Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 09:47
 
Article précédent : 
> Belgique : le parti ECOLO allié objectif des Frères Musulmans


Voile et NPA ? Rien de plus logique
Liliane Messika et Jean-Paul de Belmont
© Primo, 12-02-2010



 

Le NPA, le parti trotskiste d’Olivier Besancenot, présente, en tête de liste pour les Régionales en PACA, une musulmane arborant le voile islamique. 

Pour tous les commentateurs, il s’agit là d’une contradiction fondamentale pour un parti imbibé de marxisme dont l’un des piliers est que «la religion est l’opium du peuple».

Tout porte à croire, cependant, que cette jeune femme ne présente en aucun cas les caractéristiques de la musulmane opprimée. 

Que ce soit dans son comportement sur le terrain associatif ou dans ses déclarations concernant l’IVG ou l’homosexualité, il semble bien qu’on ait affaire à une personne défendant sincèrement des valeurs de gauche, loin des recommandations habituelles de l’islam le plus étroit, celui qui interdit aux femmes de sortir sans être voilées.

Alors quoi ? 

Quelle est cette schizophrénie qui la pousse à arborer un signe ostentatoire d’une interprétation sexiste et dévalorisante de sa religion, une interprétation en conflit criant avec ses idéaux politiques, ajoutée au fait que se référer à une religion quelle qu’elle soit est déjà une contradiction ?

La réponse nous a déjà été fournie maintes fois par les faits et explique la raison profonde qui pousse certains citoyens européens d’origine musulmane à afficher, dès que l’occasion s’en présente, ces symboles d’appartenance religieuse.

Il ne s’agit, ni plus ni moins, que de signes de ralliement invitant tout sympathisant potentiel aux «damnés de la terre» à rejoindre ces derniers dans une immense entreprise de déstabilisation du monde libre. 

Pour eux, au XXIe siècle, l’heure de la revanche a sonné. La revanche du XVe siècle sur le XXe, la revanche de l’Orient sur l’Occident. 

Il est temps, pour eux, de faire l’inventaire des troupes prêtes à donner l’assaut. Et qui dit troupes dit uniformes, signes physiques de reconnaissance. Tchadors, burqas, barbes islamiques feront l’affaire. Le Keffieh, plus politique lui, est souvent associé à cet accoutrement, comme dans le cas de la protégée du NPA. 

Qui dit conquêtes territoriales dit bannières à planter sur les zones géographiques concernées. Les minarets, dont la fonction est de montrer la supériorité des mosquées sur les autres religions, répondent parfaitement à cet objectif.

Le fait que des organisations d’extrême-gauche se rallient à ces gens-là n’a, finalement, rien d’étonnant. La frange ultra de la gauche n’a jamais eu de progressiste que le qualificatif qu’elle s’est toujours auto-attribuée. 

En réalité, ces organisations n’ont comme objectif ultime que de substituer la dictature de leurnomenklatura à la méritocratie démocratique et, s’appuyant sur les injustices incontestables que le capitalisme génère, elles ont toujours prôné le nivellement par le bas de nos sociétés. 

Il est donc normal de les voir s’allier à des mouvances visant à détruire ce qui, historiquement, a permis à l’humanité de vivre dans des conditions tout de même supérieures à celles du Moyen-âge.

Il s’agit bien de la confrontation de deux modèles politiques antagonistes où la religion ne sert, pour celui qui la met en avant, que de vitrine et surtout d’outil de pouvoir aux mains d’une oligarchie. 

C’est le monde libre, responsable et imparfait face au monde soumis (Islam signifie soumission), fataliste (le mektoub) et bien trop «parfait». Deux types de société immiscibles qui ne pourront indéfiniment cohabiter. L’un prendra forcément le dessus sur l’autre.

Aujourd’hui, toutes les organisations politiques démocratiques poussent des cris d’orfraie à la vue de symboles religieux s’invitant dans le débat laïc. 

Afin de ne pas encourir l’accusation d’islamophobie, nos élites s’acharnent à trouver des choses à condamner dans les autres monothéismes, pour faire pendant aux uniformes de l’islam politique militant. 

Il faut cesser cette hypocrisie qui feint de ne pas reconnaître une opposition politique et ses symboles, au moins aussi signifiants que ce que fut le parti Nazi dans l’Allemagne des années 1920.

Il faut aussi établir les bonnes correspondances. Depuis la Libération, l’Europe vit en paix. 

La France et l’Allemagne forment même un couple que l’on donne en exemple. Mais la France et l’Allemagne dénazifiée grâce aux Américains, pas le Troisième Reich. 

Pourtant, cette précision n’est jamais apportée par ceux qui veulent une “paix juste au Proche-Orient” et qui stigmatisent un seul des deux adversaires, coupable à leurs yeux de ne pas faire assez de concessions. 

À force de diaboliser Israël, la doxa a créé une nouvelle grille de lecture selon laquelle l’Etat hébreu est assimilé à la colonisation dont nous devrions nous sentir coupables. 

Peu importe, pensent-ils...

Peu importe que les territoires qu’il a acquis l’aient été au terme d’une guerre défensive, exactement comme l’Alsace pendant la deuxième guerre mondiale. 

Peu importe que les vaincus aient systématiquement refusé de discuter avec les vainqueurs qui leur proposaient les territoires contre la paix. 

Peu importe que le Hamas – qui règne sans partage sur Gaza - ait pour objectif officiel d’éradiquer Israël de la surface de la terre avec son allié iranien. 

Peu importe les obus et missiles qui tombent quotidiennement sur les populations civiles israéliennes. 

Ldoxa sus-citée ne voit qu’un génocide: celui qui a quadruplé la population palestinienne depuis qu’elle est passée d’une occupation égypto-jordanienne à une occupation israélienne. 

Ne nous y trompons pas : la sympathie que certains éprouvent pour l’islam, même dans ses formes les plus obscurantistes, la lutte contre la prétendue islamophobie ambiante, cachent, en leur cœur et avant tout, une vraie détestation des Juifs et d’Israël.

Cette haine est protéiforme et fait référence à diverses sources, religieuse, sociale ou culturelle. Mais elle trouve, dans sa soi-disant transmutation politique antisioniste, une formidable justification. Et l’alliance de circonstance avec l’islamisme le plus rétrograde n’en est que l’avatar.

D’incompréhensibles, les images d’idéologues trotskistes défilant auprès de doctrinaires «religieux» aux cris de «Israël, assassin !», n’en deviennent que plus lumineuses. 

Il y a une logique dans tout, y compris dans les représentations, à première vue, les plus incongrues.

 


Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis