Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 08:52

 

 


Cheonan
2/2
©  RIA Novosti.Ivan Zakharchenko
Cheonan
20:55 15/06/2010
NEW YORK (Nations unies), 15 juin - RIA Novosti

Pyongyang réagira militairement à toute condamnation par le Conseil de sécurité pour le naufrage de la corvette sud-coréenne Cheonan, a averti mardi à New York Sin Son-ho, délégué permanent nord-coréen auprès de l'Onu.

"Je suis diplomate et je n'ai pas d'arme. Et si le Conseil de sécurité adopte un document quelconque contre nous (…), je ne ferai rien personnellement. Mais nos forces armées réagiront en conséquence", a déclaré l'ambassadeur lors d'une conférence de presse au siège des Nations unies. 

Séoul accuse la Corée du Nord d'avoir coulé le 26 mars dernier une de ses corvettes près de la ligne de démarcation maritime intercoréenne. L'incident, le plus grave depuis la fin de la guerre en 1953, a coûté la vie à 46 marins sud-coréens. Lundi 14 juin 2010, les deux Corées ont pu présenter leurs versions des faits devant le Conseil de sécurité de l'Onu.

Après avoir entendu séparément des représentants des deux parties en conflit sur l'incident, les 15 membres du Conseil de sécurité ont lancé un "appel fort aux parties afin qu'elles s'abstiennent de tout acte qui pourrait conduire à une escalade des tensions dans la région" et en faveur de la préservation de la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne.

Partager cet article
Repost0
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 22:05

 

 

 

 

Lire les autres rencards

les rencarts de NINA

 

 

 

 

 

BEBOP ET LULA !

Par NINA

 Pour Aschkel.info et Lessakele

 

lula-ahmadinejad.jpg

 

 

Tout le monde se demande pourquoi le Président actuel du Brésil, Lula Da Silva se tape des colères terribles après les résolutions de l'ONU contre les visées nucléaires de l'Iran.

Il est intéressant de tenter de comprendre pourquoi un Président qui n'en a plus pour très longtemps à rester au pouvoir veut absolument venir en aide au "frère iranien".

C'est justement parce qu'il va lâcher la rampe du pouvoir que Luiz Inácio Ferreira da Silva tient à se faire remarquer et sans doute rester un homme politique influent avec sa bande du FORO DE SAO PAULO.

Quand on jette un oeil sur la liste des participants, on a le vertige :

Daniel Ortega, les sandinistes, ainsi que les dirigeants de mouvements de guérilla, comme les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), l'Union révolutionnaire de Guatemala (URNG), Frente Farabundo Marti de libération nationale (FMLN) d'El Salvador et le Parti de la Révolution Démocratique de Mexico (PRD). Liberation theology (libération théologique) “Foro.”. théologie de la libération est également partie du Foro "." Hugo Chavez a rejoint le Foro en 1995 quand il n'était pas encore président du Venezuela. 

Un sacré paquet de desperados plus mafieux qu'ardents défenseurs des droits des pauvres. Pour que les droits de ces derniers soient enfin respectés, rien de tels que le commerce de drogue, d'êtres humains, de crimes sanglants histoire de marquer son territoires, de kidnappings à gogo et de réseaux pornos histoire de diversifier les ressources pour... la lutte !

Pour Lula, ami de Fidèl Castro, j'ajouterai la fraternité libanaise et arabe dont les sphères d'influence au Brésil sont devenues très importantes car  très riches. 

Si au début du XXè siècle les Libanais chrétiens fuyaient leur pays pour échapper aux massacres des musulmans arabes puis ottomans, ils furent vite rattrapés par leurs anciens tortionnaires qui virent dans le Brésil et l'Argentine, des pays où ils pourraient vite prospérer.

On a tort de minimiser l'alliance entre Lula Da Silva et les Arabes. En mai 2005, le président brésilien organisa un sommet Amérique du Sud / Sommet arabe. Une résolution fut adoptée sous le nom de Résolution de Brazilia. Et là... ce fut un bijou digne de Durban :

- La Résolution félicite 
le Soudan pour son aide dans la tentative de résolution des problèmes du Darfour. (aucune mention sur le génocide bien sûr...)

- La Résolution préconise une lutte contre le terrorisme sans faire mention de quel terrorisme il s'agit. Un flou artistique sans doute ?

- La Résolution condamne la "Syria Accountability Act" :  loi adoptée par le gouvernement américain d'imposer des sanctions à la Syrie du fait de son soutien au terrorisme.

- Les participants à ce FORO foireux voulaient une Cour internationale de Justice demandant à Israël de démolir la barrière de sécurité que l'Etat juif construit contre les attentats terroristes.

Ne voulant pas paraître trop anti-américain, se souvenant sans doute que le FMI avait généreusement accordé
 une aide de plus de 42 milliards de dollars à son pays, Lula donna quelques signes de "pragmatisme" en ne souscrivant pas toujours aux envolées anti-américaines de Chavez.

Mais chassez le naturel... il revient au galop !  Lula s'est empressé de féliciter Mahmoud Ahmadinejad pour sa réélection. Il est même arrivé le premier dans cet exercice plus que diplomatique, disons fraternel. Tant pis pour ses idéaux de gauche franchement mis à mal avec le déroulement fort douteux des élections iraniennes et la répression sanguinaire qui s'ensuivit.

Il affirme haut et fort 
qu'il n'a pas honte de ses relations amicales avec l'Iran des mollahs. Pour lui Ahamadinejad a le droit "de penser différemment". C'est le verbe penser qui me laisse songeuse.

L'aide de Lula à l'Iran n'est pas seulement dans les paroles mais dans des actes forçant directement l'embargo décrété par l'ONU. 


En effet la presse brésilienne a dénoncé les stratégies de son Président afin de contourner les sanctions Onusiennes contre l'Iran, comme le partenariat bancaire très sophistiqué permettant aux iraniens de traficoter des comptes dans un pays non soumis à une observation soutenue. Utiliser la diaspora, en ce cas, est très utile. On se demande du reste comment il se fait que le SOJA brésilien soit soudainement si prisé par la République d'Iran. 

Lula n'a rien à perdre sinon un reste d'honneur. Son PT (parti des travailleurs) lui reproche ses options peu révolutionnaires et, en gros,  de l'avoir trahi.

Les brésiliens démocrates voient d'un mauvais oeil la subordination de Lula Da Silva à Ugo Chavez et sa révolution bolivarienne.

Le Président du Brésil est un homme de réseaux et il sait comment les utiliser, même après la fin de son mandat. 

Pour mémoire :  Sur les 6 millions de musulmans que compte l'Amérique latine, environ 1,5 million vivent au Brésil et 700 000 en Argentine. Le Paraguay accueille une communauté moins importante mais très pratiquante.

Sur les 500 000 habitants peuplant la région des trois frontières, 23 000 sont d'origine libanaise. Ils ont en grande partie a fui la guerre civile (1973-1990), et ont permis l'implantation dans la zone de mouvements terroristes tels le Hezbollah, les Frères musulmans égyptiens, le Hamas et le Jihad islamique palestiniens. Téhéran finance la plupart des mosquées présentes dans la région.

Beaucoup d'argent issu de différents trafics serait blanchi sur place et une partie importante serait renvoyée au Liban. Les chiffres avancés par diverses agences de renseignement sont de 300 millions à 500 millions de dollars (chiffres récemment revus à la hausse). Une partie de cette manne financerait les mouvements islamiques extrémistes.

La présence de cellules dormantes d'Al-Qaida dans la zone n'est pas exclue. En effet, Khaled Cheikh Mohamed - alors chef opérationnel de la nébuleuse initiée par Oussama Ben Laden - a effectué un voyage sous son identité réelle au Brésil du 4 au 24 décembre 1992. Il serait retourné dans la région sous une fausse identité dans les années 1998-2000 et aurait notamment séjourné à Foz de Iguazu. (Cette région a servi de base de départ aux terroristes qui s'en sont pris à l'ambassade d'Israël en Argentine en juillet 1992 (28 victimes) et au centre juif de Buenos Aires en juillet 1994 (85 victimes). Les autorités sud-américaines ont formellement reconnu l'implication les pasdarans iraniens dans ces opérations terroristes.)

Lula Da Silva a échappé plusieurs fois aux foudres de la justice de son pays pour des histoires de pots-de-vin (affaire des mensualités) mais comme ses frères latins d'Amérique, il s'accroche au pouvoir désespérément en s'alliant s'il le faut avec le diable.

Hier pragmatique, aujourd'hui il redevient communiste révolutionnaire. C'est surtout ça l'Amérique du Sud dit-on. Avec la révolution islamo-gauchiste, ce sera pire. 

Est-ce que l'islam a toutes ses chances d'expansion au Brésil ? Oui, mille fois oui...

Le syncrétisme catholico-vaudou, le pullulement des sectes comme le néo-pentecôtisme sont des terrains fertiles. On chasse le diable en allant faire son marché. On exorcise à tout va...De là à aller caillasser le Shaytan à la Mecque, il n'y a qu'un pas si facile à franchir. L'Iran paiera les charters de bonne grâce... dans le fond, ils sont bientôt chez eux les chiites. 

Luiz Ignacio Da Silva, dont le premier prénom (Luiz) veut dire aussi calmar, replongera dans les abysses comme la bestiole du même nom. Ce n'est pas parce qu'on appartient à un pays émergeant qu'il faut oublier que le système a permis au Brésil de se remettre en selle économiquement. S'allier à des théocraties ou bien à des réseaux mafieux islamistes et communistes révolutionnaires est le pire choix politique que le Brésil pouvait faire.

Rien n'est perdu et les prochaines élections rassureront ou pas les investisseurs étrangers.

Partager cet article
Repost0
14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 10:03

 


Merci Alain


Source reporters sans frontières


Des services Google rendus inaccessibles


(RSF/IFEX) - Les internautes turcs rencontrent, depuis le 4 juin 2010, des problèmes d'accès à certains services proposés par Google, dont Google Analytics, Google AdWords, Google Docs. La Haute Instance des télécommunications turque (TIB) a annoncé, le 4 juin, avoir demandé aux fournisseurs d'accès à Internet de bloquer l'accès à de nouvelles adresses IP liées à YouTube. YouTube est bloqué en Turquie depuis mai 2008, en raison de vidéos jugées offensantes à l'égard du fondateur de la République, Mustafa Kemal Atatürk, et de la nation turque. 

Reporters sans frontières dénonce les répercussions de la censure appliquée à YouTube : "Il est temps que les autorités turques prouvent leur engagement en faveur de la liberté d'expression en mettant un terme à la censure qui touche des milliers de sites en Turquie et en réformant en profondeur la loi 5651 sur Internet qui permet ce blocage de masse. La censure de YouTube en particulier apparaît comme une tentative de contrôle archaïque qui prive les Turcs d'accès aux potentialités du Web 2.0., une tendance accentuée par les problèmes actuels d'accès aux autres services fournis par Google et largement utilisés par les internautes turcs". 

Google s'est exprimé publiquement sur le sujet le 4 juin : "Nous avons été informés du fait que certaines applications Google ne sont pas accessibles en Turquie. Les problèmes d'accès semblent liés au blocage actuel de YouTube. Nous faisons notre possible pour rétablir ces services au plus vite". 

Dans des propos rapportés par plusieurs médias turcs, le président Abdullah Gül a exprimé son opposition à la censure et réclamé des modifications législatives : "Je ne veux pas que la Turquie fasse partie de la liste des pays qui interdisent YouTube et empêchent l'accès à Google. S'il existe des problèmes liés à la législation, il devrait y avoir une solution". L'association des journalistes turcs a également protesté contre la restriction de l'accès à certains services de Google qui ne se base, selon elle, sur "aucune décision de justice". 

Environ 3 700 sites seraient actuellement bloqués en Turquie, certains pour des "raisons arbitraires et politiques" selon l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Parmi eux, de nombreux sites étrangers, des sites d'informations traitant de la minorité kurde, des sites communautaires gay. 

L'article 8 de la loi 5651 autorise le blocage de l'accès à certains sites s'il existe seulement des "soupçons suffisants" de l'existence d'un des huit délits suivants : incitation au suicide, exploitation sexuelle et abus d'enfants, facilitation de l'usage de drogues, fourniture de substances dangereuses pour la santé, obscénité, paris en ligne, crimes commis contre Atatürk. C'est cette dernière disposition qui pose problème. 

Reporters sans frontières a ajouté en mars 2010 la Turquie à la liste des "Pays sous surveillance" dans son rapport "Les Ennemis d'Internet". 
Partager cet article
Repost0
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 11:40

 

 

Pour Aschkel.info et Lessakele

 

 

 

 

 

M. Sarkozy nous « exigeons » de vous que vous libériez notre ressortissant Guilad Shalit !

Jean-Marc MOSKOWICZ

 

M. Nicolas Sarkozy, vous qui êtes le champion du Monde de la libération d’otages en tout genre,

Vous qui avez libéré si brillamment Madame Ingrid Betancourt qui avait la double nationalité franco-colombienne,

Vous qui avez si brillamment libéré les infirmières bulgares retenues en otage en Lybie,

Vous qui avez si brillamment libéré Mademoiselle Clothilde Reiss détenue par le régime islamique Iranien (en échange de quoi l’histoire ne le dit pas),

Vous qui avez exigé d’Israël la libération de nos « ressortissants » qui ont participé à la flottille Free Gaza, ces « bons français » fichés comme activistes islamiques par la Brigade Antiterroriste,

Il est grand temps que vous utilisiez vos talents de « grand libérateur » pour libérer notre ressortissant Guilad Shalit !

Il est grand temps que vous « exigiez » auprès du Hamas sa libération avec la même véhémence que celle avec laquelle vous avez « exigé » d’Israël la libération des activistes islamiques (d’ailleurs étaient-ils tous français ? avaient ils eux aussi une double nationalité ?) ,

Et puisqu’il le faut, nous peuple Français, nous Juifs de France, qui avons largement contribué à votre élection, croyant que vous étiez un ami « sincère » d’Israël, nous donc exigeons de vous que vous exigiez à votre tour la libération de notre fils, de notre frère, de notre ami Guilad retenu depuis plus de 4 ans par l’organisation terroriste du Hamas.

Vous savez ce Hamas là, celui pour qui la flottille voguait voguait pour apporter une prétendue aide humanitaire…

Vous les connaissez bien puisque votre Gouvernement estime qu’ils représentent un interlocuteur incontournable dans le conflit Israélo-palestinien…

Oui, ceux là même que vous critiquiez l’année dernière lors de l’Opération Plomb Durci et pour lesquels vous insistiez pour renforcer le blocus, promettant l’aide Européenne...

Ceux là même que vous favorisez aujourd’hui en demandant d’assouplir le blocus, ils sont peut-être entre temps devenus vos amis… qui sait ? La politique étrangère française est parfois impénétrable, mais toujours pro-arabe…

Donc M. Nicolas Sarkozy nous exigeons de vous la libération de notre Guilad qui lui aussi a la double nationalité franco-israélienne, à moins que cette double nationalité ait moins de valeur que celles de nos « bons français » humanitaro-terroristes…

Et cette fois M. Sarkozy, croyez bien que lors des prochaines élections Présidentielles nous regarderons de plus près vos actes et votre conduite à l’égard de Guilad…

Jean-Marc MOSKOWICZ

Partager cet article
Repost0
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 18:31

 

http://www.mediarabe.info/spip.php?article1838

 

Khaled Asmar - Beyrouth

Flottille de la paix : inconsciemment, le Hamas sauve Israël

Khaled Mechaal demande des fonds à l’Iran pour indemniser les victimes de l’opération israélienne

jeudi 3 juin 2010 - 08h18, par Khaled Asmar - Beyrouth

Logo MédiArabe.Info

Khaled Mechaal, le chef du bureau politique du Hamas basé à Damas, a adressé ses félicitations à la direction du mouvement à Gaza et loué ses efforts et son exploitation médiatique de l’attaque israélienne contre la flottille. Selon Mechaal, "les retombées de l’opération ont atteint, voire dépassé, les objectifs qui lui avaient été fixés".

Selon le quotidien koweïtien « Al Seyassah », Khaled Mechaal a exprimé, dans une lettre adressée aux dirigeants du Hamas à Gaza, « sa grande joie quant aux bénéfices engrangés par le mouvement islamiste grâce à la bonne coordination de la campagne médiatique pour dénoncer l’opération israélienne contre les navires humanitaires affrétés par des militants islamistes et pro-palestiniens, européens et arabes ».

Dans son message, Mechaal, exilé à Damas, demande aux dirigeants basés à Gaza d’insister sur le rôle turc et syrien dans cette opération, affirmant que « la coordination entre le bureau politique du Hamas, le ministère syrien des Affaires étrangères, et le cabinet du Premier ministre turc, a permis de financer la flottille et d’organiser le voyage vers Gaza ». Il a suggéré que les victimes de l’opération israélienne soient considérées comme des « martyrs de la cause palestinienne et que les noms de ces martyrs soient donnés aux rues de Gaza en guise de reconnaissance ».

Par ailleurs, Mechaal s’est engagé à solliciter l’Iran pour obtenir une rallonge budgétaire afin d’indemniser les familles des morts et des blessés de cette campagne, étant donné que le Hamas traverse une crise financière due à la corruption qui le mine à Gaza et n’est pas en mesure de verser lui-même ces indemnités.

Le quotidien koweïtien croit en outre savoir que le bureau politique du Hamas, à Damas, « a sciemment provoqué Israël, dans le cadre d’une campagne minutieusement préparée depuis longtemps », et ce, dans plusieurs objectifs :

1- d’abord, le Hamas entendait détourner l’attention de la population de Gaza et occulter, grâce à la flottille de la paix, la misère qu’il peine à contenir et pour faire oublier les scandales liés à la corruption du Hamas.

2- ensuite, Mechaal, en coordination avec Damas, Téhéran et Ankara, entendait à travers « l’opération humanitaire » et les accrochages voulus avec l’armée israélienne, empêcher la reprise des négociations de paix entre Tel-Aviv et l’Autorité palestinienne de Ramallah, sous l’égide des Etats-Unis, et mettre en échec les efforts de Georges Mitchell, l’émissaire de Barack Obama dans la région.

3- le bureau politique du Hamas, basé à Damas, cherchait à travers cette campagne et à travers la mobilisation politique, médiatique et populaire prévisible dans les pays arabes, à mettre un terme aux pressions des pays arabes modérés, lesquels exigent la conclusion de la réconciliation avec l’Autorité palestinienne (médiation de l’Egypte). Le Hamas cherchait également à contenir les critiques liées à sa participation à la guerre au Yémen et contre l’Arabie saoudite, à la demande de l’Iran et de la Syrie, en soutenant les rebelles zaïdites (Al-Houthi) de Saada.

4- enfin, le Hamas entendait exploiter ces événements pour obtenir des concessions israéliennes dans le dossier des prisonniers, estimant que l’Etat hébreu serait obligé de céder sur ce terrain pour améliorer son image particulièrement ternie par l’assaut de la marine contre la flottille.

Le quotidien conclut que « le Hamas est particulièrement satisfait de l’évolution de la situation » et espère profiter de quelques mois de répit grâce à ces événements pour se refaire une santé financière à travers les aides iraniennes, Téhéran étant sollicité pour augmenter le budget alloué au mouvement, et grâce à une campagne politique, diplomatique et médiatique coordonnée avec Damas et Ankara pour anéantir le processus de paix israélo-palestinien.

Cependant, en montrant sa « réjouissance », Khaled Mechaal se dévoile et atteste, une fois encore, que le cynisme syro-irano-turc est sans limite [cliquez ici pour lire « l’industrie de la mort est rentable pour le Hamas (7 janvier 2009) »]. Il reconnait avoir pris la population de Gaza en otage, et confirme l’exploitation de la misère à des fins politiques. Ce faisant, le Hamas sauve Israël, critiqué par le monde entier pour avoir utilisé une force disproportionnée contre des « pacifistes ». Dans ce cas, comment les militants pro-Hamas peuvent-ils encore justifier leurs appels aux manifestations en Europe, et particulièrement à Paris, dans les jours à venir ?

Khaled Asmar

© Nos informations, analyses et articles sont à la disposition des lecteurs. Pour toute utilisation, merci de toujours mentionner la source« MediArabe.info »

 

 

Lire l'article original : Al Seyassah - Koweït

Partager cet article
Repost0
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 22:34

 

 

 

Lire les petits mots du Pr en cliquant

Banner Naphtali

 

ECOUTER ICI-copie-1

 

Contre la flottille Israël a respecté le droit international

 Par le Professeur Naphali Weiss-Livori

Traduit de l'hébreu par Aschkel

pour Aschkel.info et Lessakele

 

1 : de la légalité du blocus maritime

 

Définition du blocus maritime : « le blocus maritime est une mesure de guerre qui consiste à cerner un port ou une portion de côte, au moyen de forces navales permanentes, de façon à empêcher toute communication et principalement tout commerce avec le dehors par voie de mer » (Fauchille).

 

La Déclaration de Paris de 1856 est la première tentative majeure de codifier

le droit international de la mer, elle précise les conditions de légalité d’un blocus ; pour être valide, un blocus doit être effectif et être notifié.

 

Etre effectif : un blocus est effectif quand il est établi par des bâtiments de guerre stationnés et assez proches du rivage pour interdire efficacement à tout navire l’entrée ou la sortie du lieu bloqué.

 

(à noter que l’article 4 du Traité intitulé « Ligue de la neutralité armée » du 8 et 21 juillet 1780 indiquait déjà qu’un port est considéré bloqué dans le cas « où il y a, par des bâtiments de guerre arrêtés et suffisamment proches, un danger évident d’entrer ».

 

Etre notifié : un blocus est notifié quand il est annoncé précisément (zone clairement identifiée), on distingue trois sortes de notifications :

 

-       Celle adressée aux autorités du lieu bloqué,

-       Celle faite, par voie diplomatique, par le pays qui bloque aux Etats neutres,

-       La notification spéciale faite sur place par l’escadre du blocus aux navires qui s’approchent.

 

Le blocus maritime de la bande de Gaza étant pleinement effectif et totalement notifié est par conséquence parfaitement licite au regard du droit maritime international.

 

Reste que le droit maritime international ne prévoit le blocus qu’entre deux parties belligérantes distinctes. Ici aussi, Israël est en total respect du droit, ayant pleinement quitté la bande de Gaza depuis 2005, les deux parties Israël et Gaza sont totalement distinctes et sont en guerre déclarée par l’organisation terroriste Hamas qui gouverne Gaza.

 

2 : de la légalité de l’arraisonnement de la flottille

 

Le droit maritime prévoit dans ce cadre que, une fois la notification spéciale reçue, tout navire doit s’éloigner de la zone concernée sous peine d’être présumé en état de tentative de violation du blocus.

A noter que la notion de droit prévention  autorise la saisie de tout navire même en haute mer qui, ayant eu connaissance du blocus est soupçonné de se diriger vers la zone bloquée.

La flottille ayant été prévenue, son arraisonnement est donc une réponse licite à la tentative de violation d’un blocus maritime, la notion d’eaux territoriales ou de zone internationale étant caduque en l’espèce.

 

3 : de la légalité de la riposte armée

 

Les écoutes des conversations des commandos marines ainsi que les images prises lors de l’opération démontrent clairement que les militaires ont été attaqués par des civils armés de couteaux, de barres de fer et de manches de pioches (par des tirs d’armes de poing ensuite) avant même d’atteindre le pont du navire, dans ce cas aussi le droit de la guerre est précis, tout belligérant irrégulier sera traité suivant la rigueur des lois de la guerre, en d’autres termes, les assaillants devaient être traités comme des combattants ennemis réguliers.

 

 Un hommage doit être rendu aux commandos marine de la S. 13 pour leur courage et leur maîtrise dans cette attaque terroriste imprévue.

 

 

 

Pour l’histoire précisons que certains blocus ont été des occasions extraordinaires de développement industriel, ainsi le blocus des ports français par l’Angleterre sous Napoléon 1er a permis l’essor des activités de tissage du coton, de la fabrication du sucre de betterave et de soude.

 

Ainsi chaque peuple crée son histoire, les uns bâtissent des usines ou verdissent les sables pendant que d’autres plongent dans le terrorisme et une misère intellectuelle sans fond.

Partager cet article
Repost0
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 15:54

 

 

La Turquie  réfléchit à l’éventualité de mettre une escorte à la disposition du navire irlandais briseur de blocus.


Rapport exclusif de DEBKAfile  le 3 Juin 2010, 12:11 AM (GMT+02:00)

 

Adaptation : Marc Brzustowski

Pour http://lessakele.over-blog.fr et www.aschkel.info

 

 

 

Tags:  Pro-Hamas flotilla    Israel-Turkey    Rachel Corrie 

 

 

Rachel Corrie - next blockade challenger

 

Cinq avions se sont envolés d’Israël mercredi 2 juin dans la nuit, transportant des centaines de passagers étrangers et neuf corps, depuis l’intervention des Commandos visant à empêcher la flottille de forcer le blocus de Gaza, il y a deux jours. Après s’être rendu à l’ultimatum de la Turquie de relâcher tous les passagers, dont les 7 membres des groupes terroristes islamistes qui ont agressé l'unité israélienne qui montait à bord, DEBKAfile rapporte que le Gouvernement Netanyahou a reçu un nouvel ultimatum d’Ankara : « levez le blocus immédiatement! ».


Dans son message télévisé à la nation, mercredi soir, Netanyahou s’est prononcé en faveur de la continuité de l’exercice de notre droit d’auto-défense contre la terreur”, mais n’a rien dit de spécifique concernant la préservation du blocus.

 
Nos sources anti-terroristes confirment que, pour la première fois dans toute son histoire, le Gouvernement à Jérusalem a fait fi de l’opinion sur le plan légal et judiciaire et a renvoyé hors de toute juridiction israélienne et sans procès un paquet de terroristes qui ont, pourtant, été filmés en train d’attaquer des soldats israéliens, en même temps que les corps d’assaillants non-identifiés, et sans donner la moindre chance aux autorités chargées de l’enquête, de mener à bien les autopsies et de démontrer s’ils étaient ou non recherchés pour des atteintes à la sécurité.

 

Constatant qu’Israël avait opté pour cette tangeante, le Gouvernement Erdogan n’a fait qu’augmenter le niveau des pressions à l'aide de nouveaux ultimatums. A peine avait-il déclaré qu’il était vital d’empêcher des centaines de navires iraniens de rejoindre Gaza chargés de milliers de missiles ballistiques puissants à l’intention du Hamas, Netanyahou était confronté à une nouvelle exigence turque de lever sans délai le blocus sur Gaza.



De plus, on découvre que le bateau irlandais “Rachel Corrie”, qui avait été retiré de la flottille après avoir rencontré des problèmes techniques, semble avoir changé de trajet : plutôt que de prendre une voie directe vers Gaza, il se dirigerait pour une halte d’étape vers un port turc. Les sources anti-terroristes de DEBKAfile font état de suspicions au sein du Gouvernement israélien et du commandement naval, selon lesquelles le navire irlandais pourrait embarquer une nouvelle fournée de terroristes entraînés de l’IHH turc et reprendre ensuite sa route pour la bande de Gaza. Ce pourrait même être les mêmes activistes de l’IHH qui ont attaqué les Commandos israéliens sur le Marmara et qui ont été rapatriés ce mercredi.



Erdogan est résolu à ce que ce groupe, qu’il a personnellement sponsorisé, rejoigne le port de Gaza de gré ou de force (par escroquerie, ruse ou par la force). On redoute aussi à Jérusalem qu’il soit tenté d’y attacher une escorte de bateaux de guerre et d’appareils de l’armée de l’air turcs pour accompagner le « Rachel Corrie » et être sûr que ce bateau forcerait le blocus pour parvenir jusqu’à sa destination.

 

 

Le navire irlandais était prévu pour accoster samedi 5 juin, mais son détour vers la Turquie retardera sa date d’arrivée pendant un certain nombre de jours. 

Partager cet article
Repost0
26 mai 2010 3 26 /05 /mai /2010 15:22

 

 

La Corée du Nord rompt tout contact avec sa voisine du Sud

La Corée du Nord annonce qu'elle rompt tous ses contacts avec Séoul et brandit la menace d'une intervention militaire au cas où les Sud-Coréens continueraient de faire des incursions dans ses eaux territoriales au large de la côte ouest de la péninsule.Lire la suite l'article

Les communications entre les deux Etats sont également interrompues et le personnel sud-coréen travaillant dans la zone industrielle de Kaesong, coentreprise Nord-Sud en territoire nord-coréen, va être expulsé, a fait savoir Pyongyang.

"La Commission pour la réunification pacifique de la Corée (...) annonce officiellement que désormais, elle applique la mesure inflexible d'un gel total des relations intercoréennes, qu'elle dénonce totalement l'accord de non agression entre le Nord et le Sud et interrompt complètement la coopération intercoréenne", écrit l'agence de presse officielle nord-coréenne KCNA.

Cette rhétorique de guerre de plus en plus marquée ajoute à la tension qui s'est fortement accrue dans la péninsule depuis le naufrage en mars de la corvette sud-coréenne Cheonan, imputé à une torpille lancée par un sous-marin de poche nord-coréen.

"Si les intrusions des Sud-Coréens dans nos eaux territoriales se poursuivent, la Corée du Nord mettra en oeuvre des procédures militaires concrètes pour défendre ses eaux, comme elle l'a déjà fait savoir, et le Sud sera tenu entièrement responsable de toutes les conséquences qui en découleront", a déclaré un haut responsable nord-coréen, cité par KCNA.

Cette guerre de communiqués - par laquelle le Nord assimile le gouvernement du Sud à des "bandits militaires, saisis par une fièvre belliciste" - a éclaté après la publication la semaine dernière d'un rapport d'enquêteurs internationaux qui accuse Pyongyang d'avoir torpillé la corvette Cheonan, incident qui a fait 46 morts parmi l'équipage.

Lundi, le président sud-coréen, Lee Myung-bak, a suspendu les relations commerciales avec Pyongyang et empêché les navires marchands du Nord de croiser dans les eaux du Sud. Séoul compte en outre porter l'affaire devant le Conseil de sécurité de l'Onu.

UNE DÉPÊCHE AFFOLE LES MARCHÉS

A Pékin, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a déclaré que les Etats-Unis feraient en sorte avec la Chine qu'une riposte efficace et appropriée soit apportée au naufrage de la corvette sud-coréenne.

"Les Etats-Unis et la Chine ont pour objectif commun la paix et la stabilité de la péninsule coréenne", a-t-elle déclaré dans la capitale chinoise, où responsables américains et chinois tiennent pendant deux jours une réunion dite de "dialogue stratégique et économique".

Hillary Clinton est attendue mercredi à Séoul.

La Russie, qui comme la Chine et les Etats-Unis dispose d'un droit de veto au Conseil de sécurité des Nations unies, a appelé à la retenue. Le président Dmitri Medvedev a invité les deux Corées à "empêcher une nouvelle escalade de la situation dans la péninsule".

Les marchés financiers, très nerveux, ont chuté après publication d'une dépêche de l'agence de presse sud-coréenne Yonhap selon laquelle le dirigeant nord-coréen Kim Jong-il avait ordonné à ses forces armées de se mettre sur le pied de guerre.

Même s'il est apparu par la suite que la dépêche nord-coréenne initiale, citée par Yonhap, se bornait à indiquer que le Nord riposterait en cas d'attaque, l'indice Kospi de la Bourse de Séoul a clôturé en baisse de 2,8%.

L'armée de Corée du Nord compte un million de soldats, soit l'une des plus grandes forces au monde, mais son équipement est en grande partie obsolète.

Les analystes estiment que Pyongyang ne se risquerait pas à un conflit contre la Corée du Sud et les Etats-Unis, lesquels disposent de 28.000 soldats dans la péninsule. Séoul ne souhaite pas davantage l'ouverture d'hostilités, qui feraient fuir les investisseurs de la quatrième économie d'Asie.

Avec les rédactions de Séoul et Pékin, Gregory Schwartz et Eric Faye pour le service français, édité par Gilles Trequesser.



 

Crise entre les deux Corées: Hillary Clinton est arrivée à Séoul

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton est arrivée mercredi à Séoul pour s'entretenir avec les leaders sud-coréens, alors que la tension est particulièrement vive avec la Corée du Nord.Lire la suite l'article


Une enquête internationale a conclu la semaine dernière qu'un sous-marin nord-coréen avait tiré la torpille à l'origine du naufrage de la corvette "Cheochan" et de la mort de 46 de ses marins le 26 mars, près de la frontière maritime contestée en mer Jaune. Pyongyang nie toute implication et a menacé, fidèle à sa rhétorique belliqueuse, d'une "guerre totale" en cas de représailles.Hillary Clinton devrait rester quelques heures à Séoul. Elle arrive de 
Chine où elle a eu des entretiens sur ce même sujet avec les autorités chinoises.

Pyongyang a décidé mardi de rompre toute relation ou communication avec Séoul et d'expulser des officiels sud-coréens d'une zone industrielle.

Pyongyang a fait savoir qu'il n'entendait pas reprendre les relations tant que le président sud-coréen Lee Myung-bak serait en poste. La Corée du Nord a également précisé que les bateaux et avions sud-coréens ne pourraient plus circuler dans ses eaux territoriales et son espace aérien.

Les mesures de rétorsion annoncées mardi par Pyongyang répondent à celles prises lundi par Séoul: la Corée du Sud a suspendu les échanges commerciaux avec le Nord, interdit ses eaux aux cargos nord-coréens, repris la propagande sonore à la frontière et compte demander au Conseil de sécurité des Nations unies de prendre de nouvelles sanctions contre le Nord.

Les Etats-Unis soutiennent totalement Séoul et prévoient de grandes manoeuvres militaires au large de la péninsule coréenne, selon la Maison Blanche. Plus de 28.000 soldats américains sont basés en Corée du Sud.

Pour le président sud-coréen Lee Myung-bak, l'attaque du "Cheochan" marque "un tournant" dans l'histoire récente de la péninsule, toujours techniquement en guerre dans la mesure où le conflit de 1950-53 s'est terminé par une simple trêve. Aucun traité de paix n'a été signé depuis. AP

Partager cet article
Repost0
29 avril 2010 4 29 /04 /avril /2010 07:59

 

 

Par Aschkel

 

Evidemment, passé presque inaperçu dans la presse  !!!!

 

 

 

Soudan

Chaleureuses félicitations au président soudanais, Omar Al-Bachir, sous le coup d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale. Il vient d’être ré-élu avec 68,24 % des voix. 

Un million de ses citoyens n’ont pas pu voter. Ils ont été, soit déplacés, soit victimes d’un génocide, une bonne excuse pour s’abstenir. Il parait que le génocidaire a crié "Allah Ouakbar" en apprenant la nouvelle. Dieu est grand, certes, mais pas au Soudan. 

commentaire primo

 

 

 

Comment les observateurs de la commission électorale bourrent les urnes

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 avril 2010 5 23 /04 /avril /2010 09:12

 

 

L'Arménie met fin au processus de "normalisation" avec la Turquie

 

france-armenie

L’Arménie met fin au processus des protocoles

La responsabilité de la Turquie mise en cause

par Oskian Kendirian le 22 avril 2010

 

 

Erevan a mis fin au processus de « normalisation » avec la Turquie ce jeudi 22 avril . Le parti au pouvoir a en effet annoncé au sein de l’Assemblée nationale le gel du processus de ratification des protocoles signés voici un presque un an entre l’Arménie et l’Etat négationniste.

La mascarade des protocoles a été utilisée par Ankara pendant plus d’un an dans le seul but de retarder le processus international de reconnaissance du Génocide des Arméniens. En particulier, l’annonce de ces protocoles fait la veille du 24 avril 2009 - date anniversaire du Génocide - avait fourni un prétexte commode au président américain Barack Obama pour éviter de prononcer ce mot de génocide, brisant ainsi la promesse électorale qui l’avait portée au pouvoir.

Erevan a donc logiquement pris acte du fait que la main continûment tendue par l’Arménie à la Turquie avait été instrumentalisée par cette dernière et que la Turquie ne mettait aucune sincérité dans ce « processus ».

Le communiqué de l’Assemblée nationale précise que « le refus de la partie turque de remplir l’exigence de ratification des protocoles sans préalable dans un délai raisonnable a rendu sans objet la poursuite du processus de ratification ».

Il continue en stipulant que « nous considérons nécessaire de suspendre ce processus jusqu’à ce que la Turquie soit prête à ratifier les protocoles sans préalable ».

La décision de geler ce processus fait suite au nouvelles provocations du premier ministre Erdogan - qui a encore mis en balance la ratification avec le retour de l’occupation azérie dans les territoires libérés d’Artsakh.

« La majorité de l’Assemblée nationale considère que les déclarations faites du côté turc ces derniers jours sont inacceptables, spécialement celles du premier ministre Erdogan, qui a encore conditionné la ratification des protocoles avec la résolution du conflit du Haut-Karabakh » conclut le communiqué.

 

 

En savoir plus sur le génocide arménien ICI

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis