Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 22:30

 

Par Aschkel

EoZ

 

NOUVEAU DRAPEAU A BRÛLER.....en provenance de Ramallah

 

ET OUI ON EST UN PEU A SEC DE CARICATURES EN CE MOMENT !!!!

 

 

 

 

quoique !!!!!

 pour se marrer un peu...........

 

 


UPDATE
: An email correspondent mentioned that I need to include this video:

 

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 22:22

 

 

Le Fatah' furieux contre le Qatar qui aurait permis aux israéliens d'intercepter les immenses trafics d'armes (Karine A)  entre l'Iran et l'A.Palestinienne.

 

Par Aschkel

EoZ

Pour © 2011 aschkel.info et © 2011 lessakele

 

      Le 3 Janvier 2002, l’armée israélienne intercepte un cargo chargé de 50 tonnes d’armes, en Mer Rouge, à 500 km d’Eilat, dans les eaux internationales. L’équipage est composé de 13 personnes, la plupart étant palestiniennes, dont le capitaine du bateau. Le bateau lui-même a été acheté au Liban par l’Autorité palestinienne.


Parmi les 50 tonnes d’armes, on trouve des roquettes Katyoucha, des missiles anti-char, des mines anti-char et anti-personnel, des mortiers et obus de mortier, des explosifs, des fusils d’assaut et des fusils pour tireurs d’élite, ainsi que de nombreuses munitions.Ces armes offensives ont une portée qui permettrait, depuis les territoires palestiniens, de viser les populations civiles de Jérusalem et Tel-Aviv. Bien sûr, l’Autorité palestinienne dénie tout lien avec ce cargo.


Arafat a même déclaré à la télévision égyptienne que le Karine A était commandé par une compagnie israélienne. Toujours est-il que le coût du cargo et de sa cargaison s’élève à environ 15 millions de dollars

 

 

La colère du Fatah' contre le Qatar qui a permis ou encouragé la diffusion des documents est sans limites. 

Leur dernière accusation contre le Qatar serait que celui-ci est derrière la fuite d'information ayant permis à Israël la capture du Karine A bourré d'arme en 2002.

 

 

 

 

Rappel 

Le problème reste que ce navire avait été acheté par l'Autorité palestinienne et chargé d'armes en provenance d'Iran. La cargaison comprenait des "militants pacifiques",  des roquettes Katioucha, des missiles antichars, des mines antichars et des explosifs et de la matière à explosifs, pour une valeur totale de 15 millions de dollars. Les personnes impliquées dans ce trafic l'ont été à tous les niveaux de la hiérarchie de l'Autorité palestinienne, de Yasser Arafat aux membres de la police "palestinienne" navale. 

Le leader du Fatah et membre du Conseil révolutionnaire, Bassam Zakarneh, affirme que le Qatar a transféré des information à Israël - et que cela aurait ouvert la voie à "l'assassinat" de Yasser Arafat! 

Fait intéressant, Arafat avait nié son implication avec le Karine A.

L'épisode du Karine A s'est passé durant un round  de négociations de " paix" avec Israël et a, surtout, prouvé la volonté inexistante de l'Autorité palestinienne de faire la paix. Bien au contraire...

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 14:15

 

Ma photo

MERCREDI 26 JANVIER 2011

Le quotidien Le Monde de plus en plus abject

 

http://victor-perez.blogspot.com/2011/01/le-quotidien-le-monde-de-plus-en-plus.html

Rien n’est publié dans le quotidien Le Mondesans, évidemment, l’aval de la direction ainsi que celui du rédacteur en chef. Ceci pour bien préciser combien est grande sa responsabilité dans la détestation de l’état juif. Si les journalistes rémunérés ne suffisent pas à cela, alors est mis à contribution des ‘’points de vue’’ de ‘’personnalités’’ francophones ou non allant dans ce sens.
C’est ainsi, que le «point de vue» de Slavoj Zizek, philosophe et psychanalyste, intitulée « Israël, un pays comme les autres » réunit les pires poncifs à l’égard de ce petit pays. A tel point, que l’on s’interroge quant à une erreur dans le titre !? Car, si ce petit pays est à l’image des autres, alors dans quelle planète vivons-nous et à quoi bon écrire spécifiquement sur celui-ci ?
Slavoj Zivek agit dans son pamphlet de la même façon que tout procureur habituel de cet état. Il a réunit quelques brides de ‘’vérités’’, les a malaxé sans prévenir quelques mélanges sulfureux et tiré une conclusion sur l’ensemble de la population. Ceci pour permettre la conclusion souhaitée. A savoir la disparition d’Israël.
Une posture qui en rappelle d’autres peu glorieuses !
Il commence par reprendre ce qui est, sans y apporter de nuances : « En Israël, les médias font état d'une recrudescence de mesures prises par des corps officiels, des rabbins, des organisations privées et autres groupes de riverains pour empêcher les rencontres amoureuses et mariages interreligieux ». Puis continue par ce qui se révèle être du délire : « A Jérusalem-Est, des groupes d'autodéfense patrouillent pour empêcher les femmes juives du quartier de se mêler aux Arabes ».
Il n’est pas dit ici d’où viennent ces groupes, à quoi ces derniers reconnaissent les juives des ‘’palestiniennes’’ qui parlent couramment l’hébreu et s’habillent de la même façon ! Il n’est pas dit ici de quelle autorité la juive serait séparée de ses contacts musulmans !? Il n’est toujours pas dit ici sous quelle autorité agissent ces « groupes d’autodéfenses » !? Il est en revanche plus qu’affirmé que dorénavant la loi n’est plus à l’ordre du jour en Israël !
Après ces groupes vient le service de délation. Il poursuit : «La municipalité de Petah Tikva a mis en place une ligne ouverte 24h/24h permettant aux parents et amis des juives de dénoncerces dernières – les jeunes filles sont alors traitées comme un cas pathologique et envoyées auprès d'un psychologue ».
Il n’est pas dit ici si les jeunes filles sont contraintes à ses soins !? Il n’est pas dit ici si le psychologue adosse au bras l’emblème du parti au pouvoir et a le devoir de soigner la ‘’patiente’’!? Mais il est sous-entendu ici l’existence de camps de ‘’réinsertion sociale’’ Car dans la démocratie israélienne nul ne peut contraindre autrui à soigner une telle ‘’pathologie’’ !
Une suite ?
Ici : «Une organisation religieuse appelée Yad L'achim a déclenché des opérations quasiment militaires pour sauver les femmes des villages arabes "hostiles" et ce en coordination avec la police et l'armée ». Si effectivement une telle association existe, il est de notoriété publique qu’elle agit suite à l’appel désespéré de la femme mariée, souvent mère de famille, maltraitée et ayant eu l’aubaine d’un moment d’isolement pour passer ce coup de fil salvateur. Une association qui n’agit que dans le cadre d’une loi digne de toute démocratie et du respect de cette femme.
« Groupes d’autodéfenses », « délation », « soins de rééducations »… Cela ne vous rappelle rien ?
Ceci pour vous aider ! « ce qui dérange les protecteurs de la pureté juive est que les juives soient séduites par des Palestiniens (et non les juifs séduits par des Palestiniennes – mais cela est certainement normal, cela humilie les Palestiniens et confirme la vitalité juive…) (…) Il est intéressant de remarquer que les nazis combattaient exactement le même danger à la fin des années 20 et au début des années 30 : ils craignaient non pas que les juives ne séduisent les Allemands, mais que des juifs louches, décadents et profiteurs ne séduisent d'innocentes aryennes ! ».
Faut-il commenter ? Le reste étant à l’avenant, chaque lecteur connaissant un minimum d’histoire admettra donc, de concert avec l’auteur, la nécessité de voir disparaître ce ‘’régime épouvantable’’.
Ainsi, voici sa conclusion : « Dans ce conflit israélo-palestinien également, soyons réalistes, demandons l'impossible : s'il y a une leçon à tirer de ces négociations sans fin, c'est que le principalobstacle à la paix est précisément ce qui est proposé comme une solution réaliste, c'est-à-dire, deux Etats séparés ».
En conséquences, « la solution la plus simple et la plus évidente : unEtat binational et laïc comprenant tout Israël ainsi que les territoires occupés et Gaza ».
Ce qui prévoit, au su de la démographie galopante ‘’palestinienne’’, un peuple juif dans quelques années à nouveau sur les routes et donc apatride. Mais ‘’l’analyse’’ de l’auteur s’arrête à l’événement de cet état binational et non pas à sa bonne marche.
Dans le quotidien Le Monde, on ne lésine jamais à trouver et à diffuser l’article, le pamphlet, qui se veut apolitique, pensé et conduisant forcément à la condamnation d’Israël. L’idéologie qui travaille ce journal est tellement fétide que les textes doivent circonvenir le lecteur dans l’optique d’un « juif colon raciste » et non pas luttant pour l’existence de son pays car refusée par les pays frontaliers, mais aussi de plus loin.
Une idéologie qui mènera à coup sûr, tôt ou tard, les collaborateurs de ce quotidien, mais d’autres aussi, devant les tribunaux. 

 

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 08:48

Le bazar diplomatique 


24/01/2011 


  Freddy Eytan  |  Général

 

http://www.jcpa-lecape.org/ViewBlog.aspx?ArticleId=121 

Depuis quelques mois nous assistons à une véritable vente diplomatique aux enchères. Des documents confidentiels et secrets sont diffusés sans aucune responsabilité et sans aucun contrôle. Dans ce bazar oriental, on achète, on vend, on solde et on brade au grand jour des quantités de documents transmis par les courriels et par Internet. Les valeurs nobles de la déontologie et de l'éthique, la confiance réciproque entre les hommes politiques et les diplomates, sont désormais bafouées pour de la publicité, pour la gloire d'un scoop et pour une bonne poignée de dollars.

 

Après l'avalanche des câbles de Wikileaks, c'est aujourd'hui la chaine de télévision El-Jazzera qui inonde la presse. Des centaines de documents secrets concernant les négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens sont divulguées sans scrupule.



La chaine qatarie créée en 1996 s'est transformée au fil des années en une riche tribune de propagande anti-américaine et israélienne. C'est le seul média de la planète qui obtient régulièrement des enregistrements de Ben Laden et des chefs d'Al-Qaïda au moment où des attentats meurtriers sont perpétrés chaque jour par cette organisation terroriste. Cette chaîne est diffusée à plus de quarante millions de téléspectateurs. Ses émissions, reportages et débats sont tronqués et manipulés par des journalistes syriens ou palestiniens. L'émir du Qatar joue un double jeu cynique. Il se présente comme un modéré et proche de l'occident, permet aux Américains une base militaire et offre une quarantaine de milliards de dollars pour accueillir les jeux de la coupe du monde.

 

En réalité, l'émir du Qatar qui est reçu en France et ailleurs en grande pompe, soutient par le biais de sa chaîne de télévision, les activités de la confrérie des Frères musulmans, le Hamas et les agissements de l'Iran. 



Certes, les débats médiatiques diffusés par cette station sont toujours appréciés dans un monde musulman antidémocratique où la presse est enchaînée et muselée, mais le but d'Al-Jazzera est clair et transparent. La chaîne qatarie souhaite semer la discorde au sein des masses arabes, provoquer des disputes et mettre dans l'embarras les dirigeants du Moyen-Orient. Ces dernières révélations font partie de cette stratégie et ont pour but de discréditer Mahmoud Abbas et renverser le régime de l'Autorité palestinienne au profit du Hamas. 

Nous suivons depuis presque deux décennies le processus de paix et nous sommes à chaque fois frappés par le double langage et la supercherie orchestrés par les Palestiniens eux-mêmes. La contradiction est flagrante entre les propos tenus dans le cadre de discussions privées et directes et ceux prononcés en public et dans leurs propres médias. Le mensonge est troublant. 



Des commentateurs politiques israéliens ont eu tort de se précipiter à critiquer le gouvernement Netanyahou en le présentant comme saboteur de la paix tandis que les dirigeants palestiniens sont présentés sous un angle positif comme des gens pragmatiques et de bonne volonté. Sommes-nous vraiment sûrs et confiants que les Palestiniens sont sincères et souhaitent tourner définitivement la page? Sont-ils capables d'appliquer à la lettre les accords signés? Les lacunes des accords d'Oslo ont-elles été déjà oubliées? Les divergences profondes avec le Hamas ont-elles vraiment disparu? Les nouvelles propositions ne sont-elles pas un écran de fumée? Des formules rabâchées et toujours la même rengaine?! N'ont-ils pas toujours raté les rendez-vous de l'Histoire? 



Enfin, il est regrettable qu'une chaîne arabe et hostile nous donne des précisions sur les négociations de paix sans pour autant savoir sur l'authenticité et la crédibilité des documents divulgués. Il est bien temps de rejeter la propagande arabe par des arguments solides et valables. Les dirigeants du pays devraient sortir de leur mutisme pour nous dire toute la vérité sur ces négociations, sur le statut de Jérusalem, sur le tracé des frontières et sur le sort des réfugiés. C'est l'avenir de notre Etat et de nos enfants qui est mis en jeu tandis que les Palestiniens se préparent à proclamer leur nouvel Etat sans prendre aucun risque.
 

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 08:24

 QUI A TRANSMIS DES INFORMATIONS ULTRA-SENSIBLES A AL JAZEERA ? CE SERAIT UN JURISTE ARABE ISRAELIEN CHARGE DE FORMALISER LA PRISE DE NOTES

Rubrique
Actualité
Par
Mati Ben-Avraham
Publié le
long

 

http://www.israelvalley.com/articles/30050-israelvalley-qui-a-transmis-des-informations-ultra-sensibles-a-al-jazeera-ce-serait-un-juriste-arabe-israelien-charge-de-

Le conditionnel est de rigueur, mais c’est ce qui se murmure à Ramallah. L’auteur des fuites serait l’un de ces juristes arabes israéliens, recrutés par l’Autorité palestinienne, pour mettre en forme les notes prises lors des différents rendez-vous de travail entre les équipes de négociateurs israéliens et palestiniens. Et ces mêmes « lèvres qui bruissent » ajoutent que l’identité du donneur est également connu des autorités israéliennes. Le moteur de ses actes : l’argent.

Voilà qui éliminerait l’hypothèse d’un acte de vengeance venant de Mohammed Darlan, l’ancien patron des services de sécurité palestiniens pour la bande de Gaza, tombé en disgrâce ces temps derniers. Si bien entendu le murmure devenait information dans les jours qui viennent. Encore que, si l’on écoute bien Yasser Abed Rabbo, Al Jazeera manipulerait des pièces mises sur le marché par « un employé du département des négociations », proche de Mohammad Dahlane.

En attendant d’y voir plus clair, Yasser Abed Rabbo, l’un des principaux négociateurs palestiniens, et co-initiateur de l’initiative de Genève, n’a pas hésité à pointer du doigt Cheikh Hamad ben Khalifa al-Thani en tant que chef d’orchestre de cette campagne, visant à discréditer l’Autorité palestinienne. Et en faveur de qui? Le moment de se souvenir que le Qatar est l’un des supporters du Hamas et que, à titre d’exemple, lors de l’opération israélienne « plomb durci » dans la bande de Gaza, les locaux de sa délégation à Gaza avait servi de refuge à des dirigeants du mouvement islamiste sunnite.

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 07:42

 

Palileaks-copie-2.jpg

 

 

 

Les arabes "palestiniens" furieux vandalisent les bureaux d'Aj Jazeera, suite à la publication des documents - Résumé

 

Par Aschkel

Pour © 2011 aschkel.info et © 2011 lessakele

Les retombées de l'affaire que nous appellerons ici Palileaks continuent………

 

 

Outre Yasser Abed Rabbo qui accuse L'emir du Qatar d'être derrière les révélations d'Al Jazzera et la diffusion de documents, .............


Une foule, - sans aucun doute spontanée- a attaqué les bureaux d'Al Jazeera en "Cisjordanie" et a vandalisé les locaux.


Hani Al-Qawasmi, du Fatah, a déclaré qu'Al-Jazeera travaille à créer la discorde parmi les arabes "palestiniens".


Il s'est interrogé sur le calendrier de ces révélations alors que l'OLP tente d'obtenir une résolution du Conseil de sécurité afin de condamner les constructions au-delà de la ligne verte.

Il a ensuite lancé les diatribes habituelles telles que "Al Jazeera travaille pour les intérêts sionistes", cette chaine d'information existe dans le but de "détruire le tissu social de la nation arabe"

Les membres exécutifs du bureau de l'OLP, notamment .Ah'med Korei a appelé a une réunion d'urgence pour condamner "la campagne organisée et dirigée" d'Al Jazzeera contre le peuple "palestinien", ils ont rappelé que ce réseau télévisuel ne servait que les intérêts israéliens.

Un porte parole des Brigades des martyrs d'Al-Aqsa a également violemmment critiqué Al Jazeera



Rappels des faits

 

 

"Palileaks" : Al-Jazeera défie l'AP
Par HERB KEINON 
24.01.11

Révélations-choc. Les extraits d'environ 1 600 documents confidentiels - provenant essentiellement de l'équipe palestinienne de négociations - ont été publiés, dimanche, par Al-Jazeera et le journalGuardian. Baptisés les "Papiers de Palestine", ces documents révèlent notamment qu'en 2008, l'Autorité palestinienne (AP) était prête à accepter un éventuel contrôle israélien sur tous les quartiers juifs de Jérusalem-Est, à l'exception de Har Homa. L'ensemble des documents fournissent le point de vue palestinien sur près d'une décennie de négociations.


PHOTO: AP , JPOST

Selon le Guardian, les informations ont progressivement été transmises par Al-Jazeera, sur plusieurs mois, au journal britannique qui dit avoir réussi à authentifier la majorité des documents. L'ensemble des informations seront rendues publiques dans les prochains jours et montreront "le niveau des concessions palestiniennes", y compris sur le sort de Jérusalem et celui des réfugiés ; sur la coopération sécuritaire avec Israël ; comment les dirigeants israéliens "ont discrètement demandé que quelques citoyens arabes soient transférés dans un nouvel Etat palestinien" ; et comment les services britanniques de renseignements ont joué un rôle-clé dans un plan destiné à éradiquer le Hamas.


Ces documents révèleront également que l'Autorité palestinienne avait été informée à l'avance de l'opération Plomb durci. L'une des plus grandes surprises du dossier relève toutefois de la disposition palestinienne à échanger une partie du quartier de Sheikh Jarrah contre d'autres terres israéliennes. Selon le Guardian, les Israéliens auraient toutefois rejeté cette offre, parce que Ramallah demandait Maaleh Adoumim, Har Homa et plusieurs implantations dont Ariel, en échange.


Le gouvernement israélien n'a pas souhaité commenter ces informations dimanche, ajoutant qu'il voulait d'abord examiner les documents en question.


"L'offre Olmert", dans les détails


Un autre document important est un résumé de l'offre de l'ex-Premier ministre, Ehoud Olmert, au chef de l'AP, Mahmoud Abbas, le 31 août 2008. Selon cette proposition - à laquelle les Palestiniens n'auraient jamais répondu, selon Jérusalem -, l'Etat hébreu devait annexer 6,8 % de la Judée-Samarie, dont les quatre grands blocs d'implantation - le Goush Etzion, Maaleh Adoumim, Guivat Zeev et Ariel - et tous les quartiers juifs de Jérusalem situés au-delà de la Ligne verte, y compris Har Homa. Cela, en échange de 5,5 % de territoires israéliens situés ailleurs. Plus encore, une route spéciale aurait alors permis de relier Bethléem et Ramallah. Quant à Jérusalem-Est, elle aurait été divisée en deux, conformément aux "paramètres Clinton", c'est-à-dire : les quartiers juifs seraient sous autorité israélienne, et les quartiers arabes sous autorité palestinienne. Mis à part le "bassin sacré", dont la souveraineté aurait été négociée plus tard avec l'aide des Etats-Unis, de l'Arabie Saoudite, de la Jordanie et de l'Egypte.


Concernant les réfugiés, Israël aurait officiellement reconnu leur "souffrance", sans toutefois en assumer la responsabilité. Il était également essentiel, dans la "proposition Olmert", de mentionner les "souffrances" juive et israélienne. Enfin, l'Etat hébreu aurait accepté d'intégrer 1 000 réfugiés par an, sur une durée de cinq ans, sur la base de "principes humanitaires". Jérusalem aurait également contribué à la compensation des réfugiés, "compte tenu de leur souffrance". En revanche, l'offre ne mentionnait ni la vallée du Jourdain ni les exigences israéliennes en termes de sécurité.


En réponse à la publication des documents, Tzipi Livni a annoncé son intention de continuer à respecter la confidentialité des négociations afin qu'elles puissent reprendre rapidement et mettre fin au conflit. "Nous ne souhaitons pas répondre aux notes palestiniennes internes sur les négociations, qu'elles soient authentiques ou non", a-t-elle ajouté.


Gil Hoffman a contribué à la rédaction de cet article.

 

---------

 

"Olmert n'avait aucun mandat pour diviser Jérusalem" - Nir Barkat


par Shraga Blum

 

 

Beaucoup de commentateurs israéliens n’ont pas de mots pour souligner « les concessions énormes que l’Autorité Palestinienne était prête à faire sur Jérusalem », suite au coup de tonnerre provoqué par les révélations d’Al-Jazeera.

Il s’agit en fait d’une vision très biaisée de la réalité, puisque n’ayant absolument aucun droit historique sur Jérusalem, les Palestiniens sortiraient gagnants si ne serait-ce qu’un seul quartier de la ville passait sous leur souveraineté. Sans même parler du non-sens historique, de l’aspect religieux ou politique, on n’ose imaginer les risques encourus par les habitants juifs de Jérusalem, si une partie de la ville échappait au contrôle de l’armée ou de la police israélienne.

Ce qui est par contre grave et inquiétant, c’est que dans le silence feutré des salles de négociations, Ehoud Olmert, qui pourtant, fut maire de Jérusalem, et Tsipi Livni, qui disait récemment « qu’elle sentait un lien ombilical avec le Mont du Temple », ont entrepris de dépecer Jérusalem et d’en proposer une partie aux terroristes de l’AP. Sachant que toute proposition israélienne est considérée par les Palestiniens comme choses acquise, la situation est extrêmement préoccupante.

Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, a rapidement réagi à ces révélations: « Nous savons et voyons qu’il n’existe aucun modèle réussi au monde d’une ville qui serait coupée en deux et qui fonctionnerait comme il faut. Le modèle d’une Jérusalem unifiée est idéologiquement et pratiquement le meilleur qui puisse exister pour sa réussite économique, touristique, pour la sécurité de ses habitants et la liberté de culte pour tous ».

Puis, se référant à Ehoud Olmert: « Il a négocié sans aucun mandat de qui que ce soit, ni même de la part des Arabes israéliens de Jérusalem, dont la majorité veut rester dans la situation qui prévaut actuellement. Toutes ces tentatives successives de diviser Jérusalem ne mèneront à rien ».

---------
Washington joue la prudence
Par HERB KEINON ET JPOST.FR 
24.01.11

Les Etats-Unis ne peuvent pas garantir l'authenticité des documents publiés par Al-Jazeera. Voilà ce qu'a répondu le porte-parole du Département d'Etat américain, P.J. Crowley, à la fuite de plus de 1 600 notes confidentielles palestiniennes concernant les négociations de paix.

P.J. Crowley. 
PHOTO: US DEPARTMENT OF STATE , JPOST

"Le gouvernement américain est en train d'examiner les documents publiés par Al-Jazeera. Nous ne pouvons toutefois pas confirmer leur authenticité", a écrit Crowley sur son compte Twitter. Avant d'ajouter quelques heures plus tard que les Etats-Unis "restent concentrés sur la conclusion d'une solution à deux Etats, et continueront d'œuvrer avec les deux parties afin de réduire le fossé qui les sépare sur les sujets-clés".


Al-Jazeera et le journal britannique Guardian ont publié, dimanche soir, quelques extraits de ce qu'ils ont baptisé les "Papiers de Palestine". Il s'agit de notes internes fournissant des détails sur dix ans de négociations avec les Israéliens.


Dimanche soir, le gouvernement israélien a refusé de commenter les publications, estimant qu'il devait d'abord lui-même examiner les documents en question.

-----------------

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 16:45

 

http://www.juif.org/defense-israel/144396,le-comite-turkel-susceptible-d-innocenter-israel-de-crime-de-guerre.php

 

Le comité Turkel susceptible d'innocenter Israël de crime de guerre

 

Une source qui a travaillé en étroite collaboration avec le comité Turkel, a déclaré jeudi que ses membres étaient susceptibles de prouver l'innocence d'Israël de crime de guerre lorsqu'ils publieront leurs conclusions, selon une information publiée par la radio de l'armée.

Il a dit que le comité mis en place pour enquêter sur les évènements de mai 2010 lors du raid contre la flottille pour Gaza tirera probablement comme conclusion que la façon dont l'armée israélienne a pris le contrôle du navire Mavi Marmara était en conformité avec les lois internationales.

Selon la source, les conclusions qui seront publiées lundi prochain ont été adoptées par tous les membres du comité et deux observateurs étrangers, qui sont experts en matière de terrorisme.

Le rapport se concentrera sur la question de savoir si le blocus imposé par Israël à Gaza est légal et conforme au droit international.

Le chef de Tsahal, le général Gabi Ashkenazi, a pris la responsabilité du raid contre la flottille lorsqu'il a témoigné en octobre devant le comité Turkel.

Ashkenazi a fait l'éloge des commandos de la marine, connus sous le nom de Shayetet 13, qui sont montés à bord du navire et qui ont été lynchés par un groupe de mercenaires islamistes. Il a dit que le second soldat a s'être rendu à bord a été immédiatement abattu.

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 15:15

 

 

Rappel de l'affaire


BANN PEREZ

Objectif commun entre les ‘’Palestiniens’’, Le Monde et La Paix Maintenant

Par Victor Perez


 

Chacun se souvient que la ‘’palestinienne’’ Jawaher Abou Rahmah avait succombé à l’hôpital de Ramallah suite, disait-on,  à la ‘’brutalité’’ israélienne exercée lors d’une  ‘’manifestation hebdomadaire pacifique contre le tracé du mur de séparation’’ àBilin. Décès causé pour avoir inhalé du gaz lacrymogène lors de ce rassemblement. Mort immédiatement attribuée à la ‘’brutalité’’ militaire israélienne par le politiquement correct, coutumier de cette version des choses. Celle d’un usage spontané poussant le vice jusqu’à ridiculiser les explications israéliennes quelles qu’elles soient et prenant pour argent comptant, sans vérifications, celles provenant  des dirigeants ‘’palestiniens’’. Responsables, tel Saëb Arékat, n’hésitant nullement par ailleurs à qualifier cette mort de «crime de guerre israélien» !

 

Suite à ces accusations hâtives, l’armée israélienne a nommé une commission d’investigation qui vient de rendre un rapport s’appuyant sur le dossier médical de la défunte et rapportant le traitement donné. D’où une conclusion d’un «Décès causé en raison d’un diagnostic erroné et des soins inappropriés qui s’en sont suivis».

 

Pour cause d’ignorance du gaz inhalé, les médecins lui ont fait subir un traitement contre une intoxication aux fertilisants phosphorés en lieu et place d'une intoxication aux lacrymogènes. Elle a été traitée par atropine, à une dose massive, provoquant de ce fait une overdose.

 

Conclusion qui corrobore les affirmations de l’armée israélienne d’alors et la disculpe de toute inculpation. Particulièrement, celle de « crime de guerre » si vite avancée, puis oubliée faute de vouloir passer par la case excuses.

 

Des regrets non plus présentés par les représentants médiatiques du politiquement correct, tel Laurent Zecchini  (1) du quotidienLe Monde, qui s’est servi de ce fait malheureux pour communiquer à ses lecteurs, avec l’accord de sa rédaction, le fiel anti-israélien qui l’habite. Un journal n’ayant pas présenté à son lectorat, à l’heure où sont écrites ces lignes, la conclusion du rapport menant à une innocence israélienne insupportable à ses yeux.

 

Quant au groupuscule La Paix maintenant, s’affichant à le croire pro-israélien comme tant d’autres de même acabit, il n’avait pas hésité à organiser le lendemain à Tel-Aviv une manifestation en protestation de la mort de Jawaher Abou Rahmah.

 

Ainsi, est-il écrit dans leur communiqué (2) d’alors, « Jawaher Abou Rahmah est ainsi la première victime en 2011 de ce conflit ». A ce jour, cette chapelle de la ‘’paix à tous prix’’ n’a pas jugé utile de se démentir et corriger sa ‘’vérité’’. Une conviction qui la rend complice des haïsseurs de «l’entité sioniste» et qui la contraint à voir forcément en ses opposants politiques des « extrémistes de droite ». Une croyance fétide qui voit en les ‘’Palestiniens’’ les victimes et en leurs ‘’frères’’ de sang automatiquement des assassins en puissance.

 

L’oubli, de ces partisans d’un palestinisme forcené, d’une correction et/ou de la publication du rapport n’est pas pour surprendre les observateurs honnêtes. Ces derniers ne sont pas dupes de leurs écrits car n’accordant plus de crédit à leur prétention à défendre les valeurs des droits de l’homme. Un stratagème leur permettant de perfuser une idéologie altermondialiste dangereuse pour le devenir de l’individu et particulièrement pour l’état juif et donc son peuple.

 

Une politique vomitive devant contraindre chacun à ne plus les croire sur parole lors de leurs prochaines diatribes anti-Israël.

 

Victor PEREZ ©

 

Liens :

 

(1) : http://victor-perez.blogspot.com/2011/01/laurent-zecchini-et-le-monde-louvrage.html#more

                                                                                                                                                 

(2) : http://www.lapaixmaintenant.org/communique2098


 Danilette nous en parle aussi

L'enquête menée sur le décès d'une femme palestinienne Jawaher Abu-Rahma, il y a 2 semaines à Bil'in, a conclu mercredi qu'elle était morte d'une overdose d'atropine administrée à l'hôpital (palestinien). D'après l'enquête, Abu-Rahma n'a même pas participé à la manifestation de protestation de Bil'in. 

Les conclusions de l'enquête au cours de laquelle son dossier médical a été examiné, confirment l'évaluation de l'armée : la jeune femme est morte à la suite d'une erreur médicale à l'hôpital et absolument pas à cause des méthodes de dispersion de manifestants, utilisées par les soldats de l'armée de défense d'Israël.

Abu-Rahma s'est sentie mal après avoir inhalé une quantité infinitésimale de gaz lacrymogène. L'enquête a révélé que l'équipe médicale, sur la base d'une erreur de diagnostic, a jugé qu'elle devait recevoir une dose importante d'atropine. Par la suite, on s'est aperçu qu'avec une dose moins forte, elle ne serait pas morte.

"Comme nous l'avons affirmé au début" a déclaré un porte-parôle de l'armée, le gaz lacrymogène ne tue pas. Nous supposions qu'elle avait un passé de soins médicaux et qu'elle avait reçu un traitement inaproprié qui a conduit à ces circonstances tragiques et c'est un fait avéré. C'est pitoyable que des personnes aient utilisé cet incident pour accuser l'armée israélienne sans preuve. 

Depuis sa mort, des Palestiniens et des militants gauchistes déclaraient qu' Abu-Rahma avait pris part à la manifestation. "J'ai vu Jawaher participer activement à la manifestation", a déclaré à Ynet, Yonatan Pollack du Mouvement anarchiste contre le Mur, alors qu'il présentait une mise à jour de l'incident sur son compte Twitter.

"Je l'ai vue quand elle a été transportée à l'hôpital dans l'ambulance, je sais avec certitude qu'elle y est arrivée et y est restée et qu'elle est morte à l'hôpital", a-t-il dit. J'étais en contact téléphonique constant avec des gens se trouvant sur les lieux toute la nuit et le matin suivant".

adapté par Danilette

Flag de désinfo

 

Laurent Zecchini et Le Monde à l’ouvrage par Victor Perez

Bi'lin - Mort de la "manifestante" : Les palestiniens avouent avoir menti - A quand un démenti des agences de presse francophones ?

Première désinformation des médias français 2011 contre Israël : aidez nous à réagir

Contre les mensonges, diffamations, propagandes des "palestiniens" que faisons-nous en Europe ?

>Des Palestiniens de nouveau pris en flagrant délit de diffamation? Action canadienne contre la désinformation

 

>La mort de la palestinienne à Bilin - Un Faux (hoax) palestinien - Conférence de presse des FDI sur la mort d'Abou Rahma -

 

>La palestinienne tuée à Bilin n'était pas à la manifestation, d'après son cousin, L'A.Palestinienne refuse catégoriquement de collaborer à l'enquête - Rumeur de crime d'honneur

 

>Bilin -Des menteurs au service de malfaiteurs !! Désinformation d'Euronews, du Monde/AFP et de Reuters - Comme d'hab !

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 08:11

 

 


Sur le site Time.CNN.com, 19 janvier 2011

Texte original anglais : "A Response from the Office of Israel's Prime Minister, Benjamin Netanyahu" [Une réponse du Bureau du Premier ministre d'Israël, Benjamin Netanyahu].

Traduction française : Menahem Macina

bibi-songeur.jpg


Cher Monsieur Stengel,

 

Je voudrais attirer votre attention sur un article récent paru dans Time et intitulé “Israel’s Rightward Lurch Scares Some Conservatives”. [La dérive droitière d’Israël effraie certains Conservateurs]. J’espère que vous reconnaîtrez que le parti pris évident de cet article et ses nombreuses déformations de la réalité ne sont pas dignes du niveau de votre prestigieux magazine.

Dans cet article, Israël est décrit comme glissant vers le fascisme. Votre correspondant parle du Shin Bet israélien (équivalent du FBI), comme d’une « police secrète » ; il affirme que le gouvernement israélien « assimile de plus en plus le dissentiment à de la déloyauté », et accuse le Premier ministre de « s’inspirer des Etats autoritaires voisins ».

Mais votre correspondant n’a pas estimé nécessaire d’informer vos lecteurs de quelques faits.

Les serments d’allégeance sont chose commune dans la plupart des pays démocratiques, y compris aux Etats-Unis. Les citoyens qui accèdent à la nationalité américaine jurent fidélité à sa Constitution et s’engagent à défendre le pays contre « tous ses ennemis étrangers et de l’intérieur ». Le serment proposé par Israël demandera à ses citoyens naturalisés de prêter serment à Israël en tant qu’Etat juif et démocratique, en des termes directement extraits de notre Déclaration d’Indépendance.

D’ailleurs, la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne et l’Italie ne sont que quelques-uns des nombreux pays où la citoyenneté peut-être retirée pour diverses infractions qui sont définies comme menaçant des « intérêts nationaux ». Ces pays européens ne sont-ils pas démocratiques ?

Aux Etats-Unis, le Sénateur Joe Leiberman a proposé l’année dernière un projet de loi visant à « ajouter le fait de se joindre à une organisation terroriste étrangère, ou de commettre ou soutenir des actions hostiles contre les Etats-Unis ou ses alliés, sur la liste des actes pour lesquels des citoyens américains peuvent perdre leur nationalité ». La démocratie américaine est-elle menacée par un tel projet de loi ?

Pour ce qui est de la remise en question de la légitimité du financement d’ONG israéliennes par un gouvernement étranger, la mention de la Loi américaine sur le Recensement des Agents Etrangers – Foreign Agent Registration Act (FARA) – eût permis d’offrir une image plus équilibrée de la situation.

Cette loi exige que toute organisation faisant du lobbying aux Etats-Unis, et qui reçoit de l’argent de personnes étrangères, sans parler de gouvernements étrangers, doit, entre autres choses, s’inscrire comme agent étranger au Département de la Justice et permettre au Procureur Général d’examiner toutes ses activités.

Il est difficile d’imaginer qu’un pays démocratique accepte que des gouvernements étrangers interviennent dans ses affaires intérieures, en finançant les activités de groupes locaux qui non seulement critiquent une politique gouvernementale particulière, mais attaquent également le fondement même de l’Etat.

Que ferait le gouvernement britannique si le gouvernement français finançait activement une ONG britannique qui chercherait à supprimer la monarchie ? Que feraient les Etats-Unis si le gouvernement iranien finançait des ONG qui font pression pour un retrait des forces américaines du Moyen-Orient ?

Il y a un vigoureux débat public en Israël, y compris au sein du Likoud, sur la meilleure manière de régler le problème du financement étranger d’ONG locales. Les propositions vont du lancement d’une investigation parlementaire, jusqu’à des lois interdisant ou limitant un tel financement, et des mesures qui assurent une totale transparence. Loin d’être le signe d’une dérive d’Israël vers le fascisme, le débat actuel en Israël témoigne de la réelle vigueur de notre démocratie.

Finalement, contrairement à ce qu’insinue votre correspondant, le Premier ministre Netanyahu a condamné publiquement et avec force les sentiments racistes mentionnés dans cet article. Par exemple, voici ce que le Premier ministre a dit, lors de l’ouverture du Concours Biblique annuel, devant un public composé en majorité de Juifs observants, quelques heures après avoir eu connaissance de la lettre appelant des Juifs à ne pas louer d’appartement à des Arabes :

« Il y a des non-Juifs parmi les citoyens de ce pays. Que ressentirions-nous si quelqu’un disait de ne pas vendre des appartements aux Juifs ? Nous serions scandalisés, et, en vérité, nous sommes scandalisés d’entendre de telles choses dans les pays voisins et où que ce soit. De telles déclarations ne doivent pas être faites, ni à propos de Juifs, ni à propos d’Arabes. Elles ne doivent être faites dans aucun pays démocratique, et certainement pas dans un pays démocratique juif qui respecte les valeurs morales de l’héritage juif et de la Bible. C’est pourquoi l’Etat d’Israël rejette catégoriquement ces choses-là.

Comparez cette déclaration sans équivoque du dirigeant israélien avec la loi de l’Autorité Palestinienne qui décrète la peine de mort pour quiconque vend un terrain à des Juifs. De telles lois ne sont que trop communes dans un Moyen-Orient où des Chrétiens sont persécutés, des homosexuels pendus en place publique et des femmes lapidées pour adultère.

En Israël, les choses sont différentes. Ici, nous protégeons les droits des femmes, des homosexuels et des minorités, dont ceux des 20% d’Israéliens qui sont Arabes, qui bénéficient de la liberté d’expression et de religion, et des protections garanties par des tribunaux indépendants et par l'application de la loi.

En Israël, chaque décision est examinée au microscope par l’un des plus vastes contingents de presse étrangère, par les centaines d’organisations de droits de l’homme et d’ONG qui opèrent ici en toute liberté, par une presse locale accusatoire célèbre et majoritairement critique, et par une bruyante opposition parlementaire.

Israël a soutenu ses valeurs démocratiques, malgré les menaces auxquelles nul autre pays n’est confronté sur la terre. Tout en se défendant contre des guerres d’agression, des campagnes de terrorisme sans équivalent, et des menaces continuelles d’anéantissement, Israël a, en matière de protection des droits, un palmarès, qui soutient avantageusement la comparaison avec celui de n’importe quelle démocratie, surtout celles qui sont menacées.

Même en période de paix, d’autres démocraties édictent des lois qui seraient inconcevables en Israël. La Suisse interdit les minarets, et les limitations du port du foulard ont été approuvées en Europe, pas en Israël.

Un dernier point concernant la couverture de presse au Moyen-Orient. En 2000 , après qu’une station de télévision italienne (RAI) eut été menacée par l’Autorité Palestinienne pour avoir diffusé le film d’une foule palestinienne qui lynchait deux soldats israéliens, la RAI avait publié des excuses honteuses [*]. De même, en 2003, CNN a admis qu’elle avait enterré des reportages négatifs sur le régime de Saddam, pour que son personnel puisse continuer à travailler en toute sécurité à Bagdad.

Je puis vous assurer que, si partiale et inéquitable que soit la couverture de vos correspondants concernant Israël, ici, ils seront toujours libres d’écrire ce qu’ils veulent. Bien entendu, Time est également libre de ne pas le publier. 

 

© Ron Dermer

Conseiller expert du Premier ministre

 

[Texte aimablement signalé par JSS.]

--------------------

Note du traducteur

[*] Voir: "Excuses de R. Cristiano à l’AP pour son reportage sur le lynchage de deux réservistes israéliens" ; "Quand la chaîne nationale de télévision italienne faisait allégeance à l’Autorité Palestinienne".[if gte mso 9]><![endif][if gte mso 10]> <![endif][if gte mso 9]><![endif][if gte mso 9]>


Mis en ligne le 19 janvier 2011, par Menahem Macina, sur le site France-Israël.org



Partager cet article
Repost0
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 13:48

Zataz, l’un des principaux sites de sécurité informatique français,  publie aujourd’hui un scoop planétaire, citation: « L´armée israélienne aurait mis en place un virus baptisé Crucial. Un clone puissant du virus Stuxnet pour attaquer le programme nucléaire Iranien ». (voir l’article de Zataz ici).

Les israéliens ne seraient donc pas arrêtés à la conception de Stuxnet, comme l’atteste la rumeur publique, mais fidèles à leur sulfureuse réputation, auraient mis au point un clone du premier virus pour mieux le tester sur leur propre site nucléaire. Nom de code: «Crucial». Le site spécialisé Zataz va donc beaucoup plus loin que le Canard Enchaîné et son inénarrable « Kamemiut » (ici) ou que le New York Times avec ses fantastiques centrifugeuses pakistanaises de Dimona (ici).

Le New York Times, simple rappel,  titrait d’ailleurs son papier en VO : « Israeli Test on Worm CalledCrucial in Iran Nuclear Delay » (*). Tiens, tiens. Soudain tout s’éclaire et la brillante théorie fait Pschitt. L’erreur d’interprétation du titre en anglais serait bénigne si elle ne se doublait d’une petite invention, le clone, pour donner le grand frisson au lecteur. Mais comment renoncer au plaisir de charger le bouc émissaire idéal et cloîtré dans son mutisme: Israël.

 Sans rancune et rien de personnel donc contre le site Zataz (qui fait par ailleurs du bon travail), mais vrai regret que  les blogs et les médias en général renoncent fréquemment à la  rigueur d’analyse au profit du sensationalisme. Un défaut crucial …un peu trop cloné.

(*) L’article du New-York Times est lui-même basé sur des ouï-dire invérifiables, rapportés par l’opposant israélien Avner Cohen (ici).

 

DB.

Copyrights Nanojv: http://nanojv.com

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis