Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 19:22

 

 

L'antisémitisme musulman est-il un tabou en France ?
Fait-il peur au point de fermer les bouches et les yeux ?
Dans les années 2000, une "nouvelle Judéophobie" surgissait en France, comme sortie de nulle part. Elle apparaissait sans racines, sans ancrage géographique et historique, puisée dans la "haine sociale" de quelques "désoeuvrés de banlieue", des petits "délinquants", rien de grave.
 
En arrière-fond, on a cherché à masquer les origines plus profondes de ce qu'il convient bien d'appeler "l'antisémitisme musulman". Non pour stigmatiser ses seuls acteurs, conscients ou non, des temps modernes, mais bien pour faire la démonstration qu'ils restent les premières victimes de l'endoctrinement ou des croyances usuelles, us et coutumes passées de génération en génération.
 
L'économiste Philippe Simonnot a eu le courage de plonger jusqu'au terreau historique le plus lointain, en archéologue et découvreur et de remonter vers la surface d'une actualité agitée pour nous aider à mieux cerner le phénomène. Les décideurs, les médias censés rendre compte, les ligues de bien-pensance et de petite vertu préfèrent ignorer cet ouvrage qui rétablit quelques vérités. Elles mettent à mal leurs fonds de commerce. Israël n'est pas épargné par cette critique au couteau. Mais est-ce à nous dire ce qu'il faut penser, où est le bien et le mal en évacuant les questions qui nous dérangent?
 
Face à l'Omerta, la dignité de l'homme est de connaître et d'accepter les remises en question cinglantes en refusant tout confort intellectuel.
 
Bonne lecture!
 
Aschkel et Gad.
Merci à Philippe Simonnot pour l'envoi de l'introduction suivante.

L'antisémitisme musulman est-il un tabou en France? Fait-il peur au point de fermer les bouches et les yeux, et de boucher les oreilles ?

Cela  fait un mois que "l'Enquête sur l’antisémitisme musulman, De ses origines à nos jours" (Ed Michalon) est en librairie, et il n'a pas eu le droit à un seul article dans les media.

Pourtant, l’antisémitisme a littéralement explosé ces dernières années dans les mondes musulmans, en France comme ailleurs.

Ce phénomène massif est largement nié, dénié, refoulé en Occident, et particulièrement en France, où l’on se targue pourtant d’une vigilance rigoureuse dans ce domaine. Comme s’il y avait deux poids deux mesures.

Qu’en est-il, donc, exactement de l’antisémitisme musulman ? Il fallait une enquête à ce sujet, la plus minutieuse et la plus objective possible. Ne pouvant se limiter à l’actualité immédiate, elle devait forcément remonter dans le temps, de siècle en siècle, jusqu’aux origines de l’islam, même si ce dernier, en lui-même n’est pas plus antisémite que le christianisme, le Dieu Miséricordieux ne pouvant être soupçonné de la moindre haine à l’égard d’aucun être humain.

 
Au point de départ du livre, des textes effroyables tirés de la presse arabe de ces dix dernières années où l’éloge d’Hitler voisine avec les pires accusations contre les juifs dans le style de la presse antisémite de l’Europe nazie.

Puis on remonte jusqu’au Coran d’où est tirée l’idée répandue aujourd’hui que « les juifs descendent des singes et des porcs ». Dans la Sîra (biographie traditionnelle du Prophète), les juifs de Médine sont chassés, pillés, massacrés ; tous les hommes d’une tribu juive sont égorgés de la main même du Prophète, un fait caché par les biographes modernes de Muhammad (Maxime Rodinson, Mahmoud Hussein, Tarik Ramadan, par exemple).

Ensuite, le fameux statut de dhimmi (protégé) est réexaminé à la loupe, quelques mythes sur la symbiose judéo-musulmane et le « miracle andalou étant sérieusement écornés au passage.

Vient la rencontre entre l’Europe impériale, coloniale et l’islam. La plupart des juifs sont aspirés par le style et le niveau de vie européens. D’où la haine du « protecteur » qui se sent trahi et dépassé.

Le livre montre ensuite à quels excès peut conduire l’antisémitisme musulman en rappelant la carrière étonnante du grand mufti de Jérusalem, ce criminel de guerre qui n’a échappé au tribunal de Nuremberg que grâce à la protection de la France.

 Et enfin Israël...

Les résultats, souvent surprenants, toujours instructifs, de cette enquête vont dans le sens de la vérité qui, contrairement au dicton, est bonne à dire, surtout si l’on recherche une paix authentique entre les peuples.
22 € € 
ISBN : 
978-2-84186-518-5

Philippe SIMONNOT

Philippe Simonnot, longtemps chroniqueur au Monde, ex-professeur d’économie du droit à Paris-Nanterre, est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages d’économie et d’histoire. Il anime le site www.observatoiredesreligions.fr.

Les autres livres de Philippe SIMONNOT

Partager cet article
Repost0
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 17:17

 

MEMRI  Middle East Media Research Institute

Dépêche fr. n° 163

 

Un professeur égyptien de littérature hébraïque dénonce l´adhésion aux mythes antisémites dans les médias et les institutions arabes

 

Ci-dessous les extraits d´une interview du Dr Ibrahim Farid, professeur de littérature hébraïque à l´université Ein Shams du Caire, diffusée sur Al-Faraeen TV le 9 avril 2010.

 

Voir les extraits-vidéo sous-titrés en anglais sur MEMRI TV :

http://www.memritv.org/clip/en/2454.htm

Ibrahim Farid :
Le Protocole des Sages de Sion ne comprend aucun texte talmudique. Si celui qui a écrit Les Protocoles était vraiment juif, il aurait invoqué... 

Interviewer : Donc Le Protocole des Sages de Sion n´a rien à voir avec le Talmud. 

Ibrahim Farid : Il ne mentionne aucun texte talmudique. 
Peut-être que celui qui a écrit Le Protocole... 

< SPAN class=apple-style-span>
Interviewer : La connexion est contextuelle, à la lumière de ce qui est arrivé.
 

Ibrahim Farid : Il existe une corrélation entre le Protocole et ce que dit ça et là le Talmud, et, de manière générale, avec ce que dit l´Ancien Testament. 

Interviewer : On peut donc dire que les idées présentées dans le Protocole sont identiques à celles présentées dans le Talmud ? 

Ib rahim Farid : C´est là une déclaration très légère et explosive. Cette question pourrait être qualifiée d´incitation [à la haine]. Vous donnez la réponse avant même de poser la question. 

À mon avis, toute corrélation entre le Protocole et la réalité –  la violence israélienne ou le fossé qui se creuse entre Palestiniens –  est une forme de coïncidence historique ; nous ne pouvons dire qu´il s´agit là d& acute;une application du Protocole, car ce serait de
la démagogie. Ce serait dire ce que les incultes veulent entendre –  ceux qui n´ont aucune connaissance des faits historiques et de l´époque où a eu lieu une forme de complot contre les Juifs. 

Interviewer : Nous cherchons la vérité, d´une manière ou d´une autre, par le dialogue, parce qu´Al-Faraeen TV est une chaîne libérale, qui accepte tous les points de vue, de l´extrême droite à l´extrême gauche. En fin de compte, l´important est d´arriver à l´essentiel. Nous n´avons pas d´autre motivation. 

[...] 

Interviewer : On dit que [les Juifs] ont mal agi et que cela les a rendus haïssables…


Ibrahim Farid : Cela revient à dire que les Juifs étaient tous mauvais et que les autres étaient tous bons. 
En disant cela... 

Interviewer : C´est ce que dit Le Protocole. 

Ibrahim Farid : Les Juifs ont été accusés de cela dans le Protocole, mais c´est inexact. L´affirmation selon laquelle les Juifs empoisonnaient l´eau des puits et abattaient les non-Juifs – l´accusation de crime rituel selon laquelle il abattaient des non-Juifs pour la Pâque, toutes ces rumeurs... 

Interviewer : Donc vous considérez que ce sont des rumeurs... 

Ibrahim Farid : Ce sont des rumeurs qui appartiennent au domaine du folklore. Nous ne pouvons pas les prendre au sérieux et les traiter comme des faits historiques. 

[...] 

La violence des Palestiniens entre eux est pire que la violence israélienne. Ce que le Hamas et l´Autorité palestinienne font subir au peuple palestinien est pire que ce que fait Israël. 

[...] 

Interviewer : La Bibliothèque Alexandrina a conservé un exemplaire du Protocole des Sages de Sion, et comme vous le savez, il a été retiré de la bibliothèque suite à une protestation officielle d´Israël. La Bibliothèque Alexandrina avait-elle raison de garder ce livre dans sa bibliothèque, ou était-ce une erreur, qui a ensuite été corrigée ? 

[...] 

Ibrahim Farid : La Bibliothèque Alexandrina ne devrait pas faire l´acquisition de ce type d´ouvrages démagogiques, qui incitent à la haine. Imaginez qu´un livre attaquant l´islam soit placé dans la Bibliothèque du Congrès, ou dans tout autre bibliothèque. En tant que musulman, je ferais un tollé pour dire qu´il y a là un livre qui incite à la haine des musulmans. Ce serait une mauvaise chose. De même, ce n´est pas bien de placer un livre incitant à la haine des Juifs dans la Bibliothèque Alexandrina.

 

 

Pour adresser un email au MEMRI ou faire une donation, écrire à : memri@memrieurope.org.

 

Pour consulter l´intégralité des dépêches de MEMRI en français et les archives, libres d´accès, visiter le site www.memri.org/french.

 

Le MEMRI détient les droits d´auteur sur toutes ses traductions. Celles-ci ne peuvent être citées qu´avec mention de la source.

 

di
Partager cet article
Repost0
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 14:13

 

Entouré de ses amis Skinheads et néo-nazis, ne manque plus que la milice Pasdaran.

 

Un succès pour les démocrates et les antifascistes :

LE SHOW PRO-DIEUDONNE A L’ULB N’AURA PAS LIEU

Grâce à la vigilance des démocrates, la diffusion d’un film de propagande pro-Dieudonné n’aura pas lieu, ce mardi 27 avril, à l’ULB.

Le cercle du libre examen, qui avait prévu l’organisation d’une soirée autour du film d’Olivier Mukuna (un proche de l’antisémite Dieudonné) « Est-il permis de débattre avec Dieudonné ? », a pris une sage décision. Pas question d’offrir une tribune à ceux qui banalisent la haine et le rejet de l’Autre.

Le collectif « Vigilance citoyenne » tire quatre leçons de cet épisode, au bout du compte réconfortant:

1.    L’union est payante : Lorsque les démocrates, toutes tendances confondues, se mobilisent, les extrémistes sont toujours perdants. Dans l’affaire Mukuna-Dieudonné, démocrates de droite et de gauche ont agi de façon unitaire. C’est la voie à suivre dans le futur.

2.    L’offensive est payante : il ne faut rien laisser passer dans le combat contre les idéologues de la haine. Chaque fois qu’ils se manifestent, il faut les dénoncer. Ne jamais permettre de banaliser le racisme et l’antisémitisme.

3.    Le cordon sanitaire est la solution : Dieudonné, qui dans une vidéo récente traite les Juifs de « chiens », tient un discours au moins aussi dangereux que celui de Dewinter. Le cordon sanitaire s’impose. L’extrême droite « dieudonnesque » n’est pas plus sympathique que celle du Vlaams Belang.

4.    Une certaine extrême gauche joue avec le feu : une petite partie de l’extrême gauche bruxelloise soutient Dieudonné. Par anti-impérialisme et anti-sionisme primaires. Ces activistes d’extrême gauche attisent l’antisémitisme, notamment chez certains jeunes d’origine immigrée. Ils jouent avec le feu. Dans cette affaire, les extrêmes se rejoignent.

Le collectif « vigilance citoyenne » poursuivra son action contre l’intolérance. Inquiet de la judéophobie croissante dans certains quartiers bruxellois, il interpellera prochainement les autorités politiques qui, à gauche, ont tendance à sous-estimer cette évolution inquiétante.

 

Claude DEMELENNE, coordinateur de « Vigilance citoyenne »

 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 18:36

 

 

Mort de l'ancien nazi fondateur de la Colonia Dignidad au Chili
Par AP 
25.04.10


http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1271934539332&pagename=JFrench/JPArticle/ShowFull

 

Paul Schaefer, l'ancien nazi qui avait fondé la Colonia Dignidad de sinistre mémoire dans le sud du Chili, est mort samedi en prison, où il était incarcéré pour violations des droits de l'Homme et abus sexuels sur enfants pendant les années de la dictature du général Augusto Pinochet.

Paul Schaefer. 
PHOTO: AP , JPOST

Paul Schaefer, 89 ans, était soigné dans l'hôpital de la prison, selon le communiqué de l'administration pénitentiaire, qui attribue sa mort à une insuffisance cardiaque causée par un rétrécissement de l'aorte.

Un espace "hors droit"

Exilé au Chili en 1961, Schaefer a fondé cette enclave coupée du monde à 340 km au sud de Santiago, où vivaient plusieurs centaines d'Allemands et de Chiliens. Dans cette étrange Colonie, il laissait libre cours à sa nostalgie du "Reich de mille ans", vivait entouré d'enfants et imposait un régime cruel aux pratiques sectaires à des habitants réduits quasiment en esclavage. Dans cet espace "hors-droit" s'était également installée une prison clandestine par la police politique de Pinochet, où des dissidents furent arrêtés, torturés et exécutés pendant les années de la dictature.

Selon les témoignages d'anciens résidents, à la "Colonia Dignidad", les couples étaient obligés de vivre séparés, les enfants éloignés de leurs parents. Ceux qui désobéissaient au chef étaient soumis à des électrochocs, de fortes doses de tranquillisants et de longues périodes d'isolement. A son maximum, Dignidad a compté 200 Allemands et 300 Chiliens, contraints à parler allemand. Certains "devenaient de véritables esclaves de Schaefer, des robots consacrés uniquement à lui obéir", ont raconté d'anciens membres dans la presse en 2006, reconnaissant les violations des droits de l'Homme à la Colonie et présentant des excuses publiques.

"Un passé difficile"

Après la fin de la dictature de Pinochet, confronté à des dizaines d'accusations d'abus sexuels sur enfants, Schaefer finit par fuir le pays en 1997, avant d'être arrêté en Argentine en 2005 et extradé vers le Chili. En 2006, il fut condamné à 20 ans de prison pour abus sexuels sur 20 enfants de la Colonia Dignidad, et à trois ans de plus pour possession d'armes illégales. En 2008, il fut à nouveau condamné pour tortures infligées à sept détenus dans la prison secrète de la dictature à Dignidad, ainsi que pour l'empoisonnement mortel d'un membre des services de sécurité passé à la dissidence.

Le porte-parole de ce qui reste de la Colonia Dignidad a fait part de sa tristesse, mais affirmé que l'enclave n'a aujourd'hui plus rien à voir. "Tout ce qui existe aujourd'hui n'a plus rien à voir avec le système hiérarchique, autoritaire qu'il y a eu à cette époque", a déclaré Martin Matthusen à la radio Cooperativa. "Ca reste difficile, parce qu'un passé si difficile ne se surmonte pas en peu de temps."

Partager cet article
Repost0
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 18:21

 

 

original sur: http://alainlegaret.blogspot.com/

 

 

dimanche 25 avril 2010

 

par Alain Legaret

Je suis en train de me demander si moi aussi, je ne vais pas virer antisémite. A bien y réfléchir, ça présente pas mal d’avantages…

D’abord, parce que j’aurai plein de copains. J’aurai des copains blancs, des copains noirs, des copains arabes, et même des copains juifs ! Oui, oui, des copains juifs.
Il y en a même qui prétendent que c’est pour aider Israël. Et vous savez quoi, ça marche !!

J’aurai des copains journalistes, des copains pacifistes, des copains cinéastes, des copains philosophes, des copains artistes, j’aurai même des copains haut placés dans la politique.

Bon, c’est sûr qu’avec tous ces copains, il va falloir composer. Par exemple, à chaque fois que je ferai une bouffe, il faudra penser à inviter un Arabe, histoire qu’on ne me confonde pas avec un vulgaire raciste. 

Ensuite, il me faudra prendre de nouvelles habitudes. Par exemple, lorsque mes amis diront « ouais, tu as vu encore ces Juiiiiiiiiiiiiiiiiiiisraéliens… », je devrais immédiatement écarquiller les yeux en fronçant les sourcils (essayez, c’est pas facile) en disant «ouais, ouais…oh purée…oh les salauds quand même!»

Vaut mieux ça que de passer pour un sioniste et risquer de se faire refaire le portrait, non ? Préserver ma belle p’tite gueule vaut bien quelques petits accommodements après tout ?

Et puis aussi, l’énorme avantage à être antisémite, c’est que les Juifs, ils sont quand même beaucoup moins nombreux…..
Ca fait d’une pierre d’Intifada, deux coups : moins d’ennemis, et plus d’amis. 
Et en plus, si j’ai des choses à vendre, en tapant sur les Juifs publiquement, j’agrandis automatiquement ma clientèle. C’est du marketing en quelque sorte.

Par conséquence, il vaut mieux se positionner contre eux, parce que statistiquement aussi, on court moins de risques. Surtout à quinze contre un.

Et puis il y a un autre avantage, c’est celui de pouvoir faire pression sur eux sans crainte.
On peut, par exemple, leur faire la morale, ou encore les insulter. C’est vraiment plus cool d’insulter un juif plutôt qu’un autre. D’abord parce les Juifs, on les a eu à l’usure :-) : ils sont tellement blasés qu’ils se défendent moins. 
Et aussi parce que si tu les insultes, ils vont simplement te répondre en haussant la voix ou en se lamentant la tête contre un mur, et au pire, ils vont saisir l’occasion de faire gagner de l’argent à leur copain avocat en te traînant devant les tribunaux. Ca n’ira généralement pas beaucoup plus loin.

Par contre ceux d’en face, si tu les insultes, fais attention à toi ! Ils ne connaissent pas les tribunaux. Du moins, pas en tant que plaignants. 

Eux, si tu dis juste un mot de travers, du genre « désolé, je n’ai pas de cigarette, je ne fume pas », ils vont te mettre direct une raclée que dans les journaux, ils réussiront à caser sur ton avis de décès que c’est de ta faute et que tu l’as bien cherché.

Demande aux Israéliens, ils connaissent bien le problème…

Etre contre Israël, même avec les filles, ça présente d’énormes avantages. On peut les impressionner en leur contant nos aventures de la manif’ tout en sirotant du champagne assis dans un fauteuil alcantara. On relate les dangers auxquels notre groupe a échappé quand on a déjoué l’embuscade d’un sioniste qui nous regardait défiler, le fourbe, dissimulé derrière la vitrine de la boulangerie. On passe pour des héros révolutionnaires, pour la réincarnation du Ché, pour les Zorros du Moyen-Orient défendant les opprimés. Elles en raffolent, les guêpes.

Bon, mis à part les actes de bravoure inhérents à l’antisémite auxquels il faudra bien s’habituer, il y a aussi le caractère personnel des Juifs qu’il faudra dénoncer. Oui, car moi je trouve que les Juifs sont quand même très égoïstes. 

C’est vrai qu’ils ont beaucoup contribué à chercher des solutions pour notre monde puisqu’ils étaient nombreux à promouvoir le marxisme, le trotskisme, le socialisme, le communisme et même le capitalisme. Mais on voit très bien que ces régimes là ne tiennent pas la route ! Ils s’effondrent tous les uns après les autres !

C’est quoi alors, leur secret de longévité ? Quel est donc ce secret qui leur a permis de traverser les siècles, celui qui les a fait survivre aux Pharaons, aux Babyloniens, aux Romains, aux Grecs, aux Perses, aux Pogroms, a l’Inquisition, au nazisme et à l’antisiomitisme généralisé?! (Est-ce encore de la science-fiction ?).

Quand tu leur demandes leur secret, ils te répondent inlassablement: t’auras, t’auras !! Des promesses qui ne sont jamais suivies d’effet.
C’est bien la preuve qu’ils ne veulent pas partager !! Ou alors oui, si tu deviens Juif. 
Et là, c’est encore une autre paire de manches.

En effet, devenir chrétien, ce n’est pas trop compliqué : une petite cérémonie autour d’un bassin et à toi les paters et les avés. 

Pour devenir musulman, il n’y a pas de problème non plus. Sauf parfois, si tu veux te rétracter.

Par contre, si tu veux devenir juif, tu te retrouves face à d’inquiétants barbus en kippas qui te regardent bizarrement et te faisant signe de t’en retourner, persuadés d’avoir affaire à masochiste ou à un fou. C’est bien la preuve qu’ils ne veulent pas partager!!

Et c’est vrai que ça défoule de dire du mal des Juifs, surtout que l’on peut dire ce qu’on veut.
Plus c’est gros, plus ça plait. Plus on invente, plus c’est repris et amplifié. D’ailleurs, si on y a pensé, c’est forcement que ça peut être vrai, n’est-ce pas ?
Comme on dit chez nous : Tout passe, tout lasse, sauf ce qui est vraiment dégueulasse ! 

Regarde, il y a deux mille ans, on les a accusés d’avoir tué le petit Jésus, ça a fait un tabac. Aujourd’hui, on les a accusés d’avoir tué le petit Mohamed et ça a fait de nouveau un succès planétaire ! 

Trop cool !

Voilà pour les faits, et pourtant.

Pourtant, je n’ai pas encore pris ma décision définitive pour devenir antisémite malgré tous les avantages que cela présente.

J’hésite car il y a quand même un ou deux points qui me dérangent dans cette démarche. Parce que d’abord, j’aurai beaucoup de mal à dire Israélien ou sioniste quand j’aurai trop envie de dire Juif.

Mort aux sionistes ! Mort aux israéliens ! Ca ne sonne pas un peu faux, non ?
Ca serait tellement plus sympa de pouvoir lancer un bon « Mort aux comme à la belle époque !» 
Enfin, heureusement qu’entre nous, on se comprend. 
Et puis croyez moi, au train ou vont les choses, le temps nous libérera très vite de cette contrainte.

L’autre point qui me pose problème, c’est celui de ma conscience. 
Parce qu’au fond de moi, je sens pertinemment que…
Mais bon, l’enjeu n’en vaut-il pas la chandelle ?
Et puis, le fait de faire partie de la majorité n’est-elle pas une raison suffisante pour faire pencher la morale de notre coté ?
Je suis sûr qu’on trouvera mille façons de s’en accommoder. L’homme possède un instinct de survie qui lui autorise les pires saloperies.

Car vraiment, c’est tellement plus pratique de haïr Israël. 

Et c’est si simple. 
Il suffit de faire comme les autres. 
Il suffit de se persuader que la majorité a toujours raison et d’en faire partie. 
Il suffit de fermer les yeux et d’avoir les oreilles sélectives pour se convaincre qu’on est dans le vrai. 

Dans la masse on se sent tellement plus fort. 
Dans la meute on se sent tellement plus en sécurité. 

Et tant pis pour les sionistes ! Enfin, on se comprend, n’est-ce pas ?

Partager cet article
Repost0
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 12:52

 

 

« des enfants poussés à la haine raciale »

 

http://www.20minutes.fr/article/399403/Bordeaux-8239-

Créé le 22.04.10 à 04h49
Mis à jour le 22.04.10 à 04h49  | 0
L'&eacute;cole Saint-Projet accueille des &eacute;l&egrave;ves jusqu'&agrave; la classe de troisi&egrave;me depuis 2006.
L'école Saint-Projet accueille des élèves jusqu'à la classe de troisième depuis 2006./ C. Blumberg / 20 Minutes

Médias Les parents d'élèves de l'école catholique Saint-Projet portent plainte contre « Les Infiltrés »

Après avoir suscité la polémique en dénonçant des pédophiles à la police, l'émission de France 2 « Les Infiltrés » met en émoi le milieu des catholiques traditionalistes bordelais. L'enquête qui doit être diffusée le 27 avril prochain est consacrée au groupe d'extrême droite Dies Irae, mais les journalistes de l'agence Capa ont également élargi leur propos à l'Eglise Saint-Eloi et à l'école Saint-Projet. Un passage de l'émission a particulièrement indigné les parents d'élèves de cette école privée hors contrat : selon Solange Doumic, avocate d'une quinzaine de familles, on y voit des enfants de 12 ans filmés en caméra cachée entonner un chant antisémite après s'être dits « fachos ».

« La taupe de Pujadas »
« Le journaliste qui a réalisé le reportage et qui se fait appeler Mathieu Maye s'est fait passer pour un éducateur, et il a fait tenir à ces enfants des propos insupportables, dénonce l'avocate. Les parents n'auraient jamais supporté que des propos pareils soient tenus dans leur famille. » Maître Doumic a donc déposé plainte, vendredi dernier, auprès du procureur de la République de Bordeaux contre le journaliste et ses « éventuels complices » (France 2 et Capa) pour incitation à la haine raciale. Sur le site Riposte-catholique, un père de famille de Saint-Projet dont le nom n'est pas cité va plus loin en affirmant : « Nous irons jusqu'au bout. Jusqu'à ce que ce manipulateur, ce faiseur d'attouchements politiques sur des enfants soit mis hors d'état de nuire. » Plusieurs sites et blogs catholiques s'indignent des méthodes et des propos de l'émission et publient une photo du journaliste qui a réalisé le reportage. L'hebdomadaireMinute lui consacre une enquête en une cette semaine. Sa photo apparaît surmontée de l'inscription « C'est la taupe de Pujadas ». L'abbé Laguérie, le prêtre de Saint-Eloi filmé en chaire, a demandé à ne pas apparaître dans le reportage. Tout comme Fabrice Sorlin, le fondateur de Dies Irae, qui dénonce sur son site Internet un « montage réalisé avec des méthodes dignes des pays totalitaires ».

Stéphanie Lacaze
Dies Irae

Dies Irae, qui se présente comme un « mouvement politique et social d'implantation locale », a été fondé en 2008 par Fabrice Sorlin, un ancien militant du Front national. Le groupe revendique aujourd'hui 150 membres à Bordeaux. Dies Irae, qui dispose d'un terrain à proximité de Bordeaux, annonce y organiser des rencontres « sportives et ludiques ». Pour les journalistes de l'agence Capa qui ont infiltré le mouvement, il s'agit en réalité d'un site d'entraînement paramilitaire.

Partager cet article
Repost0
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 09:48

 

 

 

  • Le BNVCA dépose plainte contre DIEUDONNE pour (...)
Le BNVCA dépose plainte contre DIEUDONNE pour incitation à la haine, propos antisémites

 

http://jforum.fr/spip.php?article2225

mardi 20 avril 2010

BUREAU NATIONAL DE VIGILANCE COINTRE L ANTISEMITISME Parrainé par la LICRA , LE Centre Simon Wiesenthal, Verbe et Lumière, L’Union des CCJ D’Ile de France. 8 Boulevard Saint Simon 93700 Drancy Le Président Sammy GHOZLAN 0609677005 0663883029 Drancy le 19 /4/2010

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme vient d’être alerté par de très nombreux correspondants et internautes,scandalisés par les propos manifestement antijuifs,proférés par le sieur MBALA MBALA DIEUDONNE qui s’attaque au journaliste Eric ZEMMOUR , sur une vidéo mise en ligne le 16/4/2010.http://www.lepost.fr/article/2010/0...

S’en prenant à Eric ZEMMOUR pour ses déclarations constestables , DIEUDONNE dérape volontairement et s’attaque à tous les juifs .

Le BNVCA dénonce et condamne les assertions antisémites de DIEUDONNE qui vont au-delà de la provocation, et révèlent la réalité antijuive du personnage déjà très controversé, : « LES GROS ESCROCS DE LA PLANETE SONT TOUS DES JUIFS : » … « IL FAUT ETRE JUIF pour avoir la liberte d expression en France…"Mais on n’a plus peur. Ils nous ont tout fait. Ils nous ont trainés dans la boue, ils nous ont mis à l’état d’esclaves. Ils nous ont colonisés." Et de conclure : "La mort sera plus confortable que la soumission à ces chiens » etc.

Nous considérons que ces propos sont passibles de poursuites pénales contre ce prétendu humoriste, récidiviste qui n’a plus de limite.

Nous demandons au Procureur de la Répulique d’engager d’initiative l’action publique contre DIEUDONNE.

De son côté le BNVCA déposera plainte contre MBALA MBALA , pour cette affaire.

Le BNVCA dépose plainte également contre DIEUDONNE qui dans une autre vidéo, mise en ligne, le 10/4/2010 http://www.dailymotion.com/video/xc... .

Au pretexte que le malheureux vigile de BOBIGNY a été victime selon lui d’un crime raciste, il prend le parti de FOFANA , chef du gang des barbares , impliqué dans l’assassinat de jeune Juif ILAN HALIMI , enlevé, sequestré, torture parce que juif.Dans cette autre vidéo, DIEUDONNE insulte et offense les 6 millions de juifs victimes de la Shoa, en chantant » SHOANANAS. SHOA MON CUL »Il injurie de même le Grand Rabbin de France M. BERNHEIM.

DIEUDONNE incite à la haine, le BNVCA considère regrettable que des animateurs de télévision l’invitent sur un plateau, comme ce fut le cas le18/4/2010 sur Canal Plus.


Partager cet article
Repost0
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 16:52

 

http://jewpop.blogspot.com/2010/04/bruno-gaccio-reagit-aux-nouvelles.html

Bruno Gaccio réagit aux nouvelles provocations antisémites de Dieudonné
"Peut-on tout dire ?" est le titre de l'ouvrage co-signé par Dieudonné et Bruno Gaccio (éditions Mordicus). Ce dernier  est la seule personnalité médiatique ayant accepté de figurer dans ce livre aux côtés du leader de la liste antisioniste aux dernières élections européennes, pour  y débattre de la liberté d'expression. Non sous forme de dialogue direct, chacun répondant séparément aux questions des journalistes  Robert Ménard et Philippe Gavi.

C'est après avoir suivi deux émissions télévisées, où les auteurs étaient invités pour la promo de leur livre (sur BFM  TV,  dans l'émission "Zéro Info" de Karl Zéro, l'animateur ayant été alors extrêmement complaisant à l'égard de Dieudonné, et sur FR3, dans le talk-show de Frédéric Taddéï "Ce soir ou jamais" , où un violent échange verbal opposa l'avocat Thierry Lévy au héraut de l'antisionisme en France), que nous avons été surpris par l'attitude de Dieudonné. Il semblait, au regard de ces deux émissions, vouloir se présenter sous une image plus lisse et policée, comme lassé de sa posture et de ses conséquences sur sa carrière.

Il convient aussi de préciser que lors de la confrontation entre Dieudonné et Thierry Lévy sur FR3, ce dernier lui a asséné les phrases suivantes : "Vous employez des mots que vous allez regretter dans un instant (suite à un échange où Dieudonné qualifiait l'argumentation de T. Lévy de "procédé assez malhonnête"). Vous vouliez la paix, on peut en sortir très facilement, vous savez. Il y a une série : il y a l'injure, et après l'injure il y a la loi, et après la loi il y a les coups, et vous le savez !". 

En visionnant la semaine dernière, après la diffusion de ces émissions, deux vidéos où s'exprime Dieudonné, l'une présentant une interview réalisée par le groupuscule radical islamiste et conspirationniste Sirât Alizza, et un pseudo-sketch intitulé "Libérez Fofana !" (vidéos postées sur  Dailymotion), Jewpop s'est interrogé sur la réelle stratégie de celui qui se définit comme un "kamikaze du rire" et sur la vraie nature de son discours, enfin assumé ouvertement. Discours qui ne peut désormais plus être qualifié d'antisioniste mais bien d'antisémite, usant de toutes les caractéristiques de la logorrhée du genre, dans le plus pur style d'un Rebatet.

Nous avons souhaité connaître le point de vue de l'ex-auteur des Guignols de l'Info sur ces récentes vidéos. Voici la réaction de Bruno Gaccio, qui a autorisé Jewpop à publier sa réponse in extenso :

Oui, je connais cette vidéo. Je suis consterné par son insistance dans ce type de provocation.
Il a été choqué par la phrase de Lévy chez Taddéï qui faisait allusion aux coups.
Pour lui c'est un signe qu'envoie Lévy au Betar et autres extrêmistes pour lui casser la gueule. Du coup il réagit violemment avec ce sketch qui est aussi un signe qu'il envoie, lui, aux extrêmistes antisionistes et parfois antisémites qui l'entourent et le protègent. 
C'est consternant.
Apaiser le climat, pour moi, signifie rendre efficace la parole. Or lorsque seuls s'expriment les extrêmistes israéliens d'un coté et les obsédés du complot juif de l'autre, et bien, c'est comme s'il n'y avait pas de parole du tout.
Je suis consterné qu'il ait fait cette provoc. Il a le droit de le faire (nous verrons ce que dit la loi si quelqu'un porte plainte). C'est juste pas efficace. Voilà mon point de vue.
Vous avez le droit de le publier sur votre blog pour vos lecteurs.
"
BG

Deux plaintes avec constitution de partie civile ont été déposées depuis contre Dieudonné par le Mrap et Sos Racisme, aux motifs d'incitation à la haine raciale.
Partager cet article
Repost0
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 16:23

 

 

Transmis par Michelle

 

http://www.mediapart.fr/club/edition/aux-bords-de-la-crise/article/080410/

La crise remet au goût du jour le conspirationnisme antisémite

Par Jean-Guillaume Santi et Elsa Bastien. Souvenez-vous, c'était en octobre 2008, la vidéo pédagogique L'argent dette de Paul Grignon buzze sur internet. Son but : expliquer les rouages de la crise financière de façon simple. Pendant la première partie, le simple mécanisme de la création monétaire est détaillé. Et puis, la voix off s'interroge : «est-ce que tout cela serait arrivé par accident ou est-ce qu'il y a conspiration?».

 

Pour Paul Grignon, les seuls détenteurs du pouvoir sont les banquiers. Les politiques ne sont que des marionnettes dans les mains des puissances de l'argent. Il étaye son propos avec des citations équivoques. Par exemple : «Donnez moi le droit d'émettre et de contrôler l'argent d'une nation et alors peu m'importe qui fait ses lois» (Mayer Anselm Rotschild, banquier).

 

 

© Paul Grignon

 

 

 

En voulant détailler cet «ordre secret» qui domine la planète, la vidéo s'engage alors sur une pente très glissante. Certains ont vu des relents antisémites dans l'évocation récurrente des Rotschild et dans la représentation de la puissance bancaire par une pieuvre colonisant le monde. Une métaphore rappelant l'art antisémite des années 30.

 

 

 

 Pieuvre représentant le sionisme (iconographie antisémite)

 

 

 

 

 

Pieuvre représentant le système bancaire dans la vidéo de Paul Grignon

 

L'idée d'un «supergouvernment juif» ne date pas d'hier et la création et la diffusion des Protocoles des sages de Sion, un faux plan de conquête du monde, a largement contribué à son essor. (Lire l'article d'Eric Conan)

 

 

 

Une idée également reprise en 1940 par la télévision vichyste.

 

 

 

Cliquez pour lire la vidéo

 

La crise de 2008 est donc un parfait terreau pour recycler ces idées : elle est financière, opaque, mondiale. Et l'on retrouve les mêmes procédés rhétoriques afin de «démasquer» les responsables de la crise!

 

 

 

 

 

Le site antisémite Le projet juif multiplie les articles sur ce même thème.  Voici par exemple comment il analyse (fautes comprises) un numéro de Ripostes de Serge Moati sur le thème « G20, OTAN, en route vers un nouvel autre mondial»:

 

  

«Le supergouvernement Juif dans vos télés. Dans "Ripostes" sur la 5, émission présentée par le Juif tunisien Serge Moati (...), jamais le mondialisme ne s'est exhibé autant, désignant la route à qui veut la voir. Participaient Bernard Guetta (Juif), Jean Luc Mélenchon (Juif), Jean Jacques Attali (Juif) et Pierre Lellouche (Juif). La crise a été créée de toutes pièces par les banquiers Juifs de la FED Grynspan et Bernake en ouvrant de façon délirante les vannes du crédit afin de précipiter la réponse mondialiste. Leur nouveau successeur le Juif Geithner est censé "réparer" les dégâts... On peut lui faire confiance.»

 

 

L'exemple Madoff est en outre du pain béni pour les internautes. Parmi de nombreux messages à l'antisémitisme plus ou moins subtil, on trouve par exemple l'ironie de cet internaute sur le site nationaliste fdesouche :

 

 

«Non mais vraiment ils n'en ratent pas une: "On s'y attendait, car chaque fois qu'un juif est mis en cause dans une affaire, c'est monté en épingle", assure Sammy Ghozlan, président du Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme." (...) Le hazard est-il antisémite?»

 

 

Si le conspirationnisme antisémite de crise a trouvé un écho sur internet, il peut également sortir des forums de discussions et autres blogs, et être recyclé politiquement. Ainsi, Fawzi Barhoum, le porte-parole du Hamas a déclaré le 7 octobre 2008 que la crise s'expliquait par «un mauvais système bancaire mis en place et contrôlé par le lobby juif.»

Partager cet article
Repost0
17 avril 2010 6 17 /04 /avril /2010 21:57

 

 

Et il en redemande !?! (fera appel)
Williamson condamné pour «incitation à la haine raciale»

 

http://www.lefigaro.fr/international/2010/04/16/01003-20100416ARTFIG00686-

Par Hélène Imatte
16/04/2010 | Mise à jour : 20:57

Crédits photo : AP

Le tribunal de Ratisbonne a jugé que l'évêque britannique devait s'acquitter d'une amende de 10.000 euros pour ses propos négationnistes tenus lors d'une interview à la télévision suédoise en janvier 2009.

Il aurait pu éviter son procès et la mauvaise publicité. Mais Mgr Williamson a refusé de s'acquitter de l'amende de 12.000 euros proposée par le tribunal de Ratisbonne (Bavière) dans le cadre d'une procédure simplifiée, comme le permet la justice allemande. Depuis le début de l'audience la semaine dernière, l'Allemagne attend avec impatience le jugement, tombé vendredi après-midi : l'évêque britannique est condamné à 10.000 euros d'amende pour «incitation à la haine raciale». Un jugement prononcé en son absence, car sa fraternité lui avait interdit d'y assister.
Dans une interview réalisée à Ratisbonne et diffusée par la télévision suédoise SVT1 le 21 janvier 2009, l'évêque catholique Williamson, membre de l'organisation intégriste de la Fraternité Saint Pie X, avait notamment déclaré : «Je crois qu'il n'y a jamais eu de chambres à gaz (…) Je pense que 200.000 à 300.000 Juifs sont bien morts dans les camps de concentration nazis mais qu'aucun d'entre eux n'est mort en raison de gazage ». Si Williamson a justifié ses dires par le « rapport Fred Leuchter », du nom d'un illustre négationniste américain qui prétend expliquer scientifiquement que les chambres à gaz nazies n'auraient en fait jamais servi au gazage des Juifs, les propos négationnistes de l'évêque avaient immédiatement provoqué l'ire de l'Allemagne et du monde entier.
Une situation de réel malaise
Pour sa défense, Williamson arguait du fait que ses propos étaient destinés uniquement à la télévision suédoise. Bien conscient que le négationnisme est un crime en Allemagne, l'évêque mettait clairement en garde les journalistes dans son interview, d'ailleurs visionnée par le tribunal. «Attention, je vous en conjure, ce que je vous dis est contre la loi en Allemagne ! Si un Allemand était dans la pièce à côté, je pourrais aller en prison sans avoir le temps de quitter ce pays et j'espère qu'il n'est pas dans votre intention de m'y envoyer.»
A l'audience de vendredi, son avocat, Matthias Loβmann, a certes admis que les paroles de son client étaient «inadmissibles» mais que Mgr Williamson ne pouvait en aucun cas escompter que ses propos seraient repris sur Internet, donc visibles depuis l'Allemagne. Un argument pris en compte par la juge Karin Frahm, qui a baissé le montant de l'amende à 10.000 euros, contre 12.000 en première instance.
Mais si l'interview a fait grand bruit, c'est surtout en raison de sa simultanéité avec la levée de l'excommunication de Mgr Williamson et de trois autres évêques par le Vatican en janvier 2009. Benoît XVI avait alors exprimé sa «pleine et indiscutable solidarité» avec les Juifs et condamné la négation de la Shoah. Sans revenir sur la réintégration de Williamson dans le giron de l'Eglise, le pape lui avait pourtant sommé de « prendre sans équivoque et publiquement ses distances » avec ses déclarations sur l'holocauste avant son admission aux fonctions épiscopales.
L'intéressé a d'ores et déjà annoncé par la voix de son avocat qu'il fera probablement appel. 
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis