Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 09:41

 

 

391079101000100396220 (Copier)

Binyamin Netanyahou avec son nouvel adjoint au Premier ministre, Shaül Mofaz.

 

 

Prenant une tournure imprévue, le Premier ministre Binyamin Netanyahou a abandonné la carte d’une dissolution du Parlement (la Knesset), en vue d’une élection le 4 septembre, qui passait en première lecture lundi soir. Son annonce, qu’il cooptait finalement le parti Kadima dirigeant l’opposition, a interrompu les procédures en cours et débouché sur un gouvernement d’unité nationale. Il a nommé vice-Premier ministre son dirigeant Shaül Mofaz, qui a récemment remplacé Tzipi Livni. Le gouvernement est, désormais à la tête d’une vaste majorité de 92 des 120 députés dont est constituée la Knesset.

 

 

Depuis le départ, le fait que Netanyahou cède à la pression exigeant des élections générales, un an avant terme, laissait perplexes les observateurs politiques, y compris Debkafile. En effet, sa coalition de gouvernement était exceptionnellement stable pour un gouvernement israélien, qui survit rarement plus de la moitié d’un mandat et il surclassait tout le monde dans les sondages, en tant qu’homme politique le plus populaire du pays. La dirigeante du Parti travailliste Shelley Yacimovitch était la seule dirigeante de l’opposition qui faisait sérieusement pression en vue d’une élection anticipée dont aucun autre parti ne semble vouloir.

 

 

Les partenaires habituels de la coalition, Israël Beitenou et le Shas Ultra-othodoxe ont déjà confirmé la nouvelle composition de l’équipe, gratifiant Kadima de postes ministériels. Ils ont obtenu l’engagement du Premier ministre de déposer deux projets de loi controversés : la Loi pour l’Egalité dans le Partage du Fardeau National (mobilisation universelle dans l’armée ou le service communautaire, pour tous les secteurs de la population, y compris les citoyens ultra-orthodoxes et arabes), pour la fin juillet et la Réforme du Gouvernement, vers la fin décembre 2012.

 


Le dirigeant de Kadima a promis de ne pas quitter le gouvernement avant la fin du mandat de septembre 2012.

 

Netanyahou pourrait avoir prétendu poursuivre jusqu’au bout la mise en place d’une élection anticipée, afin de désarmer et de désorienter ses ennemis politiques qui ont fait pression à travers les médias pour stopper sa popularité montante et renverser son gouvernement. En coulisse, pendant ce temps, un nouveau gouvernement fort était à l’œuvre dans le plus grand secret.

 

Le parti travailliste reste sur les bancs de l’opposition, alors que le Premier ministre a renversé la table, face à cette campagne pleine d’amateurisme visant à le renverser. La prochaine mesure évidente de Yacimovitch consistera à tenter de relancer le mouvement de protestation de « Justice Sociale », qui avait occupé la rue l’an dernier. Cependant, les efforts visant à rallier les foules, au cours des derniers jours, avec l’aide de contributions financières de sources étrangères, sont, jusqu’à présent, tombées à plat.

 

 

La nouvelle figure du bloc politique israélien, Yaïr Lapid restera dans les limbes, après avoir lancé, en fanfare, son nouveau parti (Il Y a Un Futur), dont le principal article de sa charte est, désormais, la garantie de long terme qu’il restera en position de chef de parti non-élu.

 

http://www.debka.com/article/21982/

 

DEBKAfile Reportage spécial  8 mai 2012, 4:43 AM (GMT+02:00) 

Adaptation : Marc Brzustowski. 
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis