Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 07:19

 

 

Charles Enderlin aux abois... publie un livre et est soutenu par le correspondant du Monde à Jérusalem


https://mail.google.com/mail/images/cleardot.gifhttps://mail.google.com/mail/images/cleardot.gif

Merci Philippe pour cet envoi

 

 

 A DIFFUSER LE PLUS LARGEMENT POSSIBLE !


Philippe Karsenty

 

Bonjour,

 

Alors que l’équilibre des forces est sur le point de basculer du bon côté dans l’Affaire al DouraCharles Enderlin publiera prochainement un livre intitulé « Un enfant est mort ».

Ainsi, après la diffusion en mars 2009  du reportage de la TV publique allemande ARD soutenant la démonstration de la mise en scène, la diffusion demon interview de 5 pages dans le magazine Médias de Robert Ménard(ex-dirigeant de Reporters Sans Frontières) et la publication du livre remarquable de Pierre-André Taguieff « La Nouvelle Propagande Anti-Juive – du symbole al Dura aux rumeurs de Gaza », Charles Enderlin tente une nouvelle fois de couvrir son faux reportage.

Pourtant, France 2 a perdu son procès et je peux affirmer et répéter, sans prendre de risque judiciaire, que France 2 a diffusé un faux reportage le 30 septembre 2000 en lieu et place d’un reportage d’actualité.

Pourtant, Canal +, qui a diffusé un documentaire de soutien à Charles Enderlin en avril 2008, a été condamnée pour diffamation en juin 2010.

Pourtant, de nombreux hommes et femmes politiques ayant pris connaissance du dossier commencent à se lever et à demander que la vérité soit enfin révélée.

Cela n’arrête pas Charles Enderlin, et ceux qui se prétendent ses amis, d’écrire pour couvrir cette imposture médiatique aux conséquences historiques planétaires.

Voici donc ci-dessous l’article que vient de publier Le Monde ce soir.

J’y suis injustement attaqué, mais j’y suis en bonne compagnie puisque je m’y trouve avec Richard Prasquier, Eli Barnavi, Luc Rosenzweig et Alain Finkielkraut.

 

"Un enfant est mort", de Charles Enderlin : autopsie d'une calomnie

21.09.10 | 16h05  •  Mis à jour le 21.09.10 | 16h05

Il est des livres que l'on écrit pour se défendre contre la diffamation, tenter de rétablir sa vérité et laver son honneur. Tel est l'objet d'Un enfant est mort. C'est peu dire que Charles Enderlin, correspondant permanent de France 2 à Jérusalem depuis 1981, a été meurtri par la campagne de dénigrement qui le poursuit depuis dix ans à propos de l'affaire du petit Mohammed Al-Dura.

http://pubs.lemonde.fr/5/CULTURE-LEMONDE/interactivite/imprimer/619937329/Middle/OasDefault/lm_veolia_b2b_pabp09_m/veolia_b2b_pabp09_m.html/35326538326335363462663634303430?&_RM_EMPTY_Peut-être aurait-il pu choisir le silence, afin de permettre aux passions de s'apaiser, pour que s'éteigne cette polémique vipérine. Y aurait-il gagné en sérénité ? Il ne le croit pas : "Avec ou sans ce livre, cette campagne va continuer, parce que c'est mon travail, mes livres, c'est moi, qu'ils visent."

Rappel des faits : le 30 septembre 2000, au carrefour de Netzarim, au centre de la bande de Gaza, un violent accrochage oppose de jeunes Palestiniens à l'armée israélienne. La seconde Intifada a commencé deux jours plus tôt. La caméra enregistre une scène dramatique : Jamal et son fils âgé de 12 ans, Mohammed, sont pris au piège, au milieu des tirs. Le père, atteint de plusieurs balles, est gravement blessé. Il tente de protéger son fils, en l'entourant de ses bras. Les rafales crépitent, et bientôt l'enfant ne bouge plus.

C'est une mort en direct. Les tirs, commentera Charles Enderlin, "sont venus de la position israélienne". Le 3 octobre, interrogé par la BBC, le général israélien Giora Eiland, chef des opérations de l'armée, dressera un constat similaire, puis il se rétractera. Le cameraman de France 2, Talal Abou Rahmeh, ne sait pas alors que ses images vont faire le tour du monde, exacerber la tension israélo-palestinienne, semer les germes d'une intense controverse, toujours vivace.

Théorie du complot

Pour l'opinion arabe et musulmane, Tsahal, l'armée israélienne, a assassiné un enfant. Mais un puissant lobby pro-israélien s'est mis en branle, visant à délégitimer le journaliste (il n'était pas présent sur les lieux du tournage), et instrumentaliser une théorie du complot : le film serait un "montage", une "mise en scène", une "manipulation" et une "imposture".

La campagne contre Charles Enderlin, en Israël et au sein de la communauté juive de France, va devenir haineuse, insultante, parfois menaçante. Talal Abou Rahmeh est qualifié de militant actif de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), ce que les services secrets israéliens, le Shin Beth, démentiront. France 2 renouvellera sa confiance à son correspondant, dont la réputation professionnelle est indéniable, et la profession journalistique lui apportera un très large soutien. Rien n'y fait. La mécanique de la diffamation est en marche, elle ne s'arrêtera plus.

Elle dispose d'avocats déterminés et influents. A sa tête, Philippe Karsenty, pour qui l'affaire Al-Dura est devenue, depuis dix ans, un véritable fonds de commerce. Il est rejoint par l'ancien journaliste Luc Rosenzweig, l'ancien ambassadeur d'Israël à Paris, Elie Barnavi, Richard Prasquier, président du Conseil représentatif des institutions juives de France, l'écrivain Alain Finkielkraut, parmi d'autres.

Le livre de Charles Enderlin n'est pas un règlement de comptes, mais une démonstration : il décrit minutieusement, faits et citations à l'appui, la trame et la progression d'une campagne de calomnies. Si Un enfant est mort est d'abord le récit de l'acharnement contre un journaliste, c'est aussi un livre sur le conflit israélo-palestinien, en ce sens qu'il illustre l'intensité des haines dont celui-ci se nourrit.


UN ENFANT EST MORT de Charles Enderlin. Don Quichotte, 204 p., 18 euros.

 

 

Philippe Karsenty

www.karsenty.fr

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 14:15

 

 

Chers amis,

 

La revue « Médias », dirigée par Robert Ménard, ancien président de Reporters Sans Frontières, est le 1er média français non communautaire à publier la réalité de l’affaire Al Doura.

Merci d’acheter cette revue et de la faire connaitre (n° 26 avec Pierre Péan en couverture) ; elle est en kiosque depuis aujourd’hui.


Pour vous y abonner, cliquez ici.

 

Canal + a récemment été condamnée en diffamation pour un reportage que la chaîne privée avait diffusé le 24 avril 2008.

Canal + m’avait diffamé en soutenant France 2 et Charles Enderlin dans le cadre de l’Affaire al Doura.

En vertu du jugement rendu le 10 juin 2010 par le Tribunal de Nanterre, Canal + avait été condamnée à publier le jugement dans trois journaux français.

Canal +, très mécontente de sa condamnation, a obtenu la suspension de l’exécution provisoire du jugement.

Cela signifie donc que le grand public ne saura pas que Canal + a été condamnée ; l’ensemble des médias français ayant tu cette condamnation.

Ce serait bien de faire circuler cette information le plus largement possible pour contourner cette nouvelle omerta des médias français.

 

J’effectuerai deux séries de conférences aux Etats-Unis et au Canada en octobre (côte Est) et en novembre prochain (Canada + côte Ouest).

Voici le programme d’octobre :

-        A Boston, je participerai à la prestigieuse conférence de CAMERA qui se tiendra le 10 et le 11 octobre. Vous pouvez la découvrir et vous y inscrire en cliquant ici. 

-        A Philadelphie, je participerai à un déjeuner-conférence organisé par le Middle East Forum de Daniel Pipes le 12 octobre.

-        A Montréal, je ferai plusieurs présentations les 12 et 13 octobre. Pour avoir plus de détails, écrire à : bibifayer@hotmail.com

-        A Chicago, je soutiendrai un candidat au Congrès, Joel Pollak, le jeudi 14 octobre. Pour obtenir plus d’informations, écrire à : ashley@pollakforcongress.com

-        Le vendredi 15 octobre à 10h30, je donnerai une conférence à l’université De Paul de Chicago. Pour obtenir plus d’informations, écrire à : ggottlie@depaul.edu 

 

Merci de faire circuler ces informations le plus largement possible autour de vous.

 Fichier:Philippe Karsenty.JPG

Amitiés,

Philippe Karsenty

www.karsenty.fr

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 20:53

 

Ayant eu connaissance de ce retour par Ynet, on est stupéfait de l'amateurisme du Diplo : quiconque remontant du Neguev vers Beer-Sheva risque... une halte à Ourim pour que le bus y dépose des permissionnaires, qui n'en font pas des tonnes... La rentrée est source d'ennui dans les rédactions. Pas la moindre guerre ni le moindre conflit social à l'horizon.

 

 

Merci à Dominique BOURRA

de nanojv

 

de remettre les pendules parisiennes à l'heure...

 

  

« Ici travaillent des espions israéliens »  l’article  du Monde diplomatique de septembre prétend annoncer un scoop et porte à la connaissance de ses lecteurs « la base israélienne d’Ourim, l’une des plus grosses stations d’espionnage du monde, cachée du public des décennies durant ».  Des révélations éventées  qui pourraient prêter à sourire si elles n’émanaient d’une référence de la presse française. Plus grave, l’article lourd de sous-entendus et de clichés vénéneux s’inscrit dans un courant de pensée à la mode associant l’image du Juif- par essence comploteur- au rejet d’Israël. Avec, en figure de proue, quelques riches  Etats pétroliers.  La police de Dubaï  a pu par exemple annoncer, toute honte bue, en début d’année,  qu’elle allait désormais procéder à une identification au faciès des visiteurs Juifs (on a bien lu) dans l’Emirat, le président vénézuélien vient de relancer  le mythe séculaire du protocole des sages de Sion et le régime iranien réaffirme à toute occasion la négation de la  Shoah pour mieux accabler Israël. 

C’est dans ce nuage de miasmes que le monde diplomatique se livre à une violente charge sur le thème d’Israël Etat- Espion (s’inspirant sans doute de Libération qui fanfaronnait il y a trois mois : « Israël : Etat-Pirate »). Faut-il préciser que le dossier du Monde Diplomatique est vide ?  (Le Canard avait drolatiquement ouvert la voie il y a quelques semaines sur le thème des stations d’écoutes et de l’espionnage).  Passons sur le fait que la station d’Ourim est connue de tous en Israël. Son dôme immaculé caractéristique est visible à des kilomètres à la ronde depuis la nuit des temps, sans que ne plane aucune  ambigüité sur ses fonctions de sigint (signal intelligence) et elint (electronic intelligence). On ne voit que cela, par exemple depuis la grande base d’entraînement de Zeelim située à quelques kilomètres, où la moitié d’Israël est déjà passée dans le cadre du service actif ou des périodes de réserves. C’est un donc un secret de Polichinelle absolu dont la divulgation ne vise qu’à abuser les lecteurs étrangers. 

Au delà du bidonnage du journaliste néo-zélandais auteur de l’article, le problème tient à la rhétorique sulfureuse portée de bout en bout par le texte. Il n’est question que de surveillance, de clandestinité, d’espionnage, d’écoute,  voire de trahison puisqu’on écoute aussi bien les  amis que les ennemis, sans parler des sociétés étrangères et même, détail qui tue, des emails en français…. Le journaliste affiche cependant  une méconnaissance stupéfiante des rouages sécuritaires israéliens et une carence technologique affligeante. Le néo-zélandais un peu largué, s’abrite donc derrière des informateurs (en fait une secrétaire) qui, soit disant ont travaillé dans « le milieu du renseignement israélien » et “connaissent cette base de première main”.  Du bluff !  La preuve ? L’auteur de l’article s’empêtre dans une vision simpliste des services israéliens qu’il limite au Mossad (comme beaucoup de ses collègues étrangers imprégnés des «  Patriotes » d’Eric Rochant et nourris aux vieux récits deVictor Ostrovsky), en un sens ce n’est pas plus mal. Quant aux  cyber-unités  ( il ne dit pas cyber-unités mais centrale de renseignement à l’ancienne) elles se résument sous sa plume à la « 8200 » ultramédiatisée et fourre-tout,  tarte à la crème pour étudiant en école de journalisme. Wikipedia  fait mieux. Bien entendu,  , aucune référence aux autres –excellents- services israéliens en émulation permanente, ni aux vraies unités informatiques secrètes. Par contre,  grande virtuosité à titiller le fantasme au grand régal de la ménagère. Verbatim: « l’oeil averti y distingue sans peine tous les éléments d’un poste de surveillance électronique » (ndlr même si l’oeil n’est pas averti, il suffit de demander à n’importe qui dans la région de quoi il s’agit pour obtenir une indication sans ambigüité. La réponse sera assortie d’un traditionnel « va t’acheter un eskimo » mais vous aurez l’info). D’ailleurs le  rouletabille admet que sur google earth le site n’est pas flouté. Le plus fort c’est que “des hauts grillages, des barrières et des chiens protègent le domaine”… Comme c’est le cas même pour un entrepôt de supermarché,  mais en Israël,  bien sûr, un chien et un grillage cela prend tout de suite  une autre force. 

Le journaliste est présenté comme un spécialiste des  questions de défense – on nous fait vraiment prendre des vessies pour des lanternes- et la aussi le résultat est consternant.  Ses « sources israéliennes » lui décrivent comment « les ordinateurs  sont programmés pour distinguer des mots et des numéros de téléphone intéressants »…On en reste pantois, quel scoop !  Quant à l’ancienne « analyste » appelée à la rescousse (cela intéressera au passage les unités en charge des fuites au sein de l’armée), elle travaillait à plein temps à traduire en hébreu des appels et courriels en anglais et…en français. Etonnant pour l’anglais quand on sait que tous les officiers maitrisent la langue de Shakespeare, mais l’auteur de l’article n’en est pas à un bidonnage près.  Et que dire de la remarque : “elle passait beaucoup de temps à explorer des sites internet publics”…Désolant. Ah n’oublions pas “pour compléter le tableau” que la base d’Ourim traiterait paraît-il les écoutes placées sur les câbles sous-marins, “notamment ceux qui en Méditerranée relient Israël à l’Europe” (bravo les israéliens s’écoutent donc eux-mêmes, de plus en plus forts, on serait très curieux au passage de savoir où se trouvent les fameux branchements) et perle absolue : «  la base d’Ourim dispose de stations clandestines dans les bâtiments des représentations d’Israël à l’étranger ». Le gag ! Pas un mot en revanche  des satellites d’intelligence israéliens (le patron de l’agence spatiale israélienne déclarait pourtant récemment sur une télé arabe qu’il permettaient de voir le président iranien en train de boire un café turc), pas un mot de la super station d’écoutes du Golan, pas un mot des Awacs interopérables… L’article est frelaté, mais la propagande acérée. Du grand art. A lire avec modération et entre les lignes uniquement dans le Monde Diplomatique de septembre,4,90€  en kiosque. 

 DB.

Copyrights Nanojv: http://nanojv.com

A lire également sur NanoJV:

Afghanistan. Humour noir. Le Canard fait feu sur Petraeus avec un pistolet à bouchon. Un blessé léger: l’information.

Humour noir. Cancanages dans la « Mare Nostrum » : LE CANARD ENCHAINE RACONTE TINTIN AU PAYS DES ESPIONS.

 
ARMES DE DESTRUCTIONS MASSIVES IRAKIENNES preuve par l’Iran. Les forces de la coalition forment l’armée irakienne au déminage NBC. Plus de 500 MUNITIONS CHIMIQUES ont été mises à jour en Irak au cours des 6 dernières années.

COOPERATION DE DEFENSE FRANCO-ISRAELIENNE: LE NON SCOOP DU CANARD ENCHAINE.


Partager cet article
Repost0
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 09:42

 

Transmis par Mordek'haï, de http://malaassot.over-blog.com 

 

A Mme Julie Andrieu
Présentatrice de "Fourchette et sac à dos" sur France 5

Madame,

Fervent admirateur de vos émissions depuis longtemps, j’ai regardé le
dernier volet de "Fourchette et sac à dos" au Liban. Ce fut un plaisir de voir
composer les mezzés et les pâtisseries libanaises que je connais et que j’apprécie.


Puis une femme a expliqué que les femmes libanaises cuisinaient pour lutter
contre l’angoisse de la guerre.

Séquence inutile, les femmes de Sdérot, au Nord d’Israël, ne cuisinent pas pour calmer leur stress dû à la pluie de missile du Hezbollah, elles courent aux abris avec leurs enfants car les tirs ne sont pas ciblés sur des objectifs militaires.

Puis, vous avez dérapé et vous êtes passée au “ HORS SUJET “, ce qui mérite un zéro pointé.

En effet, au lieu de vous cantonner au domaine que vous maîtrisez et que vous présentez avec votre charme et votre sympathie, vous nous avez transportés de l’art culinaire de Beyrouth, à la frontière Israëlo-Libannaise, avec les soldats de la FINUL.

Déguisement en démineur ... de très mauvais goût, et analyse de la ration alimentaire des militaires : excuses ridicules pour vous justifier.

Ayant emprunté le boulevard à 6 voies, sans limitation de critiques sur l’état d’Israël, j’ai cru que vous alliez poursuivre avec une visite dans un camp du Hezbollah pour nous montrer leur menu entre deux tirs de roquettes sur le Nord d’Israël, c’eut été intéressant de savoir si leurs rations sont importées de Syrie ou d’Iran ou si elles sont de fabrication locale.

J’attends avec impatience votre prochaine émission de "Fourchette et sac à
dos"en Israël ou plus de cent nationalités différentes pourront vous montrer
l’art culinaire israélien.

Vous ferez certainement une visite dans un campement de l’armée israélienne, dans le Sud du pays.

N’oubliez pas de vous vêtir de votre tenue anti-mines car vous risquez, à tout moment, de recevoir des roquettes lancées par le Hamas.

Plaisanterie mise à part, Madame Julie Andrieu, restez dans votre domaine, offrez-nous vos recettes et votre savoir faire, laissez la note anti-israélienne aux émissions de politique internationale, expertes en la matière.

Sans rancune.

Docteur A.DAYAN 




Partager cet article
Repost0
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 20:05

 

 

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE POUR DIFFUSION IMMEDIATE

 

 

Le lundi 23 août, l'ensemble des profils des 22 dirigeants du mouvement LA DROITE(*) ont été désactivés sur Facebook, simultanément entre 17 et 18 heures.
Le groupe de discussion de LA DROITE a également été supprimé par le réseau social.

 

Contacté, Facebook a indiqué que de nombreux utilisateurs FB ont, de manière manifestement concertée, provoqué le signalement de ces profils aux robots du site social. Le motif invoqué dans le formulaire de signalement étant qu'il s'agirait de faux profils.

 

Le mouvement politique LA DROITE s'indigne de la manouvre.

Il s'agit là d'une intolérable atteinte à la vie privée.

 

Le moment n'était pas innocent : à la même heure se tenait un important bureau politique du Parti Populaire, dont sont membres plusieurs dirigeants de LA DROITE.


De nombreux membres des Jeunes PP ont ces derniers jours fait tourner des messages indiquant « qu'une grande opération se préparait ».

 

Il s'agit là d'enfantillages qui démontrent à suffisance l'immaturité politique des initiateurs de la manouvre.

 

Le comité exécutif du mouvement LA DROITE a d'ores et déjà donné instruction à ses avocats de déposer une plainte pénale pour identifier formellement les auteurs.

 

Le Porte-parole de la Présidence collégiale

           Aldo-Michel Mungo

 

 

(*) Créé en juin 2010, LA DROITE est un mouvement politique dont l'objectif est de peser sur les décisions qui engagent l'avenir du pays. Centre de réflexion et groupe de pression, le mouvement prône des structures et un Etat efficace et simplifié. Un Etat laïque soucieux de renforcer notre socle commun de valeurs, au-delà des particularismes identitaires.

http://www.ladroite.be/fondation.htm

 

 

Partager cet article
Repost0
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 21:48

Sans qu'on puisse tout-à-fait se permettre de faire un lien direct avec la protection accordée aux allégations de Charles Enderlin dans l'Affaire Al-Dura ( 5è entretien estival avec Bonapartine : l'Affaire al-Dura et le droit citoyen à l'information), on peut se demander si ce n'est pas une des variables, parmi bien d'autres, qui ont fini par peser dans la décision suivante. Tout dépendra de l'attitude du futur directeur vis-à-vis de cette affaire qui empoisonne la déontologie de la télévision publique...
Arlette Chabot est écartée de la direction de l'information de France Télévisions

 

http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2010/08/21/

Avant même sa prise de fonctions officielle, lundi 23 août, le nouveau PDG de France Télévisions a pris une décision politique forte : Rémy Pflimlin a décidé, vendredi 20 août, de relever de ses fonctions Arlette Chabot, 59 ans, directrice de l'information et animatrice du magazine politique "A vous de juger". Son départ devrait être effectif la semaine prochaine et elle serait remplacée par Thierry Thuillier, ancien journaliste de France 2, qui a annoncé, vendredi, sa démission de la direction de la rédaction de la chaîne tout-info i-Télé (groupe Canal+).

 

Bien vu de l'Elysée, M. Thuillier avait quitté France 2 en raison d'un différend avec MmeChabot. Selon le site du FigaroClaude-Yves Robin, qui dirigeait France 4 et France 5, prendra la tête de France 2, tandis que Lepoint.fr indique que François Guilbeau, patron des technologies, dirigera France 3.

SOUPÇON POLITIQUE

Lors d'un entretien téléphonique, vendredi, M. Pflimlin a demandé à Mme Chabot de choisir entre sa fonction hiérarchique et l'antenne. L'alternative lui avait été soumise dès juillet, juste après la nomination de M. Pflimlin parNicolas Sarkozy, sans qu'elle y apporte de réponse. Cette fois, elle a répondu qu'elle préférait rester à l'antenne, tout en rappelant que certains prédécesseurs, comme Jean-Luc Mano et Olivier Mazerolle, cumulaient direction de la rédaction et animation d'une émission politique. "Je suis avant tout une journaliste", répète Mme Chabot, qui conservera "A vous de juger", sur France 2.

L'éviction d'Arlette Chabot est symbolique. Cette première décision de M. Pflimlin jette le soupçon sur sa nomination par le chef de l'Etat : a-t-il cédé aux pressions de l'Elysée, qui réclamait depuis longtemps le départ de Mme Chabot sans pouvoir l'obtenir de son prédécesseur, Patrick de Carolis ? M. Sarkozy s'est souvent plaint du traitement journalistique de la politique gouvernementale sur les chaînes du groupe public. En septembre 2009, avant un entretien diffusé en direct de New York, il avait apostrophé Mme Chabot en reprochant au groupe de ne pas programmer de vraies émissions politiques. Il lui avait aussi fait remarquer que la majorité présidentielle avait moins de temps d'antenne que l'opposition.

Femme à poigne utilisant rarement la langue de bois, Mme Chabot a toujours suscité des remous au sein des rédactions qu'elle a dirigées. Elle a aussi irrité une grande partie du monde politique, qu'elle connaît par coeur.

"Si c'est Sarkozy qui est à l'origine de son éviction, il ne vire pas une journaliste de gauche", assure un journaliste de France 2 en rappelant la bise de Mme Chabot à M. Sarkozy après un débat politique pendant la campagne présidentielle. Néanmoins, cette décision fait peser un doute sur les prochaines décisions que M. Pflimlin va être amené à prendre. Selon la loi, le PDG de France Télévisions a pour tâche de garantir l'indépendance du groupe public.

Daniel Psenny
Partager cet article
Repost0
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 19:03

 

 

Israël : La genèse du mythe des "colonies"  - Vidéo - 

 

A diffuser

 

Traduction Occam

Sous-titrage . Aschkel.info

pour le centre MAOZ-ISRAEL, aschkel.info et lessakele.

 

Les autres vidéos

selection-de-video.jpg

Voir aussi le diaporama 

Les implantations  
obstacles a la paix ? 

implantations-paix

 

 


Partager cet article
Repost0
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 17:52

 

 

A l'attention de Monseigneur Fouad TWAL
 
Monseigneur,
 
Je me permets de faire appel à ce je crois être votre attachement à la Vérité, pour attirer votre attention sur les faits ci-dessous. Toutefois, auparavant, je tiens à vous préciser que l'Association Pour l'Information et la Vérité (APIV) que j'ai l'honneur de présider se voue à la recherche ou au rappel de la Vérité chaque fois que nécessaire.
 
Or depuis quelques jours nos membres sont consternés en prenant connaissance d'un questionnement adressé récemment au porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères par cinq ONG chrétiennes dont certaines catholiques, d'autres protestantes.
 
Voici ce questionnement:
 
30/07/2010

Cinq organisations chrétiennes, dont le Secours Catholique, appellent le gouvernement français à « mettre un terme à l’impunité accordée à l’Etat Israélien », notamment en ce qui concerne les expulsions de Palestiniens.

Interpelées par les chrétiens palestiniens sur l’actualisation d’un décret militaire israélien permettant l’expulsion de milliers d’habitants palestiniens de Cisjordanie, cinq organisations chrétiennes, dont le Secours Catholique, ont saisi le Premier ministre français, François Fillon. Elles lui demandent dans un courrier de « faire pression pour que cette nouvelle réglementation soit abrogée et pour qu’Israël respecte les droits fondamentaux des Palestiniens. » Par ailleurs, elles souhaitent qu’une procédure de suspension de l’accord d’association Union européenne-Israël soit engagée. Les cinq organisations signataires, L’ACAT-France, la Cimade, le Secours Catholique, le DEFAP (service protestant de mission) et les Amis de Sabeel-France considèrent que « le respect et la mise en œuvre du droit international demeurent l’unique moyen de parvenir à une paix juste et équitable au Proche-Orient. »
 
Nous sommes convaincus que les allégations contenues dans ce message ne reflètent pas la vérité. Comment ces ONG peuvent-elles prétendre qu'un décret militaire israélien ait pour but d'expulser des milliers de palestiniens? A notre connaissance Israël ne procède à nulle expulsion de palestiniens de Judée et Samarie. Nous ne doutons pas un instant qu'Israël respecte les droits fondamentaux des palestiniens à cet égard. 
 
Nous disposons, du reste, d'une étude, faite par un éminent professeur spécialiste du droit international qui met les choses au point. Nous tenons cette étude à votre disposition si vous exprimez le désir d'en prendre connaissance.
 
Par ailleurs la réponse du porte-parole du ministère a été fort claire :
 

«  Dans ce contexte, il est nécessaire de s'abstenir de part et d'autre de toute mesure ou déclaration de nature à empêcher la poursuite du dialogue ».

Il n'était pas meilleure façon de faire sentir que le questionnement n'allait pas dans le sens d'une recherche de la paix.
 
Il est étonnant que les cinq ONG se réfèrent à une interpellation de chrétiens palestiniens, vos ouailles en fait, à propos de cette menace d'expulsion. Puis-je suggérer à ces chrétiens de se préoccuper plutôt de la fuite des chrétiens de Bethlehem. Il semble que la population chrétienne de cette ville sous autorité palestinienne subisse une chute drastique. Il en va de même dans tous les pays sous régime musulman.
 
Je me permets même de faire état de l'assassinat de vrais humanitaires chrétiens par les Taliban. Les dites ONG auraient été mieux inspirées en posant une question au ministère des affaires étrangères à propos de cet évènement dramatique. Mais est-il de bon ton actuellement d'insister sur les exactions commises par les extrémistes musulmans?
 
Nous craignons que devant de telles manœuvres l'Etat d'Israël devienne le Juif des Nations. Les chrétiens palestiniens ont-ils oublié Nostra Ætate?
 
Très respectueusement
G. M.

 
CC membres de l'APIV
Partager cet article
Repost0
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 00:46

 

 

 

Une agence sérieuse et professionelle n'a pas besoin de démentir ces informations !

 

Entre les infos qui font passer l'armée d'Israel pour une criminelle tuant un adolescent de 15 ans qui revient chez lui 4 jours plus tard en pleine forme

>De nombreuses agences de presse reprennent les infos sans les vérifier - Résurrection d'un Adolescent à Gaza

En passant par celle-ci qui prend les employés de la  municipalité de Jérusalem pour des profanateurs de sépultures (fictives)

>Jérusalem - Faux cimetière - La manipulation des morts par le Waqf, institution "religieuse" musulmane

Et dans un autre registre l'affaire AL-DURA manipulation sordide qui a fait des milliers de morts 

 

Voici un petit florilège de la désinformation que professe sans aucun scrupule ces agences de presse.

 

Ou l'art de se jeter comme des chacals sur de la viande pourrie !

 

ici bleu

 

 

 

 

Par Danilette

 

Démenti de l'AFP (de son info publié la veille dans toute la presse française) : "300 sépultures musulmanes rasées par des bulldozers israéliens à Jérusalem-ouest ont fictivement été installées pour subtiliser des terrains considérés comme domaniaux, a affirmé jeudi la municipalité israélienne de la ville. Mardi, le Mouvement islamique israélien a accusé la municipalité d'avoir ordonné la démolition de tombes musulmanes qu'il a récemment rénovées dans un cimetière datant du XIIe siècle dans la partie juive de Jérusalem. Dans sa première réaction officielle, la municipalité de Jérusalem a reconnu  dans un communiqué avoir ordonné la démolition de quelque 300 tombes, tout en  précisant que celles-ci étaient vides. "La municipalité et l'Administration des domaines ont détruit quelque 300  tombes fictives érigées illégalement dans le Parc de l'Indépendance sur des  parcelles domaniales", a-t-elle affirmé. Selon elle, "un tribunal a approuvé la destruction de toutes les sépultures  fictives érigées ces sept derniers mois. Il s'agit d'une manoeuvre frauduleuse, l'une des plus énormes de ces dernières années, visant à s'approprier illégalement des terrains de l'Etat". De même source, à la suite des travaux d'excavation, "des paquets de  cigarettes, des bouteilles en plastique et des morceaux de systèmes d'arrosage" ont été découverts sous les tombes. La municipalité a nommément accusé "certains éléments du Mouvement islamique  israélien" d'avoir tenté de susciter un scandale pour dissimuler leurs intentions véritables. Le Mouvement islamique a démenti ces accusations et réaffirmé que toutes les tombes détruites contenaient des restes de corps. "Quelque 300 tombes rénovées ont été démolies par la municipalité ces quatre  derniers jours, et toutes contenaient des corps, c'est sûr à 100%", a affirmé à  l'AFP l'un de ses représentants, Mahmoud Abou Atta. Selon lui, la municipalité avait donné son accord pour la rénovation de 500 à 600 tombes, "et aucune n'a été ajoutée illégalement"."

Qui a repris le démenti de l'AFP, dans la presse française ?

mise en doute du démenti :


publication du démenti :
Partager cet article
Repost0
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 09:28

 

 

 

A propos par Aschkel

 

 

Dans la mesure du possible nous vous tiendrons au courant de la manière dont les grands frêres arabes, amoureux de la soi-disant "cause" traitent leurs "protégés" dans leurs pays respectifs.


Evidemment les idiots de palestinistes, les médias et les ONG qui les suivent ne réagissent jamais dés lors que le nom d'Israël n'est pas à salir.

 


La Libye impose des restrictions à l'encontre des palestiniens locaux


Adapté par Aschkel


pour aschkel.info et lessakele

              http://elderofziyon.blogspot.com/2010/08/libya-imposing-restrictions-on-local.html

Article associé :

 


>La diabolisation d'Israël est néfaste pour les Palestiniens - MUDAR ZAHRAN

 

La Libye a mis en place un programme afin de taxer la totalité de ses habitants arabes "palestiniens".

Selon Al Jazeera (en arabe), les Arabes "palestiniens" en Libye sont maintenant contraints de payer une cotisation annuelle allant jusqu'à 1550 $, et ils ont à supporter une multitude de nouvelles humiliations.


Ces derniers ont l'interdiction de travailler dans différents emplois, y compris l'éducation. Leurs familles ne peuvent leur rendre visite. Ceux qui possèdent des voitures doivent payer des taxes plus élevées que leurs salaires mensuels. Lorsque leurs documents (tels que passeports) arrivent à expiration, ils peuvent ne pas être renouvelés. En effet la Ligue arabe ne permet pas aux Arabes palestiniens d'obtenir des passeports pour les pays dans lesquels ils ont vécu toute leur vie.

Un résident note avec amertume que tout cela se passe alors que la Libye a organisé un grand spectacle médiatique lors de  l'envoi d'un navire d'aide pour Gaza.

Tout cela est en contradiction avec la loi libyenne n ° 10 de 1998 qui devait accorder un peu plus d'égalité des droits pour les Arabes palestiniens dans ce pays.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis