Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 17:58

 

POT POURRI POLITIQUE sans PERIODICITE ni PRIORITE

PPPPP N° 80 

 

Albert Soued et www.nuitdorient.com – N° 80 - le 20 juin 2013

 

Le dernier livre d'Albert Soued, cliquez:

Quand le Moyen Orient verra-t-il la Lumière? 

 

Syrie

 

- Koussayr était un noeud stratégique liant la capitale au fief libanais du Hezbollah et au fief alawite des Assad. Il fallait le conquérir à tout prix. Aujourd'hui les Alawites concentrent leur action sur Alep, verrou du Nord Ouest du pays menant vers le fief alawite qui s'étend en Turquie, au-delà de la frontière. La lutte porte sur ces nœuds et les routes qui y mènent, ainsi que les voies d'approvisionnement. Du côté des sunnites, l'essentiel des actions consistent à couper ces voies de communication et à neutraliser les actions aériennes, en attaquant les bases aériennes et les aéroports. 

Le pouvoir des Assad était établi autour de la 4ème division et des Gardes républicaines, organisées sur des modèles soviétiques, peu adaptés aux tactiques de l'opposition, ce qui explique les premiers succès de cette dernière. Les apports des milices du Hezbollah et des Bassijis iraniens a permis la reprise de Koussayr par Assad. L'adoption par les Etats-Unis d'une zone d'interdiction de survol pourrait rééquilibrer les forces en présence.

- Pour faire diversion, Assad déploie des unités du Hezbollah sur la frontière du Golan israélien, alors qu’une force d’appui syrienne prend position sur la frontière jordanienne. Selon certains renseignements, le pouvoir des Assad aurait distribué à des unités du Hezbollah des armes chimiques rudimentaires à "usage limité". Elles se présentent sous forme de boîtes en plastique de la taille d’une ration de nourriture, et peuvent être tirées ou simplement lancées à la main. Au moment de l’impact, du gaz Sarin innervant hautement toxique s’échappe par deux trous. Cet engin a été développé par l’Iran, au profit de l’armée syrienne, pour être utilisé à petite échelle, de façon à éviter à Assad d’être accusé d’utiliser une "arme de destruction massive".

 

Iran

 

- Les medias iraniens contrôlés par l'Etat n'ont cessé d'annoncer la mort imminente du roi Abadallah d'Arabie, ses organes vitaux ayant cessé de fonctionner. Il faut savoir qu'un film officiel produit par les services de l'ex Président Ahmedinejad montre que la mort du roi d'Arabie serait le signe prophétique annonçant la "réapparition imminente du Mahdi caché dans un puits" et la "lutte finale" (contre les imposteurs d'Occident, Israël et les sunnites). Le principal message du film élit le Guide Suprême Ali Khamenei en "précurseur" du 12ème Imam, le Mahdi, Ahmedinejad en son commandant en chef qui conquiert Jérusalem et Nasrallah, en chef menant la conquête de la Mecque…

- Les Gardiens de la Révolution sont présents dans tous les mouvements revendicatifs shiites de la péninsule arabique, au point qu'au Koweit l'émir a ordonné l'expulsion des 2000 Libanais shiites de son territoire, prélude à d'autres actions similaires dans les Emirats.

 

Turquie

 

- Les "alévites" représentent entre 15/25% de la population; ce sont des shiites souvent "cachés" pour ne pas subir de discrimination de la part de la majorité sunnite. Ils auraient été particulièrement actifs lors des émeutes de la place Taksim, du fait de leur affinité et sympathie avec les "alawites".
- L'accord d'Erdogan avec les Kurdes semble perdurer, mais il reste fragile, car les objectifs ne sont pas clairs. Certes, les Kurdes ne luttent plus pour un état séparé, mais pour le droit d'utiliser leur langue à l'école, l'égalité des droits dans la Constitution turque, une plus grande autonomie sur leur territoire et la libération de milliers de prisonniers politiques. Pour Erdogan, "le processus d'Oslo" est plus important que les objectifs.
Bahoz Erdal, le commandant militaire du PKK qui a accepté de retirer ses troupes en Irak pour faciliter un cessez-le-feu précise que "cessez-le feu" ne signifie pas reddition. Entre temps, Erdogan profite du répit pour rendre plus difficile un retour en Turquie des combattants de la guerilla kurde et il prépare une nouvelle constitution qui transformera le régime parlementaire en régime présidentiel à la Poutine.


Egypte

 

Suite à la récession dans les pays occidentaux et la chute du tourisme, l'Egypte est au bord de la faillite économique et ne survit que grâce à la mendicité auprès des Etats-Unis, des émirats et des organismes internationaux. Les 23 tribus du Sinaï ne se portent pas mieux, du fait de la clôture de la frontière avec Israël et du transfert de la grande contrebande vers la frontière israélo-jordanienne non protégée. D'où l'enlèvement de 6 policiers et d'un soldat égyptiens au Sinaï par la tribu Swarka, en coopération avec le groupe terroriste "Tawhid wal Jihad", lié à al Qaeda. Cet enlèvement s'est terminé pacifiquement au grand dam de l'armée qui voulait en découdre. Mais c'était sans compter avec la collusion de Morsi avec les salafistes "Taqfir et Hijra" du groupe terroriste, étroitement liés aux Frères Musulmans au pouvoir. Morsi cherche à recruter ces militants désoeuvrés pour se débarrasser de ses propres opposants au Caire et ailleurs dans le pays. On compte plus de 5000 terroristes au Sinaï, venant de Lybie, d'Afghanistan ou des prisons égyptiennes prises d'assaut lors du "printemps arabe". Mais la paix ne reviendra au Sinaï que si les tribus retrouvent une activité économique normale et licite et lorsque le tourisme retrouvera des couleurs dans la péninsule.


Autorité palestinienne

 

Ayant soutenu les sunnites de Syrie, le Hamas est privé des subsides d'Iran et ne peut plus manger qu'à un seul râtelier, celui des émirats, qui lui-même s'épuise. Alors il y a des mécontents, notamment "Majlis Shura al-Mujahidin fi Aknaf Bayt al-Maqdis"

--, groupe jihadiste lié à al Qaeda, qui cherche à remplacer Hanyeh, pour rompre la trêve et sévir contre Israël, en vue du califat.

 

 

Etats-Unis

 

- Les terroristes du Moyen Orient ne sont jamais des loups solitaires, mais appartiennent à une tribu ou à un groupe tribal auquel ils font allégeance, et dont les membres leur apportent un soutien inconditionnel, comme les al Harbi, les Aldawsari d'Arabie ou les Al Awlaki, du Yémen ou les Ghamdi qui ont fait souche aux Etats-Unis…

- A propos de l'attentat de Boston, le sheikh salafiste égyptien Morgane Salem, lié à Ayman al Zawahiri, chef d'al Qaeda, a précisé que cet acte n'était qu'un simple message d'avertissement individuel, et qu'une action d'envergure devrait suivre afin que les "arrogants Occidentaux" comprennent qu'al Qaeda peut les atteindre quand elle veut, où elle veut.

- L'explication d'Obama selon laquelle les grands moyens de surveillance déployés étaient rendus indispensables par la lutte contre le terrorisme est d'autant moins crédible que, parallèlement aux dernières révélations, une enquête publiée par le Gloria Center d'Herzliya a montré que l'administration Obama avait mis en place une politique systématique de réduction sensible des moyens à la disposition de cette lutte.
Passée presque inaperçue du fait du scandale des programmes de surveillance à grande échelle, cette enquête du chercheur Patrick Poole a prouvé, en particulier, les points suivants.
Depuis son installation en 2009, l'administration Obama a mis en place une politique de "main tendue aux Musulmans" (Muslim outreach) qui s'est traduite, de manière délibérée, par le choix systématique de "partenaires" proches des Frères Musulmans et l'attribution à ces interlocuteurs d'une influence réelle sur la définition de la politique américaine en matière de lutte contre le terrorisme.
Fait en connaissance de cause, le choix des interlocuteurs incluait des personnes qui faisaient l'objet d'enquêtes judiciaires pour association avec des organisations terroristes. Poole cite l'exemple de réunions tenues à la Maison Blanche, dont la liste publique des invités était expurgée pour ne pas faire apparaître des participants dont la présence est par ailleurs démontrée par des photos.
Parmi ces participants, Poole donne les exemples de Mohamed Majid, impliqué dans le plus grand procès de financement d'activités terroristes dans l'histoire des Etats-Unis; d'Abdul Rahman al-Amoudi, l'un des plus grands financeurs d'al Qaeda; de Sami al-Arian, le représentant aux Etats-Unis du Djihad islamique, chez qui le FBI avait découvert un programme écrit pour infiltrer les institutions américaines d'agents acquis à la cause du djihad; et une douzaine d'autres noms dans la même confrérie….



Sondages Pew

 

-- Un sondage Pew mené en mars/avril 2013 auprès de près de 15 000 personnes dans 12 pays du Moyen Orient et d'Occident montre les faits suivants :

 

- 50% des Israéliens contre 38% pensent qu'un jour naîtra un état palestinien, alors que les chiffres sont de 14% contre 61% pour les Palestiniens.

- 75% des Arabes israéliens pensent qu'une Palestine peut coexister pacifiquement avec Israël contre 46% des Juifs israéliens. En Occident, les chiffres varient entre 50% (Etats-Unis) et 71% (France)

- 42% des Israéliens pensent que construire dans les implantations peut nuire à la sécurité du pays, alors que 27% pensent que les implantations contribuent à cette sécurité.

- 61% des Israéliens font confiance au président Obama contre 15% des Palestiniens

- 53% des Américains ont plus de sympathie pour Israël que pour les Palestiniens et 14% l'inverse; pour la France les chiffres sont respectivement de 40% et 44% et pour l'Angleterre de 35% et 19%

-- Un autre sondage mené auprès de 38 000 Musulmans, face à face, dans 39 pays et 80 langues, montre que:

- la sharia'h est désirée comme loi officielle dans la plupart des pays les % allant néanmoins de 99% en Afghanistan jusqu'à 8% en Azerbaijan (Egypte 74% - Territoire palestinien 89%), avec des nuances sur le contenu.

- la plupart des Musulmans sont favorables à la polygamie, mais les chiffres varient entre 4% pour la Bosnie, 48% pour le territoire palestinien et 87% pour le Niger
- une très grande majorité, plus de 90%, considère qu'une femme doit obéir à son époux.

- la plupart des Musulmans ne voient pas de contradiction entre la vie moderne et la vie selon la sharia'h, entre leur religion et la science, préfèrent la démocratie au régime autoritaire et dénoncent les actes de terrorisme comme non justifiables (81%); dans ce registre 1% trouvent souvent juste la violence contre des civils et 7% affirment qu'elle est parfois justifiée pour défendre l'Islam (29% en Egypte, 39% en Afghanistan et 40% en territoire palestinien).


Corée du Sud

 

Les Sud-Coréens ont développé une fascination pour l’étude du Talmud qui fait partie du programme scolaire du pays. Presque tous les foyers coréens bénéficient d’une version coréenne du Talmud, et les mères l’enseignent à leurs enfants. Ils l’appellent la "Lumière de la Connaissance". Quel est le secret du peuple juif? D'après eux, c'est l'étude du Talmud qui donne à ce peuple cette faculté d'excellence dans tous les domaines.

 

 

Partager cet article
Repost0
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 08:43

 

 

palin26f-1-web

 

Syrie : pour Palin la solution, c’est Allah
dimanche 16 juin 2013 - 17h32
Logo MédiArabe.Info

L’ancienne candidate à la vice-présidence des Etats-Unis a encore fait une belle sortie. Sarah Palin, qui s’exprimait samedi lors d’un meeting à Washington, a estimé que la solution à adopter par les Etats-Unis pour la situation de la Syrie, est : « tant que nous n’avons pas de commandant en chef qui sache ce qu’il fait... laissons Allah s’en occuper », rapporte ABC News. L’ancienne gouverneur d’Alaska a reproché au président américain, Barack Obama, de vouloir fournir des armes à la rébellion syrienne. « Où est notre commandant en chef ? Moi je dis, tant que nous n’avons pas un chef qui sait ce qu’il fait, et bien, laissons ces pays islamiques radicaux - qui ne respectent même pas les droits de l’Homme et où les deux camps se massacrent en criant "Allah Akbar" - se débrouiller », a-t-elle ajouté, déclenchant les rires de l’assistance venue l’écouter. (Europe1).

Partager cet article
Repost0
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 09:50

Shmuel Trigano (Copier)

 

L’ALLIANCE DE LA « VIEILLE DROITE » ET
DE « L’ISLAMISME NEW LOOK »

 

Shmuel Trigano Tribune sur Radio J le 7 juin 2013


 

La dernière manifestation des opposants à la loi sur le mariage homosexuel, le 26 mai dernier, a fait apparaître au jour une convergence idéologique et politique lourde de conséquences à venir, à la fois pour la politique française et pour la condition juive.

 

Nous avons en effet vu et entendu s’exprimer sur les chaînes télévisées d’information les deux représentants de la « manif pour tous », la présidente Ludovine de la Rochère et – c’est ce « et » qui est important – Kamel Bechikh qui a été très actif, en effet dans la mobilisation contre le mariage homosexuel.


On se souvient que Frigide Barjot était allée à la convention annuelle de l’UOIF où, s’adressant aux musulmans de France, elle avait déclaré : « Avec vous nous sommes sûrs de gagner !». Je rappelle que l’UOIF émarge au courant de la confrérie des Frères Musulmans.

 

Or, nous y sommes avec Kamel Bechikh qui est une personnalité sugnificative sur ce plan-là.

Cadre de l'UOIF, ancien porte parole du CBSP, organisation accusée par les Etats Unis de soutien au Hamas, et qui par ailleurs décida d'envoyer des militants sur la Flottille en 2010, il est actuellement président de l'association "Fils de France". On pourrait définir ce courant comme « l’islamisme new look », différent de l’islamisme du Djihad.

 

Si l’on constate que l’opposition au « mariage pour tous » a vu la résurgence de ce que nous pouvons appeler la « vieille droite » (un phénomène à l’opposé de ce que fut la « nouvelle droite » des années 1980), cette convergence avec l’idéologie des Frères musulmans, l’islamisme new look enferme le débat sur la loi sur « le mariage pour tous » dans une impasse politique inquiétante.

 

C’est d’abord une nouvelle donne de la situation politique, totalement inattendue. Les paroles de Kamel Bechikh attirent l’attention : il défendait l’idée qu’il doit y avoir une limite dans la revendication des droits sans quoi tout est possible, se prenant lui même pour exemple : musulman, il aurait droit à la polygamie et demain il pourrait demander effectivement sa reconnaissance. Effectivement, c’est ce qui pourrait arriver sur bien d’autres sujets. L’exemple est censé conforter l’opposition à la logique du « mariage pour tous » mais il laisse aussi dialectiquement entendre la potentialité de ce qui est présentement condamné. En effet, la double-entente, le double language est une pratique courant de la stratégie des Frères musulmans.

 

Ce qui est inquiétant, c’est qu’un tel courant d’opinion monte sur la scène et prenne pied dans la politique française. L’alliance islamisme new look-vieille droite est clairement hostile aux Juifs, pardon aux « sionistes ». C’est toujours à la faveur de brêches dans la société française que l’activisme islamique s’est manifesté : la première occurrence fut la guerre du Golfe et les manisfestations « pacifistes » massives contre les Etats Unis et Israël : c’est alors que le discours antisémite d’inspiation islamique a trouvé une légitimité à s’exprimer dans le concert de la gauche et de l’extrême gauche : rappelons nous les drapeaux verts se mélaient alors aux drapeaux rouges.

 

Ludovine de la Rochère, présidente de la « manif pour tous » a prétendu rassembler des Juifs dans son mouvement. Même si on peut être tout à fait critique sur la loi pour « le mariage pour tous », cette alliance fait que, politiquement , les Juifs n’y ont aucune place en tant que juifs.

 

*A partir d’une tribune sur Radio J le 7 juin 2013.

Partager cet article
Repost0
15 juin 2013 6 15 /06 /juin /2013 22:27

 

15522-16761.main p

 

 

 

« Breaking News »  

La police turque capture 12 terroristes du Front syrien Al-Nusra, affilié à Al Qaeda.


DEBKAfile  15 juin 2013, 5:04 PM (GMT+02:00)


Lors de raids à Istanbul et dans les villes du Sud près de la frontière syrienne, la police turque a arrêté, vendredi, 12 membres du supplétif syrien d’Al Qaeda, le Front Al Nusra. On a trouvé en leur possession 2 kgs de gaz innervant Sarin, des armes de poing, des grenades, des balles et des documents pour la fabrication, selon le quotidien turc Zaman, d’une bombe en vue d’un attentat dans la ville turque d’Adana.

 

Adaptation : Marc Brzustowski.  

Partager cet article
Repost0
14 juin 2013 5 14 /06 /juin /2013 19:42

 

 

 

 

<iframe width="640" height="360" src="https://www.yout

ube.com/embed/i_IDbDiJvpc?feature=player_embedded" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

 

Une nouveauté dans les méthodes de guerre rebelle : certains groupes sont déjà dotés de lance-missiles téléguidés ou "à tête chercheuse", comme démontré ci-dessus. Ils sont capables de pulvériser le plus robuste des chars russes aux mains de l'armée syrienne. La quantité en leur possession reste de l'ordre de l'inconnue.

 

Ci-dessous, leurs rebelles exhibent les corps d'une patrouille du Hezbollah, munie de masques à gaz, comme en éclaireurs avant une attaque à l'arme chimique, qui est donc en usage courant dans les combats à Damas.

 

 

Partager cet article
Repost0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 17:18
Pourquoi je suis convoqué par la Police Judiciaire
| 362 Commentaires
 
 
Tandis que la gauche alerte sur une loufoque montée du "fascisme", au prétexte d’une rixe hélas mortelle entre extrémistes de droite et de gauche, l’islam radical prend de plus en plus d’assurance dans ses exigences de soumission. Je me permets d’illustrer cette constatation avec mon cas personnel. Pour la première fois de ma carrière journalistique (débutée en 1976),  j’ai reçu, samedi, une convocation pour être entendu par la Police Judiciaire, suite à une plainte déposée par le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF). Je vais devoir répondre de propos tenus le 15 novembre 2012 dans l’émission On refait le Monde, animée par Marc-Olivier Fogiel, sur RTL (1) également visés par la plainte. Le CCIF, qui oeuvre à l’islamisation des musulmans, me reproche d’avoir critiqué sa campagne d’affichage :
"Nous sommes la nation". Il s’agit du détournement du tableau de David, Le serment du Jeu de Paume. Se substituant aux acteurs de la Révolution française, l’image représente très majoritairement des femmes voilés, des barbus, des encapuchonnés et des jeunes des cités.  Financée à hauteur de 35.000 euros par l’Open Society Institute du milliardaire américain George Soros, qui a des comptes à régler avec l’Europe, la campagne avait pour but de promouvoir la visibilité islamique dans la République laïque, en revendiquant un refus de l’assimilation et de l’intégration, au profit d’une "inclusion" intimant d’accepter les musulmans tels qu’ils sont. Avec sa plainte, le CCIF porte évidemment atteinte à l’élémentaire liberté d’expression. La lutte contre l’islamophobie dont il se réclame revient à interdire tout débat.

Inutile d’insister, j’imagine, sur l’extrême gravité de cette tentative de pénaliser l’esprit critique, d’intimider des journalistes, de censurer des médias, de réintroduire le délit de blasphème. Mais je m’étonne néanmoins de l’indifférence générale qui est portée à ce genre d’organisme, qui respecte si peu la France, son histoire et ses valeurs, sinon pour instrumentaliser les droits de l’homme dans le sens de ses intérêts propres. Dans son livre déjà cité (Islam, épreuve française) Elisabeth Schemla rappelle cette déclaration d’août 2011, à la mosquée d’Orly, de Marwan Muhammad, porte-parole du CCIF : "Qui a le droit de dire que la France dans trente ou quarante ans ne sera pas un pays musulman ? Qui a le droit ? Personne dans ce pays n’a le droit de nous enlever ça. Personne n’a le droit de nous nier cet espoir-là. De nous nier le droit d’espérer dans une société globale fidèle à l’islam. Personne n’a le droit dans ce pays de définir pour nous ce qu’est l’identité française". Il est d’ailleurs intéressant de s’arrêter au logo du CCIF ;  il est stylisé de telle manière qu’il peu se lire Sif, c’est-à-dire "Le glaive de l’islam". Pour ma part, je vais évidemment répondre à ma convocation. J’espère néanmoins pouvoir y dénoncer ces inqualifiables méthodes et le danger qu’elles représentent pour la république. Elles ne me feront évidemment pas taire. Tout au contraire.

(1) L'intégralité du débat est sur le site de RTL et non du CCIF, qui a curieusement coupé une courte suite intervenue après la coupure publicitaire.
Partager cet article
Repost0
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 23:50

syrie-massacres (Copier)

 

Syrie: les monarchies du Golfe sanctionnent les membres du Hezbollah

 

 
AFP | 11/06/2013 | 00h18


Les monarchies pétrolières du Conseil de coopération du Golfe (CCG) ont annoncé lundi des sanctions contre "les membres" du Hezbollah chiite libanais touchant à "leur séjour" et à leurs intérêts "financiers et commerciaux", en représailles à l'intervention armée de ce parti en Syrie.

Dans un communiqué, le CCG précise que son conseil ministériel a "décidé de prendre des mesures contre les membres du Hezbollah touchant à leur (titre de) séjour ou à leurs opérations financières et commerciales dans les Etats membres".


Réuni dimanche, le Conseil ministériel du CCG (Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Oman et Qatar) avait annoncé des mesures de rétorsion contre "les intérêts du Hezbollah", sans préciser la nature de ces mesures.

Les riches monarchies pétrolières du Golfe accueillent d'importantes communautés libanaises de différentes confessions, y compris chiite, qui n'affichent cependant pas leur appartenance politique dans ces pays, où les partis sont interdits.

Dans leur communiqué, les six monarchies dénoncent "avec véhémence la flagrante intervention du Hezbollah libanais dans la crise syrienne".

Elles soulignent que "la participation du Hezbollah à l'effusion du sang du peuple syrien frère a révélé la nature du parti et ses véritables objectifs qui dépassent le cadre du Liban et de la nation arabe", en allusion à son alliance avec l'Iran chiite.

"L'intervention illégitime du Hezbollah et les pratiques ignobles de ses miliciens en Syrie porteront atteinte à ses intérêts dans les pays du CCG", menace le communiqué, invitant par ailleurs "le gouvernement libanais à assumer ses responsabilités quant à l'attitude du Hezbollah et de ses pratiques illégales et inhumaines en Syrie et dans la région".

Le Hezbollah a dépêché des centaines d'hommes armés en Syrie où ils ont aidé l'armée de Bachar al-Assad à reprendre aux rebelles la semaine dernière la ville stratégique de Qousseir après d'âpres combats, alors que se multiplient les efforts diplomatiques pour tenter de mettre fin au conflit, qui a fait plus de 94.000 morts depuis mars 2011.

Partager cet article
Repost0
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 13:25

MEMRI Middle East Media Research Institute

 

Enquête et analyse n° 971

 

 

Les activités de dawa d’Ansar Al-Charia en Tunisie


Par : M. Khayat *

 

A ce jour, les forces de sécurité et les salafistes s’affrontent en plusieurs lieux en Tunisie, suite au projet de tenir la troisième conférence annuelle d’Ansar Al-Charia, programmée pour le 19 mai 2013, à Al-Kairouan. [1] La conférence, organisée par Ansar Al-Charia en Tunisie (ACT), a été interdite par le ministère de l´Intérieur tunisien, au motif que l’ACT n´a pas obtenu les autorisations nécessaires. [2]


Le ministère de l´Intérieur tunisien a récemment interdit aux organisations, individus et partis politiques d’entreprendre toute activité de da´wa dans des lieux publics sans autorisation, et averti que toute provocation ou agression contre son siège social ou privé serait poursuivie conformément à la loi.
[3] L’ACT, principale force derrière le mouvement salafiste djihadiste en Tunisie depuis sa création en 2011, semble avoir été le principal groupe touché par la décision du ministère de l´Intérieur, étant donné qu’il dépend essentiellement de ses activités publiques de da´wa pour diffuser son message.


L´interdiction du gouvernement a conduit à une nouvelle détérioration des liens entre l´ACT et Al-Nahda. Adoptant une position à orientation religieuse, l’ACT considère que le gouvernement est asservi au États-Unis et aux exigences des pays occidentaux et non-représentatif du vrai islam. Malgré l´interdiction du gouvernement, l’ACT a exprimé sa détermination à poursuivre ses activités, et déclaré que toute concession serait perçue comme une défaite.


Les récents événements en Tunisie, comme la découverte d´un groupe terroriste susceptible d’entretenir des liens avec Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) dans la région de Jebel Chaambi au nord-ouest Tunisie, et de ses liens présumés avec des éléments extrémistes à l´intérieur de la Tunisie, ainsi que la baisse de tolérance d´Al-Nahda vis-à-vis de l’ACT, pourraient présager un changement dans les activités et les objectifs du groupe.
[4]


Il faut noter que les activités de da´wa de l’ACT, qui incluent l’installation de tentes de da´wa dans plusieurs quartiers, des cours magistraux dans les mosquées et les rassemblements publics, des visites dans les hôpitaux, des secours humanitaires à travers le pays, se sont enrichies d’une importante présence en ligne, via plusieurs pages Facebook, comptes Twitter et Youtube, la participation à des forums djihadistes et la récente création d’un site officiel
[5]. 


Pour lire le rapport intégral en anglais, cliquez ici

 

Notes :

[1] Pendant la rédaction de ce rapport, l’ACT a annoncé un changement de dernière minute du lieu de la conférence,  d’Al-Kairouan à Ettadhamen à Tunis.  

[2] Al-Sharq Al-Awsat, 17 mai 2013.  

[3] Al-Quds Al-Arabi, 13 mai 2013.

[4] See MEMRI JTTM Report Ansar Al-Shari´a In Tunisia Prepares For Showdown With Tunisian Government, 17 mai 2013.

[5] http://ansar-ashariaa.com/index.php, lu le 19 mai 2013.

 

Pour adresser un email au MEMRI ou faire une donation, écrire à : memri@memrieurope.org.

 

Pour consulter l’intégralité des dépêches de MEMRI en français et les archives, libres d’accès, visiter le site www.memri.org/french.

Partager cet article
Repost0
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 10:36

 

Les Belges s’inquiètent de la montée du radicalisme religieux

Mis en ligne le 02/06/2013

Que pensent les Belges de l’intégration des populations d’origine étrangère et du radicalisme religieux en Belgique  ? Telles sont les deux questions qui constituent le dernier volet de notre sondage Dedicated RTBF/La Libre. Seul 1 Belge sur 5 estime que les populations d’origine étrangère sont bien intégrées. Par contre, plus de 4 Belges sur 10 jugent qu’elles sont mal intégrées.


En ce qui concerne les moyens mis en œuvre pour intégrer les populations d’origine étrangère, la moitié des Belges jugent que la Belgique fait ce qu’il faut.


Les sondés se sont également exprimés sur la qualité de l’intégration des personnes d’origine étrangère. Six répondants sur 10 qualifient de “bien” à “assez bien” réussies les possibilités pour les personnes d’origine étrangère à exercer leur culte/religion et à accéder aux soins de santé. En revanche, ils sont à peine un peu plus de 10 % à considérer “bien” à “assez bien” réussis le respect par les personnes d’origine étrangère des règles et valeurs de la société belge, la connaissance par ces personnes de la/des langue(s) de la région où elles résident, etc.


Enfin, près de 8 Belges sur 10 estiment que l’on assiste actuellement à une montée de certains radicalismes religieux. De même, 77 % de la population belge se dit inquiète de la montée de ces radicalismes religieux.

 

Partager cet article
Repost0
3 juin 2013 1 03 /06 /juin /2013 09:58

 

 

Syrie/Turquie: où en sont les anti-Bush et islamophiles?

Le vent semble tourner : tandis que les rebelles se font hacher menu par les soldats "laïcs" d'Assad aidés par un Hezbollah considéré il n'y a pas si longtemps en interlocuteur incontournable (comme le Hamas d'ailleurs), les belles-âmes qui n'avaient pas de mots assez durs contre Bush et Blair, en particulier ces formalistes légalistes qui les traitaient de "menteurs" dans les rues de Londres et de Paris à propos des armes chimiques "inexistantes" mais bel et bien là en Syrie, espèrent, mais oui, en une hypothétique conférence en juillet, sauf que d'ici là on tue en silence (please) et les 100.000 assassinats sont déjà dépassés.


"Hypothétique" conférence parce que la France de Hollande ne veut pas de l'Iran khomeyniste à la table des négociations, de peur que celui-ci fasse un chantage pour sauver la fabrication de sa bombe A. Ce qui est aussi là une position âprement défendue par les wahhabites d'Arabie Saoudite et du Qatar, or comme la France a choisi depuis la chute de l'Algérie le camp arabe afin de contrebalancer l'influence anglosaxonne sur l'axe pétrolier moyen oriental, Hollande semble bien toujours jouer dans le camp wahhabite qui alimente par ailleurs toutes les forces djihadistes non affiliées à Al Keida en Afrique du Nord en Syrie et…en France : cherchez l'erreur :-) car il ne sert à rien de choisir la peste plutôt que le choléra, d'autant que la possession de la bombe n'est pas moins dangereuse que lorsque la Chine maoïste l'avait eu, voire le Pakistan aujourd'hui. Autrement dit l'affaiblissement du camp wahhabite n'est pas un mal, bien au contraire.


Par contre continuer à isoler l'Iran veut déjà dire sur le terrain syrien une multiplication des morts jusqu'à ce que le clan khomeyniste arrache une victoire, d'ailleurs encore bien fragile en Irak, surtout avec la quasi indépendance Kurde. Certes les sunnites via Al Keida et les wahhabs tentent de l'empêcher, sauf que, hormis les armées régulières, les forces les plus importantes dans le secteur sont le Hamas et le Hezbollah (le Fatah n'étant plus que l'ombre de lui-même) et de telles forces peuvent fort bien devenir le noyau de ce panislamisme que le khomeynisme tente de constituer depuis plus de trente ans.


Aussi convient-il mieux attirer l'Iran sur un autre terrain de jeu que sur celui du pur rapport de forces, à moins de se dire qu'inexorablement Israël attaquera l'Iran, sauf que cette attaque risque de faire basculer l'Égypte des Frères Musulmans dans la guerre, de ressourcer Assad, et de fragiliser les Wahhab… Ce qui n'est pas déplaisant si je raisonne aussi du point de vue berbère: comme je le disais dans un autre billet, la reconstitution de l'ancienne Mède via les Kurdes, la possibilité de reconstruire une Numidie ou mieux encore le territoire du temps de  Massinissa et Jugurtha, nécessitent un reflux (comme au temps de l'Espagne occupée pendant huit siècles) de la prégnance arabo-musulmane repoussée dans ses terres originelles : le désert d'Arabie. Que ce reflux passe par sa défaite devant une Perse reconstituée s'étant emparée de l'ancienne Assyrie et la Mésopotamie ne fait que relancer le balancier historique. Mais cela peut être fort dangereux, y compris pour Israël. Nous n'en sommes de toute façon pas là.


Et si je raisonne, d'abord, du point de vue de cette France nécessaire qui peut encore apporter au monde une vision neuve des valeurs capables de permettre d'être ensemble plutôt que la seule cohabitation du vivre ensemble, je dirais qu'une guerre totale au proche Orient n'est également pas de bonne augure pour l'équilibre des forces en Europe ; qu'il faut donc contraindre les uns et les autres à aller vers le terrain des idées et des symboles, en l'occurrence le fait que l'islam dans son interprétation aujourd'hui dominante, l'islam tel qu'il est au fond, semble incompatible avec le régime démocratique et pourquoi en est-il ainsi.


Il faut s'emparer de cette question, réellement, et ce au niveau mondial, plutôt que de botter en touche tout en prétendant connaître le "vrai" islam bien mieux que les premiers concernés, ce qui est déjà une gageure avant d'être surtout une ineptie, voire une insulte.

On n'échappera pas à une critique du discours islamique, sous tous ses modes, comme il y a eu cette critique du temps où la religion en soi se considérait moins comme "l'opium du peuple" que le seul discours "vrai"mettant à l'Index tous les autres, ce que fait l'islam dans sa version "hard". Ce qui implique d'inviter l'islam khomeyniste de venir expliquer en quoi son système serait meilleur que le nôtre, qu'il n'aurait pas besoin par exemple de sciences sociales, de pluralisme, l'islam étant une réponse à tout, ce qui semble bien péremptoire lorsque l'on veut avoir une vision non biaisée des problèmes en cours. Certes, certains disent qu'il est préférable que cela se fasse seulement de l'intérieur de l'islam. Ce qui est un malentendu.


Parce qu'il ne s'agit pas, contrairement aux islamophiles, d'imposer aux musulmans le "vrai" islam, comme le font Cameron et tant d'autres, il s'agit de se demander en quoi est-il une réponse pour les problèmes de "notre"temps : au sens techno-urbain du terme ; quid de la vie dans une société bien plus solitaire qu'avant alors qu'elle est baignée d'images et de sons en permanence? On peut certes exiger de tout couper comme le veulent les radicaux verts (islamiques ou écologiques) sauf que le problème est moins dans l'idée de le faire pour soi que de l'imposer à autrui : si l'on ne comprend pas cela, c'est que l'on a rien compris à l'esprit démocratique. Mais, comme dirait un nietzschéen conséquent : à quoi bon comprendre?…


À quoi bon comprendre ce qui se passe en Turquie par exemple ? Les partis dits de "gauche" se réveillent bien tard tant ils se sont auto-anesthésiés avec cette histoire d'un retour originaire vers des racines non flétries par une modernité par essence nihiliste : or, ce serait confondre l'actuel effondrement du scientisme marxiste recyclé dans ce nihilisme moral qui vivifie également les affairistes tous azimuts (ils ont souvent faits les mêmes écoles) avec la réelle démocratie pluraliste qui ne considère pas la liberté de penser et d'entreprendre comme autant de licences sans foi ni loi.


Pourtant, il semble bien que les courants soutenant aujourd'hui la restauration conservatrice islamique se voient confortés dans leur refus par l'actuel affaissement de la critique "critique", celle-là même qui pariait en cet "islam modéré" turc, le même qui veut arracher 600 arbres d'un parc apaisant pour reconstruire entre autres une caserne à l'ancienne façon ottomane elle-même abritant un centre commercial, ce qui semble bien hétéroclite, et surtout propice à conforter l'idée que l'islam versus ottomane se trouve devenir le dernier support de cette pensée vieillie qui met les femmes à part et considère que mettre à mal un poumon urbain serait une bonne chose. Qu'en pensent nos "verts" en Europe ?...

Les islamistes Turcs ont eux aussi mangé leur pain blanc…Les islamophiles également.


Lucien SA Oulahbib 2/6/2013    
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis