Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 22:40


 

http://mediarabe.info/

 

Syrie : le régime s’emploie à donner une dimension islamique à la contestation


Mais le passé du régime met sa manœuvre actuelle en échec

samedi 7 mai 2011 - 11h25, par Khaled Asmar - Beyrouth

Logo MédiArabe.Info

Le bilan de la répression du 6 mai 2011 s’est alourdi, dépassant les 40 morts. Le dos au mur, le régime arme désormais la population alaouite contre les sunnites, comme à Banias, et accélère sa propagande en Occident pour donner une dimension confessionnelle à la contestation et faire planer une menace sur les Chrétiens.


Selon des sources de l’opposition syrienne, citées par la télévision « Al Arabiya », la répression a fait une quarantaine de mort, hier, lors de la journée baptisée « Vendredi du défi » et qui coïncidait avec la « Journée des Martyrs », pendus le 6 mai 1916 par le gouverneur ottoman Jamal Pacha Al-Jazzar.

Ce matin, les informations en provenance de Syrie affirment que les chars du régime ont envahi plusieurs quartiers de Banias (ouest). La ville avait été encerclée depuis plusieurs jours, et la population alaouite des localités voisines avait été armée pour accentuer la pression sur la ville, majoritairement sunnite. Homs, majoritairement sunnite, est également encerclée par les chars, et la population craint un nouveau massacre à l’occasion des obsèques des victimes tombées hier.

Le régime fait tout pour donner une dimension confessionnelle à la contestation. L’opposition s’emploie à démentir cette propagande. Les relais médiatiques du régime en Occident contribuent à cette opération de dernière chance en mettant en garde contre la menace qui pèse sur les Chrétiens syriens et sur le Liban, en cas de chute d’Assad. Le réseau Voltaire de Thierry Meyssan (voir ici l’origine du réseau Voltaire et son alliance avec le Hezbollah, l’Iran et la Syrie ), repris par plusieurs médias français pourtant sérieux, a publié une longue tribune signée par Mère Agnès-Mariam du monastère de Mar Yacoub (Saint Jacques) de Qâra. Cette religieuse, d’origine palestinienne et de nationalité franco-libanaise, vit en Syrie depuis une trentaine d’années et tente d’amplifier la peur des Chrétiens, au service du régime.

Or, il est légitime de s’interroger si la religieuse, placée sous la protection des autorités, a-t-elle la liberté d’expression pour rédiger un tel texte ? Depuis son monastère, est-elle réellement au fait que les opposants sont armés et financés par les Wahhabites ? Ou croit-elle la thèse du pouvoir ? Car, jusque-là, seuls les miliciens du régime sont armés et sévissent contre les populations. De ce fait, ne peut-on pas conclure que la religieuse est exclusivement au service du régime et de sa propagande ? Peut-elle refuser d’écrire de tels propos alors qu’elle est de facto la protégée du régime ?

Si la religieuse carmélite et le Réseau Voltaire proche de Damas, de Téhéran et du Hezbollah, et dont la sincérité peut être mise en doute, sont au service de Damas, quel est l’intérêt des médias qui les ont relayés par souci de protéger les Chrétiens de Syrie ? Pourquoi insistent-ils sur le caractère islamique de la révolution syrienne en cours et sur la menace que la chute d’Assad peut engendrer sur l’ensemble de la région ?

Pourtant, la jeunesse syrienne affirme « mener sa révolution pour la liberté et contre la tyrannie du Baath, ainsi que contre le système du parti unique ». Les jeunes syriens, avides de liberté et de démocratie, rompus à la laïcité et aspirant à la modernité, « ne laisseront pas la victoire de leur mouvement leur échapper au profit d’une nouvelle dictature, qu’elle soit laïque ou religieuse », affirment-ils. La jeunesse syrienne insistent aussi sur l’implication du régime du « Baath laïc » dans le recrutement et l’envoi de combattants islamistes en Irak, et sa complicité avec Al-Qaïda au Liban (Fatah Al-Islam...). De l’aveu du régime et de ses relais, « les services syriens ont brillé dans l’infiltration des réseaux terroristes. Après les avoir dénoncés aux Américains, après le 11 septembre, Damas les a exploités pour ses propres intérêts. Le risque islamiste en Syrie n’existe donc aujourd’hui que si le régime veut l’exploiter » concluent les opposants.

Ces arguments battent en brèche la propagande du régime et calment les craintes des Chrétiens qui étaient les alliés de circonstance du régime minoritaire, aux côtés de la bourgeoisie sunnite. Cette alliance s’est transformée, au fil des ans et de son enrichissement, pour se rapprocher inéluctablement d’un système maffieux et criminel que les fruits sont récoltés aujourd’hui à travers le pays en révolte. Les opposants rassurent également les Libanais et affirment « être redevables à la Révolution du Cèdre au Liban, sans laquelle le peuple syrien n’aurait pu retrouver son courage pour se soulever contre la dictature ». « Les visées hégémoniques de la Syrie sur le Liban seront enterrées avec le Baath », ajoutent-ils, et « les relations entre les deux pays seront normalisées ».

La chute du régime d’Assad entrainera l’affaiblissement de ses alliés libanais et palestiniens, qui, certes, pourraient s’engager dans une fuite en avant pour venger le Baath. Ces organisations terroristes, qualifiées de résistantes, seraient de ce fait tentées de déstabiliser le Liban. Mais devenues orphelines et avançant à visage découvert, leurs actions seront de courte durée.

Enfin, la majorité des Libanais, qui redoutent l’onde de choc provoquée par la chute du régime syrien, regrette la propagande menée par Damas et refuse d’y adhérer. Car, « le risque virtuel annoncé par cette propagande concernant le Liban et les Chrétiens de Syrie sera de toutes les façons moins important et moins grave que ce que le Liban et la Syrie ont réellement vécu depuis un demi siècle, sous le Baath ».

Khaled Asmar


 


Une vidéo de Lattaquié prouve la présence du Hezbollah en Syrie

Assad ne fait plus confiance à son armée et sous-traite la répression au Parti de Hassan Nasrallah

samedi 7 mai 2011 - 13h42, par Mediarabe.info

Logo MédiArabe.Info

En regardant cette vidéo, tournée ces derniers jours à Lattaquié, en Syrie, et surtout en écoutant l’accent des agresseurs armés, l’observateur averti peut facilement conclure qu’il s’agit d’éléments du Hezbollah libanais, prêtés au régime syrien pour réprimer la population.


Les autorités syriennes tentent en effet de réduire leur recours à l’armée régulière au profit des unités d’élites de la Garde présidentielle, et des milices, en majorité des Alaouites. Le régime redoute les dissidences au sein de l’appareil militaire, notamment après les accrochages enregistrés la semaine dernière entre deux unités à Deraa, et cette semaine à Homs. Assad s’appuie essentiellement sur la police politique, les services de renseignement et sur le Hezbollah et les Gardiens de la Révolution iranienne.

MediArabe.info


 

Syrie : plus de 800 morts depuis le début de la contestation. Les opposants proposent une sortie de crise et attendent la réaction du régime
samedi 7 mai 2011 - 12h46
Logo MédiArabe.Info

Selon les organisations des droits de l’homme, la répression a fait plus de 800 morts en Syrie depuis le début du mouvement de contestation, le 18 mars dernier. A ce bilan s’ajoute plus de 8.000 arrestations, synonymes de disparitions. Les opposants accusent le régime d’enlever certains blessés sur leur lit d’hôpital, et d’en achever d’autres. Ces informations attendent cependant d’être confirmées. Plusieurs sources de l’opposition affirment en effet que plusieurs disparus, enlevés par les forces du régime et ses miliciens, ont été tués et enterrés dans des fosses communes, d’autant plus que les prisons syriennes sont saturées.

Tout en promettant de poursuivre leur mouvement et de l’accélérer, des opposants syriens ont lancé, ce samedi, un projet de solution susceptible de sauver le pays. Ils ont proposé à Assad qu’« il ordonne l’arrêt de la répression, la libération de tous les détenus d’opinion et les prisonniers politiques, d’autoriser les manifestations, de décréter le pluralisme politique et d’organiser des élections libres dans six mois ». Le régime n’a pas encore réagi, mais il est peu probable qu’il renonce à l’usage de la force. L’organisation d’élections libres serait en effet périlleuse pour le régime, et la proposition a toutes les chances d’être rejetée. Assad sait qu’un scrutin libre conduirait à son éviction du pouvoir, ou du moins à son affaiblissement. Si Assad accepte une telle sortie de crise, son entourage ne le laisserait pas faire, estiment les observateurs. Le piège semble ainsi se refermé sur le Baath.

© Nos informations, analyses et articles sont à la disposition des lecteurs. Pour toute utilisation, merci de toujours mentionner la source « MediArabe.info »

Partager cet article
Repost0
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 19:37
Syrie : la mutation de la contestation en intifada quotidienne menace le régime

http://mediarabe.info/spip.php?article1994

La fête des Martyrs ensanglantée : entre 21 et 26 morts


vendredi 6 mai 2011 - 22h22, par Mediarabe.info

Logo MédiArabe.Info

La mobilisation des Syriens, en ce vendredi 6 mai 2011, Journée du Martyr, baptisée "Vendredi du défi", a surpris par son ampleur, d’autant plus que le régime avait renforcé son dispositif, menacé de réprimer et enlevé des centaines de militants de la liberté, ces derniers jours.


Cette mobilisation a touché toutes les villes syriennes, à l’exception de Deraa, martyrisée et littéralement occupée par les forces du régime. Les hommes de la ville avaient été enlevés, et ses femmes sont terrorisées et enfermées. Les manifestations ont mobilisé des dizaines de milliers de personnes en dépit des intimidations du régime, qui a enlevé l’un des dirigeants de l’opposition, l’ancien député Riad Seïf, signataire de la Déclaration de Damas en faveur de la démocratie.


Face à cette mobilisation, qui a culminé à Damas, Alep qui était encore à l’écart, et les régions Kurdes, le régime a été contraint de faire usage de la force. Selon les sources, entre 21 et 26 personnes ont été tuées, dont cinq à Lattaquié et une quinzaine à Homs. Dans cette ville, dans le centre ouest du pays, 10 militaires ont également été tués. Le régime accuse des éléments armés de les avoir abattus froidement. Pour l’opposition, ils ont été éliminés, comme auparavant à Deraa, par la police politique pour avoir refusé de tirer sur la population. D’ailleurs, des accrochages ont été signalés ce vendredi à Homs entre des militaires de l’armée, d’une part, et la police politique et les miliciens du Baath d’autre part. Ce qui atteste de la fragilité de plus en plus prononcée du régime.


La contestation se transforme, doucement mais sûrement, en véritable révolution, surtout avec l’entrée en force des Kurdes qui ont organisé, ce vendredi, des manifestations géantes dans les régions de l’Est. Aussi, les opposants appellent à « une mobilisation quotidienne continue jusqu’à la chute du régime ». Ils affirment être « conscients que l’abandon de la lutte pour la liberté et la démocratie, et le maintien du Baath et d’Assad au pouvoir », seraient « trahir le sang des centaines de victimes déjà tombées ». Cette vidéo démontre que la jeunesse syrienne est désormais décidée à prendre son destin en main. Elle rappelle que « les ancêtres se sont battu contre les Ottomans, pour arracher la liberté, mais ils ont eu le mandat. Au nom de la liberté et la démocratie, ils ont combattu le mandat, mais ils ont eu le parti unique. Aujourd’hui, ils mènent le combat de la liberté et refusent de renverser le Baath pour le remplacer par un régime islamiste ». La vidéo qui suit, lancée le 5 mai depuis Hama, appelle en effet à la mobilisation pour le 6 mai, et pour tous les autres jours, avec la promesse de ne plus jamais vivre dans l’humiliation et sous le tyran.

D’ailleurs, ce message, ainsi que la campagne menée par la jeunesse syrienne à travers internet, surprennent et submergent l’opposition traditionnelle et transforment radicalement la nature et la physionomie de la bataille. Le combat pour la liberté, réprimé avec une sauvagerie digne du Baath, se transforme en effet en une bataille médiatique déséquilibrée et particulièrement nocive pour le régime. Les mensonges de ce dernier sont systématiquement dévoilés par les images et les vidéos diffusées sur internet quasiment en temps réel.


A titre d’exemple, la vidéo qui suit permet aux opposants de retourner à leur avantage des propos prononcés, en 2009, par Bachar Al-Assad, à l’adresse des Israéliens. Le président syrien avait alors insisté sur les valeurs de la société arabe, une société de paix, et accusé Israël de commettre des crimes de guerre contre les Palestiniens (après l’opération Plomb durci contre Gaza). Or, les opposants diffusent ces propos sur fond d’images sanglantes prises en Syrie ! Ce montage, particulièrement intelligent, aura un impact certain sur l’opinion publique syrienne et arabe. D’autant qu’il prouve qu’Assad n’est pas moins criminel avec son peuple que ne le sont les Israéliens avec les Palestiniens.


Dans ses propos, Assad affirme que « les images des enfants palestiniens massacrés à Gaza, à Deir Yassine et à Qana seront archivées pour rappeler aux générations futures les crimes israéliens ». C’est exactement ce que font ses opposants. Ils archivent les images des massacres de Hama, de Homs, de Deraa et de Banias, et les clichés des enfants déchiquetés, pour montrer à leurs descendants la nature du régime. Et pour conclure, la vidéo utilise la phrase lâchée par Assad et la retourne contre lui, en guise de menace : « œil pour œil, dent pour dent ». Désormais, le peuple syrien est autorisé de recourir aux mêmes méthodes !

MediArabe.info

© Nos informations, analyses et articles sont à la disposition des lecteurs. Pour toute utilisation, merci de toujours mentionner la source« MediArabe.info »

Partager cet article
Repost0
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 17:40

 

"Pas de Frères Musulmans, pas de Salafistes en Syrie!" Clament les manifestants, dans la ville de Baraza

 

Partager cet article
Repost0
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 15:49
Un collectif milite pour une politique plus ferme de la France à l’égard de la Syrie

http://mediarabe.info/spip.php?article1991

Il adresse une lettre ouverte au Président de la République et au Ministre des Affaires étrangères

jeudi 5 mai 2011 - 21h27, par Mediarabe.info

Logo MédiArabe.Info

Un groupe de citoyens français, très vivement préoccupés par la répression en cours en Syrie, a rédigé une lettre ouverte appelant le Président de la République Française et le Ministre des Affaires étrangères à ne pas se contenter de condamnations verbales, aussi claires qu’elles soient, et à prendre des mesures efficaces contre le régime syrien. Ce collectif a également créé une page Facebook dédiée à la Révolution Syrienne. Le collectif entend diffuser le plus largement possible sa lettre ouverte, estimant qu’il y a urgence.

Tip A Friend  Envoyer par email impression Imprimer cet article

Le collectif, auteur de la pétition, est composé d’enseignants et de chercheurs dont plusieurs ont vécu en Syrie et connaissent assez bien ce pays pour savoir de quoi le régime de Bachar el-Assad est capable. Les premiers signataires affirment vouloir, par cette lettre, « apporter notre soutien à une tentative de libération qui est aussi la nôtre ».

Le collectif s’inquiète de « l’inefficacité des réactions françaises et internationales face à l’extrême gravité de la situation politique en Syrie », évoquant « les tirs sans sommation du vendredi 22 avril, l’entrée des chars dans Deraa et ailleurs le lundi 25 avril, les tirs à l’arme lourde sur des manifestations pacifiques, les arrestations, les tortures, les disparitions auraient dû susciter une réaction diplomatique plus forte que des condamnations verbales, des appels à l’ONU et à l’Europe. Il apparaît ici une étrange exception syrienne ».

Les initiateurs de cette pétition s’interrogent sur « cette diplomatie à géométrie variable que conduit la France dans le monde arabe » et déplorent l’absence d’une prise en compte de la situation actuelle sur le site du groupe d’amitié France-Syrie du Sénat, présidé par M. Marini, et du groupe d’amitié France-Syrie de l’Assemblée nationale, présidé par M. Gérard Bapt, les associations officielles franco-syriennes, comme l’association d’amitié France-Syrie – qui comprend dans son comité d’honneur Claude Cheysson, ancien Ministre des Affaires étrangères, et Dominique Baudis, Député européen, président de l’Institut du Monde Arabe –, sont également restés silencieux. C’est à titre personnel que Dominique Baudis a condamné la répression à l’œuvre.

Les auteurs et les signataires estiment qu’il n’est plus temps de prétendre favoriser une « évolution du régime » désormais illusoire, ni de craindre une « prise de pouvoir par des forces extrémistes » alors que les manifestants ne cessent de clamer leur seul désir de liberté. Ils s’interrogent comment la France, qui prétend « promouvoir des processus de paix » dans la région, peut-elle défendre une politique de paix en s’alliant à un gouvernement en guerre contre son propre peuple ?

La pétition demande à la France de prendre la mesure de la réalité des massacres en cours en Syrie. « Paris n’a pas besoin d’attendre une résolution de l’ONU pour prendre d’ores et déjà des décisions fortes », comme le gel des avoirs des dirigeants syriens en France, la suspension des partenariats économiques, énergétiques et culturels. « La question de la rupture des relations diplomatiques est ouverte, qui implique le rappel de l’Ambassadeur de France à Damas », estiment-ils. Et de conclure, le collectif privilégie une solidarité entre les peuples français et syrien, plutôt qu’une alliance entre le régime syrien dictatorial et le gouvernement français qui dit porter les valeurs démocratiques.

Cliquez ici pour lire la lettre ouverte sur le site du collectif, et signer la pétition

Mediarabe.info

© Nos informations, analyses et articles sont à la disposition des lecteurs. Pour toute utilisation, merci de toujours mentionner la source« MediArabe.info »

Partager cet article
Repost0
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 14:30
Syrie : de simples vidéos peuvent démolir la stratégie du dictateur, basée sur les mensonges d’Etat

 

Le régime masse une centaine de chars autour d’Ar-Rastan

mercredi 4 mai 2011 - 22h29, par Mediarabe.info

Logo MédiArabe.Info

La télévision syrienne et les médias qui sont affiliés au régime, poursuivent leur campagne mensongère, accusant les contestataires d’être armés par l’étranger, et distribuant les accusations aux Etats-Unis, à Israël, à l’Arabie saoudite et à certains Libanais entre autres. Ces vidéos lèvent le voile sur la vérité, démontent la stratégie mensongère de Damas et rétablissent la vérité. Car, il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut voir.

Tip A Friend  Envoyer par email impression Imprimer cet article

Notons que ce soir, les commentateurs syriens rejettent les conseils des Etats-Unis, qui appellent Damas à réformer. Ils déclinent également les appels de l’ONU et de son secrétaire général Ban Ki-Moon pour la fin de la répression. Au contraire, ils dénoncent les ingérences de Washington au Pakistan et l’élimination de Ben Laden sans autorisation d’Islamabad. C’est dire comment la Syrie prétend avoir collaboré avec la communauté internationale dans la lutte contre le terrorisme. Cela prouve, si besoin était, que Damas a tout simplement coopéré, après les attentats du 11 septembre 2001, en dénonçant les Frères musulmans syriens réfugiés en Occident (les rescapés de Hama en 1982), pour s’en débarrasser aux moindres frais.

Ce soir, la Syrie envoie une centaines de véhicules blindés vers Homs et Ar-Rastan, après l’échec des négociations menées entre des représentants de la ville et des responsables du Baas. Ces derniers ont ni plus ni moins réclamé des dignitaires de la ville de leur remettre près de 700 hommes de la ville. Cette demande a été rejetée et le régime masse ses forces et menace de réduire la ville.

Certaines sources syriennes ont justifié la coupure d’eau à Deraa par un argument qui frôle le ridicule. Pour elles,« les autorités étaient obligées de priver la ville d’eau courante pour empêcher les jeunes d’absorber des capsules hallucinogènes fournies par les comploteurs ! ». Les opposants au régime ironisent et dénoncent « la complicité syro-israélienne qui a permis à Assad de dégarnir le front du Golan, de retirer son armée pour l’utiliser dans la répression, avec un accord tacite israélien, Tel-Aviv ayant toujours affiché sa préférence pour le régime d’Assad, “un adversaire sage et connu”, au détriment d’un régime méconnu ».

Mais ces vidéos confirment à la fois la détermination des manifestants à mettre un terme à la dictature, après 48 ans d’existence, et démentent toute la stratégique de communication du régime, basée sur les mensonges. La première vidéo, diffusée ce mercredi soir, montre des civils armés, protégés par la police syrienne, qui tirent sur les manifestants. Ces mêmes miliciens du régime qui sont présentés par les médias pro-syriens comme des bandes armées, criminelles ou salafistes, soutenues par l’Arabie saoudite et des personnalités libanaises, dans le cadre du complot visant la Syrie et sa politique de résistance.

Mais cette répression et les 600 morts et 8000 disparus n’ont pas empêché la population de Talkalakh de manifester en solidarité avec Deraa, Douma et Banias, mais aussi pour rappeler ses revendications désormais irrévocables : le peuple veut la chute du régime, comme le prouve la vidéo suivante :

Malgré le siège imposé à leur ville, les habitants de Banias ont également bravé la mort et manifesté en nombre, ce mercredi, pour soutenir Deraa. La vidéo suivante en atteste :

Cette dernière vidéo est prise vendredi dernier, 29 avril, à Talbisseh, où les chars de la Garde présidentielle n’ont laissé aucune chance aux manifestants, utilisant les mitrailleuses lourdes pour décimer les opposants :

Mediarabe.info

© Nos informations, analyses et articles sont à la disposition des lecteurs. Pour toute utilisation, merci de toujours mentionner la source« MediArabe.info »

Partager cet article
Repost0
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 14:28
SYRIE : ressuscitées, la Stasi et la Sercuritate opèrent de nouvelles rafles

http://mediarabe.info/spip.php?breve3139

jeudi 5 mai 2011 - 07h24
Logo MédiArabe.Info

Les forces du régime syrien, dignes héritières de la célèbre Securirate de Nicolae Ceauşescu et de la Stasi, la redoutable police politique de la RDA, ont procédé cette nuit et à l’aube, à une nouvelle rafle dans la banlieue est de Damas. Plusieurs centaines de personnes ont été arrêtées chez elles, les quartiers ayant été bouclés par une centaine de chars et de véhicules blindés et près de 1200 éléments de la Garde présidentielle, affirment les agences de presse internationales ce matin.

Ces nouvelles rafles interviennent après les accusations portées au régime, responsable selon les opposants de la disparition de près de 8000 personnes depuis le 18 mars dernier. Elles auraient purement et simplement été enlevées et liquidées par le régime. Par ailleurs, Abdelbaki Youcef, un responsable kurde, affirme que le régime menace d’enlever les épouses et les filles des militants des droits de l’homme et des partis politiques engagés dans le combat pacifique pour la liberté et la dignité. Le régime utilise ces arrestations pour négocier la reddition des manifestants et l’abandon de leur lutte contre la libération de leurs femmes et filles.

Mais les manifestants exploitent ce comportement et le retournent contre le régime. Car en effet, souligne Youcef, la population ne fait plus aucune confiance et les promesses de réformes prises par Bachar Al-Assad sont traduites, sur le terrain, par un renforcement de la répression et des intimidations. Cette politique ne fait que radicaliser la population dans ses revendications irrévocables : la chute du régime.

© Nos informations, analyses et articles sont à la disposition des lecteurs. Pour toute utilisation, merci de toujours mentionner la source « MediArabe.info »

Partager cet article
Repost0
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 14:28
SYRIE : ressuscitées, la Stasi et la Sercuritate opèrent de nouvelles rafles

http://mediarabe.info/spip.php?breve3139

jeudi 5 mai 2011 - 07h24
Logo MédiArabe.Info

Les forces du régime syrien, dignes héritières de la célèbre Securirate de Nicolae Ceauşescu et de la Stasi, la redoutable police politique de la RDA, ont procédé cette nuit et à l’aube, à une nouvelle rafle dans la banlieue est de Damas. Plusieurs centaines de personnes ont été arrêtées chez elles, les quartiers ayant été bouclés par une centaine de chars et de véhicules blindés et près de 1200 éléments de la Garde présidentielle, affirment les agences de presse internationales ce matin.

Ces nouvelles rafles interviennent après les accusations portées au régime, responsable selon les opposants de la disparition de près de 8000 personnes depuis le 18 mars dernier. Elles auraient purement et simplement été enlevées et liquidées par le régime. Par ailleurs, Abdelbaki Youcef, un responsable kurde, affirme que le régime menace d’enlever les épouses et les filles des militants des droits de l’homme et des partis politiques engagés dans le combat pacifique pour la liberté et la dignité. Le régime utilise ces arrestations pour négocier la reddition des manifestants et l’abandon de leur lutte contre la libération de leurs femmes et filles.

Mais les manifestants exploitent ce comportement et le retournent contre le régime. Car en effet, souligne Youcef, la population ne fait plus aucune confiance et les promesses de réformes prises par Bachar Al-Assad sont traduites, sur le terrain, par un renforcement de la répression et des intimidations. Cette politique ne fait que radicaliser la population dans ses revendications irrévocables : la chute du régime.

© Nos informations, analyses et articles sont à la disposition des lecteurs. Pour toute utilisation, merci de toujours mentionner la source « MediArabe.info »

Partager cet article
Repost0
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 14:25

 

 

SYRIE : le massacre se poursuit. La France appelle ses ressortissants à quitter la Syrie, Moscou déconseille la Syrie aux Russes

http://mediarabe.info/spip.php?breve3138

mercredi 4 mai 2011 - 20h41
Logo MédiArabe.Info

Selon plusieurs organisations syriennes des droits de l’homme et des représentants de l’opposition, outre les 600 morts, entre 5000 et 8000 personnes sont portées disparues dans tout le pays, depuis le 18 mars dernier. Les forces du régime ont en effet procédé à l’enlèvement des hommes âgés entre 16 et 40 ans à Deraa et dans sa région, ainsi qu’à Homs et Banias. Mais selon Khaled Al-Khalaf, un dignitaire tribal réfugié au Canada, les prisons syriennes sont saturées et le régime ne prend pas le risque d’emprisonner les contestataires. Il les élimine systématiquement et les enterre dans des fosses communes.

Ce mercredi, plus de 30 chars et une soixantaine de camions, acheminant plus de 1300 soldats, sont signalés autour de Damas. Ils se sont dirigés vers Homs pour réduire et soumettre la ville d’Ar-Rastan, alors que le siège de Deraa et Banias se poursuit. Recevant une trentaine de personnalités des provinces de l’Est, dans une tentative de désamorcer la colère des Kurdes, Bachar Al-Assad a affirmé que l’armée allaient rapidement achevé sa mission à Deraa avant d’envisager son retrait. Mais le dictateur n’a pas précisé quelle était la mission de l’armée, ni le bilan toléré de la tuerie qui se poursuit. Ce soir, plusieurs manifestants de la région de Homs ont été tués par des tirs des forces du régime.

Dans ces conditions, la France, qui a haussé le ton et qui a réclamé des sanctions sur Assad et son régime, a appelé ses ressortissants à quitter la Syrie. L’inquiétude de Paris est non seulement due à l’insécurité en Syrie, mais sans doute aussi aux capacités de nuisance du régime du Baath, qui a souvent réglé ses différends politiques et diplomatiques avec ses partenaires, ses amis et ses adversaires, en recourant au terrorisme. Moscou vient également de demander aux Russes d’éviter de se rendre en Syrie.

© Nos informations, analyses et articles sont à la disposition des lecteurs. Pour toute utilisation, merci de toujours mentionner la source « MediArabe.info »

Partager cet article
Repost0
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 08:54

 

 

Après ses erreurs historiques dans "La Tuerie d’Ehden"


Quand la Syrie s’éveillera... de Richard Labévière, à l’IRIS le 3 mai 2011


Mais la révolte du peuple syrien grille l’auteur avant l’heure

mercredi 4 mai 2011 - 00h32, par Mediarabe.info

Logo MédiArabe.Info

Une étudiante de l’IRIS nous écrit avec amertume : Confirmant son rôle de "lobbyiste" en faveur du régime syrien de Bachar al-Assad, Richard Labévière nous revient avec la parution de son dernier ouvrage "Quand la Syrie s’éveillera...", sans doute écrit sur commande du régime du Baath pour mettre Assad à l’honneur. Défendant avec le plus grand aveuglement les orientations du régime syrien, ses alliances avec l’Iran, le Hezbollah et le Hamas, l’auteur se présente en parfait avocat d’une cause – aujourd’hui, plus que jamais – indéfendable. Bien que le peuple syrien se soit prononcé unanimement, désavouant l’auteur et ses commanditaires, l’IRIS a tout de même maintenu la conférence consacrée au livre, autour de Labévière, le 3 mai 2011.

Tip A Friend  Envoyer par email impression Imprimer cet article

Comment une institution aussi respectable peut-elle donner du crédit à un auteur au parcours si controversé ? Après son licenciement de la direction de RFI en 2008, Richard Labévière s’est « médiatiquement réfugié » au Liban, plus particulièrement dans la banlieue sud de Beyrouth, le fief du Hezbollah, pour critiquer à travers la télévision Al-Manar et les quotidiens Al-Akhbar, Al-Muntaked et Assafir, « la pensée unique » et le « lobby sioniste » en France. En juin 2009, il publie un livre sur la « Tuerie d’Ehden » contenant des erreurs historiques, des contradictions et des approximations. L’objectif du livre était de réhabiliter les alliés chrétiens de la Syrie (Sleimane Frangié et Michel Aoun) en concentrant ses critiques sur les chrétiens souverainistes, à quelques semaines des élections législatives. Peine perdue.

Auparavant, il avait tenté de défendre la Syrie dans son livre « Le Grand Retournement, Bagdad-Beyrouth », dans lequel il s’efforce d’innocenter la Syrie dans l’assassinat de Rafic Hariri (thème qu’il défend également dans son dernier ouvrage). Un crime attribué par l’auteur aux Occidentaux et/ou à Israël, ou aux islamistes radicaux... dans l’objectif d’exploiter le crime pour affaiblir Damas. Là aussi, la thèse développée manquait de sérieux et frôlait le ridicule. L’auteur s’appuyait sur la piste d’Abou Addas, le présumé kamikaze de l’attentat du 14 février 2005, qui a finalement été abattu dans la prison de Saidnaya, en Syrie, par les hommes de Maher Al-Assad, en juillet 2008 ! [cliquez ici pour lire ou relire les révélations, et voir la vidéo de Saidnaya]

Jamais deux sans trois !

Labévière récidive en publiant, début 2011, « Quand la Syrie s’éveillera... ». Un ouvrage qui présente la Syrie comme le pays pivot du Proche-Orient ; comme le berceau du nationalisme arabe incarné par le Baath ; comme le pays aux multiples atouts qui a réussi son ouverture et son développement grâce à son jeune « président-résistant » Bachar Al-Assad, tant apprécié par son peuple pour avoir adopté et défendu la Résistance ; comme un pays laïc qui se veut le protecteur des minorités, notamment chrétiennes (il s’agit d’un clin d’œil aux chrétiens libanais, exclusivement ceux qui acceptent le diktat syrien !). Cette Syrie, décrite par Labévière, est sur la bonne voie, après avoir brisé l’isolement dans lequel les néoconservateurs américains et les sionistes ont tenté de l’enfermer...

Mais là aussi, la réalité a rattrapé et lamentablement démenti l’auteur. Le peuple syrien manifeste depuis sept semaines pour réclamer la chute du régime sanglant. Les Syriens vomissent les Assad, père, fils et frère. La contestation qui, selon Labévière, ne devait pas toucher la Syrie, a déjà fait plus de 600 morts. Elle est appelée à se poursuivre jusqu’à la chute du régime, à moins qu’Assad ne parvienne à éliminer physiquement la moitié de son peuple, avec la complicité des ennemis « israélo-américains tant dénoncés par le régime et par ses relais ». Certes, Labévière, et tant d’autres, seront toujours là pour justifier ce crime contre l’humanité.

Depuis le début de sa « Révolution pour la liberté et la dignité », le peuple syrien dénonce aussi bien l’alliance avec l’Iran et le Hezbollah que leur contribution à la répression. Pourtant, Labévière affirme que l’alliance avec Téhéran et le Hezbollah est une garantie pour la stabilité du pays !

Un Baathiste à l’IRIS

C’est face à un auditoire partagé entre scepticisme et curiosité de voir comment le plus fervent défenseur français de la « cause baathiste » allait justifier les atrocités commises par Assad son suzerain, que Labévière s’est adonné à un exercice délicat lors de sa conférence à l’IRIS, le 3 mai 2011. Evitant soigneusement de se discréditer davantage, Labévière a reconnu l’existence d’un mécontentement populaire en Syrie, à l’instar de la Tunisie ou bien de l’Egypte, tout en minimisant sa portée, imputant la majeure partie des troubles à des mouvements salafistes manipulés par l’Arabie Saoudite. Labévière n’a peur de rien… le régime syrien serait selon lui… une victime ! [NDLR : A ce jour, aucun attentat terroriste n’a été commis en Syrie. Tous les militaires tués à Deraa et ailleurs l’ont été par leurs camarades, abattus par balles dans le dos pour avoir refusé de réprimer. Les seuls éléments armés sont les miliciens du régime, du Hezbollah et des Gardiens de la Révolution iranienne. La Syrie, qui a longtemps manipulé les islamistes d’Al-Qaïda en Irak et du Fatah Al-Islam au Liban, est prise dans son propre piège]

Selon Labévière, « Assad paierait le prix de ses prises de positions héroïques pour avoir appuyé la cause des manifestants chiites à Bahreïn également soutenue par l’Iran ». Par conséquent, toujours selon la thèse plus que farfelue de Labévière, « le Royaume Wahhabite aurait décidé de se venger de l’axe syro-iranien en agitant les islamistes sunnites de Deraa ». Cette thèse nie la dimension nationale du mouvement de contestation rejoint pas l’écrasante majorité des Sunnites, par les Chrétiens, les Druzes et une partie importante des Alaouites comme en attestent les images en provenance de Syrie (voir photo ci-contre). La thèse de Labévière constitue également un véritable blasphème pour les victimes de l’appareil répressif du Baath qui ont choisit de sacrifier leur vie au nom du principe démocratique. Autant dire que l’homme, devenu l’avocat des causes perdues, n’aura pas convaincu un auditoire venu rechercher un éclairage sur l’avenir de la démocratie en Syrie, et qui restera sur sa faim face aux idées jusqu’au-boutistes du conférencier.

Finalement, si l’on en croit notre cher lobbyiste pro-Assad, le peuple syrien n’a pas le droit d’aspirer à la démocratie. Le monde arabe devra rester sous la botte des dictateurs sous prétexte qu’ils forment un rempart à l’Islamisme radical. Cette thèse d’un autre temps, largement balayée par les expériences des Tunisiens et des Egyptiens, tente de jouer sur la peur des Occidentaux en agitant « l’épouvantail islamiste ». « Soutenez Assad et son régime sinon vous aurez les islamistes au cul » : voici le message subliminal que Labévière a tenté de transmettre à son auditoire, alors que l’assistance, à l’IRIS, s’attendait à une manœuvre habile de sa part, et à une tentative de conversion de son titre en « Quand le peuple syrien s’éveillera... », afin de « coller à l’actualité et sauver la face ». Mais son interview à Radio Canada, début mars, ne lui laissait déjà plus aucune porte de sortie.

Richard Labévière à Radio-Canada, le 3 mars 2011

Les lobbyistes syriens peinent à convaincre

Bien que désavoué, Labévière est toujours qualifié de « spécialiste et fin connaisseur du Proche-Orient ». Ses arguments, foncièrement hostiles aux Etats-Unis et à l’Occident en général, et à Israël, trouvent encore des sympathisants en France. Pourtant, Assad a toujours bénéficié de la bienveillance israélienne. « L’ennemi sioniste » n’en était plus un depuis 1973. La guerre entre Damas et Tel-Aviv était verbale, et servait à anesthésier le peuple, de l’aveu même d’Assad dans une interview au « Wall Street Journal » (du 31 janvier 2011). Mais existent aussi d’autres spécialistes autoproclamés, diffusés par le réseau « Voltaire », par « Oumma.TV » et autres médias altermondialistes et tiers-mondistes qui recrutent leur audience essentiellement parmi les radicaux, qu’ils soient des islamistes radicaux, des athées radicaux ou des gauchistes radicaux... Il en est de même pour certaines institutions degrande renommée internationale qui font du lobbying en Occident, en faveur de la Syrie. Malgré les généreux financements dont elles bénéficient, ces institutions sont lamentablement discréditées par l’actualité syrienne.

Contrairement aux orphelins du Baath irakien, qui se sont convertis après la chute de Saddam Hussein [ceratains pour se rapprocher de la Tunisie de Ben Ali, d’autres de la Libye de Kadhafi, ou encore de l’Iran et du Hezbollah], les orphelins du Baath syrien poursuivent leur combat dans l’espoir de réhabiliter « Assad le résistant » (de Deraa) et de sauvegarder leur emploi.

Cliquez ci-dessous pour lire ou relire :

En faillite politique et morale, l’opposition libanaise cherche soutien chez des écrivains en panne de lecteurs

Richard Labevière licencié. Serait-il victime d’une prise de conscience patriotique ou d’un lobbying sioniste ?

Echec du lobbying pro-syrien de l’International Crisis Group (ICG), visant à saboter le Tribunal à l’ONU

MediArabe.info

© Nos informations, analyses et articles sont à la disposition des lecteurs. Pour toute utilisation, merci de toujours mentionner la source« MediArabe.info »

Partager cet article
Repost0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 08:10

 

 

 


 
Déserteur de l'armée tortionnaire

Homs

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis