Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 18:34

 

 

BANN PEREZ

 

BHL et ses lumières

Par Victor Perez

 

Bernard Henry Lévy est un intellectuel dont la qualité première est de coller à l’air ambiant s’il est politiquement correct. Dans un point de vue de l’hebdomadaire Le Point intitulé «L’honneur des musulmans » (1), il en donne la parfaite mesure. Ainsi, pour lui, l’organisation des Assises internationales sur l'islamisation de l'Europe, qui se sont tenues à Paris le 18 décembre dernier, est réduite à deux seules associations. L’une étant le «groupuscule néonazi qui s'était rendu célèbre, le 14 juillet 2002, en tentant d'assassiner Jacques Chirac »- ici le Bloc identitaire qui a décidé de le poursuivre en diffamation car son existence débute en avril 2003-, la seconde n’étant qu’un «quarteron d'anciens trotskistes rassemblés sous la bannière du site Internet Riposte laïque » !

 

Réducteur lorsque l’on sait que 27 associations de tendances politiques différentes composent l’organisation de cet événement. Porter l’attention sur ces seules deux associations aux couleurs politiques opposées dénote pour le moins une volonté de nuire et non pas comprendre pour permettre une compréhension de la chose.

 

Mais là n’est pas le sujet actuel.

 

Selon son point de vue, BHL affirme qu’il a « une guerre sans merci entre, d'un côté, les partisans de l'aggiornamento d'une foi qui, comme les autres monothéismes avant elle, se déciderait à se mettre à l'heure du respect des droits du sujet et, de l'autre, les artisans de ce que je suis, sauf erreur, le premier à avoir appelé fascislamisme ». Il ajoute aussitôt, « que les premiers soient souvent trop timides ou, tout simplement, trop peu nombreux et que ce soient les seconds, je veux dire les fanatiques, qui tiennent, presque partout, le haut du pavé, c'est l'évidence».

 

Et c’est là que le bât blesse les ‘’souchiens’’ occidentaux lassés de voir l’expansion de l’Islam rigoriste et obscurantiste dans leurs contrées. Agacés de s’apercevoir que les autorités ignorent ce qui tracasse de plus en plus un nombre croissant d’individus. Excédés de voir les partis politiques faire des compromissions avec cette religion dans l’objectif d’obtenir les voix des croyants lors des élections. Contrariés de voir les droits collectifs des sociétés démocratiques bafoués au nom des droits de l’homme exigeant l’exercice de rites et coutumes d’un autre âge.

 

Telle la séparation des sexes dans les lieux communs comme les piscines ; le port dans les lieux publics d’un voile ou d’un hijab par les femmes musulmanes afin de se soustraire à la vue et au contact des concitoyens ; l’alimentation hallal dans les cantines rejetant ainsi les choix alimentaires des autres citoyens. Sans oublier l’appropriation des espaces publics sans autorisation à l’heure des prières, et cela au grand dam des riverains, et la construction de mosquées souvent au frais de l’état et donc des deniers des contribuables. Pour ne parler que des exigences les plus visibles.

 

Liste non exhaustive qui démontre le non respect envers la culture dominante et une tentative de la modifier par la force et non pas par la persuasion. Un viol, en quel que sorte, effectué également par les musulmans ‘’modérés’’ au nom de leur droit à leur religion et dénoncé par ceux que Bernard Henry Lévy qualifie rapidement de « néo-nazis » et de « trotskistes ». Ce qui doit faire sourire la majorité du peuple suisse qui par deux référendums distincts a marqué son ‘’intolérance’’ à l’islamisation de son pays !

 

Il ne fait guère de doute au lecteur attentif de la vie politique occidental que les autorités publiques ont rejeté toute idée de légiférer pour contraindre définitivement l’Islam à n’être qu’une affaire privée. A ne pas endosser l’exigence de la majorité il est à craindre que cette attitude ne mène les peuples à des choix et réactions violentes et l’occident vers une situation catastrophique.

 

Mais tout cela, Bernard Henry Lévy, l’intellectuel qu’il se prétend être, ne le voit pas.

 

Victor PEREZ ©

 

Repost 0
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 11:26
Repost 0
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 09:06

 


“Fabriqué en Israël”

- Nathalie Elgrably-Lévy

Le Journal de Montréal, p. 27

iedm

Depuis quelques mois, un courriel circule aux quatre coins du monde. Il est apparu à quelques reprises dans mes messages, et peut-être l’avez-vous également reçu. Il s’agit d’un appel à boycotter les produits israéliens ainsi que les entreprises qui supportent l’État hébreu. Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’une campagne internationale visant à appuyer la cause palestinienne, à manifester sa désapprobation de la politique israélienne, et à faire pression sur le gouvernement de Benyamin Netanyahou.

De l’essayiste canadienne Naomi Klein jusqu’aux syndicats britanniques, en passant par la Scandinavie et l’Irlande, le mot d’ordre se répand. Le 25 novembre dernier, c’était au tour du parti Québec solidaire d’endosser la campagne «Boycott, désinvestissement et sanctions» contre Israël. Pour aider les participants à faire les bons choix de consommation, une liste circule sur Internet. Ainsi, il faudrait bouder, entre autres, les produits agricoles israéliens, les produits Ahava, Carmel Agrexco, L’Oréal, Revlon, Estée Lauder, McDonald’s, Coca Cola, Nestlé, Sara Lee, Siemens, Starbucks, Danone, Disney, Home Depot, Johnson & Johnson, Kimberly Clark, Lewis, Caterpillar, etc.

Suffit-il réellement de mettre à l’index ces quelques entreprises pour influencer la politique israélienne? Évidemment pas! Alors, pourquoi s’arrêter là? Pourquoi faire dans la demi-mesure? Les boycotteurs ont tort de se limiter à quelques mesures tape-à-l’œil. Pour prouver leur engagement, ne devraient-ils pas aller au bout de leurs convictions et refuser d’acheter absolument TOUT produit originaire d’Israël sans aucune exception?

Les boycotteurs devraient donc désactiver leurs boîtes vocales, et refuser d’utiliser le système VoIP et AOL Instant Messenger, car ce sont des compagnies israéliennes qui les ont développées. Plus question d’employer une clé USB, car c’est Dov Moran, un Israélien, qui l’a mise au point. Les boycotteurs devraient également trouver des solutions de rechange aux produits Cisco, IBM, HP, Intel, Microsoft, Google, Yahoo ou Motorola, car ces entreprises possèdent toutes des centres de recherche en Israël.

En cas de maladie, les boycotteurs devraient discuter sérieusement avec leurs médecins afin de s’assurer d’être soignés dans le respect de leurs principes. Entre autres, ils devraient s’abstenir de recourir aux thérapies se servant de cellules souches, car Israël est un pionnier dans ce domaine. C’est également ce pays de 7,3 millions d’habitants qui nous a donné le premier système de diagnostic du cancer du sein sans radiation, et le premier système informatisé d’administration des médicaments à l’abri des erreurs humaines. C’est une entreprise israélienne, Given Imaging, qui a développé la première caméra sous forme de gélule à avaler pour dépister les pathologies digestives. Quant aux médicaments contre le cancer, l’Alzheimer, le Parkinson et la fibrose kystique, on les doit aux découvertes de Aaron Ciechanover et Avram Hershko, prix Nobel de chimie (2004) et professeurs au Israel Institute of Technology. Et en cas de paralysie, il faudrait refuser le ReWalk, un système d’exosquelette qui offre aux paraplégiques la chance de retrouver l’usage de leurs jambes, car c’est la compagnie Argo Medical Technologies, basée à Haïfa, qui l’a développé.

Quand on croit véritablement à une cause, on ne se contente pas de mesures timides et, surtout, on ne boycotte pas de manière sélective en fonction de l’intérêt que les produits présentent. Alors, à Québec solidaire et à toutes les organisations dans le monde qui soutiennent les sanctions économiques envers Israël, je lance le défi suivant : vous voulez boycotter les produits israéliens? Soit! Mais montrez du sérieux, de la cohérence et de l’intégrité, et boycottez absolument tout ce qu’offre Israël. À moins, bien entendu, que ce boycott ne soit que de la frime…


Nathalie Elgrably-Lévy is Senior Economist at the Montreal Economic Institute.

* This column was also published in Le Journal de Québec.

Repost 0
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 21:06

      

Indignez-vous !

 

http://zedanatole.blogspot.com/2010/12/stephane-hessel-raison.html

"Indignez-vous !" nous demande Stéphane Hessel dans son opuscule vendu pour Noël à 800 000 exemplaires, et il précise qu'en cherchant bien son lecteur trouvera facilement des raisons pour cela.


Sur ce point au moins, Hessel a raison, et il n'est pas nécessaire d'aller chercher bien loin, car il y a de quoi s'indigner, en effet, aux propos mêmes de ce monsieur.


Indigne d'ailleurs est également la réception de cet opuscule.  Ainsi, dans une biographie d'Hessel publiée sur un site intitulé La république des lettres, qui se définit comme "animée par un esprit d'engagement et d'ouverture intellectuelle et humaniste", H. Paillard commet des erreurs manifestes (Hessel n'a jamais été corédacteur de la Déclaration Universelle des Droits de l'Hommeil avoue lui-même n' en avoir été qu'un observateur*) et, appelant au boycott d'Israël, affirme qu'Hessel serait "menacé et poursuivi par les partisans du régime d'apartheid israélien".  On le sait, les Arabes israéliens, 20% de la population de ce pays, représentés au parlement, font du commerce, des études, élèvent leurs enfants, voyagent dans le monde et font face aux difficultés de l'existence... Comment la "République des lettres" ose-t-elle parler d'apartheid ?


Hessel, qui a récemment fait l'éloge du chef du Hamas à Gaza, présenté par lui comme un homme ouvert et modéré (!), décrit par contre l'Etat démocratique d'Israël et ses citoyens comme l'abomination du monde --- c'est d'ailleurs sa principale, peut-être sa seule véritable indignation --- écrit ainsi :

"Il faut être israélien pour qualifier de terroriste la non-violence".

Rien que ça ! Telle est la prose de Monsieur Hessel. 

Tout ceci ressemble fort, de la part de M. Hessel, à desappels à la haine en raison de la nationalité.

Pour Hessel, dans son livre, il y a eu "plus de trois millions de Palestiniens chassés de leurs terres par Israël". Mensonge !

Aucun de nos journalistes de la presse généraliste n'a éprouvé le besoin de rectifier ces chiffres, sans parler de leur qualification : six cents mille personnes déplacées (parfois de façon dramatique et injuste, c'est vrai, ce fût une guerre, mais souvent aussi, et les journalistes le savez bien, ou ils ne savent rien, de façon volontaire en attendant, croyaient-ils, d'écraser l'Etat des Juifs) deviennent trois millions de personnes chassées : aujourd'hui, en France,  Hessel peut dire ce qu'il veut, n'importe quel mensonge, on s'en fout, on laisse dire, on admire, même !

D'un autre coté, un million de Juifs expulsés des pays arabes, ça, on ne connaît pas, évidemment... personne n'en parle jamais, ni France Culture, ni France Inter, niLe Monde, ni Le Figaro, ni Télérama, ni France 2, ni le Nouvel Obs, ni personne dans ces mêmes médias que Hessel dénonce et qui l'encensent !


Les médias généralistes ne font pas leur travail, bien au contraire et il faut aller sur le site du CRIF, consulterwww.desinfos.com, lire l'Arche, la Mena ou encore les dossiers de Controverses pour trouver des informations fiables et des analyses sérieuses. Mais pour cela on vous traitera de communautariste !

Alors oui, je m'indigne du livre d'Hessel, et je m'indigne des accusations publiées sur le site de "La République des Lettres" selon lesquelles Israël serait l'apartheid, je m'indigne de ce que France Culture --- où les matins ont cru bon recevoir Enderlin sans aucun contradicteur, ni Karsenty, ni Taguieff (dont  le livre est, là comme ailleurs, comme au Monde, comme à Libépassé sous un silence absolu, comme ceux de Gérard Huber ou de Schmuel Trigano) --- je m'indigne disais-je de ce que France Culture se réjouisse chaque jour des ventes de ce petit livre qui dans son enrobage passe-partout nous vend la haine d'Israël et, quoi qu'il en dise, une légitimation un peu trop évidente du terrorisme, comment dit-il ? je cite le maître à penser de nos journalistes : 


"on peut expliquer ce geste par l'exaspération des gazaouis", 

Ben voyons ! Bien sûr, la propagande islamiste, la haine du Juif dans laquelle sont baignés en permanence les jeunes palestiniens, Hessel ne les connaît pasne les voit pas dans son parcours guidé par le Hamas, elles ne sont nullement mentionnées par ce monsieur comme causes possibles de "ce geste" (le terrorisme). Comme l'écrit si justement Marc Knobel sur l'excellent site du CRIF :


Hessel, en une phrase, tente indirectement d’excuser le terrorisme. Il oublie de fait quelles en sont les causes profondes : le fanatisme, l’endoctrinement, les aspects idéologiques pervers et brutaux, la force de l’islamisme radical et de l’extrémisme, l’emploi délibéré de la terreur (assassinats, enlèvements, attentats…) engendrant l’anxiété, la peur, l’effroi et l’horreur, terreur employée par des individus (semi-) clandestins, des groupes ou des acteurs étatiques, pour des raisons criminelles ou pseudo politiques, essentiellement contre les juifs et les chrétiens.


Lequel de ces nobles journalistes nous a-t-il proposé un reportage sur l'ouverture des centres commerciaux de luxe à Gaza, des hôtels et restaurants chics où ils se retrouvent, entre journalistes et activistes, les étalages remplis de vivres et de biens de consommation ? Aucun ! Comme pour Sabra et Chatila, comme pour l'affaire Enderlin, comme pour Jenine, comme pour la barrière de sécurité, comme pour la prise d'otage de Gilad Shalit, comme pour les boucliers humains à Gaza, comme pour le réarmement du Hezbollah, comme pour la flottille soit-disant humanitaire de l'IHH, comme pour le rapport Goldstone, comme d'habitude aucun de nos médias généralistes n'a enquêté sérieusement, se contentant de reprendre, plus ou moins édulcorée, la propagande de l'autorité palestinienne et du Hamas.

Indignes : la biographie de Mme Paillard, le bouquin d'Hessel, et l'ensemble de la classe journalistique de notre pays qui se réjouit du succès d'un bonbon empoisonné qui  ose se recommander du label de "Ceux qui marchent contre le vent"... 

"Contre le vent", vraiment ? Pfff... Voici donc comment aujourd'hui le conformisme absolu prétend secouer les consciences !

Pitoyable. Minable.

Et indigne.

Anatole Zed
Repost 0
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 18:37

 

 

 

Merci Marcel pour l'envoi de ce texte

 

Drummondville, ce 22 déc 2010

 

Objet : Député de Mercier : Souhait d’une Motion de Blâme. Sans Préjudice.

 

 

Monsieur le Député de Drummond,

 

Madame la Députée de Lotbinière,

 

Messieurs les Députés du Centre-du-Québec,

 

Un Petit Mot pour crayonner  sur  ou concernant la Conduite « Incompréhensible » et « Abjecte » d’un Député de l’Assemblée Nationale du Québec (ANQ), M Amir Khadir (Député de Mercier) ; une Conduite susceptible d’embarrasser le Système Démocratique et Économique du Québec ainsi que le Monde des Droits et Libertés de la Personne, si rien ne bouge à cet effet.

 

Quelques Exemples :

 

Récemment, ce Député a participé à une ou des Manifs contre et sur un Commerçant Québécois qui vend de quoi Équiper les Pieds (Boutique Le Marcheur, Montréal) ; une Manif visant le Boycotte de Produits étrangers, notamment ceux provenant d’Israël ce, en invitant les Personnes à ne pas entrer ni acheter ce genre de Produits et à diaboliser l’État Juif d’Israël, un État Démocratique pourtant reconnu par la Résolution 181, de l’ONU.

(Voir Références ci-dessous, *)

 

Du Site OFFICIEL de l’ANQ, ce Député fait circuler une Pétition (Pétition 1123) sur et contre la Gouvernance du Québec ainsi que sur et contre l’Institution du Premier Ministre. De cette Pétition, voir notre Réaction à l’Intimé. (Voir Pièce jointe, **)

 

En début de l’Été 2010 (vers ou le 15 juin 2010), ce même Député a fait circuler, encore une fois,  sur le Site Officiel de l’ANQ, une Pétition (Pétition 721) invitant le Peuple et la Nation du Québec à Délégitimer et Discréditer Israël d’avoir protégé son Territoire et la Population Israélienne d’une « Flottille dite de la Paix ». De cette Pétition, voir notre Réaction à l’Intimé. (Voir Pièce jointe, ***)

 

De ces quelques Exemples, il convient d’Inviter la Députation de la Circonscription « Centre-du-Québec » à se montrer « Vigilante » et « Prête » à Intervenir ce, pour des Raisons-Motifs qui suivent :

 

1 Que l’Activité-Conduite du Député de Mercier remet en Question le Rôle-Mandat-Mission d’un Député, d’une Députée, notamment Ceux en-lien d’avec le Concept d’Allégeance aux Valeurs et Pratiques Démocratiques, Économiques et Citoyennes du Québec ce, en s’attaquant, via le Monde des Pétitions et des Manifs,  aux Institutions parlementaires, aux Traités commerciaux (Québec-Israël) ainsi qu’au Monde de la Démocratie et des Libertés ;

 

2 Que l’Activité-Conduite du Député de Mercier est et demeure « suspecte » ou « Dangereux » en ce qu’Elle se fonde, volontairement et stratégiquement, sur et avec des Valeurs et Pratiques Autres que Celles véhiculées au Québec de ce Jour d’Aujourd’hui, de Demain (ex. : Valeurs et Pratiques d’Origines Totalitaire, Terroriste, Islamiste, et Anti-Sémite, Anti-Israël ? … !)  et ;

 

3 Que l’Activité-Conduite du Député de Mercier questionne tout autant le Monde de la Démocratie que Celui des Droits et Libertés de la Personnes (Liberté d’Expression, de la Parole), des Institutions (légalement constituées ou accréditées) ; un Questionnement susceptible de « Dérapage » de nature Démocratique, Politique, Économique, Sociale.

 

De ce qui précède, un Constat, une Invitation :

 

Bien que le Député de Mercier soit en mesure de plaire à son Électorat, il est et demeure qu’au Canada-Québec existent une ou des Lois qui portent sur des Questions de Terrorisme, de Commercialisation (Échange, Traités) et de l’Anti-Sémitisme ; des Lois et Échanges qui, s’appliquant à tout le Monde vivant au Québec, sont connus et Reconnus par toute Députation qui se respecte et ;

 

Bien que le Député de Mercier soit encore en mesure de plaire à son Électorat, il convient d’inviter la Députation de Drummond et du Centre-du-Québec à :

 

1 Étudier l’Opportunité de présenter une Motion de Blâme sur et envers le Député de Mercier ce, en relation avec son Rôle-Mandat-Mission « Suspect » de Député de Circonscription ;

 

2 Étudier l’Opportunité de Revisiter ou de Questionner la Citoyenneté Québécoise et Canadienne du Député de Mercier, notamment Celle au niveau de ses Relations « possibles » ou « Souterraines » d’avec le Milieu Islamiste ou Terroriste et ;

 

3 Étudier l’Opportunité de Revoir la Politique de Diffusion du Site de l’ANQ relative au Monde de la Pétition ce, de manière à Protéger les Institutions Parlementaires et Démocratiques du Québec, notamment Celles de tout  Premier-Ministre, de la Gouvernance du Québec et de la Citoyenneté québécoise.

 

Pour ne pas Conclure

 

Bien que le Député de Mercier, et la Députation du Québec dans son ensemble, soit en mesure d’Exprimer, librement et volontairement,  le Monde des Opinions et des Actions, il est Bon de Noter que ce Monde d’Opinions-Actions demeure Encadré par des Législations, des Lois et Règlements, des Traités qui l’alimentent, le régissent.

 

Si toute Députation décidait d’Agir de Manière Irresponsable et Incompétente, qu’adviendra-t-elle de la Démocratie, de la Citoyenneté ?

 

Que Répondre ?

 

Bougeons !

 

 

Espérant cet Objet faire Réagir sans préjudice, et vous remerciant de son attention ainsi que de l’intérêt qu’il porte, veuillez accueillir, en ce Temps des Fêtes, Monsieur le Député de Drummond, Madame la Députée de Lotbinière, Messieurs les Députés du Centre-du-Québec,  l’Expression de nos sentiments distingués.

 


 

-         M Amik Khadir, Député de Mercier (QS)

 

-         M Jean Charest, Premier Ministre (en passant par la Vice-Première Ministre)

 

-         Mme Nathalie Normandeau, Vice-Première Ministre

-         Mme Pauline Marois, Cheffe (PQ)

-         M  Gérard Deltell, Chef (ADQ)

-         Mme Françoise David, Cheffe (QS)

 

 Marcel Fafouin

Citoyen drummondvillois-centricois

Marcel Israël.jpg

 

* : Références 

 

http ://davidouellette.wordpress.com/2010/12/17/le-journal-de-montreal-fait-le-point-sur-khadir-et-les-souliers-de-loppression/

  

          http ://davidouellette.wordpress.com/2010/12/17/video-amir-khadir-dechausse-par-dumont/

  

          «Harcelé» par son député  dans le Journal de Montréal 

          Le commerçant pourrait s’adresser aux tribunaux  dans le Journal de Montréal 

          Commerçant « harcelé » par Amir Khadir  dans le Journal de Quebec 

          Commerçant «harcelé» par Amir Khadir  à TVA 

          LES SOULIERS D’AMIR  Blogues DUHAIME EN DROITE LIGNE dans le Journal de Quebec 

          Amir Khadir à Radio-Canada chez Desautels 

          Émission : Dutrizac l’après-midi.  Amir Khadir, député de Mercier pour QS : Un commerçant de chaussures se dit harcelé par un groupe de manifestants car il vend des produits israéliens 

          Belle manifestation de soutien à la boutique Le Marcheur   Les fourberies d’Amir  (le blog de David Ouellet) 

          Le prophète et les infidels  dans le Journal de Montréal allez à «Complot »

          Affaire Khadir : la suite, une idée de ma part et un message, pour les boycotteurs des produits israéliens !!!

          Amir Khadir fait de la propagande pour le lobby anti-israélien, en plus de trahir Yves Michaud !!!

          Manifestation devant un commerce Amir Khadir se défend

 

** : Pétition 1123

 

https ://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-1123/index.html

 

*** : Pétition 721

 

http://www.aschkel.info/article-petition-contre-israel-sur-le-site-de-l-assemblee-nationale-du-quebec-52157972.html

 

https ://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-721/index.html

 

 

http ://visionsocialiste.wordpress.com/2010/06/13/petition-a-lassemblee-nationale-pour-condamner-israel/

 

http ://soutien-palestine.blogspot.com/2010/06/quebec-petition-lassemblee-nationale.html


 

Merci à David

antagoniste

 

Petite mise en situation…

La semaine dernière Armir Khadir est partie en guerre contre un vendeur de chaussures sur la Rue St-Denis à Montréal (ce n’est pas la première fois que le kamarade Khadir perd la tête pour une affaire de souliers…). Quel fut le crime de cet honnête commerçant ? Avoir vendu des produits israéliens…

Voici un excellent topo d’Éric Duhaime qui résume bien l’affaire:

Vendredi dernier au micro de Benoît Dutrizac, Amir « le solitaire » Khadir a tenté de défendre son geste en voulant faire croire aux gens qu’Israël était un régime d’apartheid comparable à celui des Afrikaners d’Afrique du Sud. Quand Benoît Dutrizac a demandé à Khadir pourquoi on ne le voyait jamais manifester contre les produits chinois, le député a décidé de s’enfoncer un peu plus profondément dans sa propre bêtise en déclarant que la Chine était moins pire qu’Israël !

Tout d’abord, démolissions l’affirmation complètement loufoque, et qui empeste l’antisémitisme, voulant qu’Israël soit un régime d’apartheid.

Israël:
Les Palestiniens vivant en Israël ont la citoyenneté israélienne, le droit de vote et le droit de se présenter aux élections. Actuellement, il y a 14 députés arabes au parlement israélien et Ahmad Tibi est un des co-présidents de la Knesset. Mentionnons aussi la présence de Raleb Majadele, qui a été ministre de la Science, de la Culture et du Sport de 2007 à 2009. Les Arabes israéliens peuvent aussi être nommés comme juge à la cour suprême, ce qui est le cas pour Salim Jubran.

Les Arabes israéliens ont le droit de circuler sur le territoire, de fréquenter les écoles et les hôpitaux et l’arabe est l’une des 2 langues officielles du pays (l’autre étant l’hébreu). Ils ont le droit de travailler, d’ouvrir des commerces, d’être des propriétaires terriens et immobiliers. En 2004, Sharon a fait passer une loi exigeant que toutes les compagnies appartenant à l’État embauchent au minimum un Arabe israélien sur leur conseil d’administration. Les Arabes israéliens sont aussi couverts par les programmes sociaux du gouvernement.

Liban:
Les Palestiniens vivant au Liban n’ont aucune liberté politique, sociale et civile. Ils n’ont pas accès aux hôpitaux, écoles et programmes sociaux du gouvernement. Ils sont confinés dans les camps dont ils ne peuvent sortir pour circuler sur le territoire.

Ils n’ont pas le droit d’exercer une profession libérale ou d’ouvrir un commerce, et ce, même dans les camps. Depuis 1994, la police libanaise a fréquemment fermé, des pharmacies, des cliniques et des boutiques. La liberté d’association leur est aussi interdite tout comme il leur est interdit d’être propriétaires d’une maison.

Syrie:
Les Kurdes vivant en Syrie sont victimes d’un programme « arabisation » sauvage. La Syrie leur interdit la pratique de leur culture et l’usage de leur langue est proscrit. En 1980, la Syrie a retiré aux Kurdes tous leurs papiers d’identité, ils ont ensuite été expropriés et relocalisés aux quatre coins du pays par leur gouvernement. Il va sans dire que les organisations politiques kurdes sont illégales.

Les Kurdes ont aussi été privés de leur nationalité syrienne. Par conséquent, ils n’ont pas le droit de vote et ne peuvent pas fréquenter les écoles et les hôpitaux. Ils n’ont pas le droit d’être propriétaires, de faire des études supérieures, d’exercer une profession libérale ou d’ouvrir un commerce. L’État syrien interdit aux Kurdes l’accès aux programmes d’aides alimentaires du gouvernement.

Si Amir Khadir cherche vraiment à combattre l’apartheid, il devrait diriger son attention vers le Liban ou la Syrie tout en spécifiant qu’au Moyen-Orient, Israël représente un formidable exemple d’intégration. Mais il semble de plus en plus évident que l’objectif d’Amir Khadir n’est pas la défense de la veuve et de l’orphelin, mais plutôt la diabolisation d’Israël.

Ensuite, le kamarade solitaire a osé affirmer que la situation en Chine était moins préoccupante que celle en Israël… Il faudrait demander aux Tibétains et aux Ouïgours s’ils partagent le même avis…

Voici une évaluation du niveau de liberté au Moyen-Orient et en Chine, devinez quel pays se classe premier ?

Liberté Israël
N.B.: Chaque « liberté » est notée de 1 à 7 (1=le plus libre et 7=le moins libre)

http://crf.hudson.org/index.cfm?fuseaction=survey_files

Si Amir Khadir veut défendre les opprimés, il y a des cibles beaucoup plus prioritaires qu’Israël. Mais je pense que les gens de bonne foi conviendront tous qu’Amir Khadir se fiche du sort des gens opprimé, ce qui importe dans son cas c’est de diaboliser les valeurs occidentales en attaquant gratuitement le seul état véritablement démocratique au Moyen-Orient.

Fait encourageant, ce samedi la boutique « Le Marcheur » a eu une journée de vente record. Plus de 150 personnes ont décidé de défier les piqueteurs pour manifester leur soutien au commerçant de la rue St-Denis.

Lors de son entrevue avec Benoît Dutrizac, Amir Khadir a déclaré: « acheter c’est voter ». Et bien Amir Khadir et sa bande de gauchistes radicaux ont perdu leur élection !

http://davidouellette.files.wordpress.com/2010/12/chronique_martineau.pdf

Repost 0
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 18:29

 

 

 

Dossier -Flotille - propagandistes de la terreur

 

Le Mavi Marmara français pour Gaza  financé par.....- Du Trocadéro à Antenne 2

 Par Alain RUBIN

Pour aschkel.info et lessakele. 

 

Dimanche, une grosse poignée de manifestants se réunissait place du Trocadéro. Ils scandaient : Palestine vivra ! Palestine vaincra !!

Ils arboraient le drapeau palestinien, vous savez celui de la Jordanie auquel on a rajouté une étoile à cinq branches. Les manifestants étaient venus jusque là, bravant le froid, pour appeler à l’affrètement d’un bateau partant de France qui ira se joindre à une super flottille ayant pour objectif de briser « le blocus de Gaza ».

 

Cette grande armada nouvelle manière, -destinée à donner au Hamas la liberté de recevoir tout ce qu’il a besoin, pour la nouvelle phase de sa guerre sainte pour le triomphe de la charia camouflée en guerre de libération-, aurait d’ores et déjà le soutien militant et financier : « des syndicats », en l’occurrence la CGT, des partis, PCF, PG, écologistes verts, NPA (dont la caméra et une « journaliste » couvriront l’événement), et quelques autres non précisés… 

 

Les orateurs donneront la parole à une victime des « ignobles criminels sionistes ».

Son propos et celui des autres intervenants tournaient en boucle, autour de l’accusation d’avoir délibérément fait des victimes civiles lors de la riposte à des mois d’envois de roquettes et de missiles Quassam sur Sderot Aschkélon et les kibboutz proches de Gaza. Ils continueront à donner un chiffre de victimes supérieur à celui donné, il y a une quinzaine de jours, par un dirigeant du Hamas. Ils répéteront que les criminels de guerre sionistes avaient sciemment tué plus de 1400 personnes, presque toutes civiles, alors que ce dirigeant Hamas en déclare moins de 1000, en majorité des combattants. Mais 400 victimes de plus ou de moins, quelle importance, un détail certainement.

 

Affirmer qu’elles étaient en majorité civiles, non belligérantes, quand le Hamas reconnaît aujourd’hui le contraire, un autre détail sans importance pour les procureurs au procès d’Israël et pour leurs mécènes dans leur prochaine action de guerre privée.

 

Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose.

En la circonstance, mentir, pour laisser chez beaucoup un goût d’hostilité vindicative à l’encontre d’Israël et des Juifs, ceux qui ne rasent pas encore les murs et osent soutenir Israël sans s’en cacher.

 

Les organisateurs ont fait état d’une armada « humanitaire ».

Elle réussira ! Ont-ils affirmé. Elle réussira, là ou le Marmara a échoué, « victime » des commandos « sanguinaires sionistes ».

 

Ah, le Marmara… nos gentils organisateurs antisionistes et leurs amis du PCF, NPA, Verts, PG, CGT et tutti quanti, continuent de se boucher yeux et oreilles. Comme pour le nombre et la qualité des victimes du conflit de Gaza, il leur faut mentir, truquer, inventer.

Il leur faut présenter des militants alquaidistes, embarqués du Marmara, activistes de « l’humanitaire » IHH turque, comme de doux personnages. Ces hommes, dont un avait participé à une action de piraterie djihadiste armée en mer noire, ont été présentés comme des saints musulmans, comme des hommes tous dévoués au bien être de leur prochain, comme des braves gens victimes de bouchers sionistes sans foi ni loi.

 

L’assistance, et ses auxiliaires à l’écoute et destinés à rendre possible la collecte du ou des millions d’euros permettant l’envoi d’un bateau depuis la France, l’assistance et ses mécènes (PCF,CGT, « gauche » PS, PG, Verts…) ne devraient pas savoir que les pauvres et pacifiques victimes, « massacrés sur le Marmara », ont été interviewées avant le départ. L’assistance et ses comparses ne devaient pas et ne doivent pas savoir que ces pacifiques bénévoles sont des professionnels du djihad ni qu’ils ont déclaré, avant de partir, vouloir trouver le martyre dans l’opération.

Comment vouloir trouver le « martyre » sans avoir décidé, à priori, de chercher et provoquer l’affrontement ? Les chaînes télévisées turques ont répondu à cette question précise. Elles ont montré les vidéos prises par les djihadistes instrumentalisant les gens embarqués pour, pensaient probablement beaucoup, apporter une aide alimentaire et médicale qui était à 50% périmées.

 

Sur ces vidéos, largement visionnées en Turquie, et largement visionnées ailleurs, on voit nos bons et doux, nos pacifiques victimes des méchants et criminels soldats israéliens, réunis et se préparant l’accueil de ces derniers en criant frénétiquement : Takfir ! Takfir !! Takfir !!! Allahou Akbar !!!!

Les vidéos turques ont montré ces « militants » turcs lorsqu’ils se préparaient à briser l’embargo, par l’action djihadiste classique, par la guerre sainte. La guerre « sainte », pour aider à faire parvenir des médicaments périmés, des denrées périmées ?... Où va se nicher la sainteté de la guerre sainte ? Manifestement, la question n’effleure pas les mécènes du futur Marmara  partant de France…

 

Nos orateurs ne nous ont guère informés sur cet aspect de l’action planifiée du Marmara : rechercher délibérément le contact, pour fabriquer des « martyres » destinés à être utilisés pour accuser Israël d’avoir tué de doux et pacifiques humanitaires, victimes de leur dévouement à la cause de gens assiégés et affamés…

 

On peut supposer que de nouveaux « Shahid », que de nouveaux candidats au suicide se préparent à embarquer sur le bateau que le PCF, la CGT, le PG, les Verts… financent ou financeraient.

 

Je citais Antenne 2.

 

En effet, la « matinale » de ce matin commencera par la lecture du prompteur (relu par un autre journaliste un peu plus tard). Le propos illustre une manifestation du Hamas. Les images montrent le parti de la dictature de la charia faisant défiler des hommes commémorant le second anniversaire de la riposte israélienne à leurs envois quotidiens d’un total de 8000 roquettes et Quassam sur Sderot Aschkelon et les kibboutz environnants.  

Le texte donné aux journalistes est laconique, mais clairement orienté, et censuré.

Ce que dit le Hamas, pour Antenne 2 qui persiste à cautionner le pseudo reportage montrant la mort du petit Mohamed Al Dura, est, comme on dit, « parole d’évangile » (ou de coran).

 

Pourtant, cette parole du Hamas n’est plus tout à fait parole d’évangile ou de coran lorsqu’elle confirme, à la baisse, ce que les autorités militaires israéliennes diront après le conflit. Ces dernières avaient donné le chiffre de 1166 victimes, dont 2/3 étaient combattantes.

Le haut cadre Hamas, qui s’est exprimé il y a quelques jours, donnera le chiffre de moins de mille victimes au total, dont plus de la moitié étaient des combattants du Hamas (soit environ 400 victimes collatérales. Ce qui corroborait les déclarations publiques des autorités militaires israéliennes).

 

« Gaza commémorait le deuxième anniversaire de l’opération « plomb durci », qui a fait 1400 victimes, dont une majorité de civile » nous a-t-on dit (lu), puis relu et répété, si nous n’avions pas entendu « l’information », donnée en début et en fin de journal. Mentez, calomniez !

 

Et ces personnages journalistiques, et ces dirigeants vont financer l’affrètement d’un nouveau Marmara ; mais là, ce sera un Marmara « français ».

Ces journalistes et ces hommes politiques, et ces « syndicalistes », prétextent un embargo alimentaire et sanitaire l’un et l’autre imaginaire, n’existant qu’en parole, pour que le Hamas puisse recevoir des armes d’une nouvelle génération.

Ces armes, sont nécessaires pour qui ? Pour les femmes et les enfants ?

Elles sont destinées à la nouvelle phase de la guerre, celle complétant au sud la guerre que Nasrallah veut déchaîner au nord. Pour cela, pour faire parvenir ces armes plus redoutables, il est indispensable qu’il n’y ait plus aucun contrôle sur la cargaison des navires se rendant à Gaza.

C’était cela l’objectif du Marmara et celui des hommes qui ont tout organisé pour devenir « victimes », c’était cela l’objectif des membres de l’IHH, instrumentalisant ceux des pacifistes qui croyaient sincèrement aider à rompre un odieux et insupportable blocus alimentaire et sanitaire.

 

Parmi ces mécènes qui vont permettre qu’il y ait un navire « français » au milieu de la grande armada destinée à rompre le « blocus de Gaza », il y a ces hommes à la conscience blanche, plus blanche que blanche, plus nette que nette de toute injustice et de toute compromission avec l’injustice. Ce sont des irréprochables, à l’évidence.

 

Il y a parmi eux le nouveau secrétaire général d’un parti qui fut puissant quand il se proclamait « le parti de la classe ouvrière ». Mais avec l’effondrement honteux du prétendu « socialisme réel », les subsides de la solidarité « prolétarienne » du gouvernement de l’URSS s’étant taris en même temps que l’électorat ouvrier et populaire, c’est désormais un parti qui a du mal à assurer, qui a des difficultés récurrentes à payer le loyer de son local et peine à assurer le salaire des permanents, mais qu’à cela ne tienne… on financera le Marmara français, c’est une question de principe, et quel principe ?

 

Normal qu’ils préfèrent Gaza au fonctionnement quotidien de leur parti ou aux dépenses sociales des communes qu’ils dirigent encore.

Normal, ce sont des hommes irréprochables ; ce sont des hommes, comme le fils du défunt « grand méchant mou ». L’homme que la presse humoristique baptisera ainsi était un des premiers lieutenants dans ce bureau politique trouvant « globalement positive » la dictature totalitaire de la bureaucratie moscovite. Cet irréprochable, 100% pro Gaza, 100% aux côté de la dictature du Hamas, c’est l’actuel chef du débris stalinien. L’homme, pas très regardant, oublieux des étudiants réduits en charpies par les chenillettes des tanks sur la place Tien an men, déclarera :

Que ce n’est pas une dictature, le pouvoir monopolistique de l’appareil bureaucratique né du maoïsme (non-dictature qui fait payer un ouvrier vingt fois moins un ouvrier chinois qu’un ouvrier travaillant en France, pour le même travail et pour des horaires plus longs), et qu’il refusait sa solidarité au peuple tibétain envahi en 1959.

Ce sont aussi des hommes qui eurent de l’affection pour Pol Pot, qui enferma et fit mourir d’humiliation et de faim la moitié de ses compatriotes, qui vont collecter pour la Marmara « français ».

Ce sont aussi des hommes qui eurent de l’affection pour le GIA. Les groupes salafistes n’assassineront sauvagement pas loin des deux cent mille algériens, pendant les années terribles du dernier djihad. Des irréprochables, leurs admirateurs…

Ce sont aussi des hommes qui n’ont aucun état d’âme, lorsque l’on fait la chasse aux non- jeuneur en Algérie, ou lorsqu’on y condamne à la prison parce qu’on est sorti de l’islam.

 

De belles âmes en vérité, des irréprochables,

Des innocents les mécènes du Marmara français

 

Des irréprochables, c’est sur. Et ces autres irréprochables, peuplant les plateaux des télévisions, vont se relayer. Ils vont s’employer  à lire des dépêches de presse militantes, pour donner un écho positif à une action de guerre privée, décidée sous le prétexte mensonger de briser un blocus alimentaire qui n’existe pas, pour faire sauter un blocus sanitaire qui n’existe pas, pour casser un blocus économique qui n’existe pas lui non plus.

 

Le seul blocus qui existe, le seul blocus qui est effectivement revendiqué par Israël, et c’est celui-là qu’ils veulent en vérité briser : c’est celui destiné à empêcher Ahmadinejad de faire parvenir à Gaza les missiles qui lui permettront de porter le fer et le feu sur tout le territoire d’Israël.

Pour le Hamas et ses commanditaires du fascisme en Iran, pourrir la vie des habitants de Sderot et des kibboutz limitrophes, cela ne suffit plus. Avec le Hezbollah, pour le Hamas et ses auxiliaires (PCF, CGT, PG, NPA, Verts…), c’est tout le pays qu’il faut détruire et ramener à l’état de pierrier stérile ou de marigot malsain où il avait été plongé la conquête arabe et l’administration ottomane corrompue et impuissante.

 

Voici les objectifs réelle de la grande armada de mai 2011, à laquelle les représentants en France du Fatah, FPLP, FDPLP, Djihad islamique, Hamas, Hezbollah, Ahmadinejad-le knouteur- pendeur, invitent le PCF, le PG, le NPA, la CGT et tutti quanti à mettre largement la main à la poche de leurs militants et concitoyens et, en sus, à fournir un contingent de pacifistes instrumentalisés ou fanatisés par détestation des Juifs.

 

Alain Rubin

Repost 0
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 11:37

 

 

La Turquie exprime sa haine d’Israël à travers Le James Bond turc.

mardi 28 décembre 2010, par Turquie, par Israël, par Antisémitisme.

 

http://jforum.fr/forum/israel/article/la-turquie-exprime-sa-haine-d?utm_source=activetrail&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter%20du%2028-12-2010

Le dernier épisode de la franchise turque à succès, The Valley of the Wolves, revient sur l’attaque israélienne d’une flottille humanitaire au large de Gaza. Programme controversé : de la poudre, un public, et beaucoup de nationalisme.

"Je ne sais pas quelle partie de cette terre vous a été promise. Mais je vous promets de vous envoyer six pieds sous terre." Entre deux explosions de décors et quelques ralentis iconiques, la punchline façon Michael Bay du Proche-Orient donne déjà le ton du film, The Valley of the Wolves – Palestine.

Elle est scandée par le héros Polat Alemdar, un équivalent turc de James Bond qui officie depuis 2003 dans la série télévisée très populaire, The Valley of the Wolves, et ses déclinaisons au cinéma.


Dans ses dernières aventures, le héros local s’offre une virée punitive en Israël, pour venger les victimes de l’attaque (bien réelle) d’une flottille humanitaire à destination de Gaza le 31 mai dernier. Quelques semaines avant sa sortie officielle, cette relecture subversive de l’actualité récente crée déjà la polémique, et pourrait, selon des observateurs, troubler encore un peu plus les relations diplomatiques entre la Turquie et Israël.


Des explosions au service d’une cause


Prévue dans les cinémas pour le 28 janvier, The Valley of the Wolves – Palestine débute par la reconstitution de l’attaque de la flottille humanitaire (Mavi Marmara), qui avait coûté la vie à 9 militants turcs pro-palestiniens.


L’abordage par l’armée israélienne, diffusé en boucle sur tous les canaux d’information du monde, avait suscité l’indignation de la communauté internationale et gelé les relations entre Ankara et Jérusalem.


C’est ici qu’intervient le héros du film, Polat Alemdar (incarné par Necati Sasmaz), dépêché en Israël pour retrouver les commanditaires de l’attaque et venger ses victimes.


Car le dernier volet de la franchise The Valley of the Wolves est bien un film d’action, un blockbuster monstre (plus de 10 millions de dollars de budget, le plus important de l’histoire du cinéma turc) qui joue sur les vieux codes hollywoodiens : héros sacrificiel, ennemis caricaturés (voir le militaire borgne) et nationalisme affirmé.


Les mêmes éléments qui ont fait le succès des précédents films The Valley of the Wolves (Irak, 2006, Gladio, 2008), mais dont la transposition en Palestine répond à d’autres enjeux, selon ses auteurs :


"Nous souhaitons interpeller les consciences, a déclaré au New York Times l’un des trois scénaristes du film, Bahadir Ozdener. Tout ce que nous voulons c’est la liberté pour le peuple palestinien innocent et tourmenté, qui vit dans des conditions inhumaines dans la plus grande prison du monde.

 


"Un danger pour la communauté juive"


Si la note d’intention, recueillie en septembre dernier sur le tournage, peut difficilement être contestée, les premières images du trailer diffusées en continu dans les salles de cinéma turques et à la télévision ont rapidement suscité la controverse.

 

Elles montrent des militaires du Tsahal tirer à vue dans les rues de Cisjordanie sur des Palestiniens désarmés, de dos et le visage masqué, ou des femmes innocentes enfermées dans des geôles crasseuses…


Pas vraiment de quoi redorer l’image d’Israël en Turquie, selon le quotidien Haaretz, qui rappelle que la série The Valley of the Wolves a été "sévèrement critiquée pour son contenu nationaliste et sa glorification de la violence."


Suite à la diffusion de l’épisode The Valley of the Wolves-Ambush, dans lequel des agents du Mossad kidnappaient des enfants turcs, le vice-ministre des Affaires étrangères israélien, Danny Ayalon, avait ainsi réclamé une intervention directe du gouvernement turc contre la série.


"J’ai dit à l’ambassadeur turc que c’est une situation intolérable qui met en danger la communauté juive, les émissaires d’Israël et les touristes venant en Turquie" avait écrit le vice-ministre sur son twitter à la fin de la rencontre.

 

Une machine à fric


Mais face à l’engouement public suscité par la série et les films dérivés (The Valley of the Wolves-Irak a engrangé 28 millions de dollars au Box-office), le gouvernement turc était resté muet.

 

La sortie de The Valley of the Wolves – Palestine sera donc suivie de près en Israël, où l’on s’inquiète de l’impact culturel de la franchise en Turquie et dans le reste du monde arabe, même si ses auteurs ont tenté de rassurer sur leurs intentions :


"Les gens qui connaissent Israël savent très bien faire la distinction entre judaïsme et sionisme, a indiqué le scénariste Bahadir Ozdener. Le débat sur l’antisémitisme est juste un bouton d’urgence pour la politique sioniste d’Israël. Cela n’a jamais existé ou n’existera sur ces terres."


Selon le quotidien turc Hürriyet Daily News, The Valley of the Wolves – Palestine participe pourtant bien d’une nouvelle tendance commerciale du cinéma turc, qui exploite les pires travers de la société : nationalisme, justice personnelle, ultra-violence, anti-américanisme et antisémitisme larvé.


Ce James Bond là n’est sûrement pas au service de la paix.


Romain Blondeau

Repost 0
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 08:49

 

Ma photo

dimanche 26 décembre 2010

Une Jérusalem Judenrein ?

http://victor-perez.blogspot.com/2010/12/une-jerusalem-judenrein.html

Seuls les niais et les idiots utiles affirment encore la volonté de l’Autorité palestinienne de négocier afin de trouver la formule conduisant à l’équationDeux états pour deux peuples. De fait, après avoir fait porté le chapeau de l’arrêt des négociations -qui n’ont jamais commencé- par Israël, les dirigeants ‘’palestiniens’’, soutenus par la Ligue Arabe, ont décidé « d'exposer la question de la colonisation israélienne de nouveau devant le Conseil de sécurité et d'obtenir une résolution disant -entre autres- le caractère (...) illégal de cette activité et obligeant Israël à l'arrêter ».

Quoi de mieux, en effet, que de rendre légal le refus de voir des Israéliensprendre la nationalité ‘’palestinienne’’ ?

Le projet sera soumis au vote du Conseil onusien en février 2011. Une résolution qui attestera de l’illégalité des « colonies » israéliennes -situées dans les territoires de la Judée et la Samarie conquis suite à la guerre de légitime défense de 1967- mais surtout aura comme objectif de déclarer, par la bande, l’irrégularité de la présence juive dans ce qui fut le berceau du Judaïsme. Une décision, au final, qui rendra légal le nettoyage ethnique du territoire destiné à devenir le deuxième état de ‘’Palestine’’ après celui de la Jordanie.

Au-delà des « frontières de 1967 » se trouve également Jérusalem-est. La résolution à venir désignera donc aussi les habitants de cette partie de la ville comme des « colons », et leurs présences seront jugées illégales. Pire ! Les habitants juifs de la vielle ville du roi David, consacrée par Salomon et rebâtie par Hérode se verront comme des clandestins. Mieux ! Les Juifs du monde entier priant que l’an prochain soit à Jérusalem sauront à l’avenir que cela restera ad vitam aeternam une prière vaine comme riverains. A la rigueur comme touristes et selon le bon vouloir du futur potentat local.

Ne restera plus à l’Autorité palestinienne ensuite qu’à requérir auprès duConseil des sanctions internationales pour contraindre Israël à obtempérer à cette résolution, puis à réclamer une nouvelle décision reconnaissant, cette fois-ci, ce territoire judenrein comme état du peuple ‘’palestinien’’. Ensuite, ne subsistera plus que le problème de relogement des « sept millions de réfugiés » au sein même d’Israël pour voir une « paix juste et équitable » s’établir dans la région ! 

Au vu de la composition actuelle du Conseil de Sécurité, il est difficile de croire que le projet de résolution à venir aura du mal à franchir le cap. Seul un vote en contre d’un membre permanent pourra empêcher son adoption. La France et l’Angleterre étant des pays ‘’dhimmisés’’, il est difficile pour Israël d’espérer leur véto. Tout comme celui de la Russie, pays à l’écoute du monde musulman. Idem pour la Chine perpétuellement à la recherche d’or noir, matière détenue en grande partie par ce même monde.

Reste celui des USA dirigé par Barak Hussein Obama. Aux dernières nouvelles l’administration américaine a demandé que cette résolution soit abandonnée. Ce qui laisse penser que le Président US n’institutionnalisera pas cet antisémitisme et ne fera pas du peuple juif un peuple à part.
Repost 0
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 07:48

 

 

 

Photo of Stephen Harper

 

 

Cette lettre sera envoyée aujourd'hui au Bureau du Premier Ministre du Canada Monsieur Stephen Harper ainsi qu'à l'ambassade du Canada ici en Israël


Aschkel et 'Haim

 

LETTRE DE RECONNAISSANCE A  MONSIEUR STEPHEN HARPER

PREMIER MINISTRE DU CANADA

 

Par 'Haim OUIZEMANN

 

L'équipe d'aschkel.info - lessakele, se joint également à cette lettre l'association europe-israel

 

Monsieur le Premier ministre,

 


Citoyen juif de culture française, j'habite le Sud d'Israël, région qui fut et reste encore la cible de mouvements terroristes, entre autres le Hamas, comme en témoignent les derniers événements. Au nom de milliers de Juifs des pays francophones, d'Europe et d'Israël, je me fais fort de vous exprimer, outre ma légitime inquiétude à propos de votre position concernant l'Autorité palestinienne, ma sincère reconnaissance pour le soutien inconditionnel que vous apportez à Israël et à sa population. Assurément, depuis votre élection au poste de Premier ministre du Canada,  votre amitié envers notre pays ne s'est jamais démentie et nous en sommes ici, en Israël, tous conscients.


Monsieur le Premier Ministre,


Vous n'êtes pas sans savoir que l'Autorité palestinienne n'est nullement disposée à reconnaître le caractère juif de notre Etat démocratique -condition nécessaire à l'ouverture d'un dialogue- mais, qui plus est, s'appuie toujours sur la charte infâme de l'OLP dont l'objectif n'échappe plus à personne, à savoir la destruction d'Israël en tant qu'Etat-Nation. C'est pourquoi, vous qui avez la réputation d'être un homme soucieux d'accorder ses actions à ses paroles,  je vous exhorte à condamner publiquement l'Autorité palestinienne, comme vous avez su si justement le faire avec le 'Hamas et le 'Hezbollah, conformément à votre déclaration prononcée à l'occasion du 60e anniversaire d'Israël (8 mai 2008):«Notre gouvernement estime que ceux qui menacent Israël menacent par là même le Canada».

               

Monsieur le Premier ministre,


Vous avez eu le courage et la force morale, alors que la Seconde guerre du Liban faisait rage en 2006, de reconnaître à Israël «le droit d'autodéfense» et d'ajouter que «la réponse israélienne, compte-tenu des circonstances, était mesurée». Au même moment, le Secrétaire général des Nations Unies, Koffi Annan condamnait Israël: «Je condamne sans réservation l'offensive dans le sud du Liban et demande aux troupes israéliennes de reculer immédiatement». Contre ces propos injustes et indignes, vous vous éleviez en avocat de la cause d'Israël en rappelant que «l'attaque sur Israël est la cause immédiate du conflit».  


Vous avez eu le courage et l'honnêteté de dénoncer clairement, sans l'ombre d'une ambigüité, l'objectif avoué du mouvement terroriste 'Hezbollah, à savoir la violence criminelle à l'encontre de la population innocente d'Israël qui n'aspire qu'à la paix et à un monde meilleur. Qui plus est, vous n'avez pas manqué d'interdire  cette organisation terroriste dans votre pays.


Vous avez eu le courage et la lucidité de reconnaître que «la violence n'aboutira pas à la destruction d'Israël… et qu'inévitablement la conséquence de la violence est essentiellement la mort d'innocents».


Vous avez eu le courage et le mérite de réduire considérablement, en février dernier, l'aide financière du Canada  à  l'UNRWA  dont l'action de propagande antisioniste ne favorise en rien une solution adéquate et honorable  pour les refugiés palestiniens. Ceux-ci, s'ils étaient sous la responsabilité du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) jouiraient depuis longtemps de conditions humanitaires décentes et d'un havre de paix pour leurs enfants.


Vous avez eu le courage et la sagesse de dire que l'antisémitisme constitue«un mal pernicieux qui doit être dénoncé, confronté et réprimé là et où il se manifeste; un mal si profond qu’il est en définitive une menace pour nous tous».


Vous avez eu le courage et la noblesse d'esprit de combattre l'antisémitisme sous couvert d'antisionisme. Votre pays, le Canada, en raison de votre vive et ardente opposition à la dé-légitimation et la diabolisation d'Israël, n'a pu bénéficier du soutien que vous espériez au sein de l'Organisation des Nations Unies. Ainsi votre admission comme membre temporaire du Conseil de Sécurité des Nations Unies a-t-elle été repoussée en novembre 2010. Mais l'histoire retiendra sans doute que l'honneur de votre patrie et celle d'Israël vous tiennent à cœur, alors même que votre compatriote Mme Louise Arbour,  assurant le poste de Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, ne manqua pas d'accuser  les généraux de Tsahal et les politiques israéliens d'une probable«responsabilité criminelle».


Aujourd'hui vous avez de nouveau le courage de boycotter la conférence sur le racisme -Durban 3- organisée par  l'Organisation des Nations Unies et prévue en septembre 2011, car, selon votre ministre de la  Citoyenneté, de l'Immigration et du Multiculturalisme, Jason Kenney, cette conférence n'est autre qu'une «comédie» et un «festival de la haine», car elle s'inspire du modèle des deux précédentes conférences de Durban, qui, au lieu de s'attaquer au phénomène du racisme à travers le monde, s'en prit uniquement à l'état sioniste. Pionnier dans la lutte contre l'antisémitisme et l'antisionisme, vous  avez montré, alors, votre intérêt indéfectible à soutenir Israël, le «paria» et le «bouc-émissaire» de tous les maux.


Notre avenir, lié par les valeurs universelles de démocratie, respect d'Autrui et Justice communes à nos deux pays, ne peuvent que contribuer toujours plus au renforcement de l'amitié entre nos deux peuples qui, ensemble, vaincront les forces obscurantistes qui menacent l'humanité.


Monsieur le Premier ministre,

Je vous le dis en vérité: oui, vous êtes digne de notre reconnaissance et de notre gratitude.

Votre attitude à l'égard  d'Israël force le respect et est tout à l'honneur de la Nation que vous dirigez. Il va sans dire que le citoyen juif et israélien que je suis ne peut aucunement rester indifférent face au courage dont témoignent vos paroles et vos actes.


J'exprime le souhait profond  que votre exemple, celui d'un homme  à l'écoute de sa conscience morale, devienne le lot des dirigeants du monde qui auront enfin le courage de reconnaître la place naturelle d'Israël au sein des familles de la terre, ces familles que le peuple juif, héritier de la promesse divine du don d'Erets-Israël, ne cesse de bénir.


Shalom, paix à vous Monsieur le Premier Ministre et à votre pays le Canada.


God bless Canada

 

Haïm Ouizemann


Pour © 2010 aschkel.info et © 2010 lessakele

Repost 0
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 08:22

 

Merci Victor

aschkel.info et  lessakele

 

La boycotteuse Zémor boycottée


Un Etat est libre d’accueillir qui il veut sur son sol et de fixer ses propres critères d’admission et Israël est souverain chez lui .


La fanatique pro-Hamas Olivia Zemor vient d’en faire l’expérience.


Elle été interpellée ce mardi à l’aéroport international de Ben Gourion à Tel-Aviv et interdite d’entrer en Israël. La présidente de l’association néo-islamiste EuroPalestine qui s’est déjà rendue plusieurs fois dans le passé en Israël a enfin compris qu’elle n’y remettra plus jamais les pieds.


Les autorités israéliennes expulsent très régulièrement des militants se présentant "pro-palestiniens" considérés comme présentant des risques pour la sécurité d’Israël.


BRAVO aux Israéliens !!! Chez eux on ne plaisante pas et c’est comme ça que cela devrait se passer en FRANCE aussi.


C’est bien dommage, vu les actes et propos de son groupe, que cette personne puisse rentrer sur le territoire français. Sa place est à Gaza, haut lieu de la démocratie et de la fraternité. Ce serait un minimum de cohérence.


Allez un peu d’humour ; Donc, si j’ai bien compris, Olivia est parti en Israël pour manger des produits israéliens que l’on ne trouve plus à Paris ; Mais le gouvernement israélien, qui soutient sa cause, n’a pas voulu la laisser entrer en lui rappelant la fameuse devise : BOYCOTT ISRAEL.


Alors, on dit merci qui ???  Si un Algérien criait haut et fort qu’il souhaitait la destruction de la France, je ne pense pas qu’il serait reçu en France, les bras ouverts... A moins que la France soit un moulin ...


Ce qui est dramatique, c’est qu’ils vont nous la renvoyer !

 

 

Photo d’Oliva Zemor avec son ami antijuif Dieudonné.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis