Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 10:58

 

 

flotille
Rideau de fumisteries turques, ou Haro sur le baudet israélien

Par Simon Frajdenrajch, analyste

lundi 31 mai 2010


 
Décidément, la Turquie a perdu toute vergogne. _ Après avoir joué les ‘messieurs bons offices’ avec le Président du Brésil Lula pour redonner une virginité internationale à l’Iran en passe d’accéder à l’arme nucléaire, les dirigeants turcs multiplient les déclarations insultantes à l’égard d’Israël et les agressions diplomatiques.

Le ministre des affaires étrangères turc Davitoglu a déclaré (AFP) :

« Israël a perdu toute légitimité internationale » à l’ouverture du débat au Conseil de sécurité de l’ONU sur l’intervention militaire israélienne contre une flottille pro-palestinienne.

Le Premier ministre turc Erdogan, en déplacement à Santiago du Chili, (pays non encore gagné par la gangrène islamiste), a affirmé : les « bateaux de la flottille étaient strictement contrôlés et ne contenaient rien d’autre que de l’aide humanitaire et des volontaires »…

Que sait-il du contenu des bateaux en provenance d’Irlande, de Suède, de Norvège, de Grèce ? Les a-t-il fait contrôler à Larnaka, port chypriote que les Turcs n’occupent pas illégalement à Chypre ?   Avez-vous noté que les pays qui ont envoyé des bateaux « d’humanitaires » sont ceux dont les dirigeants nourrissent une haine pathologique à l’égard de l’Etat d’Israël et hébergent une nombreuse immigration musulmane ?   Car enfin, M. Erdogan, islamiste ‘modéré’ bon teint, veut jouer désormais dans la cour des grands à l’international : l’Europe fait la fine bouche sur le respect des droits de l’homme en Turquie ? Qu’à cela ne tienne, on va charger le baudet international de toutes les fautes de l’humanité.   La « flottille de la paix » composée pour le bateau turc d’activistes d’une ONG islamiste proche des Frères Musulmans, donc du Hamas, a évidemment préparé une provocation dont elle ne pouvait que sortir gagnante. De deux choses l’une :   Soit la marine israélienne, malgré ses avertissements réitérés d’interdire l’accès du port de Gaza au besoin par la force, recevait l’ordre de ne pas aller au clash et de laisser passer ces énergumènes qui n’auraient plus eu qu’à se féliciter de ce « joli coup médiatique ».    Soit elle appliquait les ordres d’arraisonner cette armada de l’intifada, et la mort de participants « humanitaires » ne pouvait que renforcer la position de victime du Hamas.   Ils peuvent jubiler à Gaza, appeler à une intifada devant les ambassades israéliennes à travers le monde. Avez-vous vu la mobilisation des charognards devant l’ambassade d’Israël à Paris et les consulats de province ?   Il doit en être hélas de même à travers l’Europe et l’on peut s’attendre dans les semaines qui viennent à un regain des violences antisémites dans nos pays.   Mais cela ne gêne ni M. Sarkozy, qui condamne comme un perroquet « l’usage excessif de la violence »… Au fait M. le président, les troupes américaines et leurs alliés en Afghanistan, dont la France, ne commettent-elles pas un abus de violences à l’égard des Taliban ???   Ah ce sont des terroristes ? Tiens donc…   Cela ne gêne pas non plus M. Kouchner, la voix de son maître, qui a déjà condamné « avec la plus grande fermeté cette agression contre des humanitaires. Voilà un sujet qu’il connaît tellement bien qu’il n’a nul besoin d’aller plus au fond pour savoir qui condamner… Tartuffe.   Et la Russie qui affirme qu’il s’agit là « d’un acte de piraterie internationale » !?! Ah il est vrai que l’agression de la Georgie et son démembrement en 2009 ne sont que caresses à un voisin un peu indiscipliné.    Mais ne perdons pas de vue les affaires sérieuses :   Ce soir même, Mahmoud Ahmadinejad hurle que cette action « confirme la fin proche de l’entité sioniste », et l’on apprend que l’Iran s’est désormais doté de 5,9 kg d’uranium hautement enrichi, autrement dit la quantité nécessaire et suffisante pour fabriquer deux bombes nucléaires. Juste le temps de les tester…   Bien entendu, le Conseil de Sécurité de l’ONU va voter à l’unanimité ce soir la nième résolution condamnant Israël.    Les ministres des affaires étrangères de l’UE se réuniront toutes affaires cessantes pour la confirmer et traiter ainsi la diarrhée que leur inspire l’immigration musulmane incontrôlée jusqu’au septentrion de l’Europe.   On va enfin pouvoir parler d’autre chose que de la crise monétaire gréco-espagnole en se déchargeant sur Israël des misères du monde.   Le Talmud affirme : « Si un tribunal condamne un accusé à l’unanimité, le jugement doit être cassé ». En sa sagesse, il exprime que l’acharnement dans la condamnation est forcément suspect.   Rassurez-vous : voilà une nouvelle preuve que les temps messianiques approchent.   Et pour ce qui concerne les relations d’Israël avec la Turquie, non seulement il faut déconseiller aux Israéliens d’y voyager, il faut aussi déconseiller à tous les gens civilisés de s’y rendre tant que ce pays sera piloté par des islamistes, aussi « modérés » soient-ils.   Au secours Mustapha Kemal Atatürk, reviens ! Ils sont devenus fous.

Partager cet article
Repost0
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 09:00

 

 

 

 

flotille

 

 

Adapté Par Yéochoua SULTAN

pour Aschkel.info et Lessakele

 

Nouvelle arnaque médiatique

Les terroristes, avec leur mise en scène de flottille humanitaire, n'ont pas seulement berné l'Europe et les pays démocratiques, mais également le haut-commandement de Tsahal. Le bouclier humain a changé de visage: des civils complaisants sont pris en photo sur le pont, les terroristes attendent cachés derrière eux. Et, en effet, quand les soldats du commando maritime (Hachayéteth) se sont laissé glisser le long d'une corde jusqu'au bateau, afin d'intimer au capitaine l'ordre de mettre le cap vers le port d'Ashdod, ils n'avaient pas les armes à la main.

Approchant du pont du bateau, ils ont été happés par les pieds, et roués de coups de barres de fer. Les meilleurs de nos soldats ont été esquintés par une bande de terroristes extrêmement violents, alors qu'ils s'attendaient à parlementer avec l'équipage, puisqu'il semblait, au départ, que ce dernier était composé de gens bien intentionnés qui ignoraient simplement que les habitants de la bande de Gaza, zone interdite aux Juifs, sont très très bien nourris.

Des soldats témoignent.

Bien qu'il soit pénible de voir nos jeunes risquer leur vie et se retrouver dans cette situation, le gouvernement et Tsahal ont décidé de laisser parler ces soldats blessés qui auraient dort bien pu y laisser leur vie et ne pas en revenir, étant donné la mise en place, une fois encore, d'un énorme mensonge propagé à la vitesse de la lumière, dans le monde entier, et destiné, comme de coutume, à justifier la haine contre Israël et les Juifs:

Un jeune soldat, après avoir reçu les premiers soins, encore sous le coup de l'agression, raconte:

«Nous sommes arrivés au-dessus du bateau, pour y accoster. Nous avons compris que quinze personnes se trouvaient sur le toit. Ils ont attrapé la corde et l'ont attachée sur l'une des antennes. Nous avons utilisé la seconde corde. Et en fait, chaque fois que quelqu'un descendait – nous sommes descendus l'un après l'autre – il s'est retrouvé entouré de trois ou quatre individus qui l'ont explosé de coups. Ils se sont mis à le lyncher. Ils l'ont entraîné de côté. Ils avaient tous des matraques en fer, des couteaux, des frondes, des bouteilles en verre. A un moment donné, on nous a tiré dessus à balles réelles. Je suis descendu parmi les derniers, j'ai vu mes compagnons éparpillés par terre, chacun avec trois ou quatre personnes autour de lui. J'ai vu l'un d'entre nous allongé par terre, avec des gens qui continuaient à l'exploser, je me suis approché pour les décoller de lui. Ils se sont dirigés vers moi et ont commencé à me frapper avec leurs barres de fer. Alors que j'ai levé le bras, pour ne pas recevoir les coups sur la tête, ils me l'ont cassé. Pendant toute cette agression, je n'avais pas d'arme dans ma main. Ceux qui sont descendus le long de la corde l'ont fait sans arme à la main. Les mains découvertes, et l'arme derrière le dos… enfin, cette arme, c'est un fusil spécial, qui sert à disperser les manifestations, à couleur. J'étais sans arme à la main. Ils sont venus à moi et m'ont attaqué. Je suis arrivé à les mettre par terre. J'ai bondi en arrière et me suis emparé de mon arme à peinture, leur tirant en direction des jambes, avec le paintball. Mes assaillants ont frappé le fusil d'un coup de barre de fer et l'ont fait voler en éclats. Je me suis retrouvé les mains nues. J'ai tenté alors de sortir le pistolet que j'avais dans ma poche, mais j'ai senti que mon bras ne répondait plus. J'ai vu deux de mes amis étendus sur le sol. De là, on voyait l'entrée d'un couloir. Des tirs provenaient de ce couloir. On nous a tiré des balles réelles, sans arrêt, avec de vraies armes. Nous avons vu le canon d'une arme. L'un de nous a tiré vers cette arme. Après quelques minutes, nous avons réussi à y arriver, mais le tireur n'y était plus. Nous étions en tout quinze et ils étaient pour finir une trentaine.

Ils sont venus pour faire la guerre. Nous, on est venus pour leur demander de s'aligner, pour parler avec eux et leur demander de descendre du toit. Et eux, ils se sont rués sur chaque homme qui descendait. Ils ont jeté des hommes de l'étage du haut à l'étage inférieur, par-dessus la balustrade. Ils ont jeté des gens à la mer, les ont dépouillés de leur matériel, de leur casque. Ils leur ont fait faire une chute de tout un étage. Il y en a qui ont sauté à l'eau, c'était leur dernière chance.

Nous sommes donc venus avec les paintballs, pour leur parler. On nous a dit que s'ils font volteface, de leur tirer sur la plante des pieds. Mais on devait avancer en ligne, retrouver le capitaine et lui intimer l'ordre de prendre le bateau jusqu'à Ashdod. Nous étions préparés et sommes venus dans l'intention de prendre le bateau et de l'amener à Ashdod. Nous n'avons pas pris les armes que nous prenons avec nous habituellement, nous sommes venus pour autre chose, de complètement différent. Premièrement, parler avec eux: "Monsieur, si vous faites obstruction, vous risquez d'être touché". Nous avons répété à l'entrainement cet exercice plusieurs fois. Nous devions, en cas de résistance, viser à titre dissuasif les pieds, pour qu'ils voient qu'on est décidés. Le pistolet, c'était vraiment en cas de dernier recours, et uniquement en cas de menace réelle de danger de mort, ce qui n'aurait absolument pas dû se passer. Vraiment si quelque chose d'absolument anormal arrive. Et finalement, c'est arrivé. Nous étions quinze contre trente.»

Il décrit ce qu'il a découvert en fouillant, par la suite, l'un des terroristes:

«J'ai trouvé deux cutters, un canif, une matraque télescopique, sur une seule personne! Il avait dans sa seconde poche du gaz lacrymogène, et d'autres produits du même genre.»

Le correspondant de Galé Tsahal, la chaîne radiophonique, Tal Lev-Ram, a rapporté les témoignages faisant état d'armes automatiques longues avec lesquels les terroristes, que beaucoup qualifient sans n'avoir rien vérifié d'activistes pour la paix, tiraient depuis les couloirs du bateau. Lev-Ram est une des premières personnes, en dehors des responsables de Tsahal, à avoir vu les caisses entières de couteau à cran d'arrêt, et les nombreuses armes blanches, que transportaient les contrevenants.

Un autre membre du commando, Y., témoigne: «Je suis descendu de l'hélicoptère dans les premiers; au moment où je terminai la descente, un groupe de personnes m'a entouré. Ils m'ont jeté des chaises, frappé avec leurs matraques et des bouteilles en verre. On a trouvé après une quantité incroyable de couteaux. On a réussi à prendre notre pistolet à la main, et nous avons donc tiré sur les pieds des agresseurs. Ceux qui me frappaient, je leur ai appuyé le pistolet sur le pied et j'ai tiré. C'est simple, tous ceux qui prenaient une balle se calmaient. Il n'en fallait pas plus. On n'est pas venu pour tuer des gens, c'est suffisant de les neutraliser. Il n'y a aucun intérêt à tuer pour rien. On est venus pour faire stopper le bateau, c'est tout.»

Le premier poursuit: «Quand on est confrontés à toutes ces barres de fer, on comprend que la mort n'est plus très loin, et on est obligés de réagir. C'est une foule qui s'est jetée sur nous, sans arrêt. Elle a créé la confrontation physique.»

Y. relate la suite des opérations: «Quand nous avons terminé avec le toit, nous sommes passés sur le pont et avons essuyé des tirs. Il y a eu une première rafale qui ne nous a pas touchés. Nous avons eu des échanges de tirs. Nous avons progressé lentement sur le pont, mais nous n'avons pas pu voir qui tirait. Nous devions arrêter le bateau. Quand nous sommes parvenus à l'intérieur, nous avons vu dans l'une des chambres une femme avec une petite fille. Nous l'avons laissée là, elle n'était pas active. Tous les hélicoptères qui sont venus ensuite ont recueilli les blessés. Ils ont soigné aussi les leurs. Les gens qui étaient sur le bateau ont essayé de nous prendre nos armes, notre matériel.»

En ce qui concerne les blessés, les informations sont encore floues. Le premier témoin en parle: «Il me semble que le jeune homme blessé a été tué au milieu de la foule. Ils l'ont brisé et piétiné. Ils ont vraiment fait sur lui un lynchage. On a pu arriver jusqu'à lui, il était désarticulé. Notre commandant a pris une balle dans la jambe: il ya deux orifices, la balle est ressortie ; et un autre jeune homme (soldat) a pris une balle dans le ventre, ses bras sont tout fracturés et son visage complètement éclatée.»

Y. poursuit: «Quelque secondes après mon arrivée, il m'a dit: "J'ai reçu une balle dans le ventre". Mais je n'avais pas d'autre choix que de continuer à combattre.»

Ces propos ont été recueillis par Tsahal et diffusés pour rétablir la vérité vécue sur le terrain. Mais il ne fait aucun doute que la femme assise dans la chambre avec la petite fille aura sa photo dans plus d'un journal avide de propagande avilissante et antijuive.

Les témoignages (en hébreu) et les films montrant la violence inouïe de l'accueil réservé à nos soldats 

 


לוחמים מספרים: כך הותקפנו על הספינה
  
    

 

 

החיילים נוחתים על סיפון ה"מרמרה"
  
    

 

(צילומי הוידאו והסטילס באדיבות דובר צה"ל)

 
 
 
Les autres textes de Yéochoua
Yéochoua 2

   

Partager cet article
Repost0
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 22:06

 

 

Pour les autres articles cliquez sur l'icône

flotille

Par Aschkel

 pour Aschkel.info et Lessakele

 

 

 

 

 

Ceux de derrière sourient, applaudit pour celui de droite, ou un petit souvenir album photo pour celui du milieu

 

VOUS NE VERREZ JAMAIS CETTE PHOTO CHEZ LES DESINFORMATEURS PROFESSIONNELS

 

 

Article associé : >Images/-choc : les attaques des "humanitaires" lors de l'arraisonnement de la flottille

 

 

 

 

 

 

 

 

LIRELes participants scandaient des cris de guerre islamistes invoquant le meurtre des Juifs et appelant au martyre


>manifestation pro-Hezbollah en face du Louvres vantant le Massacre des juifs de Khaybar par Mahomet

 

 

 

"Peace activists" stabbing IDF soldier

Cette vidéo ou ce groupe a été signalé par la communauté des utilisateurs YouTube et peut donc comprendre des contenus pouvant offenser certains utilisateurs.

To view this video or group, please verify you are 18 or older by signing in or signing up.

Cliquez sur signing pour voir la vidéo

Partager cet article
Repost0
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 14:46

 

 

Merci à Danilette pour cette nouvelle vidéo : 

http://lessakele.over-blog.fr et www.aschkel.info 

 

 


 

Partager cet article
Repost0
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 21:07

 

 

 

pour aschkel.info et lessakele

 

 

Merci de m'avoir adressé ce courrier et Merci de diffuser largement ce message pour lui donner tout l’impact nécessaire.

Des occasions comme celles-ci ne se représentent pas si souvent.

 

 

 

 

From: Philippe Karsenty
Sent: Wednesday, May 26, 2010 12:55 PM
Subject: URGENT : l'ambassade de France en Israël contre l'Etat d'Israël . mais vous pouvez agir dès maintenant à Tel-Aviv !


l'ambassade de France en Israël contre l'Etat d'Israël . mais vous pouvez agir dès maintenant à Tel-Aviv !

Chers amis,

 

Cela fait maintenant près de 10 ans que France 2 a diffusé le reportage mensonger de Charles Enderlin sur la fausse mort du petit Mohamed al Doura.

Malgré leur défaite judiciaire et les preuves accumulées contre les mensonges de France 2, l’Etat français et sa diplomatie continuent à couvrir cette imposture médiatique.

Pour sa part, Bernard Kouchner a fait remettre la Légion d’Honneur à Charles Enderlin à l’été 2009.

Engagée dans une campagne contre l’Etat d’Israël, la diplomatie française continue son sabotage.

 

Ainsi, en début de semaine prochaine (les 30 et 31 mai et le 1er juin), le service culturel de l’ambassade de France à Tel-Aviv, en collaboration avec le quotidien Haaretz, organisera une conférence intitulée : « Démocratie : les nouveau défis ».

En lieu et place de forum démocratique, l’ambassade de France en Israël organise une réunion où de nombreux orateurs israéliens sont liés à l’extrême gauche israélienne, avec quelques rares individus pour faire illusion. Pour mémoire, cette tendance extrémiste ne représente quasiment rien en Israël tandis que le gouvernement actuel couvre plus de 70% de l’électorat.

Des intellectuels israéliens francophones renommés tels qu’Emmanuel Navon ou Michael Bar-Zvi ne sont pas conviés à ce forum ; tout comme certains milieux religieux qui représentent une partie importante de l’environnement intellectuel francophone israélien.

Du côté français, aucun intellectuel favorable aux positions majoritaires israéliennes n’est invité. Où sont les Trigano, Taguieff, Tarnero, Gurfinkiel ?

 

Pour observer l’orientation politique et l’ingérence française dans la politique israélienne, il suffit de s’attarder sur certains noms qui auront l’occasion de s’exprimer lors de ce colloque.

-        Il y aura bien sûr - à tout seigneur tout honneur - Charles Enderlin à qui on demandera de s’exprimer sur « la liberté et l’autocensure dans la presse ». Vraiment ?

-        Christophe Bigot, ambassadeur de France en Israël, qui a vu les preuves de la mise en scène al Doura mais qui a écrit la lettre attachée à ce message lorsque j’avais révélé ce qu’il avait vu (on notera que, dans sa lettre, il ne nie nullement le caractère mensonger du reportage de Charles Enderlin).

-        Pierre Assouline, qui affirme à qui veut l’entendre que « Charles Enderlin est un grand journaliste », est un des esprits « éclairés » conviés à ce forum.

-        Valérie Hoffenberg est la représentante spéciale du Président de la République au Proche-Orient. Pour mémoire, pendant plusieurs années, Valérie Hoffenberg a représenté l’American Jewish Committee en France. Durant cette période, elle a défendu Charles Enderlin et France 2 dans l’Affaire al Doura.

-        Raphy Walden est le gendre de Shimon Peres. Il est aussi son médecin personnel. Mais il s’est surtout récemment fait connaitre par son témoignage inconsistant pour soutenir Charles Enderlin et son faux reportage. Est-ce aussi pour cela que Bernard Kouchner lui a remis personnellement la Légion d’Honneur ? Décidément, diffamer Israël et soutenir ses diffamateurs est bien rétribué par la diplomatie française…

-        Last but not least, il y aura aussi l’incontournable BHL (Bernard-Henri Lévy pour les non-initiés) qui s’est récemment illustré en voulant dicter ses choix au peuple israélien par son « appel à la raison » JCallappel proprement ridicule de juifs de cour qui cherchent à maintenir leurs accès dans les médias français de plus en plus antisionistes, en sacrifiant à la vulgate en cours sur les bords de Seine. Mais BHL doit être rassuré, son « appel à la raison » a reçu le soutien de Leila Shahid, Pascal Boniface, Esther Benbassa (entre autres). Pour info, BHL a de nombreuses fois été sollicité pour prendre position sur l’Affaire al Doura. Il n’a jamais daigné s’y intéresser. On aurait pu espérer autre chose d’un auteur qui a eu beaucoup de succès en écrivant un livre romancé sur la mort de Daniel Pearl, journaliste juif américain qui avait été égorgé pour venger la fausse « mort » de Mohamed al Doura.

 

Restent quelques esprits sains, égarés et peut-être attirés par la lumière, ou dans le meilleur des cas désireux d’en découdre avec cette fange intellectuelle et affairiste, française et israélienne.

 

Mais pour une fois, vous pouvez changer le cours de choses car les débats se dérouleront devant un public qui pourra ensuite poser des questions.

 

Lors de toutes les présentations que j’ai eu l’occasion de donner en Israël et ailleurs, j’ai souvent eu à répondre à la même question : « Que pouvons-nous faire pour faire bouger les choses ? »

Eh bien voilà venu le moment d’agir, d’assister à ce forum et de vous faire entendre, poliment mais fermement sans vous laisser impressionner par la suffisance de ceux qui voudraient vous dicter vos choix, confortablement installés au Café de Flore à Saint Germain.

Inscrivez-vous à ce colloque, allez-y, interpelez les orateurs, pendant et entre les sessions.

-        Allez-y accompagné, ne vous-laissez pas intimider. La plupart de ces gens-là ne savent rien de plus que vous, leurs esprits sont juste plus malléables que le vôtre, et c’est pour cela qu’ils sont invités à s’exprimer par l’ambassade de France à Tel-Aviv.

-        Alors, à vos marques, prêts… inscrivez-vous : inscription gratuite mais obligatoire (ou par téléphone : 03 796 80 31)

 

N’hésitez pas à me faire des comptes rendus de ce qui sera passé.

Je diffuserai vos récits (en gardant votre anonymat si vous le souhaitez).

 

Merci de diffuser largement ce message pour lui donner tout l’impact nécessaire.

Des occasions comme celles-ci ne se représentent pas si souvent.

 

Amitiés, courage et à bientôt,


Philippe Karsenty


Mail et Téléphone de Philippe Karsenty adressez vous à aschkel.blog@gmail.com

 

 

 

http://www.israel7.com/2010/05/«couverture-de-limposture-mediatique»/

 


Philippe Karsenty, qui a largement contribué à mettre à jour l’incrédibilité du reportage accusant Israël de crime infanticide, soutient que la diplomatie française prend partie pour ses auteurs, en organisant une conférence à son ambassade de Tel-Aviv, sous le titre: «Démocratie: les nouveaux défis».

Ce n’est pas le thème de la conférence qui interpelle Philippe Karsenty, mais le choix des invités, qu’il juge sélectif, ainsi que du quotidien Haaretz, impliqué dans l’affaire Anat Kam: «En lieu et place de forum démocratique, l’ambassade de France en Israël organise une réunion où de nombreux orateurs israéliens sont liés à l’extrême gauche israélienne, avec quelques rares individus pour faire illusion. Pour mémoire, cette tendance extrémiste ne représente quasiment rien en Israël tandis que le gouvernement actuel couvre plus de 70% de l’électorat.»

Il est étonné de voir que le principal responsable du journal télévisé incriminé fera partie des principaux orateurs: «Il y aura bien sûr – à tout seigneur tout honneur – Charles Enderlin à qui on demandera de s’exprimer sur « la liberté et l’autocensure dans la presse ». Vraiment ?»

En outre, il regrette l’absence d’un véritable débat, aucun invité ne représentant le droit et la légitimité d’Israël et de son combat: «Des intellectuels israéliens francophones renommés tels qu’Emmanuel Navon ou Michael Bar-Zvi ne sont pas conviés à ce forum ; tout comme certains milieux religieux qui représentent une partie importante de l’environnement intellectuel francophone israélien.

Du côté français, aucun intellectuel favorable aux positions majoritaires israéliennes n’est invité. Où sont les Trigano, Taguieff, Tarnero, Gurfinkiel ?»

Philippe Karsenty a été reçu par l’ambassadeur de France en Israël en décembre 2009, pour lui présenter les éléments de l’enquête établissant la supercherie du reportage. Malgré la courtoisie qu’a montrée à son égard le diplomate, il ne comprend pas comment ce forum sera hébergé officiellement par l’ambassade: «Christophe Bigot, ambassadeur de France en Israël, qui a vu les preuves de la mise en scène al Doura (…), ne nie nullement le caractère mensonger du reportage de Charles Enderlin.»

La question d’une éventuelle réaction contre la propagande anti-israélienne lui étant assez souvent posée, il répond aujourd’hui:

«Eh bien voilà venu le moment d’agir, d’assister à ce forum et de vous faire entendre, poliment mais fermement sans vous laisser impressionner par la suffisance de ceux qui voudraient vous dicter vos choix, confortablement installés au Café de Flore à Saint Germain.Inscrivez-vous à ce colloque, allez-y, interpelez les orateurs, pendant et entre les sessions.

Allez-y accompagné, ne vous-laissez pas intimider. La plupart de ces gens-là ne savent rien de plus que vous, leurs esprits sont juste plus malléables que le vôtre, et c’est pour cela qu’ils sont invités à s’exprimer par l’ambassade de France à Tel-Aviv.

Alors, à vos marques, prêts… inscrivez-vous : inscription gratuite mais obligatoire (ou par téléphone : 03 796 80 31)»

Partager cet article
Repost0
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 10:11

 


 

Chez l'excellent Richard Hétu

 

 

British Petroleum a mis 23 jours avant de diffuser cette vidéo montrant la fuite de pétrole sous-marine dans le golfe du Mexique. La société a déclaré qu’elle a attendu de publier le document jusqu’à hier parce qu’elle n’avait pas reçu de demande avant ce lundi, ce que contredit ABC News dans cet article dont je cite un extrait :

En fait, ABC News et d’autres médias ont fait de nombreuses demandes ces dernières semaines pour avoir ces images. Quand les journalistes d’ABC News ont été autorisés à pénétrer dans le centre de commande de BP, les écrans montrant ces images avaient été préalablement éteints. Les demandes à la Maison-Blanche et aux autorités locales étaient systématiquement redirigées vers BP, parce que comme des officiels nous l’ont dit aujourd’hui: «la vidéo appartient à BP».

 

 

Gulf Spill Where's the Oil

«Le golfe du Mexique est un très grand océan. La quantité de pétrole et de dispersant que nous y déversons est relativement petite par rapport au volume d’eau total.»

Eh ben !


- Tony Hayward, patron de BP, minimisant l’impact de la fuite de pétrole dans le golfe du Mexique lors d’une entrevue avec le journal britannique The Guardian.

(Photo AP)

 

 


 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 08:48

 

 

 

 

perez

 

Victor Perez

 

‘’L’art’’ de Laurent Zecchini

 

Le correspondant actuel du quotidien Le Monde à Jérusalem publie dans la rubriqueOpinions un texte qu’il qualifie d’« Analyse » et qu’il intitule « Israël et Proche-Orient : les menaces s'accumulent » (1). Le lecteur s’attend donc à y lire une réflexion murie, argumentée et proche de la réalité quand bien même elle serait non-objective car diffusée par ce journal.

 

Si l’on veut lui chercher querelle pour quelques broutilles de langage, cependant  instruisant quant à sa réflexion, il suffirait de moquer l’introduction de son texte : « l'anniversaire de l'indépendance d'Israël a été célébré, (…) dans une atmosphère festive mêlée d'une sourde inquiétude. Comme si, soixante-deux ans après sa création en 1948, l'existence de l'Etat juif était de nouveau menacée ». Franchement ! Qui peut sérieusement croire qu’une liste impressionnante de pays et d’organisations militaires ayant leurs armes pointées vers ‘’l’entité sioniste’’ existe réellement ? Un correspondant sérieux utiliserait-il cette formulation interrogative s’il n’avait un doute quant à cette réalité ?

 

Mais le plus triste du texte n’est pas ici mais dans l’affirmation suivante :

 

« L'isolement international d'Israël, dû à l'opprobre que lui a valu le comportement de son armée lors de la guerre de Gaza, et à son intransigeance pour faire avancer le processus de paix avec les Palestiniens, est sans précédent ».

 

Quelques mots dont le sens dévoile beaucoup.

 

De prime abord, on est étonné d’apprendre qu’Israël est isolé après la seule guerre défensive « Plomb durci » de 2008-2009 et non pas suite à une pression diplomatique internationale de ses ennemis depuis quelques décennies exercée par des menaces financières et/ou d’embargos pétroliers ! Quand ce n’est pas par la peur du terrorisme.

 

Des belligérants occupés à obtenir une capitulation de ‘’l’entité sioniste’’ plutôt qu’un traité de paix juste et durable pour la région. Un isolement qui n’en est pas un mais plutôt une mise à l’index perpétuelle dont ce rédacteur ainsi que son journal sont des prometteurs de choix.

 

Le deuxième point soulevant la consternation est l’allégation que le comportement deTsahal est cause d’opprobre. A ce stade, aucune enquête sérieuse n’a fournie de preuves quant à une volonté délibérée des instances dirigeantes de l’armée ou gouvernementales d’attenter aux droits de l’homme ‘’palestiniens’’. Aucun soldat n’a, à ce jour, été dénoncé par une quelconque Ong à la justice israélienne, ni jugé pour crime de guerre.

 

A ce jour, seul le rapport Goldstone affirme cette ‘’attitude honteuse’’ de l’armée sans pour autant valoir, aux dires de son propre auteur, judiciairement. Et cela suffit à ce correspondant pour étayer son ‘’analyse’’. C’est bien peu pour le créditer de rigueur déontologique et pour confirmer ses élucubrations.

 

Le dernier point, de la phrase citée, n’est pas moins burlesque. A savoir, l’intransigeance israélienne à faire avancer le processus de paix avec les ‘’Palestiniens’’ !


Faut il rappeler ce que l’’actuel gouvernement, dirigé par Benjamin Netanyahou, a fait depuis son installation à la tête du pays ? Acceptation publique du principe de ‘’deux peuples, deux pays’’, levées de barrages installés par les précédents gouvernements ou encore, fait sans précédent, gel d’une durée de dix mois de toutes constructions dans les implantations de Judée et Samarie. Sans oublier son acquiescement à des négociations directes ou indirectes mais immédiates.

 

De quoi, effectivement, pousser le président de l’Autorité palestrinienne Abou Mazen à se percher sur l’arbre le plus haut du territoire qu’il administre afin d’obtenir encore plus sans aucune négociation.

 

Que dire face à ce manque de raison, de logique et de cette ‘’vérité’’ ? La date du procès de l’état d’Israël n’est pas encore fixée que tous les médias écrits, audio et visuels connaissent déjà le verdict : le juif forcément coupable. Cela rappelle tristement le début du siècle précédent sauf qu’alors quelques médias sauvèrent l’honneur de la profession.

 

S’il est une morale à soutirer de la lecture de cette ‘’analyse’’, elle n’est pas faite pour la défense du journalisme. Cette participation au lynchage -il n’y a pas d’autre mot- du peuple israélien, alors que cette population a démontré par de nombreuses fois, par le passé, sa volonté de paix, son respect de la vie, de la veuve et de l’orphelin, sa détermination à construire et non pas détruire, ou encore l’éthique de ses actions, ne peut rassurer. Qu’un journal à grand tirage comme Le Monde, mais aussi la plupart de ses confrères, s’incline devant le politiquement correct et l’air du temps préfigure d’autres abandons sur les valeurs universelles.

 

L’’’art’’ des  Zecchini & Co en sera en grande partie responsable.

 

Victor PEREZ ©

 

 

Liens :

 

(1) : http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/04/29/israel-et-proche-orient-les-menaces-s-accumulent-par-laurent-zecchini_1344681_3232.html

Partager cet article
Repost0
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 16:56

 

Question d'image
Par BEN HARTMAN 
29.04.10

http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1272465527709&pagename=JFrench/JPArticle/ShowFull

 

Un peu de créativité, une touche de technologie, et une pointe de Bar Refaeli peuvent-elles servir les intérêts de la hasbara israélienne ? Ou vaut-il mieux se concentrer uniquement sur les faits de terrain ? Les opinions divergent quant aux moyens d'améliorer l'image de l'Etat hébreu à l'étranger. La semaine dernière, une conférence était spécialement consacrée à cette question, à Haïfa.

Bar Refaeli. 
PHOTO: DR , JPOST

L'un des premiers intervenants : Trevor Asserson, avocat et fondateur de BBCWatch. Selon lui, l'impact des informations biaisées sur Israël contribue à perpétuer une image négative. La chaîne BBC, qu'il qualifie de "plus gros ennemi médiatique d'Israël", a un impact "étonnant" sur ses téléspectateurs. La couverture de l'opération Plomb durci, par exemple, a joué un rôle incontournable dans la conception d'une opinion largement anti-israélienne à l'étranger. Une conclusion somme toute assez hâtive, estime cependant le professeur Gadi Wolfsfeld, de l'Université hébraïque. "La politique influence beaucoup plus les médias qu'inversement", dit-il.

"La question n'est pas de savoir pourquoi les médias haïssent Israël, mais plutôt pourquoi le monde entier hait Israël", poursuit Wolfsfeld, pour qui une telle animosité alimente la couverture médiatique contre Israël. Le professeur a ainsi évoqué un certain nombre de "mythes de la hasbara" dont les théories suivantes : "Si seulement nous trouvions la bonne manière d'expliquer nos actions, tout le monde nous aimerait", ou encore "Israël n'a pas les ressources nécessaires pour faire de la bonne hasbara".

A ce sujet, les Etats-Unis ont dépensé des milliards de dollars pour tenter de convaincre le monde que [George W.] Bush était un homme intelligent et qu'il a déclaré la guerre contre l'Irak pour les bonnes raisons, explique-t-il. Mais cela n'a pas fonctionné. "Pourtant, ils ont réussi à convaincre le monde entier de manger au Mac Donald's, alors ça dépend vraiment de ce que vous essayez de vendre... C'est beaucoup plus facile de vendre les accords d'Oslo que la guerre de Gaza."

S'adapter à son public

Wolfsfeld a évoqué, par ailleurs, quelques campagnes d'une autre nature, avec top-models israéliens et belles plages de sable fin en arrière-plan. "Ce sont les élites qui donnent le ton aux médias et personne ne remportera leur soutien avec des jeux de mots et de jolies photos. Pour changer son image, un pays doit changer de politique", estime le professeur.
En février dernier, le ministre de l'Information et de la Diaspora, Yuli Edelstein, a annoncé le lancement d'un nouveau programme de hasbara, "Masbirim". Son objectif : offrir aux expatriés israéliens les outils nécessaires pour redorer le blason de leur pays à l'étranger. Ce programme comprend notamment l'ouverture d'un site Internet sur lequel se trouvent des informations présentant une autre vision d'Israël.L'initiative a toutefois été accueillie assez timidement.

La semaine dernière à Haïfa, le Dr Emmanuel Navon, de l'université de Tel-Aviv, a appelé, quant à lui, à un renforcement de la fierté nationale, ainsi que du "culot" israélien. "A partir du moment où nous nous respecterons nous-mêmes, le monde entier nous acceptera", estime-t-il. Pour Eli Avraham, professeur de communication à l'université de Haïfa, le processus idéal de hasbara revient simplement à "contrôler le message" que l'on veut faire passer et à tendre la main aux différents publics auxquels le pays souhaite s'adresser.

Avraham a fait référence à un certain nombre de campagnes de communication lancées par le passé : photos d'un coucher de soleil sur le bord de mer de Tel-Aviv, images de soldates de Tsahal dans le magazine pour hommes Maxim, ou encore un zoom sur la communauté homosexuelle d'Israël. Des campagnes destinées à "adoucir" l'image du pays, selon lui. Mais, pour que la hasbara soit réussie, poursuit le professeur, Israël doit avant tout prendre des initiatives, contrôler les messages diffusés et trouver la forme adéquate pour les présenter.

Et, dans ce but, l'Etat doit adapter ses campagnes de hasbara aux publics visés. De tels efforts nécessitent également l'intervention de professionnels ainsi que le lancement d'une campagne destinée à promouvoir "les différents modes de vie" ici. Aharoni estime, enfin, que l'image israélienne pourra être améliorée par la promotion de marques locales et le renforcement de leur reconnaissance à l'étranger. "Nous avons beaucoup de produits dont nous pouvons être très fiers, qui n'impliquent ni Tsahal ni le Mossad", sourit-il.

Partager cet article
Repost0
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 11:48

 

 

Parce que les antisémites veulent faire croire au monde que :
  • La Shoah n’a pas existée ou elle a été créé par les juifs…
  • L'armée israélienne "Tsahal" est une armée de violeurs inhumains…
  • Les "sionistes" ont introduit le virus du Sida en Afrique…
  • Les juifs contrôleraient les médias…
Et à la suite de tests concluantsJuif.org lance à l'occasion de Yom Haatsmaout (Jour de l'Indépendance de l'État d'Israël) la "Force de Défense d'Israël sur Internet" (F.D.I.I) qui a pour missions de veiller et combattre les informations antisémites et mensongères à propos d'Israël sur Internet.

Cette Force est destinée à éliminer d’Internet tout contenu antisémite, mensonger et anti-israélien sur ce qui est devenu le premier vecteur de propagande.
Le danger réside dans le fait que des mensonges, des insinuations et des discours ambigus influencent des milliers de personnes non-avertis et sans opinions.

Cette « Force de Défense d’Israël sur Internet » se constitue d’outils informatiques israéliens à la pointe de la technologie Internet mais aussi des juristes et des informaticiens qui piloteront les opérations de nettoyage systématique. (En savoir plus)

Le soutien de tous est essentiel. Par un don, faites parti dès aujourd’hui des fondateurs de la Force de Défense d’Israel sur Internet et recevez des bilans réguliers de nos actions sur le réseau :

Je donne  € pour défendre Israel ! 

Voici les 55 premiers fondateurs de la Force de Défense d’Israel sur Internet

G. HADJADJ (Suisse)1 100 €
C. MELKI (France)750 €
A. ALLEOUD (France)550 €
J. COHEN (France)450 €
H. SAADA (Canada)250 €
J. COHEN ZIONT (Angleterre)250 €
H. MASS-WAYSENSON (Israel)150 €
D. KHIAT (France)125 €
S. BIBAS (France)125 €
T. DISEGNI (France)125 €
N. MOULY (Maroc)125 €
M. BENHAMOU (France)115 €
G. WOJAKOWSKI (France)100 €
R. BENGUIGUI (France)100 €
P. SULTAN (France)100 €
S. BENCHETRIT (France)75 €
E. HAMU (France)75 €
Y. BENZAQUEN (France)75 €
D. ZOUKOUAN (Suisse)75 €
Y. CHICHPORTICHE (France)75 €
G. SUARD (Israël)50 €
C. RENE (France)50 €
J. ELBAZ (France)50 €
H. HAYOUN (Australie)50 €
M. TOLEDANO (Canada)50 €
Y. SELLAM (France)50 €
N. OMESSI (Belgique)50 €
N. BOUGANIM (Belgique)30 €
A. PEREZ (France)30 €
L. ZERBIB (France)30 €
J. T'SJOEN (France)30 €
P. GUINARD (France)30 €
J. ARFI (France)26 €
D. BRETHE (France)15 €
J. DANA (France)15 €
F. MEINNEL (France)15 €
Y. LEVY (France)15 €
M. CZEWRINSKA (Pologne)15 €
M. CIARDI (France)15 €
Y. CHEMAMA (France)15 €
B. BERELS (France)15 €
A. GUERCHOUN (France)15 €
A. DAHAN (France)15 €
E. JOURNO (France)15 €
J. SEGAL (France)15 €
M. HALIMI (France)15 €
C. NATHAN (France)15 €
A. HADJADJ (France)15 €
A. BENHAMMOU (France)15 €
A. MARUANI (France)15 €
L. WAJDENBAUM (Israel)15 €
C. LIRON (France)15 €
O. GODLEWICZ (Belgique)15 €
D. KUPFER-JONES (France)15 €
R. MOUTHON (France)15 €
Partager cet article
Repost0
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 09:19

 

 

par Jean-Pierre Lledo, cinéaste (juif) algérien, le 24 avril 2010
Lire cet appel à la raison

Ainsi que 

> JCALL ou le Judaïsme Français qui Cale

Cet appel s’adresse aux ‘’citoyens européens’’. Il me concerne quand même puisque depuis 17 ans je vis en France, ayant quitté l’Algérie, menacé de mort par les islamistes. Et plus encore depuis que j’y suis interdit d’expression, mon dernier film ‘’Algérie, histoires à ne pas dire’’ (démenti de l’histoire officielle, mise en valeur de la stratégie d’épuration ethnique du FLN durant la guerre d’Algérie, qui fera partir 900 000 Pieds-Noirs et 130 000 Juifs, et mise en valeur de l’effacement de la mémoire non arabe, notamment celle des Juifs) ayant été censuré en 2007, et le droit de réponse aux attaques subies dans la presse ‘’indépendante’’ m’étant même refusé.


«Le lien à l’État d’Israël fait partie de notre identité. L’avenir et la sécurité de cet État auquel nous sommes indéfectiblement attachés nous préoccupent. Or, nous voyons que l’existence d’Israël est à nouveau en danger.» est bien le seul passage du texte que je partage.


Pour le reste voici mes objections :


- Si je partage le principe « deux Peuples, deux États », puisque c’est le principe arrêté par la communauté internationale au moins depuis 1a déclaration de l’ONU en 1947, et si j’espère que nous y parviendrons le plus tôt possible, je ne crois pas pour autant qu’il garantira «l’avenir d’Israël» comme l’affirme avec beaucoup (trop) d’assurance le texte. Israël, me semble-t-il, est le prolongement d’une histoire juive - la fameuse «question juive» - qui se distingue de toutes les autres notamment par le fait de persécution, et par la continuité de cette persécution, dans le monde chrétien comme dans le monde musulman.
La création de l’État d’Israël n’a pas mis fin à cette Question, et je ne crois pas non plus que celle de l’État palestinien y réussira.

- Si je partage «l’ambition d’œuvrer à la survie d’Israël en tant qu’ « État juif et démocratique», je m’étonne qu’une telle prémisse ne mène pas à la conséquence logique d’une adresse aux autorités palestiniennes (OLP et Hamas) afin que de leur côté aussi ils reconnaissent ce caractère juif de l’État d’Israël. Il me semble en effet que le minimum que l’on doive exiger de deux négociateurs, est qu’avant de s’asseoir à la même table, ils se reconnaissent dans leur identité, leur spécificité, leur différence. Je n’ai pas, pour ma part, encore entendu les autorités palestiniennes à ce sujet, mais si l’on en croit leurs TV, leurs programmes scolaires, et leurs cartes de géographies, on en est loin.

- Si je partage le sentiment que "l’existence d’Israël est à nouveau en danger" je ne crois pas que le «processus de délégitimation inacceptable d’Israël en tant qu’État», puisse s’expliquer uniquement par la politique des gouvernants israéliens. Qu’ils soient de droite, de gauche, ou du centre, et quoi qu’ils fassent, le «processus de délégitimation» s’enracinera toujours et d’abord dans le refus du monde arabo-musulman d’accepter Israël comme un «État juif et démocratique».

De plus, cette délégitimation, et je suis étonné que des «intellectuels juifs européens» n’en disent rien, ne concerne déjà plus l’État d’Israël, mais plus radicalement l’idée que les Juifs puisse prétendre à la qualité de peuple. L’intellectuel qui a formulé cette idée est israélien, et son livre est devenu comme on le sait, un best-seller en Europe depuis 2 années.

- Enfin, si je partage le souci de ce « mouvement» d’être «au-dessus des clivages partisans», et donc son appel à «l’Union Européenne, comme aux États-Unis», de faire pression sur les deux parties (pour) les aider à parvenir à un règlement raisonnable et rapide du conflit israélo-palestinien», je constate que la tonalité d’ensemble du texte va à l’encontre de son vœu d’objectivité, puisqu’il met essentiellement l’accent sur les responsabilités israéliennes, «la menace de ses ennemis extérieurs» étant aussi vite évoquée… qu’évacuée de cet ‘’Appel à la Raison’’.

Est-ce être «au-dessus des clivages partisans» que de clouer au pilori «la politique du gouvernement israélien (qui) va à l’encontre des intérêts véritables de l’État d’Israël», et de ne rien dire du monde arabo-musulman, qui, il serait grave de l’oublier, est partie prenante de la négociation aujourd’hui, avec les 57 pays de l’OCI, dont les 22 pays de la Ligue arabe, comme il le fut dans le passé durant toutes les guerres, à commencer par celle qui visa à détruire l’État d’Israël avant même qu’il ne soit déclaré ? Un « Appel à la Raison » ne devrait-il pas les concerner, au moins autant que «l’Union Européenne, (et les) États-Unis» ?


Je ne sais si les signataires «européens» de ce texte, connaissent suffisamment la réalité du monde arabo-musulman, s’ils lisent leurs journaux, regardent leur TV.


Savent-ils que récemment dans une TV égyptienne indépendante (Al-Faraeen TV), la présentatrice parlait de «30 000 à 300 000 victimes» de la Shoah ? Que récemment encore, d’après la presse arabe et algérienne, Israël prélève des organes sur des enfants arabes.


Que, l’année passée, le quotidien algérien Echorouk écrivait: «Israël est un cancer qu’il faut extirper», et aussi : « Dieu a révélé dans le Coran que les musulmans finiront par tuer tous les juifs». Que le 5 janvier 2009, l’imam algérien Chamseddine Bourouba rendait publique une fatwa autorisant les musulmans, où qu’ils se trouvent, à «tuer des juifs, car tout juif est une cible légitime que les musulmans doivent abattre». Que le théologien de l’Islam Al-Qaradhaoui, membre du «Conseil européen de la fatwa», considéré donc aujourd'hui, en Europe, comme une référence en matière religieuse put à peu près au même moment, et sans la moindre objection d’une autorité européenne, émettre le souhait que : «les Juifs déjà punis en raison de leur comportement une première fois par les Babyloniens, une seconde fois par les Romains et enfin par Hitler (le soient cette fois) des mains des Musulmans».


Ou encore que l’information de l’inauguration de la Synagogue «La Hurva» détruite en 1948 par la Légion Jordanienne lorsqu’elle s’empara de Jérusalem-Est et de la Vieille Ville, a été transmise dans tout le monde arabe comme «la destruction de la Mosquée El Aqsa» : « Info importante. les militaires israéliens ont commencé à détruire la mosquée d’El Aqsa. Les buldoozers ont déjà détruit 2 pièces de la mosquée sacrée & les militaires israéliens ont bloqué l’entrée de la ville & évidemment les médias n’en parlent pas. Faites circuler. » (Transcription littérale du message SMS reçu le 24 Mars, soit 13 jours après l’inauguration !).


Mais une telle intox provenant des milieux pro-palestiniens, s’est fondée sur des déclarations publiques de dirigeants palestiniens religieux et politiques qui eux savent que La Hurva se trouve à 400 m, à vol d’oiseau, de la Mosquée El Aqsa : “provocation”, lance le dirigeant “modéré” Ahmed Qoreï, qui termine ainsi son discours : “ce soir, c’est adossé à la mosquée qu’ils construiront leur nouvelle synagogue, en appelant la population à se «réveiller»!” . Les autorités religieuses, elles, condamnent cette restauration comme ‘’une agression israélienne’’. Et surenchérissant, le Fatah réclame « le rétablissement de la Jérusalem Islamique et Chrétienne », après avoir dénoncé cet « acte illégal et inacceptable ».


Pour me résumer :


- Je trouve très noble que précisément des intellectuels juifs mettent l’accent critique sur Israël, mais je ne peux aussi que constater l’absence d’un texte équivalent provenant d’intellectuels du monde arabo-musulman, qui appellerait leurs gouvernants et leurs médias, à reconnaitre Israël en tant qu’ «État juif et démocratique» et à mettre fin à l’hystérie anti-juive, et anti-Israël.


Tant qu’une telle déclaration ne verra pas le jour, toute déclaration d’intellectuels juifs, pour ne pas paraître déséquilibrée, devrait, à mon avis, assumer elle-même cette exigence.


- Je signerai donc cette Pétition de J Call, à la condition que soit rajouté un paragraphe où sera formulée cette demande au monde arabo-musulman et palestinien.


 
Rédaction d'Objectif-info :
Des difficultés logicielles nous interdisent de joindre les photos des emblèmes guerriers du Fatah proposés par l'auteur.
JCALL accuse les institutions juives communautaires de confisquer la 'parole'

 

philosemitismeblog

"Notre objectif est de rendre publique une parole souvent confisquée par des institutions juives communautaires"(JCALL)

Contexte:
*
 Pourquoi je ne signerai pas "l’Appel à la raison", par Gérard Huber
Des juifs belges font venir 'J Street' au Parlement européen et lancent 'J-CALL' ...

JCALL a crée un site pour lancer sa pétition-"appel à la Raison" au monde entier.  

Le 21 avril, dans la présentation de l'initiative, les responsables mettaient en cause "des institutions juives communautaires" coupables, selon JCALL, de confisquer la "parole".  Laquelle ?  De quels Juifs ?  La réponse :

"Notre objectif est de rendre publique une parole souvent confisquée par des institutions juives communautaires, et une voix juive solidaire et critique, témoignant de notre inquiétude devant la situation actuelle et ses conséquences sur un avenir proche." (Voir capture d'écran.)

Le 22 avril, la formulation de l'objectif avait changé et l'accusation retirée.  Il n'était plus question de confiscation de "parole" par "des institutions juives communautaires, mais "de juifs européens, trop longtemps silencieux".  On prend également soin préciser qu'ils sont solidaires d'Israël, mais critiques "quant aux choix actuels de son gouvernement".

"Notre objectif est de rendre publiques les positions de juifs européens, trop longtemps silencieux, et de faire entendre une voix juive solidaire de l’État d’Israël et critique quant aux choix actuels de son gouvernement."

Ce cafouillage révèle un regrettable amateurisme et une facette très peu aimable de JCALL.  


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis