Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 07:58

vidéo-Libye - L'esclave de la femme d'Hannibal Kadhafi retrouvée brulée à l'eau bouillante témoigne



 
LIBYE. Tortures, exécutions... La face sombre du régime Kadhafi

Publié le 29-08-11 à 15:27    Modifié le 30-08-11 à 15:09     par Sarah Diffalah     37 réactions

La libération progressive des villes libyennes révèle chaque jour un peu plus l'ampleur des tortures menées sous le régime du colonel Kadhafi. Par Sarah Diffalah.


A Benghazi, un libyen montre une photo de détenu retrouvée dans une caserne militaire abandonnée, le 25 février 2011. (AFP /PATRICK BAZ)A Benghazi, un libyen montre une photo de détenu retrouvée dans une caserne militaire abandonnée, le 25 février 2011. (AFP /PATRICK BAZ)

Ce n'était un secret pour personne. Sous Kadhafi, on torturait et on mourait. La libération progressive des villes libyennes révèle chaque jour un peu plus l'ampleur des exactions commises par le régime autoritaire de Mouammar Kadhafi. Les preuves sont accablantes pour celui qui assure n'avoir jamais opprimé sa population.

Fosses communes, corps calcinés, putréfiés, torturés, voilà pour les victimes du soulèvement populaire. Amnesty International a publié des témoignages sur des tortures et mauvais traitements, commis par des rebelles et des forces loyales au dirigeant, ainsi que sur l'exécution de détenus par des pro-Kadhafi alors que les insurgés étaient dans Tripoli.

Dernières victimes d'une longue pratique héritée de l'ère Kadhafi. En libérant les villes une à une, les rebelles ont permis de poser des images sur une réalité loin des regards. Sur quatre décennies d'exactions.

Nounou brûlée

Pendant que les Libyens et les caméras du monde entier découvraient avec stupeur le faste dans lequel vivait la famille Kadhafi dans le complexe résidentiel de Bab el-Aziziya, une équipe de CNN est tombé sur une femme chargée de la garde des enfants d'Hannibal Kadhafi, l'un des fils du dirigeant libyen. Le corps, le visage et la tête brûlés, Shweyga Mullah, raconte calmement aux journalistes comment elle a été aspergée d'eau bouillante, trois mois auparavant, par Aline, la femme d'Hannibal.

 La jeune femme de trente ans, originaire d'Ethiopie, était, depuis un an, la nounou des deux enfants du couple. La première fois qu'elle a été brûlée, c'était au bout de six mois. Trois mois après, elle est de nouveau "corrigée" plus sévèrement.

A chaque fois pour les mêmes raisons : Aline perd son calme face à sa fille en pleurs et face à Mullah qui refuse de la frapper. "Elle [Aline] m'a emmenée dans la salle de bain, m'a attachée les mains derrière le dos et les pieds. Elle m'a scotchée la bouche et a commencé à verser de l'eau bouillante sur ma tête", raconte-t-elle en mimant les gestes. Elle explique ensuite qu'Aline l'a caché. Un garde l'a trouvé et emmené à l'hôpital où elle a reçu des soins. Aline aurait alors menacé ce dernier de prison s'il l'aidait de nouveau. Interrogé par CNN, un des collègues de Mullah, originaire du Bengladesh, raconte aussi avoir été régulièrement battu et blessé à coups de couteau.

Salles de torture souterraines

Dès son accession au pouvoir, le colonel Kadhafi a fait de la torture une arme de dissuasion massive contre toute tentative de velléité insurrectionnelle. Pendaisons et mutilations parfois télévisées réussissent à anéantir toute forme de rébellion. En 1980, il accentue la répression et arrête en masse des musulmans soupçonnés de vouloir le renverser. Fin juin 1996, plus d'un millier de prisonniers sont tués par les forces du régime en deux jours, dans la prison d'Abou Salim.

En libérant les prisons sur la route de Tripoli, les rebelles ont découverts des détenus amaigris marqués par les mauvais traitements. En mars 2011, à Benghazi, les populations avaient découvert des salles de tortures souterraines situées dans les casernes militaires. Des zones tenues secrètes, des geôles où disparaissaient les opposants politiques.

Crimes contre l'humanité

Amnesty rappelle aujourd'hui que la torture était généralisée parmi les forces pro-Kadhafi, notamment à la prison Abou Salim. Des témoignages de viols de détenus par des gardiens ont notamment été recueillis par l'organisation.

En avril dernier, des clichés retrouvés dans un poste de police déserté de Zawiyah, à 40 km de la capitale, montraient des actes de tortures pratiqués par les forces de l'ordre sur les prisonniers que le "New York Times" a pu diffuser.

Libye Torture
Clichés retrouvés dans un poste de police déserté de Zawiyah, à 40 km de Tripoli. (DR/ Moises Saman pour le The New York Times)

Une enquête pour crime contre l'humanité a été ouverte par la Cour pénale internationale contre Mouammar Kadhafi. Elle concerne aussi les crimes commis avant le début du soulèvement.

Sarah Diffala – Le Nouvel Observateur 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis