Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 10:02

 

 

 

 Merci Philippe pour cet envoi

pour aschkel.info et lessakele

 

 

Chers amis,

 



Ce lundi 12 juillet, le nouveau PDG de France Télévisions, Rémy Pflimlin, a été auditionné au Sénat. Cette audition de 2 heures est visible sur ce lien.
Le Sénateur de Haute Garonne (RDSE), Jean-Pierre Plancade, lui a demandé quelles sont ses intentions au sujet de l’Affaire al Doura.

 

Voici le texte précis de la question de M. Plancade :

 

 « Vous avez dit des mots qui m’ont touché, auxquels je suis très sensible et c’est pour cela que je vais les reprendre pour formuler la question que j’ai à vous poser.

Vous avez dit : « confiance, indépendance, rigueur et fiabilité ». Et votre nomination, M. le président, intervient à un moment où notre pays, plus que jamais, a besoin de réaffirmer que dans chaque corps de métier, la déontologie, l’éthique est une valeur essentielle sur laquelle on ne saurait transiger. A cet égard, le service public se doit, plus que tout autre, d’être exemplaire.

 

C’est pourquoi je prends la liberté de vous parler ici d’une affaire qui me tient à cœur et qui, de mon point de vue, dure depuis trop longtemps  et qui concerne France 2.
Il s’agit de 
l’affaire de la diffusion du reportage sur la mort, que je mets maintenant entre guillemets, du jeune Mohamed al Doura qui aurait, d’après ce reportage été tué par une balle israélienne.


Suite à ce reportage, 
il pèse aujourd’hui à l’encontre de France 2 un soupçon grave d’avoir diffusé une mise en scène de cette affaire ; soupçons renforcés par le fait que cette chaîne a perdu le procès qu’elle a intenté contre l’un de nos concitoyens qui avait accusé ce reportage d’être, je le cite « une pure et simple mise en scène ».

J’ai récemment visionné un reportage, réalisé par la chaîne publique allemande ARD, intitulé « L’enfant, la mort et la vérité », soutenant également la démonstration de la mise en scène.
Pour mémoire, je rappellerai que ces images diffusées par France 2 ont catalysé la deuxième Intifada, attisé la haine dans le monde musulman ; des places portent le nom de Mohamed al Doura, des timbres à l’effigie de cet enfant ont été créés et dans la vidéo montrant la décapitation du journaliste américain Daniel Pearl, on voit en fond les images du jeune Mohamed al Doura.
Encore aujourd’hui, dans un livre de Pierre-André Taguieff, qui vient d’être édité aux Presses Universitaires de France, est soutenue l’idée de la mise en scène sans que personne, à ce jour et à ma connaissance, n’ai encore porté plainte pour diffamation contre l’auteur.

 

Il est temps que soit levée cette suspicion qui pèse sur France 2, suspicion qui est un poison pour l’esprit et qui, pour la circonstance, pourrait bafouer l’éthique de notre service public.

Je souhaiterais donc, M. le président, que vous m’indiquiez quand vous serez en fonction, ce que vous comptez faire pour redonner confiance et rétablir la vérité, puisque le mot confiance c’est vous qui l’avez utilisé,  et d’ailleurs [en se levant et en remettant à M. Pfimlin] je me permets de vous remettre à la fois le livre de M. Taguieff ainsi que le DVD de l’émission allemande. »

Fin de la question du Sénateur Plancade.

Le futur PDG de France TV, Rémy Pflimlin, a répondu ainsi :

« Bien sûr, je regarderai le dossier ».



Pour ma part, je tiens à féliciter et à remercier le Sénateur Plancade pour sa prise de position citoyenne, honnête, digne et courageuse.

C’était la première fois que l’Affaire al Doura était exposée aussi clairement sur une chaîne de télévision française. 
C’est une avancée majeure qui nous rapproche du dévoilement de la vérité.

Amitiés à tous,

Philippe Karsenty

www.karsenty.fr



philippe@karsenty.fr




Partager cet article
Repost0
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 17:36

 

Aimablement transmis par Bonapartine, 

Pour © 2010 lessakele et  © 2010 aschkel.info

 

Publié sur : http://www.ripostelaique.com/Philippe-Karsenty-Affaire-Al-Doura.html, ce lundi 12 juillet. 

 

 

« Affaire Al Doura : la Vérité en marche. »

 

1.    Philippe Karsenty, vous venez de gagner un procès contre Canal +. Pouvez-vous nous expliquer ce qui vient de se produire ?

 

Je suis très heureux de ce qui vient de se passer. Encore une fois, la justice vient pallier les manquements de l’ensemble des médias et de la société française. La justice se pose ainsi en gardien de notre démocratie bien mal en point.

Canal + avait diffusé un documentaire de 52 minutes le 24 avril 2008 mettant en parallèle les révisionnistes des attentats du 11 septembre et ceux qui s’opposent à France 2 et            Charles Enderlin dans le cadre de l’affaire al Doura, au premier rang desquels j’étais représenté en grand orchestrateur de la « croisade ».

Ce documentaire était diffamatoire et tendait à me faire passer pour un méchant conspirationniste. J’aurais pu laisser passer cela sans rien dire au nom de la liberté d’expression : c’est ma tendance naturelle. Mais si j’ai porté plainte, c’est parce que ce film n’était ni honnête ni innocent. Il était en effet à la fois malhonnête dans son contenu et malintentionné dans son objectif.

Ainsi, ce documentaire a été diffusé le 24 avril 2008 alors que le verdict du procès qui m’opposait à France 2 et Charles Enderlin était attendu un mois plus tard, le 21 mai 2008. Ce film et sa programmation par Canal + avaient donc pour but de peser sur le cours de la justice ; heureusement sans succès. C’est pour cela que je ne pouvais le laisser passer sans réagir.

Pour se rendre compte du caractère diffamatoire de ce film, il suffit de cliquer sur ces liens :

1ère partie

2ème partie (la section qui concerne l’Affaire al Dura commence à la 19èmeminute de cette deuxième partie et se prolonge dans la suivante)

3ème partie

 

            2. En revanche, dans le procès que vous avez fait à L’Express pour un article intitulé « Manipulation : les faussaires de la Toile », vous avez été débouté. Considérez-vous cela comme une défaite ?

 

En effet, la justice vient de décider que l’article de l’Express était diffamatoire à mon encontre mais que le journaliste qui l’avait écrit était de bonne foi.

J’ai pourtant apporté de nombreuses preuves qui prouvent la mauvaise foi évidente de ce journaliste qui est un militant acharné de  Charles Enderlin. Néanmoins les juges ont considéré que Canal + aurait influencé le journaliste et l’aurait donc de fait  manipulé. Ils ont en conséquence invoqué sa bonne foi. 

En résumé, je note donc ici avec satisfaction les deux données fondamentales de ce jugement : il confirme le caractère diffamatoire de l’article de l’Express d’une part, mais également le caractère  manipulateur du reportage de la chaîne cryptée !

Cette décision de justice est donc une défaite sur la forme qui a le goût d’une victoire sur le fond. On pourrait aussi citer Jean-Patrick Grumberg sur drzz.info qui a écrit : « c’est une victoire de la morale ».

 

            3.    Nicolas Sarkozy vient de nommer Rémy Pflimlin à la présidence de France Télévisions. Qu’en pensez-vous ?

 

Le départ de Patrick de Carolis et de son équipe est une bonne nouvelle pour tous ceux qui veulent sincèrement lutter contre l’antisémitisme en France. France 2 a diffusé et promu le faux reportage sur la mise en scène de la mort de Mohamed al Doura en septembre 2000. Au moment des faits, Patrick de Carolis n’était pas le président du groupe public. Néanmoins, lorsqu’il a été nommé en 2005, je l’ai personnellement informé de l’affaire. Il n’a pas tenu compte de mes mises en garde et a continué à protéger le faux reportage de France 2. De même, lorsque France 2 et Charles Enderlin ont perdu leur procès en 2008, Patrick de Carolis a pris la décision de continuer le combat en portant l’affaire devant la Cour de cassation afin de retarder le moment fatidique où France 2 allait ensuite devoir reconnaître son imposture médiatique.

Autre bonne nouvelle pour ceux qui souhaitent disposer d’un audiovisuel public français respectable : le départ d’Arlette Chabot !

Néanmoins, il ne faut pas trop vite se réjouir car certains des noms qui ont été cités pour diriger l’information de France 2 font froid dans le dos. Ainsi, Olivier Mazerolle ou Thierry Thuillier seraient des choix catastrophiques.

 

4.    Pourriez-vous préciser votre analyse sur le départ de Patrick de Carolis ?

 

Patrick de Carolis a dirigé France Télévisions pendant 5 ans. Il est donc directement responsable de ce qui s’y est passé.

Or, non content d’avoir promu et couvert le reportage de Charles Enderlin, qui se trouve être la plus grande imposture médiatique des temps modernes et le principal outil de propagande antisémite de la décennie écoulée, France Télévisions, au travers de sa filiale France Ô, a coproduit en 2009 un film tout simplement purement antisémite et mensonger : « Gaza Strophe ».

Ceux qui doutent du caractère antisémite et dévastateur de ce film peuvent aller assister à une projection publique de ce film comme je l’ai fait au Sénat récemment ; autre scandale soit dit en passant. En effet, il s’est trouvé une sénatrice française pour demander - et obtenir ! - la projection de ce film dans l’enceinte du Sénat. En sortant de la salle, les propos du public qui y avait assisté étaient haineux et antisémites.

 

5.    Pensez-vous que les choses vont changer avec la nouvelle équipe de direction de France Télévisions ?

 

Il faudra attendre de voir si cette nouvelle équipe prendra les décisions qui s’imposent : reconnaître la faute al Doura et faire le ménage parmi ceux qui se sont fourvoyés dans cette Affaire, ceux qui ont agi effectivement pour protéger l’imposture de France 2.

 

6.    Un peu plus de deux ans après votre victoire en justice contre France 2 et Charles Enderlin, on observe que votre victoire n’est pas totale, et encore moins médiatique, puisque vos opposants ne reconnaissent toujours pas avoir diffusé une mise en scène le 30 septembre 2000. Néanmoins, quand on voit ce qui vient de se passer au large de Gaza, votre combat ne vous semble-t-il pas dérisoire, quelque peu passéiste ?

 

Je ne le pense pas et au contraire, je crois que l’Affaire al Doura est toujours d’actualité, surtout quand j’observe la maestria médiatique de la Turquie et des propagandistes du Hamas après ce qui s’est passé au large de Gaza. En effet, on s’aperçoit que les mêmes imbéciles n’ont rien appris. Dans les médias français, ils parlent presque tous de « flottille » « humanitaire », oubliant le sens de ce mot. Comme ces mots sont doux !

Tous les véritables humanitaires auraient dû se révolter contre cette utilisation abusive de ce mot si noble auparavant. Mais rien, silence, Israël et les juifs sont attaqués, ils ne vont quand même pas rompre le consensus pour de si petites erreurs de vocabulaire !
Pour ce qui concerne le fond de l’affaire, c’est une magnifique et tragique opération de manipulation cynique des médias qui a encore parfaitement fonctionné. En un sens, on peut dire que ce bateau et ces 9 morts ont causé plus de dégâts à l’image d’Israël que des années de harcèlement du Hamas et de l’OLP. Du point de vue turc, c’est une belle victoire à peu de frais.

Et si on voulait être cynique jusqu’au bout, même si les images ont été désastreuses pour Israël, on pourrait aussi dire que finalement, c’est aussi pas mal joué du point de vue militaire israélien. En effet, le bateau suivant qui a voulu s’approcher des côtes israéliennes s’est rendu très pacifiquement. La capacité de dissuasion de la marine israélienne est restaurée.

Mais qui peut se satisfaire de ces situations ?

 

7.    Ces derniers mois, vous avez donné un certain nombre de conférences en France et à l’étranger, notamment en Turquie, en Suisse, en Inde, en Angleterre, en Italie, en Belgique, aux USA, en Israël, en Allemagne, en Afrique du Sud, en Espagne… et dans plusieurs villes françaises. Comment ont réagi les publics venus vous écouter et que l’on imagine très différents d’un pays à l’autre, aux preuves que vous apportez du faux médiatique de France 2 dans l’Affaire Al-Doura ?

 

L’accueil du public a été très chaleureux. Lors de cette tournée de plus de six mois où j’ai rencontré des publics plus ou moins favorables, des diplomates français et des hommes politiques de plusieurs nationalités, je n’ai jamais rencontré qui que ce soit qui ait été en mesure de contrer mon argumentation. En effet, à la fin de toutes mes conférences, je pose toujours la même question rituelle : « Y a-t-il quelqu’un dans cette salle qui doute du fait que le reportage de Charles Enderlin qui fut diffusé par France 2 le 30 septembre 2000 est une mise en scène ? »

Parmi les milliers de personnes rencontrées dans le monde entier -  simples citoyens, diplomates, hommes politiques, journalistes - jamais personne n’est parvenu à trouver de failles dans la démonstration de la mise en scène de  France 2.

 

8. Comment expliquez-vous dès lors que personne ne veuille reconnaître officiellement le faux médiatique de France 2 dans l’Affaire Al-Doura ?

 

Parce que la vérité de l’Affaire al Doura ne sert aucun intérêt particulier, seulement l’intérêt général, en Israël, en France et je crois même dans le monde entier, y compris le monde musulman. En revanche, les seuls qui aient à gagner à la promotion de l’image de Mohamed al Doura sont les extrémistes islamistes qui en ont besoin pour diaboliser Israël, les juifs et l’Occident. En cela, les pathétiques journalistes qui leurs accordent un soutien, actif ou passif, sont vraiment les idiots utiles du fascisme islamique.

De plus, cette Affaire gêne de nombreuses personnalités politiques et médiatiques du Proche-Orient et de France qui ont prospéré sur le terreau d’un processus de paix très rémunérateur pour eux.

Enfin, cela fait tant d’années que les médias français mentent sur la réalité du Proche-Orient, au point de s’éloigner si loin des faits, que la révélation de leur imposture majeure les rendra ridicules pour longtemps.

Du côté israélien et arabe, cela fait de nombreuses années que des imposteurs soutirent de l’argent du contribuable européen pour financer des ONG d’extrême gauche aux noms ronflants mais dont la seule réalisation notable est leur participation à la campagne mondiale de délégitimisation de l’Etat d’Israël.

En France, c’est une affaire franco-française.
En Israël, c’est une affaire israélo-israélienne.

 

9.    A l’inverse de la presse étrangère, les grands quotidiens français ne parlent pas de vos conférences … ou en tout cas si peu que l’opinion publique française n’est pas massivement informée de l’Affaire Al-Doura. Quel est l’impact de vos conférences dans la presse étrangère ?

 

Lors de mes déplacements à l’étranger, il est fréquent que la presse locale couvre mes présentations. Cela contraste avec le silence observé par les médias français.

Ainsi, par exemple, lors de mon bref passage à Madrid, j’ai été interrogé par 4 télévisions, 3 journaux et une radio.

 

10.    Que dire alors du livre de Pierre-André Taguieff qui semble ne pas obtenir de couverture médiatique digne de ce nom ?

 

Pierre André Taguieff vient de publier un livre essentiel dans lequel il consacre une centaine de pages à l’affaire al Doura : « La nouvelle propagande anti-juive - L’affaire al-Dura en perspective ». Que font les médias français ? Eh bien, ils l’ignorent tout simplement. C’est une forme de censure qui ne dit pas son mot. En cela, la société française est très inquiétante. Pour mémoire, tous les précédents livres de Taguieff donnaient lieu à de nombreuses recensions dans la presse et à des invitations dans les médias audiovisuels français.

 

11. Lors de vos déplacements en Israël, vous avez rencontré des officiels et des ministres israéliens. Diriez-vous que l’impunité dont jouissait Charles Enderlin est en voie d’extinction depuis l’arrivée au pouvoir du gouvernement du Premier Ministre israélien Monsieur Nétanyahu ou, à l’inverse, affirmeriez-vous comme l’écrivait Reuven Pedatsur le 24.01.10 dans le quotidien israélien Haaretz que « malgré tout cela, l’Israël officiel garde le silence » ?

 

La situation israélienne semble avoir évolué de façon favorable. En effet, les médias israéliens sont de plus en plus réceptifs et ils se montrent favorables à la révélation de la vérité. Ils ont même diffusé plusieurs fois le reportage de la télévision publique allemande sur l’affaire al Doura en 2009 qui m’est très favorable. Haaretz, sous la plume de Reuven Pedatzur, a publié un excellent article sur l’affaire en janvier 2010. Ben Dror Yemeni, l’éditorialiste du Maariv rappelle régulièrement le mensonge al Doura. Yemeni a même récemment écrit que Charles Enderlin mérite « le prix Nobel du mensonge contre Israël ». Certains dirigeants politiques israéliens de haut niveau soutiennent aussi la vérité. Néanmoins, la situation n’est pas entièrement dégagée puisque Charles Enderlin compte encore de nombreux soutiens dans l’establishment israélien et sa bureaucratie.

 

 

Philippe Karsenty, je vous remercie de nous avoir éclairés sur les derniers développements de l’Affaire Al Doura qui fut qualifiée dès 2003 de « Nouvelle Affaire Dreyfus » et qui continue de l’être, à l’image de ce que déclarait le 13.03.10 Roger Cukierman dans une interview réalisée par Véronique Chemla :

 

«Je ne me suis pas assez battu dans l’affaire al-Dura. J’avais écrit une lettre au président de France Télévisions pour voir l’intégralité des rushes de Charles Enderlin. Je n’ai pas eu de réponse. Je ne croyais pas imaginable une mise en scène. Aujourd’hui, il est essentiel que la vérité soit établie. S’il s’agit d’un montage, c’est une quasi-affaire Dreyfus. »

 

 Propos de Philippe Karsenty recueillis par Bonapartine.

 

 

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 00:51

 

 

 

blocus

grumberg


Merci à notre ami Jean-Patrick GRUMBERG de DRZZ pour son magnifique travail et son excellente première partie de reportage.

 

J'adresse cet article a tous ceux qui font une fixation sur Gaza et oublient ça !

 Des Réfugiés du Darfour sauvés en Israël !
Navrés pour Durban et les antisionistes...
 vidéo  http://ripostenesher.blogspot.com/

   
Darfour - Désespoir : camps de réfugiés à perte de vue

         On parle avec raison des victimes palestiniennes et israéliennes des conflits locaux, mais cela, de manière absolument disproportionnée avec d'autres conflits tels, par exemple, celui du Darfour. Dans ce massacre d'une toute autre échelle et dont on parle pourtant très peu, nul ne prête un rôle quelconque à Israël. Et pourtant, ce minuscule pays a accordé la nationalité israélienne à près de 1000 réfugiés africains noirs sans rapport avec ses objectifs propres, soit l'équivalent en proportion de 10.000 pour la France ou 50.000 pour les USA qui en sont bien loin. Et malgré les risques d'infiltration malfaisants en provenance du Soudan, pays ennemi déclaré d'Israël... Tout cela, à cause du racisme anti-noir de bien des musulmans voisins et grâce à sa générosité spontanée
         
Navrés pour ces messieurs de Durban et autres antisionistes !

yerouchalmi.com

 





 

Il y a les médias, les manipulateurs de l'info, les jeteurs d'huile sur le feu, les ultra gauchistes haineux de la démocratie, donc d'Israël, et en manque de dictatures, donc des régimes islamistes. Il y a les tricheurs et les menteurs. Il y a les rêveurs et les suiveurs. Il y a les idiots utiles. Il y a le Hamas, des barbares assoiffés de violence et excités par le meurtre et la haine, illuminés par cet islam conquérant, colonialiste et criminel, qui tue les mahométans par millions.

 

Et puis il y a les palestiniens de Gaza, les gens de tous les jours. Fiers de la bande de terre dont Israël s'est retirée en 2005, et qui dévoilent au monde, sur des forums et des blogs, les paysages qui les entourent, leur environnement, au mépris des règles les plus élémentaires des relations publiques. Car normalement, les seules images que l'on doit diffuser sont celles de la destruction, du malheur, de la famine et du chaos. Qu'ils se rassurent, aucun journaliste, aucun magazine, aucune télévision, ne publiera jamais le reportage photo unique que j'ai vous présente ici. Ces photos viennent de sites, blogs et forums en arabe. 

 

-----------------------------------

 

Les boutiques du marché de l'or et aux bijoux de Gaza City (photos mises en ligne le 17 juin 2010 sur paltoday.ps )

 


























 

 

Les étales du marché (photos Abu Asem)

 





































































 


Photos de palestineremembered.com (il peut y avoir des doublons avec d'autres séries. Il m'aurait fallu deux écrans pour les éliminer - les doublons pas les séries)

 







































 


 

 

 

La mer, la plage, les pêcheurs, la cote - Gaza city (from paltoday.ps)

 

 


 











































































 

A suivre : Gaza by night, coucher de soleil, le zoo de Gaza, l'agriculture, rétromobile de Gaza, le port, panorama de la ville, architecture et urbanisme, le monde du travail, La nouvelle piscine, Club hippique, Surf, Parkour

 

Jean-Patrick Grumberg


 

Il y a les médias, les manipulateurs de l'info, les jeteurs d'huile sur le feu, les ultra gauchistes haineux de la démocratie, donc d'Israël, et en manque de dictatures, donc des régimes islamistes. Il y a les tricheurs et les menteurs. Il y a les rêveurs et les suiveurs. Il y a les idiots utiles. Il y a le Hamas, des barbares assoiffés de violence et excités par le meurtre et la haine, illuminés par cet islam conquérant, colonialiste et criminel, qui tue les mahométans par millions.

 

Et puis il y a les palestiniens de Gaza, les gens de tous les jours. Fiers de la bande de terre dont Israël s'est retirée en 2005, et qui dévoilent au monde, sur des forums et des blogs, les paysages qui les entourent, leur environnement, au mépris des règles les plus élémentaires des relations publiques. Car normalement, les seules images que l'on doit diffuser sont celles de la destruction, du malheur, de la famine et du chaos. Qu'ils se rassurent, aucun journaliste, aucun magazine, aucune télévision, ne publiera jamais le reportage photo unique que j'ai vous présente ici. Ces photos viennent de sites, blogs et forums en arabe. 

 

-----------------------------------

 

Les boutiques du marché de l'or et aux bijoux de Gaza City (photos mises en ligne le 17 juin 2010 sur paltoday.ps )

 


























 

 

Les étales du marché (photos Abu Asem)

 





































































 


Photos de palestineremembered.com (il peut y avoir des doublons avec d'autres séries. Il m'aurait fallu deux écrans pour les éliminer - les doublons pas les séries)

 







































 


 

 

 

La mer, la plage, les pêcheurs, la cote - Gaza city (from paltoday.ps)

 

 


 











































































 

A suivre : Gaza by night, coucher de soleil, le zoo de Gaza, l'agriculture, rétromobile de Gaza, le port, panorama de la ville, architecture et urbanisme, le monde du travail, La nouvelle piscine, Club hippique, Surf, Parkour

 

Jean-Patrick Grumberg

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 22:59

 

http://www.desinfos.com/spip.php?page=article&id_article=19616

Du Sur mesure pour le ‘New York Times’

 

 

Par Caroline B. Glick - Jerusalem Post | Adaptation française de Sentinelle 5770 ©

samedi 10 juillet 2010



Les media ont à peine mentionné deux déclarations importantes faites cette semaine, qui jettent un éclairage sur la nature du conflit palestinien avec Israël.
Deux déclarations importantes cette semaine ont jeté un éclairage sur la nature du conflit palestinien avec israël. Toutes deux ont été à peine relevées dans les media.

Samedi, le journal ‘Al Hayat’ publié à Londres rapportait que le président de l’Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas a remis au médiateur des USA George Mitchell une lettre détaillant un nombre de concessions qu’il ferait à l’égard d’Israël dans un traité de paix final. Elles comprennent la volonté d’accepter une souveraineté israélienne permanente sur le quartier juif de la vieille ville de Jérusalem et sur le Mur Occidental. L’article d’Al Hayat a reçu une couverture enthousiaste et étendue dans les media israéliens et dans les supports de presse à travers le monde.

Ce qui était à peine mentionné, c’est que quelques heures après que l’article ait été diffusé sur les ondes, le négociateur en chef d’Abbas, Saeb Erekat a catégoriquement nié toute l’affaire. Dans un entretien sur Radio Israël, Saeb Erekat a dit que l’histoire était fausse.

Abbas a reçu une véritable adulation dans la couverture de presse en Israël ces derniers jours. La semaine dernière, il a fait vibrer les media hébraïsants quand il a invité des journalistes israéliens à une fête somptueuse dans ses Quartiers Généraux de Ramallah. Puis l’histoire d’Al Hayat est sortie. Perdue dans l’excitation, l’apologie de l’archi-terroriste Muhammad Daoud Oudeh mort en fin de semaine. Oudeh était le cerveau de l’OLP lors du massacre de onze athlètes israéliens pendant les Jeux Olympiques de Munich en 1972. Abbas lui-même a servi d’ordonnateur des dépenses de l’opération.

Comme ‘Palestinian Media Watch’ l’a rapporté, dans un message de condoléances cité dans le journal ‘Al Hayat al Jadida’ contrôlé par Abbas, « un merveilleux frère, dur et entêté, un combattant implacable », et il le décrivit comme « l’un des dirigeants proéminents du mouvement Fatah ».

Ainsi, pendant que les media locaux et internationaux ont bondi sur l’histoire Al Hayat comme preuve que les Palestiniens veulent sérieusement la paix, ils ne sont pas parvenus à mentionner que leur espoir est fondé sur une histoire que les Palestiniens nient eux-mêmes. De même, dans leur précipitation pour adouber Abbas, ils ne sont pas parvenus à rapporter sa glorification d’un meurtrier de masse non repentant, qui commanda l’escadron terroriste auteur du massacre des athlètes olympiques israéliens.

Ces déclarations d’officiels palestiniens que les media caractérisent habituellement comme des « modérés », démontrent combien le discours sur le Moyen Orient est devenu profondément déformé et largement sans pertinence. Comme les Palestiniens « modérés » insistent sur leur manque d’intérêt pour une coexistence pacifique et un compromis territorial avec Israël, une nouvelle couverture en Israël et dans le monde occidental est dominée par d’autres questions. En particulier la discussion des perspectives de paix entre Israël et le Palestiniens est dominée par une discussion sans fin sur les communautés juives de Judée et de Samarie et les quartiers juifs à l’Est, au Sud et au Nord de Jérusalem.

L’exemple récent le plus flagrant de cette distorsion a été un article de 5.000 mots dans le ‘New York Times’ de mardi concernant les contributions des œuvres caritatives américaines à ces communautés juives. Intitulé : « Fonds d’aide aux implantations exemptés de taxes sur la Rive Occidentale », le rapport était co-rédigé par cinq journalistes du ‘Times’. C’était le résultat de semaines de recherches. Et remarquablement, le Times a choisi de la publier sur sa ‘Une’ au-dessus de la partie inférieure, le jour même où le premier ministre Benyamin Netanyahou rendait visite à la Maison Blanche.

L’article du ‘Times’ est un modèle de manuel d’agression motivée idéologiquement des media contre la réalité du Moyen Orient. De quelque façon que vous l’examiniez, c’est un affront prémédité à la notion même du rôle d’un journal qui est de rapporter des faits plutôt que de fabriquer des nouvelles destinées à former les perceptions et à esquiver le débat.

L’article s’étire en longueur pour discréditer les citoyens américains qui font des donations déductibles de leurs impôts, à des organisations qui apportent un soutien légal aux communautés juives de Judée et Samarie et aux quartiers juifs du Sud, du Nord et de l’Est de Jérusalem. Il dépeint un tableau sinistre de telles contributions et des donateurs et les accuse de saper activement la politique étrangère des USA.

Les donateurs, nous dit-on dès les premières lignes de l’article, sont le croquemitaine de la Gauche – Chrétiens évangéliques et Juifs religieux Ce sont des acteurs inacceptables au Moyen Orient parce qu’ils croient tous les deux que la maîtrise de la Judée et de la Samarie par les Juifs précède la venue du Messie.

Réagissant à l’article du Times, la revue ‘Honest Reporting’ publiée mercredi a noté que l’article semble être le produit d’une collusion active entre le Times et l’organisation radicale Gush Shalom, antisioniste, exonérée d’impôts. Comme le relaie ‘Honest Reporting’, en juillet 2009, Gush Shalom a envoyé un communiqué à ses partisans appelant à la mise en route d’une campagne qui « associe une action légale et une défense publique destinées à refuser le statut d’exemption fédérale d’impôts aux organisations caritatives américaines soutenant les activités d’implantation ».

L’article du Times comporte tous les stigmates d’une campagne politique. D’abord, malgré les vaillants efforts de cinq journalistes du Times, les articles ne démontrent aucune activité illégale. Au mieux, l’enquête sur plus de 40 organisations apportant des fonds aux communautés juives qu’ils haïssent, à Jérusalem, en Judée et en Samarie, ont montré que moins d’une poignée d’entre elles sont coupables de médiocres pratiques comptables.

Si l’on suppose que la conclusion très raisonnable d’Honest Reporting sur l’article du Times est le produit d’une collaboration entre le journal et des groupes antisionistes radicaux, son caractère hypocrite est choquant. En le publiant, le Times reproche précisément le comportement qu’il met en avant contre les organisations enquêtées, pour les punir de l’avoir soi-disant adopté. A savoir, au service d’organisations radicales bénéficiant de la déduction fiscale, le Times cherche à saper la politique étrangère des USA. Au cours des quatre décennies passées, la politique étrangère des USA a été de maintenir une alliance stratégique avec Israël. Le but des groupes comme Gush Shalom alignés sur le Times est de saper cette alliance en discréditant et en criminalisant ceux qui veulent la renforcer et la maintenir.

L’article du Times utilise un langage et de sombres insinuations pour créer l’impression qu’il y a une traîtrise et un mal pesant sur les contributions aux communautés juives et les quartiers de Judée, Samarie et Jérusalem. Par exemple, l’article prétend : « Les donations aux mouvements des implantations se distinguent [d’autres contributions caritatives qui font avancer les objectifs de la politique étrangère des USA] à cause de la centralité de la question des implantations dans les pourparlers en cours et du fait que Washington a constamment refusé d’autoriser Israël à utiliser l’aide du gouvernement américain dans les implantations. Les réductions d’impôts pour les donations restent largement non remises en cause, et non contrôlées par le gouvernement américain ».

Ce que le Times ne parvient pas à reconnaître, c’est pourquoi ces donations sont « largement non remises en cause et non contrôlées » : parce que c’est le droit constitutionnel des citoyens américains de contribuer à des organisations caritatives qui font la promotion d’objectifs politiques, même si ces objectifs – comme ceux de Gush Shalom – sont antithétiques avec la politique des USA tels que déterminée par le gouvernement des USA.

Le Times allègue que ces communautés sont illégales. Son autorité dans cette allégation n’est pas supérieure à celle du négociateur palestinien Saeb Erekat. Erekat a opiné sur l’article du Times : « Les implantations violent la loi internationale ».

La vérité est que les communautés israéliennes au-delà des lignes d’armistice de 1949 sont légales. Mais même si l’on devait accepter l’argument qu’elles sont illégales, on accepterait l’argument fondé sur les termes de la 4ème convention de Genève de 1949 qui empêche les puissances occupantes de transférer leur population vers les zones sous occupation.

Il n’existe aucune interprétation possible de la convention qui pourrait interdire le mouvement volontaire d’Israéliens en Judée, Samarie et dans les quartiers de Jérusalem d’après 1967. De même, il n’y a aucune interprétation possible de la convention qui puisse interdire la mise à disposition d’un soutien financier aux Israéliens qui viennent volontairement dans les zones en question. Pourtant, c’est précisément ce mouvement volontaire indiscutablement légal de Juifs vers ces zones – dont le Times reconnaît qu’il est souvent fait contre le souhait des gouvernements d’Israël – que l’article du Times attaque.

En bref, aussi bien l’assertion du Times qu’il y aurait quelque chose de problématique légalement au sujet de ces donations est aussi grotesque en ce qui concerne la loi américaine que la loi internationale. D’un point de vue journalistique, plus grave que la décision du Times de polémiquer précisément sur le comportement qu’il cherche à criminaliser quand il est utilisé par ses antagonistes politiques Chrétiens et de la Droite juive ; plus grave encore que la fausse description de la loi dans l’article, il y a la tentative évidente de cet article d’obscurcir le principal problème sur les questions de la terre en Judée et en Samarie, dans le but de fabriquer un tableau faux mais idéologiquement sympathique de la situation sur le terrain.

Le Times finit seulement par faire allusion – et obscurcir – le vrai problème sur les questions de la terre dans le 58ème paragraphe de l’article. Le Times rapporte : « Des comités juridiques islamiques ont menacé de mort des Palestiniens qui vendent à des Juifs une propriété dans les territoires occupés ». Vraiment, alors que cela peut être vrai, ce n’est pas le problème. Le problème, c’est la deuxième loi promulguée par l’AP – quelques semaines seulement après qu’elle fût mise en place en 1994 – a criminalisé toutes les ventes de terre arabe aux Juifs comme un crime passible de la peine de mort. Depuis 1994, nombre d’Arabes ont été tués aussi bien lors d’exécutions judiciaires et extrajudiciaires pour avoir vendu de la terre aux Juifs.

Cette décision ouverte, pour cacher le fait que depuis 1994, l’AP à disséminé des escadrons de la mort pour tuer aussi bien des Arabes palestiniens qu’israéliens, suspects de vendre de la terre aux Juifs, est une erreur choquante de conception des standards journalistiques. Alors que le Times a requis cinq journalistes pour travailler pendant des semaines pour conclure qu’il n’y a absolument rien d’illégal dans les opérations de groupes caritatifs américains qui soutiennent des communautés juives que le Times souhaite détruire, le Times n’aurait pas eu besoin d’investir la moindre ressource pour découvrir que l’AP tue tout Arabe qui vend de la terre aux Juifs. L’AP n’a fait aucun effort pour cacher cette politique. Elle est de notoriété publique pour tous ceux qui veulent voir la réalité.

Et c’est bien là le vrai problème ici. La totalité de « l’enquête » du Times sur les groupes caritatifs américains qui soutiennent des communautés juives et des quartiers en Judée, Samarie, et à Jérusalem est une tentative éhontée d’un journal important pour cacher les vrais problèmes prolongeant le conflit palestinien avec Israël. Ces problèmes – démontrés par l’apologie d’un meurtrier de masse par Abbas, par le déni d’Erekat qu’Abbas ait le moindre intérêt dans un compromis avec Israël, ainsi que la politique de l’AP de tuer tous les Arabes qui vendent de la terre aux Juifs – ne rendent pas service à l’objectif du Times de reprocher l’absence de paix à Israël en général, et à la Droite israélienne et à ses partisans aux USA en particulier.

Ainsi, 17 ans après le commencement du soi-disant processus de paix entre Israël et l’OLP, et dix ans après que l’OLP ait détruit ce processus en lançant une guerre terroriste contre Israël, et quatre ans et demi après que les Palestiniens aient élu le Hamas pour les diriger, nous sommes toujours figés dans un discours distordu et hors sujet sur le Moyen Orient. Nous sommes enlisés dans une ornière parce que ces organes de media motivés politiquement et idéologiquement, font cause commune dans le monde avec des groupes radicaux cherchant à saper la souveraineté nationale d’Israël et à mettre fin à son alliance avec les USA. Ensemble, ils fabriquent des nouvelles qui n’ont aucune relation avec la réalité ou avec les vrais défis auxquels sont confrontés ceux qui cherchent la paix au Moyen Orient. Mais évidemment, pour le New York Times, c’est ce qu’il lui faut pour faire du tirage.


http://www.jpost.com/Opinion/Column...

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 08:18

 

 

 

Source : Le Figaro
 
Quand le journalisme s'approprie les dérives du net
Par Ivan Rioufol le 7 juillet 2010 13h07
  
 Le journalisme se déconsidère, quand il se convertit sans retenue aux méthodes des pirates de l'internet, qu'il dénonçait jusqu'alors. Ces dérives peuvent consister à lancer impunément sur le réseau, au mieux des images ou des conversations volées, au pire des accusations ad hominem dénuées de preuves. Or ces procédés sont ceux qu'utilise le site Médiapart, dirigé par Edwy Plenel, avec l'approbation tacite d'une large partie de la profession qui croit y voir un travail "de terrain". Lundi, je déplorais ici l'imposture consistant à faire passer pour du "journalisme d'investigation" la diffusion de conversations frauduleusement enregistrées par le majordome d'Eliane Bettencourt et dont une des cassettes a été aimablement transmises au site d'information. Mardi, un stade supplémentaire dans la dénonciation calomnieuse a été franchi avec la publication des accusations, non étayées, de l'ex-comptable licenciée par Mme Bettencourt, assurant notamment qu'Eric Woerth aurait reçu en 2007, pour financer la campagne de Nicolas Sarkozy, une enveloppe contenant 150.000 euros en liquide. A lire le témoignage de cette femme, on comprend qu'elle n'a, en réalité, pas assisté à la scène et qu'elle ne peut prouver ses dires. Une contre-enquête journalistique aurait donc dû s'imposer.

Quand Nadine Morano fustige "un site de ragots, de déclarations anonymes", cela fait rugir la corporation, mais elle n'a pas tort. Et Xavier Bertrand est bien en droit de dénoncer, l'outrance appelant l'outrance, des "méthodes fascistes". Alors que Plenel et ses amis se présentent volontiers en défenseurs de la morale et de la démocratie, ils piétinent ces valeurs en pratiquant pêle-mêle le tir à vue, le procès à sens unique, la justice expéditive, le lynchage médiatique, la désinformation, dans l'unique objectif d'abattre des adversaires présumés coupables. Pourquoi Plenel, qui sut dénoncer (je le fis également) l'acharnement contre son ami Dominique de Villepin dans l'affaire Clearstream, se prête-t-il à son tour à la chasse à l'homme, sans relever au passage le mélange des genres qui permet à l'ancien premier ministre d'utiliser son carnet d'adresses pour faire fructifier désormais son cabinet d'avocat ? La raison tient à la haine hystérique contre Nicolas Sarkozy qui aveugle les médias de la gauche désunie. Début 2009, ils avaient tenu réunion pour s'assurer de leur front commun sur le dos du chef de l'Etat (voir mon blog). On en mesure les résultats désastreux. Le journalisme, ramené au rang de dénonciateur, n'en sort pas grandi.

Je participerai, ce mercredi, à l'émission C dans l'air (17h45-19h) puis à un débat sur ITélé (19h10-19h30)

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 10:13

 

 

 

http://www.memri.org/report/en/0/0/0/0/0/0/4427.htm 

 

 Adapté par Aschkel

pour aschkel.info et lessakele

A propos par Aschkel

 

Un chroniqueur égyptien: «De quel Siège parlent-ils?"[Gaza], "Au peuple égyptien .... Priez Allah d'être aussi frappé par un siège "

  

Dans sa chronique dans le quotidien égyptien Al-Yousuf Rooz, datée du 29 juin 2010, Mohammed Hamadi a donné des statistiques prises sur un site internet montrant que le Hamas, malgré tous les discours au sujet d'un siège sur la bande de Gaza, et contrairement aux affirmations selon lesquelles l'Egypte joue un rôle en affamant le peuple palestinien, prouvent qu'il n'y a pas de pénurie, que de nombreux biens sont disponibles, que l'offre est supérieure à la demande - et que par conséquent, que produire des volailles et de la viande de bœuf revient à meilleur marché qu'en Egypte.

Il a conclu que la vie en état de siège à Gaza est plus facile que celle en Egypte, et que le peuple se satisfait d'un tel siège. 

Extraits traduits de l'article:

Le Hamas s'est "tourné vers la résistance en ligne et vers les médias"

«Après que le mouvement du Hamas ait abandonné la véritable résistance, il se  tourne désormais vers la résistance en ligne et vers les médias. L'un des nombreux sites du Hamas a publié un important rapport comparant les prix des marchandises et des produits en Egypte et dans la bande de Gaza.

«Le rapport indique que :

Un kilo de pastèque à Gaza vaut moins d'une lire égyptienne, tandis qu'en Égypte, il en coûte plus de deux lires, un kilo de tomates à Gaza vaut moins d'une demi-lire, tandis qu'en Égypte il coûte 1,5 lire, un kilo de pommes de terre à Gaza vaut une demi-lire, tandis qu'en Égypte il coûte deux lires, un kilo d'oignons dans la bande de Gaza vaut une lire, tandis qu'en Egypte un kilo d'oignons est de 1,5 lires, un kilo d'ail dans la bande de Gaza est de 10 lires, tandis qu'en Egypte, il est de 15 lires.

«Un kilo de poulet en Egypte est de 20 lires, et dans la bande de Gaza il coûte seulement 10 lires. Le prix moyen d'un kilo de viande bovine en Egypte est de 60 lires - alors que dans la bande de Gaza "assiégée" il ne vaut que cinq lires. Un plateau d'oeufs en Egypte est de 19 lires, tandis que dans la bande de Gaza, il est à seulement 10 lires. "

"De quel siège parlent -ils?" 

Cette comparaison des prix entre l'Egypte et Gaza, qui est "assiégée" depuis trois ans, comme on dit, montre que la vie "en état de siège" est moins chère, plus pratique et plus facile ...

"Alors de quel siège parlent-ils?

Ø Est-ce le siège qui provoque la baisse des tarifs? Et de quelle façon les biens et marchandises circulent-ils à profusion, malgré ce siège?

"Ces questions ne sont jamais posées et le 'Hamas n'apporte aucune réponse à cet état de fait, mais ils s'adressent à tous les partisans du Hamas en Egypte qui ne se gênent pour dire que l'Egypte a trahi la cause palestinienne et affame le peuple palestinien sans défense sous "le siège oppressif" de Gaza.

"Si la vie est ainsi dans la bande de Gaza "assiégée", alors le peuple égyptien, qui a été soumis a des envolées de prix phénoménales et qui consacre une partie de ses maigres revenus pour sauver les habitants "assiégés" de Gaza, qu'ils (les Egyptiens) prient donc Allah pour qu'Il les frappe, eux aussi, d'un siège qui permettra une baisse des prix et ainsi donnera la possibilité à chaque citoyen lambda d'acheter des oeufs, de la viande et de la volaille comme peuvent le faire les habitants de Gaza! "

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 15:50

 

 

aschkel.info et lessakele

 

Merci Philippe pour cet envoi

 

 

 

Philippe Karsenty débouté de sa plainte en diffamation contre L’Express

 

Après la récente condamnation de Canal + pour diffamation le 10 juin dernier, j’ai été débouté, ce jeudi 1er juillet 2010, de ma plainte en diffamation contre L’Express qui avait publié, le 24 avril 2008,  un article de Vincent Hugeux destiné à faire la promotion du reportage de Canal +: « Manipulation : les faussaires de la Toile ».

 

Voici les deux extraits les plus significatifs de cet article de L’Express qui, outre son titre, m’avaient incité à porter plainte :

        « C'est un documentaire d'utilité publique: dans Rumeurs, intox: les nouvelles guerres de l'info, diffusé ce jeudi soir sur Canal+, Stéphane Malterre fait un sort à quelques "hoax" récents, des élucubrations sur les attentats du 11 septembre aux attaques concertées contre le journaliste Charles Enderlin. »

        « Hélas expéditif, l'épisode consacré au journaliste Charles Enderlin cible d'une campagne aussi haineuse et acharnée qu'inepte, a le mérite, là encore, de mettre en scène quelques-uns des spécimens les plus atteints par une forme pathétique de névrose obsessionnelle: citons l'historien Richard Landes ou le Français Philippe Karsenty. »

 

Les juges ont reconnu le caractère diffamatoire des écrits de Vincent Hugeux.

Toutefois, ils lui ont accordé le bénéfice de la bonne foi car il aurait écrit son article après avoir été influencé par le reportage diffamatoire de Canal +.

Ainsi, selon les juges, le journaliste de L’Express  n’avait pas d’animosité à mon égard : « Les imputations diffamatoires sont réputées, de droit, faites avec intention de nuire mais elles peuvent être justifiées lorsque l’auteur établit sa bonne foi ».

L’absence d’animosité personnelle peut sembler étrange quand on se souvient que Vincent Hugeux :

-        s’était illustré par des témoignages fantaisistes dans le cadre du procès qui m’opposait à France 2 et à Charles Enderlin ;

-        était personnellement intervenu - avec succès - pour faire annuler une conférence de presse que je devais donner au CAPE (Centre d’Accueil de Presse Etrangère) ;

-        avait signé la pétition du Nouvel Observateur qui m’accusait de « mener une campagne de négation ».

 

Ce jugement, qui ne me satisfait pas, est néanmoins utile car c’est un nouvel élément qui confirme le caractère fictionnel du reportage de Charles Enderlin ainsi que le caractère diffamatoire du documentaire de Canal + puisqu’il est même parvenu à influencer un journaliste de L’Express.

 

Isabelle Wekstein, avocat de Philippe Karsenty, a déclaré : « La décision bien que contestable sur la bonne foi du journaliste, affirme le caractère diffamatoire des propos tenus par ce dernier, au terme d’une argumentation intéressante puisqu’elle va jusqu’à relever « en l’absence de tout élément de nature à éclairer le lecteur sur l’origine et la nature de la polémique qu’a fait naître la diffusion par France 2 des images filmées au carrefour de Netzarim …/…  les propos incriminés ne relèvent pas, comme prétendu par les défendeurs, du débat d’idées ou du jugement de valeur mais constituent des allégations diffamatoires. » 

 

Certains extraits de ce jugement seront donc utiles pour confirmer que Canal + et TAC Presse m’ont bien diffamé alors que ces dernières viennent de faire appel du jugement qui les a condamné le 10 juin 2010.

 

Vous trouverez en pièces jointes le jugement condamnant Canal + ainsi que le jugement me déboutant face à L’Express.


Cordialement,


Philippe Karsenty

www.karsenty.fr



philippe@karsenty.fr

 

 

 

Condamnation diffamation Canal + & TAC Presse 10 juin 2010 Condamnation diffamation Canal + & TAC Presse 10 juin 2010

 

Jugement P.Karsenty 010-7-2010 doc AschkeletGad Jugement P.Karsenty 010-7-2010 doc AschkeletGad

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 07:57

 

 

 

LE CHŒUR DES PLEUREUSES


Editorial de la semaine du 02/07/2010


Par Meir Azoulay pour Guysen International News - Vendredi 2 juillet 2010 à 00:52

 

 

 


 

Cette semaine, j'ai choisi comme titre celui d'un article écrit par notre confrère et ami, Jacques Benillouche. Ses mots nous ont touché, sa verve nous a ému, mais par-dessus tout, il a exprimé avec clarté une vérité douloureusement évidente…

 

C'est la raison pour laquelle j'ai décidé de vous livrer quelques extraits de son message avant de revenir sur le fond… Donc parole à notre ami Jacques Benillouche :

 

GUYSEN : LE CHŒUR DES PLEUREUSES

Par Jacques BENILLOUCHE

  

            L’expérience de financer un journal est une aventure passionnante surtout s’il s’agit de défendre Israël ou, pour le moins, de donner les clefs pour appréhender le sujet du peuple juif. L’IMPACT avait en France une réputation de journal sérieux et complet car ses journalistes faisaient partie de l’élite de la presse francophone israélienne. Ilan Saada, David Sebban et Laly Derai et les autres qui m’excusent de ne pas les citer, ont donné ses lettres de noblesse à quelques pages de réconfort. Les présentoirs se vidaient à une allure où il fallait sans cesse renouveler l’approvisionnement. Bien sûr, le journal était gratuit. Les avis étaient unanimes pour féliciter l’initiative car peu de journaux français étaient aussi complets sur l’actualité israélienne..... 

 

Lire la suite, écouter et voir la vidéo :

http://benillouche.blogspot.com/2010/07/guysen-tv-le-chur-des-pleureuses.html


Jacques BENILLOUCHE
http://benillouche.blogspot.com/

 


Voilà, le principal n'est-il pas dit ?

 

C'est vrai, moi aussi j'ai honte.

 

Honte d'avoir dû écrire ce texte "trop c'est trop !", honte de devoir infliger une fois de plus à notre président Guy Senbel la dure nécessité de continuer nos appels à la détresse.

 

J'ai honte pour mes collaborateurs dont vous connaissez certains parce qu'ils passent sur le petit écran mais dont la plupart restent des travailleurs de l'ombre. Depuis plusieurs mois, ils ne ménagent pas leurs efforts pour maintenir la chaîne au niveau de qualité que vous êtes en droit d'escompter et ce malgré les difficultés rencontrées. Aucun d'entre eux ne se plaint, aucun d'entre eux n'a abandonné le navire. Ils savent à quel point leur travail est nécessaire et important pour ceux qui nous lisent ou nous regardent. Je leur rends ici hommage, du fond du cœur. Sans eux, rien ne serait et surtout ma tâche serait inutile. Quel général pourrait se gausser de gagner une guerre sans armée ?

 

Mais la honte a aussi gagné d'autres registres. Depuis la publication de "trop c'est trop", nous avons reçu des milliers de messages, la plupart nous soutenant avec ferveur et amour. Pourtant, certains ont été plus virulents voire violents et insultants. Je les en remercie… Cela me donne une force insoupçonnée pour continuer ma mission. Car c'est bien là le cœur du problème : hurler la vérité à la face du monde pour éteindre la haine et le fiel de ceux qui prônent le mensonge et la désinformation. Oui messieurs, je vous remercie. Plus vous vous acharnerez, plus vous nous donnerez des raisons de continuer notre travail au service d'une information libre et non partisane.

 

Mais au-delà de la honte, je suis aussi animé d'une immense fierté. Nous avons reçu des messages de tous bords, de tous horizons, religieux ou politiques, et surtout de tous les pays francophones et en particulier du Maghreb. Ces messages étaient des messages de paix et d'encouragement. Si ceux qui nous haïssent nous donnent de la force, imaginez la puissance que ce genre de soutien peut nous procurer.

 

A nos détracteurs, je dirai simplement ceci : oui nous avons besoin de soutien ! Et notre fond d'investissement, ce sont nos lecteurs, ce sont tous ces amoureux de la vérité, ceux qui veulent savoir pour se faire une opinion, un jugement sûr et fiable. Vous avez le droit d'avaler toutes les couleuvres que l'on vous présente sur des plateaux dorés mais gare à l'indigestion.

Oui nous lançons un appel ! Un appel à l'objectivité, un appel à la prise de conscience ! Comment peut-on juger sur la base d'un seul témoin. C'est écrit dans tous les textes religieux quels qu'ils soient : tu ne jugeras pas sans avoir deux témoins fiables.

 

Voilà pourquoi il faut soutenir Guysen. Pour écouter les informations en stéréo. Pour entendre les faits de ses DEUX oreilles. Les mélomanes le savent bien, en stéréo, certains instruments que l'on entend sur une piste, ne figurent pas sur l'autre… Entendre d'une seule oreille, c'est entendre à moitié, c'est perdre la moitié de l'harmonie. C'est seulement lorsque l'on écoute en stéréo que l'on peut décider si la musique est bonne ou pas…

 

L'élan des lecteurs nous a réchauffé le cœur et je remercie tous ceux qui spontanément se sont abonnés à Guysen.

 

Mais cet élan est encore trop faible. Il faut se mobiliser, mobiliser vos amis, votre famille… Jacques Benillouche nous l'a dit plus haut, 9€ c'est à peine le prix d'un café en terrasse sur les Champs Elysées. Abonnez-vous…

 

Je n'oublierai pas les chefs d'entreprises. Eux aussi peuvent nous aider tout en se faisant le plus grand bien. Annoncez sur Guysen, affectez à Guysen TV une partie de vos budgets publicitaires. C'est une option utile pour votre entreprise et ô combien pérennisante pour nous un numéro à votre disposition : +33147287350

 

Et puis s'il venait à l'esprit de certains de vouloir participer à cette merveilleuse aventure en investissant dans Guysen, qu'ils sachent qu’ils seront les bienvenus, nous sommes à leur disposition.

 

Voilà, pardon pour la longueur de cet éditorial mais j'avais tant à dire… Mais comme dit Alfred de Musset par la voix de Chaussin : "point trop n'en faut…".

 

J'espère que mon message sera entendu afin d’éviter que dans les prochains jours s'élèvent du fond des ténèbres le "chœur des pleureuses". Mais entre nous, je suis convaincu que ce funeste requiem restera à tout jamais dans les cartons. J'ai confiance en D., j'ai confiance dans la justesse de notre mission, j'ai confiance dans le courage et l'abnégation de notre président Guy Senbel qui depuis 12 ans lutte pour faire entendre la voix de la raison, j'ai confiance en mon équipe et plus que tout, j'ai confiance en vous, chers lecteurs. Je sais de tout temps et de toute éternité que vous ne laisserez pas la voix de la vérité sombrer dans les abîmes.

 

Merci à tous…

Partager cet article
Repost0
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 08:56

 

 

 

Guerre de l’information et ufologie. L’Arabie Saoudite cristallise les fantasmes et accueille le nouveau “Roswell” à Tabuk au Nord Ouest du Royaume.

Leave a comment

 


 

Un micro-trottoir sur le tarmac de l’aéroport de Tabuk est à l’origine de la dernière rumeur moyen-orientale. Digne d’Orson Welles: les extra-terrestres israéliens auraient donc débarqué avec armes et bagages en Arabie Saoudite la semaine dernière.

En fait de  pique-nique géant israélo-saoudien en plein désert, la base aérienne King Faisal AB de Tabuk accueille les F15 du RSAF (Royal Saudi Air Force) Wing 7avec l’approbation des Etats-Unis depuis 2003. Des instructeurs américains de l’USMTM sont également présents sur place avec le matériel requis. L’activité militaire est donc localement importante. De quoi stimuler les fantasmes de passagers à l’imagination fertile, conditionnés par une presse régionale à l’objectivité légendaire.

Cela étant les media occidentaux seraient parfois bien en peine donner des leçons puisque certains, pour donner corps à la rumeur de Tabuk, l’ont mise en perspective avec celle -non moins fantasmagorique- du soi-disant accord de l’Arabie Saoudite pour le survol de son espace aérien. (En poussant dans l’humour noir, on notera que les syriens sont précurseurs en la matière,  puisque les avions israéliens peuvent se promener jusqu’au bord de l’Euphrate, comme en 2007, et revenir  sans encombre à bon port).

L’Arabie saoudite, lassée par le petit jeu des rumeurs,  avait démenti sobrement le 29 septembre dernier (cf site du ministère des affaires étrangères saoudien) les « informations » relatées dans l’article du quotidien britannique «Sunday Express » du dimanche 27 septembre qui titrait  : « Saudis will let israel bomb iran nuclear site» . Rien que cela. La phrase clé de l’article reposait sur une citation de John Bolton, ancien ambassadeur américain aux Nations Unies, indiquant que «Ryad certainly approves» en substance : Ryad approuve certainement l’utilisation par Israël de l’espace aérien saoudien.

Pour étayer un peu ce postulat assez évasif, les journalistes sortaient l’artillerie lourde en faisant référence à une discussion du patron du SIS (MI6) avec le patron du Mossad et des officiels saoudiens (*). Seule indication : Les contacts auraient eu lieu après la mise à jour du site nucléaire de Qom en Iran par des officiers des services de renseignements britanniques…

Le vrai scoop était de facto ailleurs dans l’espace et dans le temps. Puisque le fameux site “ultrasecret” de Qom était en théorie connu de tous, depuis au moins 5 ans (**)…

DB.

Copyrights Nanojv: http://nanojv.com 

(*) Verbatim : “ The head of MI6 discussed the issue in London with Mossad chief Meir Dagan and Saudi officials after British intelligence officers helped to uncover the plant, in the side of a mountain near the ancient city of Qom”.

(**) Le CNRI (Conseil National de la Résistance Iranienne) indique par exemple sur son site que : « Les installations nucléaires souterraines à proximité de Qom avaient d’abord été dévoilées dans une conférence de presse à Paris de la Résistance iranienne, le 20 décembre 2005. Le président de la commission des Affaires étrangères du CNRI, avait alors divulgué des informations sur quatre complexes souterrains composés de tunnels et d’installations servant aux programmes nucléaires du régime ».

 

Partager cet article
Repost0
25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 06:42

 

 

Point de vue américano-qatari sur la (non) affaire de Tabuk.

Leave a comment

Rate This

 

 

Le site américano-qatari The Majlis, proche d’Al Jazeera, livre un point de vue intéressant sur l’affaire du débarquement israélien à Tabuk en Arabie Saoudite. 

The Majlis précise en préambule qu’il est  impossible de vérifier cette information mais propose cependant de considérer les éléments de contexte suivants, en substance :

1) Tabuk, située à 200 km d’Eilat,  est le siège de la base aérienne King Faisal qui, dont acte, partage deux pistes avec l’aéroport civil.

2)  Si des avions militaires israéliens se sont posés, il n’est donc pas inconcevable que les autorités aéroportuaires aient du suspendre le trafic civil.

3) La longueur des pistes permet sans problème l’atterrissage d’avions cargos.

4) Tabuk est également le siège du commandement régional nord-ouest, comprenant plusieurs brigades d’infanteries et de blindés, ainsi qu’un détachement d’instructeurs militaires américains du United States Military Training Mission(USMTM).

5)  C’est une zone très isolée, à forte présence militaire, donc un endroit idéal pour stocker du matériel de guerre.

6) Cela étant, poursuit The Majlis, quel pourrait être l’intérêt de Tabuk pour Israël ?  Cet aéroport saoudien est beaucoup trop proche des frontières israéliennes pour en faire une escale de ravitaillement pour des bombardiers en route vers Ispahan ou Natanz. 

7) Par ailleurs une base “avancée” à cet endroit ne supprimerait pas la nécessité de ravitaillements aériens ultérieurs selon le Center for Strategic and International Studies. 

8 ) Enfin si il s’agit de la planification d’une opération commando… on ne voit pas très bien la raison de s’arrêter en Arabie Saoudite. 

9) Ainsi, conclut the Majlis,  même si il est impossible de confirmer ou d’infirmer l’article de Fars News, on voit mal l’intérêt militaire d’une base avancée israélienne à Tabuk.

10) Par contre, on peut trouver des tas de raisons plus prosaïques pour expliquer les retards aériens sur des aéroports régionaux comme Tabuk.  

Bien vu donc, de la part de The Majlis qui fait preuve d’une saine clairvoyance. Cependant l’analyse s’arrête en chemin et le site américano-qatari qui se réfère à Haaretz et Yediot Aharonot pour sourcer l’info de départ, ne s’interroge pas -et pour cause-  sur la raison de la publication de l’article original de Fars News en arabe (et à priori ni en anglais ni en farsi) . Un simple détail qui – sous réserves – accréditerait l’hypothèse d’une petite opération d’info-guerre iranienne en direction du Royaume saoudien, en pointant les instructeurs militaires américains de l’USMTM. Et donnerait une partie de sa saveur à la (non) affaire de Tabuk. A suivre…

DB.

Copyrights Nanojv: http://nanojv.com

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis