Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 00:10

 

 

Le Hezbollah prépare le retrait de ses missiles lourds de leur sanctuaire syrien 


DEBKAfile Reportage exclusif  1er mai 2011, 9:30 PM (GMT+02:00)

 

Adapté par Marc Brzustowski

Pour © 2011 lessakele  et © 2011 aschkel.info

 

http://www.debka.com/article/20891/

 

Tags:  Syrian uprising      Bashar Assad    Hizballah    missiles    Israel 

 

 

 




 Tank de l’armée syrienne vers Deraa

 

Le Hezbollah chi’ite libanais a évidemment conclu que le régime d’Assad est en train de sombrer. Les sources militaires de Debkafile rapportent que l’organisation se prépare à retirer ses armes lourdes de longue portée de leurs lieux de stockage dans des installations syriennes – n’étant plus du tout certain qu’ils y soient en sécurité – et risque de les transférer au Liban. L’an dernier, le Président syrien Bachar al Assad a donné son accord pour stocker les missiles de surface Fatah-110 fabriqués en Iran et leur équivalent syrien, des M-600, ainsi que les batteries anti-aériennes mobiles SA-8 (Gecko) qui portent 18 têtes de lancement, avec une portée maximum de 12 kilomètres. Téhéran a financé la mise en dépôt du matériel de guerre du Hezbollah du côté syrien de la frontière, après qu’Israël ait menacé de bombarder ces engins qui changeraient les règles du jeu s’ils traversaient la frontière.

 

Déployés sur des bases du Hezbollah au Liban, le Fatah-110 et le M-600 mettraient presque chaque coin du territoire israélien à la portée de bombardement, alors que le SA-8 restreindrait sérieusement les opérations de l’armée de l’air israélienne sur le Sud-Liban et la Galilée.

 

Cependant, alors que l’insurrection contre Assad se poursuit en se rapprochant toujours plus de Damas, le Hezbollah perçoit une menace très réelle qu’elle ne contamine l’armée syrienne et a décidé qu’à présent se présentait sa dernière chance de mettre la main sur le cœur de cet arsenal, rassemblé pour mener la guerre contre Israël, avant que les évènements échappent à tout contrôle en Syrie.

 

Les quartiers-généraux du Hezbollah à Dahyia, à Beyrouth, se sont montrés de plus en plus alarmés, lorsqu’ils ont entendu parler d’un fort ressentiment qui s’élève au sein de la 11 ème division syrienne, à l’encontre de la répression menée par Assad contre les dissidents – parmi les officiers aussi bien que parmi les hommes de rang.

 

La 11ème division, qui est basée à l’extérieur d’Alep, est la mieux entraînée et la mieux organisée de toutes les unités de l’armée syrienne, équipée pour représenter sa réserve stratégique et disposant de l’armement le plus avancé. Si l’agitation a atteint cette unité d’élite, le Hezbollah calcule qu’il n’y a pas de temps à perdre pour retirer ses missiles de leur sanctuaire militaire syrien.

 

Pendant ce temps, les bureaux dirigeants du Hezbollah et iraniens à Téhéran travaillent sur la meilleure façon de transporter les missiles vers le Liban sans les exposer à une attaque israélienne, selon les sources iraniennes de Debkafile. Certains d’entre eux estiment qu’Israël ne s’aventurerait pas à les frapper alors qu’ils se trouvent encore sur le sol syrien, parce que cela l’exposerait comme étant ouvert à une ingérence, ou même qu’il prend parti de la révolte contre le Président Assad et que cela ferait son jeu.

 

 Ce sentiment d’urgence sécuritaire pourrait bien chercher à couper l’herbe sous le pied du mouvement de contestation.

 

Mais déjà, le supplétif libanais de Téhéran commence à prendre ses distances avec Bachar al Assad, son partenaire stratégique de longue haleine et fournisseur d’armes, ayant compris qu’il était le dos au mur. Le 28 avril, le journal libanais Al Akhbar, contrôlé par le Hezbollah, a lancé ses premiers articles critiques contre le régime Assad, dans ses pages éditoriales. 

Repost 0
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 15:43

L'union sacrée contre l'Etat juif 
01/05/2011 


 Freddy Eytan  |  Général 

 

http://www.jcpa-lecape.org


La dernière réconciliation entre les "frères ennemis" palestiniens n'a rien de surprenant dans la jungle orientale. Depuis la création de l'Etat juif nous avons connu de nombreuses alliances et des unions éphémères dans le monde arabe. Les rivalités, les disputes, les conflits internes se succèdent et finissent toujours avec des embrassades… La fameuse union sacrée n'existe en fait que pour un seul objectif: affaiblir par étapes l'Etat sioniste pour qu'il disparaisse de la carte.

La nouvelle réconciliation entre le Fatah et le Hamas n'est donc pas une démarche pacifique pour injecter un second souffle au processus de paix mais un mariage forcé et tactique pour pouvoir demander l'appui de la communauté internationale à la création d'un Etat palestinien dans les frontières d'armistice d'avant juin 1967. C'est-à-dire accepter à posteriori et six décennies plus tard la résolution 181 sur le partage de la Palestine mandataire. Au moment même où l'Etat juif célèbre son soixante-troisième anniversaire de son indépendance, et après plusieurs guerres meurtrières et des vagues de terrorisme, les Palestiniens eux, se réveillent de leur torpeur et décident de s'unir pour pouvoir proclamer leur propre Etat dans des frontières encore imaginaires et  inacceptables.

Pour savoir si cette réconciliation joue en faveur de la paix ou au contraire sabote toutes les démarches vers une coexistence réelle avec le voisin juif, il suffit de lire les réactions iraniennes sur ce sujet. Téhéran non seulement applaudit l'union sacrée palestinienne mais encourage le Hamas à poursuivre la lutte armée jusqu'à la victoire contre les sionistes et les infidèles occidentaux.

Une réconciliation, un baiser de paix, sont en principe positifs et nous souhaitons vivement que les Palestiniens s'unissent pour coexister avec nous, c'est dans notre propre intérêt, mais cette dernière réconciliation montée hâtivement et de toutes pièces est bien trompeuse. Le Hamas islamique n'est pas un parti politique souhaitant s'associer à une coalition gouvernementale démocratique. Le Hamas demeure un mouvement religieux fanatique et terroriste qui ne reconnaît pas notre existence et notre désir ardent de vivre en paix et en pleine sécurité. Il refuse obstinément d'abolir sa charte,  de démanteler son arsenal militaire et ses cinq mille roquettes, et menace systématiquement de nous détruire.

L'Europe et en particulier la France devraient adopter une politique plus réaliste et ne pas se bercer d'illusions. Les turbulences dans le monde arabe et la politique mercantile menée avec Kadhafi et Assad prouvent que la signature de contrats commerciaux ne sont pas un gage de fidélité ni une garantie de stabilité d'un régime. Une reconnaissance du Hamas par les pays occidentaux déstabilisera la région, encouragera l'hégémonie iranienne, exportera la révolution islamique,  et propagera le terrorisme également en Europe. Comment pouvoir accepter des adeptes de Ben Laden et des Frères musulmans dans un gouvernement  palestinien qui siègera … à Jérusalem Est? A-t-on déjà oublié que des ministres, membres armés du parti de Dieu, le Hezbollah, siègent toujours  à Beyrouth?

Désormais, l'aveuglement occidental est le comble de l'absurde et une naïveté impardonnable!

Repost 0
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 22:52

 

Voir les autres analyses sur le droit international

Creation-d-un-Etat-terroriste---la-Palestine.jpg

 

 

lundi 25 avril 2011

Statut d'un Etat palestinien proclamé unilatéralement. ILLEGAL 
par Dr Zvi Tenney
Dr Zvi Tenney

L’initiative palestinienne de faire voter en septembre prochain par l’Assemblée générale de l’ONU la reconnaissance d’un Etat palestinien dont les frontières seraient les lignes de cessez-le-feu qui prévalaient avant la guerre des six jours de juin 1967, suscite un certain nombre de remarques qu'il convient de souligner. 
Bien qu’une telle décision puisse avoir un impact sur l’opinion publique internationale et embarrasser sans nul doute Israël, elle ne pourrait avoir aucune valeur juridique et serait manifestement défectueuse à plusieurs égards.

En premier lieu l’Assemblée générale de l’ONU n’a aucune compétence en la matière. Seul le Conseil de sécurité dispose d’un pouvoir de décision de cet ordre et celui-ci ne risque pas de prendre une telle résolution car elle serait très probablement contrée par un veto américain.
(L’exception qui confirme cette règle a été certes le plan de partage décidé en 1947 par l’Assemblée générale, mais cela parce que la puissance mandataire, la Grande-Bretagne, avait laissé le soin à cette dernière de décider du sort du territoire de la Palestine qui lui avait été confié.)

Une telle reconnaissance serait de toute façon illégale par l’absence de frontières de cet Etat ainsi proclamé car la ligne de cessez-le-feu de 1949 entre Israël et la Jordanie (dite Ligne verte de 1967) n’a pas valeur de frontière. Le contenu de l'accord d’armistice de 1949 ainsi que les déclarations des Jordaniens aux Nations Unies en la matière le confirme clairement.

De plus selon la juridiction internationale, une telle déclaration d’indépendance unilatérale constituerait une violation flagrante des Accords d’Oslo qui spécifiaient «que toute solution du conflit palestino- israélien devrait être le fruit de négociations entre Israël et l’Autorité palestinienne ». Cela, sur base de la résolution 242 du Conseil de sécurité de l’ONU universellement considérée comme la pierre angulaire d’un règlement juste, viable et complet de ce conflit.
Rappelons que cette résolution 242 prévoit le retrait israélien from territories, autrement dit de certains territoires occupés et non pas de tous les territoires occupés lors du conflit de 1967. Cette formulation officielle ainsi voulue est le résultat de plusieurs mois de négociations diplomatiques intensives. Rappelons à ce sujet que les soviétiques avaient échoué dans leur tentative d’utiliser un vocabulaire qui implique un retrait total.
Il n’y a donc dans cette résolution 242, adoptée à l’unanimité par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, aucune ambiguïté concernant le fait que dans le cadre d’un accord, le retrait israélien de Judée- Samarie ne se doit pas d’être total. 

Bien que risquant de se trouver dans une situation peu commode dans l’arène internationale, Israël possède donc néanmoins, me semble-t-il, assez d’atouts juridiques et diplomatiques pour essayer de neutraliser cette initiative que l’autorité palestinienne voudrait prendre a l’ONU en septembre prochain. Cela si de plus, les Pays occidentaux avaient l’honnêteté de reconnaître enfin que les négociations de paix ont été bloquées dernièrement par la seule faute des Palestiniens. 
Z.T.

Dr Zvi TenneyAmbassador of Israel (ret)www.zvitenney.info
Repost 0
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 22:50

 

Le Dossier

Creation-d-un-Etat-terroriste---la-Palestine.jpg

 

"Le monde ne peut soutenir la création d’un Etat dont le pouvoir est assuré en partie par une organisation terroriste". S.Péres

Revue de la presse israélienne du service de Presse de l’ambassade de France en Israël

samedi 30 avril 2011

Après l’accord de réconciliation : Israël mène une bataille défensive / Itamar Eichner et Roni Shaked – Yediot Aharonot

Que compte Israël faire à présent ? En Israël on se prépare à l’éventualité que l’accord de réconciliation se réalise et obtienne le soutien de la communauté internationale. Hier les ministres du Forum des sept ont tenu une réunion spéciale en présence du chef d’état-major, du conseiller pour la sécurité nationale, du commandant des renseignements militaires et de représentants du Shabak et du Mossad. Au cours de cette réunion il a été convenu qu’à ce stade, Israël se focalisera sur une action diplomatique face à la communauté internationale, et notamment l’Europe où se font d’ores et déjà entendre des voix qui appellent à reconnaître le gouvernement Fatah-Hamas et à renoncer à certaines des demandes du Quartette. Effectivement, Israël a déjà lancé hier une offensive de communication ayant pour objectif de vilipender l’accord de réconciliation et de le présenter comme une erreur fatale d’Abou Mazen, qui a opté pour une alliance avec le diable plutôt que de s’asseoir à la table des négociations avec Israël.

Israël prendra-t-il des sanctions contre l’Autorité palestinienne ?

Les ministres Moshé Yaalon et Avigdor Liberman appellent à utiliser des « moyens de pression » sur Abou Mazen afin de le convaincre de ne pas réaliser l’accord.

Il s’agirait notamment de ne pas transférer les recettes fiscales à l’Autorité palestinienne qui représentent deux tiers de son budget ; de retirer leurs cartes de VIP aux hauts responsables de l’Autorité palestinienne, y compris Abou Mazen et Salam Fayyad ; d’empêcher le passage de Palestiniens de Gaza vers la "Cisjordanie" ; d’arrêter des activistes du Hamas en "Cisjordanie" ; de suspendre la collaboration avec les forces de sécurité palestiniennes ; de boycotter la conférence des pays donateurs à l’Autorité palestinienne ; d’encourager les responsables européens et américains à suspendre l’aide à l’Autorité palestinienne. Le Forum des sept a cependant décidé hier de ne pas imposer de sanctions à l’Autorité palestinienne.

Et si cela ne sert à rien ? Si l’accord se réalise, Israël l’utilisera pour condamner l’initiative palestinienne visant à obtenir la reconnaissance d’un Etat dans les frontières de 1967 par l’Assemblée générale de l’ONU en septembre. Israël dira au monde que reconnaître un Etat dont le Hamas participe au gouvernement revient à légitimer le terrorisme, d’autant plus que le Hamas refuse toujours les trois conditions du Quartette. L’unité palestinienne, dira Israël, est la preuve qu’Abou Mazen n’a jamais voulu négocier et préfère une alliance avec le Hamas et une déclaration unilatérale à un accord avec Israël. C’est la ligne qu’a adoptée le président Shimon Pérès qui a déclaré hier : « Le monde ne peut soutenir la création d’un Etat dont le pouvoir est assuré en partie par une organisation terroriste ».

L’Egypte : Nous ouvrirons prochainement le poste-frontière de Rafah / Smadar Péri – Yediot Aharonot

Immédiatement après la cérémonie de signature de l’accord de réconciliation entre le Fatah et le Hamas et la création du gouvernement palestinien provisoire, l’Egypte ouvrira le poste-frontière de Rafah à la circulation des Palestiniens habitant la bande de Gaza. C’est ce qu’a annoncé hier le ministre égyptien des Affaires étrangères, Nabil al-Arabi.

Le ministre égyptien a insisté sur le fait que l’ouverture du poste-frontière vise à « atténuer les souffrances » des habitants de Gaza. Il n’a cependant pas indiqué si le poste-frontière restera ouvert en permanence ou pour des périodes limitées, et si l’Egypte permettra aux Palestiniens de se rendre librement sur son territoire ou uniquement à ceux qui désirent se rendre à l’étranger en passant par l’Egypte.

Shimon Pérès : l’accord de réconciliation est une erreur fatale / Amit Cohen et Arik Bendr – Maariv

Même le président de l’Etat, Shimon Pérès, qui est considéré dans le monde comme un symbole de la réconciliation et de la paix, s’en est vivement pris à l’accord signé par l’Autorité palestinienne.

« L’accord entre le Fatah et l’organisation terroriste du Hamas est une erreur fatale qui empêchera la création d’un Etat palestinien et compromettra les chances de parvenir à la paix et à la stabilité dans la région », a déclaré M. Pérès lors d’une série d’interviews accordées à des organes de presse européens et notamment à la télévision nationale norvègienne. Shimon Pérès a fait ces déclarations après avoir consulté différents analystes au sujet de l’accord de réconciliation palestinien.

« Nous aimerions voir le peuple palestinien s’unir, mais s’unir pour la paix », a déclaré le président. Pour lui, ce qui s’est passé hier est une « campagne qui aboutira à un désaccord flagrant, c’est-à-dire qu’il y aura au sein du peuple palestinien deux camps, l’un appelant à la paix et l’autre prônant la destruction d’Israël ».

Le président Pérès a vivement critiqué cet accord conclu entre le Fatah et le Hamas, qui est une organisation terroriste meurtrière. « Le Hamas ne modifie pas sa charte, ne cesse pas d’être une organisation terroriste, continue à servir l’Iran et à pratiquer le trafic d’armes », a-t-il affirmé, avant de mettre en garde que « la signature d’un accord qui mènera à la tenue d’élections palestiniennes dans un an pourrait faire en sorte qu’une organisation terroriste prenne le contrôle et de Gaza ainsi que de la "Cisjordanie", et que la politique du Hamas l’emporte ».

Repost 0
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 22:47

 

 

 

Bertrand Delanoë, Maire de Paris, souhaite que la France et l'UE "reconnaissent dès maintenant l'Etat palestinien"

par Veronique Chemla


"Alors qu'un vent de liberté souffle sur le monde arabe, un peuple qui aspire depuis longtemps à un État libre et démocratique doit, sans attendre, pouvoir y accéder pleinement : le temps est venu de reconnaître enfin l'État palestinien", indique un communiqué de presse de Bertrand Delanoë, Maire de Paris, ce 29 avril 2011.
Et d'ajouter :
"Cet acte de droit irait au-delà du symbole : il permettrait au peuple palestinien de se constituer en tant que nation. Les bases en sont aujourd'hui prêtes. Comme les précurseurs de l'État d'Israël avant 1948, les Palestiniens se sont dotés d'une économie, d'un système éducatif, d'une police et d'une diplomatie qui peuvent, dès à présent, être ceux d'un État".

Bertrand Delanoë conclut :
" Le monde considère depuis des années comme acquis le fait que le conflit israélo-palestinien se résoudra par l'existence de deux États, dans la reconnaissance réciproque de leurs souverainetés légitimes. Rien ne justifie d'attendre davantage pour transformer cet acquis en réalité. La création, la proclamation et la reconnaissance de l'État palestinien sont des conditions de la paix, et donc de la sécurité de toutes les parties en présence, notamment Israël. C'est probablement la seule façon de relancer des négociations, aujourd'hui bloquées, sur la question des frontières ou le choix de la capitale. C'est une opportunité pour le peuple palestinien de passer, collectivement et irréversiblement, de la lutte pour l'indépendance à la gestion des affaires d'un pays. C'est enfin et surtout un acte de justice élémentaire que la communauté internationale ne peut pas différer plus longtemps".

Reconnaître quel Etat palestinien ? La Jordanie composée pour près des trois-quarts d'Arabes palestiniens ? Le Hamastan dans la bande de Gaza ? Le Fatahland en Judée et Samarie ? Et quid de l'accord de réconciliation Hamas/Fatah '(réception royale par la France)?
Repost 0
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 20:19

ABBAS accusé de négationnisme - demande pour que sa thèse soit retirée de l'enseignement universitaire

 

guysen

 

Une demande officielle vient d'être publiée dans laquelle David Bedin, directeur d'un centre indépendant de journalistes, réclame que la thèse de doctorat de Mahmoud Abbas soit retirée des universités palestiniennes, celle-ci étant clairement négationniste. 

 
''L’envers du décor : les relations secrètes entre le nazisme et le sionisme'', voici le nom de la thèse que Mahmoud Abbas a écrite en 1984.
 
Dans ses recherches, il émet des doutes sur l'utilisation des chambres à gaz pour l'extermination des Juifs et explique que le nombre de victimes pourrait être de moins d'un million au lieu des six communément admis. Selon lui, le nombre de victimes de la Shoah a été augmenté volontairement pour que la communauté internationale soutienne les Juifs après la découverte du génocide.
 
En outre, il avance que l'Agence juive a collaboré avec les nazis de nombreuses années.
 
Sa thèse révisionniste a été opportunément oubliée dans les années 2000, vraisemblablement à des fins politiques. Des éléments essentiels à rappeler à trois jours des commémorations de Yom Hashoah et alors que d'éventuelles poursuites pourraient être lancées à l'encontre du chef de l'Autorité palestinienne et sa thèse pourrait être retirée des manuels scolaires palestiniens.
Repost 0
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 11:46

 

 

Dossier complet
Creation-d-un-Etat-terroriste---la-Palestine.jpg

 

 

Merci au 'Hamas et au Fatah'

par David GOLDSTEIN

 



Lire aussi

La prise du contrôle par le 'Hamas est inévitable !

Les traités et processus de paix avec l’Egypte et Mazen ont franchi le point de non-retour au Caire.

Membres du Congrès US - Nous arrêterons l'aide à l'Autorité palestinienne

l’Autorité palestinienne a besoin de choisir entre la paix avec Israël et la paix avec le Hamas.

L'A.palestinienne raye Israël de la carte - Dans les écoles,livres scolaires et administrations et est prête pour le futur état à la place d'Israël. 

Petite note

"J'ai parlé avec le président Sarkozy de la réconciliation palestinienne et de l'initiative que j'ai lancée pour me rendre à Gaza afin de former un gouvernement de techniciens et de choisir la date des prochaines élections. Il m'a demandé de dire que la France soutenait cette démarche", a lui-même rapporté à la presse M. Abbas après la rencontre 

http://www.aschkel.info/article-le-hamas-attend-son-heure-et-n-est-pas-interesse-par-l-initiative-d-abbas-contrairement-a-ce-qu-a-dit-ce-dernier-a-n-sarkozy-par-danny-rubinstein-72276138.html



 

 

En ces jours "d'après" réconciliation du "peuple palestinien", les israéliens et les juifs du monde entier se doivent de remercier le Hamas et le Fatah pour cette bonne nouvelle, pour cet acte historique, pour cette faute historique, enfin pour ne pas avoir failli a leur tradition de ne jamais rater une occasion de rater une occasion.

 

Alors que nombre de pays d'Amérique du sud ont déjà reconnus l'"Etat" palestinien, alors que l'Europe et la France pensait le faire, alors que les palestiniens eux-mêmes menaçaient de présenter une demande de reconnaissance officielle de leur état en septembre devant les sages de l'ONU,...Badaboum médiatique et politique, les frères ennemis se réconcilient !

 

 

 

Bien ou pas bien on s'en fout un peu en fait. Cette réconciliation a pour but de faire avancer le shmilblick jusqu'a des élections palestiniennes.

 

Pour le Fatah c'est essentiel puisque sans mandat présidentiel depuis fin 2008, Mahmoud Abbas participe aux négociations de paix pour le Proche-Orient. Sans mandat il ne peut pas non plus représenter un état "démocratique", s'engager sauf en son nom, etc...

 

Pour le Hamas c'est essentiel aussi puisque bloqué dans la bande de Gaza et muselé par Tsahal, ce mouvement terroriste ne peut plus faire avancer son projet à lui qui n'est pas de signer des engagements, ni de faire avancer un état quelconque, mais de détruire Israël en premier et de faire avancer l'islamisme en deuxième.

 

La réconciliation palestinienne nous amène donc à la création d'un état palestinien dans les "frontières" de 1967 avec Jérusalem-est comme capitale pour le Fatah, et au retour de la terreur en Israël pour le Hamas.

 

 

 

 

Pas brillant pour nous tout ca. Alors pourquoi dire merci au Hamas et au Fatah ? Est-on devenus fous, aveugles, suicidaires, ou pire, gauchistes !?

 

Rien de tout ca en fait. Il faut dire merci a nos ennemis palestiniens tout simplement parce qu'ils viennent de briser tout seuls leur beau jouet qu'ils venaient de construire. Ils viennent de montrer au monde qu'Israël avait raison. Ils viennent encore une fois de rater une occasion de ne pas rater une occasion !

 

Depuis des mois les palestiniens de Judée-Samarie, sous le contrôle du Fatah, tentent de montrer au monde entier qu'ils ne sont plus des terroristes, qu'ils sont capables de créer et de gérer un état démocratique "judenrein" au cote de leurs "amis" israéliens. Pour cela ils ne demandent pas grand chose : un territoire sur des frontières imaginaires, Jérusalem-est comme capitale, le retour des refugiés, et des sous, beaucoup de sous.

 

Pour arriver à ce but ils ont utilisé tous les moyens possibles et imaginables, du mensonge à la fourberie, de la manipulation de plus haut niveau, de la ruse à faire rougir un renard,...

 

Et le plus fort dans cette histoire est qu'ils ont réussi. Les dirigeants du monde entier étaient prêts a signer les yeux fermés ce marche de dupes avec cet état imaginaire, même si les palestiniens au pouvoir sont sans mandat légal, même si l'économie palestinienne ne tient pas cinq minutes sans l'aide internationale et israélienne, même si une partie des territoires en question est hors de contrôle et aux mains d'un groupe terroriste, même si Israël n'est pas d'accord, même si la sécurité régionale est remise en question, même, même et re-même.

 

La grande escroquerie du siècle a presque eu lieu !

 

Les palestiniens ont signe leur fameux accords de réconciliation, remettant dans le circuit le Hamas, LA bête noire du monde entier, LE groupe terroriste qui est sur toutes les listes internationales, LES méchants palestiniens avec lesquels personne ne veut, ni ne peut négocier.

 

 

Alors que jusqu'a maintenant la ruse principale des palestiniens était de dire au monde : regardez les méchants israéliens, ils ne veulent pas cesser l'occupation, ils continuent de construire, ils ne sont pas gentils, on ne peut pas négocier avec eux ! Si c'est comme ca alors on n'a pas d'autre choix que de créer notre état tout seul et vous devez nous aider.

 

Les choses ont changé maintenant avec le retour du Hamas au sein de l'Autorité Palestinienne. Les choses sont bien plus compliquées pour l'AP si les terroristes du Hamas qui tirent sur des autobus d'enfants sur les civils en général font partie du jeu.

 

Israël ne peut pas négocier avec des gens qui ne reconnaissent pas son existence, qui ne reconnaissent pas les accords signés par le passé, qui crient a qui veut l'entendre que le combat ne s'arrêtera pas quand il y aura un état palestinien mais seulement quand l'Etat d'Israël aura cesser d'exister et que les juifs auront été rejetés à la mer.

 

Le reste du monde ne peut plus reconnaitre un Etat "démocratique" palestinien dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-est comme capitale si le Hamas fait partie de cet état. Comment l'ONU pourrait signer un accord avec des terroristes ?! D'ailleurs les Etats-Unis (God bless America !) ont d'ores et déjà fait savoir a l'AP qu'ils reverraient leur aide au "peuple palestinien" si le Hamas était implique dans la direction de leur embryon (mort ne) de représentation officielle.

 

 

 

Alors encore une fois merci au Hamas et au Fatah, voir un grand merci pour leur bêtise. Depuis longtemps on n'avait pas eu une aussi bonne nouvelle de nos ennemis, peut être même depuis la mort de Yasser Arafat.

 

Même si le retour du Hamas dans les affaires palestiniennes n'augure rien de bon pour nous, voir même des moments difficiles pour le peuple israélien, il faut reconnaitre qu'entre ca et la prochaine chute d'Assad en Syrie, la semaine d'après Pessah aura été plutôt bonne pour Israël !

 

David Goldstein - haabir-haisraeli

Repost 0
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 09:39

L'aide américaine aux Palestiniens remise en question par des élus au Congrès

Mise à jour le jeudi 28 avril 2011 à 19 h 23

 

http://www.radio-canada.ca

 

Congrès US - Nous stopperons l'aide à l'Autorité palestinienne

La représentante républicaine au Congrès Kay Granger (archives)

Photo: AFP/Getty Images/Amy Sussman

La représentante républicaine au Congrès Kay Granger (archives)

Des élus du Congrès américain voudraient que Washington « réexamine » l'aide fournie aux Palestiniens si le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, devait faire partie d'un gouvernement palestinien.

« Si un accord de partage du pouvoir avec une organisation terroriste [le Hamas] devenait une réalité dans les territoires palestiniens, les États-Unis seraient obligés de réexaminer leur aide à l'Autorité palestinienne », a déclaré dans un communiqué la républicaine texane Kay Granger.

Mme Granger est la présidente de la sous-commission de la Chambre des représentants chargée de répartir l'aide de Washington à l'étranger.

Ses propos surviennent au lendemain de la signature d'un accord de réconciliationentre le Fatah de Mahmoud Abbas et le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza. Cette entente prévoit notamment la formation d'un gouvernement unique chargé d'expédier les affaires courantes jusqu'à la tenue des élections présidentielle et législative, d'ici un an.

Mercredi, la présidente des Affaires étrangères de la Chambre des représentants a estimé que la réconciliation entre le Fatah et le Hamas, condamnée par Israël, mettrait un terme à l'aide américaine. « L'argent des contribuables américains ne devrait et ne doit pas être dépensé pour soutenir ceux qui menacent la sécurité des États-Unis, nos intérêts et notre allié indispensable, Israël », a affirmé Ileana Ros-Lehtinen.

Elle soutient que la loi américaine irait à l'encontre du versement de l'aide à un gouvernement regroupant Fatah et Hamas, la législation prévoyant que tout gouvernement palestinien doit reconnaître le droit à l'existence d'Israël pour obtenir cet argent.

« Les peuples israélien et palestinien veulent la paix. Mais soutenir un gouvernement de l'Autorité palestinienne de ce type ne va pas y mener », a souligné la représentante républicaine.

Le Hamas figure sur la liste des organisations terroristes des États-Unis.

Radio-Canada.ca avecAgence France Presse et Reuters

Repost 0
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 09:13

 

 

La prise du contrôle par le 'Hamas est inévitable !

 


Accords Hamas-FATAH


Les traités de paix avec Le Caire et Mazen franchissent le point de non-retour.


Congrès US - Nous stopperons l'aide à l'Autorité palestinienne

l’Autorité palestinienne a besoin de choisir entre la paix avec Israël et la paix avec le Hamas.

L'A.palestinienne raye Israël de la carte - Dans les écoles,livres scolaires et administrations et est prête pour le futur état à la place d'Israël.


Par Meir HAYOUN

Le professeur Moshé Sharon, un éminent orientaliste de l’Université hébraïque, n’est pas surpris par l’accord passé entre le Fatah et le Hamas. Il estime que d’ici l’été, le pouvoir du Fatah dans l’AP arrivera à son terme.

« Cet accord n’a rien de surprenant. Les éléments islamistes se renforcent dans tout le monde arabe, du Maroc jusqu’en Iraq en passant par tous les pays comme la Libye, l’Egypte et la Syrie. Les Frères musulmans se renforcent partout. Le public arabe leur accorde foi. Le sentiment dans la rue arabe est que les cercles religieux musulmans sont plus honnêtes et désirent authentiquement le bien du peuple. Même le Hamas est perçu aux yeux des Arabes de Judée-Samarie comme plus fiable. Ils considèrent le Fatah comme un ramassis de voleurs de de profiteurs exerçant le pouvoir de façon illégitime. En revanche, le Hamas est perçu comme plus proche de chacun, pas seulement de Dieu et des lois musulmanes, mais comme plus honnête et plus soucieux du sort de chaque Arabe. Ils regardent tous le régime du Hamas à Gaza et ne le perçoivent pas comme une organisation corrompue qui fait dévier les millions de dollars pour ses hauts fonctionnaires comme fait le Fatah. »

Le professeur Sharon suppose que les derniers bouleversements entraineront l’ouverture de la frontière entre Gaza et l’Egypte, un développement qui risque de porter atteinte grave à l’équilibre des forces entre nous et la Bande de Gaza. Un nouveau triangle s’est formé : Gaza, Damas et Le Caire.

Repost 0
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 09:11

 

 

 

 

 

Passage de Rafah

 

l’Egypte mettra fin d’ici quelques jours au blocus de la Bande de Gaza au niveau du passage de Rafiah’

 

Lire aussi 

La prise du contrôle par le 'Hamas est inévitable !

Par Shraga BLUM

Un point supplémentaire sur lequel le Hamas sortira gagnant depuis l’annonce de la « réconciliation historique » avec le Fatah : le ministre égyptien des Affaires étrangères, Nabil Al-Arabi a déclaré jeudi soir dans une interview à la chaîne « Al-Jazeera », « que l’Egypte mettra fin d’ici quelques jours au blocus de la Bande de Gaza au niveau du passage de Rafiah’ ».

Ce passage avait été fermé selon une entente entre de l’ancien Président Hosni Moubarak avec Israël, dans l’intérêt bien compris des deux pays d’empêcher à la fois l’acheminement d’armement depuis le Sinaï vers la Bande de Gaza et l’incursion de terroristes d’Al-Qaïda vers l’Egypte. Cette décision représente un coup dur pour Israël, car une fois le passage de Rafiah librement ouvert, les ennemis d’Israël pourront acheminer ce qu’ils veulent vers la Bande de Gaza sans être inquiétés par Tsahal. Voilà ce que valent des accords conclus avec des pays arabes « modérés », qui les remettent en question au moindre changement de régime. Cela indique aussi que la position de l’Egypte par rapport à Israël doit faire l’objet d’une réflexion urgente et approfondie de la part des stratèges militaires et géopolitiques israéliens.

L’accord de réconciliation entre les factions terroristes ayant été signé sous l’égide de l’Egypte, il est fort probable que l’une des conditions posées par le Hamas ait été la levée du blocus par l’Egypte.

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis