Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 21:34

 

 

La presse francophone, évoque bien entendu, cette honteuse comparaison qu'aurait dite un prêtre rattaché au Pape Benoît XVI, en la Basilique Saint-Pierre, à savoir, comparer : Les accusations d'abus sexuels à l'encontre de l'Eglise, le Pape et les prêtres, à de l'antisémitisme, or,  la perception des représentants de la communauté juive, a été mentionnée bien "timidement" dans cette presse francophone, alors que de nombreux Juifs et groupes de victimes se sont manifestés, en disant qu'il n'était pas approprié de comparer le malaise vécu par l'Eglise dans le scandale des abus sexuels à la violence qui a culminé dans l'Holocauste. Le Vatican est en droit de se défendre,  mais la comparaison avec les persécutions antisémites est moralement inacceptable, il est inacceptable d'assimiler la violence physique et la haine dont ont été victimes les Juifs au cours de la Seconde Guerre mondiale, aux accusations dont fait l'objet l'Eglise, ses prêtres, et ses employés ! Quand on pense aux dommages moraux et physiques, qui ont été causés à ces enfants ayant subis ces abus sexuels ! C'est irrespectueux, pour les familles et ces enfants. "le Vatican est entrain de transformer les auteurs de ces actes en victimes"
 
 




'Abuse critique like anti-Semitism' 


by Associated Press & Jpost.com



Le 02/04/2010


Adaptation française : Hanna pour sionisme.xooit.com

La critique d’abus sexuel, comparée à de l’antisémitisme !


Les commentaires du prêtre rattaché au Pape, au cours du sermon, du vendredi saint, rendent furieux des groupes juifs ainsi que des victimes d’abus sexuel clérical.

CITE DU VATICAN – Jour du vendredi saint, le prêtre personnel du Pape Benoît XVI, a comparé les accusations contre le Pape et l’Eglise catholique dans le scandale d’abus sexuel à la "violence collective" subie par les Juifs.
La réaction des groupes juifs et des victimes d’abus sexuel clérical, varie du scepticisme à la fureur.
Le prêtre, Raniero Cantalamessa a dit dans une homélie du vendredi saint, en présence du Pape, qui écoutait, dans la Basilique Saint-Pierre, qu’un ami juif, lui avait écrit pour lui dire que les accusations lui rappelaient "les aspects les plus honteux de l’antisémitisme".

Le Pape âgé de 82 ans, paraissait fatigué, il était assis près de l’autel central au cours de la cérémonie de prière qui avait débuté dans la soirée, auparavant il avait participé à la procession près du Colisée, qui commémorait la souffrance du Christ avant sa crucifixion.
Des milliers de pèlerins, pour cette semaine Sainte, se trouvaient sur la place Saint-Pierre, lorsque l’Eglise se défendait contre les accusations qui mentionnent que le Pape Benoît XVI, avait joué un rôle en couvrant des cas d’abus sexuels.

"La coïncidence "que la Pâque juive tombe la même semaine que les célébrations de Pâques, a incité Cantalamessa à penser aux Juifs, a déclaré le prêtre Franciscain, qui propose des réflexions à l’occasion de Pâques et des services de l’Avent, pour le Vatican."Ils savent par expérience ce que cela signifie d’être victimes de la violence collective, et aussi à cause de cela, ils sont prompts à reconnaître les symptômes récurrents" a déclaré le prêtre.



Stephan Kramer, secrétaire général du Conseil central juifs d’Allemagne, a déclaré que les remarques du prêtre Cantalamessa étaient "d’une insolence jusqu'ici jamais entendue.
"C’est répugnant, obscène et la plus injurieuse comparaison, autant pour les victimes d’abus sexuels, que pour toutes les victimes de l’Holocauste ", a déclaré Kramer. "Jusqu’ici, je n’ai pas vu la Basilique saint-Pierre brûlée, et il n’y a jamais eu d’explosion de violence quelconque contre les prêtres catholiques. Je reste sans voix. Maintenant, le Vatican est entrain de transformer les auteurs de ces actes en victimes"



Le Rabbin Gary Greenebaum, directeur aux Etats-Unis des relations inter religieuses pour l’American Jewish Committee, a désigné les commentaires comme étant "un discours regrettable".

"La violence collective qu’ont subi les Juifs a eu pour conséquence, 6 millions de morts, tandis que la violence collective citée, n’a pas conduit à assassiner et à exterminer, mais, est peut-être d’expression acerbe", a déclaré Greenebaum.

Citant la lettre de l’ami juif, dont Cantalamessa n’a pas révélé l’identité, le prêtre a dit que son ami juif suivait "avec indignation les attaques violentes et concentriques contre l'Eglise, le pape et tous les fidèles du monde entier." 

Cantalamessa a dit que son ami lui avait écrit que : "L’utilisation des stéréotypes, le passage de la responsabilité personnelle et de la culpabilité à une culpabilité collective, me rappellent les aspects les plus honteux de l’antisémitisme".



Dans le sermon, il a fait allusion aux abus sexuels d'enfants par le clergé, en disant que: " Malheureusement, nombreux éléments du clergé sont entachés "de manière violente." Mais, Cantalamessa n’a pas souhaité s’étendre sur l’abus sexuel d’enfants, en déclarant  "qu’il y avait suffisamment de polémique sur le sujet à l’extérieur". 
Peter Isely, directeur de Milwaukee SNAP, (réseau des Survivants des Victimes de mauvais traitements par les prêtres), a dénoncé l’analogie de l’antisémitisme comme étant "imprudente et irresponsable." 
"Ils sont assis dans le palais pontifical, ils vivent une petite gêne, et ils vont se comparer ; comme étant regroupés et envoyés dans des wagons à bestiaux vers Auschwitz ?", a-t-il déclaré. "Cela n’est pas sérieux."
Benoît XVI n’a pas pris la parole suite à l’homélie, mais d’une voix fatiguée, a scandé des prières. Il se pencha pour enlever un tissu rouge recouvrant une grande croix, lui étant donné par un auxiliaire. Il ôta ses souliers, s’agenouilla et pria devant la croix.

L’Archevêque catholique d’Allemagne a déclaré plus tôt, lors du vendredi saint, avec une franchise inhabituelle, que l’Eglise du Pape avait fauté, vis à vis des victimes d’abus sexuel clérical, pour protéger sa réputation. 
L’Archevêque Robert Zollitsch de Freibourg a déclaré que : "Les ecclésiastiques ont négligé d’aider les victimes d’abus sexuels, car animés, par un désir de protéger la réputation de l’Eglise." 

Les révélations de ces abus sexuels sur enfants par des prêtres et des employés, "sont des horreurs, qui ont couvert de honte et accablé l’Eglise". Dit-il.

De nouveaux rapports, ont été révélés presque tous les jours en Autriche, et suite à la polémique de cette semaine, le Cardinal Christoph Schoenborn, a tenu à faire un discours pour les victimes et a admis la culpabilité de l’Eglise.

L’organisme autrichien de Défense pour les Personnes affectées par les Violences de l’Eglise (Austria's Platform Of Those Affected By Church Violence) - un groupe comprenant ; Des victimes, des psychologues, des psychiatres et des avocats – a déclaré qu’environ 150 personnes avaient téléphoné pour demander aide et assistance, pour abus commis par le clergé et des employés de l’Eglise, dont un tiers ont allégué qu’ils avaient été sexuellement abusés, les autres signalant soit des abus physiques soit des abus verbaux.




En 1980, le futur Pape, Joseph Ratzinger, qui était à l’époque, Archevêque, a permis à un prêtre pédophile de quitter le nord-ouest de la ville d’Essen, pour suivre une thérapie à Munich. 
L’archidiocèse de Munich affirme que Benoît XVI n’a pas été impliqué, dans la décision émanant d’un fonctionnaire subalterne, de permettre au prêtre de reprendre ses fonctions pastorales. Le prêtre Peter Hullermann, qui a été condamné pour abus sexuels en 1986, a donc pu ainsi continuer, de nouveau à travailler parmi les jeunes gens.

Le prestigieux Regensburg Domspatzen d’Allemagne des enfants de cœur, qui avait autrefois été dirigé par le frère du Pape, le prêtre, Georg Ratzinger, ainsi que l’école qui forme de nombreux enfants à la chorale, ont également du faire face à des allégations d’abus sexuels généraux et physiques.
L’Associated Press a dénombré 73 cas d’allégations d’abus sexuels par des prêtres sur mineurs au cours des dix dernières années en Italie, décomptant plus de 235 victimes.L'entretien avec Il Giornale, dans un quotidien conservateur national, a été publié jeudi.


Le procureur italien, Pietro Forno a déclaré, que dès que les investigations qui sont en cours, ont débuté, les fonctionnaires de l’Eglise n’ont jamais tenté ; de s’emmêler et entraver l’enquête. Et, il a ajouté : "Jamais, au cours des nombreuses années, où j’ai été confronté à cela." - "et j’insiste, jamais" – "je n’ai jamais reçu une seule plainte émanant des évêques ou des prêtres. C’est un peu bizarre. "

________________________________

Hanna : webmaster 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis