Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 17:13

 

 

 

freds

 

«Une conspiration en plein jour» :

Ahmadinejad, le nucléaire et la destruction d’Israël

 

Par Frédéric SROUSSI

Pour aschkel.info et lessakele.

 



  
Le philosophe Alexandre Koyré (1892-1964)  analysa dans son essai Réflexions sur le mensonge les diverses ruses utilisées par les États ou les partis totalitaires pour à la fois exposer leur politique et leurs intentions aux masses tout en louvoyant assez pour se donner, quand il le faut, la possibilité de se rétracter ou de tempérer leurs propos pour ne pas affoler les démocrates. Les «initiés» quant à  eux (sympathisants, membres du parti ou de l'État totalitaire) comprennent que les déclarations plus modérées exprimées par les leaders ne sont pas à prendre au sérieux et ne changent en rien l'axe idéologique du parti ou le système politique totalitaire auquels ils ont adhéré d' une façon ou d' une autre.


Ainsi, en prenant pour paradigme l’Allemagne nazie, Alexandre 
Koyré démontra que le lien qu’il avait établi dans son ouvrage entre mensonge et totalitarisme pouvait être bien plus subtil et pervers qu’on pouvait l’imaginer. 


Koyré expliqua en effet que Hitler annonça son programme, ses buts et ses intentions urbi et orbi et qu’il se donna même la peine de les faire imprimer noir sur blanc dans Mein Kampf , «ce nouveau Coran du fanatisme et de la guerre…», comme l’écrivit si pertinemment Winston Churchill après la lecture du pensum hitlérien…


Mais, même jusqu' à la fin des années 1930, bon nombre de commentateurs, de journalistes, de politiciens, d’intellectuels de tous genres et de tous bords continuèrent à se poser des questions quant à la vraie nature des intentions de Hitler bien que le pire monstre de l’histoire de l’humanité était déjà en train d'appliquer crescendo son projet de «vampire-métaphysicien.» (Vladimir Jankélévitch).

 

Mais, comme le dit Alexandre Koyré, Hitler ne pouvait pas être taxé de menteur, lui qui écrivit noir sur blanc ses intentions abjectes.


La thèse de Koyré est  donc la suivante : «Il est vrai que Hitler(…) a annoncé publiquement tout son programme d’action. Mais c’était justement parce qu’il savait qu’il ne serait pas cru par les ‘‘autres'', que ses déclarations ne seraient pas prises au sérieux par les non-initiés; c’est justement en leur disant la vérité qu’il était sûr de tromper et d’endormir ses adversaires.


C’est là une vieille technique machiavélique du mensonge au deuxième degré, technique perverse entre toutes, et dans laquelle la vérité elle-même devient un pur et simple instrument de déception.»


Aujourd’hui, une grande partie du monde (y compris de nombreux israéliens de gauche) n’ont rien appris, ni rien oublié, comme l’aurait dit Talleyrand.


L’Iran du fielleux Ahmadinejad nous joue la même rengaine que Hitler dans les années 1930. 

Le monde est partagé en deux, les uns espèrent la destruction d’Israël et croient Ahmadinejad lorsqu’il ne cesse de répéter qu’il rayera l’État hébreu de la carte («ils n’ont rien oublié») , les autres agissent comme si l’Iran ne représentait aucun danger réel ou qu’une lointaine menace («ils n'ont rien appris»).


La furieuse et fanatique République Islamique d’Iran est entrée officiellement dans l’ère nucléaire (la bombe A est à l’horizon) mais ce qui importe aux clercs si peu éclairés de la société israélienne c’est de tenter à nouveau de négocier avec les indécrottables terroristes palestiniens du Fatah ou encore de s’occuper des «problèmes» sociaux des immigrés illégaux africains (le plus souvent musulmans) qui menacent pourtant la sécurité d’Israël (mais le dieu du politiquement correct a réussi à corrompre les esprits des anciens fidèles de la Raison).


Il y a péril en la demeure ! Cessons d’être soumis à la dictature d’un capitalisme dévoyé et d’un islamo-gauchisme cancérigène , les deux ayant comme but ultime de détruire pour des raisons différentes - mais les extrêmes se rejoignent - les États-nations et de les remplacer pour les uns par un Système financier global non maîtrisable et incontrôlable par les États et pour les autres par une Oumma planétaire débarrassée des Juifs et des chrétiens.


Nous vivons une période aussi dangereuse que celle qui aboutit à la Seconde Guerre mondiale.


Tâchons de ne pas répéter les mêmes erreurs. Ahmadinejad et Ben Laden, chiites et sunnites nous ont à l’œil et ils ont déjà leur homme à la Maison Blanche... 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis