Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 12:55




L’Héritage chaotique de l'An 2009 et de légitimes inquiétudes pour demain  

 

Par

 

Thérèse ZRIHEN-DVIR

 

pour : http://lessakele.over-blog.fr et http://aschkel.over-blog.com

     

Pour tous ceux qui n’auraient pas pris le temps de se pencher sur les événements les plus marquants de l'an 2009, j'ai glané quelques dates et éléments qui ont sillonnés notre chronique contemporaine et seront rapportés dans les annales de l'histoire du monde. Ces dix événements influencent notre présent et décideront du futur de notre civilisation et de la nouvelle structure de la face de notre globe.


 

- Élection de Barak Hussein Obama à la présidence des USA et entrée en fonction le 20 Janvier, 2009. Le 44ème président des Etats-Unis est un métis, fils d'un Kenyan noir et d'une américaine blanche. Perspectives: La fermeture de la prison de Guantanamo - Le retrait des troupes en Irak pour un redéploiement en Afghanistan - Sommet pays musulmans/pays occidentaux – Le conflit Israélo-Palestinien - Gestion de la crise économique – Iran et la bombe atomique – La Corée du nord atomique, entre autres.


- La montée inquiétante de l'Islam radical en Europe, aux Etats-Unis, dans la Péninsule Arabique - culminant en attentats (Fort Hood, au Texas, ou tentative avortée sur le vol Amsterdam-Détroit, le jour de Noël) et menaces terroristes avec pour objectif bien défini le renversement des régimes présents pro-occidentaux (au Yémen, au Pakistan, en Egypte, par exemple) et l'instauration de régimes islamiques.


- L'Iran et les armes nucléaires devant un Occident indécis, divisé et nonchalant. Perspective d'un Iran doté d’un bouclier nucléaire début 2011, simultanément à une possible escalade d'insurrections commanditées par les Mollahs et dirigées par les milices islamiques qui se ramifient rapidement en Europe et au Moyen-Orient ( Shababs de Somalie, Houtis du Yémen, al Qaeda au Mahgreb, en Indonésie, Afghanistan…) .


- Le réveil de l'Antisémitisme camouflé derrière l'Antisionisme en Europe, à la faveur de rapports onusiens tronqués par un juge à la solde de la Ligue Arabe. Boycott universitaire d'Israël ainsi que de ses denrées. Les universités britanniques sont devenues de vrais repaires pour l’élaboration de la terreur par des ressortissants anglais de religion musulmane (présence importante au Yémen, Afghanistan, sur les campus du Londonistan…).


- La Turquie change de camp et rejoint le front islamique terroriste, représentée par l'Iran et la Syrie, Erdogan ne tarissant pas d’éloge pour Ahmadinedjad, tout en ne manquant jamais une occasion de soutenir le Hamas contre Israël.


- L'Inde et le Pakistan : Le conflit opposant l'Inde et le Pakistan au sujet du Cachemire structure leurs relations bilatérales et tumultueuses depuis 1947. Rivalité ininterrompue qui fige la situation sur le terrain au détriment des populations concernées et incitent à la terreur (le massacre de Mumbai), avec l’aval de certains secteurs des services secrets pakistanais, commanditaires de l’Islam radical contre l’influence indienne...


- Le Pakistan et les Talibans : Afin de lutter contre l'avancée des combattants islamiques, les autorités pakistanaises font un pari risqué en recrutant des supplétifs dans les tribus, les Laskar, qui  sont peut-être prêts à lutter contre les talibans, mais sont aussi anti-américains.  Les talibans sont aujourd'hui aux portes de Peshawar, à deux heures à peine d'Islamabad, s’en prenant aux Quartiers Généraux de l’Armée. Les extrémistes infestent la région, incendiant des écoles, rançonnant la population et imposant leur manière de vivre.


- Le Réchauffement de la Planète : fiasco total à Copenhague. Les grandes puissances comme la Chine et les Etats-Unis, ou de grands pays émergents comme le Brésil, refusent de s'engager dans la réduction de Gaz à Effet de Serre comme ils s'y étaient engagés, ainsi que les transferts de technologies aux pays en voie de développement. Aucun accord concret n’a réellement pu être trouvé.


- La Corée du Nord et les armes Nucléaires. Encore une menace sérieuse qui tend à s'agréger au bloc formé par l'Iran et ses satellites,  les pays islamique radicaux.


- Cinquantenaire du soulèvement Tibétain contre la Chine (80.000 morts en 3 jours en 1959) – le 10 Mars, 2009  faisant plus de deux cents morts.

 

Ce n'est malheureusement qu'une esquisse des problèmes laissés en héritage par l'année 2009. Chose certaine, comparable aux vents précurseurs de la seconde guerre mondiale,  on distingue la lente, mais certaine, formation de deux blocs antagonistes : la démocratie face au radicalisme islamique, avec de plus en plus de « zones grises » qui prolifèrent jusqu’à devenir des zones de conflit et de risque permanent de basculer dans le chaos (Yémen, Pakistan-Afghanistan, Somalie, Mali, Niger, Mauritanie….)   

 

Thérèse Zrihen-Dvir.

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/
Partager cet article
Repost0
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 18:21

L'Idée Géniale Palestinienne: La Palestine sur les frontières de 1967 Reconnue par l'ONU  

 

Par

 

Thérèse ZRIHEN-DVIR

pour : http://lessakele.over-blog.fr et http://aschkel.over-blog.com

 

 

 

 

Les négociations entre Israel et les palestiniens ayant atteint un point mort, ces derniers, qui d'ailleurs n'ont jamais été à court de ressources, ont déclaré avec fierté avoir découvert la solution idéale à leur problème, en déposant une demande à l'ONU de reconnaître l'état palestinien sur tous les territoires allant jusqu'aux frontières israéliennes antérieures à la guerre des six jours en 1967. Ce qui revient à dire qu'Israel se verrait forcé d'évacuer toutes les villes et les implantations, Jérusalem et sa périphérie comprises.

 

C'est à se demander pourquoi la guerre des six jours a éclaté? Les Arabes, égyptiens et jordaniens, plutôt que palestiniens occupaient ces territoires et auraient pu les conserver s'ils avaient su taire leur ambition de chasser et de massacrer tous les habitants juifs d'Israël, objectif que les palestiniens n'ont d'ailleurs jamais abandonné. Ils auraient pu aussi éviter les pertes en vies humaines, tant palestiniennes qu'israéliennes. Même par cette nouvelle tactique qui n'est malheureusement rien d'autre qu'une manœuvre dilatoire pour faire ployer Israël, en diminuant de façon draconienne sa superficie et en le rapprochant dangereusement des tirs de roquettes qui visent avant tout les civils.

 

Imaginez un peu ce que serait l'état palestinien au lendemain de la déclaration de la légitimation de cet état par l'Onu, et constatez les réactions immédiates des Palestiniens. Pour le clan de Mahmoud Abbas, ce serait indéniablement une victoire. Pour le Hamas de Gaza et toutes les termitières de terroristes florissantes à ses côtés, ce serait également une victoire magistrale qui les rapprocherait de leurs rêves les plus fous. Mais pour cela, ils devraient tous entrer en coalition contre Abbas, à moins qu'ils ne réussissent à le convaincre de réintégrer leurs rangs.

Un état palestinien prospère et pacifique ne pourra jamais naître de ces associations terroristes. Si Mahmoud Abbas prend sous sa responsabilité le sort de tous les Palestiniens, cela ne veut absolument pas dire que ces derniers le lui accordent.

 

Or, le monde, les pays arabes inclus, n'ignore pas les positions divergentes qui divisent les Palestiniens. Donc, nous revenons à nos problèmes antérieurs: aucun état palestinien ne peut déclarer unilatéralement sa création sans un accord global de tous les ressortissants palestiniens, chose bien entendu, impossible à réaliser.

 

 

 

 

Thérèse Zrihen-Dvir.

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 09:06

Obama, Netanyahu: Mésentente ou Connivence ?

 

Par

 

Thérèse ZRIHEN-DVIR

 

 

  http://www1.alliancefr.com/bqimages/obama_netanyahu.jpg


La rencontre brusque et inattendue des deux chefs d'état, l'un qu'on pourrait croire lilliputien et l'autre considéré comme la plus grande puissance du monde, n'a cessé de soulever des polémiques depuis lundi dernier. L'incompatibilité entre Obama, le Président centriste au passé gauchiste, et la politique de Netanyahu, aux penchants évidents, mais compréhensifs vers la droite, dont le premier attend que le second se plie à ses exigences, est notoire depuis leur première entrevue à la Maison Blanche, suite à l'élection à la présidence d'Obama.

 

Netanyahu, tout en accommodant certains points, semble résister aux pressions d'Obama pour des raisons claires de sécurité et d'identité, tandis que ce dernier, voit en l'obstination de Netanyahu, l'unique obstacle à une paix qu'il croit fermement accessible si seulement Israel accédait à des concessions territoriales en faveur des Palestiniens. Mais Netanyahu cherche à ne pas commettre les erreurs de ses prédécesseurs et insiste pour que ses demandes soient aussi remplies par les Palestiniens avant d'envisager toute concession territoriale de gel partiel ou total des implantations, ou autre.

 

Mais là n'est pas nécessairement la seule raison de cette entrevue hâtive et imprévue. Le conflit palestinien est loin de préoccuper au premier chef le monde libre, face à la menace nucléaire iranienne qui ne cesse de s'affermir. La rencontre forcée qu'Obama a dû, malgré lui, autoriser, couvre sans aucun doute des révélations inquiétantes, des événements de première importance, forçant Netanyahu à franchir la porte d'Obama. Il ne fait aucun doute que la situation est trop sérieuse, si l'on prend en considération le caractère presque anonyme de cette visite, le silence médiatique qui l'entoure (annulation de conférences de presse) et l'esquive de la Maison Blanche qui n'a fourni aux médias que des motifs aléatoires sur l'objectif de cette rencontre. Connivence malgré l'antagonisme virulent des deux chefs d'état? La suggestion est sans doute plus proche de la réalité que toute autre justification de ce meeting.

 

Les services secrets israéliens ont, de tous temps, été très efficaces pour la prévention contre la terreur, les insurrections, et surtout la nature des vents qui soufflent dans les pays ennemis des régimes démocratiques. C'est ce qui explique largement, d'ailleurs, la présence stratégique du ministre de la défense israélien, Ehud Barak, à ce meeting. Si les révélations ou hypothèses déposées devant Obama manquaient de valeur, cette rencontre aurait été abrégée voire simplifiée, or, elle se prolongea bien au-delà du temps autorisé par l'agenda du président américain.

 

Le monde entier se trouve à un point d'effervescence, et les jours à venir diffuseront plus de lumière sur la nature de cet étrange échange en clair-obscur, entre les deux chefs d'états.

 

 

 

 

Thérèse Zrihen-Dvir.

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 20:17

Israel ne suivra jamais le destin de la Tchécoslovaquie

 

Par

 

Thérèse Zrihen-Dvir

 

 http://www.ushmm.org/lcmedia/photo/lc/image/06/06147.jpg


"L'étau se  resserre. L'état d'Israel vit ses derniers jours," me disait il y a quelques temps un vieux collègue, écrivain Français.

 

"Je suis désolé de t'annoncer des nouvelles aussi bouleversantes mais ayant étudié à fond les événements qui ont précédé la montée du Nazisme en Europe, je ne peux malheureusement pas m'empêcher de comparer cette période à celle que nous vivons actuellement. Les éléments qui la constituent sont presque analogues. Ils portent parfois des titres différents, mais dans le fond ils s'appliquent parfaitement à tous ceux qui précédèrent l'arrivée d'Hitler et de ses acolytes.

 

http://www.herodote.net/Images/Sudetes.jpg


- "Regarde Thérèse, la solution finale, t'en rappelles-tu?" me dit-il d'une voix lasse. "Ils l'avaient préparée jusqu'au détail le plus infime. Dis-moi en toute franchise ce que tu penses de la politique mondiale présente? Ne vois-tu pas qu'Israel est le bouc émissaire sur qui incombent tous les malheurs du monde? Ne reconnais-tu pas ce doigt pointé vers Israël, comme il l'était vers les Juifs de l'Europe des années 1930. Penche-toi un peu sur l'histoire et cherche les similitudes. Tu seras surprise du nombre de points communs que tu y découvriras"

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.7sur7.be/static/FOTO/pe/9/4/14/large_360914.jpg



Trop de coïncidences pour qu'elles soient accidentelles ou fortuites! Elles sont préméditées : L'Occident a décidé d'immoler Israël, de le placer en offrande au monde arabe afin de le satisfaire, le calmer, l'amadouer, car il  détient l'or noir si vital pour le confort de l'Occident. Le monde qui ne cesse de menacer, de s'insurger pour des causes mises répétitivement sur le compte d'Israël, le blâmant de son occupation des territoires dits palestiniens. Rappelle-toi des accords de Munich, lorsque aucune des grandes puissances alliées à la Tchécoslovaquie (France et Royaume-Uni), ne désirant des conflits en Europe, se réunissait à Munich pour résoudre les revendications territoriales du Reich au détriment de cette dernière.  Les dirigeants de l'Allemagne (Hitler), de l'Italie (Mussolini), de l'Angleterre (Chamberlain) et de la France (Daladier), se réunissaient Les 29 et 30 septembre, 1938 à Munich. Réunion qui culmina avec les accords de Munich signés le 30 Septembre, conformément aux revendications allemandes, qui prévoyaient le rattachement à l'Allemagne des régions habitées majoritairement par les Allemands et la rétrocession d'une partie de la Silésie à la Pologne (906 km² - 258 000 habitants).

 

http://images.chapitre.com/ima2/big1/519/6727519.jpg


"Il ne fait aucun doute que l'Iran manœuvre l'Occident à sa guise et ce dernier lui accorde une indulgence qui nous mène à soupçonner l'existence d'une connivence sous-entendue (Trop d'enquêtes dirigées par des éléments de l’AIEA ont livré des expertises incomplètes voire même douteuses et complaisantes vis-à-vis de l'Iran.)

 

"Au lieu de se mesurer avec une poigne de fer aux menaces de destruction et d'apocalypse que l'Islam radical s'exalte à propager contre le monde entier, c'est une Europe placide, lâche et antisémite qui se tait et se tapit, apeurée et domptée.

 

"Obama, avec sa politique de concessions et de magnanimité, permet aux ennemis d'Israel de pouvoir le menacer de destruction. Quant à l'ONU et "droits de l'homme" (un comble : la Libye connue pour sa "démocratie" vient  de devenir membre de cette commission. Que peut-on attendre d'une telle commission? L'ONU lui-même est devenu le repaire de ces pays radicaux et belliqueux qui ne cachent plus leur ambition de gérer ces dites puissances, qui sans se l'avouer, ont cessé de l'être depuis des décennies.

 

"Hier c'était la Tchécoslovaquie qui avait été forcée de servir de bouc émissaire et donnait le ton aux futures demandes d'Hitler, aujourd'hui c'est Israël qui sera la première victime désignée d'une série qui ne tardera pas à s'amplifier.

 http://hrivnac.free.fr/wordpress/wp-content/uploads/2009/06/iran-fascism.jpg


"L'Iran aura sa bombe et Israël devra se mesurer tout seul contre un monde hostile, sans espoir de secours. Survivra-t-il?"

 

- "En doutez-vous? Moi pas, mon cher ami. Je conçois que la situation est compliquée, mais elle reste néanmoins beaucoup plus dangereuse pour l'Occident que pour Israël. Que savez-vous exactement des possibilités de ce petit pays, de la nature humaine qui le compose, de ses connaissances en technologie moderne, de ses accomplissements sur tous les domaines, et enfin de ses armes? Ne le sous-estimez pas,  il vous surprendra comme il n'a jamais cessé de surprendre le monde depuis son existence.

 

"Israël ne sera jamais seul, car l'Occident se fie à ses atouts, à ses services secrets, à son intelligence et à ses ressources. Il n'en manque pas. J'admets, que le danger qui guette Israël est patent, il l'a toujours été et il le restera, car c'est dans la nature des choses. Mais ne l'est-il pour le monde libre? Les jours à venir décideront du destin de beaucoup de peuples et s'ils ne se liguent pas contre le mal, ils perdront la bataille.

 

http://www.fmft.net/Israeli%20Air%20Force%20Israeli%20Defence%20Force%20F-16%20Fighter%20Bomber%20Gaza%20Strip%20Middle%20East.jpg


"Écoutez ce que j'ai à vous dire," répondis-je presque amusée. "Je veux me rappeler de cet avion brinquebalant et ancestral sur lequel les réfugiés juifs étaient entassés et que le pilote appréhendait à faire voler. Contre toute attente, l'avion décolla et ramena les enfants perdus d'Israël à leur terre promise. Croyez-vous aux miracles? Oui, celui de Dieu qui a doté le juif d'une ingéniosité sans pareille, d'un courage et d'une confiance sans limites. Le schéma noir que l'histoire ne cesse de dessiner ne s'est pourtant jamais terminé par la victoire du mal, comme Hitler le désirait ou l'anticipait; au contraire, ce fût lui et ses cohortes qui furent réduits en cendres pour retourner à cet enfer d'où ils émergèrent un jour pour traîner dans leur sillon satanique plus de 50 millions d'âmes innocentes, tout comme le feront, sans doute, Ahmadinejad et ses comparses."

 

 

Thérèse Zrihen-Dvir.

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

 

 

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 21:32

La Haine Viscérale des Neturei Karta

 

Par

 

Thérèse ZRIHEN-DVIR

 

Neturei Karta = Les Gardiens de la cité

 

Les Netourei Karta sont une secte religieuse juive, ultra-orthodoxe, dont les principes sont radicalement antisionistes, prônant le "démantèlement", voire l'anéantissement de l'état d'Israël. Leur antagonisme à l'état d'Israël s'explique à travers leur compréhension de la Halakha (La loi religieuse juive orthodoxe) qu'ils appellent à suivre à la lettre.

 

Leur concept se base sur leurs croyances que l'état juif de l'antiquité fut détruit par la volonté divine et que seul le Messie pourra le rétablir. Toute tentative humaine de recréer un état juif avant l'arrivée du Messie est une profanation contre la volonté divine.

 

Cette secte vit actuellement isolée à Jérusalem, confinée dans un quartier appelé Méa Shearim (cent portes, en Hébreu).

 

Le groupe est apparu en 1938 lors d'une scission avec le parti religieux Agoudat Israël, considéré tolérant au sionisme. Certains membres du Neturei Karta sont des disciples du rabbin Elyahou Ben Shlomo Zalman (1720-1797), plus connu sous le titre "le Gaon de Vilna" (Le génie de Vilna).

 

 Récemment leur opposition s’est traduite par de fréquentes rencontres publiques avec les plus grands ennemis d'Israel, notamment Ahmadinejad d'Iran, qui vante ouvertement ses intentions de réduire l'état d'Israel en cendres. Nous avons tous assisté à des baisemains,  des courbettes, des déclarations enflammées de ces religieux juifs aux ennemis jurés d'Israël, dont l'Iran, le Hamas, et j'en passe, qui ont clairement suscité des vagues de haine et d'indignation de la part des Israéliens et même des Juifs orthodoxes modérés.

Leur présence a aussi été remarquée aux côtés des représentants de tous les groupes antisionistes Français, lors de leurs réunions; et leurs discours haineux contre le sionisme et l'état d'Israël, ne tarissent pas à ce jour.

 

Étant une minorité insignifiante, Israel ne prête guère attention à ce phénomène inquiétant, habilement manipulé par tous les médias et les ennemis de l'état juif, dont les Palestiniens.

 

Jouer sur une scission quelconque, si minoritaire fut-elle, peut avoir des effets désastreux et un impact évident sur le moral d'un état. Or, c'est justement l'idée. C'est le jeu du Satan qui vise une usure, un schisme qu'il s'emploiera à amplifier pour glaner des petits succès auprès du public local et au-delà.

 

Pourquoi cette haine de l'autre, du sionisme? Se demande chacun de nous.

 

Elle y a pourtant une explication très simple et logique. Le sionisme aux yeux de ces ultra- religieux est synonyme de laïcisme. Le sionisme aurait tendance à négliger les religions, le Judaïsme inclus. Il prône l'érection d'un état démocratique, avec une affiliation religieuse plus culturelle et historique qu’effective, faisant place à la liberté de conscience, ou libre-arbitre qui, pourtant, est la marque propre du Judaïsme (fondé sur l’espérance de la Techouva, dont, impitoyables et aveugles, ils ne reconnaissent pas la validité dans les évènements du siècle passé). Cet état, aux yeux de ces religieux, ne doit pas exister, puisque fondamentalement, il est préparé, structuré, tant bien dans le système éducationnel que dans sa composition et régime politiques à adopter les façons d’être d’un état laïc. Or, cela ne coïncide pas avec leurs aspirations messianiques et théocratiques. À l'inverse de leurs prédictions hypothétiques, Israel et son premier ministre Netanyahu insistent sur ce qu'Israël soit reconnu comme un état juif.  Cela aurait pu résoudre leurs problèmes, si leurs croyances anachroniques enracinées se réformaient et épousaient un mouvement plus modéré qui prendrait le rythme des temps modernes et des régimes qui prévalent aujourd'hui.

 

Aux Neturei Karta, je conseillerais, s’ils savaient entendre, de mieux lire entre les lignes de la Bible et d'assimiler les messages qui y sont incorporés. Le Temple de Jérusalem fut détruit surtout à cause des nombreux différents qui divisaient les juifs (שנאת חינם – Haine sans fondement), or aujourd'hui plus que jamais, nous sommes appelés à serrer les rangs, à démontrer une fraternité estompée, bafouée par les malentendus et par des conceptions divergentes et capables de nuisances radicales.

 

Entre autre, faudrait-il leur rappeler que le miracle de la sortie d'Égypte, qui fût indéniablement le résultat de la volonté Divine, a été exécutée par un fils d'Israël, Moise, qui fut dès sa naissance, désigné par le créateur pour mettre à exécution son projet de libérer les Juifs de l'esclavage et de les ramener en terre promise. Moise n'était ni un Messie, ni un prophète et n'a jamais prétendu être ni l'un et ni l'autre.

 

Le sionisme de nos jours, n'est-il aussi une manière, un biais dont se sert notre Seigneur pour ressusciter Israel de ses cendres? Toutes les victoires et accomplissements jalonnés dans le parcours vers la résurrection de ce petit état, ne sont-ils pas l'œuvre de D.ieu? Tant de miracles, résultant en le retour en masses des enfants d'Israel, qu'à travers les réussites militaires éclatantes, nous conduisent que vers l'unique interprétation : Volonté Divine.

 

Aujourd'hui le fait est accompli. Le peuple juif a rejoint sa patrie après avoir été forcé de s'en séparer pendant plus de 2000 ans. Il est sorti de l'ombre et avance vaillamment vers la lumière. Le peuple d'Israel a retrouvé ses terres et ses ancêtres. Il a regagné sa dignité et sa liberté et a crée un refuge merveilleux qui attend le retour de tous leurs frères, et où il fait bon vivre.

 

 

Thérèse Zrihen-Dvir

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 12:52

Lettre Ouverte à Bernard Henry Lévy

 

Par

 

Thérèse ZRIHEN-DVIR

 

 

L'entrevue avec Bernard Henry Lévy diffusée sur les ondes de la télévision Nationale Israélienne le Samedi soir dernier, a été, pour moi du moins, très choquante et inattendue, et m'a prise de court. Ayant suivi de près les écrits et les entrevues de l’écrivain, je fus surprise de l'entendre réclamer à haute voix qu'il conseille à Israel de mettre le paquet en soumettant une offre de paix irréfutable aux palestiniens (Mahmoud Abbas qu'il considère comme partenaire valable) qui colmaterait toutes les issues.

 

Savez-vous Monsieur B-H Lévy, qu'Israël n'a jamais, à ce jour, cessé d'offrir la paix aux palestiniens même au prix de concessions jusque-là inconcevables? Je n'oublierai jamais le visage atterré et désillusionné de notre ancien président Mr. Ehud Barak, rentrant bredouille du Camp David en Juillet de l'an 2000, après avoir proposé à Arafat des concessions qu'aucun Israélien n'aurait jugées raisonnables.

 

Nous avons laissé sur le champ de bataille pour la paix, Monsieur Bernard-Henri Lévy, un homme et un soldat irremplaçable, feu notre ancien président Itzhak Rabbin, qui pour le miroitement d'une paix illusoire, s'est fait assassiner, sans oublier de mentionner l'immolation sur l'autel de la paix de plus de 1500 soldats et civils (Décrite dans mon prochain livre, dédié aux victimes de la terreur).

 

Essayons donc de compter le nombre de contrats, de traités, d'accords, qui ont été signés à ce jour, depuis l'existence d'Israel et qui ne valaient même pas le papier sur lequel ils ont été rédigés et signés?

 

Combien de fois Israël a relâché la pression, dans une tentative de jauger les intentions véritables des palestiniens pour se retrouver dans une impasse et sous une pluie d'attentats, de meurtres et une invasion de kamikazes?

Je reconnais dans vos mots votre soif évidente d'assurer l'avenir d'Israël, de le voir enfin détendu et paisible. Nous tous savons aussi combien l'avenir de ce pays vous tient à cœur.

 

Bien sûr, Monsieur B.H Lévy, qu'aucun pays ne peut rester indéfiniment un soldat, invincible particulièrement. Il y a un temps où il faudra qu'il dépose ses armes, fasse halte, interrompe cette course consistant à perfectionner ses systèmes d'offensive et de défense, panser ses blessures et proposer à ses citoyens une vie plus paisible, plus saine, je dirais, plus humaine. Tous les grands empires dans les annales du temps ont connu leur fin lorsque la fatigue les avait gagnés, rongés; lorsqu'ils avaient cessé de perpétuer leur course aux armes, d'améliorer leurs systèmes de défense et d'entretenir d'une armée loyale et implacable.

 

Monsieur B.H Lévy, je ne doute pas cependant que, tout comme moi, vous savez que ce serait une erreur tragique de proposer à un partenaire qui n’est pas même reconnu publiquement par ses compatriotes, un contrat de paix, quand le Hamas et d'autres éléments antagoniques minent tous les terrains d'entente possibles entre les Israéliens et les Palestiniens. Une paix avec un homme de paille comme Abbas ne ferait que rendre la situation d'Israël encore plus hasardeuse. Pour Israel, c'est courir vers un suicide avec des frontières plus étouffantes!

 

L'ennemi guette et c'est ce qu'il a de mieux à faire. Il attend cette faiblesse, ce moment de désespoir et le désarroi du civil à qui le fardeau des événements incombe. Il attend qu'Israel trébuche, qu'il balbutie, qu'il dévoile son point faible pour mieux le frapper à mort.

 

Israel a pourtant signé avec l'Égypte et la Jordanie des traités de paix, mais est-ce vraiment une paix? Aucun de nous ne peut se leurrer davantage ou ignorer que l'Égypte a de tous temps fermé les yeux sur les agissements du Hamas à Gaza et sur l'infiltration des armes par des tunnels ou d'autres voies, au vu et au su des soldats égyptiens.

 

Ce n'est que lorsque la terreur provenant de Gaza a commencé à menacer la sécurité de l'Égypte que cette dernière tenta de minimiser les trafics d'armes, sans jamais réussir à les annihiler de façon efficace. Pourtant, elle possède une armée qui sait se rendre utile au besoin! Nous savons aussi combien l'Égypte reste sceptique et récalcitrante envers Israel et qu'elle n'est réellement pas son alliée. La Jordanie aussi détient un record peu banal en ce qui concerne sa paix avec Israël.

 

La Turquie, qui, durant ces dernières années, s'était comportée comme une amie d'Israël, a finalement fait tomber le masque en ouvrant ses frontières à la Syrie et à l'Iran, en un mot, au diable, et en tournant carrément le dos à cet ami qui lui avait prodigué des armes, des connaissances et de l'aide dans ses moments de détresse.

 

Où sont donc d'après vous Monsieur Lévy ces nations, ces pays sur lesquels Israel pourrait compter, s'appuyer, croire en leur soutien au besoin?

 

Il n'y en a aucun! Je vais peut-être vous étonner en vous révélant qu'il n'existe pas sur terre un pays qui peut se fier à l'autre, à moins que, conjointement, ils ne visent un objectif commun. Or, l'objectif commun et avéré d'un grand nombre de pays arabes est l'extermination d'Israël et l'extinction du peuple juif.

 

Et le monde suivra le pas, parce que le petit David d'hier qui attendrissait, touchait les fibres sensibles de l'Occident, est devenu le géant Goliath d'aujourd'hui et les rôles se sont inversés.

 

C'est sur le Palestinien que le monde s'apitoie le plus, qu'il en excuse les crimes les plus abominables, c'est vers lui qu'ils s'attendrissent et justifient ses actions d'horreur. Goliath n'a guère besoin d'aide, il est géant, il est fort, il est donc à détester.

 

J'ai récemment lu un livre qui prédisait avec grands détails, la fin proche d'Israël, s'appuyant sur le régime politique israélien, sur l'érosion du mythe israélien, l'effritement de l'armée et d'autres contingences non négligeables qui y sont reportées. D'autres écrits accordent un sursis maximal d'une dizaine d'années à Israel, pendant que les médias ne cessent de jubiler à ces sombres prémonitions comme si la disparition d'Israel suscitait leur rédemption.

 

Ainsi nous revenons à cette conclusion révoltante qui nous semble absurde par moments et pèse si lourdement sur nos épaules, au point de nous écraser, mais qui malheureusement est celle si bien citée dans la Bible "Lo Yanoum Ve Lo Yishan Shomer Israel."

 

 

Thérèse Zrihen-Dvir

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 18:56

 

L'Épanouissement de l'Islam face au recul du Catholicisme et du Judaïsme

 

2è Partie

 

Par

 

Thérèse ZRIHEN-DVIR


Or, si l'Occident et les États-Unis ont progressé vers la démocratie et les droits de l'homme, le monde arabe/islamique stagne à ce jour  dans la monarchie dictatoriale musulmane ancestrale, ou la dictature pure et simple de chefs d'états, élus soi-disant sous des concepts démocratiques, mais majoritairement corrompus et pro-islamiques.

 

 

Pourquoi l'Islam n'a-t-il pas suivi, à un rythme analogue, le parcours et développements qui se sont effectués dans les autres religions? En suivant le cours de l'histoire de l'Islam on constate certains faits qu'il faut énumérer afin de mieux comprendre les racines de cette religion, et les contingences qui ont fait d'elle ce qu'elle est devenue aujourd'hui. Ne pas oublier aussi que les masses juives, expulsées de la terre d'Israël, avaient trouvé refuge dans les pays arabes avoisinants bien avant que ces derniers ne soient islamisés ou aient été conquis par des musulmans. Or, ces juifs aussi ne connurent aucune réforme dans leur religion et dans leur mode de vie, et cela est dû principalement à  leur isolement de l'Occident. Le niveau de leur vie s'était figé à l’antiquité et le resta jusqu'au début des années 1948 avec la création de l'état d'Israel et le dépistage, par les agents juifs, de ces tribus disséminées parmi les nomades, comme il le fut au Maroc.

 

 

L'Islam fit son apparition au milieu de l'Arabie, à l'époque où l'empire romain sombrait sous les coups des Barbares, lorsqu'un marchand du nom de Mahomet, inspiré sans doute par la légende de Moise et celle de Jésus, fit part à son entourage des paroles que D.ieu lui avait soufflé. Meneur d'hommes invétéré, il incite ses compatriotes à remplacer leurs divinités coutumières par le D.ieu unique (Lien évident avec le Judaïsme et le christianisme). Chronologiquement parlant,  c'est le troisième grand courant monothéiste de la famille des religions descendantes d'Abraham, après le Judaïsme et le Christianisme avec lesquels il possède beaucoup d'éléments communs.

 

 

Mahomet naquit à la fin de VIème siècle- L'histoire retient la date de 570 après JC, à la Mecque, cité caravanière vivant du commerce de marchandises transitant de l'Inde vers l'Occident. La famille de Mahomet est Hachémite par référence à son arrière-grand-père qui appartenait à la tribu Quraych (ou Koreish). Les Quraychites se réclament de la descendance d'Ismaël, fils d'Abraham et ont la garde de la Ka'ba, sanctuaire reconstruit par Abraham et son fils Ismaël, selon la tradition musulmane. Selon ses biographies, Mahomet est d'abord berger, puis caravanier avant d'entrer au service de Khadija, une veuve riche à la tête d'un commerce caravanier. Ils eurent deux ou trois fils qui moururent en bas âge. Il semble qu'il ne savait ni lire, ni écrire. Dans le Coran, il est qualifié de "ummî" (illettré) confirmé par le verset 48 de la sourate 29 : "Avant (la révélation du Coran) tu ne récitais aucun livre, ni n'en écrivais aucun de ta dextre". À 40 ans, Mahomet commence à transmettre des versets qu'il déclare être révélés par Allah et dictés en arabe par l'ange Gabriel. Cette dictée aurait duré vingt-trois ans. Selon le dogme musulman, c'est là l'origine du Coran que Mahomet aurait pris soin d'enseigner oralement dès le début. C'est d'ailleurs ainsi que la religion musulmane est enseignée par des imams qui se chargent de l'éducation orale de tous les croyants.

 

 

Mais Mahomet est aussi et avant tout un soldat, un diplomate et un stratège qui réussit en une dizaine d'années à soumettre à son autorité la péninsule arabe. L'unification de la péninsule arabe sous la  bannière de l'Islam ne laissera pas les puissants voisins indifférents. Mahomet dépêche ses ambassadeurs en Égypte, en Perse et à Byzance. L'ère de la conquête au-delà de la péninsule avait commencé et qui n'est pas exempte de massacres.

 

 

L'Islam compte aujourd'hui plus d'1,57 milliard de fidèles, appelés musulmans, ce qui en fait la seconde du monde par le nombre, après le christianisme et devant l'hindouisme.

 

 

Ces systèmes Islamo-arabes bloqueront méthodiquement tout apport externe de civilisation et de réformes. L'Islam, qui signifie littéralement : « soumission » reste donc, depuis sa création, une religion à l'état élémentaire, réputé ininterprétable, mais divisé en trois groupes distincts : le Sunnisme, le Chiisme et le Kharidjisme. Très peu de réformes ont été instaurées depuis, soit par superstition, par une distorsion volontaire et intentionnelle des imams qui se chargent de la perpétuation orale de la religion, ou simplement par une indolence caractérisant ces populations.  Vivant quasiment écartées et dans l'ignorance d'un monde nouveau, moderne et émancipé, les populations musulmanes de ces pays subissent à ce jour un endoctrinement religieux dès leur enfance, à travers leurs systèmes éducationnels archaïques (comme les Madrasas), leur interdisant tout espace, tout embryon de rébellion, et surtout toute possibilité de liberté de culte (les apostats sont punis de mort).


 

Il faudra attendre qu'un homme courageux comme Calvin ou Luther se lève pour défendre les droits de l'homme, pour se battre pour l'instauration du concept de "Liberté du culte, démocratie en terres Islamiques" pour mettre fin aux guerres de religion et aux guerres saintes, Djihad. En attendant, l'expansion de l'Islam radical menace la stabilité du monde libre, et nous sommes tous aujourd'hui témoins de son influence néfaste sur les pays démocrates qui, craignant des insurrections violentes dans leurs pays, semblent incapables se mesurer efficacement avec ses menaces.

 

 

Beaucoup de sang sera versé et de vies innocentes sacrifiées sur l'autel du « droit à la différence » avant que ses concepts ne soient assimilés par les pays islamiques et que ces derniers ne soient libérés de leur endoctrinement religieux.

 

Il ne fait aucun doute, que cela aura lieu, quand et comment ?, nous ne le savons pas, mais avant que cela ne tienne place, le monde devra se préparer à affronter des lendemains bien obscurs.

 

 

Thérèse Zrihen-Dvir

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 18:54

Country

Population (2005E)

% Jewish

Afghanistan

29 928 987

0.000003307

Algeria

32,531,853

0.0003%

Argentina

39,537,943

1%

Armenia

2,982,904

0.025%

Australia

20,090,437

0.45%

Austria

8,184,691

0.1%

Azerbaijan

7,911,974

0.1%

Belarus

10,300,483

0.7%

Belgium

10,364,388

0.5%

Bolivia

8,857,870

0.006%

Bosnia and Herzegovina

4,025,476

0.025%

Botswana

1,640,115

0.006%

Brazil

186,112,794

0.051%

Bulgaria

7,450,349

0.031%

Canada

32,805,041

1.2%

Chile

15,980,912

0.131%

China

1,306,313,812

0.00008%

Colombia

42,954,279

0.008%

Congo (Kinshasa)

60,085,004

0.0002%

Costa Rica

4,016,173

0.06%

Croatia

4,495,904

0.04%

Cuba

11,346,670

0.013%

Czech Republic

10,241,138

0.03%

Denmark

5,432,335

0.13%

Dominican Republic

8,950,034

0.001%

Ecuador

13,363,593

0.007%

Egypt

77,505,756

0.0001%

El Salvador

6,704,932

0.001%

Estonia

1,332,893

0.136%

Ethiopia

73,053,286

0.027%

Finland

5,223,442

0.021%

France

60,656,178

1%

Georgia

4,677,401

0.17%

Germany

82,431,390

0.13%

Greece

10,668,354

0.05%

Guatemala

14,655,189

0.008%

Hungary

10,006,835

0.6%

India

1,080,264,388

0.0005%

Iran

68,017,860

0.03%

Iraq

26,074,906

0.0004%

Ireland

4,015,676

0.03%

Israel

6,276,883

80%

Italy

58,103,033

0.052%

Jamaica

2,731,832

0.011%

Japan

127,417,244

0.0008%

Kazakhstan

15,185,844

0.027%

Kenya

33,829,590

0.001%

Korea, South

48,422,644

0.0002%

Kyrgyzstan

5,146,281

0.018%

Latvia

2,290,237

0.397%

Lebanon

3,826,018

0.003%

Lithuania

3,596,617

0.1%

Luxembourg

468,571

0.14%

Macedonia

2,045,262

0.005%

Mexico

106,202,903

0.05%

Moldova

4,455,421

0.7%

Morocco

32,725,847

0.016%

Namibia

2,030,692

0.006%

The Netherlands

16,407,491

0.2%

New Zealand

4,035,461

0.135%

Nigeria

128,771,988

0.00008%

Norway

4,593,041

0.027%

Panama

3,039,150

0.33%

Paraguay

6,347,884

0.016%

Peru

27,925,628

0.01%

Philippines

87,857,473

0.0001%

Poland

38,635,144

0.065%

Portugal

10,566,212

0.007%

Puerto Rico

3,916,632

0.038%

Romania

22,329,977

0.027%

Russia

143,420,309

0.5%

Serbia and Montenegro

10,829,175

0.016%

Singapore

4,425,720

0.007%

Slovakia

5,431,363

0.056%

Slovenia

2,011,070

0.005%

South Africa

44,344,136

0.2%

Spain

40,341,462

0.12%

Suriname

438,144

0.046%

Sweden

9,001,774

0.2%

Switzerland

7,489,370

0.2%

Syria

18,448,752

0.0005%

Tajikistan

7,163,506

0.001%

Thailand

65,444,371

0.0003%

Trinidad and Tobago

1,088,644

0.1%

Tunisia

10,074,951

0.018%

Turkey

69,660,559

0.025%

Turkmenistan

4,952,081

0.01%

Ukraine

47,425,336

0.3%

United Kingdom

60,441,457

0.5%

United States

295,734,134

2%

Uruguay

3,415,920

0.9%

Uzbekistan

26,851,195

0.065%

Venezuela

25,375,281

0.1%

Yemen

20,727,063

0.001%

Zimbabwe

12,746,990

0.006%

Total Population

6,430,856,221

0.227%

 

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 16:01

Le Prix Nobel d'Obama pour une Utopie?

 

Par

 

Thérèse ZRIHEN-DVIR

 

Admettons que le comité qui nomme et distribue impartialement les prix Nobel pour la Paix cherche réellement à honorer toute personne qui lutte pour instaurer la paix dans le monde. Nous avons devant nous quelques bons exemples comme Jimmy Carter, ancien président des États-Unis qui reçut son prix Nobel pour la paix, pour ses efforts en faveur de la paix, la démocratie, les droits de l'homme et le développement économique et social dans le monde. Il tient à son compte les négociations entre Israel et l'Égypte conduites au camp David qui culminèrent par la signature d'un contrat de paix, réticent peut-être, entre les deux pays.

 

Cette victoire/brèche brillante dans la muraille de la ligue arabe qui interdisait préalablement tout contact avec Israel, fut avérée et appréciée et lui valut le prix Nobel de paix qu'il reçut en reconnaissance de ses efforts.

 

Inutile de s'attarder sur certains faits et analyses qui le firent chuter, plus tard. Il est et reste toujours l'initiateur du momentum de paix entre l'Égypte et Israel.

 

Dans son ensemble, le prix Nobel a été offert à des personnages diligents dans l'action humanitaire comme Mère Thérèse, qui consacra sa vie aux pauvres, aux malades, aux laissés pour compte et aux mourants. Perçue comme un modèle de bonté et d'altruisme, son nom a été régulièrement évoqué dans la presse indienne et occidentale.

 

Inutile de citer les noms de tous ceux qui furent honorés du prix Nobel de la paix, mais il est important d'évoquer que ces prix furent octroyés seulement après que les efforts et agissements de ces lauréats avaient été dûment confirmés.

 

Généralement, le ou les lauréats sont élus après débats, discussions et votes clos en Octobre. Leur identité est révélée lors d'une conférence de presse officielle dans la vieille ville d'Oslo. Entre les années 1901 et 1955, ces nominations étaient tenues secrètes, et ainsi quand certaines de ces listes furent révélées à la presse ces dernières années, le monde fut surpris de constater qu'Adolf Hitler avait été un temps nommé en 1939 par Erik Brandt, membre du parlement suédois, avant que ce dernier ne revienne sur sa décision quelques jours plus tard. Même Bénito Mussolini en 1935 et Joseph Staline en 1945 et en 1948 sont aussi mentionnés.

 

Impartialité et intégrité disons-nous? Ce qui revient à conclure que cette commission n'est pas forcément composée que de personnes qualifiées et intègres.

 

Or, l'absurde continue ces dernières années à envelopper cette commission qui ne cesse à ce jour de faire des erreurs tragiques comme celle de nommer Arafat, un terroriste invétéré pour le prix de la paix. Arafat, comme tout le monde le sait, possède l'étonnant et obscur curriculum d'assassin, de terroriste, de manipulateur, de kidnappeur, de voleur, "le loup dans la bergerie" que cette même commission a affublé du manteau de gloire. Honnêtement, si un jour cette commission venait à me proposer le prix Nobel de la paix, j'y penserais à deux fois. Je ne serais guère flattée d'avoir mon nom accolé à celui d'Arafat.

 

Distribuer des prix Nobel de la Paix à des individus pour le simple fait qu'ils nourrissent, ou sont soupçonnés arborer des intentions pacifiques qu'ils se destinent (?) à implémenter, tient du rocambolesque. Il existe pour cela un magnifique dicton qui répond à ce genre de situation: L'enfer est pavé de bonnes intentions.

 

Le prix Nobel de la paix fut jeté aux pieds d'Arafat qui devait bien se tordre de rire de la stupidité du monde et surtout de celle de la commission. Une fois son trophée et son argent empochés, il reprit le chemin familier qui lui convenait, celui de la terreur.

 

Israel fut le premier a payer le prix inestimable en vies humaines, plus de 1500 personnes, enfants, femmes, vieillards, soldats périrent durant le règne néfaste d'Arafat à Gaza.

 

Mais la commission persiste dans son affaissement et ne semble pas avoir acquis quelque lucidité depuis. Offrir le prix Nobel de la paix  au président des USA Obama pour "ses bonnes intentions", n'est pas une récompense pour des actes, mais une sorte de pari en fonction de ses discours et projections. S'acheminera-t-il vers ce qu'il assure de vive voix? Or, ne savons-nous pas que les promesses, les engagements et les actes peuvent s'écarter du souhaitable lorsqu’ils se coltinent à la réalité. Ce prix a, peut-être, pour intention de lui lier un peu les mains, consistant à l'inciter à se conformer au "dialogue" et à ne prendre aucune décision par réaction à une absence de dialogue iranien. Le paradoxe étant ici que "ne rien faire" conduit à la prolifération des armes nucléaires et à la paix… des cimetières. Il pourrait, en ce cas, devenir indirectement le correspondant servile du "Ne rien faire" et complice objectif de vrais terroristes par une éventuelle abstention d'agir.

 

Pour garantir une paix durable, il faut se préparer à la guerre, pour mieux l'éviter et dissuader l'ennemi de ne pas s'y aventurer.

 

La paix  est une affaire trop sérieuse pour être négociée par des pacifistes ou par des novices et des rêveurs.

 

Thérèse Zrihen-Dvir

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 13:30

Gilad Shalit, une Douleur sans Fin

Par

Thérèse Zrihen-Dvir

 

http://www.theyeshivaworld.com/wp-content/uploads/2009/10/giladn.jpg

 

En scrutant le visage de Gilad Shalit, celui façonné par ses geôliers, on peut facilement y voir une détresse habilement camouflée. Sa voix, à certains moments semblait s'éteindre comme portée par le vent, pour revenir comme un souffle qui lutte pour étouffer la douleur. Gilad lisait le texte qui lui fut dicté, mais qu'il écrivit avec ses propres phrases percutantes et si simples. Leur écho résonnera longtemps dans notre esprit et dans nos coeurs.

 

http://i2.cdn.turner.com/cnn/2008/WORLD/meast/06/09/israeli.letter/art.shalit.gi.jpg

 

Gilad, qu'on veuille l'admettre ou non, n'est plus que l'ombre de lui-même. Émacié, mais extrêmement lucide, il semble bien portant. L'est-il? Il ne l'est guère si on appuie le regard sur ses doigts diaphanes, sur sa pâleur, sur une fatigue bien maquillée qu'il s'efforce de surmonter. Gilad, si jamais il sort de sa prison, restera le prisonnier à vie de ses mémoires.

 

Sa délivrance de ce cauchemar qui se poursuit pendant plus de trois ans, il ne la devra qu'au prix de longs et pénibles soins. Cette torture, tant dans sa chair que dans son psychique ne le quittera jamais pourtant. Son adolescence, son insouciance, sa nature joviale et souriante lui ont été sapées. Ses cerbères en ont fait une épave.

 

Faites maintenant un revirement brutal et allez rendre visite aux prisonniers Palestiniens incarcérés en Israël. Ils débordent de vie, ils sont alertes, bien portants, tant physiquement que psychiquement.

 

Seules quelques dizaines de kilomètres les séparent de Gilad.

 

Ce n'est ni sur une autre planète, ni dans un autre pays… quelques malheureux kilomètres, mais à des billions de kilomètres quant à leurs civilisations et conceptions individuelles. Pourquoi?

 

Parce que le juif a de tous temps été tolérant, compatissant, humain. Le palestinien ne l'est même pas envers ses propres frères qu'il moleste, assassine pour n'importe quel désaccord, conflit, ou honneur blessé.

 

Gilad est le pion politique le plus important que le Hamas détient entre ses doigts. Il veut l'échanger contre des centaines de criminels qui croupissent dans les prisons israéliennes non seulement afin d'élargir leurs rangs de terroristes mais aussi et surtout pour gagner la confiance de leurs concitoyens qu'ils cherchent à gouverner.

 

Victime de leurs ambitions, Gilad est maintenu en vie, une vie qui, nul n'en doute, n'est rien d'autre qu'un enfer.

 

Israël paiera tous les prix imposés par le Hamas pour libérer Gilad, parce qu'Israel possède une conscience qu'il ne peut ignorer, et est responsable de la vie de ses fils, n'importe lequel, juif, druze ou bédouin. Israël et tous ses citoyens passent par les mêmes affres, tout comme les infortunés parents du jeune homme. Le pays entier est devenu instantanément le père et la mère de Gilad, qu'il ne cesse de pleurer.

 

Demain, quand la transaction sera achevée, Israel devra se mesurer avec l'immense désastre que ces hordes de criminels libérés perpétueront dans le petit pays. Ils reviendront et sèmeront à nouveau la terreur, certains d'être libérés à nouveau après leurs crimes, par leurs dirigeants qui traqueront d'autres soldats israéliens aux fins d'en faire les pions de leur prochain marchandage.

 

Comme le disait récemment un des chefs du Hamas durant son discours à Oum El Fahem,

 

"Voilà la vraie solution : capturer des Shalit, encore un Shalit et un Shalit jusqu'à la libération de tous nos compatriotes des prisons israéliennes."

 

Et ainsi, la démocratie et la tolérance ont, malheureusement, leur aspect désavantageux : Ils permettent à des cyniques et des malintentionnés de triompher, de dévier de toute justice et de s'échapper sans en être affectés de toute punition pour leurs crimes, qu'ils répéteront inlassablement.

 

Israël devrait peut-être reconsidérer l'instauration de la peine de mort après ce cuisant fiasco! Les terroristes potentiels se verront bien obligés de réfléchir avant de s'aventurer dans toute action de terreur contre Israel s’ils sont conscients que c'est la mort qui les attend plutôt qu'une cellule confortable dans les prisons israéliennes.

 

Donnez-nous votre avis.

 

Thérèse Zrihen-Dvir

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis