Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 20:35

VIOLENCE URBAINE: UN ETAT DES LIEUX

 

By: William RACIMORA, Vice-président de l’ESISC

Date:02-05-2012

This article is also available in: df

 


En 1950, 30% de l’ensemble de la population mondiale vivait en ville. Aujourd’hui plus de la moitié de la population réside dans les agglomérations urbaines, et cette tendance à la concentration de l’habitat tend à se maintenir. Dans les pays développés, le taux d’urbanisation atteint déjà 75% de la population totale. La ville est un espace privilégié doté d’un fort pouvoir d’attraction parce qu’il offre un accès aisé aux services et au marché de l’emploi. Mais c’est également un lieu où s’expriment les tensions sociales et où apparaissent des formes de violence spécifiques.

De quoi parlons-nous ?

Etant donné le phénomène mondial d’augmentation de la population urbaine, on peut logiquement en déduire que les violences de toutes natures sont appelées à connaître une croissance proportionnelle dans les villes. Ce premier constat, élémentaire pour ne pas dire simpliste, ne rend pas compte de la réalité multiple d’une « violence urbaine » qui se décline en modalités distinctes et d’intensités très variables : émeutes urbaines cycliques aux Etats-Unis, crise nationale de novembre 2005 ou encore rituel des voitures incendiées en France, contrôle de favelas brésiliennes par des gangs armés,  sentiment d’insécurité, etc.

De nombreuses approches empiriques et/ou théoriques de la « violence urbaine » proposent de la différencier de la délinquance classique en proposant une typologie centrée sur des actions qui ne poursuivent pas, du moins pas prioritairement ou uniquement, un objectif de lucre. On y trouve, pêle-mêle, les actes de vandalisme, les violences en bande associées à l’idée de domination spatiale (un quartier, un trottoir, un hall d’entrée d’immeuble, etc.) ou encore des agressions symboliques et/ou physiques dirigées contre des cibles institutionnelles (bâtiments scolaires, forces de l’ordre, pompiers, etc.). Ce type d’approches considère les émeutes de grande ampleur comme le degré supérieur de la « violence sociale » en cela qu’elles réunissent différents paramètres significatifs : augmentation généralisée du sentiment d’insécurité y compris chez les populations éloignées des émeutes, médiatisation très importante pouvant concourir à entretenir la dynamique de la violence, affrontements généralisés avec les forces de l’ordre, apparition de tactiques de guérilla urbaine, etc.

Full version in PDF format here: 

http://www.esisc.net/TEWN/pdf/64296113_VIOLENCE%20URBAINE.pdf

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis