Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 18:03

 

Guerre énergétique et terrorisme. Suite au deuxième sabotage du gazoduc reliant l’Egypte et Israël, la marine israélienne renforce sa protection autour du forage off-shore Leviathan à 140 km de la côte.

 


A la mi-mars, la marine israélienne avait arraisonné un navire battant pavillon libérien, en provenance de Syrie (via la Turquie) et faisant route vers Alexandrie en Egypte avec à son bord des missiles anti-navires C-704  d’une portée de 35 kilomètres et doté de manuels d’utilisation en farsi (ici).

En 2010 la future zone nucléaire du Golfe d’Aqaba avait été visée deux fois par des tirs de roquettes à partir du territoire égyptien (ici).

 

Copyrights Nanojv: http://nanojv.com

 

Partager cet article
Repost0
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 08:35

 

Photo: AFP

Le gazoduc égyptien à nouveau frappé par un attentat, le flux vers Israël est interrompu

 

Reuters

Adapté par Marc Brzustowski

 

Pour © 2011 lessakele  et © 2011 aschkel.info

 

 

« Un gang armé inconnu » a fait, à nouveau exploser le gazoduc de la Péninsule du Sinaï qui fournit du Gaz à Israël et la Jordanie, près de la ville d’El Arish, provoquant un immense brasier, selon les sources de la sécurité. Les Autorités ont, en conséquence, interrompu l’acheminement du gaz afin d’éteindre les flammes.

 

 

Publié le : 

27.04.11, 07:29 / Israel News

 

 

www.ynetnews.com

 

Des saboteurs ont, à nouveau, fait exploser un pipeline qui achemine le gaz à travers le nord-Sinai égyptien, mercredi, et le fournit à Israël et à la Jordanie, a déclaré une source de la sécurité à Reuters mercredi.

 

 

 

“Un gang armé inconnu a fait exploser le gazoduc près de la ville d’El Arish », a expliqué la source de la sécurité, ajoutant que le gaz acheminé vers Israël et la Jordanie en avait été la cible.

 

 

“”Les autorités ont fermé la source principale du gaz fournissant le gazoduc et travaillent à éteindre le feu”, selon cette source, ajoutant qu’une tornade de flammes s’élèvent de la scène.

 

Une précédente attaque contre le même gazoduc, situé au sud de la ville du Nord-Sinaï d’el Arish, avait déjà eu lieu le 5 février, au cours du soulèvement qui a évincé Hosni Moubarak du pouvoir, le 11 février.

 

 

Samedi, le procureur général en Egypte a ordonné que l’ancien Ministre de l’énergie, Sameh Fahmy et six autres responsables soient déférés devant les tribunaux, car accusés de dilapider l’argent public lié à l’accord de fourniture de gaz naturel à Israël.

 

La décision, qui fait partie d’une enquête pour corruption, durant les 30 années de règne de Moubarak, a affirmé que l’arrangement en question avait causé des pertes à l’Egypte d’une valeur de plus de 714 millions de $ et permis à un homme d’affaires local de faire des profits financiers indus.

 

Israël dépend de l’Egypte pour 40% de son gaz naturel, résultant d’un accord élaboré sur les fondements du traité de paix qui date de 1979. 

Partager cet article
Repost0
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 10:58

Terrorisme/Caucase - L'émissaire d'Al-Qaeda abattu en Tchétchénie


Dokou Oumarov

Le Comité des sanctions contre Al-Qaïda et les Taliban, créé par le Conseil de sécurité de l'Onu a inclus Dokou Oumarov, chef des groupes terroristes opérant dans le Caucase du Nord, dans sa liste de terroristes internationaux

 

10:21 22/04/2011
MOSCOU, 22 avril - RIA Novosti


Jeudi soir, lors d'une opération spéciale dans la région tchétchène de Chatoï (sud), les forces de l'ordre ont abattu un terroriste surnommé Moganned qui était le principal émissaire d'Al-Qaïda dans le Caucase du Nord, a annoncé à RIA Novosti un porte-parole du Comité antiterroriste national (NAK).

"Un des terroristes éliminés lors de l'opération a été identifié comme l'émissaire principal de l'organisation terroriste internationale Al-Qaïda dans le Caucase du Nord, un Saoudien surnommé Moganned", a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

"Parallèlement à Dokou Oumanov , Moganned a été un personnage très influent parmi les terroristes, considéré comme une autorité religieuse. Il est impliqué directement dans pratiquement tous les attentats-suicide perpétrés ces dernières années sur le territoire de la Russie", a souligné le porte-parole

Partager cet article
Repost0
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 10:21

 

 

Le Mossad en pleine course de vitesse pour déjouer un attentat majeur du Hezbollah contre des cibles israéliennes ou juives.  

 
DEBKAfile Reportage exclusif 21 avril 2011, 11:13 PM (GMT+02:00)

 

Adapté par Marc Brzustowski

 

Pour © 2011 lessakele  

 http://www.debka.com/article/20865/

Tags:  Hizballah      Israel    Terror    Mossad 

 

 

Une photo rare d’ Hassan Nasrallah and d’Imad Mughniyeh, “disparu”.

 

 

Pour la première fois en 63 ans de lutte d’Israël contre le terrorisme, son agence de sécurité extérieure, le Mossad, a publié jeudi soir 21 avril, une alerte maximale à l’intention  des voyageurs israéliens, qui les met en garde contre un attentat terroriste majeur que le Hezbollah a déjà mis sur pied dans une localisation non-précisée. La seule information associée à cette alerte est que le Hezbollah a assigné une équipe de haut niveau pour une opération visant à venger la mort de son commandant suprême, Imad Moughniyeh, il y a trois ans, dont il tient Israël pour responsable. Cette mise en garde n’a pas été émise par un communiqué officiel, mais organisée à travers une fuite en direction des principaux médias, marquée de l’alerte rouge. Comme une source l’a indiqué, « les festivités ont déjà commencé ». Les sources anti-terroristes de Debkafile ont interprété cette forme de communication hors-normes à l’adresse du public comme signifiant que la conspiration du Hezbollah était trop avancée pour que les agences anti-terroristes israéliennes puissent la déjouer à la source et qu’une course contre la montre trépidante était en cours pour vaincre le Hezbollah lorsqu’il parvient à sa cible ou, au moins, pour limiter les dégâts.

 


Aucune agence de renseignement ne rendrait publics la localisation ou le pays où l’attentat devrait avoir lieu, mais seulement que le compte à rebours prend effet « immédiat ». Plusieurs milliers d’Israéliens passent la longue période de vacances de Pessah à l’extérieur du pays.

 

La seule information révélée était tout aussi inhabituelle que le reste de cette notification. Il s’agit de l’identité des cerveaux terroristes du Hezbollah qui ont mis sur pied, préparé et qui supervisent l’opération.

 

 

C’est la première fois que quelque agence de renseignement occidental que ce soit ait jamais révélé les noms des cerveaux terroristes avant même un attentat. Il faut, généralement des mois et même des années pour que leurs identités soient découvertes et même plus longtemps avant qu’elles ne soient divulguées.

 

Le Mossad pourrait avoir mis leurs noms dans le domaine public en espérant que cela paralyse, d’une manière ou d’une autre et juste à temps, l’opération du Hezbollah


 Les cinq cerveaux et agents terroristes cités sont :

 

Talal Hamiyah , Chef de la sécurité extérieure de l’organisation –SEO- Adjoint de feu Moughniyeh depuis de nombreuses années, Hamiyah a chaussé les « pantoufles » du maître terroriste, en tant que commandant des opérations internationales. Le Secrétaire Général Hassan Nasrallah lui a confié la mission de venger la mort de son patron défunt.


Ahmed Al-Fayd, Le lieutenant chargé des opérations et bras droit d’Hamiyah.


Najem a-Din,   L’expert en explosifs du Hezbollah.


Naim Haris.  Se dissimulant sous les apparences d’un homme d’affaires libanais, il est responsable du recrutement dans différents pays étrangers des collaborateurs qui permettront la réalisation des frappes du Hezbollah au-delà des mers.


Mehmet Taharawrlu : Un homme de nationalité turque qui recrute des talents locaux pour porter assistance aux attentats du Hezbollah en Turquie. 

Partager cet article
Repost0
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 08:23
Lundi 18 avril 2011

danilette.over-blog.com/

IC

Ce n'était pas un pacifiste, il aidait les fanatiques, Angelo Pezzana link, un article paru dans le journal Libero en page 2, le 17 avril 2011

Vittorio Arrigoni et Ismail Haniyeh, le chef du Hamas

L'enlèvement, suivi du meurtre de Vittorio Arrigoni, par un groupe salafiste allié à Al Qaïda à Gaza suscite quelques considérations utiles pour comprendre combien le conflit israélo-palestinien est déformé par nos médias. L'autre jour, cela a fait tous les gros titres des médias et le journal télévisé a ouvert sur son enlèvement et sur la menace de le tuer si le Hamas ne libérait pas des prisonniers liés au groupe salafiste clandestin de la bande de Gaza. Quelque chose a du mal tourné car la décision de l'éliminer physiquement a été prise avant la fin de l'ultimatum annoncé. La chronique de sa fin horrible a été développée hier sur tous les journaux et chacun à sa façon en a donné une version selon les règles en vigueur, en particulier sur les motivations qui l'ont amené à Gaza en 2008, à Gaza et non pas en Cisjordanie où un pacifiste aurait dû se sentir plus à son aise. Arrigoni a bien choisi la bande de Gaza parce que là et non ailleurs il pensait qu'il était possible de parvenir à la défaite du "Petit Satan" haï qui opprime les Palestiniens. Seul le Hamas lui semblait compétent pour créer un État palestinien qui a dans ses statuts la destruction d'Israël, le Hamas, un mouvement reconnu comme terroriste par l'ONU et l'Union Européenne et qui a conquis le pouvoir par un coup d'état. Il se déclarait pacifiste, un terme dont l'utilisation est très flexible et qui est habituellement utilisé par des fauteurs de troubles violents qui combattent pour un idéal de mort et éliminent ceux qui contrairement à eux croient en la vie.

 Arrigoni se sentait bien à Gaza même quand le Hamas avait pris l'habitude de tuer les Palestiniens appartenant à l'Autorité Palestinienne en les jetant des derniers étages des immeubles. À Gaza, soutenir Abou Mazen (Mahmoud Abbas) est un crime qui se paye par la vie. Mais que des Palestiniens tuent d'autres Palestiniens importait peu à Arrigoni, c'était certainement pour leur bien, pour lui, seules comptaient les initiatives contre l'odieux Israël et dans ce domaine, le Hamas est le meilleur. Rien n'a jamais ébranlé Arrigoni dans sa conviction d'être "pacifiste", ni le commerce illégal d'armes, ni les navires bourrés d'armes et de missiles qui tentent de forcer le blocus naval, il portait ce terme cousu sur ses vêtements comme un titre de gloire : "pacifiste". Et en fait c'est comme tel qu'il a été présenté pendant deux jours par nos journaux à ceux qui n'avaient probablement jamais entendu parler de lui avant. "C'était un pacifiste", cela signifie qu'il aimait la paix, pourtant il avait choisi de rester avec ceux qui n'en veulent pas car le Hamas n'en veut pas, il veut détruire Israël. Il aimait le peuple palestinien et au nom de cet amour, il avait choisi d'être aux côtés de ceux qui veulent exterminer le peuple d'Israël, un peuple moins digne de son amour. Mais Arrigoni a commis une erreur en se focalisant sur "l'ennemi sioniste", il ne s'est pas rendu compte, aussi parce que les différences sont minimes avouons-le, qu'à côté de son Hamas adoré s'était développé un autre cancer encore plus résolu que le premier dans son idéologie islamiste fanatique. Il ne s'est pas rendu compte, Arrigoni que pour les Salafistes il était un infidèle et donc un ennemi. Pour faire un chantage au Hamas, ils se sont emparés de lui, une proie facile se croyant à l'abri parmi les siens, ils l'ont torturé et ensuite tué. Depuis 2 jours, nous avons été noyés sous des flots de discours mielleux pétris de bons sentiments. Pauvre Arrigoni, même notre coeur qui ne bat pas pour les égorgeurs de Gaza a été frappé par sa fin horrible mais nous nous sommes demandés dans quel pays nous vivions. Il y a moins d'un mois, en Israël une famille, la famille Fogel a été égorgée dans son sommeil, le père, la mère et trois enfants en bas âge sans que personne dans notre pays ne s'en soit rendu compte, le journal Repubblica ne l'a même pas mentionné. Pourtant si on avait parlé de cette famille qui a été égorgée dans la nuit, dans sa maison, si on avait montré les photos cela aurait fait une impression bien plus forte que celle d'Arrigoni, un bénévole qui effectue une sorte de service civil dans un pays qui cherche par tous les moyens à en détruire un autre. Pour les Fogel, tout le monde est resté muet, pas même un communiqué du CGIL, de la Curie, aucune mobilisation, aucun journal télévisé n'a jugé ce massacre digne de quelques secondes d'audience, même notre cher Président de la République n'a pas exprimé le moindre message d'émotion alors qu'il l'a fait pour le pauvre Arrigoni et à sa suite tout le pays s'est ému avec en tête l'UCOII qui est l'organisation qui représente en Italie les Frères Musulmans, ceux qui sont en train de s'emparer de l'Égypte et pour qui le travail qu'Arrigoni faisait à Gaza contre Israël était précieux. 

C'était ça le travail humanitaire qu'il développait, il faisait parti des volontaires qui sont en train de préparer la prochaine flottille, cette fois en partance d'Italie, une autre expédition aussi "pacifiste" que la précédente. Il faut le dire, Arrigoni était un ennemi d'Israël et il avait trouvé avec le Hamas la meilleure manière de l'exprimer.

Adapté par Danilette

Partager cet article
Repost0
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 08:17
La police a arrêté un ressortissant australien qui agissait au service du Hamas / Avi Ashkénazi - Maariv

 

Revue de la presse israélienne du service de Presse de l’ambassade de France en Israël

 

desinfos.com


jeudi 21 avril 2011

 
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


Partager    |Autres liens

La police et le Shabak (service de sécurité intérieure) ont réussi à déjouer une tentative du Hamas d’introduire en Israël, par l’aéroport international de Ben Gurion, un agent qui devait collecter des renseignements sur divers organismes israéliens.

Informaticien Australien d’origine palestinienne, Aiad Rashid Abou-Arguia est arrivé en Israël il y a un mois par un vol depuis un pays européen. Il a été arrêté à l’aéroport par la police puis conduit à l’interrogatoire du Shabak.

A le vaille de Pessah, il a été inculpé par le tribunal de la paix de Petah Tikva pour adhésion à un mouvement subversif. Il aurait été recruté par le Hamas en Australie, suite à quoi il aurait suivi des entraînements en Syrie et dans un pays supplémentaire. Ses officiers-traitants lui auraient demandé de vérifier une série de procédures en Israël dont les procédures d’entrée et de sortie par l’aéroport de Ben Gurion ; ses dispositifs de sécurité ; collecter des informations sur les sièges de certaines entreprises ; sur la localisation d’installations sensibles ; et sur des technologies de pointe développées en Israël.

Partager cet article
Repost0
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 09:39

 

 

Israël - Les gauchistes solidaires des terroristes, des monstres et des assassins se sont exclus du Peuple Juif

 

Par Shraga Blum

 

La fête de Pessah’ célèbre la naissance du peuple juif en tant que tel. Le creuset égyptien a fait passer les 70 membres de la famille de Jacob en une nation forte de plusieurs millions de personnes. Et ce fut Pharaon qui utilisa pour la première fois l’expression de « Am-Peuple », pour définir les Enfants d’Israël. Tous les commentateurs bibliques ont relevé la similitude sémantique entre le mot « Am-Peuple», et le mot « Im-Avec », qui s’écrivent avec les mêmes consonnes. L’explication généralement donnée est simple : un peuple est composé de gens qui ont le sentiment du « vivre-avec », d’un destin commun vécu « pour le meilleur et pour le pire ». De là découlent des sentiments tels que la solidarité nationale, l’empathie pour la souffrance de l’autre, le front commun lors de l’adversité et le dépassement des divergences naturelles d’opinion au profit de l’amour du prochain. Toutes ces valeurs ont été piétinées avec mépris cette semaine par des organisations israéliennes d’extrême-gauche, qui prétendent lutter pour de droits de l’Homme mais qui en réalité sont atteints d’une grave pathologie de haine de soi.
Ce qui s’est passé cette semaine dans le village d’Awarta d’où sont sortis les deux assassins des cinq membres de la famille Fogel est tout simplement surréaliste. Alors que l’immense majorité du peuple d’Israël a découvert avec stupeur qui étaient les assassins d’Oudi, Ruthy, Yoav Elad et Hadass Fogel, Hachem yikom damam, et les a entendus dire sans sourciller qu’ils ne regrettaient rien de leur atroce méfait, des membres de plusieurs organisations gauchistes israéliennes se sont rendues au domicile…des familles des deux assassins pour leur manifester leur « solidarité » !!
Ces ordures, car il n’y a pas d’autres mots pour les qualifier, sont membres d’organisations connues telles que « Gush Shalom » d’Ouri Avneri, de « Femmes pour la Paix », « Hommes sans frontières », « Betzelem », « Coalition des Femmes pour la Paix », « Yesh Gvoul » etc. A la veille de la publication des noms des deux terroristes qui avaient déjà été arrêtés par l’armée, ces « combattants de la paix » sont venus en expédition organisée depuis Tel-Aviv, Kfar Saba et Jérusalem pour « manifester leur solidarité envers les familles des deux assassins face à la brutalité…de Tsahal ! On tombe de la chaise lorsqu’on entend ce qu’a ressenti l’un d’eux, Yaakov Manor, en entrant dans la maison de l’un des assassins, Amjad Hakam : « L’horreur que nos yeux ont découverte est indescriptible et ne peut être définie que comme un véritable progrom, une vengeance primitive et brutale qui n’avait d’autre objectif que de semer la terreur dans la population du village… ». Dans les maisons des deux assassins, il n’y a eu ni mort ni blessé, ni même dégâts matériels.
Amit Segal, journaliste à Arutz 2, qui rapportait ces faits, a conclu avec ironie « que ces militants n’avaient probablement pas eu le temps depuis un mois de se rendre au domicile des familles Fogel et Ben-Ishaï pour leur manifester leur solidarité…
Cette manifestation indécente n’a pour le moment hélas entraîné que de rares réactions indignées en Israël. Le mouvement « Israel Sheli » a publié un communiqué demandant « à ce que ces organisations soient une fois pour toutes mises hors-la-loi ». « Ceux qui parmi nous soutiennent les assassins d’enfants n’ont pas leur place dans la société », précise le communiqué, qui poursuit ainsi : « Le soutien au terrorisme de la part d’organisations israéliennes, qui se rajoute à l’incitation quotidienne à la haine de la part de l’Autorité Palestinienne, et aux actes insensés tels que celui d’Amos Oz vis-à-vis du terroriste Barghouti aboutissent à la fin du compte à l’apparition de monstres tels que les assassins de la famille Fogel ».
Le député Dr. Michael Ben-Ari (Ihoud Leoumi) s’est adressé au Conseiller juridique du gouvernement afin qu’il ouvre une enquête pénale contre ces organisations « qui manifestent leur solidarité avec les terroristes et leurs familles ». « Montre-moi qui tu soutiens et je te dirais qui tu es », rajoute Ben-Ari.
Pour la députée Likoud Tsipi Hotoveli, « ces militants de gauche ont atteint le bas de l’échelle de la moralité, en courant vers nos ennemis et en allant consoler des familles de terroristes vivants, mais en étant incapables de montrer la moindre empathie envers leurs frères juifs qui ont subi la tragédie d’Itamar ».
Ces traîtres à leur peuple ne sont même plus de l’ordre du « Méchant » de la Haggada de Pessah’, ils sont ce « 5e enfant », celui qui n’est même plus à la table familiale car il a complètement abandonné le destin de son peuple. Ou trahi.

 

La Gauche doit faire son Méa Culpa

Le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a réagi à l’arrestation des assassins de la famille Fogel en lançant un appel à la gauche, qui a réagi de manière indigne à l’attentat d’Itamar : « J’appelle les chefs des partis de gauche, des partis arabes, les responsables des organisations des droits de l’homme et certains grands journalistes à faire leur mea culpa après les aveux des terroristes. Toutes ces personnes qui se sont précipitées pour mettre la responsabilité de cet acte barbare sur les habitants juifs de Judée-Samarie et les salir aux yeux de l’opinion publique doivent aujourd’hui faire une sérieuse introspection ». Après l’attentat, toutes ces catégories citées se sont immédiatement alignées sur les réactions classiques à l’étranger dès qu’il s’agit du meurtre de juifs, en expliquant voire en justifiant cet ignoble assassinat par les soi-disant « exactions des juifs de Judée-Samarie envers les Arabes palestiniens ». Or, les deux terroristes ont avoué ce que d’aucuns savent depuis toujours, à savoir « qu’ils ont voulu tuer des Juifs et mourir en martyrs (shahid), sans lien aucun avec vengeance quelconque ». Ils ont même osé dire « qu’ils ne regrettaient rien de leur acte » et que pour eux, « un bébé juif avait le même statut qu’un adulte ». Dans la gauche israélienne, ceux qui ont la sale habitude de réagir aux attentats en Judée-Samarie en déclarant « que ces habitants ont pris leurs risques en s’installant dans ces régions » devront un jour dire comment ils expliquent les tirs sur Ashkelon, Ashdod et Ofakim, sur un bus scolaire qui roule sur une route du Néguev ou une bombe posée en plein Jérusalem.


La peine de mort pour les monstres d'Itamar

Par Claire Dana -Picard

Juste après l’annonce de la capture des assassins d’Itamar, plusieurs personnalités politiques ont appelé à l’application de la peine de mort contre ces monstres qui ont perpétré un horrible massacre et n’ont pas émis le moindre regret. La députée Likoud Tsippi Hotovéli a déclaré que « la peine de mort était la seule peine que méritaient ceux qui avaient assassiné de sang froid et avec une telle cruauté les membres de la famille Fogel ». Elle a ajouté : « Cet odieux massacre doit réveiller l’Etat d’Israël et l’inciter à changer de méthode dans sa lutte contre les terroristes ». Elle a encore précisé : « Il est inadmissible que des terroristes aussi abjects bénéficient de certains droits, pendant leur détention dans une prison israélienne, et servent plus tard de monnaie d’échange dans une transaction quelconque. La peine de mort rendra justice et servira de moyen de dissuasion face à nos ennemis ».  

Hotovéli n’est pas la seule à émettre cette opinion : le vice-ministre druze Ayoub Kara a lui aussi estimé que la peine capitale était le seul châtiment envisageable pour de tels monstres. « La politique d’apaisement, de concessions et de liberté d’action ne fait que motiver davantage encore ces assassins assoiffés de sang, qui tuent des innocents, a-t-il affirmé. C’est le moment de changer de politique ». 

Le député Ouri Ariel (Ihoud Leoumi) a appelé lui aussi les autorités à prononcer une sentence de mort contre les meurtriers. Il a ajouté : « Il n’y a aucun autre prix à faire payer à ces massacreurs d’enfants » et il a ensuite cité un texte des sages (Hazal) : « Celui qui a pitié d’hommes cruels finira par se montrer cruel avec des gens miséricordieux ».

Le président du conseil des localités de Samarie, Benny Katsover, a réagi à son tour à la capture des assassins. Il a déclaré : « Comme tous les Juifs du monde, je remercie les forces de sécurité pour la capture des meurtriers. Mais on ne peut ignorer dans ce contexte le fait que l’armée fait preuve de faiblesse face aux terroristes, suivant en cela les directives du ministre  de la Défense Ehoud Barak ». Katsover a notamment dénoncé la levée de nombreux barrages militaires dans la région et les provocations permanentes des terroristes. Il a souligné que pour éviter les attentats, il fallait avant tout utiliser une force de dissuasion face aux terroristes, ce qui, selon lui, n’a aucune chance d’être appliqué dans la conjoncture actuelle et avec ce gouvernement.

Partager cet article
Repost0
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 16:20

 

Les monstres du massacre de la famille Fogel d'Itamar arrêtés 

שני החשודים ברצח (צילום: חדשות 2)

Claire Dana-Picard

Après des recherches intenses et une enquête approfondie, les forces de sécurité ont mis la main sur les assassins qui ont perpétré le massacre d’Itamar le mois dernier. Il s’agit de deux Arabes, vivant dans le village voisin d’Awarta, dont l’un est mineur. Ces monstres, rappelons-le, ont attaqué à coups de couteau un vendredi soir un couple de parents, Routhy et Oudy Fogel, âgés de 35 et 36 ans, et trois de leurs enfants, Yoav, 11 ans, El’ad, 4 ans, et la petite Hadass, âgée de 3 mois. 

Les suspects, deux jeunes de 17 et 18 ans, ont avoué leur crime horrible et n’ont exprimé aucun regret. Ils ont prétendu avoir agi seuls, sans aucune directive d’une organisation terroriste. Six autres personnes ont été interpellées dans le cadre des investigations.

L’identité des assassins a été révélée : il s’agit de Hakim Awad et Amjad Awad. Hakim Awad a été arrêté le 5 avril dernier. Il s’agit d’un lycéen dont la famille s’identifie avec le FPLP. Son père a mené des activités terroristes et a même été arrêté, à la fin des années 90, par l’AP pour meurtre commis pour « sauver l’honneur de la famille ». Il avait alors tué sa cousine et brûlé son corps.

L’oncle de Hakim, Jibril, lui aussi actif au sein du FPLP, avait conduit en 2002 l’assassin qui avait massacré les membres de la famille Shevo, également à Itamar, et l’agent de la sécurité qui s’était porté à leur secours, Yossi Touitou.

Le deuxième meurtrier, Amjad Awad, âgé de 18 ans et demi, est étudiant à l’université de Shehem. Proche lui aussi du FPLP, il avait travaillé comme ouvrier, par le passé, chez des Israéliens.

Le jour du crime, les deux meurtriers se sont retrouvés vers 15 heures et ont prévu les détails du crime. Ils se sont ensuite rencontrés vers 21 heures munis de poignards et ont alors pénétré dans la localité d’Itamar. Sur place, ils ont d’abord fait irruption dans une maison vide, où ils ont volé un fusil M16 puis se sont introduits chez les Fogel pour commettre ce massacre horrible. Rentrés chez eux, ils ont demandé à cinq complices de les aider à brouiller les pistes et à détruire les indices.

 

Partager cet article
Repost0
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 10:37

Israël met en garde 150 commandants du Hezbollah contre tout lancement de roquette depuis le Liban

 

http://www.iloubnan.info

 


iloubnan.info - Le 16 avril 2011


Israël aurait averti environ 150 commandants du Hezbollah contre toute attaque de roquettes depuis le sud du Liban.



Selon le journal Al-Hayat publié samedi, un responsable de la sécurité israélienne a promis de répondre "sévèrement" à tout lancement de roquette.

Selon Al-Hayat, la source a dit que "la réponse sera sévère sur le Hezbollah et sur la zone d'où la roquette est lancée."


"L'armée israélienne lève sa responsabilité de tout dommage qui peut arriver à des civils libanais dans la localité à partir de laquelle la roquette est lancée, car ils ne devraient pas permettre au Hezbollah de les utiliser comme boucliers humains afin de protéger ses objectifs militaires", a ajouté la source.


 

"Le calme dans la région est fragile et la situation peut exploser à tout moment."

Toutefois, la source a déclaré qu'Israël ne veut pas la guerre, "mais ne restera pas silencieuse à tout lancement d'une roquette menaçant ses résidents."

Il a ajouté que l'armée Israélienne a intensifié son programme de formation militaire "pour faire face à différents scénarios qui pourraient se produire."


Le Sud-Liban est le fief du Hezbollah, a vécu d'intenses combats au cours de la guerre de Juillet 2006, entre le parti et les forces israéliennes.

Partager cet article
Repost0
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 09:51

Merci Hélène d'avoir mené cette petite enquête sur ce journaliste anti-israélien et très virulent jusqu'à en faire de la propagande honteuse

voir sa page facebook http://www.facebook.com/pages/Vittorio-Arrigoni/290463280451

 Comme cette affiche  absolument abjecte, 

"Si Jésus venait en Israël aujourd'hui."
Vittorio Arrigoni sur Facebook: "interdit aux chiens et aux Israéliens"
philosemitismeblog
Les médias européens rapportent le meurtre par des terroriste palestiniens de l'infidèle Vittorio Arrigoni à Gaza.  Pour les médias européens Arrigoni était un "pacifiste" pro-palestinien, entendez anti-israélien, comme la plupart d'entre eux.  Etre anti-israélien en Europe n'a rien de surprenant ni de stigmatisant (par exemple, 50% des Allemands pensent comme Arrigoni qu''Israël conduit une guerre d'extermination contre les Palestiniens'').  Les médias se gardent bien de détailler les activités du défunt.  Quelques images reprises de son Facebook montre à quel point lui et l'ONG qui l'employait sont dévorés et dévoyés par la haine.

Source: Elder of Ziyon (Vittorio was not a peace activist. He was not a human rights activist)

 Vanité et coquetterie.  Son portrait sur un T-shirt antisioniste.
Photo de la porte d'un magasin: Inscription en arabe et une affiche en mauvais anglais indiquant "Désolés.  Interdit aux chiens et aux Israéliens" et traduit en italien par Arrigoni "Vietato l'ingresso a cani e israeliani".

"Si Jésus venait en Israël aujourd'hui."

Dessin de Carlos Latuff.
Le paradis gazaoui décrit le 18 mars dernier par Vittorio Arrigoni qui vient d’être assassiné à Gaza

Hélène Keller-Lind


Ce texte écrit récemment parVittorio Arrigoni est paradoxal puisque ce militant anti-israélien y décrit la situation épouvantable qui existe dans la Bande de Gaza du fait du Hamas au pouvoir....


L’assassinat de Vittorio Arrigoni : qui et pourquoi...version Hamas

Dans un article, Phillis Chesler, Professeur Emérite à l’Université de New York, déplore que les sévices subis par les femmes de Gaza aux mains des Gazaouis soit escamotés par les médias occidentaux Elle cite le cas de femmes journalistes battues et torturées lors de raids du Hamas dans les bureaux de divers médias, dont CNN ou l’agence de presse Reuters Et note que cela n’a été rapporté dans des petits médias occidentaux. Un des rares exemples qu’elle a pu trouver concerne un article écrit parVittorio Arrigoni qui vient d’être assassiné à Gaza.Assassinat qui aurait été commis par des Salafistes.

Dans un article diffusé par l’agence de presse palestinienne Maan News on apprend que « le gouvernement de Gaza condamne cecrime odieux qui ne reflète pas nos valeurs, notre religion ni nos coutumes et traditions.  » [ a ce propos le kidnapping et maintient au secret pendant des mois et des années le jeune otage Guilad Shalit, reflète-t-il les valeurs et traditions palestiniennes et de l’Islam ? ]

Et de promettre de « pourchasser et trouver ceux qui en sont responsables. » Un porte-parole du Hamas, Ihab al-Ghoussein, a déclaré à la télévision : « lorsque les services de sécurité ont appris le kidnapping de l’activiste italien Vittorio Arrigoni il y a eu une alerte générale et l’enquête a conduit à un membre du groupe qui a donné les autres membres et a montré l’endroit où l’activiste était retenu... les services de sécurité ont agi aveccompétence et rapidité et trouvé le corps de l’otage qui avait été tué plusieurs heures auparavant d’une manière atroce selon le médecin légiste. »

Ce qui appelle plusieurs commentaires. D’une part on se demande comment ce « membre du groupe » a donné ses camarades si rapidement et comment ils ont tout avoué si rapidement ensuite...Quelles méthodes ont été utilisées pour obtenir des aveux si rapides ? D’autre part l’idée que se font ces services de ce sont compétence et rapidité est assez étrange étant donné qu’ils sont arrivés après que l’orage ait été assassiné. D’ailleurs qui prouve que les coupables désignés sont bien les véritables assassins ?

En effet, toute manipulation est possible ici. D’autant que l’otage a été tué bien avant la fin de l’ultimatum fixé à vendredi soir...Même si cela aurait été pour obtenir la libération du dirigeant salafiste Sheikh Hisham Su’idani, « arrêté par le Hamas chez lui » dans la bourgade de Shati dans la Bande de Gaza que l’otage aurait été enlevé.

Dans la vidéo postée sur Youtube les kidnappeurs se seraient identifiés comme appartenant à un groupe inconnu auparavant, « La Brigade des Vaillants Compagnons du Prophète Mohammed bin Muslima. » Se réclamant donc au premier chef des valeurs de l’Islam. Vittorio Arrigoni était qualifié de « journaliste venu d’Italie, l’État des Infidèles dont les armées sont toujours dans des pays arabes, arrivé dans notre pays uniquement pour corrompre les gens. » Langage très islamiquement correct....Alors quelles ont été les véritables motivations des assassins ? Et quand on sait que la victimeaimait les Palestiniens autant qu’elle haïssait les Israéliens, on s’étonne de cette haine de Palestiniens envers elle...


Ce qu’écrivait Vittorio Arrigoni de la situation épouvantable dans la Bande de Gaza induite par le Hamas

Certes, Vittorio Arrigoni vilipendait Israël allégrement. Maisce témoignage de ce qui se passe dans la Bande de Gaza sous la férule du Hamas qu’il donnait dans un reportage du 18 mars dernier n’en est que plus significatif...[ ndlr.les commentaires entre crochets et caractères en gras sont les nôtres]

« Les gens veulent mettre un terme à la division » de Gaza, Vittorio Arrigoni pour Salem-news.com

(GAZA) - Hier, la bande de Gaza s’est réveillée sous un soleil lumineux, le signe d’une nouvelle saison qui vient vers nous. Mais au moment où le soir tombait sur nous, on pouvait compter les os brisés parmi les Palestiniens et cela signifiait une nouvelle saison politique plutôt que de simples prévisions météo.

La ville de Gaza, l’un des endroits les plus peuplés de la planète qui est soumise à des bombardements quotidiens israéliens [ élucubrations], a vu hier des milliers de personnes prendre la rue en chantant, en dansant et en criant leur demande commune : la fin de la division entre le Fatah et le Hamas. Il est difficile d’obtenir une estimation exacte concernant le nombre de personnes qui y ont participé, mais les médias locaux les estiment à trois cent mille (300.000). Si je devais comparer cela à une place italienne, toutes proportions gardées, nous parlerions d’environ douze millions de personnes.

Malgré un accord signé par toutes les factions politiques s’engageant à partiper à l’événement sans drapeaux à l’exception du drapeau palestinien, les organisateurs du mouvement « 15 Mars, Fin de la Division » se sont retrouvés entourés par des milliers de militants portant le drapeau du Hamas quand ils se sont réveillés hier matin, après avoir passé la nuit dans leur tente dans le Square du soldat inconnu.

Des affrontements ont eu lieu jusqu’à ce que les coordinateurs du mouvement de jeunesse aient décidé de quitter la place principale de la ville de Gaza pour se rendre à l’Université Al Azhar. Des milliers d’entre eux se sont rendus dans le calme dans grand espace à ciel ouvert devant l’université avec l’intention d’y camper pour la nuit et en attendant que Gaza et Ramallah donne satisfation aux revendications qui suivent :

1 - Libérer tous les détenus politiques dans les prisons de l’Autorité palestinienne et du Hamas

2 - La fin de toute forme de campagnes menée les uns contre les autres dans les médias

3 - La démission du gouvernement de Haniyeh et Fayyad pour reconstruire un gouvernement d’union nationale approuvé par toutes les factions palestiniennes représentant le peuple palestinien.

4 - La restructuration de l’Organisation de Libération de la Palestine pour inclure toutes les factions palestiniennes et revenir à son objectif initial : libérer la Palestine de l’occupation illégale.

5 - L’annonce du gel des négociations jusqu’à ce qu’il y ait une entière compatibilité entre les différentes factions palestiniennes s’accordant sur un programme politique.

6 - La fin de toutes les formes de coordination sécuritaires avec les forces d’occupation israéliennes.

7 - L’organisation d’élections présidentielles et législatives en même temps et au moment choisi par toutes les factions Il n’y a eu qu’un seul chant que j’ai entendu toute la journée et les voix ont continué à crier ce slogan « Les gens veulent mettre un terme à la division, » un puissant appel à l’unité nationale.

Si l’icône de la révolution tunisienne a été le jeune chômeursMohamed Bouazizi, qui s’est immolé par le feu devant sa mairie, et si le symbole de la révolution égyptienne est Khaled Said, qui a été tué par la police de Moubarak, puis la photo symbolique, qui est emblématique du mouvement du 15 Mars, celle de Yasser Arafat, dirigeant du Fatah et martyr, versant le thé à Ahmed Yassine, le défunt leader paraplégique du Hamas et martyr. [ le crédo politique de Vittorio Arrigoni n’est bien évidemment pas la tasse de thé de tous ceux qui veulent lapaix...]

Aux alentours de 15 h , heure locale de Gaza, des militants armés du Hamas, pro-gouvernementaux, ont tenté d’infiltrer la foule pacifique, portant des gourdins et jetant des pierres. Il y a eu des mêlées et des affrontements violents avec des blessés, mais les garçons ont réussi à chasser la clique du Hamas.

Quand j’ai quitté la Place Katiba, la place qui peut être désormais être comparée à la Place Tahrir en Égypte, à environ 19 h la situation était calme. Des manifestants et des ambulanciers du Croissant-Rouge ont installé des tentes et se sont préparés pour la nuit.

Beaucoup de familles sont venus là où il y avait des tentes, accompagnées de leurs enfants et ont apporté de la nourriture, des boissons chaudes et des couvertures.

Peu de temps après, une heure ou deux plus tard, le Hamas a décidé de mettre fin à la fête à sa manière : des centaines de policiers et des policiers en civil ont encerclé la zone, armés une fois de plus de gourdins et ont brutalement attaqué les manifestants pacifiques et ont brûlé leurs tentes dans le secteur de l’hôpital. [ est-ce à cet endroit que des gazaouis ont caillassé Michèle Alliot-Marie et son entourage venu admirer une nouvelle installation offerte par la France ? ] Environ 300 manifestants ont été blessés, dont une majorité des femmes, des dizaines d’os ont été brisés. Tout au long de toute la nuit, au fur et à mesure que les blessés quittaient l’hôpital Al Shifa dans le centre de la ville de Gaza, la police du Hamas les a arrêtés un par un alors qu’ils sortaient de la salle des urgences.

Il y a eu de nombreuses attaques contre des journalistes dont les caméras ont été confisquées en plus de la violence. La main du journaliste palestiniens Akram Atallah a été brisée et son jeune collègue Samah Ahmed a été poignardé dans le dos. Le célèbre blogueur de Gaza, Asma Al Ghoul, a été battu à plusieurs reprises par les policiers en civil alors qu’elle tentait de sauver son ami blessé.

Les forces de sécurité du Hamas ont concentré leur attention sur la place Katiba où il y avait une forte concentration de femmesparmi les manifestants. C’étaient des mères et des filles qui avaient ressenti cette joie provoquée par l’espoir d’un changement et, malheureusement, ont été réveillés par une dureréalité et vu que cela n’avait été qu’un bref rêve. »

Questions logiques

Dès lors quelques questions se posent : qui a tué Vittorio Arrigoni et pourquoi ? Qui instaure la violence dans la Bande de Gaza, si ce n’est le Hamas, soit activement en violant les droits des Palestiniens ou en faisant tomber une pluie de roquettes sur des civils israéliens, provoquant des répliques légitimes, soit passivement en laissant faire d’autre organisations ? Un État palestinien digne de ce nom peut-il être envisageable dans de telles conditions et alors que les groupes palestiniens se haïssent et se combattent avec cette violence.... ?

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis