Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 10:50

MEMRI Middle East Media Research Institute

 

Dépêche spéciale n° 5295

 

 

Un ancien responsable du Hamas : par le passé, les juifs massacraient des enfants chrétiens pendant Pâque ; aujourd´hui, ils tourmentent et tuent des Palestiniens à la place

Dans un article qu´il a publié le 30 avril 2013 sur le site amad.ps, proche de l´OLP, un ancien officiel du Hamas, Dr Mustafa Al-Lidawi écrit que les juifs n´ont pas changé depuis l´Antiquité : par le passé, ils vidaient le sang d´enfants chrétiens pour le mélanger à leur matza de Pâque, aujourd´hui, ils tourmentent et tuent sadiquement les Palestiniens. Il ajoute que la Pâque, qui jadis inspirait la peur dans le cœur des chrétiens, est aujourd’hui une période de souffrance et de douleur pour le peuple palestinien.


Voici quelques extraits de l´article, également publié dans l’hebdomadaire égyptien d’opposition, 
Al-Masr Gadida [1]


Les juifs avaient coutume de « traquer un enfant chrétien pur et innocent », et d´utiliser son sang pour faire les matzas


« Les Palestiniens détestent la fête juive de Pâque... Alors que les juifs se réjouissent, échangent des salutations de fête, mangent leurs matzas cuites avec du sang, sirotent du vin, se rassemblent, dansent, jouent, organisent des festivités, et festoient, ils condamnent les Palestiniens à mort. Ils les assiègent, ferment les portes et les [points de] passages, imposent un couvre-feu, et les empêchent de voyager et d’aller et venir [dans les territoires] – y compris les étudiants, les malades, les personnes âgées et les personnes avec des [besoins] spéciaux. Le couvre-feu qu´ils imposent peut durer plusieurs jours, selon les décrets des commandants sur le terrain et pendant ce temps, la vie se fige et les gens suspendent leurs occupations, et attendant la fin de la Pâque et des festivités.


« La Pâque juive a toujours été accompagnée de souffrance et de douleur... Quand les juifs entamaient les célébrations de leurs fêtes, le sang commençait à couler. Depuis l´Antiquité, leurs fêtes entraînent toujours de la tristesse pour les autres et leurs aspirations impliquent toujours des souffrances pour les autres. Dans le passé, leurs voisins chrétiens craignaient la fête de la Pâque. Ils ne l´attendaient pas [avec joie], mais redoutaient ce qui pourrait arriver [au cours de cette fête] et les violents incidents qui pouvaient en découler... Car les juifs ne manquaient pas de traquer un enfant chrétien pur et innocent, qui n´avait jamais goûté de vin et dont le sang n’avait jamais été contaminé par des impuretés. Ils le hissaient sur l´autel dans leur temple, où ils le poignardaient avec des couteaux, ou bien le plaçaient dans un tonneau percé d’aiguilles, au dessous duquel était placé un grand récipient pour recueillir son sang. Ensuite, ils mélangeaient le sang dans la pâte [et cuisaient] un gâteau [de matza], qui devait être divisé et distribué à de nombreux juifs voulant prendre part à la bénédiction... alors ils buvaient quatre verres de jus de raisin, leurs enfants chantaient, leurs filles dansaient...


« Les juifs considèrent Pâque comme l’une de leurs grandes fêtes... car c´est le jour où ils ont entrepris leur voyage de retour vers la Terre promise, le jour où ils se sont débarrassés de la cruauté de Pharaon et de la tyrannie des dirigeants égyptiens. Pour cette raison, ils la considèrent comme le jour de la fondation du royaume des enfants de Sion, le jour où ils ont abandonné les anciennes tanières d´oppression, ont fait leurs adieux aux émissaires de Pharaon qui les ont asservis, et quitté la terre qui les empêchait de réaliser leurs rêves. Dans l´histoire juive c´est un jour de libération, le jour où ils trouvèrent leur identité, leur avenir et leur place, et ont atteint leur plus grand objectif. [C´est le jour] où ils sont retournés vers la terre de lait et de miel, ont trouvé un langage commun, et se sont rassemblés de différentes diasporas. C´est le jour où leur prophète a reçu la Torah et leur livre saint, le jour qui les a distingués d´entre les nations et élevés au-dessus d´autres peuples. [Pour cette raison], cette fête est très importante à leurs yeux et ils font de grands efforts pour la célébrer. »


« Les juifs n´ont pas oublié leur passé ensanglanté et leurs rituels pervers »


Les juifs n´ont pas oublié leur passé ensanglanté et leurs rituels pervers. Dans le passé, ils chercheraient un enfant chrétien afin de drainer son sang pour leurs matzas, qu´ils donnaient à leurs enfants, petits et grands, afin de les réjouir, et aujourd´hui ils assassinent chaque enfant palestinien et blessent chaque homme et chaque jeune [palestinien] et chaque garçon et chaque fille. Ils assassinent [leur victime] de sang-froid, lui tirent dessus, la bombardent d’obus, la traînent au sol, lui roulent dessus avec des voitures, lui déchirent le ventre avec des couteaux, lui écrasent la tête avec des pierres, lui brisent les os avec des matraques, et lui fracassent le crâne avec la crosse de leurs fusils. Les colons rivalisent entre eux de techniques de mise à mort et de torture.


« Rien n´a changé chez les juifs ou dans leurs coutumes. Leur ancienne nature reste la même, [même si] leur haine a grandi et a pris racine... Dans le passé, ils pratiquaient leur injustice seuls, sans l´aide de personne, tandis qu’aujourd’hui d´autres les aident [à agir] contre nous en leur fournissant des moyens d´oppression, des outils de tuerie et des méthodes de torture ».


« A leur Pâque, les juifs jouissent d´une vie de confort et de plaisir » tandis qu’ils torturent sadiquement les Palestiniens


« A leur Pâque, les juifs jouissent d´une vie de confort et de plaisir dans notre patrie, bénéficiant de son sol et de ses ressources, [tandis qu’ils] volent [nos trésors] historiques et les vestiges de notre passé. Ils fouillent aux alentours de nos lieux saints, les détruisent et les profanent. Ils extraient des ossements des sépultures et creusent des tombes avec des bulldozers, jetant au loin les os de nos dirigeants et de nos ancêtres. A leur place, ils plantent une graine exotique qui ne pousse pas dans notre pays et ne peut s’y développer, mais ils prétendent qu´elle est locale, qu’elle leur appartient à eux seuls, et que personne ne peut la leur disputer.


« Au cours de la Pâque juive, nos mosquées sont fermées et les musulmans ne sont pas autorisés à y prier. Les juifs ferment Al-Haram Al-Ibrahimi [le Caveau des Patriarches] à Hébron et interdisent aux musulmans d´y entrer. Ils scellent [même] les fenêtres des maisons [palestiniennes] qui le surplombent et interdisent au muezzin d´appeler les musulmans à la prière. Ils remplissent l’esplanade extérieure [du bâtiment] de centaines de bébés juifs et organisent une cérémonie de circoncision de masse, et célèbrent aussi des mariages de centaines de jeunes hommes et femmes juifs... qui dansent et pratiquent des rituels religieux. Ils visitent les tombeaux des saints et des prophètes... et Al-Haram Al-Ibrahimi reste clos pendant plusieurs jours jusqu´à ce que les musulmans soient [à nouveau] autorisés à y prier... Les autorités d´occupation tentent de créer une situation semblable à Al-Aqsa, et d´y appliquer la même politique. Le complexe extérieur de la mosquée et les zones autour sont devenus un lieu de pèlerinage pour les juifs, où ils prient, célèbrent et organisent des mariages.


« Nous, les Palestiniens ne pouvons saluer les juifs israéliens pendant leur fête de Pâque... Comment peut-on saluer le bourreau qui tient le fouet qui brûle nos corps... Comment pouvons-nous saluer celui qui brandit le couteau qui coupe la gorge de nos enfants et de notre peuple? Comment pouvons-nous partager leur joie pendant ces journées, alors qu’ils nous confinent, renforcent les murs qui nous entourent de [plus de murs] et les barricadent de nouveaux fils de barbelés... ? Ils célèbrent cette fête de manière sadique, odieuse, perverse et pathologique. Leurs habits de fête sont noirs, et leur nourriture est faite de notre sang et cuite sur le feu de notre oppression et les flammes de notre souffrance. Comment pourrions-nous nous réjouir pour eux et les saluer ?... Nous supplions Allah de les renvoyer dans le désert, les faire fuir, briser leurs rangs, semer la division parmi eux et les affaiblir. Nous demandons à Allah de ne pas les bénir, ne pas leur accorder de longue vie et ne pas peupler leurs nuits de célébrations. »

 
Note :

[1] Amad.ps., Masr Al-Gadida (Egypte), le 30 avril 2013.

 

Pour adresser un email au MEMRI ou faire une donation, écrire à :memri@memrieurope.org.

 

Pour consulter l’intégralité des dépêches de MEMRI en français et les archives, libres d’accès, visiter le site www.memri.org/french.

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 10:47

 

 

 MEMRI Middle East Media Research Institute

 

 

Des salafistes tunisiens menacent le gouvernement

de djihad dans une manifestation contre la fermeture

des écoles maternelles coraniques

 

 

Voici des extraits de vidéos de manifestations organisées à Bizerte, en Tunisie, contre la décision du gouvernement de fermer les écoles maternelles coraniques. La vidéo a été diffusée sur Internet le 10 mai 2013 :

 

 

Pour voir la vidéo sous-titrée en anglais, cliquez ici

 

 

Intervenant : Vous [la police et l´armée] nous affrontez avec des gaz lacrymogènes. Nous faisons serment à Allah que c´est une question de religion, une question de vie ou de mort. Notre argent et notre sang sont un prix modique à payer pour l´amour d´Allah.

 

Manifestant : Dites : "Allah Akbar".

 

Foule : Allah Akbar.

 

Manifestant : Dites : "Allah Akbar".

 

Foule : Allah Akbar.

 

Manifestant : Dites : "Allah Akbar".

 

Foule : Allah Akbar.

 

Manifestant : Dites : "Allah Akbar".

 

Foule : Allah Akbar.

 

Manifestant : Dites : "Allah Akbar".

 

Foule : Allah Akbar.

 

Intervenant : Ne vous y méprenez pas. Soit vous êtes un esclave d´Allah soit un [esclave] d’un autre qu´Allah.

 

[...]

 

Ce gouvernement, comme les autres gouvernements [arabes], est un collaborateur de l´Occident, un collaborateur des Etats-Unis et de la France, un collaborateur des ennemis de notre religion. Ils veulent faire de nous leurs esclaves au lieu d´être les esclaves de Dieu.

 

[...]

 

Les gens connaissent la vérité, alors prenez garde de ne pas vous trouver dans les rangs opposés. Soit vous êtes avec les croyants qui veulent glorifier cette grande religion... Par Allah, n´avez-vous pas vu ce qui s´est passé pendant la révolution ? N´y a-t-il pas d’homme raisonnable parmi vous ? Voulez-vous que cela se répète ? N´avez-vous pas appris la leçon ? Quand les vents du changement soufflent, ils détruisent tout.

 

Foule : Allah Akbar.

 

Allah Akbar.

 

Allah Akbar.

 

Allah Akbar.

 

Allah Akbar.

 

Allah Akbar.

 

Allah Akbar.

 

Oh Allah, nous répondons à ton appel.

 

Oh Allah, nous répondons à ton appel.

 

Oh Allah, nous répondons à ton appel.

 

Oh  Allah, nous répondons à ton appel.

 

Oh Allah, nous répondons à ton appel.

 

Oh Allah, nous répondons à ton appel.

 

Oh Allah, nous répondons à ton appel.

 

Oh Allah, nous répondons à ton appel.

 

Intervenant : Vous devriez tirer une leçon de ceux qui nous ont précédés. Qu´a dit Allah au sujet de Pharaon ? Ecoute, ô policier. Ecoute, ô soldat. Pourquoi devrait-il y avoir de l´hostilité entre nous ? C´est une guerre de religion entre le Paradis et l´Enfer, entre la croyance et l´hérésie. Soit vous êtes du côté de l´armée des vrais croyants qui souhaitent plaire à Dieu, ou bien vous vous rangez du côté des infidèles injustes.

 

[...]

 

Nous savons qu´il y a des gens de bon cœur parmi vous, et quand nous leur rappelons Allah, ils se souviennent [de leurs devoirs]. Gare à ne pas être une de ces personnes pour lesquelles [la vérité] entre par une oreille et sort de l´autre. Vous devez être honnêtes avec vous-mêmes. Vous devriez voir les choses comme elles le sont vraiment. Ces gens ne veulent rien d´autre que ce qui est bon. Ils veulent instaurer la loi d´Allah, et ils veulent que la bannière "Il n´y a de dieu qu´Allah" vole haut. La tranchée opposée, dans laquelle vous vous trouvez - ô policier, ô soldat - est la tranchée des esclaves de l´Amérique, de la France et d´Israël. Vous devez choisir où vous vous situez.

 

[...]

 

Vidéo de militants d´Ansar Al-Charia protestant près de la maison de Habib Bourguiba.

 

Intervenant : Nous disons aux tyrans criminels : Par Allah, nous ne serons pas intimidés par le bruit des sabots de vos montures, les lames de vos épées, vos immenses armées, ou l´équipement de vos policiers. Nous vous disons : Mourez de votre rage.

 

Foule : Mourez de votre rage.

 

Intervenant : Mourez de votre rage.

 

Foule : Mourez de votre rage.

 

Intervenant : Mourez de votre rage.

 

Foule : Mourez de votre rage.

 

Intervenant : Mourez de votre rage.

 

Foule : Mourez de votre rage.

 

Intervenant : Mourez de votre rage.

 

Foule : Mourez de votre rage.

 

Intervenant : Mourez de votre rage.

 

Intervenant : Par Allah, nous ne cesserons pas notre prédication pour Allah, et nous n’arrêterons pas le djihad pour l´amour d´Allah, avant d’avoir accompli deux choses... Notre guerre n’est pas contre les vendeurs d´alcool ou les femmes non voilées. Notre guerre porte sur l’instauration de la charia. Par Allah, le drapeau « Il n´y a de dieu qu´Allah » flottera au-dessus du ministère de l´Intérieur. Par Allah, il flottera au-dessus de la « Maison Noire. » Notre deuxième mission est de libérer Jérusalem.

 

Manifestants : Dites : "Allah Akbar".

 

Foule : Allah Akbar.

 

Intervenant : Que Dieu vous bénisse, mes frères.

 

Un autre intervenant : Vous êtes ceux qui se sont agenouillés et prosternés devant l´Amérique, mais ces jeunes hommes forceront l´Amérique à se prosterner devant eux. Ces jeunes hommes brandiront l´Etendard Noir sur Jérusalem et sur leur Maison Noire, où ils fomentent des complots contre l´islam.

 

[...]

 

Pour adresser un email au MEMRI ou faire une donation, écrire à :memri@memrieurope.org.

 

Pour consulter l’intégralité des dépêches de MEMRI en français et les archives, libres d’accès, visiter le site www.memri.org/french.

 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 10:11

 

http://programmes.france3.fr/documentaires/index.php?page=doc&programme=histoire-immediate&id_article=3790

MERCREDI 23 MAI À 21H55

LA CONFRÉRIE, ENQUÊTE SUR LES FRÈRES MUSULMANS

 

Voir la vidéo

 

Un documentaire écrit et réalisé par Michaël Prazan 
 
Une histoire des Frères musulmans, des années 20 à nos jours. Dans la plupart des pays du "printemps arabe", les Frères musulmans ont accédé au pouvoir ou sont en passe de le faire. Mais qui sont-ils réellement ? 
 
Née en 1928 dans le contexte d’un retour au fondamentalisme religieux et du combat armé contre l’occupation occidentale, la Confrérie a développé une idéologie que d’aucuns pourraient qualifier d’obscurantiste. Longtemps traqués par les régimes dictatoriaux, laïcs et nationalistes arabes, les Frères musulmans ont accédé au pouvoir en Égypte, en Tunisie et, partiellement, au Maroc. Ils récoltent aujourd’hui les fruits de la révolution pour la démocratie, mais en sont-ils les fossoyeurs ? ou prônent-ils, comme ils le prétendent eux-mêmes, un "islam modéré" en phase avec la modernité et compatible avec la démocratie ? 
 
En même temps qu’il nous raconte l’histoire du mouvement, le film se propose de répondre à ces deux questions essentielles, grâce à des interviews de personnalités politiques du monde arabe, d’historiens, de témoins et à des archives souvent inédites.

 

1928 – Fondation de la Confrérie par l’instituteur égyptien Hassan al-Banna.

1951 – Sayyid Qutb, un intellectuel de la Confrérie, opposant au roi Farouk, radicalise la pensée des Frères et développe les théories du Jihad contre l’Occident et contre les Juifs.

1954 – Nasser et ses Officiers libres, alliés aux Frères musulmans, renversent le roi Farouk. Nasser prend le pouvoir en Égypte et dissout la Confrérie.

1979 – Traité de paix israélo-égyptien. La Gamaa al-Islamiya déclare la condamnation à mort de Sadate par une fatwa approuvée par la Confrérie.

1979 – Révolution islamique en Iran. Elle porte les idées de Sayyid Qutb au pouvoir et encourage un coup d’État en Égypte.

1981 – Le Jihad islamique, l’autre branche clandestine issue de la Confrérie, assassine le président Sadate lors d’une parade militaire.

1985 – Zawahiri rejoint les jihadistes à Peshawar. Il y rencontre le Frère musulman palestinien Abdullah Azzam, qui organise le Jihad, et son bras droit saoudien, Oussama Ben Laden. Les trois hommes créent ensemble une nouvelle organisation : Al-Qaida.

1987 – Gaza : première Intifada. Les Frères musulmans palestiniens prennent le nom de Hamas.

1991 – Les Frères musulmans algériens (FIS) remportent le premier tour des élections. Le FIS est dissout par le FLN. Le GIA, créé en Afghanistan, prend le maquis. Début de la guerre civile en Algérie.

1993 – Attentat contre le World Trade Center organisé par la Gamaa al-Islamiya.

2001 – Attentats du 11-Septembre perpétrés par Al-Qaida.

2010-11 – Révolutions arabes. Le parti de la Liberté et de la Justice en Égypte ainsi que le parti Ennahdha en Tunisie remportent les premières élections démocratiques et pluralistes.

2012 – Élection présidentielle en Égypte. Le Frère musulman Mohamed Morsi est élu président.


 

Note d’intention :

 

" C’était en 2011. Les dictatures chutaient les unes après les autres. La région entière s’embrasait sous les coups de boutoir des révolutionnaires. On s’imaginait que la jeunesse arabe « moderne » allait imposer la démocratie, changer le monde. Pour moi qui sortais d’une longue enquête sur le terrorisme pour France 3, dont une partie a été tournée dans les pays arabes, il était inévitable qu’une fois l’euphorie révolutionnaire retombée, les Frères musulmans rafleraient la mise. Il fallait raconter leur histoire et poser les questions qui permettraient de comprendre. Quelques mois plus tard, j’allais à leur rencontre, d’abord au Caire où je rencontrais les principaux représentants du Bureau de la guidance, l’instance dirigeante de la Confrérie qui fixe la ligne idéologique et les objectifs politiques, en Égypte et ailleurs. À force de patience et de ténacité, ils sont parvenus à peu près partout à imposer leur vision très particulière, théocratique et fondamentaliste de l’islam. J’allais également en Tunisie et à Gaza. Il était indispensable de raconter toute l’histoire de cette Confrérie : le contexte qui a permis sa création (la colonisation britannique), le partenariat, puis le divorce avec Nasser, la radicalisation opérée par le théoricien Sayyid Qutb dans les années 1960, l’assassinat de Sadate, les liens avec l’Iran, etc. Il était nécessaire de répondre aux questions que tout le monde se pose : qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Quels sont leurs objectifs ? Quel est l’idéal auquel ils aspirent ? Quel est le secret de leur popularité et de leur longévité, alors même que les grandes idéologies totalitaires se sont toutes effondrées ? Enquête dans l’histoire, enquête sur les fondations et les motifs d’une idéologie moderne, ce documentaire que je voulais aussi pédagogique que personnel est une clef dans une porte cadenassée. Celle qui ouvre sur une meilleure compréhension du monde. "

Michaël Prazan
Réalisateur

Partager cet article
Repost0
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 08:24

 

 

Boston : un homme abattu par le FBI - L'attentat et le meurtre de trois jeunes juifs seraient liés

 
par Gerard Fredj

http://www.israel-infos.net/Boston--un-homme-abattu-par-le-FBI--L-attentat-et-le-meurtre-de-trois-jeunes-juifs-seraient-lies-10369.html


Un ami de Tamerlan Tsarnaev, l'un des deux auteurs du double attentat de Boston, a été tué par un officier du FBI alors qu'il était interrogé sur le meurtre non élucidé de trois jeunes juifs en 2011, crime pour lequel il aurait avoué son implication.

L'homme, un tchétchène âgé de 27 ans Ibragim Todashev, était en cours d'interrogatoire; alors qu'il se préparait à signer des aveux, serait devenu violent avec un agent du FBI, brandissant même un couteau.
Selon la chaine NBC, un des agents du FBI aurait été frappé de plusieurs coups de couteau avant que le suspect ne soit abattu.

Une des victimes de cet assassinat commis en 2011 était le meilleur ami de Tamerlan Tsarnaev, pourtant celui-ci n'a pas assisté à ses obsèques, ni ne s'est manifesté auprès de la famille.

Tous leurs proches en avaient été extrêmement surpris; avec deux autres personnes assassinées, il s'est avéré que les trois victimes du meurtre étaient juives; un meurtre particulièrement brutal que la police a fini par lier à un règlement de comptes sur des affaires de trafic de drogue, les trois corps ayant été découverts de marijuana, mais..Une possible mise en scène.

Ce sont les soupçons des proches des victimes, à la lumière de l'implication de Tamerlan Tsarnaev dans l'attentat de boston qui ont relancé les doutes des proches et des familles, puis de la police.

Dans la foulée de l'enquête sur l'attentat, police et FBI ont ces dernières semaines multiplié les interrogatoires, et auraient fini, à travers les analyses ADN, à lier les deux frères Tsarnaev au meurtre des trois jeunes juifs.

Un meurtre qui s'est déroulé à la date exacte du dixième anniversaire de l'attentat du 11 septembre 2001. Les victimes avaient été retrouvées mutilées, égorgées, le corps recouvert de billets de banque et de marijuana.

Partager cet article
Repost0
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 08:13

 

 

WoolwichTerrorisrCar22.5.13 (Copier)

 

Les terroristes ont jailli sur leur victime à partir de cette voiture, en criant “Allah W’Akbar!”.

 

Deux terroristes musulmans encore non-identifiés, criant Allah W’Akbar, ont assailli un soldat britannique, en pleine rue, près du Casernement Royal de Woolwich, dans le Sud-Est de Londres, lui ont tiré dessus, l’ont abominablement charcuté avec des hachoirs et une machette et l’ont finalement décapité. Cela s’est produit en plein jour, mercredi après-midi, le 22 mai, en présence de dizaines de témoins, les premières atrocités de ce genre commises au su de tous, dans une capitale d’Europe de l’Ouest.

 

 

Les témoins ont déclaré à la police que les deux terroristes couverts de sang avaient emporté des parties du corps de leur victime, en hurlant : « Nous jurons par Allah ne jamais cesser de vous assassiner, les uns après les autres ».

 

Les Télévisions britanniques diffusent des scènes macabres de ce tragique épisode.

 

 

Les terroristes sont arrivés en voiture auprès de leur victime, ont surgi de leur véhicule et, après le meurtre, ont erré dans le même secteur, apparemment à l’affût d’autres soldats, qui sortiraient des baraquements du Commandement de l’Artillerie Royale, à 400 m. de la scène de l’attaque.

 

La police de Londres n’a atteint la scène de crime que plus de 20 minutes après. Lorsque les deux assassins se sont mis à courir vers eux, en brandissant des hachoirs et une arme à feu, la police a tiré et les a blessés. Ils ont été transportés dans une hôpitaux distincts et placé sous haute surveillance, en cas de tentative d'un groupuscule de venir à leur rescousse.

 

 

Des sources de la police ont affirmé, plus tard, qu’elle traitait cette affaire comme une attaque terroriste islamiste pour motifs politiques, mais qu’elle n’avait pas précisément identifié les tueurs.

 

 

En l’absence du Premier Ministre David Cameron, à Paris, la Ministre de l’Intérieur, Theresa May a convoqué le Comité d’urgence Cobra en session immédiate. Après avoir examiné les données du renseignement, le comité doit décider si l’attentat de Woolwich est un accident isolé, ou s’il doit élever le niveau d’alerte terroriste à Londres et dans le reste du pays.

 

 

Cameron a interrompu son séjour à Paris et est retourné à Londres, dans la nuit de mercredi. Il prononcera un discours à la nation, après avoir présidé une deuxième rencontre du comité d’urgence, jeudi matin.

 

http://debka.com/article/22986/Two-terrorists-behead-a-British-soldier-on-a-London-street-first-such-Islamist-outrage-in-the-West

 

DEBKAfile Reportage Spécial 22 mai 2013, 9:05 PM (IDT)


Adaptation : Marc Brzustowski. 

Partager cet article
Repost0
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 07:36

Capture d'écran Ustream
Capture d'écran Ustream

 

Par Le Lab
| 22/05/13 - 19:15

http://lelab.europe1.fr/t/en-israel-nicolas-sarkozy-prend-le-contre-pied-de-francois-hollande-sur-la-question-du-hezbollah-9252

 

C'est une position très claire qu'a énoncée l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy, lors d'un discours à l'université de Netanya, ce 22 mai. "Le Hezbollah doit être inscrit sur la liste des organisations terroristes par l'Union Européenne", a martelé l'ancien président. A Bruxelles, quelques minutes plus tôt, François Hollande avait refusé de répondre à cette question. 

 

C'est finalement Laurent Fabius, dans la soirée, qui annoncera que la France propose que la branche militaire du Hezbollah soit inscrite à la liste des groupes terroristes de l'Union européenne.

 

19H - Après vingt minutes de discours, l'ancien président Nicolas Sarkozy lance, sous un tonnerre d'applaudissements:

Quand au Hezbollah, qui combat en Syrie, au nom de l’Iran. Cela ne serait que justice qu’il soit sanctionné par l’Union Européenne et inscrit sur la liste des organisations terroristes.

Un passage isolé par Le Lab, à écouter ci-dessous :

 



 


17H40 et 17H50- Une grosse heure plus tôt, interrogé à deux reprises à Bruxelles, le président de la République, François Holllande avait, pour sa part, refusé de donner la position de la France sur l'opportunité d'inscrire le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes de l'Union Européenne, ainsi que le raconte en détail Médiapart(article payant).


Une de leur journaliste avait d'ailleurs tweeté.

 

 

François Hollande qui a très exactement déclaré, plus en détails : 

 

Une question m’a été posée. Je vous ai dit "comme on en avait pas parlé au conseil européen, je ne veux pas, ici, aller plus loin que ce que j’ai déjà dit".

 

Lorsqu’il y aura une demande qui viendra de la Bulgarie, nous aurons à l’examiner.

 

Une autre question ?.

 

Voir la vidéo ( à 15' et à 25'):

 

 

Sollicité par le Lab, l’entourage de Nicolas Sarkozy évoque une "pure coïncidence", "ce discours était préparé depuis plus de 24 heures". 

 

Berlin et Londres soutiennent l'inscription du Hezbollah sur la liste des organisations terroristes. 

 

23H - Loin de Bruxelles, mais plus proche de Netanya, c'est finalement Laurent Fabius qui, depuis Ammman, annonce que la France va proposer que la branche militaire du Hezbollah soit inscrite sur la liste des groupes terroristes de l'Union européenne en raison de son soutien au régime de Damas.

 

"Compte tenu des décisions qu'a prises le Hezbollah et le fait qu'il a combattu très durement la population syrienne, je confirme que la France proposera d'inscrire la branche militaire du Hezbollah sur la liste des organisations terroristes" de l'UE, a déclaré ainsi déclaré le ministre des Affaires étrangères. 

 

Au diner du Crif, en mars, François Hollande avait affirmé que l'Europe doit être prête à "tirer toutes les conclusions" de l''implication des membres du Hezbollah dans l'odieux attentat de Burgas", mais sans appeler l'Union Européenne à inscrire le Hezbollah sur la liste des organisations terroristes.

 

Concernant la Syrie, Nicolas Sarkozy a, ce 22 mai en Israël, de nouveau tenté d'éveillé les consciences de la communauté internationale.

 

Je ne peux me résoudre au massacre d’un peuple par son tyran. Je suis triste de voir notre Europe impuissante, regarder Israël agir seule, une frappe aérienne après l’autre.

Chacun trouve prétexte dans les hésitations de l’autre. Bashar El Assad a commis l’irréparable devant son peuple. Ce peuple est en péril de mort. (...) Je veux croire qu’il n’est pas trop tard pour retirer à Bashar El Assad, les armes avec lesquels il massacre son peuple.

 

En août 2012, l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy, avait diffusé un communiqué commun avec le président du Conseil national syrien, Abdel Basset Sayda, pour demander une "action rapide" de la communauté internationale.

Ils ont constaté la complète convergence de leurs analyses sur la gravité de la crise syrienne et sur la nécessité d'une action rapide de la communauté internationale pour éviter des massacres

 

Michaël Bloch et Paul Larrouturou

Partager cet article
Repost0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 18:13

 

http://www.lepoint.fr

La police turque a déjoué un projet d'attentats contre des réfugiés syriens dans le sud de la Turquie et interpellé six Turcs dans le cadre de cette affaire, a annoncé mercredi un responsable turc.

La police turque a déjoué un projet d'attentats contre des réfugiés syriens dans le sud de la Turquie et interpellé six Turcs dans le cadre de cette affaire, a annoncé mercredi un responsable turc.

Ces suspects projetaient de mener des "attaques à la bombe et d'enlever des réfugiés syriens" dans des camps, a indiqué devant la presse Celalettin Lekesiz, le gouverneur de la province de Hatay, frontalière avec la Syrie, qui abrite plusieurs camps de réfugiés.

Le responsable n'a pas précisé quand ces interpellations avaient eu lieu mais souligné, dans des déclarations télévisées, que l'enquête se poursuivait.

Selon la chaîne privée NTV, l'opération policière s'est déroulée mardi soir à Hatay et ses environs.

Reyhanli, une petite ville située à quelques kilomètres de la Syrie et dépendant de Hatay, a été secoué le 11 mai dernier par un double attentat à la voiture piégée qui a tué 51 personnes.

La Turquie a inculpé 12 Turcs et imputé l'attaque à un groupuscule clandestin d'extrême gauche turc lié, selon ses responsables, aux services de renseignement du régime du président syrien Bachar al-Assad, ce que ce dernier a démenti.

La Turquie soutient les rebelles syriens et a appelé au départ du président al-Assad. Elle accueille sur son sol quelque 400.000 réfugiés syriens, dont la moitié dans une douzaine de camps.

Après ces attentats qui ont soulevé un certain ressentiment envers les réfugiés, le gouvernement turc a exhorté la population locale à rester calme face à d'éventuelles provocations et assuré qu'il continuerait d'accueillir les déplacés syriens.

Partager cet article
Repost0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 09:47

 

 

2005116 (Copier)

Milicien du Hezbollah en Syrie.

 

 

 

Now Lebanon révèle les noms d’au moins 36 terroristes du Hezbollah tués à Al-Qusayr.

 

Le décompte des pertes du Hezbollah combattant à Al-Qusayr, en Syrie, continue d’augmenter, alors que les ambulances n’en finissent pas de transférer des terroristes du Hezbollah blessés, vers les hôpitaux de Beyrouth.

 

Un correspondant de Now Lebanon a révélé que les ambulances du Comité Islamique pour la Santé ont commencé de transférer les combattants, de la Beqa’a vers Beyrouth, au rythme de presque toutes les demi-heures.

 

Les transferts ont commencé à se mettre en place, à la suite de la saturation des hôpitaux de la Beqa’a, surpeuplés par le nombre de terroristes blessés, a-t-il ajouté.

 

Pendant ce temps, un autre correspondant de NOW a affirmé qu’au moins 36 combattants du parti chi’ite ont été tués au cours du dernier cycle d’affrontements (lundi 21 mai), au cœur de la ville syrienne, transformée en poudrière, en établissant la liste comme suite :

 

 Radwan al-Attar, Ahmad Wael Raad, Hassan Shokr, Mohammad Qassem Abdel Sater, Hatem Hussein, Abbas Mohammad Osman, Mohammad Fouad Rabbah, Ali Mattar, Hussein Ammar Yaghy, Abdo Salman al-Qassas, Rida al-Shaer, Hassan Hariri, Hatem Hassan, Fadi al-Jazzar, Ibrahim Hussein, Mohammad Jawad Radi, Ali Mahmoud Moallem, Raef Mohammad Allayk, Naim Samer Zaher, Nader Hassan Tarheeni, Majed Ali al-Ali, Hassan Hussein al-Mahdi, Ali Ramzi Kawtharani, Waleed Mohammad Suleiman, Jawad Samer al-Ali, Saadeh Ali Mahmoud, Samir Mohammad al-Hijazi, Ali Hassan Badran, Hussein Mohammad Hadraj, Hassan Nayef al-Moqdad, Hussein Mohammad Hadraj, Bilal Zekr, Assaad Zekr, Hussein Shamas, Hussein Barteeh, and Mohammad Khalil.

 

L’Observatoire syrien pour les Droits de l’Homme a declare à l’AFP, en début de matinée, lundi, que 28 autres terroristes avaient été tués et au moins 70 autres blessés, dans les combats de dimanche, à Al-Qusayr, alors qu’une source proche du Hezbollah affirmait à l’AFP qu’au moins 20 autres membres du groupe étaient morts en Syrie, avec environ 30 autres blessés.

 

 

Un assaut du gouvernement syrien contre le bastion rebelle d’Al-Qusayr faisait rage, pour le deuxième jour consécutif, lundi, la bataille ayant débuté dimanche, lorsque les troupes du gouvernement, appuyées par l’allié du régime, le Hezbollah et des soldats iraniens, ont déferlé dans cette ville de l’Ouest de la Syrie, objet de combats stratégiques, dans le conflit interne au pays, depuis plus de deux ans.

 

https://now.mmedia.me/lb/en/nownews/hezbollah-death-toll-in-syria-mounts

 

Adaptation : Marc Brzustowski.

 

En protégeant son libre accès aux armes lourdes iraniennes et russes, entreposées en Syrie et en devenant, ouvertement, une milice régionale au service de puissances étrangères, le Hezbollah attise les flammes du retour à la guerre civile sectaire, au Liban même, où il est contesté, -y compris au sein de la mouvance chi'ite- comme bras armé de l'Iran, sans rapport avec un destin national ou des intérêts souverains libanais. Le même scénario de lutte contre l'emprise chi'ite peut, rapidement, s'étendre en Irak et à la lisière des pays du Golfe, démultipliant les fronts, où ces forces libano-irakiennes sous domination iranienne, peuvent se trouver sollicitées et continuer d'enregistrer des pertes en nombre. 


Sur le plan stratégique, il se trouve dans une position similaire à celle d'Israël, lorsque l'Etat Hébreu maintenait une "zone de sécurité" au Sud-Liban, exposé à toutes sortes d'embuscades meurtrières, dans un pays indépendant, suscitant une résistance à son ingérence et à celle de l'Iran. Or, le contrôle des provinces syriennes est bien plus problématique et suscite bien plus d'hostilité qu'une simple bande de 10 kms. Sa crédibilité, aux yeux du monde arabe, en tant que "force de résistance", est, définitivement, entamée. Ou, pour la retrouver, ce qui reste très hypothétique, il lui faudrait, très rapidement, se lancer dans des agressions contre l'Etat Juif, depuis le Golan et les deux frontières, syrienne et libanaise. Il aurait, pour cela, besoin que le gros de ses troupes reste globalement intact... et assure ses arrières (au Liban et en Syrie), sans dégarnir les zones reprises.


Envoyant ses meilleures troupes d'élite en Syrie, il démontre que ses combattants sont vulnérables, voire très vulnérables, face aux tactiques de guérilla urbaine, menées par les groupes sunnites rebelles et d'autres, islamistes, ceux du front Jabhat Al-Nusra. Ce dernier n'hésitera pas à commettre des attentats d'ampleur, sans se préoccuper de frontières ni de dommages collatéraux libanais. Même si les forces d'Assad, avec son concours, emportent la bataille pour Al-Qusayr, il leur faudra assurer cette mainmise durant des mois et des années, sur les zones reconquises, en proie à de nouvelles contre-offensives, ou à des "coups", prenant la forme d'attentats. Le Hezbollah entrera, alors, dans une guerre de position, les siennes devant garantir des points fixes, face à des groupes mobiles le harcelant. Si le Hezbollah assure sa mainmise sur ses routes d'approvisionnement en armes avancées, dans le combat contre une autre puissance régionale, Israël, il devra prendre garde au déluge de feu, susceptible de s'abattre, depuis le ciel, à chaque déplacement de véhicule rentrant vers le Liban.


Certains, dans le Foreign Policy, notamment, ont émis l'hypothèse que la Syrie pourrait devenir le "Vietnam" de l'Iran et de ses supplétifs. L'image des cortèges funèbres du Hezbollah, au Liban, de retour de Syrie, donnent un avant-goût de ce scénario, qui ne serait déjoué qu'à condition d'une victoire éclatante de l'axe irano-syrien dans cette guerre ethnique et confessionnelle...

 

Partager cet article
Repost0
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 14:00

http://www.lorientlejour.com

L'UE envisage de mettre la branche armée du Hezbollah sur la liste des organisations terroristes (diplomates)
Taille plus grande
AFP | 21/05/2013 | 14h00

L'Union européenne envisage de mettre la branche armée du Hezbollah sur la liste des organisations terroristes, a-t-on appris mardi auprès de plusieurs diplomates européens.

Le Royaume-Uni a présenté une requête en ce sens à ses partenaires européens et les discussions sur cette question débuteront "début juin", ont confié à l'AFP des diplomates s'exprimant sous couvert de l'anonymat.
"Nous espérons un accord pour mettre la branche armée du Hezbollah sur la liste des organisations terroristes d'ici à la fin juin", a précisé un diplomate.

L'inscription du Hezbollah sur la liste des mouvements terroristes nécessite l'unanimité des Vingt-Sept. Les Etats-Unis et Israël demandent depuis longtemps aux Européens de prendre cette mesure. Mais, jusqu'à présent, certains Etats membres étaient réticents en arguant notamment qu'une telle décision pourrait déstabiliser le Liban, où le Hezbollah joue un rôle politique clé et par craintes de représailles sur la Finul, la force des Nations unies au Liban, au sein de laquelle les militaires français, avec 900 hommes, forment un des premiers contingents. 
Partager cet article
Repost0
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 13:57

MEMRI Middle East Media Research Institute

 

Hassan Iquioussen, grande figure de l´UOIF : « La vie du musulman est un effort pour répandre la miséricorde et le combat »

 

Hassan Iquioussen, Frère musulman et "prêcheur des cités" en France

 

Hassan Iquioussen, imam de la mosquée d´Escaudain, est un Frère musulman français et l´un des membres fondateurs des JMF (Jeunes musulmans de France). Il donne des conférences en France depuis près de 20 ans ; son style, son public et ses prises de position lui ont valu le surnom de "prêcheur des cités".

 

Il entend représenter la deuxième génération de musulmans issus de l´immigration. Son discours s´adresse essentiellement aux jeunes gens et aux jeunes parents. Il prodigue ses enseignements dans de nombreuses institutions et associations, et notamment dans le cadre de l´UOIF (Union des organisations islamiques de France), dont il est l´une des grandes figures spirituelles.

 

Ses sujets de prédilection englobent l´engagement, l´islam face à la modernité, l´islamophobie, la jeunesse musulmane, le couple dans l´islam. Il insiste sur la nécessité de s´inscrire dans la société démocratique française tout en demeurant un musulman pieux.

 

Iquioussen: « Ceux qui préfèrent le monde terrestre à Dieu, au prophète et au Jihad, ont quitté le chemin de la droiture. »

 

L´un des thèmes récurrents du prédicateur est la supériorité du Paradis sur les biens de ce monde. Ses interventions glorifient fréquemment le Paradis et mettent en garde contre l´Enfer et le mal: "J´ai la foi. La vie elle va pas durer, ce qui m´attend au Paradis c´est le top. […] Ici c´est l´entrée, le plat de résistance il est dans l´au-delà. […] Arrêtez de rêver! La vraie vie c´est là-haut. […] Ca sert à rien de dire j´ai compris, si tu ne passes pas à l´acte […] Ce qui compte, c´est de mourir et d´entrer au Paradis."[1]

 

Pour le prédicateur, les bienfaits de la vie après la mort sont liés à l’engagement des musulmans sur cette terre. Dans sa conférence sur le thème de l´engagement, il explique: "Préférez l´au-delà […] Vous ne savez pas que l´au-delà est meilleur. […] Si vous ne voulez pas vous engager, vous allez souffrir, sur terre et dans l´au-delà. […] Les vieillards s´engagent, vous entendez, les jeunes? […] L´obstacle numéro un c´est que nous préférons la vie d´ici-bas et tous ses plaisirs. […] Si vous préférez  la dounia (les biens du monde terrestre) à Dieu, au prophète et au Jihad Fisabilillah (sur la voie de Dieu), à l´engagement, au sacrifice […] Alors si vous préférez tout cela […] Dieu ne guide pas au Paradis les pervers. […] Ceux qui préfèrent la dounia à Dieu, au prophète, et au Jihad ont quitté le chemin de la droiture. C´estce que le Coran dit. […] La vie du musulman, c´est un effort en permanence pour la promotion du bien, de la justice, pour répandre sur terre la miséricorde et le combat. […] Il y a 13 niveaux de Jihad […] et il (le prophète) met au 13eme rang le Jihad armé contre l´ennemi de l´extérieur. […] Le musulman doit être dans l´action […] Nous devons contrecarrer la stratégie du diable."[2]

 

Le 11 septembre, "l´arnaque du siècle" ; Al-Qaeda, "un pseudo musulman ennemi"

 

Par ailleurs, H. Iquioussen adhère à certaines théories de complot, avec Satan (le « Shaytan ») et ses complices comme principaux acteurs. Il désigne parfois nommément les "ennemis de l´islam", et qualifie le 11 septembre d´ "arnaque du siècle" : "Ecoutez bien ce que je vais vous dire : des frères ont fait des études aux Etats-Unis: 80% des sites islamiques sont des sites créés par les ennemis de l´islam pour égarer les musulmans. 8 sites sur 10 sont faits par les détracteurs de l´islam, où ils mélangent le vrai avec le faux."[3] "Le Shaytan (Satan) a des soldats parmi les djinns (esprits) et les humains […] L´arnaque du siècle (est) le 11 septembre […] Les islamophobes veulent créer des preuves de toutes pièces."[4]

 

Il estime que les Etats-Unis sont les véritables terroristes qui vendent des armes et profitent de la guerre et qu’Al-Qaeda est une création: "On nous a créé un pseudo musulman ennemi qui s´appelle Al-Qæda […]". En outre, son discours révèle une identification aux moudjahidine qui affrontent les forces armées occidentales : "(Le musulman) délaisse son Coran a cause de la pression de l´ennemi: car l´ennemi nouscombat, nous combat en Afghanistan en tuant les Afghans innocents, en Irak, au Cachemire et dans beaucoup d´autres pays"[5] "Il y a ceux qui sont en paix et ceux qui sont en guerre: il y a deux types de non musulmans."[6]

 

 « La religion », c’est aussi « l´engagement, l´effort, le sacrifice pour la religion »

 

Iquioussen évoque fréquemment "l´engagement", comme une forme de combat contre le mal, menaçant de "punition" divine ceux qui ne suivent pas la voie d´Allah. "Le prophète a dit : Le croyant fort est meilleur que le croyant faible […] Dieu préfère qui ? Les musulmans faibles ou les musulmans forts ? […] Intellectuellement, spirituellement, physiquement."[7] "Certains prétendent que l´on ne peut rien faire, rien changer […] (Or) les forces du mal continuent de détruire, à éloigner les gens de l´islam […] Tout musulman doit être engagé à son niveau"[8]. "Dieu va vous punir. Comment est-ce qu´il va vous punir? L´ennemi va prendre le dessus sur vous, vous allez être dominés, vous allez devenir des esclaves, vous allez être privés de votre liberté, vous ne pourrez plus être vous-même et garder votre identité culturelle religieuse, intellectuelle. Si vous délaissez l´effort pour la religion et vous vous contentez de courir après l´argent pour vivre, vous allez être do-mi-nés. Le hadith dit : vous allez être avilis, vous allez être rabaissés au rang de l´animal. Qui va vous rabaisser et vous gérer comme un troupeau d´animaux? Vous savez qui? Votre ennemi. Et vous ne retrouverez votre grandeur, votre force que si, et seulement si, vous revenez à votre religion, et vous savez c´est quoi la religion dans ce hadith? C´est l´engagement, l´effort, le sacrifice pour la religion."[9]

 

Oui à la participation des musulmans à la vie citoyenne, mais les valeurs islamiques passent avant

 

H. Iquioussen encourage l´intégration de la jeunesse musulmane dans les institutions républicaines. Dans une intervention intitulée La France tu l´aimes ou tu l´améliores[10], il appelle les jeunes à se rendre aux urnes: "Il faut voter", "la France est musulmane dans tout ce qui est bon", "la France n´est pas parfaite mais ça ne m´empêche pas d´aimer mon pays".

 

Iquioussen est donc attaché à la citoyenneté française, mais plus encore à l´identité musulmane et à la communauté musulmane transnationale. Conformément à l’approche des Frères musulmans, il insiste sur la prévalence de l´identité et des valeurs islamiques :

 

"Nous ne sommes ni marocains ni algériens, nous sommes des musulmans" […] "C´est ça notre identité, c´est ça notre nationalité, c´est ça notre être, c´est ça le plus important. Tout le reste est secondaire, tout le reste doit se greffer sur cette identité abrahamique... Mais si le reste est en contradiction, aussi minime soit-elle, [avec] ce que le prophète Mohamad et son ancêtre Ibrahim ont enseigné, on le met à la poubelle, même si c´est beau, même si c´est bon, même si c´est moderne on s´en fiche." […]

 

"Vous savez où nous sommes ici? [À la mosquée] Nous sommes chez les musulmans ! Et les musulmans sont des frères, donc nous sommes tous des frères musulmans et fiers de l´être."[11]

 

Ainsi, il appelle à exercer des pressions sur les élus pour lutter contre les lois qui seraient contraires aux principes de l´islam. Il pousse son auditoire à agir collectivement, dans le cadre de la légalité française, dans l´intérêt de la communauté musulmane.[12]

 

Son public : une jeunesse en quête d´identité et de pouvoir

 

L´islam que professe H. Iquioussen répond à diverses interrogations et offre un cadre intégral. L´islam a, selon lui, sa place dans les domaines privé comme publique. Ainsi, il s´exprime sur des sujets aussi variés que la loi sur le voile en France, le couple, la  jeunesse ou l´histoire de Constantinople.

 

H. Iquioussen a pour objectif affiché d´islamiser et/ou de ré-islamiser la société française d´origine musulmane, sans négliger la société dans son ensemble : "Tout le monde prêche pour sa propre paroisse […] Ne me reprochez pas le prosélytisme […] Je voudrais que tout le monde soit musulman."[13]

 

Son public compte un pourcentage important de jeunes convertis. La jeunesse en quête d´identité est, selon lui, aliénée de ses origines et de ses traditions, et corrompue par la modernité. Face à cela, l´islam offrirait le cadre nécessaire. "La chose la plus importante que doit faire un jeune, c´est s´adonner à l´apprentissage de sa religion […] La problématique de nos jeunes, on peut la résumer au fait qu´ils n´ont pas d´ambition. […] Si on n´a pas de volonté, si on n´a pas d´ambition, on va rester éternellement petit. Et ouvrez vos oreilles : un musulman ne doit pas être petit. Il doit être grand  .   […]".[14]

 

H. Iquioussen est très présent et actif sur Internet, où son public peut aisément accéder à ses interventions. Son site Internet est mis à jour régulièrement ainsi que sa page Facebook qui compte près de 1300 "Like".[15] Il est présent sur Twitter, Dailymotion et YouTube. Ses interventions sont régulièrement enregistrées et mises en ligne sur ces sites de partage. Ses vidéos ont une audience de plusieurs centaines à quelques milliers de vues pour les plus populaires.

 

Des dérapages ont attiré l’attention des médias

 

Ses interventions au RAMF (Rassemblement annuel des musulmans de France, organisé par l´UOIF) font chaque année salle comble. L´UOIF est une organisation proche des Frères musulmans et la liste des intervenants invités a suscité la polémique dans le passé. En 2012 notamment, six personnalités ont été interdites de participation au Salon par le ministère de l´intérieur, en raison de leurs discours et positions incompatibles avec les valeurs de la république ; il s´agit des cheikhs égyptiens Yusuf Al-Qaradawi et Mahmoud Al-Masri, de l´ex-grand mufti de Palestine Akrima Sabri, du théologien saoudien Ayed Bin Abdallah Al-Qarni, de l´imam égyptien Safwat Al-Hijazi et ducheikh saoudien Abdallah Basfar. MEMRI a diffusé plusieurs rapports et vidéos présentant le discours de ces personnalités islamiques.

 

Lors d´une conférence intitulée Palestine, histoire d´une injustice, H. Iquioussen avait tenu des propos antisémites[16]. Il y développait la thématique du complot, accusant les juifs d´être responsables du schisme de l´islam ou bien le sionisme d´avoir favorisé le régime nazi dans le but de coloniser la Palestine. Il s´exprimait en faveur du Hamas et de sa branche armée. Ses propos avaient été condamnés par le Ministre de l´intérieur Dominique de Villepin. H. Iquioussen a reconnu avoir tenu "des propos déplacés" mais a démenti être antisémite. Il a proposé comme raison du dérapage "la fatigue" et le nombre important de ses interventions, "une centaine d´interventions par an". [17]
 
 

Pour adresser un email au MEMRI ou faire une donation, écrire à :memri@memrieurope.org.

 

Pour consulter l’intégralité des dépêches de MEMRI en français et les archives, libres d’accès, visiter le site www.memri.org/french.

 



[1]   Le sens de l´épreuve http://www.youtube.com/watch?v=nT6n38t8ykk

[4]Comment réagir face au regain de l´islamophobie http://www.youtube.com/watch?v=3zzk0ajr06I&list=PL53F1081CD2B264FC&index=6

[5]L´Islam une religion de guerre ? http://www.youtube.com/watch?v=FpWCSFYzbiQ

[6]Le comportement du musulman envers les non-musulmans https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=2ahgZ1zL0yU!

[7]Idem

[13]Comment réagir face au regain de l´islamophobie ? http://www.youtube.com/watch?v=3zzk0ajr06I&list=PL53F1081CD2B264FC&index=6

[16]"Le prêcheur vedette des banlieues professe un antisémitisme virulent", Cécilia Gabizon, Le Figaro, 28/10/2004

[17] "Un prêcheur musulman reconnaît ses torts", Le Nouvel Observateur, 01/11/2004

17968


YouTube - Les vidéos de ce message
x
  • default.jpg
  • default.jpg
  • default.jpg
  • default.jpg
  • default.jpg
  • default.jpg
  • default.jpg
  • default.jpg
  • default.jpg
  • default.jpg
Dailymotion - Les vidéos de ce message
x
  • xwukku
  • xwu4fs
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis