Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 13:41

Par Jean-Daniel Chevalier
 
 
 
 
 
Sabra et Chatila, une icône médiatique.

Sur France Inter, à l’émission Mémo du dimanche 23 septembre, les auditeurs ont eu droit à un plat réchauffé pour la énième fois : le massacre de Sabra et Chatila, il y a 25 ans.

Ce produit médiatique est devenu un grand classique de la radio, notamment publique. Il est là, dans les tiroirs, prêt à l’emploi.

Mais pourquoi être critique à l’endroit de cette icône médiatique de la guerre du Liban ?

Parce qu’elle illustre deux choses qui n’ont rien à voir avec un travail de journaliste digne de ce nom : un acharnement partial à l’encontre d’Israël et ses alliés d’une part, et une paresse intellectuelle concernant l’Histoire du Liban d’autre part.

Cette petite émission nous rapporte, dans un savant concentré, à peu près tout ce que les médias nous ont répété régulièrement depuis 25 ans.

A savoir la barbarie des milices chrétiennes alliées d’Israël, les cadavres de femmes, d’hommes, d’enfants, Sharon voulant « nettoyer » le Liban, la réprobation internationale, la manifestation de Tel Aviv, le résultat de la commission Khan concluant à l’accusation de non-assistance à personnes en danger, impliquant le Premier Ministre Begin, le Ministre Sharon, le Général Eytan,…

Il faut dire que cette condamnation n’est pas suffisante pour notre ‘’bien-pensance’’ médiatique. Le cuisinier de ce plat re-re-réchauffé, Simon Tivolle, expliquera que « selon certains témoignages » (lesquels ? On n’en saura rien, mais ce n’est pas important…), la responsabilité d’Israël est « bien plus grande que ça ». Ouf ! L’essentiel est dit.

En conclusion, on apprendra que le Liban a décrété une amnistie générale et une amnésie générale à l’encontre des auteurs de massacres, et de celui-là en particulier.

Concernant l’amnistie, on est sûr que pour nos journalistes, elle ne concerne pas Israël…

Quant à l’amnésie, à côté de ce plat x fois réchauffé, celle de nos médias est grande, car le nombre de massacres passés aux oubliettes de l’Histoire, durant la guerre du Liban, est grand.

Pour ne citer que quelques-uns parmi les plus importants :

Fin août 1975, plusieurs dizaines de chrétiens assassinés à Zahlé par des musulmans.

Septembre 1975, une centaine de chrétiens assassinés à Tripoli et Zghorta par des musulmans.

Décembre 1975, plusieurs centaines de musulmans assassinés à Beyrouth et ailleurs par des chrétiens.

1976, une centaine de Palestiniens assassinés par des chrétiens (après leur engagement dans les violences anti-chrétiennes…) dans le camp de la Quarantaine.

1976, plusieurs centaines de chrétiens assassinés par des combattants de l’OLP à Damour. (lire sur Primo)

1976, plusieurs milliers de Palestiniens assassinés par les Syriens dans le camp de Tall el Zatar.

Mars 1977, plus de 100 chrétiens assassinés par les Druzes dans le Chouf.

Septembre 1982, plusieurs centaines de Palestiniens assassinés par les milices chrétiennes alliées d’Israël dans le camp de Sabra et Chatila.

Septembre 1983, près de 1500 chrétiens assassinés par les Druzes dans le Chouf.

Mai 1985, plusieurs centaines de Palestiniens assassinés par les Druzes dans le camp de Chatila.

Etc…

Seul celui de septembre 1982 à Sabra et Chatila intéressera vraiment notre média bien-pensant.

Car il présente une excellente occasion de rappeler à l’opinion publique qui est le barbare dans cette région du monde.

D’habitude, ce sont des Juifs. Et là, ce sont des chrétiens alliés avec des juifs. C’est peut-être encore plus parlant…

Un formidable levier pour œuvrer à l’apaisement du monde arabo-musulman ?

Mais peut-être que notre journaliste ne va pas si loin dans le raisonnement…

Entre facilité, paresse intellectuelle et volonté d’accabler le grand méchant, la ligne est peut-être plus floue qu’on ne le pense. Qui sait ?

Jean-Daniel Chevalier © Primo, 25/09/07

Lire à ce sujet Sabra et Chatila : précisions utiles sur Primo


Partager cet article
Repost0
17 septembre 2007 1 17 /09 /septembre /2007 14:42
Tournant important dans l'affaire al-Dura: Tsahal réclame la vidéo intégrale de la scène, C. Glick

Nul doute qu'il s'agit là d'une décision qui pourrait s'avérer déterminante pour l'issue de cette affaire et la reconnaissance du tort considérable qu'elle a causée à l'image d'Israël. Le fait que C. Glick, la célèbre éditorialiste du "Jerusalem Post", couvre ce développement, et prenne fait et cause pour Karsenty, ajoute à l'espoir que nous sommes très nombreux à caresser, à savoir, que la justice française prenne enfin au sérieux les preuves indéniables, précisément contenues dans la vidéo détenue par France 2, montrant plusieurs mises en scène, moins dramatiques que celle d'al-Dura, mais curieusement similaires, si l'on en croit le témoignage de ceux qui ont pu visionner le document filmé. Souhaitons que cette nouvelle conjoncture, plus favorable que les précédentes, voie l'aboutissement favorable des efforts et de la ténacité dont Philippe Karsenty a fait preuve dans son combat pour qu'apparaisse enfin la vérité en cette affaire. C'est ce que je lui souhaite personnellement. (Menahem Macina).



http://www.upjf.org/actualitees-upjf/article-13111-109-1-tournant-important-affaire-al-dura-tsahal-reclame-video-integrale-scene-glick.html



17/09/07



Original anglais : "IDF demands uncut al-Dura tape".



Traduction française : Menahem Macina







Al-Dura et son père (2000), pris sous quels tirs ?



L’armée israélienne de défense (Tsahal) est sortie de son silence officiel sur une affaire qui remonte à sept ans, et qui a été considérée comme une calomnie meurtrière [1] à l’encontre de Tsahal et de l’Etat d’Israël.



Le 10 septembre, le commandant de Police adjoint du Bureau du Porte-parole de Tsahal, le colonel Shlomi-Shalom, a adressé une lettre au correspondant permanent en Israël de la chaîne de télévision France 2, Charles Enderlin, à propos du reportage réalisé par Enderlin, le 30 septembre 2000, dont une séquence de 55 secondes a été diffusée sur ce qui s’est passé au carrefour de Netsarim au centre de la bande de Gaza, censée démontrer que Tsahal aurait pris sous son tir l’enfant al-Dura, alors âgé de 12 ans, et l’aurait tué.



Après sa diffusion exclusive, le même jour, France 2 offrit gracieusement la vidéo à tous les médias. Le film, et le récit de la mort d’al-Dura prétendument attribué à Tsahal furent rapidement rediffusés dans le monde entier.



En quelques jours, al-Dura devint un symbole de la guerre palestinienne contre Israël. A plusieurs reprises, des terroristes et leurs partisans ont évoqué son patronage pour justifier leurs assassinats d’Israéliens, de Juifs et de leurs défenseurs occidentaux.



Dans sa lettre, le colonel Am-Shalom, demande l’entièreté du film de 27 minutes, tourné ce jour-là par le caméraman de France 2, Talal Abu-Rahma, ainsi que la séquence filmée par le même le 1er octobre 2000. Am-Shalom a demandé que les films, de qualité diffusable, soient envoyés à son bureau, avant le 15 septembre, dernier délai. Jusqu’ici, France 2 n’a pas encore déféré à cette demande.



La démarche de Tsahal a pour toile de fond la bataille juridique menée contre France 2 par l’observateur des médias français, Philippe Karsenty, concernant la couverture médiatique de l’affaire al-Dura.



L’année dernière, France 2 et Enderlin ont assigné en justice Karsenty, qui dirige le site Web d’observation de la presse, Media Ratings, sous le chef d’inculpation de diffamation, pour une lettre, diffusée en 2004, accusant France 2 d’avoir mis en scène le reportage sur al-Dura.



Karsenty exigeait également la démission d’Enderlin et de la responsable de l’information, Arlette Chabot, pour leur rôle dans la diffusion de ce bobard médiatique supposé.



En octobre 2006, un tribunal français donna raison à France 2 et à Enderlin contre Karsenty.



Le tribunal reconnaissait que Karsenty avait fourni des preuves importantes indiquant que l’événement avait été mis en scène. Toutefois, dans son jugement, favorable aux plaignants, les juges dirent que les accusations de Karsenty manquaient de crédibilité parce que, affirmaient-ils à tort, ses accusations reposaient sur une seule source.



Le tribunal soulignait aussi qu’aucune autorité israélienne, ni l’armée – qui est pourtant la plus concernée -, ni le [ministère] de la Justice, n’avaient accordé le plus infime crédit aux allégations [de Karsenty] concernant l’authenticité du reportage de France 2.



Dans sa lettre à Enderlin, Am-Shalom conteste l’assertion des juges, en ces termes :



« Je dois faire remarquer [que leur affirmation] ne correspond ni aux tentatives répétées, faites par Tsahal, pour recevoir le matériel filmé, ni aux conclusions de la commission d'enquête de l’armée [sur les prétendus tirs], qui ont été largement diffusées dans les médias internationaux et français. »



Am-Shalom donne le détail les résultats de l’investigation de Tsahal concernant l’incident. Cette enquête fut ordonnée par le Major-général Yom Tov Samia, qui était alors Commandant en chef de la zone sud.



Citant Samia, Am-Shalom écrit :



« Le général a clairement établi que, d’après l’analyse de tous les éléments recueillis sur les lieux, y compris l’emplacement de la position de Tsahal, la trajectoire des balles, l’endroit où se trouvaient le père [Jamal al-Dura], et son fils, derrière un obstacle, la cadence des tirs, l’angle de pénétration des balles dans le mur derrière le père et son enfant, et l’heure des événements, nous pouvons exclure, avec la plus grande certitude, la possibilité que les tirs, qui ont apparemment atteint l’enfant et son père, aient pu être le fait des soldats de Tsahal, qui, à ce moment-là, se trouvaient à l’intérieur de leur position fixe [au carrefour]. »



Am-Shalom note en outre que :



« Le général Samia a insisté auprès de moi sur le fait que toutes ses tentatives en vue de recevoir les matériaux filmés, pour les besoins de son enquête, ont été rejetées. »



Tsahal a un besoin urgent de cette séquence filmée, affirme Am-Shalom, car



« elle a été réclamée pour le commentaire du jugement du 19 octobre 2006 [contre Karsenty], sur cette question, qui doit venir en discussion devant une cour d’appel française le 19 septembre. »



Et d’ajouter :



« Ayant eu connaissance de ce qu’il y a eu des tentatives de mise en scène médiatique d’événements [le même jour], et comme un doute a été soulevé dans ce sens concernant le récit disputé, nous avons demandé à recevoir les matériaux susmentionnés afin d'en finir avec cet épisode et de parvenir à la vérité. »



Dans le passé, Tsahal a hésité à prendre une position ferme dans l’affaire al-Dura. A l’époque de l’incident, le lieutenant-général Shaül Mofaz, alors chef d’état-major, ainsi qu’Ehud Barak, alors Premier ministre et ministre de la Défense, n’ont pas ouvertement soutenu l’enquête de Samia, ni ses résultats.



A une date aussi récente que le 23 juin 2006, le Brigadier-général Miri Regev, alors porte-parole de Tsahal, déclarait encore au Haaretz :



« Je ne suis pas en mesure de décider si Tsahal est responsable ou non de la mort d’al-Dura. »



Au lendemain du procès au civil de Karsenty, l’an dernier, Tsahal a été l’objet d’une critique considérable, tant en Israël, que de la part de groupes juifs à l’étranger, pour son silence sur cette question.



Tandis que Tsahal gardait un silence officiel, des enquêtes privées, réalisées au cours des années écoulées par divers organismes de presse et des militants sur le Web, ont gravement mis en cause la véracité du reportage de France 2.



Ces investigations ont démontré que les prétendues "attaques" de Tsahal contre des civils palestiniens ont été ouvertement mises en scène par des caméramen et des habitants palestiniens du lieu, durant toute la journée où al-Dura aurait prétendument été abattu, au carrefour de Netsarim.



Am Shalom a adressé des copies de sa lettre au général Samia, au Major-général Dan Harel, qui prend ses fonctions comme chef d’état-major, au représentant de France 2 en Israël, au président de la chaîne France 2, et à Philippe Karsenty.




Caroline Glick



© Jerusalem Post



-----------------



Note du traducteur



[1] L’expression anglaise, "blood libel", souvent traduite, à tort, par accusation de 'crime rituel', connote une fausse histoire de meurtre inventée pour faire sensation et provoquer la haine.



-----------------



[Texte anglais aimablement signalé par IMRA - Independent Media Review and Analysis - Website: www.imra.org.il.]



Mis en ligne le 17 septembre 2007, par M. Macina, sur le site upjf.org



----------------------------------



26/01/2007
Media-Ratings: Mise au point nécessaire suite aux contrevérités diffusées, de façon répétitive, par la MENA

26/01/2007
Chronologie de l'affaire al-Dura (en anglais)

21/01/2007
Communiqué du responsable de Desinfos.com suite à la condamnation mitigée dont il a été l'objet

18/01/2007
Jugement mitigé pour Desinfos.com qui avait publié un communiqué de Menapress (Al-Dura)

11/01/2007
Les déclarations d’officiels israéliens contribueront-elles à faire éclater la vérité dans l’affaire Enderlin-France 2 ?

11/01/2007
Deux hauts fonctionnaires de l'Etat d'Israël : la vidéo Al-Dura est un montage de propagande

28/12/2006
Interview de Raanan Gissin et de Philippe Karsenty à la Conférence de Herzliya (InfoLiveTV)

28/12/2006
Des officiels israéliens soutiennent enfin Media-Ratings dans l’affaire Enderlin – France 2

28/12/2006
Heads meet hearts in a rekindling of Zionism, Ellen Horowitz

14/12/2006
Procès Al-Dura : La relaxe requise pour le responsable du site desinfos.com, D. Vavinsky

01/12/2006
Affaire Al Doura : première défaite pour la paire Enderlin-France 2, qui ne sera probablement pas la dernière...

29/11/2006
France 2 Loses The Second al-Dura Trial

29/11/2006
Le Liban au bord de la guerre civile, H. Varulkar

28/11/2006
France 2 et Enderlin déboutés dans leur plainte contre Pierre Lurçat

05/11/2006
Panégyrique de Charles Enderlin rédigé par le journaliste belge, Bernard Meeus

05/11/2006
France: The Al-Dura Defamation Case and the End of Free Speech, John Rosenthal

05/11/2006
Les procès Al-Durah, acte II : Portrait d’une culture de l’honneur en crise

05/11/2006
Between Art and News, Part III: Ellen Horowitz on Enderlin as False Journalist

03/11/2006
Le webmaster du site voxdei jugé le 15 novembre pour 'antisémitisme', N. Ciarapica

03/11/2006
Certaines interventions politiques dans l’affaire Enderlin-France 2 (Media-Ratings)

03/11/2006
Are French media covering an hoax? No says a French judge before appeal

03/11/2006
"Second Time as Farce: 'The Al-Dura Verdict on the Morning After'"

30/10/2006
Al Durah Update from Ellen Horowitz

29/10/2006
Judgment against Philippe Karsenty: What Can Explain Such a Reversal?

29/10/2006
Hizbollywood back in 2000: Al Durah Libel Makes the Rounds

29/10/2006
Affaire Al-Dura : Épilogue judiciaire, Jacques Bertoin

27/10/2006
Accusations de meurtre aux heures de grande écoute, Caroline Glick

27/10/2006
I'm off to the Palais de Justice, and I'm not just sightseeing

27/10/2006
Procès France 2/ Enderlin contre détracteurs: Un chrétien dans l’engrenage judiciaire, M. Macina

26/10/2006
Pierre Lurçat condamné pour diffamation - Et pourquoi pas moi ?

26/10/2006
Condamnation de Media-Ratings : peut-on encore faire confiance à la justice française ?

25/10/2006
French Injustice (Honest Reporting)

25/10/2006
Revue de presse du jugement du 19 octobre 2006, par Media-Ratings

24/10/2006
Entre art et information : les journalistes et l’affaire Al-Dura, E.W. Horowitz (anglais)

24/10/2006
La France… Vit-elle? Reflections on the Latest Judgment, R. Landes

24/10/2006
Prime-time blood libels, C. Glick [à propos de la condamnation de Ph. Karsenty]

24/10/2006
A Scent of Dreyfus : A Trail of Jihad, Ellen W. Horowitz

22/10/2006
La justice reconnaît qu'Enderlin a été diffamé

22/10/2006
Charles Enderlin, n'a pas truqué d'images

20/10/2006
French Court Rules in Favor of French TV in Al Durah Affair, Ezra HaLevi

20/10/2006
Al-Dura: The Verdict (Part Four), Nidra Poller

20/10/2006
Mohammed Al Dura, or Anatomy of a French Media Scandal

20/10/2006
Affaire Al-Dura dans la presse anglophone

20/10/2006
France 2 blanchie pour l'image choc de l'intifada, Stéphane Durand-Souffland

19/10/2006
Image choc de l'Intifada: Media Ratings condamné pour avoir diffamé Charles Enderlin

19/10/2006
Affaire Al-Dura: L'image-choc de l'Intafada n'est pas un montage, dit la justice

19/10/2006
The mythical martyr [Mohammed Al-Dura], Stéphane Juffa

19/10/2006
Al-Dura affair, Kafka in Wonderland: L’Express weighs in, R. Landes

19/10/2006
Image-choc de l'Intifada: Philippe Karsenty condamné pour avoir diffamé Charles Enderlin

05/10/2006
Grande soirée Media-Ratings le mardi 24 octobre / Procès Media-Ratings : une première victime

04/10/2006
Dans une interview àTélérama, Enderlin fait allusion au procès intenté par France2

04/10/2006
Affaire Al Dura : France2 avait manipulé ses images, G. Millière

01/10/2006
Al-Durah Chronologie des événements (anglais)

25/09/2006
Editorial de Jacques Tarnero sur le procès qu'Enderlin et France 2 font à Media-Ratings

25/09/2006
Tract de la CFE-CGC sur le procès que Fr2 et Ch. Enderlin ont intenté à Media-Ratings

25/09/2006
French TV Network Sues Over Palestinian Shooting Controversy, By Eva Cahen

20/09/2006
Les coûts cachés des erreurs des médias: Mohammed al Dura et l’intifada française

20/09/2006
Pallywood disponible avec sous-titrage français

20/09/2006
Chronologie de l'affaire al-Dura (en anglais)

19/09/2006
L'image choc de l'intifada en procès, Stéphane Durand-Souffland

19/09/2006
Affaire Al Dura : procès France 2 / Media Ratings

19/09/2006
Can Internet criticism of Mideast news footage be slander ? Doreen Carvajal

19/09/2006
AC-Medias : Suivi de la presse

19/09/2006
La justice française se prononcera sur les images controversées de la mort de Mohamed al-Dura

18/09/2006
Compte rendu de l’audience du procès contre France 2 (Media Ratings)

17/09/2006
Al-dura à Paris [Procès Karsenty]

16/09/2006
Conversations avec Charles Enderlin: Aux origines de mon témoignage, R. Landes

15/09/2006
Vive la France républicaine : Elle vit toujours ! (Version française), R. Landes

14/09/2006
Vive la France républicaine : elle vit toujours ! (Original anglais) Richard Landes

14/09/2006
French TV sues over al-Dura killing, Michel Zlotowski

14/09/2006
Al-Dura : le procès (1ère Partie), Nidra Poller

14/09/2006
Al-Dura : Le procès (2ème partie), Nidra Poller

13/09/2006
Procès Al-Durah : état d’esprit de la France du début du XXIe siècle

11/09/2006
Alain Genestar (Paris Match) & Maurice Szafran (Marianne) : le divorce du naïf et du donneur de leçons

11/09/2006
2 vidéos et 2 sites pour comprendre l'affaire al-Dura

11/09/2006
Le Figaro pris en flagrant délit de mensonge

11/09/2006
International Herald Tribune et New York Times consacrent un article à la mise en scène de France 2

11/09/2006
The Israeli Crime That Wasn’t, By Alyssa A. Lappen

08/09/2006
Les Rushes de Talal abu Rahmeh et l’affaire al Durah

20/06/2006
Nouvelle manipulation de Ch. Enderlin, dévoilée par Metula News Agency, Menahem Macina

19/06/2006
Transcription intégrale de l’Hebdo du médiateur de France 2 du 17 juin 2006

18/05/2006
Israel-Hate: France’s National Sport, Jamie Glazov

19/03/2006
France 2 dans la tourmente, Victor Perez

04/01/2006
Fox News donne une leçon de journalisme aux médias (Media-Ratings)

21/12/2005
Affaire Al-Dura: la bonne et la mauvaise presse selon AcMedias, Menahem Macina

21/12/2005
Myth, Fact, and the al-Dura Affair, Nidra Poller

19/12/2005
Un dossier troublant : l'invention du meurtre de Mohamed A Dura, Gérard Huber

08/12/2005
Nomenklatura française en danger : Mohamed Al Doura aurait été vu au marché de Gaza

17/11/2005
A-Dura : la revue de presse d'ACMédias

16/10/2005
Interview de Charles Enderlin, par Elisabeth Schemla

14/10/2005
Presse française, prends garde de ne pas perdre ton âme ! Menahem Macina

26/09/2005
Contrived image, Mona Charen

14/09/2005
France 2 : Arlette Chabot et Charles Enderlin doivent être démis de leurs fonctions immédiatement

14/09/2005
Mise en scène d’Enderlin : Arlette Chabot devrait lâcher son falsificateur

14/09/2005
Daniel Schneidermann : texte, mensonges et vidéos

14/09/2005
Nouveaux éléments accablants dans la mise en scène de France Télévisions

14/09/2005
Le Wall Street Journal accable France 2 et Charles Enderlin tout en citant Media-Ratings

14/09/2005
Affaire Enderlin : France Culture défie France Télévisions

14/09/2005
Désinformation : Les mystères d´un montage d´icône vidéo

14/09/2005
Pourquoi il faut revenir sur l’affaire Al Dura, Jean-Pierre Bensimon

14/09/2005
La blanche probité de Fr2. Quelques constats sur l’art de désinformer l’Occident et de persister

13/09/2005
Ces images qui nous mentent [retour sur l’affaire Al-Dura], D. Gelertner

02/07/2005
Affaire France 2 – Enderlin : le CSA remplira-t-il enfin sa mission ?

01/07/2005
Affaire France 2 – Enderlin : le CSA remplira-t-il enfin sa mission ? (Media-Ratings)

10/05/2005
Affaire Enderlin – France 2 : information exclusive et bientôt l’épilogue (Media-Ratings)

08/03/2005
Jihad, Apocalypse et Antisémitisme, Richard Landes (interview)

15/02/2005
Finkielkraut sur l'affaire Al-Dura/Enderlin/Fr2 ("Qui vive!")

09/02/2005
10.02, Ch. Enderlin invité du Forum de nouvelobs.com

08/02/2005
Al-Dura/Fr2: coupable d’intelligence avec l’ennemi (II)

08/02/2005
Al-Dura/Fr2: Coupable d'intelligence avec l'ennemi (III)

08/02/2005
Ne tirez pas sur le webmestre !

07/02/2005
Al-Dura: Guet-apens dans la guerre des images, Jeambar/Leconte

07/02/2005
Al-Dura/Fr2: coupable d’intelligence avec l’ennemi (I)

07/02/2005
The mysteries of an iconic video frame, D. Carvajal (IHT)

07/02/2005
Mystères de la mise en scène d’une vidéo-culte, D. Carvajal

05/02/2005
Al-Dura/Fr2 Interview D. Jeambar- D. Leconte (RCJ)

04/02/2005
5 poses du film de la mort d’Al-Dura: Tir palestinien

04/02/2005
Al-Dura: médias et carences du porte-parole de Tsahal, T. Segev

03/02/2005
Affaire Al-Dura, pseudo-enquête sur une mort énigmatique, D. Zomersztajn

01/02/2005
Al-Dura Ghetto de Verre, P. Foster 20 sept. 2001

01/02/2005
Texte précis de l'interview de Denis Jeambar et Daniel Leconte diffusée sur RCJ le 1er février 2005

31/01/2005
"Jeune Afrique-L'intelligent" et l'affaire Al-Dura

31/01/2005
ACMEDIAS rejoint le camp des accusateurs de France 2

30/01/2005
Al-Dura/Fr2: Pas de nouvelle affaire Dreyfus ! M. Macina

30/01/2005
Al-Dura/Fr2: Pas de nouvelle affaire Dreyfus ! M. Macina

27/01/2005
Non à la censure à la source, Charles Enderlin

26/01/2005
Les journalistes-combattants [affaire Al-Dura], L. Monnerat

25/01/2005
Fr2/Ména, 2 journalistes français: on nous a instrumentalisés

13/01/2005
L'Association Mondiale des Journaux s'étonne du traitement de l'affaire Enderlin dans les principaux médias français

13/01/2005
CSNnews.com consacre un article ravageur à l'affaire Endelin et cite Media-Ratings

29/12/2004
Mise en scène d’Enderlin : Arlette Chabot devrait lâcher son falsificateur (Medias-Ratings)

28/12/2004
The Israeli Crime That Wasn’t, By Alyssa A. Lappen

22/12/2004
Les troubles de l’affaire Enderlin, Paul-François Paoli

02/12/2004
Les ravages du «meyssanisme» juif (Fr2/Al-Dura), M. Macina

02/12/2004
France 2 accusée dans la presse/sur les sites (Suite)

30/11/2004
France 2 accusée: échos dans la presse et sur les sites

27/11/2004
'A. Chabot et C. Enderlin (Fr2) doivent être démis de leurs fonctions'

27/11/2004
L'âge d'or de l'«hénaurme», Daniel Schneidermann

27/11/2004
Al-Dura victime de Palestiniens, pas d'un complot journalistique

27/11/2004
Al-Durah (mise au point)

25/11/2004
Question écrite du député Blum (polémique Fr2 affaire Al-Dura)

25/11/2004
A-Dura/Fr2: Un syndicat de l'Audiovisuel soutient S. Farnel

25/11/2004
La controverse de Netzarim [A-Dura/France 2], N. Delesalle, M. Belpois

25/11/2004
Qui a tué A-Dura ? Enquête de Pierre Rehov (Rappel)

24/11/2004
Un Israélien: Ména, Al-Dura, combats inutiles. Mieux à faire

22/11/2004
Al-Dura victime de Palestiniens, pas d'un complot journalistique

21/11/2004
(Al-Dura) Mise au point sur les faits imputés à France 2, M. Macina

21/11/2004
(Al-Dura) Dépêche AFP suite à la conférence d’A. Chabot

21/11/2004
Affaire al-Dura: Plainte en justice de France Télévision (JTA)

18/11/2004
Affaire Al-Dura: cesser de se marcher sur les pieds ! M. Macina

18/11/2004
Affaire Al-Dura : France 2 se rebiffe !

16/11/2004
[Al-Dura] réaction à l’interview d’Arlette Chabot sur Radio J

08/11/2004
Affaire Al-Dura: Saisine du Conseil d’Etat, où en est-on ?

08/11/2004
Affaire Al-Dura: Interpellation du Ministre de la Culture

25/10/2004
Plainte contre le CSA: L'affaire Al-Dura revient à la une

25/10/2004
L'affaire A-Dura revient à la une de deux sites

01/10/2004
"Qui a tué Mohamed Al-Dura ?" ('Contre-Champs') dans les kiosques

14/08/2004
Bras de fer entre la Mena et le 'Nouvel Obs', I. & J. Tsadik, S. Juffa

02/03/2004
Saisine du Conseil d'Etat (Fr2 et affaire Al Dura)

02/03/2004
Pétition nationale à l'encontre du CSA (affaire Al Dura)

02/03/2004
Le Conseil d'Etat saisi sur l'affaire Al Dura (communiqué de presse)

17/02/2004
FR2 dans le collimateur pour l'affaire al-Dura

17/02/2004
Primo envoie un huissier à FR2 pour l'affaire Al Dura

12/02/2004
Rebondissement dans l’affaire Al Dura? Par Julius

25/12/2003
Affaire Al-Dura : l’autopsie d’un mensonge, J.-P. Ney (Ména)

25/12/2003
Affaire Al-Dura : l’autopsie d’un mensonge, J.-P. Ney (Ména)

27/04/2003
Lettre ouverte à Charles Enderlin, Par Eytan Ellenberg

24/04/2003
Le général Y.T. Samia s'exprime sur l'affaire Al-Dura, Amnon Lord

21/01/2003
"Contre-expertise d'une mise en scène" (affaire Al Dura), de G. Huber

16/01/2003
Requête d'honnêteté intellectuelle, V. Perez

15/01/2003
Affaire Al-Dura ...

21/12/2002
Al-Dura/Fr2: C'était sans Goebbels, menteurs !

05/11/2002
FR2 et Enderlin : Meir Rosen a fait face, mais l'a-t-on entendu?

03/11/2002
La responsabilité d'Enderlin et de FR 2 engagée? Capino

03/11/2002
Réactions à l'émission "Arrêt sur l'image" à propos d'Enderlin

03/11/2002
Affaire Enderlin: N. Lipzyc écrit au réalisateur d'"Arrêt sur Images"

03/11/2002
Enquête sur la mort de Mohamed Al Dura: la vidéo enfin accessible

03/11/2002
La responsabilité d'Enderlin et de FR 2 engagée? Capino

03/11/2002
Réactions à l'émission "Arrêt sur l'image" à propos d'Enderlin

02/11/2002
«Magnéto, Serge!»… débats TV Enderlin, Shapira, Trigano (3-4/11)

01/11/2002
Self-service: FR 5 à la rescousse d'Enderlin, J.-P. Chemla

07/10/2002
Mazerolle : "Enderlin, on est avec toi!"

05/10/2002
Une manifestation calme... Prix de la désinformation, V. Chemla

03/10/2002
Manifestation contre la désinformation: les pour

03/10/2002
Manifestation contre la désinformation: les contre

03/10/2002
Compte rendu manifestation 2 octobre, H. Lind

01/10/2002
La Ména se fâche… pour rien. On lui répond… pour quelque chose, Macina

01/10/2002
Dernières précisions sur la manifestation du 2 octobre

29/09/2002
Détails concernant la manifestation du 2 octobre (France 2 et Enderlin)

28/09/2002
Demandez à Zola… par Menahem Macina

25/09/2002
Who really killed Mohammed al Dura

25/09/2002
Doriel's Report on the killing of M. al Dura

25/09/2002
The Intifada Incident at Netzarim [Mohammed Al Dura]

25/09/2002
Who caused the televised death of 12-year-old M. al-Dura?

23/09/2002
France 2 et Enderlin : prix de la désinformation

23/09/2002
Prix de la désinformation à France 2 et à Charles Enderlin

18/09/2002
Qui a tué M. al-Dura? Calomnie meurtrière médiévale version 2000, Amnon Lord *

17/09/2002
L'affaire Al Dura serait-elle une manipulation médiatique sans précédent?

05/09/2002
Who killed M. al-Dura? 12-year-old Palestinian boy likely martyred by his own people

05/09/2002
Un timbre tunisien à l'effigie de Mohammed al-Dura

05/09/2002
Rabbins hostiles à Israël entérinent l'assassinat de M. Al-Dura

26/08/2002
Le petit Mohammed al Dura exécuté par les siens

15/08/2002
Who killed Muhammad al-Dura ? Blood Libel - model 2000, By Amnon Lord

29/04/2002
L’affaire Mohammed al-Dura revisitée, Menahem Macina

15/04/2002
Halte au lynchage médiatique d'Israël ! Luc Rosenzweig

13/04/2002
Affaire Al Dura, A2 fait de la rétention de preuves, Capino

21/03/2002
Mohammed Al-Dura a été tué par des Palestiniens

21/03/2002
Qui a tué Mohammed al-Doura ? La controverse est relancée (Baudouin Loos)

21/03/2002
Pourquoi je ne manifesterai pas le 23 mars, par Gérard Huber

08/12/2001
Al-Dura Ghetto de Verre, P. Foster 20 sept. 2001

06/12/2001
Al-Dura: médias et carences du porte-parole de Tsahal, T. Segev

04/12/2001
L’enquête sur l’affaire Al-Dura ne convainc pas la presse, A. Cygielman

04/12/2000
Who killed Mohammed al=Dura

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2007 7 08 /07 /juillet /2007 09:42

Editorial : Boutin : L'idée que Bush soit à l'origine des attentats du 11 septembre 2001 pose question (up to date)
Posté par LSA Oulahbib le 05/07/2007 (9 lectures) Articles du même auteur


O
n atteint là le degré zéro de l'ignominie, y compris dans la version intégrale de la vidéo donnée par Le Monde mis au courant de notre action (voir seconde vidéo où presque personne ne bronche, -sinon à tenter d'indiquer, très indirectement, quelques conséquences-, comme s'ils étaient soufflés par l'énormité du mensonge qui va bien plus loin que le pauvre Thierry Meyssan et son soit disant avion fantôme) ; à noter aussi que cela a fait tache d'huile ici et le négationnisme s'étend aussi ).

Même si elle ne l'affirme pas, Boutin l'envisage (elle "s'interroge"). Le fait que cela soit passé en novembre ne change rien à l'affaire en matière de négation de crime contre l'humanité et son imprescriptibilité. Il va de soi que Christine Boutin ne fait que poursuivre son soutien ultra réactionnaire et sans faille à l'islam politique qu'elle a été soutenir à plusieurs reprises au Bourget. Tout se tient. Elle devrait, évidemment, démissionner. Sur le champ.


Les hordes affamées d'idéologues zombifiés sortent hagards des poubelles de l'Histoire pour s'infiltrer mine de rien dans les rouages médiatiques à l'abandon.


Toute une extrême gauche (groupe Voltaire, Meyssan, Nabe, et ReOpen11 etc) alimentée par les allégations d'un Moore d'un Chomsky d'un Le Pen ( parlant du 11 septembre comme épiphénomène) travaillent en souterrain, en parallèle, à certains groupes/sites islamistes pour prouver leur théorie du complot stipulant que tout le mal existant sur Terre est dû aux USA en général, à la CIA et à Bush en particulier.

C'est là la pointe ultime du technicisme léniniste qui, bien qu'il ait produit les Goulags russes, chinois, cambodgiens, cubains, ne peut plus supporter l'idée que sa conception de l'impérialisme comme stade suprême du capitalisme ait été en fin de compte accomplie par le léninisme soviétique et non par le libéralisme démocratique ; au-delà des erreurs tactiques (Mossadek, soutien aux tyrans sud américains africains et asiatiques) bien plus créées par la Guerre froide que par une volonté apriori de domination totale.

Mais qu'à cela ne tienne, les hordes affamées d'idéologues zombifiés sortent hagards des poubelles de l'Histoire pour s'infiltrer dans les rouages médiatiques et...cela marche ! même si cela ne touche pas encore les gros médias : pour combien de temps ? Il était incroyable de voir sur cette séquence dite intégrale de la prestation de Boutin les participants ne rien dire, hormis une jeune femme (Natacha) qui s'interroge sur les effets croisés de diverses propagandes sans cependant s'attaquer au coeur de la question : si Bush (qui prend ses fonctions officielles en janvier 2001) est à l'origine du 11 septembre 2001 alors cela veut dire que Ben Laden n'existe pas (n'est-ce pas une créature de la CIA répète alors l'écho) et l'islam politique non plus. Bush est certainement aussi à l'origine de la Mosquée rouge à Islamabad (la bien nommée...)

L'avantage de s'attaquer seulement à Bush (alors que l'extrême droite et les nationaux-islamistes s'attaquent plutôt au Mossad) permet d'éviter l'accusation d'antisémitisme et de faire ainsi jonction avec toute la lie qui cherche à écouler sa haine, relayée désormais au plus haut niveau de l'Etat.



Christine Boutin rattrapée par ses propos controversés sur le 11-Septembre
LEMONDE.FR | 05.07.07 | 15h26  •  Mis à jour le 05.07.07 | 18h33

hristine Boutin rendant George Bush responsable des attentats du 11-Septembre ? Pour le collectif ReOpen911, pas de doute. Sur son site Internet, qui exhume une vidéo de novembre 2006, les tenants de la théorie "conspirationniste" des attentats de New York et Washington vont plus loin, affirmant : "Le gouvernement français, représenté par Christine Boutin, envisage la responsabilité de G. W. Bush dans les attentats du 11 septembre 2001."
OAS_AD('Middle1');

En novembre de l'année dernière, donc, alors qu'elle n'est pas encore ministre de la ville et du logement, Mme Boutin accepte une invitation de Karl Zéro, qui la reçoit pour une interview en compagnie de deux blogueurs, Natasha Quester-Semeon et Atmoh, représentant de ReOpen 911 et membre du collectif Jeudi Noir. Ce dernier attaque rapidement sur son sujet de prédilection : "Est-ce que tu penses que Bush peut être à l'origine de ces attentats (les attentats du 11-Septembre) ?"  Réponse de Christine Boutin : "Je pense que c'est possible." Et d'argumenter : "Je sais que les sites qui parlent de ce problème sont des sites qui ont les plus gros taux de visites. (...) Et donc je me dis, moi qui suis très sensibilisée au problème des nouvelles techniques de l'information et de la communication, que cette expression de la masse et du peuple ne peut pas être sans aucune vérité."

PRÉCISION

De nombreux sites d'information se sont fait le relais de la vidéo de ReOpen 911, ou plutôt de l'extrait de la vidéo. Car dans la version intégrale, disponible sur le site de Karl Zéro, on peut écouter la suite :"Je ne te dis pas que j'adhère à cette posture, mais disons que je m'interroge quand même un petit peu sur cette question." Plus loin, la ministre explique aussi que "c'est la responsabilité de chaque blogueur de se faire son idée".

 

Présent à l'époque sur le plateau de Karl Zéro, Christian Dupont, le conseiller à la presse de la ministre, tempère. Selon lui, "tout dépend de la façon dont on présente les images". Les extraits de l'interview diffusés sur la plupart des sites sont "incomplets", ils présentent une version "à charge" des propos de Mme Boutin avec pour seul but de "créer une polémique". Pour M. Dupont, la vidéo est présentée de façon "tronquée". "On se contente d'une phrase et on fait monter la sauce." Pour le conseiller de la ministre, le "je ne dis pas que j'adhère..." de Mme Boutin suffit à la dédouaner de toute accusation de "conspirationnisme". La ministre, elle, ne souhaite pas s'exprimer sur la question.

Autre argument avancé : la ministre s'est adaptée à son public. Interrogée lors d'une émission du Web, s'adressant à un public d'internautes, "Christine Boutin ne pouvait pas purement et simplement rembarrer ces gens". En quelque sorte, une réédition de l'explication avancée dans l'interview même par Mme Boutin : "Les sites qui parlent de ces problèmes sont des sites qui ont les plus forts taux de visite."

Karl Zéro, lui, pense que "Boutin était un peu larguée", elle a voulu être "de l'avis des deux" intervenants à la fois. Quoi qu'il en soit, l'affaire n'a pas l'air de gêner plus que ça le cabinet de Mme Boutin. "Elle n'est pas ministre des affaires étrangères !", lâche Christian Dupont.


Oriane Raffin et Benoît Vitkine

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 09:41

UPDATE :
Signe d’ouverture de France Télévision ?

La suspension de l’émission Arrêt sur image : premier signe d’ouverture de France Télévision ?

par Ellena

Contrairement à ce que l’ensemble de nos médias veut nous faire croire la suspension d’Arrêt sur image pourrait être une bonne nouvelle.

De nombreux articles ont été consacrés à l’arrêt de l’émission de Daniel Schneiderman (Arrêt sur image) qui était diffusée sur France 5. Ceux-ci, pour la plupart, déploraient sa disparition. Grâce à ce tapage médiatique, une pétition de soutien à cette émission a pu recueillir plus de 140 000 signatures.

Pourtant ne devrions-nous pas plutôt nous réjouir de cette suspension et ce dans l’intérêt du pluralisme et de l’ouverture ?

En effet, cette émission avait pour objectif d’analyser et de critiquer la télévision. Mais ces analyses étaient-elles réellement objectives ou étaient-elles orientée politiquement ? N’oublions pas que M. Schneidermann n’a jamais caché ses orientations. D’ailleurs il a lui-même insinué sur son blog qu’il gênerait le pouvoir en place et que c’est sans doute une des raisons de son licenciement. Ainsi le Parti socialiste, qui a bien compris l’aide que pourrait lui apporter une telle émission dans sa lutte pour le pouvoir, a déclaré dans un communiqué qu’il "s’associait" à la mobilisation pour le maintien de l’émission qui "apparaît comme une exigence républicaine en faveur d’une information libre et citoyenne".

Il est évident alors que le public de droite ne trouvait pas son compte dans les analyses partisanes produites lors de cette émission. Espérons donc que l’exigence d’impartialité que doit avoir le service public l’a amené à prendre la décision d’interrompre Arrêt sur image. Mais est-ce vraiment le cas ? C’est en tout cas ce que certains propos nous laissent à penser.

Ainsi Philippe Vilamitjana, directeur des programmes de France 5, lors d’une rencontre avec les téléspectateurs dijonnais le 20 juin 2007 a déclaré « Daniel Schneidermann n’a pas le monopole du décryptage ». ce qui permet de penser qu’une nouvelle émission de critique de la télévision devrait voir le jour. France 5 devrait l’annoncer à la rentrée.

Mais déjà certaines indiscrétions permettent de croire que celle-ci ne serait plus chapotée par un seul journaliste dont l’orientation politique ne fait aucun doute, mais qu’il s’agirait plutôt de débats entre journalistes venant d’horizons divers. Cela correspondrait à une véritable révolution pour France Télévison qui accomplirait alors sa véritable mission, non plus au service d’une idéologie, mais au service du public qu’il soit de droite ou de gauche. Est-ce le premier signe d’ouverture d’un service public qui avait oublié son rôle et devons-nous attendre d’autres gestes comme celui-ci dans les mois à venir ? Nous l’espérons tous dans l’intérêt du pluralisme, de la liberté d’expression et bien évidemment de la France.

  http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=26462

Votez pour l'article et
soutenez-le dans les commentaires

---------

suite du mail :
ON NE VA PAS PLEURER

DU 20/06/2007 00:01

Fin de l'émission ambiguë, par ses prises de position partiales, par ex. dans l'affaire Al-dura...

-----------



Pétition Arrêt sur Images

Pour préserver la diversité du paysage audiovisuel français

Arret sur Images

Déjà 149982 signatures validées en moins de 14 jours

Message important : le total des signatures est de 170147. Sur celles ci, seulement 149982 ont été validées. Veillez à bien cliquer sur le lien de validation dans le courriel reçu pour que votre signature soit officiellement prise en compte.
En raison du succès de la pétition, le message de confirmation peut mettre plusieurs heures pour vous parvenir (plus d'informations par ici).

Les 145 000 premières signatures en format PDF : Petition_ASI_Version_145000.pdf ( 4,4 Mo / 1648 pages )

Merci de me contacter par courriel pour me signaler les signatures suspectes a supprimer.

Bannières dynamiques a intégrer sur vos sites



Signer la pétition   -   Voir les signataires


 

Arrêt sur Images va disparaître du paysage audiovisuel français.

Cette décision "sans réelle explication" n'a pas lieu d'être sur une chaîne publique qui se présente comme une chaîne pédagogique.

Arrêt sur Images est une des rares émissions (si ce n'est la seule) qui exerce un regard critique sur la télévision et sur l'image en général.

Nous demandons que cette émission soit maintenue.

 

Sans en faire du « spam », merci de diffuser cette pétition au plus grand nombre !

Cette pétition sera notamment transmise par courrier à Alain Le Garrec, médiateur des programmes de France Télévisions


Signer la pétition - Voir les signataires


 

 

Pétition déclarée à la CNIL

grand merci à OVH pour la qualité et la résistance de l'hébergement :-)

pétition réalisée avec le logiciel libre phpPetitions


Arret sur Images


------------------------------
http://www.kabyles.com/article.php3?id_article=3232

En "haut lieu", on ne supportait plus "Arrêt sur images"...
 

Suite à la décision de Philippe Vilamitjana, directeur des programmes de France 5, « Arrêt sur images », après douze années de diffusion, ne sera pas reconduite sur la chaîne. Elle sera remplacée par une autre émission où interviendront de « grandes signatures de la presse ». Après l’arrêt du « premier pouvoir » d’Elisabeth Lévy sur France Culture, après la suppression de "Charivari" sur France inter, la déprogrammation de l’émission de Daniel Mermet, « Là-bas si j’y suis » sur cette même radio, avec un ciel couvert de nuages sur l’émission de Serge Moati « Ripostes », c’est au tour de Daniel Schneidermann d’être « remercié ». On veut ainsi remplacer toutes les émissions d’investigation et de réflexion par d’autres émissions où le bavardage mondain est la règle... Si les intérêts financiers et marketing prennent souvent le pas sur le respect du téléspectateur ou de l’auditeur, c’est aujourd’hui, avant tout, la volonté du pouvoir politique de contrôler parfaitement les radios et télés publiques qui explique ces disparitions, déprogrammations ou menaces diverses.

Arrêt sur Images décortiquait chaque dimanche, sur la chaîne de service public France 5, la fabrication des images montrées par les télévisions. Cette émission portait ainsi un regard critique sur la production télévisuelle et incitait à réfléchir sur le sens et le choix des images qui pénètrent dans des millions de foyers en mettant à jour certaines manipulations. Quand beaucoup regrettent la quasi-absence d’éducation à l’image dans notre système éducatif, Arrêt sur Images effectuait un réel travail d’éducation populaire.

Le directeur des programmes de France 5, Philippe Vilamitjana, a motivé sa décision par une volonté de "renouveler les programmes et d’ouvrir un espace de décryptage de l’information" ! Il a également assuré n’avoir aucun reproche à faire à l’émission et à son animateur, Daniel Schneidermann.

Si Alain Taieb, producteur de l’émission, reconnaît au directeur son "droit à décider la reconduction d’une émission", il regrette la disparition d’Arrêt sur images, "émission emblématique de France 5 et à laquelle, manifestement, Vilamitjana n’avait rien à reprocher".

Alors, pour quelles raisons cette émission a-t-elle été supprimée ? On ne saurait évidemment évoquer un audimat insuffisant : ce serait un mensonge au regard des taux d’écoute, et de toutes façons incongru sur une chaîne de service public à mission éducative. On ne peut arguer de fautes professionnelles : les analyses critiques produites par l’équipe d’Arrêt sur Images n’ont jamais été démenties.

Ce serait l’« esprit » de l’émission qui déplairait ?

Ou bien le petit monde de la télé ne souffrirait pas qu’on analyse ses travers ?

Ou bien « on » considérerait que le public ne serait pas assez adulte pour constater que l’information qui lui est donnée est parfois « aménagée », voire falsifiée ?

Ou bien, en plus ou moins haut lieu, on ne goûterait pas la liberté de ton, cependant toujours mesurée, de l’émission ?

Daniel Schneidermann revient sur cette décision sur son blog « Big Bang Blog » :

"Enfin, je pense à eux, évidemment, au quatuor des assassins tremblants. Tous ces mois à ronger leur frein, à attendre l’heure, avant de porter enfin le coup de poignard. Tous ces mois, ou toutes ces années (...), Claude-Yves Robin (directeur général de France5), Philippe Vilamitjama (directeur de l’antenne), Patrice Duhamel (directeur général de France Télévisions), Patrick de Carolis (PDG) : je ne sais pas, dans le quatuor, qui a tenu le poignard, qui a tenté de retenir la main de qui, qui s’est caché derrière qui. A vrai dire, ça m’est égal. Tous quatre sont à mes yeux responsables."

Les agissements de ces quatre mousquetaires ne sont pas sans rappeler les auteurs des « purges » récentes sur France inter. L’actuel président de Radio France Jean-Paul Cluzel, inspecteur général des finances, longtemps collaborateur de Jacques Chirac, ami intime d’Alain Juppé et récemment reconverti au Sarkozyime n’a pas jamais fait mystère de ses idées « de droite, catholiques et libérales » (entretien donné au Figaro magazine). Depuis son arrivée, marquée par une brutale reprise en main provoquant le départ de personnalités emblématiques comme Pierre Bouteiller et Jean-Luc Hees, France Inter a perdu plusieurs centaines de milliers d’auditeurs. Quant à Frédéric Schlessinger, directeur nommé à la tête de la station et ancien responsable du pôle radio du groupe Lagardère, il s’est empressé de couper quelques têtes parmi les plus chères aux auditeurs, notamment Alain Rey, une des voix les plus aimées d’Inter.

Si certains veulent croire que toutes ces émissions et aujourd’hui Arrêt sur images n’intéressaient personne, le public, lui, s’est toujours largement manifesté en leur faveur. Arrêt sur Images est une émission utile à l’éducation critique et à la culture. Elle est, malheureusement, unique sur les chaînes de service public. Il faut la maintenir !

ASI

Pour signer la pétition :

http://arret-sur-images.heraut.eu/

 

Partager cet article
Repost0
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 22:01
Ils veulent vendre un tuyau percé de 31 ans d’âge (info # 010406/7) – exclusif -
Par Ilan Tsadik

Monday 04 June [08:18:00 BST]
Yoni Neta









Je dédie ces deux derniers articles
au lieutenant colonel Yoni Netanyahu, mort,
à Entebbe, pour que d’autres hommes vivent



 

Relation d’événements faisant suite à mon article précédent "Monumentale imposture de l’AFP"

 

 

Clarifions : les documents rendus publics vendredi par les archives britanniques sont inintéressants du point de vue de l’information qu’ils contiennent. Le fait qu’un nervi du lobby pro-arabe du gouvernement français, ait prétendu, en 1976, à l’oreille d’un diplomate britannique, qu’Israël avait co-organisé le détournement d’Entebbe ne mérite aucun commentaire sérieux.

 

Il ne s’agit pas non plus de critiquer le droit de l’Angleterre de faire le ménage dans ses archives tous les trente ans. Ce qui est plus paradoxal, c’est que personne n’ait songé à demander au diplomate concerné, DH Colvin – s’il est encore de ce monde – qui était le membre de l'Association parlementaire (française) euro-arabe qui a tenté de l’intoxiquer.

 

Ca c’est intéressant, par contre ! D’autant plus que, s’agissant d’une "vérité" possédant un rationnel politique, transmise par un parlementaire français à un diplomate étranger, et non d’un renseignement à caractère sécuritaire, qu’on aurait alors communiqué aux MI6, les services de renseignement de Sa Majesté, le député en question ne devrait avoir aucune peine à revenir aujourd’hui sur son accusation.

 

Et s’il a parlé vrai, c’est-à-dire, s’il n’a pas tenté de manipuler le gouvernement anglais en lui refilant un tuyau volontairement percé, le "contact" de Colvin n’a aucune raison de continuer à dissimuler, aujourd’hui, son identité.

 

Il ne devrait pas avoir trop de mal à se défaire de son anonymat, après qu’un autre membre de l'Association parlementaire euro-arabe, n’a pas hésité à affirmer qu’"Israël s'est engagé dans une stratégie d'élimination des Palestiniens, une stratégie de génocide !". On le voit, on est coutumier de la culture de la vérité à l’égard d’Israël dans cette association. La citation qui précède, et que l’on doit à la ministre Roselyne Bachelot, n’a rien à envier, on le constate aussi, à l’imputation selon laquelle Israël kidnapperait ses propres ressortissants, en alliance avec des terroristes palestiniens et allemands.

 

Il se peut même – l’usage de l’anonymat étant à double tranchant – que ce soit Bachelot le "contact" de Colvin, tant il est vrai que le style des deux assomptions se distingue par une similarité frappante dans son extrémisme à forte connotation antisémite.

 

Il faut également dire qu’on prête à Roselyne Bachelot – c’était, il est vrai, du temps où Chirac et les Al Assad étaient cul et chemise – de s’être déclarée amoureuse de la Syrie. Mais on aime qui on veut, n’est-ce pas ! Certaines femmes peuvent être éblouies par les présidents élus avec 98.5 % des suffrages exprimés par leur peuple. Sans oublier qu’on peut également être amoureux du système pénitentiaire damascène, qui abrite, efficacement, tout ce que, outre-Golan, on compte de militants pour la démocratie et les droits de l’Homme.

 

Un parlementaire français, membre du lobby pro-arabe et anti-israélien, qui, sans se dévoiler, transmet à un diplomate européen une insanité à propos d’Israël, voilà qui ne vaut pas un entrefilet. En revanche, ce qui nous passionne, à Métula, c’est l’usage malfaisant qu’ont voulu exploiter, à partir de cette non-information, l’agence de presse semi-officielle française et un certain nombre de media parisiens.

 

Car pour affirmer, comme l’a fait Le Monde, sous la plume de Jean-Pierre Langellier, que les documents des archives britanniques "jettent un doute sur la version officielle d'une des plus célèbres prises d'otages de l'histoire contemporaine", il faut avoir une idée assurément minuscule du rôle de l’éthique dans notre profession. Pour claironner, en connaissant l’origine unique de la "révélation" qu’ils contiennent – un membre de l'Association parlementaire euro-arabe – que "les services secrets israéliens auraient été de mèche avec le commando palestinien (…)", il faut avoir une envie démesurée de faire de la pub à cette thèse orpheline, même 31 ans après qu’elle a été émise.

 

A l’instar du contenu de la dépêche de l’AFP, Langellier se donne un mal fou, au niveau de la distorsion du français, à essayer de faire endosser par les Anglais une partie au moins de la thèse de l’acoquinement Israël-FPLP. Pour tromper les lecteurs du Monde, donc.

 

L’apogée de cet contrefaçon haineuse, prenant forme d’article, se lobe dans sa dernière phrase : en dépit du fait qu’il admet que la grande faiblesse de cette note est de n'apporter aucun élément de preuve susceptible de corroborer la thèse qu'elle mentionne, ces lacunes, à première vue dissuasives, n’empêchent pourtant pas le misérable plumitif de conclure que cette note "éclaire d’un jour nouveau le raid sur Entebbe".

 

La seule chose que cet article éclaire, cependant, c’est qu’il ne faut vraiment pas grand-chose, au Monde, pour s’essuyer les bottes sur l’Etat d’Israël.

 

Clair, aussi, qu’une fois de plus, la Ména a déconstruit, jusqu’au dernier roulement à billes, un assemblage dévoyé conçu dans la presse française, visant uniquement à ternir l’image d’Israël. Ilan reste à penser, que les faussaires de l’AFP et du Monde, dans cette affaire, s’imaginaient bien qu’il existait de grandes chances de se faire épingler, et de ne pas sortir grandis – ni eux, ni leurs supports – de l’imposture qu’ils ont propagée.

 

Ils sont toutefois parvenus à semer un doute durable dans l’esprit de nombreux Français ; doute qui ternit l’exceptionnel courage du gouvernement israélien (d’alors !) et de nos commandos, qui ont réalisé, à Entebbe, le raid le plus long et le plus audacieux dans l’histoire des conflits. Qui ont démontré qu’il était possible de faire échec au terrorisme, quel que soit l’endroit où il se cache et quels que soient les soutiens étatiques dont il bénéficie. Qui ont libéré des otages et des membres d’équipage d’un appareil français, détenus et menacés par des terroristes arabes.

 

Doute, aussi, véhiculé par cette énième tentative du Monde, d’accoler à notre peuple des caractères de comportement dépravés. Au point de soutenir, sans ciller, qu’un homme du calibre d’Itkhak Rabin aurait, à l’issue d’une alliance contre-nature avec des terroristes, risqué la vie de ses compatriotes et celle de la fleur d’une armée, dont il fut le chef d’état-major durant la Guerre des six jours.

Partager cet article
Repost0
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 21:35

http://houmous.net/

Qui est vraiment Thierry Meyssan ?

7 juin 2007

   Thierry Meyssan, né en 1957, est connu en France et dans le monde arabe pour son livre, ‘’l'Effroyable imposture'’, selon lequel « aucun avion ne s’est écrasé sur le Pentagone » et le 11 septembre est un complot de la CIA.
   Il a entamé des études de sciences politiques, mais il est très vite exclu de l’IEP pour des raisons qui restent non élucidées. Il prétend « avoir été mis à la porte, sous Giscard d’Estaing pour “activités politiques contraires à la République”.
   Dans les années 70, né d’une famille bordelaise conservatrice, il a un temps été l’icône du mouvement charismatique, un mouvement sectaire et intégriste chrétien. Avant d’en être exclu. Son mariage ayant été annulé pour « homosexualité » par l’Eglise catholique le 17 janvier 1990.
   Il rejoint alors le mouvement homosexuel, notamment à l’association Gais pour les libertés (GPL), d’où il se fait exclure le 10 janvier 1989 après s’être fait élire — au nom de l’association mais sans l’avoir consultée — Secrétaire général adjoint de l’International Lesbian and Gay Association. Il sera par la suite exclu d?autres associations gays et lesbiennes, notamment l’ILGA, pour pour s’être autoproclamé « secrétaire à l’information » (un titre qui n’existe pas),
   Il prétend avoir créé la Maison des Homosexualités. Ce qui est contesté par tous ses fondateurs.
   En 1990, il intervient dans l’affaire du pasteur Doucé, un religieux connu pour militer pour la dépénalisation de la pédophilie, mystérieusement assassiné, et que Meyssan fréquentait au sein du Centre du Christ Libérateur. Un local accueillant des réunions pour : « Sado-maso », « travestis », « transsexuelles » et qui consacre des mariages homosexuels. Meyssan écrira a plusieurs journaux pour attribuer sa mort à l?extrême droite avant de changer de version. Le pasteur Doucé aurait selon lui était tué par les Iraniens. Le 8 août 1990, il est entendu par la Brigade criminelle, qui ne prend pas sa déposition au sérieux. Mais Le Monde en fait état le 31 août 1990.
   En revanche, en 1992, il créée le Projet Ornicar, destiné à se battre pour la liberté sexuelle, pornographique et à lutter contre la répression du proxéntisme. Le Projet Ornicar organise notamment un colloque sur le thème de « la pornographie en Europe » grâce au sponsoring de Gérard Menoud, un mécène condamné par la justice pour avoir « commercialisé des films consacrés à la représentation de la violence et aux perversions sexuelles dégradantes pour la personne humaine ».
   En mars 1994, il fonde le Réseau Voltaire sur les traces du Projet Ornicar mais dans un but plus large : la défense des libertés (notamment de la liberté pornographique) mais aussi la laïcité. Le Réseau se bat notamment contre l’amendement Jolibois entré en vigueur le 1er mars 1994 et qui prévoit de punir sévèrement « le fait soit de fabriquer, de transporter, de diffuser par quelque moyen que ce soit et quel qu’en soit le support un message à caractère violent ou pornographique ou de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine ».
   Par la suite, le Réseau Voltaire élargira son audience et son publique en organisant des manifestations contre la commémoration de Clovis ou contre la venue du pape en France en 1996.
   Thierry Meyssan se revendique de la franc-maçonnerie, bien qu’il soit très contesté dans ces milieux aussi. Il se défend en expliquant : « Je suis franc-maçon dans la lignée des philosophes des lumières. J’ai donc une conception offensive de la maçonnerie qui peut paraître surprenante au regard de la dérive conformiste, voire affairiste, de quelques loges trop connues. »
   Il semble toujours secrétaire du Parti radical de gauche. À ce titre, il a fait partie des équipes de campagnes de Bernard Tapie (élections européennes de 1994) et de la députée Christiane Taubira (élection présidentielle de 2002).
   Il publie des enquêtes remarquées mais aussi contestées pour leur fiabilité sur l’extrême droite (en particulier sur le service d’ordre du Front national (parti français), qui mène à une enquête parlementaire), et sur l’Église catholique (par exemple l’Opus Dei), etc.
   De 1996 à 1999, il est coordinateur suppléant du Comité national de vigilance contre l’extrême droite qui rassemble chaque semaine les 45 principaux partis politiques, syndicats et associations de gauche pour élaborer une réponse commune face à la montée de l’intolérance.
   De 1999 à 2002, il succède à Emma Bonino à la tête de la Coordination radicale anti-prohibitionniste, une organisation internationale visant à lutter contre le crime organisé en mettant fin à ce qu’ils voient comme sa principale source de revenus, la prohibition des drogues.
   Son livre de 2002, ‘’L'Effroyable imposture'’, qui présente une thèse controversée sur le 11 septembre 2001, a été un ‘’best-seller'’ mondial, traduit en vingt-sept langues, bientôt suivi par un second, ‘’Le Pentagate'’.
   Sa théorie présentent les attentats comme un complot interne aux États-Unis : « Les Tours jumelles, que l’on croyait être une cible civile, cachaient une cible militaire secrète. Peut-être que des milliers de personnes ont péri parce qu’elles servaient à leur insu de bouclier humain. La Tour 7 - mais peut-être aussi d’autres bâtiments et sous-sols - masquait une base de la CIA » (p.35).
   Ce livre a d’abord été largement diffusée sur Internet puis son succès en librairie lui a valu un passage remarqué dans l’émission de télévision ‘’Tout le monde en parle'’ de Thierry Ardisson, le 16 mars 2002. Thierry Meyssan a depuis présenté son livre dans le monde entier, notamment dans des pays arabes, en Amérique latine et en Europe. Il a demandé à l’Organisation des Nations unies d’ouvrir une enquête internationale sur les attentats du 11 septembre 2001, mais n’y est pas parvenu malgré le soutien que la Ligue arabe et le Conseil de coopération du Golfe lui ont apporté.
   Dans ‘’l'Effroyable Imposture'’, Meyssan affirme que ce n’est pas un avion mais un camion qui a déchiqueté la façade du Pentagone. Il changera d?avis et de version dans un second livre, le Pentagate, où il affirme que ce n’est pas un camion mais un missile qui a détruit la façade du Pentagone.
   En réalité, ses théories sont le fruit de l’imagination d’un « réseau d’experts » plutôt douteux, composé d’un officier des renseignements poursuivi par la justice (Pierre-Henri Bunel), d’un commissaire membre de la direction générale des renseignements généraux (Hubert Marty-Varance), d’un passioné d’espionnage (Stéphane Jah) et d’un conspirationistes d’extrême droite (Emmanuel Ratier).
   Depuis ce livre, Thierry Meyssan assure une forme de diplomatie parallèlle au service des intérêts iraniens, syriens, et même selon des anciens membres du Réseau Voltaire… chinois. Une dérive qui a provoqué le départs successif de plusieurs de ses administrateurs. Notamment Michel Sitbon, Jean-Luc Guilhem et Gilles Alfonsi. Dans un article paru sur amnistia.net, il proclame la « fin du Réseau Voltaire » et expliquent les raisons de leur départ sur : cliquez ici
   Ils se disent notamment génés par des propos antisémites entendus au Conseil d’Administration et la présence de militants soutenant des thèses révisionistes. En effet, ces départs ont été compensés par l’arrivée de militants favorables au révisionismes et à l’islamisme : comme Bruno Drewski (suspendu de la revue la Pensée pour soutien à des thèses révisionistes), Claude Karnoouh (témoin à décharge lors du procès Faurisson, et co-auteur de “l’intolérable intolérance”, un texte soutenant ceux qui relativisent l’existence des chambres à gaz…- et Issa el Ayoub (journaliste Syrien pro-Hezbollah et qui a défendu la chaîne Al Manhar).
   Depuis le 11 septembre, le Réseau Voltaire a considérablement réorienté sa ligne vers la lutte contre l’impérialisme américain et le Moyen-Orient. Il a édité un jeu de cartes des responsables américains singeant celui édité pour les anciens dignitaires irakiens, pris la défense du Hebollah et de Al Manhar, et édie un bulletin en ligne qui traduit les communiqués de la « résistance irakienne ».
   Son site, très visité, surtout dans le monde arabe et en Amérique latine, a inauguré une rubrique, Flagrant délit, où l’on peut lire qu’un « agent de la CIA revendique la prise d’otages de Beslan » (17 septembre 2004) ou encore que le meurtre de Théo Van Gogh ne serait pas du à un réseau islamiste mais à un complot de la CIA pour masquer un trafic d’armes avec les Pays-Bas (« L’assassinat de Theo Van Gogh », 8 novembre 2004). Ces news sont même disponibles en plusieurs langues.
   En juin 2002, Thierry Meyssan a été déclaré ‘’persona non grata'’ sur le territoire des États-Unis par le Département de la Défense américain. Selon une statistique du Département de la Sécurité intérieure, datée de juin 2005, plus de 3 000 ouvrages ont été publiés dans le monde pour ou contre Thierry Meyssan.
   L’ensemble de son parcours, depuis son engagement homosexuel à son engagement aux côtés des islamistes, en passant par le décorticage de ses méthodes d’enquêtes fort particulières, a été détaillé dans :
* ‘’L'Effroyable imposteur'’, par la politologue Fiammetta Venner, ed Grasset, 2004, ISBN 2246656710

Merci Nina pour l’article  et au blog houmous.net pour sa publication.
Partager cet article
Repost0
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 16:09
Amnesty International
2007-06-06 21:12:00

Le ministère israélien de la Justice réfute les accusations d'Amnesty International (AI). Dans un long document, Israël défend l'édification de la clôture antiterroriste : cette solution provisoire adoptée en se fondant sur des considérations sécuritaires, jouit de ce fait de la légitimité au niveau du droit international.

Israël affirme également que seuls 8000 Palestiniens et non 60 000, comme avancé par AI, vivent en enclaves entre l'AP et Israël.

Concernant les pseudos dommages économiques causés par Israël aux Palestiniens, les données du bureau central de la Statistique inversent là encore l'image qu'a voulue donner AI : les échanges commerciaux entre Israël et l'AP en Judée-Samarie ont progressé de 12% en 2005, en année glissante, et de 3% supplémentaire en 2006, alors qu'Israël boycottait déjà le Hamas.

Enfin pour ce qui est du bouclage de Naplouse, Israël définit cette ville comme la ''capitale du terrorisme'' dans laquelle 14 attentats-suicide en préparation ont été déjoués en 3 mois.

Partager cet article
Repost0
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 12:13
Le missile de Nusseirat

Un missile tombant du ciel et saisi au vol par un photographe…dans le village de Nusseirat, à Gaza.

Enfin une photo qui prouve, par a + b, qu’Israël tire dans la foule. Cette photo-là a fait et continuera à faire le tour du monde. Quelle aubaine ! Et l’AFP ne s’est pas privé de le diffuser aussitôt.

Il est intéressant de noter que le photographe, Mahmoud Hams, donne une version assez différente des faits dans le grand quotidien de gauche écossais The Scotsman.

Pour peu que l’on apprenne l’anglais dans les écoles de journalistes et que cet anglais soit légèrement plus évolué que celui qui permet d’indiquer son hôtel au chauffeur de taxi, l’article de ce journal permet d’apprendre également que le missile visait, non la foule, mais un immeuble de la "Force Executive" du Hamas, et enfin que ce missile n’a tué personne.

Propagande de Primo ?

Que non point. Il s’agit simplement du témoignage de ce photographe et sa version diffère sensiblement du ton larmoyant utilisé par l’AFP pour vendre ce cliché dans toutes les rédactions. Certaines n’ont pas hésité à en faire leurs choux gras. Mais il est vrai qu’au sein du magazine CHOC, on écrit à peine le français. Alors, pour ce qui est de l’anglais…(Lire la lettre à la rédaction du magazine Choc)

La version du photographe est suffisamment différente pour que l'on se pose des questions :

Rentrait-il au bureau tranquillement ou était-il en train de photographier cette installation du Hamas qui venait d'être attaquée ?

A-t-il entendu la foule et levé les yeux au ciel sans rien apercevoir d’autre qu’un missile qui s'abat soudain ?

Lire ici la version donnée au Scotsman

Mahmoud Ham, de l’AFP, prenait des photos du bâtiment de la Force Exécutive du Hamas parce qu'il avait relevé que le tir de roquettes parti 30 minutes plus tôt sur les civils israéliens venait de ce bâtiment.

Ham n’est pas plus stupide que la moyenne. Il savait que Tsahal avait repéré au millimètre l’origine des tirs et que la sanction ne tarderait pas.

« Pendant que nous nous tenions là, soudainement, nous avons entendu les F-16 israéliens au-dessus de nous. Ils ont fait un passage et puis un autre. Au troisième passage, ils ont tiré leurs missiles

Relevons donc que, loin de tirer aveuglément dans la foule, l’aviation israélienne a respecté sa propre procédure qui consiste à avertir de leur présence les populations civiles avant de tirer leurs missiles.

Cela n’amoindrit aucunement la violence de ce drame, commun à toutes les guerres. Sauf qu’il est tout à fait inaccoutumé qu’une armée informe la population avant de tirer.

C’est encore plus exceptionnel en cas d’attaque terroriste, comme les attentats suicide ou les tirs de roquettes sur Sdérot.

Pour ainsi dire, jamais le Hamas ni les Brigades des Martyrs d’Al Aqsa n’envoient un télégramme à la municipalité de Sdérot pour lui annoncer qu’ils vont tirer une roquette et à quelle heure.

Pour nos amis de l’AFP et du magazine CHOC, nous sommes en mesure de révéler un fait concret survenu pendant la guerre contre le Hezbollah de l’été dernier.

L’armée israélienne connaissait les planques des fanatiques du Hezbollah. Le commandant d’une unité israélienne devait déloger un groupe de miliciens et surtout détruire leurs réserves de munitions, ces belles roquettes qui ont semé la dévastation dans le nord d’Israël, avant et pendant la guerre de Juillet 2006.

Il a exigé des renseignements israéliens les numéros de téléphones portables des habitants du quartier et a retardé le bombardement jusqu’à ce que les civils, prévenus par ses sous-officiers par téléphone, puissent s’enfuir.

Mais personne n’y croira. Il est tellement plus confortable de penser qu’Israël a tiré sans distinction et aveuglément.

On ne sera pas étonné non plus d'apprendre qu'il y a quelques mois, Mahmoud Ham, le photographe a obtenu le Prix du Journalisme Arabe, décerné au Forum des Medias Arabes à Dubaï, pour la photo des funérailles d'une fille palestinienne.

C'est donc une personnalité dont l'engagement est pleinement reconnu par ses pairs arabes, certainement pas un simple et anonyme photographe de l'AFP au service de l'information factuelle. Voir

Mahmoud Ham prend des risques. Il fait un métier difficile, comme tous les journalistes sur les théâtres d’opérations. Il faut saluer cela car la liberté d’être informé est souvent payé au prix fort par ces baroudeurs.

Cela leur donne-t-il le droit d’orienter leurs messages et leurs articles ?

Vaste question que Primo n’a pas posée à l’AFP. Pour être franc, nous nous doutons un peu de la réponse.

© Primo, 5 mai 2007

http://www.primo-europe.org/index.php
Partager cet article
Repost0
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 12:07
Iran-missiles : Poutine relu et expliqué
05.06.2007

Dans un entretien au Figaro [1], le président russe réplique au projet américain de système antimissile en menaçant de pointer ses propres engins sur des cibles en Europe. Nos confrères du Figaro ont laissé échapper des points très précis dans les propos de Poutine qui sont bien plus préoccupants que les missiles pointés vers l’Europe. Nous avons donc décidé de publier cet entretien en y incluant des notes IRAN-RESIST.

LE FIGARO | Vous allez faire la connaissance du président Sarkozy, présenté comme un ami des États-Unis et un défenseur des droits de l’homme. Comment voyez-vous l’évolution des rapports entre la Russie et la France ?

Vladimir POUTINE | Je suis toujours content quand quelqu’un insiste sur les droits de l’homme. Je viens de lire le rapport d’Amnesty International. Il soulève beaucoup de questions, pas seulement en Russie mais aussi dans les autres pays du G8. Nous devons tous tenir compte des droits de l’homme. Quant à l’amitié de Nicolas Sarkozy avec les États-Unis, là aussi je m’en félicite. Nous aussi, malgré nos discussions difficiles sur le système de défense antimissile, nous sommes des amis des États-Unis.

La question n’est pas d’être amis mais de chercher à renforcer le système de sécurité internationale. D’ailleurs, quand Nicolas Sarkozy a dit qu’il était un ami des États-Unis il a précisé que cela ne l’empêcherait pas d’avoir des désaccords. C’est exactement mon approche. Quant à nos relations avec la France, elles sont profondes. Nous avons beaucoup d’intérêts communs et de convergences de vues sur de nombreuses questions internationales. Notre coopération économique est intense. La conversation téléphonique que j’ai eue avec le nouveau président me donne des raisons de penser que nous pouvons travailler ensemble de façon constructive. Nous allons nous rencontrer en Allemagne et je suis sûr que nous allons établir de bonnes relations. Tel est mon souhait.

NOTES IRAN-RESIST n°1 | « Nous avons beaucoup d’intérêts communs et de convergences de vues sur de nombreuses questions internationales » : intérêts gaziers et convergences diplomatiques datant de l’ère Chirac.

LE FIGARO | Lorsque vous vous opposez au déploiement par les États-Unis d’un système de défense antimissile en Pologne et en République tchèque, quel est votre objectif ?

En appliquant le Traité sur les armements conventionnels en Europe (CFE), la Russie a procédé à un désarmement unilatéral. En retour, nous avons observé une accumulation de matériel militaire en Roumanie et en Bulgarie et maintenant le déploiement d’intercepteurs en Pologne et d’un radar en République tchèque. Il y a de quoi être préoccupé. Voilà pourquoi nous avons déclaré un moratoire sur le CFE. Il faut se rendre compte que lorsque le système antimissile sera installé, il fonctionnera en liaison automatique avec le dispositif nucléaire aux États-Unis. Pour la première fois dans l’histoire, il y aura donc en Europe des éléments d’un système nucléaire américain. Cela change fondamentalement l’équilibre du système international. On nous explique que cela est nécessaire pour se protéger de missiles iraniens. Mais les Iraniens ne disposent pas de missiles de 5000 à 8000 kilomètres de portée. Il n’y a donc pas de justification au déploiement de ce système.

Nous nous fondons sur le bon sens et la logique. Nous n’excluons pas que les États-Unis reviennent sur leur décision. Si ces principes ne s’imposent pas, nous devrons prendre des mesures de réciprocité. Pour rétablir l’équilibre, nous aurons besoin de systèmes qui pourront pénétrer le bouclier antimissile. Nous ne sommes pas ceux qui auront entamé une course aux armements en Europe. Mais peut-être veut-on nous pousser à prendre des mesures de réciprocité pour empêcher un rapprochement entre la Russie et l’Europe.

NOTES IRAN-RESIST n°2 | « Pour la première fois dans l’histoire, il y aura donc en Europe des éléments d’un système nucléaire américain » : Poutine attire l’attention des anti-américains sur ce qui est, selon lui, une anomalie car en échange il n’existera pas des éléments d’un système nucléaire Européen aux Etats-Unis. Dans cet entretien, Poutine cherche à déstabiliser les atlantistes et par ricochet Nicolas Sarkozy. Poutine affirme qu’il n’y a pas de justification au déploiement de ce système : il a à la fois raison et tort.

C’est actuellement, qu’il n’y a pas de raison pour le déploiement de ce système, mais si la Russie décidait de fournir des missiles balistiques aux mollahs, alors le bouclier deviendrait utile, mais son déploiement aurait une demi-longueur de retard sur le dispositif Russe.

En revanche, si les mollahs arrivaient à une entente avec les Etats-Unis, ce serait des missiles fournis aux mollahs par les Américains qui menaceraient Moscou pendant que le bouclier servirait à intercepter les missiles Russes. Le problème est que ni les Russes, ni les Américains ne disent la vérité et que les deux entendent utiliser l’Europe et l’Iran comme intermédiaires de leurs futurs affrontements.

Comme nous l’avons écrit, les deux super–puissances sont dans une logique d’affrontement et de relance de la guerre froide. L’Europe pourrait jouer un rôle décisif pour empêcher ce retour à la guerre froide mais à une seule condition : devenir l’allié stratégique d’un Iran sans les mollahs..

LE FIGARO | Allons-nous donc revenir à l’époque où des missiles étaient pointés sur l’Europe occidentale ?

Oui. Nous sommes en train de revenir à cette époque. Nos experts militaires nous disent que le système antimissile menace le territoire de la Russie jusqu’à l’Oural. Si une partie du potentiel nucléaire des États-Unis est en Europe, nous devrons trouver une réponse. Bien sûr, nous devrons avoir des cibles en Europe. Quels moyens utiliserons-nous ? Des missiles balistiques, des missiles de croisière ou de nouveaux systèmes d’armements, c’est une question technique. Je suis contre toute course aux armements. Nous avons appris de l’expérience de l’URSS. Nous n’allons pas nous laisser entraîner. Les États-Unis vont dépenser des milliards et des milliards de dollars, nous allons bâtir une réponse asymétrique, beaucoup moins chère mais efficace.

NOTES IRAN-RESIST n°3 | « nous allons bâtir une réponse asymétrique » : Comme nous l’avons affirmé sur ce site, la Russie est dans une logique de revanche de guerre froide et celle-ci sera une guerre froide non conventionnelle et asymétrique. Tous les grands dossiers géopolitiques sont reliés entre eux et cette configuration asymétrique dont parle Poutine est déjà en cours de préparation. Elle est sans doute plus effrayante que les missiles pointés vers l’Europe. Et l’Iran, ainsi que la Corée du Nord, le Venezuela et d’autres alliés de Moscou, font partie de cette configuration asymétrique.

LE FIGARO | Si Washington vous proposait de participer au bouclier antimissile, seriez-vous prêt à en discuter avec l’Otan ?

Les États-Unis nous ont seulement proposé de fournir nos missiles pour qu’ils servent de cible... Le bouclier antimissile étant lié au système de dissuasion nucléaire américain, il serait absurde pour eux de permettre à la Russie d’accéder au saint des saints de ce système.

NOTES IRAN-RESIST n°4 | Question absurde d’un journaliste qui n’a aucune idée de ce que nous avons expliqué dans notre note n°2. Et réponse limpide, d’un Poutine, visiblement énervé par une question aussi peu professionnelle.

LE FIGARO | Certains disent que la Russie n’a pas sa place au G8 parce qu’elle n’est pas assez démocratique...

C’est absurde. La Russie est devenue la neuvième puissance économique au monde et dépasse les pays du G8 dans de nombreux domaines. Quant aux droits de l’homme, je ne veux offenser personne, mais le rapport d’Amnesty International affirme que les États-Unis sont le plus grand pourfendeur des droits de l’homme à l’échelle globale.

NOTES IRAN-RESIST n°5 | Poutine continue à draguer les anti-américains et le journaliste évite d’évoquer la Tchétchénie ou les éliminations de journalistes.

LE FIGARO | Que préconisez-vous pour le Kosovo dans la mesure où vous refusez l’indépendance proposée par le Plan Ahtisaari ?

Nous sommes favorables au dialogue et à l’application de la loi internationale, qui prévoit le respect de l’intégrité territoriale des États. Si nous décidons de préférer à ce principe celui de l’autodétermination, il faut faire de même partout dans le monde, notamment en Ossétie du Sud, en Abkhazie et en Transnistrie. À l’ouest, cette solution déclenchera des séparatismes en Europe. Voyez l’Écosse, la Catalogne, le Pays Basque... Je ne pense pas que l’on doive humilier une nation européenne comme la Serbie en cherchant à la mettre à genoux. Il faut être patient, les possibilités de compromis n’ont pas été épuisées.

LE FIGARO | Êtes-vous d’accord avec le président Bush, qui juge intolérable que l’Iran puisse acquérir l’arme nucléaire ?

Je suis absolument d’accord avec lui. Mais là encore nous sommes en faveur du dialogue.

NOTES IRAN-RESIST n°6 | Que dire de cette question digne d’un élève du troisième : voir tous les notes précédentes !

LE FIGARO | Certaines circonstances permettraient-elles d’extrader Andreï Lougovoï, inculpé par la justice britannique pour le meurtre d’Alexandre Litvinenko à Londres ?

Oui. Il faudrait modifier la Constitution russe. Mais les Britanniques n’ont pas substantiellement motivé leur requête d’extradition. Par ailleurs, une instruction est ouverte sur cette affaire en Russie. Si nos enquêteurs trouvent matière à inculper Lougovoï ou quiconque, il sera renvoyé devant les tribunaux. Si ceux qui ont transmis la demande d’extradition ignorent notre Constitution (qui empêche toute extradition, NDLR), leur compétence est en cause. S’ils connaissent notre Constitution, alors ce n’est qu’un geste politique. C’est de la stupidité ! Absurde ! Les autorités britanniques ont laissé entrer sur leur territoire des voleurs et des terroristes. Elles sont responsables.

LE FIGARO | Il semble que Moscou s’apprête à retirer sa licence d’exploitation pétrolière au groupe BP, allié au russe TNK. Pourquoi ?

Avez-vous lu l’accord initial (de partage de la production) ? C’était un accord colonial, contraire aux intérêts de la Russie. Je regrette qu’au début des années 90 la Russie ait signé des accords pour lesquels les responsables auraient dû aller en prison ! Cet accord ne rapporte rien, zéro ! Mais les sociétés ont violé notre législation, c’est leur faute. Gazprom a reçu une proposition de s’allier à TNK-BP avant les problèmes environnementaux. Et quand ces problèmes sont survenus, Gazprom a sauvé ce projet en investissant 8 milliards de dollars.

NOTES IRAN-RESIST n°7 | Le journaliste du Figaro effleure les sujets en se contentant de détails factuels (missiles pointés vers l’Europe, contrat avec BP). Du coup, il épargne à Poutine des questions que nous lui aurions posé quant à sa stratégie offensive gazière fondée sur des alliances avec d’autres pays producteurs de gaz et la prise de contrôle de tous les gazoducs européens. En l’absence de questions embarrassantes, Poutine peut parler sans entraves et utiliser le Figaro pour taquiner l’Etat Français. Lire les articles que nous avons consacrés à la politique énergétique Russe.

LE FIGARO | Comment répondez-vous aux inquiétudes suscitées par les prises de participation russes au capital d’entreprises européennes, comme EADS ?

Pourquoi avoir peur ? Les compagnies russes apportent l’investissement nécessaire en Europe. Elles ne volent pas ! Elles créent des emplois. Si nous avions passé un accord d’investissement, des emplois auraient pu être sauvés chez Airbus, nous aurions évité des licenciements massifs. Nous sommes en train de créer notre holding d’aéronautique. Nous fabriquons par exemple le B200, un appareil de lutte contre les incendies. Pourquoi ne pas l’utiliser en Europe ? Si l’Europe ne veut pas de nous, nous irons voir d’autres partenaires. Si Gazprom entre dans les réseaux de distribution européens, il sera intéressé de remplir les réseaux de gaz, où est le mal ? On nous a critiqués à propos du gazoduc de la Baltique. On a dit qu’il court-circuitait des pays, mais nous ne fermons rien, c’est au contraire une route en plus.

NOTES IRAN-RESIST n°8 | A questions imprécises, réponses évasives.

LE FIGARO | Gerhard Schroeder vous a qualifié de « pur démocrate ». L’êtes-vous vraiment ?

Oui, bien sûr ! Bien sûr que je suis un pur et absolu démocrate ! La tragédie, c’est que je suis le seul pur démocrate au monde. Voyez les États-Unis : des tortures horribles, des sans-abri, Guantanamo. Voyez l’Europe : des manifestations violentes, durement réprimées. Même les Ukrainiens se sont discrédités et vont vers la tyrannie. Depuis la mort de Gandhi, je n’ai personne à qui parler !

NOTES IRAN-RESIST n°8 | Poutine s’offre le plaisir de se moquer des Européens qui ont pendant longtemps laissé les Russes aux mains des soviétiques sans les secourir. Il faut sans doute venir d’un pays délaissé par les Européens pour comprendre ce trait d’humour vache de Vladimir Poutine.

LE FIGARO | Que ferez-vous lorsque les Russes auront élu, en mars prochain, un nouveau président ?

Je continuerai à travailler. Je n’ai pas encore atteint l’âge de la retraite. J’ai une idée de ce que je ferai mais je ne peux pas en parler. C’est trop tôt. Tout dépendra de la façon dont se déroulera le processus politique vers la fin de cette année et en 2008. Il y a plusieurs options possibles...

WWW.IRAN-RESIST.ORG

L’intérêt (régional) porté par la Russie à l’Iran
-  L’Enjeu arabe de la Russie et l’Iran
-  (06.05.2007)

L’intérêt (nucléaire) porté par la Russie à l’Iran
-  Iran : Analyse critique d’un rapport Israélien sur la bombe des mollahs
-  (07.02.2007)
 [2]

| Mots Clefs | Zone géopolitique / Sphère d’influence : Alliance IRAN-RUSSIE |

| Mots Clefs | Pays : Europe (UE, UE3, union européenne) |

| Mots Clefs | Nucléaire Militaire : Missiles |

| Mots Clefs | Auteurs & Textes : Textes essentiels d’IRAN-RESIST |


[1] Entretien avec Vladimir Poutine | Propos recueillis par FABRICE NODÉ-LANGLOIS et PIERRE ROUSSELIN du Figaro

[2] Le mollahs demandent le droit à l’enrichissement... | Explications :
-  Une doctrine nucléaire russe étudiée sur mesure pour l’Iran ! | 3 août 2006

Partager cet article
Repost0
20 mai 2007 7 20 /05 /mai /2007 19:03
Les médias contre Wolfowitz



Aujourd’hui, les principaux médias relaient les accusations portées contre le président actuel de la Banque mondiale, Paul Wolfowitz. Il aurait, selon une commission d’enquête, indûment fourni un poste plus élevé et mieux payé à sa compagne, qui travaillait déjà à la Banque mondiale lors de son élection à sa présidence, il y a deux ans.

Les moins malhonnêtes (pour aujourd’hui, mais c’est exceptionnel) s’en tiendront là. Les pires, avec parmi eux la RSR et la TSR, présenteront une succession de présentations faussées des événements, dont ils savent que l’antiaméricanisme ambiant les rendra faciles à accepter. Et ils renonceront à préciser que la solution proposée par Wolfowitz, et réitérée à plusieurs reprises, consistait à le récuser personnellement de toute responsabilité sur son amie. S’il a finalement accepté la promotion forcée qu’on lui reproche aujourd’hui, c’était sur l’insistance des mêmes milieux qui se réjouissent à présent de le voir chassé de ce poste important.

Mais dire cela n’est pas politiquement correct. Pour un organe de presse, c’est même problématique. Tant de collègues et tant de politiciens influents sont persuadés qu’il est judicieux de défavoriser les États-Unis. Leur déplaire, c’est se mettre dans le camp de ceux qu’on dénigre. En revanche, s’attaquer à Wolfowitz ne vaut d’ennuis sérieux à personne. Alors, on omet simplement de présenter un point de vue, et peu importe si c’est celui du principal intéressé.

UPDATE: Le New York Times indique, sans trop le faire exprès, les raisons les plus plausibles pour lesquelles Wolfowitz a été contraint à la démission:

Administration officials, who requested anonymity because they didn’t want to criticize Mr. Wolfowitz on the record, said that one of the reasons he ran into trouble at the bank was that he was not a consensus builder.

Mr. Wolfowitz sought to institute new policies to fight corruption in the countries aided by the bank, for example. But bank officials complained that he failed to lay the groundwork by consulting country managers at the bank and the board of directors before suspending aid to some countries. This year, the board adopted a policy forcing him to consult them before cutting off financing to countries accused of tolerating graft.

Il a manqué de tact en omettant de consulter les gens qui toléraient la corruption et l’inefficacité des mesures mises en oeuvre avant lui.


http://www.rtsr-watch.ch/wp/?p=26
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis