Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 17:17

 

 

Editorial : les gouvernements européens financent la Campagne d’anéantissement de l’Etat d’Israël lancée par les Palestiniens.

 

Eldad Beck

Publié le : 

11.01.13, 00:34 / Israel Opinion

 

 

 

BERLIN – Avant de partir pour leurs congés de fin d’année, Les parlementaires, membres du Comité des  affaires étrangères ont demandé aux chefs du Ministère hollandais des Affaires étrangères de répondre à une série de questions, concernant le budget de leur service pour 2013. Cette procédure relève de la routine, mais, cette fois, les membres du Parlement ont posé des questions au sujet de la nature de l’aide financière que le gouvernement hollandais a accordé, depuis des décennies, à l’Autorité Palestinienne et à l’UNRWA, l’Organisation pour les réfugiés.

 

Les chefs du Ministère des Affaires étrangères ont réussi à esquiver les questions concernant le transfert continuel de financements recueillis de la poche des contribuables, à l'intention des Palestiniens, à travers divers créneaux, en dépit de l’activité terroriste et de l’incitation antisémite et anti-israélienne permanente. Ils ont aussi évité de répondre aux questions, au sujet de la perpétuation du problème des réfugiés, grâce à l’assistance fournie par l’UNRWA.

 

Ainsi, les Néerlandais, à l’instar du reste de leurs confrères européens, continueront de financer la poursuite du conflit israélo-arabe, à la même hauteur, l’an prochain – malgré leurs problèmes économiques croissants.

 

L’Union Européenne s’enorgueillit d’être l’unique et le plus généreux donataire des Palestiniens. Selon des données officielles, entre les années 1994 (début de l’instauration des accords d’Oslo) et 2011, l’UE a transféré cinq milliards d’Euros aux Palestiniens. Des financements supplémentaires ont été transférés aux Palestiniens par des organismes européens privés, à travers divers cadres. Des membres du Parlement européen ont échoué dans toutes leurs tentatives répétées pour déterminer comment ces fonds sont utilisés et s’ils sont employés pour financer le terrorisme et l’incitation antijuive et contre Israël. Un rapport interne élaboré par l’Union Européenne sur le sujet a été mis au placard.

 

Il n’est nul besoin d’une investigation en profondeur pour en tirer les conclusions suivantes :

 

1) L’Union Européenne, c'est-à-dire tous ses états-membres et les organisations qu’elle finance, est le principal contributeur du processus par lequel la nation palestinienne devient dépendante de l’aide extérieure, de manière chronique.

 

2)  L’Europe soutient activement une politique qui perpétue le problème des réfugiés palestiniens, dont les pays arabes tentent de tirer avantage, dans le but de conduire à la disparition de l’Etat d’Israël.

 

3) Les Européens soutiennent les Palestiniens, sans tenir le moindre compte du manque d’implication des Palestiniens à la réalisation de la « solution à deux-Etats » et de leur refus de reconnaître Israël, en tant qu’Etat Juif – malgré le fait que les résolutions de l’ONU les obligent à le faire. De plus, les gouvernements européens continuent de transférer des fonds aux Palestiniens, même s’ils sont parfaitement conscients du fait que l’Autorité Palestinienne – qui est dirigée par le Fatah et le Hamas – éduque des générations de jeunes gens à poursuivre la lutte contre Israël jusqu’à son anéantissement. Et tout cela, alors que le chaos économique et social menace le Vieux Continent tout entier.

 

Actuellement, l’Europe est en train de s’ingérer dans les élections israéliennes en proférant des menaces et condamnations, dans le but de garantir l’établissement d’un état palestinien, dans un avenir proche, malgré le refus des Palestiniens de négocier avec le gouvernement israélien issu des urnes. En devenant le patron de la campagne d’anéantissement d’Israël, l’Europe rejoint sciemment les ennemis d’Israël. Si et lorsqu’une troisième Intifada explose, ce sera de la faute de l’Europe, et le public israélien doit intérioriser cette certitude.

 

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4330976,00.html

 

Adaptation : Marc Brzustowski.

 
Partager cet article
Repost0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 07:53

 

 

 

Le Point.fr - Publié le 10/01/2013 à 14:51

Le meurtrier de deux diplomates, le Diplomate américain Charles Robert Ray et de l’Israélien Yacov Barsimantov, au début des années 80 pourrait sortir de prison, sous condition d'être expulsé du territoire français.

 

Georges Ibrahim Abdallah, photographié en 1986 lors de son procès pour l'assassinat de deux diplomates. 

Georges Ibrahim Abdallah, photographié en 1986 lors de son procès pour l'assassinat de deux diplomates. © AFP

Le Libanais Georges Ibrahim Abdallah, incarcéré depuis 28 ans en France pour complicité d'assassinat de deux diplomates en 1982, pourra sortir de prison en libération conditionnelle à condition d'être expulsé du territoire français, a indiqué jeudi une source proche du dossier. La chambre d'application des peines de Paris, qui examinait l'affaire en appel, a accédé à la huitième demande de libération de l'ancien chef des FARL (Fractions armées révolutionnaires libanaises), 61 ans, en la conditionnant à un arrêté d'expulsion du territoire.

Le ministère de l'Intérieur doit impérativement prendre cet arrêté d'ici au 14 janvier. Sans ce préalable, Georges Ibrahim Abdallah, condamné à perpétuité en 1987, ne pourra quitter la prison de Lannemezan (Hautes-Pyrénées) où il est détenu. Les juges d'appel ont confirmé la décision rendue le 21 novembre par le tribunal d'application des peines de Paris, qui avait déjà répondu positivement à la demande de libération de Georges Ibrahim Abdallah en la conditionnant à son expulsion.

Risque de récidive

Mais le jugement avait été suspendu en raison de l'appel du parquet, opposé à cette remise en liberté. Engagé auprès du mouvement palestinien radical FPLP (Front populaire de libération de la Palestine), il avait été arrêté le 24 octobre 1984 et condamné à perpétuité en 1987 pour complicité dans les assassinats en 1982 à Paris de deux diplomates, l'Américain Charles Robert Ray et l'Israélien Yacov Barsimantov.

Le parquet de Paris avait estimé en première instance que "le projet incertain que présente Georges Ibrahim Abdallah ne permet de garantir tout risque de récidive" et de reprise d'un combat révolutionnaire au Liban, soulignant qu'il n'a jamais commencé à indemniser les parties civiles et continue de revendiquer ses actes. Son avocat Jacques Vergès avait fait valoir qu'il était un détenu modèle et qu'il souhaitait rentrer au Liban pour reprendre son métier d'instituteur (!!!). Libérable depuis 1999, Georges Ibrahim Abdallah avait déjà obtenu une libération conditionnelle en 2003, mais celle-ci avait finalement été refusée par la juridiction d'appel en janvier 2004.

 

Pour mieux comprendre d'où vient ce besoin pressant de libérer de potentiels récidivistes antisémites et se rapprocher du Hezbollah Libanais, du FPLP de Salah Hamouri, du Front de Gauche et du co-génocidaire Ahmed Jibrll, en Syrie....  ou le petit Fabius illustré, comme dans un livre. Valls devra trancher.

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 09:18
Mali : des accrochages inquiétants entre l’armée et les islamistes

http://www.sahel-intelligence.com

ansar-dine-maliD’après des renseignements militaires maliens, l’armée régulière a tiré sur des combattants islamistes à Gnimignama (centre). Car, les rebelles issus en majorité des rangs d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) et d’Ansar Dine qui occupent le nord du pays, avaient pris en masse, lundi, la route du sud du Mali.
C’était prévisible. Le face-à-face a bel et bien eu lieu. Armés jusqu’aux dents, des éléments de différents mouvements d’insurrection du nord du Mali avaient entrepris de descendre vers le sud malien. D’après certaines sources, les rebelles avaient atteint la ligne de démarcation située dans la région de Mopti (localité située à 500 km de la capitale Bamako). Ces hommes appartiendraient en majorité aux groupes d’AQMI et d’Ansar Dine. Cette dernière organisation a d’ailleurs récemment défrayé la chronique, en revenant sur ses récents engagements de paix. A côté, il semblerait que des islamistes du Mouvement pour l’Unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO) et de Boko Haram du Nigeria étaient positionnés en soutien à Boré. Dans ce secteur, qui est traversé par la route nationale reliant Douentza à Konan, des forces loyalistes ont riposté aux rebelles. L’armée malienne aurait même recouru à l’arme lourde lors de ces  affrontements qui se sont déroulés dans le village de Gnimignama.
Ce déplacement massif des troupes insurgées a suscité une vive inquiétude non seulement au sein de la population locale, mais également dans les pays voisins du Mali. Il intervient seulement 3 jours avant de nouvelles négociations entre les autorités maliennes, le Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA) et Ansar Dine. Ces discussions se tiendront jeudi 10 janvier à Ouagadougou sous la direction du président burkinabé et médiateur dans la crise malienne, Blaise Compaoré.

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 17:12
maj-gen-qassem-suleimani (Copier)

 

Des responsables sécuritaires au Caire déclarent que l’ancien Ministre de l’Intérieur Gamal El Din s’est fait congédié, parce qu’il s’opposait à la rencontre entre l’adjoint de Morsi et le maître-espion iranien Suleimani. Selon les Frères Musulmans : cette réunion envoie un message clair aux Etats-Unis pour dire de quel côté du manche ils sont.

 

Roi Kais

 

Publié le : 

09.01.13, 16:58 / Israel News

 

 

Une réunion secrète, qui s’est récemment tenue entre l’adjoint du Président égyptien Mohamed Morsi et le chef suprême de la Force Al Qods du Corps des Gardiens de la Révolution iranienne, a conduit à l’éviction de l’ancien Ministre de l’Intérieur d’Egypte, Ahmed Gamal El Din, selon un reportage d’al Masry Al-Youm de mercredi, citant des responsables de haut-rang de la sécurité en Egypte.

 

D’après ce reportage, Gamal El Din, qui est un ardent critique du mouvement islamiste en Egypte, a été mis à pied, parce qu’il avait osé exprimer son opposition à cette rencontre entre l’aide de camp de Morsi, Essam al-Haddad et le Général-Major Qassim Suleimani.

  

Le journal égyptien a affirmé qu’il s’était aussi permis de critiquer la politique (in-) sécuritaire des Frères Musulmans.

 

Le Times a, également, rapporté mardi, que Suleimani, le maître-espion de l’Iran, s’est rendu en visite au Caire juste après Noël, pour deux jours d’intenses discussions avec les responsables de premier plan, proches du Président Morsi. Selon le quotidien britannique, Suleimani a rencontré al-Haddad, le conseiller aux affaires étrangères de Morsi et des responsables des Frères Musulmans, pour conseiller au gouvernement égyptien de bâtir son propre appareil sécuritaire et du renseignement, en toute indépendance vis-à-vis des services des renseignements nationaux, qui sont contrôlés par l’armée égyptienne.


 פיצוץ נגד אשת דיפלומט ישראלי בהודו אשתקד (צילום: AP)


Scène de l’attentat contre la voiture d’un diplomate israélien à New-Dehli (Archive photo: AP)

 

 

Le Times a cité un membre du Conseil d’Orientation des Frères Musulmans, le Maktab al-Ershad, disant que “C’est le Gouvernement qui a pris l’initiative de requérir cette rencontre au plus haut niveau avec les responsables iraniens. L’Iran a, alors, dépêché sur place Suleimani. Cette réunion était destinée à envoyer un message à l’Amérique, qui fait pression sur le gouvernement égyptien, pour démontrer que nous pouvons nous autoriser de forger d’autres alliances avec quiconque, si cela nous plaît ».

 

La visite de Suleimani au Caire a ranimé les inquiétudes que l’Egypte cherche à prendre ses distances vis-à-vis de l’Occident et qu’elle ne renforce ses relations avec le fameux axe radical, en dépit de sa dépendance à l’égard de l’aide militaire américaine.

 

La Force al Qods est le bras long et armé du Corps des Gardiens de la Révolution et est responsable des attentats terroristes contre des intérêts étrangers très loin de l’Iran, y compris des attentats de l’année passée contre des touristes et des diplomates israéliens en Inde, en Thaïlande et en Géorgie.
 
 

Adaptation : Marc Brzustowski. 

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 18:03

 

 

Vive tension entre l’Egypte et les Emirats Arabes Unis

Terrorisme : les Émirats vont traduire onze islamistes égyptiens en justice


Abou Dhabi refuse une médiation des Frères musulmans et affirme « l’impossibilité de les libérer »

 

http://mediarabe.info/spip.php?article2286


samedi 5 janvier 2013 - 12h31, par Stefano B.C.

Logo MédiArabe.Info

La tension ne cesse de croître entre l’Egypte et les Émirats Arabes Unis, depuis que Dahi Al-Khalfane, le puissant chef de la sécurité des Émirats, a critiqué la politique des Frères musulmans en Egypte. En décembre dernier, Khalfane avait estimé que « tout soutien aux Frères musulmans serait une erreur stratégique pour les monarchies du Golfe ». Ce qui avait suscité une vive réation du Caire.

Tip A Friend  Envoyer par email impression Imprimer cet article 

Le quotidien « Asharq Al Awsat » de dimanche dernier, 30 décembre, a publié une tribune de Imad Eddine Adib dans laquelle l’auteur est revenu sur le démantèlement, la semaine dernière, d’une cellule terroriste, grâce aux efforts des renseignements saoudiens et émiratis.

Selon l’auteur, « ce démantèlement confirme la menace accrue qui plane sur les Émirats Arabes Unis », rappelant que « les Émirats sont géographiquement à la portée de main de l’Iran ; idéologiquement, le pays est dans le viseur des Frères musulmans, notamment après les derniers échanges musclés entre les autorités d’Abou Dhabi et les Frères musulmans égyptiens ; et démographiquement, le pays est menacé par la présence massive de la main d’œuvre asiatique. L’Iran, les Frères musulmans et les Asiatiques sont les trois dossiers explosifs qui menacent les Émirats », a conclu l’auteur.

Depuis, les choses ont évolué. Selon le quotidien émirati « Al-Khaleej », les Émirats vont juger les onze Égyptiens arrêtés, accusés de faire partie de la cellule démantelée fin décembre. Ils sont soupçonnés de diriger une cellule liée aux Frères musulmans. Les Émirats ont en effet rejeté une demande du Caire de les libérer.

Selon le journal, « les autorités des Émirats ont informé une délégation égyptienne venue mercredi demander la libération des onze hommes qu’elles ne pouvaient pas accéder à sa demande et que les suspects devaient être traduits en justice ». Un conseiller du président Morsi, Issam el-Haddad, et le chef des services de renseignement égyptiens, Mohamed Chahata, avaient rencontré mercredi à Dubaï le vice-président et Premier ministre, cheikh Mohammad ben Rached Al-Maktoum. Les Émirats ont affirmé à la délégation que la libération des suspects « était impossible » avant qu’ils ne soient traduits en justice.

Le quotidien « Al Imarates Al Yaoum » de ce matin ironise en s’interrogeant : « Pourquoi la délégaion égyptienne a-t-elle réclamé seulement la libération des onze terroristes liés aux Frères musulmans, en oubliant les 350 autres égyptiens détenus aux Émirats pour des différents délits et crimes ? ».

L’implication de la Confrérie des Frères musulmans dans la déstabilisation des Émirats Arabes Unis, entre autres monarchies du Golfe, confirmerait les soupçons sur un rapprochement entre l’Egypte et l’Iran, effectué depuis la révolution du 25 janvier 2011. Cette date anniversaire focalise toutes les attentions en Egypte. Les adversaires des Frères musulmans ont d’ores et déjà lancé un appel à la mobilisation pour « récupérer la révolution ». L’Egypte pourrait alors être le théâtre d’une grande confrontation qui dépasserait ses frontières.

Stefano B. C.

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 16:23

 

 

Saisie dans le Sinaï de missiles

 

 

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/01/04/97001-20130104FILWWW00450-saisie-dans-le-sinai-de-missiles.php

Les services de sécurité égyptiens ont saisi dans le Sinaï des missiles de fabrication américaine destinés à la bande de Gaza contrôlée par les islamistes palestiniens du Hamas, ont affirmé aujourd'hui des responsables. Six missiles anti-char et anti-aérien ont été retrouvés hier dans la péninsule du Sinaï, région de l'est de l'Egypte qui jouxte la bande de Gaza, ont précisé ces responsables de la sécurité.

La cache a été découverte à la suite d'informations reçues par les forces de sécurité sur des préparatifs en cours pour le transfert de missiles vers la bande de Gaza, ont-ils ajouté. Le Hamas prône la lutte armée contre Israël dont ils refusent de reconnaître l'existence. Il avait indiqué en novembre qu'il continuerait à s'armer pour combattre l'Etat hébreu après une trêve dans les combats qui avait mis fin à une offensive israélienne contre Gaza en novembre. Le chef du groupe palestinien radical Jihad islamique, Ramadan Abdallah Challah, avait reconnu que les groupes palestiniens de Gaza utilisaient des armes iraniennes dans les attaques contre Israël.

Le Sinaï, par lequel transite illégalement des armes destinées à Gaza, connaît un regain d'instabilité depuis la chute de Hosni Moubarak en février 2011, avec une intensification des activités de groupes radicaux qui prennent régulièrement l'armée et la police pour cibles. L'armée égyptienne avait lancé une opération d'envergure en août 2012 dans cette région, après une attaque ayant coûté la vie à 16 gardes-frontière égyptiens.

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 15:41

VENDREDI 4 JANVIER 2013

Des dizaines de chrétiens de Gaza demandent l’asile en Israë et d’autres vérités palestiniennes dérangeantes!

http://philosemitismeblog.blogspot.fr

JSS: La vérité blesse parfois, c’est pourquoi l’Autorité palestinienne a travaillé dur pour empêcher le monde extérieur d’entendre parler de nombreuses occurrences qui reflètent négativement ses dirigeants.  Ces dernières années, la direction de l’Autorité palestinienne, souvent avec l’aide des médias de masse occidentaux, a été couronnée de succès dans ses efforts pour détourner toute l’attention critique vers Israël. Voici des exemples de quelques-unes des vérités qui dérangent la direction palestinienne. Ils ne veulent pas que cela se sache… Alors disons-le bien haut!

- Plus de 100 hauts responsables du Fatah et de l’OLP profitent des largesses israéliennes avec des "Cartes CIP Israël" qui leur offrent des privilèges comme, la liberté d’entrer en Israël et de voyager à l’étranger. Ce privilège a été offert par Israël lors de la signature des accords d’Oslo en 1993.

- Sur les 600 chrétiens de la bande de Gaza qui sont arrivés en Judée-Samarie lors les deux dernières semaines pour célébrer Noël, des dizaines ont demandé à s’installer en Israël parce qu’ils ne se sentent plus à l’aise vivant sous l’Autorité palestinienne et le Hamas. [Voir: De 1995 à 2007 la population chrétienne d'Israël a bondi de 25%]

- Des dizaines de familles chrétiennes de Jérusalem-Est ont déménagé dans des quartiers juifs car eux aussi ne se sentent plus à l’aise parmi les musulmans.

- Les forces palestiniennes de sécurité de l’AP continuent de convoquer et d’arrêter des opposants politiques, des journalistes et des blogueurs qui osent critiquer la direction palestinienne.

- Le gouvernement de l’Autorité palestinienne, qui se plaint d’une grave crise financière, vient d’annuler les dettes d’électricité pour les Palestiniens en Judée-Samarie… Un "vol" d’électricité puisque le gouvernement n’a pas payé les factures non plus…

- Des dizaines de milliers de fonctionnaires de l’Autorité palestinienne dans la bande de Gaza reçoivent des salaires pour rester chez eux et ne pas travailler. La pratique est en vigueur depuis que le Hamas a pris le contrôle de la bande de Gaza en 2007. Selon le porte-parole du Fatah Ahmed Assaf, l’Autorité palestinienne, qui est financée en grande partie par l’argent des contribuables américains et européens, dépense environ 120$ millions de dollars par mois dans la Bande de Gaza contrôlée par le Hamas. [Il convient de préciser que les U.S. ne financent pas des ONG très hostiles à Israël, ce qui est le cas de l'Union européenne et des gouvernements européens.]

- Le Fatah au pouvoir a alloué plus d’un million de dollars pour les célébrations marquant le 48ème anniversaire de la "lancement de la révolution" – une référence à la première attaque armée menée par le Fatah contre Israël.

- Malgré les appels à un boycott économique d’Israël, plus de 40.000 Palestiniens ont reçu un permis de travail en Israël. Par ailleurs, 15.000 autres Palestiniens continuent à travailler dans les implantations juives en dépit d’une interdiction officielle.

- L’OLP et les responsables du Fatah continuent de faire leurs courses dans les entreprises israéliennes, sur le territoire israélien ou dans les implantations. La semaine dernière, par exemple, un membre du Comité exécutif de l’OLP et sa famille ont été aperçus dans le centre commercial Malha de Jérusalem. Bien sûr, le responsable de l’OLP n’a pas oublié d’emmener son chauffeur privé et domestique.

- La femme d’un haut fonctionnaire de l’OLP a récemment payé 20.000 dollars pour les traitements dentaires à Tel-Aviv à un moment où il n’y a pas de pénurie de dentistes de renom palestiniens à Ramallah, Bethléem et Naplouse.

Ce ne sont que quelques-unes des vérités dérangeantes que l’Autorité palestinienne ne veut pas que le monde extérieur à connaisse. Les journalistes palestiniens évitent souvent d’en parler pour ne pas être emprisonner.

Par Khaled Abu Toameh – Adaptation française JSSNews
Partager cet article
Repost0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 20:03

MEMRI Middle East Media Research Institute

Dépêche FR 387

Mon-Islam.com, le grand site djihadiste français II

M. Feki


Le 13 décembre 2012, le MEMRI publiait un rapport sur le site islamiste français Mon-Islam[1], administré par M. Fouad Zaouche[2][3] et se sont occupés de leur trouver un avocat.


Le rapport a suscité la colère et l’appel à la riposte sur plusieurs sites Internet francophones de tendance islamiste et sur les réseaux sociaux (I). Il n’a toutefois pas eu d’effet dissuasif, puisque Mon-Islam continue à diffuser des messages intégristes (II).


I. Réactions au 1er rapport du MEMRI sur le site Mon Islam


Le rapport a suscité la colère sur plusieurs sites Internet francophones de tendance islamiste et sur les réseaux sociaux, ainsi qu´une vague de solidarité islamiste envers le site Mon-Islam et son responsable. Des personnes utilisant les pseudos « Islamistan », « Salafawi », « Monislam » ou encore « SmartMoslem » ont critiqué le rapport du MEMRI et appelé le site Mon-Islam à « riposter », comme le suggère « SmartMoslem » dans un twit datant du 16 décembre. La réponse, promise par Mon-Islam sur Twitter le 17 décembre, n’a pas tardé.


Le « Droit de réponse au MEMRI et à ses suiveurs » de Fouad Zaouche

Dans un « Droit de réponse au MEMRI et à ses suiveurs », Fouad Zaouche (alias Fouad ibn Slimane) accuse le MEMRI, qu’il qualifie d’ « organisme associatif d’origine sioniste », de mener une enquête malhonnête cherchant à « faire passer Mon-Islam pour un site djihadiste, tenu par un islamiste et dont les membres seraient de dangereux terroristes ». Zaouche minimise le trafic que génère le site, affirmant que ce dernier n’attire que 2 000 visiteurs par jour et le compare aux réseaux sociaux, où chaque inscrit est libre d’exprimer ses opinions et d’afficher ses convictions personnelles.


Zaouche admet le soutien du site Mon Islam à Forsane Alizza


Concernant les appels à la solidarité avec le groupe salafiste « Forsane Alizza », Zaouche n’y voit pas de mal car, écrit-il, « à ce jour, il n’y a pas eu de procès ». Il précise que les appels au soutien n’émanent « pas d’administrateurs du site Mon-Islam, mais de simples utilisateurs ».


L’appel au soutien financier de suspects de terrorisme n’est pas nié, et est même justifié par le fait que tout accusé a droit à une défense équitable : « Nous avions donc trouvé normal à l’époque de ne pas supprimer cet appel au soutien financier de nos frères [suspects de terrorisme] afin qu’ils puissent bénéficier des services d’un avocat dans le but de se défendre à leur audience. » Enfin, Zaouche nie toute liaison entre le leader de Forsane Alizza, M. Mohamed Achamlane, tout en lui souhaitant la liberté. « Puisse Allah le libérer ! », écrit l’auteur. Arrêté le 30 mars 2012 par la police française, le leader du groupe salafiste est l’un des principaux suspects de terrorisme en Fran ce à l’heure actuelle. Si la justice ne s’est pas encore définitivement prononcée à son sujet, il a fait l’objet de plusieurs condamnations dans le passé. C’est ainsi que fin 2012, il a été condamné à quatre mois de prison avec sursis et 2 000 € d’amende pour provocation à la discrimination raciale (contre les Français, traités d’infidèles lors d’une manifestation, et les Juifs).


L´incitation à la violence contre les musulmans modérés n´est pas démentie


L’auteur ne nie ni n’explique la présence sur son site d’appels à la violence à l’encontre des figures musulmanes libérales citées précédemment. Il nie néanmoins toute attaque à l’encontre de l’imam de Drancy Hassen Chalghoumi, tout en le qualifiant d’ « imam du CRIF ». De même, il ne se justifie pas d’avoir diffusé sur son site une vidéo intitulée « Hitler n’a pas voulu la guerre - les vrais responsables » expliquant qu’Hitler n’était en rien responsable de l’éclatement de la Seconde Guerre mondiale. Il répond : « le titre [de la vid&eacut e;o] y est certainement pour quelque chose, le simple nom d’Hitler a dû en faire bondir plus d’un de son siège. Quand on sait que le MEMRI est une association sioniste, cela peut se comprendre. »


L’auteur justifie la présence sur son site de la vidéo intitulée « La vraie place du djihad », qui fait l’apologie du djihad, en expliquant qu’il s’agirait là d’une interprétation du djihad autre que celle de la guerre sainte : « Cette vidéo aborde un sujet qui est source de désaccord au sein même de la communauté musulmane, d’une part ceux qui revendiquent que le djihad le plus important est celui de l’âme face à ceux qui pensent que le djihad le plus important est celui des armes. Dans cette vidéo, la thèse dont les preuves sont mises en avant est celle provenant du groupe de ceux qui pensent que le djihad des armes est plus important que le djihad de l’âme. Cette vidéo ne tourne donc qu’autour de cet argu mentaire et il n’est donc pas question, comme le titre racoleur ne pourrait le faire penser, à une invitation à l’attaque des mécréants sur leurs terres ! »

 


Les appels à détruire le Sphinx sont justifiés


La diffusion d’une vidéo appelant à la destruction du Sphinx, louant les Talibans d’Afghanistan et approuvant la destruction des Bouddhas de Bamiyan est également défendue et justifiée : « La vidéo en question est ‘Inoubliable destruction d’idole’ ; le narrateur explique les origines de ces idoles, le devoir des musulmans de détruire ces idoles, en se basant sur des preuves ne pouvant être mises de côté car elles impliquent la référence du monothéisme, à savoir : Abraham/Ibrahim, qui lui même selon les textes bibliques et différents écrits des enfants d’Israël a détruit des idoles de son temps. Cela implique bien évidemment que pour toute personne se revendiquant du monothéisme, comme les juifs, les chrétiens et les musulmans, il s’agit d’un ordre divin. Ceci, vous l’aurez compris, a bien été mis de côté car cela ferait mauvais genre pour cet article d’origine sioniste d’expliquer que cela est aussi une obligation pour les juifs, si vous allez voir sur les différents sites juifs vous n’aurez aucune mal à trouver ces références. »


Les Bouddhas de Bamiyan ayant fait partie du patrimoine de l’humanité protégé par l’UNESCO, leur destruction avait été dénoncée par l’Occident, mais aussi par le monde musulman avec à sa tête la grande mosquée d’Al-Azhar, principale instance représentative de l’islam sunnite dans le monde. L’auteur y voit une ingérence injustifiée dans les affaires d’un Etat souverain – l’Afghanistan des Talibans : « N’oublions pas que cet acte a eu lieu en Afghanistan, pays musulman, régi par ses propres lois et que par conséquent, les commentaires et appréciations de personnes extérieures ne font pas office de jurisprudence en ces lieux. Ils l’ont fait et la personne ayant fait cette video est libre de le narrer, d’autant que les preuves pour les croyants y sont citées, je peux comprendre que cela choque les mécréants mais je n’y peux rien ! Nous sommes également choqués par la notion de liberté qu’ont les mécréants lorsqu’il s’agit d’attaquer des pays musulmans de manière préventive. »


Justification de la présence d´une vidéo louant le martyre


Le rapport du MEMRI relayait une vidéo faisant l’apologie du djihad et louant la « foi » d’une mère ayant perdu son fils au combat pour son attitude exemplaire : la mère recevait la nouvelle de la mort de son fils avec joie, se félicitant d’être la mère d’un « chahid (martyr) qui ira au Paradis ». Zaouche s’explique dans ses termes : « [la présentation de] cette vidéo a pour but de faire peur aux lecteurs en s’appuyant sur le fait que les musulmans aiment la mort au combat car celle-ci est source de récompense divine, et que par conséquent il faudrait s’en méfier. Vous pourrez noter en commentaire, qu’un frère apporte des précisions sur le fait de dire d’un mort qu’il est martyr. Cela n’est que mauvaise croyan ce, car seul Allah sait ce qu’il y a dans les cœurs et Lui seul décidera si le mort est martyr ou pas. Bien évidemment, nous le souhaitons à tous ceux tombés légalement dans le cadre du combat ou en victime innocente tel que préconisé par Allah. Trouveriez-vous choquant de souhaiter le Paradis à l’un de vos morts tombé sur le champ de bataille ? Moi non ! »


Justification de la présence d´une vidéo défendant le djihad


Enfin, la diffusion d’une vidéo datant de fin novembre 2012, faisant l’apologie du djihad et appelant au financement du terrorisme, est défendue. « Ils (MEMRI) ont choisi de mettre le doigt sur une vidéo pouvant porter à confusion ; cette vidéo porte le titre ‘Le combat dans le sentier d’Allah’ ou on voit effectivement le quotidien de combattants [en Afghanistan], qui je vous le rappelle se défendent contre l’attaque de pays étranger sur leurs terres. J’imagine que si la France était envahie par des Américains, il vous semblerait normal que les Français se défendent de cette invasion, d’autant plus si celle-ci est faite sous couvert de la propagation de la liberté et de la démocratie. Les gens normaux le comprendront aisément, quant aux autres, ils font preuve de malhonnêteté et cela se soigne par un travail sur soi ! On y fait mention d’appel à l’aide financière de ces combattants [d’Al-Qaïda]. En effet, je pense que vous le savez, la guerre engendre des frais de fonctionnement, les militaires occidentaux ne dérogent pas à la règle et je dirai même que cela a coûté un maximum de fric aux contribuables occidentaux. Je vous le rappelle encore une fois pour que cela soit bien clair dans l’esprit des lecteurs : l’Afghanistan n’est pas venue en France ou aux Etats-Unis, ni ailleurs d’ailleurs, mais ce sont bien les Occidentaux qui ont envahi l’Afghanistan ! Libre à eux donc de se défendre et libre à ceux qui pensent que cela est injuste de soutenir le camp qui leur plaît ! Les terroristes ne sont pas ceux que vous pointez du doigt à longueur d e journée, pour trouver un bouc-émissaire à tous les problèmes que vous avez, mais ils sont bien ces gens, qui sous couvert de mensonges sont partis piller les ressources de ces pays avec l’aide des partis d’opposition qu’ils ont allègrement aidé. »

 


Appel à soutenir les moudjahidine en Afghanistan


Pour finir, l’auteur insiste sur l’importance d’aider les combattants d’Afghanistan et trouve tout à fait normal de faire appel au financement de leurs opérations. « Il faudrait aider ces combattants [d’Al-Qaïda] car leur combat est juste d’un point de vue idéologique, et il s’agit simplement de légitime défense, il n’est nulle part fait mention d’un quelconque compte sur lequel faire un virement, et aucune adresse PayPal n’est fournie non plus, comme cela est fait normalement pour faire des appels aux dons, d’ailleurs vous noterez qu’en bas de l’article de ce média malhonnête qu’est le MEMRI, il y a un appel aux dons qui est fait afin d’inviter les gens à soutenir leur s méthodes malhonnêtes ! »

Zaouche au sujet de l´Affaire Merah : "les avis sont partagés"


Dans la rubrique Questions/réponses du site Mon-Islam, des membres se demandaient si la conduite de Mohamed Merah, qui a abattu trois militaires français à Montauban et à Toulouse, puis trois enfants juifs et un enseignant à la sortie d’un collège toulousain en mars 2012, était bonne ou pas. La conversation était intitulée « Quel point de vue il faut avoir sur ce frère Mohamed Merah ». Les avis étaient partagés et certains considéraient l’assassin de Toulouse et de Montauban comme un héro, ce qui ne choque pas le responsable du site. Fouad Zaouche commente : « Il est également fait mention [dans le rapport du MEMRI] d’une question sur l’affai re Merah, ou comme sur n’importe quel autre forum ou réseaux les avis sont partagés… [Il y a] du pour du contre, rien de bien nouveau sous Jupiter. »

 


II. De nouvelles vidéos


Suite à la publication du premier rapport de MEMRI sur le site Mon Islam, de nouvelles vidéo ont été mises en ligne. En voici un échantillon :


Objet : Remise en cause du scénario officiel du 11 septembre

Lien :

http://www.mon-islam.com/reseau-social/videos/8366-yucuf/video/21939-september-clues-partie-a-version-fran%C3%A7aise.html

Titre : September Clues

Auteur : Yucuf abd ALLAH

Date : 25 décembre 2012


La vidéo porte le logo du site Mon-Islam. Les attentats du 11 septembre 2001 sont remis en cause. Une voix masculine explique que l’effondrement des Tours jumelles n’est pas dû au choc d’avions. Les avions n’auraient pas frappé les deux tours, mais il s’agirait « d’images graphiques d’avions ». L’histoire de cet attentat serait donc montée de toutes pièces. Il s’agirait d’un complot des « médias dominants », ou encore d’ « arme de distraction massive », visant à couvrir « la tromperie du 11 septembre », comme le suggère le synopsis.


Objet : Un jeune immigré tient tête à deux policiers allemands

Lien : http://www.mon-islam.com/reseau-social/videos/deshkar/video/22019-abu-malik-ha-reste-ferme-face-aux-policiers-qui-le-provoquent.html


Titre : Abu-Malik reste ferme face aux policiers qui le provoquent

Auteur : deshkar seven zoo

Date : 27 décembre 2012


La vidéo porte le logo du site Mon-Islam. On y voit deux policiers allemands interpeller un jeune et lui demander de s’identifier. Le jeune, s’exprimant en allemand avec un accent étranger, refuse d´obtempérer et polémique. La vidéo loue l’attitude du jeune, qu’elle présente comme un musulman résistant face à des mécréants. Tout au long de la vidéo, le visage de l’un des policiers allemands est caché par la mention « Mushrik » (en arabe : mécréant). Le visage de l’autre policier, de type oriental, est caché par la mention « Murtad » (en arabe : apostat). Le simple fait qu’un policier allemand soit typé signifie pour le réalisateur de la vid&e acute;o et pour Mon-Islam qui la diffuse, qu’il serait musulman. Et le fait qu’il serve dans la police d’un pays occidental signifie qu’il aurait trahi l’islam, qu’il serait devenu un apostat, toujours selon le site Mon-Islam.


Objet : Une figure emblématique du salafisme explique que le terrorisme n’est pas une méthode productive

 

Lien :

http://www.mon-islam.com/reseau-social/videos/8366-yucuf/video/22167-les-attentats-et-actes-terroristes-%DB%A9-shaykh-al-uthaymin.html

Titre : Les attentats et actes terroristes

Auteur : Yucuf abd ALLAH

Date : 29 décembre 2012


La vidéo porte le logo du site Mon-Islam. Il s’agit d’un prêche du cheikh saoudien Ibn Uthaymin, figure emblématique du salafisme. Le cheikh s’exprime en arabe, mais la vidéo est sous-titrée en français. Il conseille aux jeunes musulmans de ne pas se tourner vers le terrorisme, car cela fait du tort au prosélytisme islamique et nuit à l’image de l’islam en Occident et dans le monde : « Quand est apparu le problème des frères qui se comportent sans sagesse (les terroristes suicidaires), alors la mauvaise image de l’islam s’est accentuée aux yeux des Occidentaux et des non-Occidentaux. » Le cheikh explique qu’un musulman ne devrait pas tuer les mécréants, dans la mesure où ces derniers « ne connaissent pas le Coran », ou « leur connaissance de l’islam est déformée ». Par conséquent, il convient de leur donner une belle image de l’islam, et ne pas les agresser, jusqu’à ce qu’ils aient une bonne connaissance du Coran.


En outre, le site Mon-Islam s’affiche clairement comme un site salafiste et considère le salafisme comme le vrai islam, celui de Mahomet. C’est ce qui suggère la vidéo qui suit :


Objet : Un appel lancé aux jeunes musulmans, les invitant à devenir salafistes

Lien :

http://www.mon-islam.com/reseau-social/videos/8366-yucuf/video/22163-la-da-wa-salafiya-cheikh-abou-omar-al-outaybi.html

Titre : La Da’wa Salafiya (en arabe : le prosélytisme salafiste)

Auteur : Yucuf abd ALLAH

Date : 29 décembre 2012


La vidéo porte le logo du site Mon-Islam. Il s’agit d’un prêche du cheikh salafiste Abou-Omar Al-Outaybi, Saoudien d’origine jordanienne qui combattit les communistes en Afghanistan aux côtés des Talibans… : « La Da’wah salafiste, c’est l’appel à cheminer sur la voie sur laquelle cheminaient les pieux prédécesseurs parmi les compagnons du Messager d’Allah (Mahomet) ; (…) c’est l’appel à suivre le Coran et la sunna (Tradition héritée de Mahomet) ». Puis Mahomet est cité, lorsqu’il disait, selon un hadith bien connu : « Ma communauté [islamique] se divisera en 73 groupes, tous iront en enfer, sauf UN. » Ce groupe qui ira, seul, au Paradis, ce sont donc les salafistes, suggère la vidéo.&nbs p; « Le salafisme, c’est l’islam. Et l’islam, c’est le salafisme. Ce sont deux mots synonymes. »


Pour adresser un email au MEMRI ou faire une donation, écrire à : memri@memrieurope.org.

Pour consulter l’intégralité des dépêches de MEMRI en français et les archives, libres d’accès, visiter le site www.memri.org/french.



[1] Consulter le rapport sur le site du MEMRI en français : http://www2.memri.org/bin/french/latestnews.cgi?ID=FD37012

[2] Les recherches du MEMRI ont indiqué que le détenteur du nom de domaine était M. Fouad Zaouche et que le site était hébergé en France par OVH system.

[3] Forsane Alizza (En arabe: les Cavaliers de la fierté), est un groupuscule salafiste djihadiste, créé en août 2010 à Nantes, en France, par Mohamed Achamlane, et dissous en mars 2012 à la demande du ministre de l’Intérieur Claude Guéant, qui considérait cette organisation comme incitant à la « lutte armée », et en vertu de la loi du 10 janvier 1936 sur les groupes de combat et milices privées, selon Le Monde du 29 février 2012.

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 14:47

MEMRI Middle East Media Research Institute

Special Dispatch No.5111


Sur Twitter : extraits de la dernière vidéo d´AQPA qui auraient été effacés par les Etats-Unis ; promesse de récompense pour l’assassinat de l’ambassadeur américain « juif » du Yémen

Le rapport qui suit est gracieusement offert par MEMRI Jihad and Terrorism Threat Monitor (JTTM). Pour vous abonner, cliquez ici.

Sur Twitter, des partisans du djihad diffusent un extrait, qui aurait été supprimé par les Etats-Unis, de la dernière vidéo en date d’Al-Qaïda dans la péninsule Arabique (AQPA).

La séquence mise en ligne, un fichier audio, comprend l’annonce par AQPA d´une récompense de 3 000 grammes d´or pour quiconque assassinerait l’ambassadeur « juif » américain au Yémen, Gerald M. Feierstein, ainsi qu´une récompense de cinq millions de riyals yéménites (environ 23 000 $) pour quiconque tuerait un s oldat américain au Yémen.

L´annonce suit, dans la vidéo, une déclaration du vice-émir d´AQPA Said Al-Shihri, qui apporte son approbation à une fatwa émise en janvier 2010 par un certain nombre d’érudits yéménites sur le devoir de djihad en cas d´invasion du Yémen par des forces étrangères. A l’origine de cette fatwa, le cheikh radical yéménite Abd Al-Majid Al-Zindani. Al-Shihri appelle les musulmans à appliquer cette fatwa.

Des liens vers l’enregistrement audio ont été mis en ligne pour la première fois vers 14h50, heure de la côte Est des Etats-Unis, dans un tweet d´ « Abdallah Bin Mohammad » qui écrit sous : @ABDLLH_Bn_M7mmd. Le tweet dit : « Exclusif : séquence audio de l´annonce d´Al-Qaïda supprimée par les Américains. »

Le lien a été instantanément relayé via Twitter parmi des partisans du djihad, avec le hashtag « Jai´zat Al-Qaïda », qui signifie « récompense d´Al-Qaïda. »

Plus tôt dans la journée, Muwahhid Shamikh - qui utilise le pseudo @mwahid_ak47, un nouveau compte Twitter - publiait des images de la séquence vidéo dans une série de tweets, invitant les partisans du djihad à les diffuser au plus grand nombre.

Suite à l´annonce, on entend la voix d´Oussama ben Laden appelant les moudjahidine à ne consulter personne pour tuer des Américains, à y aller avec la bénédiction d´Allah, et à se rappeler les récompenses promises par Allah aux martyrs.

Ces deux derniers mois, on constate une nette augmentation du recours de Twitter et Facebook par les djihadistes, s ´expliquant probablement par les fermetures répétées d’importants forums djihadistes.


 

 

Pour adresser un email au MEMRI ou faire une donation, écrire à : memri@memrieurope.org.

Pour consulter l’intégralité des dépêches de MEMRI en français et les archives, libres d’accès, visiter le site www.memri.org/french.

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 10:21

 

 

La Vérité, dans l’Espoir d’un Changement

   

31 Décembre 2012:

Des années durant, ils ont exagéré leurs pertes humaines, et délibérément tenté de faire tuer leurs propres civils (pour complaire à des objectifs de propagande). Les Palestiniens sont rattrapés par ces pratiques, alors qu’ils sont maintenant accusés de crimes de guerre (pour avoir justement employé ces mêmes tactiques. C’est aussi parce qu’Israël a été en mesure de fournir suffisamment de vidéos remplies de preuves où des Palestiniens de Gaza tirent des roquettes depuis des quartiers résidentiels, alors que, de leurs côtés, des récits dans des médias de langue arabe discutent de l’utilisation de ces tactiques, dans l'espoir de persuader les médias occidentaux et les enquêteurs sur les crimes de guerre que les Palestiniens les ont bel et bien employées. Cette arnaque a pu se perpétrer depuis plus d’une décennie, parce qu'en Occident, il n’était pas convenable de questionner les revendications palestiniennes, même lorsque certains détails de la tromperie étaient ouvertement discutés dans les colonnes des médias de langue arabe.


Mais, avec la propagation d’Internet, de plus en plus de gens ont pu visionner les nombreuses preuves photographiques et les vidéos de ces falsifications. La propagande anti-israélienne et antisémite a été particulièrement nuisible, puisqu’un certain nombre de ses items étaient presque identiques aux poncifs que les Nazis ont utilisés dans les années 1930 et durant la Seconde Guerre Mondiale, pour justifier le génocide des Juifs. Beaucoup d’Arabes ne cachent pas leur admiration pour les Nazis ni les objectifs nazis. Les medias arabes sont suffisamment intelligents et clairvoyants pour réaliser que de présenter de telles choses dans les versions non-arabes des sites internet et d’autres publications n’est guère prudent. Mais, ce genre de matériaux toxiques se propage de plus en plus vers le monde non-arabisant.


Les Palestiniens se sont aussi vus contraints de se montrer plus exacts dans les rapports concernant leurs pertes au combat. Au cours des huit jours de la guerre de Novembre dernier, entre le Hamas (à Gaza) et Israël, on s’est finalement accordé sur le fait que 170 Palestiniens et huit Israéliens avaient été tués. Par le passé, les Palestiniens auraient revendiqué bien plus de victimes, confiants dans le fait qu’ils étaient en mesure de contrôler la portée du message. L’existence d’Internet et la présence constante de drones israéliens au-dessus de leurs têtes ont rendu ce genre de manipulations quasi-impossibles. Par-dessus le marché, voilà que les Palestiniens sont, maintenant, accusés de crimes de guerre, parce qu’ils tirent des roquettes contre Israël, avec l’objectif explicite de tuer le plus possible de civils et parce qu’ils utilisent des sites de lancement près des maisons, des écoles et des hôpitaux, dans l’espoir que si jamais les Israéliens répliquent à ces départs de feu, cela provoquera une telle situation qu’ils pourront prétendre qu’il s’agit d’un crime de guerre israélien. Cette fois, cela n’a pas marché et les membres du Hamas se sont faits épinglés comme des criminels de guerre pour avoir tout fait pour que leurs propres civils se fassent tuer par des représailles israéliennes.


Adaptation : Marc Brzustowski

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis