Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 21:12


DEBKAfile Reportage spécial 24 août 2011, 10:17 PM (GMT+02:00)

 

Par Marc Brzustowski

Pour © 2011 lessakele et © 2011 aschkel.info

 


http://www.debka.com/article/21236/

 

Tags:  Israel      Egypt    Palestinian Jihad Islami    Terror    missile attacks    Sinai 

 

 

La frontière d’Israël avec l’Egypte : autrefois une frontière en paix.

 

Les unités à la frontière israélo-égyptienne sont entrées en alerte maximale, mercredi 24 août dans la nuit, à la suite d’un renseignement spécifique annonçant que le Jihad Islamique palestinien se préparait à lancer une nouvelle attaque terroriste transfrontalière contre Israël à partir du Sinaï.

 

Plutôt dans la journée de mercredi, le Général Benny Gantz, chef d’Etat-Major des forces de défense d’Israël a annoncé que Tsahal ne traitait plus la frontière égyptienne comme une frontière en paix, au regard des nouveaux périls. La situation nouvelle s’est illustrée par les attentats perpétrés par les terroristes palestiniens, à partir du Sinaï égyptien, le 18 août, tuant 8 civils israéliens et en blessant 40.

 


Tsahal  est force d’élever le niveau de la mission de la Division Edom de l’armée, a déclaré le général, d’un rôle de défense de la frontière, à celui de proactivité offensive, devant parer aux attaques transfrontalières, missions pour lesquelles elle recevra des financements, des moyens et du personnel de combat supplémentaires, des systèmes de renseignement et des armes.

 


Ceci constitue un changement radical dans les perspectives de l’armée. Depuis trois décennies, depuis qu’il a conclu un  traité de paix avec l’Egypte, Israël percevait leur frontière commune de 200 kms de long comme sûre et nohistile. Durant les derniers mois, Tsahal s’est trouvée dans l’obligation de commencer à réfléchir en des termes inédits.


Les sources militaires de Debkafile révèlent que les officiers de la Division Edom seront approvisionnés avec du materiel de surveillance, pouvant détecter les menaces qui prennent forme à l’intérieur du Sinaï et d’unités blindées pour les combattre.

 


 

La Division Edom est actuellement composée de deux brigades, le 76 Bataillon du Génie militaire, de deux compagnies de renseignement -pour la collecte du renseignement de terrain et la surveillance électronique, de la 3ème Brigade d'infanterie mixte composée d'hommes et de femmes, de l'unité des forces spéciales de réserve. 


 

 

Nos sources mentionnent que ce dispositif se verra doter « d’une mâchoire d’acier et de renseignement ». Des unités de tanks, d’infanterie motorisée, de radars aériens et de capacités électroniques d’alerte précoce seront renforcées tout le long de la frontière égyptienne

 

L’attaque du 18 août sur l’autoroute menant à Eilat a révélé que les terrorists palestiniens jouaient au chat et à la souris entre la Bande de Gaza et le Sinaï égyptien, ajoutant de la volatilité des deux côtés de la frontière égyptienne et mettant une forte pression sur les relations israélo-égyptiennes. L’Iran tire les ficelles pour aggraver la situation.

 

L’extension des forces à la frontière est conçue pour maintenir la situation sous un meilleur contrôle, en répondant aux problèmes qui émergent :

 

1.  Le tumulte, causé par la mort de trois officiers de police égyptiens dans le Sinaï, alors que les Israéliens luttaient contre environ 15 hommes armés palestiniens, ne s’est pas apaisé. Les regrets israéliens ne semblent pas avoir contenté es dirigeants militaires au Caire. L’enquête israélienne initiale a publié ses premières découvertes mercredi 24 août, confirmant que Tsahal soupçonne le personnel de la sécurité égyptienne ait pu être touché, dans le feu des échanges de tirs avec les terroristes, et qu’il tente par tous les moyens d’empêcher que cela se produise à nouveau. Cependant, les manifestants dans les rues d’Egypte continuent d’exiger qu’Israël soit sanctionné et personne n’écarte la possibilité que des soldats égyptiens ou la police se saisissent du problème et mettent sur pied des représailles en freelance contre Israël.

 

2.  Le nouveau redéploiement israélien véhicule un message à l’intention du Caire :


L’exigence de la Junte militaire de réviser les clauses militaires du traité de paix pour qu’il permette le stationnement de forces égyptiennes étoffées à hauteur de la frontière israélienne, alors que le Sinaï était, jusqu’à présent, démilitarisé, ira de pair avec l’apport de forces supplémentaires du côté israélien, également. La réaction du Caire à l’agonie des moments où la frontière entre eux était en paix est attendue et observée à Jérusalem.


3. Les organisations terroristes palestiniennes de la Bande de Gaza ont été encouragées par le succès de leurs premiers raids depuis le Sinaï et se sont preparées avec impatience à faire pire encore.


Au lever du jour, mercredi matin, Tsahal a éliminé une figure de proue du Jihad Islamique, Ismaïl Zadi Ismaïl Azmar, qui a organisé la contrebande de missiles Grad iraniens vers la Bande de Gaza à travers le Sinaï. Asmar a également fourni le financement nécessaire aux 15 terroristes et plus qui ont mis l’autoroute d’Eilat au sud d’Israël à feu et à sang.

 

Jusqu’à présent, aucun porte-parole israélien n’a confirmé les révélations de Debkafile, le jour des attentats, que l’Iran, à travers le Hezbollah, était derrière, bien que le Jihad Islamique est le supplétif palestinien notoire de l’Iran et que Téhéran utilise les contrebandiers du Sinaï pour transférer les fonds nécessaires à la planification et à l’exécution de l’attentat.


Officiellement, Israël pointe encore la culpabilité de son exécution sur les Comités populaires de la Résistance.

 

Mercredi soir, le Jihad Islamique a tire 7 missiles Grad contre BeerSheva, Ashkelon, Ofakim et le District d’Eshkol, à la suite d’un raid aérien israélien prenant pour cible et tuant le chef de l’équipe charge des Grad.

 

4. On rapporte que Le Caire dessinait, mercredi, la carte des tunnels de contrebande reliant le Sinaï à la Bande de Gaza, en préparation d’une opération visant à les démolir.

 

Les sources anti-terroristes de Debkafile dévoilent que Le Caire a décidé d’aller de l’avant dans la mise en œuvre de ce plan, après que le Hamas ait rejeté son ultimatum lui intimant de mettre la main sur tous les agents d’Al Qaeda et sur les évadés égyptiens, la plupart étant des extrémistes musulmans, qui se sont échappés de prison en février, au début du soulèvement contre l’ancien Président égyptien, Hosni Moubarak.


L’armée égyptienne a averti le Hamas que son refus de mettre la main sur eux aurait un prix : la destruction du réseau de tunnels de contrebande de Gaza.

 

Les stratégistes de Tsahal s’attendent pleinement que le Hamas et les autres groupes terroristes palestiniens répliqueront à cette opération en frappant Israël. Ils embraseront la frontière depuis le Sinaï, et les cellules d’Al Qaeda, du Hamas et du Jihad Islamique déjà implantées là lanceront de nouveaux raids transfrontaliers dans le Sud d’Israël et Eilat.

 

 

L’annonce faite par le Lieutenant-Général Gantz de la révision du Statut de la frontière israélo-égyptienne et le renfort de la division Edom était destinée à produire un effet dissuasif.

 

Repost 0
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 07:40

Par Kevin Chetrit - Mercredi 24 août 2011 à 16:29

 

http://www.guysen.com

 

La Bande de Gaza inondée par des armes en provenance de Libye, selon le quotidien Haaretz.

 

 

Les armes du régime de Mouammar Kadhafi, sur le point de s’effondrer, transiteraient depuis plusieurs mois déjà sur le marché de la contrebande via l’Egypte, et en direction de la Bande de Gaza. Une situation qui pourrait bien encore perdurer, malgré la prise de pouvoir des rebelles à Tripoli.

Selon des responsables du renseignement militaire, les entrepôts de l’armée libyenne sont devenus l’un des greniers privilégiés des terroristes gazaouïs. Acheminé clandestinement en Egypte, une grande partie de cet armement, y compris divers types de missiles, a fait son chemin vers la bande de Gaza via les tunnels de contrebande près de Rafah, à la frontière Gaza-Egypte.


 

Et ce n’est pas la victoire des rebelles à Tripoli qui devrait endiguer le flux d'armes en provenance de la Libye dans le Sinaï et Gaza. Il faudra plusieurs mois aux rebelles pour obtenir le contrôle sur l'ensemble des unités de l'armée libyenne, et sur les tribus armées. Et une fois cela obtenu, il leur faudra aussi une réelle volonté pour empêcher la contrebande et le ravitaillement des terroristes.


 

Bien décidées à contourner le blocus imposé au territoire sous contrôle du Hamas, les organisations terroristes de Gaza ne sont pas les seules à bénéficier des armes libyennes.


 

D’autres organisations ayant pris le contrôle de vastes zones, dans la péninsule du Sinaï, récupèrent également ces matériels de combats. Ces dernières semaines, elles se sont affrontées avec les forces de sécurité égyptiennes.


 

Sur le marché de la contrebande, les armements libyens font donc concurrence à ceux en provenance d'Iran via le Soudan, qui sont également monnaie courante dans le Sinaï.

Repost 0
23 août 2011 2 23 /08 /août /2011 22:30

Bann C.E.NEPHTALI

 

Chère Aschkel et Amis lecteurs du site

     Il est dit que "Nul n'est prophète en son pays". C'est vrai mais ce que j'ai écrit le 27 juin 2005 n'était absolument pas de la prophétie mais une simple déduction que je faisais en espérant tout simplement et très sincèrement me tromper. Il n'en fut rien. Comme vous le savez peut être mes ami(e)s m'appellent "L'homme qui voit le mal partout".

     Je me permets de vous envoyer et faire partager ce texte personnel auquel j'ai pu longuement penser 
en particulier, lorsque la semaine dernière,  je me suis trouvé à plusieurs reprises dans des abris à Beer Sheva. Mais, à vrai dire, j'y pense en permanence depuis 6 ans !


     Bien amicalement.

Charles Etienne

OÙ SERONT-ILS L’ANNEE PROCHAINE ?

Par Charles-Etienne NEPHTALI

pour  © 2011 www.aschkel.info

 

Certains disent que les villages israéliens de la bande de Gaza doivent être « sacrifiés sur l’autel de la paix ? ». Je pense que le mot paix aurait dû être mis entre guillemets car, de quelle paix s’agit-il lorsqu’il y a des ennemis comme ceux que les Israéliens ont en face d’eux, ou plutôt autour d’eux?

 

Certains disent que M. Sharon « aura au moins essayé car c’est le risque et le lourd prix à payer lorsqu’on est épris de paix ». C’est ce qui se disait il y a presque 12 ans, au moment d’Oslo. Et nous vîmes ce qu’il en fut : plus d’un millier Israéliens assassinés, des milliers de blessés dont des centaines de traumatisés et handicapés à vie ; l’économie israélienne et surtout le tourisme mises en difficultés à certains moments ; la diabolisation d’Israël et deTsahal ; le développement de l’antisémitisme un peu partout à travers le monde et en France en particulier !

*

* *

A quelques semaines de la mise en application du projet de désengagement de Gaza, je ne vous cache pas mon scepticisme et mon inquiétude car les Arabes profitent et profiteront de plus en plus de cette opération pour intensifier leurs actes de terrorisme plus en profondeur en territoire israélien.

 

L’adoption du désengagement à coups de millions de dollars, après de lamentables marchandages qui ressemblaient fort à de la corruption et enlevèrent tout crédit aux « bénéficiaires », conforta des gens, qui n'avaient d'ailleurs pas besoin de cela, dans leur idée que seul l'argent compte pour les Juifs en dehors de toutes autres considérations. Ce n'est pas bien beau et, à mon sens, la démocratie en aura « prit un coup » et même un sale coup.

 

Ceci exprimé, je me dois de vous faire savoir, même si ce n'est pas très bien, qu'en lisant la Méguila à Pourim, la Haggada à Pessah et en écoutant des « Dix Paroles » àChavouot, je ne pouvais me concentrer, n'arrivant pas à enlever de mon esprit l'image de ces milliers d'Israéliens (et non « de colons juifs » comme entendu scandaleusement à la télé et plus scandaleusement encore sur nos radios juives) qui, eux, lisaient la Méguila, la Haggada et écoutaient des « Dix Paroles » peut être pour la dernière fois dans leurs Synagogues. Je ne pouvais m'empêcher de me poser la question: « Où seront-ils l'année prochaine? »

 

Quelles que soient nos idées politiques, quel que soit notre degré de religiosité, quel que soit le degré de confiance (ou de méfiance) que nous puissions avoir en M. Sharon, nous ne pouvons et ne devons rester insensibles et indifférents aux futurs drames matériels et moraux qui risquent de se produire dans les semaines à venir. En effet, les habitants de ces villages devront abandonner leurs biens mais qu’adviendra-t-il de leurs morts, que deviendront les tombes des 48 personnes inhumées dans leur cimetière ? Il leur est dit que les tombes seront « déplacées » à la fin de l’évacuation. Mais les risques de profanation par les Arabes sont grands, très grands même. Aucun habitant ne veut « laisser ses morts à la merci des Arabes », ayant encore en mémoire la profanation du Tombeau de Joseph à Naplouse.

 

Que penseront ces malheureux parents qui auront perdu un fils au combat pour Israël et qui devront abandonner sa tombe ! De plus, certains corps enveloppés d’un linceul reposent dans les sables depuis une trentaine d’années. Comment récupérer l’intégralité des restes pour les transférer ? Enfin, lorsqu’un corps est transféré, la famille se doit à nouveau de porter le deuil. Tous ces problèmes viennent s’ajouter aux problèmes matériels et ce sans avoir l’assurance que cela mènera à la paix. Et tout cela au lendemain de Ticha Beav.

 

Et malgré tous ces sacrifices, tous ces risques et tous ces drames, M. Douste-Blazy, nouveau Ministre français des Affaires Etrangères, se permet de déclarer, dans la bonne tradition du Quai d’Orsay, : « Le risque, c'est que si rien n'est fait et s'il y a une sorte de passivité après le désengagement, il peut y avoir une troisième intifada, c'est le risque. Le désengagement prévu de Gaza est un élément positif, même s'il y a des signes d'inquiétude, dont la venue annoncée de nouveaux colons en Cisjordanie qui n'est pas un élément rassurant, et il y a aussi cette fameuse barrière », en faisant allusion à barrière de sécurité érigée par Israël autour de la Judée-Samarie. Monsieur le Ministre ne pense certainement pas que le plus gros risque est que les terroristes se servent de Gaza pour attaquer des villes israéliennes comme Ashkelon ou Ashdod et peut être même des villes plus éloignées comme Ber cheva où vivent des membres de ma famille. Et Monsieur le Ministre justifie, une fois de plus, ce qui se dit, à savoir : « Israël a d’anciennes personnalités devenus nouveaux amis d’Israël et de nouvelles personnalités devenus anciens amis d’Israël ».

 

*

* *

Concernant les villages de la bande de Gaza, certains diront qu’il eut un précédent avec Yamit. A mon sens, il n’en est rien :

- à Yamit, pratiquement toutes les familles partirent avant la date fixée pour l’évacuation et de toutes façons, elles n’y étaient installées que depuis une dizaine d’années environ, ce qui n’est pas du tout le cas du Goush Katif,

- l’évacuation de Yamit s’effectua dans le cadre d’une paix avec l’Egypte, même si cette paix est demeurée « froide ». Quelle contrepartie y aura-t-il pour la bande de Gaza ?

-.pour Yamit, il y eut plusieurs années entre la décision d’évacuation et l’évacuation elle-même ce qui permit des aménagements pour les réinstallations (certains Israéliens, j’en connais, furent même incités par le Gouvernement à s’installer au Goush Katif). Pour les 21 localités de la bande de Gaza, le délai fut de quelques mois et leurs habitants logeront dans des caravanes qui, aussi confortables soient-elles, n’auront aucune commune mesure avec les maisons qu’ils possédaient.

 

*

* *

 

Mais, voyez-vous, ce qui me navre, et je n'arrêterais jamais de le dénoncer, c'est d'entendre, en France, sur la fréquence juive, des journalistes, commentateurs, billettistes, spécialistes (en tout et en rien, d’ailleurs) et responsables de stations gloser sur ce qui arrive aux Israéliens du Goush Katif, de Netzarim, de Neve Dekalim et autres localités de la région. De les entendre les qualifier de « colons juifs » avec dégoût, mépris et souvent le tout accompagné de rires gras et de moqueries plus ou moins douteuses. Ils n'ont vraiment pas honte ces gens là

- d’employer le mot « colon » dans le sens le plus péjoratif qui soit,

- d’insister sur le mot « Juif » comme si les habitants de ces localités n'avaient pas de nationalité,

- de ne pas hésiter à utiliser en permanence certains (gros) mots comme « Palestiniens » et même « Palestine » alors qu'aucun pays ne porte ce nom,

de faire comme si les Arabes avaient une nationalité et pas les Juifs.

- d’avoir un vocabulaire différent suivant que cela concerne un Juif ou un Arabe comme par exemple en n'hésitant pas à employer l'expression « implantations sauvages » lorsqu'il s'agit d'Israéliens, toujours nommés « colons juifs » et « constructions illégales » lorsqu'il s'agit d'Arabes, toujours appelés « Palestiniens ».

*

* *

 

Plus que jamais, en ces moments pénibles et douloureux que traverse Israël, il nous faut rester solidaires face à nos ennemis qui, une fois de plus, se frotteront les mains et se considèreront comme victorieux.

 

Déjà que je ne dors pas beaucoup en temps normal, je dors encore moins en pensant à ce qui risque de se passer dans quelques semaines, quelques mois, quelques années mais, n’étant pas Israélien, je me garderais bien de critiquer négativement M. Sharon dans un article qui pourrait « circuler » sur internet.

 

Que D.ieu veille sur Israël ! AMEN !

Charles Etienne NEPHTALI

Le 27.06.05

Repost 0
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 09:01

 

http://haabir-haisraeli.over-blog.com/

L'acteur Jon Voight, pere d'Angelina Jolie, est un ami d'Israel qui a l'habitude de venir en Israel pendant les periodes de crises et de souffrances. A l'hopital Soroka de Beer-sheva il a rappele que "les gens a l'etranger ne comprennent pas la realite d'ici".

צילום: אוהד צויגנברג

Les blesses des attaques de missiles de Beer-sheva ont eu droit a un soutien moral inattendu : la star de cinema americaine, Jon Voight, est venu ce dimanche a l'hopital pour montrer sa solidarite avec Israel suite aux attaques terroristes au nord d'Eilat et a l'escalade de la violence actuelle.

 

Voight, pere de l'actrice Angelina Jolie, est un ami d'Israel depuis de nombreuses annees. Il s'etait deja rendu en Israel pour participer aux fetes organisees pour les 60 ans de l'Etat d'Israel puis encore a deux reprises. Suite a la flottille pour Gaza il avait adresse au President des Etat-Unis une lettre dans laquelle il l'accusait de mettre en danger la securite d'Israel. Il avait egalement participe au rassemblement de masse a Los Angeles qui condamnait la Turquie pour sa participation a la flottille. Sa visite actuelle est parainnee par le Habad.

 


"Je suis tres triste a cause de ce qui s'est passe hier et je sait qu'en ce moment precis Israel a besoin d'amis. Les USA doivent etre les meilleurs amis d'Israel. Je suis la pour rendre visite aux victimes et afin d'expliquer a la population americaine ce qu'il se passe ici. Ainsi je pourrai aider en partie", a t-il declare a Ynet. "Lors de ma derniere visite a Sderot, j'ai cherche a voir un "miklat", ainsi je sais quel e danger est reel ici. Il n'est pas facile de se promener dans les rues ces jours ci. Je prie pour tout le monde. Il est important que vous sachiez que les Etats-Unis sont avec vous".

 

Lors de sa visite Voight a rencontre les blesses graves et leurs familles et a ete surpris d'entendre le responsable de service, le Docteur Moti Klein, lui dire que dans le meme hopital on soigne aussi les blesses palestiniens. "Il est important que le monde sache que dans les hopitaux israeliens on soigne les victimes du terrorisme a cote des malades palestiniens de Gaza et de Hebron parce que dans leurs hopitaux ils n'ont pas les ressources necessaires".

 

"Les gens a l'etranger ne comprennent pas la realite israelienne jusqu'a ce qu'ils arrivent ici", a conclu Voight, "le public americain pense que l'Etat d'Israel est fort, dur et intelligent mais il ne faut pas oublier qu'il est aussi humain, vulnerable et entoure d'ennemis".

 

 

 

Traduit de l'hebreu par David Goldstein a partir de http://www.ynet.co.il/articles/0,7340,L-4111956,00.html

Repost 0
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 22:18

 

      Anne-Marie-Antonietti.jpg


ISRAEL, JE M'ASSOCIE A TA DOULEUR

Anne-Marie Antonietti

 

Pour © 2011 lessakele et © 2011 aschkel.info 


 

La journée d'hier, jeudi 18 août s'annonçait comme toutes les journées : durant la matinée, j'avais aidé le personnel de notre Service à faire manger et boire, et à s'occuper de la quarantaine de nos résidents âgés qui sont totalement dépendants.

 

Dans la salle à manger du Service, la télévision est allumée en permanence. A midi et demi, quand nous avons commencé à donner le repas de midi, des flashes d'information ont commencé à se succéder, de plus en plus dramatiques :

 

- Des terroristes avaient pénétré sur le territoire d'Israël, et avaient tiré à armes automatiques sur un autobus de la Compagnie civile Egged, n.392, sur la route n.12 menant de Mitspé Ramon à Eilat (station balnéaire du sud d'Israël). Le bus fut "criblé de balles", racontaient des témoins. Au fil des heures, on sut que 14 passagers avaient été blessés, dont deux sérieusement ; ils furent évacués vers l'hôpital Yoseftal d'Eilat. De nombreux autres passagers avaient été choqués.

 

Heureusement, le chauffeur du bus, Benny Belevsky, âgé de 60 ans, n'avait pas perdu son sang-froid, et avait réussi à continuer sa route jusqu'au point de contrôle de Netafim, évitant ainsi un carnage : son véhicule était bondé de passagers !

 

On apprit, par la suite, que les terroristes étaient au nombre de 3, venus de Gaza, par le Sinaï. Et qu'ils continuèrent à tirer sur des voitures passant sur la route 12, heureusement sans faire d'autres victimes. Ils réussirent à s'enfuir à bord d'un véhicule qui fut prit en chasse par un hélicoptère et des unités spéciales de Tsahal.

 

- Puis fut annoncé un deuxième attentat, toujours sur la route d'Eilat : des charges explosives avaient été actionnées au passage d'un détachement de Tsahal, en route pour porter secours aux passagers de l'autobus attaqué. Plusieurs soldats furent blessés. Le Sergent Moshé Naftali, de la Brigade Golani, fut tué. Il était âgé de 22 ans…

 

- Une demi-heure après le premier bus, un deuxième autobus fut attaqué, près de Beer Ora, à 15 km au nord d'Eilat : cinq terroristes tirèrent un missile antitanks de type RPG sur  autobus qui prit feu. Le chauffeur fut tué. Son identité n'a pas encore été révélée.

 

Heureusement, il n'y avait pas de passagers. Mais deux véhicules privés furent aussi atteints : une voiture fut éventrée par une roquette antichar. Tous les occupants furent tués : deux sœurs, Flora Gez (52 ans) et Choula Karlinski (54 ans) et leurs maris Moshe Gez et Dov Karlinsky. Ils demeuraient à Kfar Saba et se rendaient à Eilat pour y passer la fin de semaine…

 

Dans une autre voiture, circulaient Esther et Joseph Levy, qui revenaient d'Eilat et rentraient chez eux à Holon. Les terroristes tirèrent sur leur véhicule. Joseph fut tué et sa femme Esther fut blessée à la poitrine. Elle n'échappa à la mort que parce qu'elle fit semblant d'être morte : elle raconta par la suite qu'elle resta sans bouger, terrorisée, durant 90 minutes, à côté du corps de son mari, couvert de sang…

 

- Des tirs furent aussi échangés entre des unités spéciales antiterroristes et un commando terroriste près d'Eilat. Un terroriste fut tué.

 

Plusieurs missiles furent également tirés depuis la bande de Gaza, contre des soldats qui effectuaient un travail de maintenance, près de la clôture de sécurité, à la frontière entre Israël et l'Egypte.

 

Tout en continuant à faire manger nos résidents, puis en mettant en ordre la salle à manger, nous étions tous à l'écoute des informations dramatiques qui se succédaient à la télévision. Nous étions tous inquiets, consternés, révoltés, et partageant le traumatisme des blessés et la douleur des familles des tués.

 

Durant six ans et demi comme bénévole dans des Maisons de Retraite en Israël, j'ai déjà vu très souvent, hélas, ce même drame, que je vis et partage avec la population au sein de laquelle je vis et travaille au quotidien : combien de fois a-t-on annoncé, durant notre travail ou les repas, ou les soirées ensemble, des attentats faisant morts et blessés dans la population civile ! J'ai aussi vécu avec mon équipe le terrible arrachement du Goush Katif ; et les missiles tirés depuis Gaza, durant des années, sur les villes du sud d'Israël, causant des blessés et même des morts (j'avais été terrifiée, en particulier, de voir aux informations, le 14 mai 2008, un missile tiré par le Hamas sur un centre commercial d'Ashkelon, faisant des dizaines de blessés, dont plusieurs gravement, notamment une fillette. Je voyais, aux informations, les clients du centre commercial courant dans tous les sens, cherchant comment s'échapper, ou comment se protéger… Jamais je n'oublierai…) ; et aussi l'enlèvement des soldats Ehud Goldwasser et Eldad Reguev, sur la frontière avec le Liban, le 12 juillet 2006, puis l'horrible échange… de leurs cercueils, après 2 ans d'espoir des familles et de tout un pays !…

 

Ce jeudi, en entendant les communiqués télévisés, je repensais spécialement à ce moment terrible de l'annonce de l'enlèvement de Guilad Shalit, le 25 juin 2007…. Je travaillais déjà dans cette Maison de retraite, avec cette même équipe. Comment oublier un tel instant ? Et, aussi, tous les moments d'espérance de sa libération prochaine ; et cette marche inoubliable de multitudes avec la famille Shalit, à travers Israël, à laquelle j'avais tenu à participer, moi aussi…

 

Tant de choses partagées ensemble, tant de souffrances, de moments d'émotion… puis la guerre à Gaza, fin décembre 2008 et début 2009 (pendant laquelle j'ai voulu aider comme bénévole dans une Base de l'armée), et les condamnations internationales tellement injustes, à l'encontre d'Israël !…

 

N'ai-je pas vu, aussi, aux informations télévisées et dans tous les journaux d'Israël, les images insoutenables du lynchage des soldats israéliens, sur le bateau Marmara, en mai 2010 puis, là encore, les accusations totalement incompréhensibles et injustes du monde !

 

Et, plus récemment, l'odieux massacre d'Itamar, le 14 mars 2011, et l'horrible attentat contre un bus de Jérusalem, le 23 du même mois.

 

Vivant avec les Israéliens, j'ai fini par vivre au rythme des souffrances, des espérances, des joies de la population avec laquelle je vis, je travaille, je mange... Et, là encore, durant toute cette journée de jeudi, j'étais moi aussi à l'écoute des nouvelles données en permanence à la radio et à la télévision : radio dans le bus, puis dans le taxi collectif par lesquels j'ai voyagé l'après-midi, après mon travail, puis par la télévision installée à la terrasse du café où nous nous sommes assis, avec un ami de Corse ; radio, aussi, dans les magasins où nous sommes entrés ; et même, encore, le lendemain, toute la matinée de ce vendredi, au travail : nous étions sans cesse à l'écoute de l'évolution dramatique de la situation, unis à la douleur des familles endeuillées, et à la souffrance des blessés et des personnes traumatisées.

 

C'est pourquoi j'ai été extrêmement étonnée, cet après-midi, lorsque j'ai voulu ouvrir ma boîte mail, et que j'ai lu les nouvelles données sur la page hotmail : "7 Israéliens et 7 assaillants ont été tués, jeudi, lors de 3 attaques"… "un hélicoptère israélien a tiré une roquette sur des combattants"… 7 "assaillants", des "combattants" ?!... Où y a-t-il des "combats" à Eilat ? Surtout à cette période de l'année, la région est remplie de touristes, tant israéliens qu'étrangers, venus profiter du bord de mer !!

 

En lisant cela, j'étais écoeurée ! Ne savais-je pas très bien qu'il s'agissait de terroristes qui, de plus, avaient assassiné des civils innocents et des soldats venant au secours de ces civils ?!! Et n'avais-je pas été révoltée, toute la journée de jeudi, par les attentats horribles qu'ils avaient commis ? Je lisais aussi "6 civils israéliens ont trouvé la mort", mais "Israël a bombardé… et tué un adolescent"… Et encore : "l'autocar qui transportait surtout des militaires"… Pourquoi cette précision ? Justifierait-elle, aux yeux de certains, l'attentat visant un bus civil sur le territoire d'Israël ? Comme l'a déclaré plus tard B. Netanyahu, il s'agit d'une violation de la souveraineté d'Israël sur son territoire !

 

L'origine de ces interprétations ne m'a pas étonnée : il s'agissait des nouvelles données par l'AFP ! Mais, en cherchant d'autres informations, dans les différents sites francophones, j'étais stupéfaite de constater que le communiqué de l'AFP, avec toute sa terminologie, avait été repris intégralement par de nombreux journaux et sites d'information !

 

Je circule moi aussi, chaque jour (et même, souvent, plusieurs fois par jour, pour mon travail) par les bus de la Compagnie publique Egged. Et toute la population d'Israël en fait autant. Viser ces bus, ou tirer sur des véhicules circulant sur les routes du pays, comme cela a été fait hier, est une chose impensable qu'aucun pays au monde ne tolérerait !!

 

Et, heureusement, l'ONU et l'Union Européenne ont vivement condamné ces actions terroristes. Guido Werstelle, ministre allemand des affaires étrangères, a affirmé "en cette heure difficile, nous nous tenons aux côtés de nos amis israéliens. Notre devoir est d'empêcher le terrorisme d'entraver les efforts de paix." La Grande-Bretagne a publié, elle aussi, une déclaration de condamnation. Alistair Burt parla d'"actes de violence insensés".

 

La France, quant à elle, "condamne avec la plus extrême fermeté ces attentats terroristes… Nous adressons toutes nos condoléances aux familles et aux proches des victimes de ces actes odieux… Dans ce moment particulièrement difficile, la France se tient aux côtés du peuple israélien. Rien ne saurait justifier de tels actes, à l'heure où toutes les énergies devraient être mobilisées au service de la paix".

 

La Maison Blanche a fermement condamné ces attaques terroristes contre Israël. "Les Etats-Unis et Israël agissent côte à côte pour éradiquer le terrorisme et nous espérons que les responsables de ces actes odieux soient rapidement traînés en justice." La Secrétaire d'Etat Hillary Clinton a qualifié ces attaques de "brutales et lâches". Elle a aussi pressé l'Egypte de prendre des mesures contre les mouvements terroristes qui agissent facilement dans le pays, depuis la chute de Moubarak. "Cette violence ne fait que souligner notre profonde inquiétude concernant la situation sécuritaire dans la péninsule du Sinaï. Les récents engagements du gouvernement égyptien pour régler la situation de sécurité dans le Sinaï sont importants et nous exhortons le gouvernement égyptien à trouver une solution durable".

 

En effet, l'armée et la police égyptienne y mènent depuis plusieurs jours une action contre les membres d'un groupe armé soupçonné d'avoir fait exploser le gazoduc livrant Israël, et d'avoir attaqué un poste de police. Des mesures strictes de sécurité ont été prises dans la région, ce qui a permis au gouverneur de la province du Nord-Sinaï, Abdel Wahab Mabrouk, d'assurer que les auteurs des attaques en Israël n'étaient pas venus du territoire égyptien.

 

Le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou, quant à lui, a affirmé avec fermeté sa détermination : "Si quelqu'un pense qu'Israël acceptera cela, il a tort. Israël leur fera payer un prix très fort. J'ai fixé un principe : quand on attaque des citoyens israéliens, nous réagissons immédiatement et avec vigueur. Ce principe a été mis en œuvre aujourd'hui : les gens qui donnaient les ordres d'assassiner nos concitoyens, et qui se sont ensuite cachés dans la bande de Gaza ne sont plus parmi nous…"

 

En effet, Israël a immédiatement riposté par des raids aériens contre la bande de Gaza. La première frappe, sur la ville de Rafah, à la frontière avec l'Egypte, a fait 6 morts palestiniens, tous terroristes. Selon le Shin Beth (sécurité intérieure israélienne), 4 dirigeants des Comités de résistance populaire (CRP) ont été éliminés, dont deux "cerveaux" de ces attentats d'Eilat, notamment Kamal al-Nayrab, chef de cette organisation radicale armée basée à Gaza.

 

Dans la nuit de jeudi à vendredi, Israël a bombardé l'enclave palestinienne à 7 reprises, notamment 2 bases d'entraînement et des installations de la branche armée du Hamas, 2 tunnels de contrebande et des entrepôts d'armement.

 

Le Hamas a, bien évidemment, nié les accusations israéliennes, assurant par la voix de son porte-parole Taher al-Nounou, qu' "il n'y a aucun lien entre Gaza et ce qui est arrivé près d'Eilat". Le négociateur palestinien Saeb Erekat a même mis en garde Israël contre tout "acte irresponsable", après l'un des raids israéliens au sud de Gaza….

 

Cette journée de vendredi 19 août fut aussi une journée terrible : les émissions d'information ne cessèrent de se succéder, comme la veille, annonçant d'abord le lourd bilan de jeudi : 8 morts et plus de 30 blessés dont certains avaient dû être transportés en urgence, par des hélicoptères de l'armée, dans les hôpitaux Soroka de Beersheva et Yosseftal d'Eilat.

 

Un porte-parole de l'armé indiqua que l'un des objectifs de ces attentats était de kidnapper un israélien, pour le ramener dans la bande de Gaza, via la péninsule égyptienne du Sinaï.

 

On annonça, aussi, que 4 roquettes avaient été tirées, jeudi soir, de la bande de Gaza, en direction de la ville d'Ashkelon, au sud de Tel-Aviv ; 3 avaient été interceptées par le système antimissile "Dôme de fer".

 

Par ailleurs, à Ashdod, 10 personnes ont été blessées par le tir de deux missiles "Grad" sur l'école Talmudique des Hassidei "Gour"… à l'heure de la prière !... Ces blessés ont été transportés au Centre médical Kaplan, à Rehovot ; l'un d'eux est entre la vie et la mort : il s'agit du petit-fils du Rav Gross, l'un des dirigeants de cette école religieuse. Selon Guysen, les Brigades Abdullah Azzam, liées à Al Qaïda, ont revendiqué les tirs "Grad" sur Ashdod.

 

Les tirs de roquettes et missiles se sont aussi succédés, en direction d'Ashkelon, Beer-Sheva, Gan Yavneh et Gedera. 20 roquettes Grad ont été tirées, ce vendredi, sur Israël, ce qui porte à 26 le nombre de roquettes tirées vers le territoire d'Israël depuis le début de cette nouvelle escalade. Et cette pluie de missiles contre Israël ne fait que s'intensifier…

 

On apprenait, aussi, l'identité du huitième israélien, tué le jeudi après-midi : Pascal Avrahami, 49 ans, marié et père de 3 garçons. Ce français, qui avait fait son alyah en 1977, s'était enrôlé en 1985 dans l'unité "Yamam", Unité spéciale anti-terroriste des Gardes-Frontières, qui est une unité d'élite équivalente au GIGN français. Pascal Avrahami était considéré comme l'un des meilleurs tireurs d'élite d'Israël, et il a été décoré à deux reprises, pour son courage et son excellence. Il a été tué, alors qu'il effectuait avec ses collègues un ratissage près de la frontière israélo-égyptienne, pour vérifier s'il y avait encore des terroristes dans le secteur.

 

Certaines des huit victimes ont déjà été enterrées ce vendredi. Ce furent des moments déchirants, auxquels je me suis associée, avec tout Israël. L'hommage qui leur était rendu par leurs proches, ainsi qu'aux autres personnes tuées, était bouleversant :

 

Un millier de personnes sont venues au cimetière du Mont Herzl, à Jérusalem, pour rendre hommage au Sergent Moshé Naftali. J'entendis sa jeune sœur (16 ans) dire : "Nous essayons de nous réveiller de ce cauchemar et nous ne comprenons pas comment cela a pu arriver. Moshé n'est pas tombé pour rien, il est tombé en héros, pour la Terre d'Israël. Moshé, tu as 22 ans, et tu ne grandiras plus en âge, mais dans mon cœur tu es grand. Même quand je dépasserai ton âge, tu resteras mon grand frère, pour toujours !"

 

Le lieutenant-colonel Kobi Heller, commandant de la brigade Golani, a déclaré : "Moshé est mort en héros, alors qu'il dirigeait ses soldats au combat. Il était le sel de cette Terre d'Israël. Il aimait son pays et il est mort pour le défendre. Maintenant, les soldats de son unité continuent la tête haute, fiers de son exemple".

 

Les deux sœurs, Flora Gez et Choula Karlinski, travaillaient dans l'enseignement et étaient appréciées autant par leurs collègues que par les parents des enfants : "c'étaient des enseignantes dévouées. Tous les parents voulaient que leurs enfants soient dans leur classe. C'est une énorme perte".

 

Pascal Avrahami fut aussi enterré, aujourd'hui, au Mont Herzl. "Notre beau-frère bien-aimé a été tué…. C'était un père excellent. Dans la famille, il avait le souci de tous, et prenait soin de tous. Il aimait passionnément son travail. Dès qu'il était appelé, il laissait tout immédiatement et répondait présent… Il n'y a personne comme lui sur cette terre…"

 

J'adresse toutes mes condoléances à leurs familles et à leurs amis.

Israël, je m'associe à ta douleur,

ainsi qu'à tes prières pour les familles endeuillées, et pour la prompte guérison de tes blessés.

 

Anne-Marie ANTONIETTI

www.antonietti-israel.org 

Repost 0
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 22:05

 

 

Les sanguinaires palestiniens assassinent les civils israéliens - Beer Sheva ville meurtrie

 

 

Sa 20/08 – 21.25

Grad sur Béersheva : un mort, 4 blessés graves

L'un des blessés transportés à l'hôpital Soroka de Béersheva à la suite du tir de roquette Grad, a succombé à son arrivée à l'hôpital. Quatre autres personnes sont grièvement atteintes, 2 autres sérieusement et plusieurs autres personnes sont sous le choc. L'un des blessés graves a été amputé Guysen 

 

lumiere explosion explosion gif 1 gif 

 

Terrorisme palestinien - Bilan effrayant des dernières 24 h contre les civils Israéliens commis par ceux à qui l'on s'apprête à offir un état

 

ICI triangle bas

 

Attaques palestiniennes

 

פגיעת גראד בבית מגורים בבאר-שבע (צילום: הגולש מיכאל קרביץ)

 

Grad a touché une maison d'habitation à Beer - Sheva (photo: Michael surfeur Kravitz)

 

Grad a touché une maison d'habitation à Beer - Sheva (photo: Michael surfeur Kravitz)

 


 

 


Repost 0
20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 22:02

Terrorisme palestinien - Bilan effrayant des dernières 24 h contre les civils Israéliens commis par ceux à qui l'on s'apprête à offir un état

ICI triangle bas

Attaques palestiniennes

Hamas, Liban, Égypte, Autorité palestinienne, : les grandes manœuvres contre Israël

Hélène Keller-Lind -desinfos

samedi 20 août 2011


La provocation du Hamas avec les attentats d’Eilat et tirs de roquettes simultanés ne pouvait rester sans réponse. Une réponse ensuite qualifiée de « crimes de guerre » et autre slogans en dépit de la pluie de roquettes sur les populations du sud d’Israël. Le Liban dirigé par le Hezbollah bloque une résolution des Nations unies. L’Égypte, entraînée dans cette affaire par le Hamas, accuse Israël....pendant ce temps Assad tire tranquillement à l’arme lourde contre les Syriens. Rien n’a été laissé au hasard....

Hamas : les provocations

Quel qu’ait été le groupe terroriste ayant perpétré la série d’attentats en territoire israélien au nord d’Eilat, le Hamas, qui tient la Bande de Gaza d’une main de fer et y bafoue les droits de l’homme est pleinement responsable. Et savait que la série d’attentats terroristes perpétrés en territoire israélien au nord d’Eilat et qui visaient surtout des populations civiles – 2 bus et voitures civiles – ne pourraient rester impunis. Des tirs de roquettes depuis la Bande de Gaza ont d’ailleurs accompagné ces attentats dès le départ, pour se poursuivre tout au long de la nuit et de la journée ayant suivi ces attentats. Causant terreur dans les villes israéliennes visées et faisant des blessés. Dont 3 Palestiniens à Ashdod, d’ailleurs, traités par le Magen David Adom au même titre que tout blessé.

Et le Hamas, qui a tiré sans arrêt des roquettes délibérément sur des centres de population israéliens depuis le début, prend pour prétexteles tirs ciblés israéliens – qui visent uniquement des terroristes et les atteignent ainsi que des sites terrorises comme des fabriques d’armes ou tunnels de contrebande ou tunnels d’infiltration en Israël - pour crier au « crime de guerre » et justifier la poursuite de leurs tirs. L’Autorité palestinienne n’est pas en reste puisque ses représentants, Saëb Erekat ou Nabil Shaath accusent Israël d’être coupable de « punition collective » ou « d’agresser Gaza pour détourner l’attention de sa crise interne... »( sic).

Abbas, rhétorique anti-israélienne habituelle et Conseil de Sécurité

« Mahmoud Abbas demande une réunion d’urgence du Conseil de Sécurité pour évoquer les frappes aériennes contre la Bande de Gaza, « rapporte l’agence palestinienne Wafa

D’ailleurs, à propos des répliques israéliennes aux tirs de roquettes et attentats, un porte-parole du Fatah – parti de Mahmoud Abbas – déclarait que « l’agression israélienne sur des civils palestiniens à Gaza est une preuve évidente que le but du premier ministre israélienBenyamin Netanyahou est de provoquer une explosion de la région pour échapper à sa crise interne. » Le Fatah « considère les attaques israéliennes contre Rafa, au sud de la Bande de Gaza, qui ont causé la mort de dix Palestiniens, comme faisant partie de la série d’assassinats perpétrés contre des civils palestiniens. » Et peu importe que ces « civils » soient très majoritairement membres d’organisations terroristes...

Osama al-Qawasmi, dans un communiqué duministère de l’Information et de la Culture ( sic) palestinien, poursuivait avec la rhétorique habituelle : « l’agression israélienne contre les Palestiniens de Gaza montre que les forces d’occupation n’ont aucun respect pour la vie et la dignité palestiniennes ou pour le droit international. » Et soulignait que prendre pour cible des quartiers résidentiels et des endroits sûrs ( ? ) est un acte terroriste, en appelant au monde pour qu’il intervienne immédiatement pour protéger les Palestiniens de la Bande de Gaza qui sont la cible de la vengeance de l’occupation militaire. » Déclarations diffusées par l’agence de presse palestinienne Wafa

Le Liban, sous la coupe du Hezbollah, bloque une condamnation des attentats réclamée par Israël

Quant au Liban, il vient de bloquer unedemande de condamnation des attentats faite par Israël au Conseil de Sécurité, menaçant d’utiliser son droit de véto si les répliques israéliennes ne sont pas condamnées dans le même temps Liban où Mahmoud Abbas vient de se rendre pour lui demander son aide au Conseil de Sécurité en septembre lors de la présentation de la demande palestinienne de création d’un État : c’est le Liban – contrôlé désormais par le Hezbollah un mouvement terroriste surarmé et qui refuse de livrer les assassins d’Hariri au Tribunal spécial international - qui présidera alors le Conseil de Sécurité ( !) Un Liban où les «  réfugiés  » palestiniens sont des citoyens de deuxième classe , ce qui semble ne déranger personne. Mais le Premier ministre libanais – proche du Hezbollah terroriste – a promis d’examiner la question – paroles, paroles – mais, surtout, a donné à la représentation palestinienne au Pays du Cèdre le statut d’ambassade.

L’Égypte rappelle son ambassadeur en Israël, convoque l’ambassadeur d’Israël eu Caire et exige des excuses

Côté égyptien, le déboulonnage d’Hosni Moubarak qui maintenait une paix froide avec Israël avait de quoi inquiéter. Inquiétudes justifiées, on le voit. En effet, selon l’agence de presse palestinienne Maan News, l’Égypte rappelle son ambassadeur en Israël « pour protester contre la mort de 5 policiers égyptiens à la frontière - entre l’Égypte et Israël – lors d’attaques contre des militants palestiniens » En réalité ces « militants » étaient des terroristes ayant participé aux attentats d’Eilat. Et les circonstances de leur mort ne sont pas claires. Côté israélien on évoque un attentat suicide. Par ailleurs, l’ambassadeur d’Israël au Caire a été convoqué par le gouvernement égyptien qui exige des excuses pour les propos tenus parEhoud Barak qui, lors des attentas perpétrés par des terroristes gazaouis passés par l’Égypte, avait déclaré que l’Égypte perdait le contrôle du Sinaï.

En effet, le Sinaï a été le théâtre d’opérations islamistes dirigées contre des forces de l’ordre et commissariats égyptiens ou contre un pipeline qui amène du Gaz en Israël – attaqué 5 fois entre février et juillet -. Des Islamistes avaient d’ailleurs profité des troubles de janvier pour s’évader de prison. Le tout sur fond de guerres de clans Une situation qui a provoqué l’envoi detroupes égyptiennes, avec l’accord d’Israël,pour tenter de rétablir l’ordre.

Au moment de la parution les tirs de roquettes – plus de 40 pour l’heure - et tentatives d’infiltration palestiniens se poursuivent, provoquant des répliques israéliennes...

Repost 0
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 20:05

 

Abu Oud al-Nirab, killed in Gaza

Abu Qub al-Nirab, patron des CPR, liquidé peu après l'attentat complexe qu'il a planifié

 

Tsahal bombarde Gaza, 6 terroristes éliminés.

Une frappe sur un bâtiment à Rafah fait suite à l’évacuation du QG du Hamas à la suite des menaces de représailles de Barak et Netanyahou.

Elior Levy

Publié le: 

.18.08. 11, 19:57 / Israel News

 

 Par Marc Brzustowski

Pour © 2011 lessakele et © 2011 aschkel.info

 

L’armée a bombardé une première cible à Gaza, jeudi soir, en représailles à un quadruple attentat qui a tué 14 Israéliens et blesse au moins 31, dans le sud.

 

 

Tsahal a déclaré que l’objectif était un immeuble de Rafah utilisé par les terroristes, et des sources palestiniennes ont rapporté la mort de six terroristes dans la frappe, parmi lesquels deux chefs des Comités populaires de la Résistance.

 

Victims treated at site of attack on bus (Photo: Yossi Ben)

 

Ces deux cadres terroristes sont, selon ces sources palestiniennes, Abu Qud al-Nirab, le Commandant de la branche armée du groupe, et Khaled Shaat, un autre dirigeant essentiel du groupe terroriste.

 

Des reportages préliminaires ont fait état de ce bombardement d’une maison par Tsahal, tuant ces deux hommes et quatre autres à l’intérieur.  

 

Des agences palestiniennes de presse ont mentionné que les CPR étaient responsables des attentats dans le sud. Un porte-parole du groupe a menacé de répliques à cette frappe.

 

 

Plus tôt, des sources palestiniennes ont rapporté que le ministre de l’intérieur du Hamas avait ordonné aux forces de sécurité de ses quartiers-généraux d’évacuer immédiatement par criante des représailles de Tsahal.

 

 

On a aussi fait état de la fermeture par Israël du point de passage frontalier de Kerem Shalom jusqu’à nouvel ordre. Le tunnel central de chargement a été immédiatement fermé après l’attentat terroriste.

 

Injured being evacuated from attack site (Photo: Herzl Yosef)

Repost 0
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 13:45

 

 

© 2011 lessakele et © 2011 aschkel.info

 



Explosion d'une voiture-piégée à Chiyyah (fief du Hezbollah), d'après une dépêche de NNA. 

August 16 août 2011
 

L'Agence de Presse Nationale (Liban) a rapporté, mardi matin, qu'une explosion s'est faite entendre, à 3h du matin dans la banlieue de Chiyyah, située dans la périphérie de Daniyeh, au Sud de Beyrouth (le Fief des quartiers-généraux du Hezbollah). 

 

La dépêche ajoute qu'à la suite de l'explosion, "des militants appartenants à "l'un des partis de la région" ( : le Hezbollah) ont rapidement mis en place un cordon sécuritaire étanche dans la zone de l'explosion". 

Selon cette information biaisée de la NNA, l'explosion serait due à "un moteur de voiture qui aurait explosé", suite à quoi la voiture aurait pris feu. Il n'est cependant fait mention d'aucun blessé... 

C'est toutes les semaines la fête à Dahiyeh... spécialement depuis qu'Assad est dans le rouge.

Repost 0
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 08:17


 

Tshahal bombarde Gaza, 1 mort

 

L’Armée a répliqué à l’attaque au Grad en bombardant des objectifs, et a aussi visé une cellule terroriste s’apprêtant à tirer des roquettes.

Ynet

Par Marc Brzustowski

Pour © 2011 lessakele et © 2011 aschkel.info

 

Publié le: 

16.08.11,07:40 / Israel News

 

  

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4109355,00.html

 

L’armée de l’air a bombardé quatre objectifs, ainsi qu’une cellule terroriste s’apprêtant à tirer des roquettes sur Israël, à la suite des attaques au missile Grad contre Beersheva, a expliqué Tsahal avant l’aube, mardi, insistant sur le fait que les frappes constituaient des représailles.

 

 

L’armée a informé que toutes les cibles avaient été touchées, et qu’au moment de procéder aux frappes, la cellule terroriste a été identifiée et ajustée avant qu’elle n lance les roquettes en sa possession.

 

 

Des sources palestiniennes à Gaza affirment qu’un terroriste a été tué et deux autres blessés.

 .  

 

Selon les sources médicales affiliées au Hamas, deux autres Palestiniens ont été blessés au cours des frappes. Parmi eux se trouvait un jeune blessé à la suite du bombardement d’un tunnel.

 

 

“L’armée ne tolérera aucune tentative de porter préjudice aux citoyens d’Israël et les soldats de Tsahal continueront à agir avec détermination et puissance contre tout agent ennemi employant la terreur contre l’Etat d’Israël. L’organisation terroriste Hamas est la seule adresse et détient l’entière responsabilité [de ces incidents], déclare Tsahal.

 Taking cover in Beersheba Photo: Roee Idan

Tard dans la nuit de lundi, une roquette Grad tirée depuis la Bande de Gaza a explosé dans des terrains vagues, à l’extérieur de Beersheva. Il n’a été fait mention d’aucun blessé ni dommage matériel.

 

Le missile a explosé, alors que les membres de la Commission Trachtenberg rendait visite au site des tentes de la protestation sociale. Les manifestants ont été contraints d’évacuer le site, pour se mettre à couvert, dans un centre éducatif juste à côté, pendant que la sirène hurlait.

 

A la suite de l’explosion, le Maire de Beersheva, Rubik Danilovitch a déclaré qu’il projetait de demander aux Ministre de la Défense Ehud Barak de redéployer une batterie du “Dôme de Fer » dans la ville. 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis