Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 19:45
Hollande, Moscovici et Arif trouvent-ils normal qu’il faille « dés-enjuiver » le PS ?

 

 

http://ripostelaique.com/hollande-moscovici-et-arif-trouvent-ils-normal-quil-faille-des-enjuiver-le-ps.html


En décembre 2010, François Hollande (aujourd’hui Président de la République française), Pierre Moscovici (aujourd’hui Ministère de l’Économie, des Finances et du Commerce extérieur), Kader Arif (aujourd’hui Ministre délégué aux anciens combattants) et Bariza Khiari (sénatrice socialiste) étaient reçues en Algérie par Amar Saadani à l’époque président de l’Assemblée populaire nationale algérienne (APN), c’est-à-dire le parlement algérien.

Selon le site agencedepressekabyle.com et d’autres médias, lors de cette rencontre, Amar Saadani aurait déclaré devant ses hôtes français : « au PS il y a trop de Juifs il faut commencer à dés-enjuiver pour contrer leur lobby ».

http://www.agencedepressekabyle.com/APKabyle/Fran%C3%A7ois-Hollande-pactise-avec-les-antis%C3%A9mites-alg%C3%A9riens

Curieusement, il n’y eu ni démenti ni dénonciation de ces paroles anti-juives chez Hollande, Moscovici, Arif et Khiari. Pas la moindre réaction, alors que n’importe quel responsable français digne de ce nom eût quitté immédiatement la réunion, ou du moins fait un communiqué officiel soit pour démentir, soit pour exprimer un désaccord.

Le vote musulman pour la gauche (93% au second tour de l’élection présidentielle de 2012 !) était-il à ce prix ? Il est vrai qu’entre plusieurs millions d’électeurs musulmans et quelques centaines de milliers de Juifs en France, le calcul fut judicieux.

Mais à quel prix pour l’honneur du nouveau Président de la République et deux de ses ministres ? Au prix de fermer sa gueule devant des paroles qui rappellent hélas l’antisémitisme du milieu du siècle dernier, à une époque où la quasi-totalité de la SFIO donnait les pleins pouvoirs à Pétain pour son allégeance à Hitler et au nazisme.

Les collabos de 1939 avaient au moins une excuse : « ils ne savaient pas ». Ceux d’aujourd’hui n’en ont aucune.

Roger Heurtebise

Partager cet article
Repost0
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 17:45

 

Pub Millière.Karsenty LPH

 

pk-sarkozy1 thumb (Copier)

 

Chers amis,

Je suis actuellement en Israël pour donner des conférences avec Guy Millière qu’il présente dans cette interview donnée à Dreuz.info.


Voici quelques articles qui peuvent vous intéresser :

- Philippe Karsenty ou la passerelle de la Méditerranée (Mediapart)

- Les enjeux de l’élection de notre député à l’Assemblée nationale – Par Eric Véron

- Philippe Karsenty : « Je n’aurai de comptes à rendre qu’à mes électeurs. »

- Législatives 2012 : Philippe Soussi renonce à Israël tandis que Gil Taïeb ne pourrait pas être élu

- Législatives 2012 : quand les Français d’Israel se chamaillent, ceux d’Italie dansent !

Après l’élection de François Hollande, Guy Millière et moi-même venons commenter la situation politique française et internationale au cours de conférences (PAF : 20 NIS).


Nous vous retrouverons dès ce soir, lundi 21 mai à 20h, à Tel-Aviv sur la terrasse du magasin « Hommage » au 13, rue Olei Tsion - Tel-Aviv Yaffo.


Nous serons à Jérusalem (Kiriat Moshe) ce mardi 22 mai à 20h au Beth Hinouch Ivrim - 8, rehov Deguel Reouven à Jérusalem.


Le Mercredi 23 à 20h
, nous serons à Ashdod au Matnass Safra : 4, rue Av - Quartier Youd Beth.


Nous conclurons notre tournée à Netanya le jeudi 24 mai à 20h à la synagogue AMIT au 26, rue Mc Donald.


Nous espérons vous voir nombreux lors de ces soirées.
Merci de faire circuler largement ce message autour de vous car je ne fais pas la promotion de ces soirées par l’intermédiaire des listes électorales car ces conférences ne sont pas liées à ma campagne.


Visitez mon site de campagne: www.KARSENTY2012.com

Philippe Karsenty 

Partager cet article
Repost0
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 20:15

Lettre ouverte de jeunes bloggeurs Iraniens à Mr Rocard, honte à vous

http://soliranparis.wordpress.com/

Lettre ouverte de jeunes bloggeurs Iraniens  à l’ex premier ministre “socialiste”  Michel Rocard que nous relayons ici :

Mr. Rocard, honte à vous !

-Monsieur le Premier ministre,

-C’est avec consternation que nous avons appris le voyage que vous venez d’effectuer en Iran pour y rencontrer les dirigeants de la République islamique.

Nous, jeunes iraniens, avons apprécié les valeurs défendues par François Hollande lors de la dernière campagne électorale, tant elles étaient animées par les valeurs d’une France juste et humaniste. François Hollande a érigé la démocratie et les Droits de l’Homme comme identité politique à part entière. Nous nous reconnaissons dans cette identité et luttons sans cesse, au prix de nos vies, pour parvenir à cet objectif.
Après lui avoir témoigné sa confiance, le peuple français a célébré cette victoire sur la Place de la Bastille où nous aurions aimé pouvoir communier avec lui et y manifester notre union, par-delà toutes nos différences philosophiques et politiques.

-La Bastille fut pour vos ancêtres ce que la prison d’Evin est à notre génération. Des milliers de nos proches y sont enfermés pour avoir eu le seul tort de manifester et de demander le respect de leurs droits fondamentaux. Nous ne comptons plus le nombre des exécutions à mort, des jeunes torturés et violés du fait de leurs convictions. Amnesty International, la Fédération Internationale des Droits de l’Homme et Human Rights Watch ne cessent d’alarmer la communauté internationale sur l’aggravation sans précédent de la situation des Droits de l’Homme dans notre pays.

-Nous vous exprimons ainsi toute notre préoccupation quant à l’initiative que vous avez prise de rencontrer les représentants de la dictature islamique. Nous sommes heureux d’apprendre que le Président Hollande a démenti vous avoir confié une quelconque mission en Iran. Il apparaît ainsi que ce voyage résulte d’une initiative personnelle de votre part. Or votre statut d’ancien Premier ministre ternit l’image de la France ainsi que les valeurs autour desquelles s’est construite la République française.

-Il vous revient dès lors l’obligation de vous expliquer auprès de l’opinion publique française et iranienne et de dire la vérité sur les raisons véritables de cet étrange voyage. Quelles que soient les motivations réelles de votre visite, celle-ci contribue à redonner du crédit à un régime totalitaire engagé dans une fuite en avant, tant pour ce qui concerne le dossier nucléaire que pour ce qui concerne les violations systématiques et généralisées des Droits de l’Homme dans notre pays.

-Depuis le début de votre visite, l’ensemble des médias de la République islamique se livrent à une propagande destinée à décourager le peuple iranien dans son combat pour la démocratie. Ces images sur lesquelles vous apparaissez sont diffusées par les médias du régime dans le but d’adresser au peuple iranien le message suivant : « le monde ne vous prête aucune attention et préfère collaborer avec nous ».

-Ces dernières années, la France s’était illustrée en Iran comme le pays le plus attentifs à nos aspirations et aux réalités que nous affrontons quotidiennement. Nous qui sommes l’avenir de l’Iran souhaitons bâtir le monde de demain avec les valeurs que nous avons en commun.

-La solution que nous prônons demeure plus que jamais l’organisation d’élections libres et transparentes pour l’adoption d’une nouvelle Constitution fondée sur les principes démocratiques et humanistes. Cette voie est la seule qui puisse nous permettre de nous exprimer librement sans risquer d’être persécutés. Elle vous permettra à vous, et à l’ensemble de la communauté internationale, d’avoir des interlocuteurs fiables et responsables, soucieux de l’avenir du monde et de la paix des générations futures.

-La complexité des enjeux que pose l’Iran mérite que nous demandions au peuple, par la voie démocratique, quel est le projet et quelles sont les solutions auxquels il adhère. Mais une telle entreprise n’est possible sans le soutien de tous les démocrates du monde, à commencer par ceux de la France.

La place de la Patrie des Droits de l’Homme est à nos côtés, non aux côtés de la République islamique d’Iran.

Gomnamian
Porte-parole de l’association des bloggeurs iraniens

Et aussi en persan :

Voir aussi sur:

Soliranparis contact nomore@riseup.net

Partager cet article
Repost0
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 10:55
Nantes : le maire cède aux pressions des anti-israéliens

 

Ajoutons qu'il a fait voter 200 000 euros de subvention aux Islamistes de l'AIOF-UOIF à Nantes : http://www.islamisation.fr/

Hélène Keller-Lind

vendredi 2 avril 2010, par Desinfos

http://www.desinfos.com/spip.php?page=ispip-article&id_article=17929

« Les élu-e-s alternatifs de Nantes, » n’hésitent pas à manier la diffamation pour faire annuler une conférence dans le cadre de la Semaine de la Francophonie.

Le Québec, le Japon, l’Inde ou Israël étaient au programme des conférences de la Semaine de la Francophonie de Nantes.


Or, s’il fut bien question de Madras Tokyo ou du Lac Megantic, la conférence qui devait être donnée par Maître Charles Meyer, et « Muriel Touaty, directrice du Technion, une institution pionnière de l’innovation technologique et scientifique au niveau de l’humanité et à son bénéfice, » pour reprendre les termes du Vice-président exécutif de l’Alliance France-Israël, a été purement et simplement annulée.

Ce n’est pas qu’Israël n’ait pas de lien avec la francophonie étant donné que, comme le rappelle Charles Meyer dans une lettre ouverte au Député-maire P.S. de Nantes, Jean-Marc Ayrault,
Israël est un « pays dont 20% de la population est francophone, dont de nombreux intellectuels, écrivains, universitaires et journalistes sont de culture française. » 

Pourtant, « les élu-e-s alternatifs de Nantes, » prétendent sur leur blog que cette conférence du 24 mars, si elle avait eu lieu, se serait tenue « frauduleusement dans le cadre de la semaine de la Francophonie. »

Mais ce n’est pas tout car, pour les citer : « Alertés par les responsables de l’association France Palestine Solidarité sur le parrainage donné par la ville de Nantes à une conférence du vice-président de l’association France - Israël, Louisette Guibert et Bertrand Vrain sont intervenus auprès de M. Ayrault, député maire de Nantes  »

Et de poursuivre, s’adressant au maire : « Tu n’es pas sans savoir que l’association France-Israël est présidée par William-Gilles Goldnadel, avocat de la pamphlétaire islamophobe Orianna Fallaci. Selon un rapport du MRAP il se ferait une spécialité de ............. et aurait des liens avec .... »
Les points de suspension remplacent des affirmations diffamatoires publiées sur Internet et envoyées au maire, du propre aveu des signataires et que nous ne reprendrons pas ici. En effet Charles Meyer écrit à Jean-Marc Ayrault : « Vous ne pouvez méconnaître que le rapport du MRAP, invoqué pour dénigrer la personnalité du président Gilles William Goldnadel, a été jugé diffamatoire par un arrêt de la Cour d’Appel de Paris, passé en force de chose jugée. » Et il ajoute : « Gilles William Goldnadel engage donc immédiatement des poursuites judiciaires contre ceux qui colportent la diffamation judiciairement établie. »

Les conseillers municipaux Louisette Guibert et Bertrand Vrain relayent donc les « informations » du MRAP et de France-Palestine Solidarité, sans se donner la peine d’en vérifier l’exactitude. Quant au maire, premier magistrat de la ville, il a bel et bien accédé à la demande d’annulation ainsi présentée sans faire effectuer la moindre vérification, semble-t-il, prenant une décision d’annulation et donc d’interdiction sur la base des propos diffamatoires qui lui ont été présentés. 

D’où la colère de Charles Meyer qui lui écrit : « Ainsi vous avez plié le genou devant l’insolence du mensonge, de la diffamation, de la haine obsessionnelle d’Israël. Vous avez plié le genou devant ceux qui méprisent des assassinats de chrétiens au Niger, au Soudan, les assassinats inter-palestiniens et autres désastres humanitaires pour focaliser leur misérable animosité sur la création de logements à Jérusalem. 

Vous avez cédé à la pression de la haine nauséabonde de ceux qui dans les manifestations crient « Mort aux Juifs ».Vous avez aussi baissé pavillon devant ceux qui s’opposent par la violence à la parole, à son expression et qui tentent de museler la vérité. Vous avez commis une faute grave contre la liberté d’expression, la liberté de réunion, contre les valeurs de la démocratie. Vous avez aussi, en encourageant l’extrémisme fascisant, donné un soutien à ceux qui veulent l’anéantissement d’Israël, seule véritable démocratie du Proche-Orient. »
Et il rappelle ce qu’est l’Association France-Israël : « une association non confessionnelle et apolitique. Son Comité Directeur est composé de personnalités de gauche et de droite, parlementaires et anciens ministres (notamment socialistes). L’Association s’efforce de promouvoir l’amitié entre les peuples de France et d’Israël et la vérité. »

Cet épisode déplorable vient s’ajouter à tous les cas de boycott illégal qui menacent de plus en plus la démocratie en France.
Partager cet article
Repost0
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 09:37

 

 

Partager cet article
Repost0
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 09:21

 

 

Chers amis,

Comme je l’ai déjà indiqué, je serai en Israël la semaine prochaine, du 21 au

24 mai, pour une série de conférences avec Guy Millière afin de commenter la nouvelle situation politique, française et internationale, à la suite de l’élection de François Hollande.


Nous serons à Tel-Aviv le lundi 21 mai, à Jérusalem le mardi 22 mai, à Ashdod le mercredi 23 mai, à Netanya le jeudi 24 mai.


Pour plus de détails, cliquez ici.
Pour réserver : milliere.karsenty@gmail.com ou 052 515 54 45

Ces conférences ne sont pas liées à ma campagne électorale.

Je n’en ferai donc pas la promotion au travers des listes électorales.

 

Philippe-KARSENTYet-Guy-MILLIERE.jpg

En début de semaine, j’ai révélé le nom de mon suppléant, Eric Véron, et, bien que restant un candidat libre de centre droit, les noms des partis qui me soutiennent ont été annoncés.
Pour plus de détails, je vous invite à lire l’interview de mon suppléant :

- Eric Véron, suppléant de Philippe Karsenty :

« Le favori d’Israël est aussi devenu le favori d’Italie »

 

La campagne officielle est lancée puisque la liste des 10 candidats ayant déposé

leur candidature a été publiée au Journal Officiel.

Le premier coup de théâtre est survenu en début de semaine lorsque JSS News a révélé que, bien qu’il ait effectivement déposé sa candidature, Gil Taïeb ne sera probablement pas éligible car il n’a pas respecté le Code électoral. En effet, ce candidat a continué à publier des messages publicitaires commerciaux ces derniers mois alors que cela est fermement proscrit par la loi française.

Voici quelques articles récemment publiés sur la campagne :

- Législatives 2012 : Philippe Soussi renonce à Israël tandis que Gil Taïeb ne pourrait pas être élu

- Législatives 2012 : quand les Français d’Israel se chamaillent,

ceux d’Italie dansent !

- Scoop : le candidat FN Michel Thooris, trop pro-israélien

pour Marine Le Pen, se fait virer des législatives couvrant Israël

A très bientôt près de chez vous,

Visitez mon site de campagne: www.KARSENTY2012.com

Philippe Karsenty    

Partager cet article
Repost0
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 19:29

 

 

Entretien.

Elisabeth Lévy : “Tout le monde rêve d’être de gauche !”

 

http://www.valeursactuelles.com

dans 

Elisabeth LévyDans “la Gauche contre le réel”, la fondatrice de “Causeur” revient sur le fond des polémiques qui opposent les “néoréacs” et les tenants de la pensée dominante.

Comment la gauche est-elle devenue l’ennemie du réel ? C’est une longue histoire, souvent glorieuse – dont je ne prétends nullement avoir décrypté tous les soubassements. Pour aller vite, la gauche naît en 1789 comme le parti du mouvement, quand la puissance est du côté de l’ordre – l’Église, la monarchie. Pendant un siècle et demi, l’issue du combat reste incertaine : c’est seulement en 1945 que le camp de la réaction est défait, même s’il bougera encore, sous les traits de l’OAS notamment.

En même temps, le changement révolutionnaire a accouché de l’ordre communiste, d’où l’émergence d’une gauche antitotalitaire, appelée “deuxième gauche”, qui lutte sur deux fronts : pour la liberté à l’Est, pour la justice sociale à l’Ouest. La fin du communisme achève de rebattre les cartes. Privé de l’ennemi qui l’obligeait à être meilleur, le capitalisme n’a pas le triomphe modeste.

Comme le résume Alain Finkielkraut, le changement n’est plus ce que nous voulons, mais ce qui nous arrive. Le mouvement devient l’essence du monde – c’est ce que Taguieff a baptisé “bougisme”. Et la gauche est nue : n’ayant plus aucune alternative à proposer, elle feint d’organiser les mystères qui la dépassent. Puisqu’on ne peut rien changer à ce qui arrive, on décrétera que ce qui arrive est formidable. Et, comme il n’y a plus d’ordre ancien à abattre, on l’inventera. C’est à cela que servent le discours de recouvrement du réel et la rhétorique antiréactionnaire.

Pouvez-vous donner un exemple ? Oui, si vous me pardonnez d’y aller à très grands traits. Puisque le capitalisme détruit les frontières, on applaudit à la disparition des frontières et, dans la foulée, à l’accélération des flux migratoires qui en est le corollaire. C’est le sens du slogan “l’immigration, une chance pour la France”. En réalité, un enfant de 10 ans peut comprendre qu’un phénomène aussi complexe et multiforme que l’immigration ne peut être seulement positif ou seulement négatif. Et on ne voit pas pourquoi les mouvements de population seraient en soi une chose admirable. Mais peu importe, seul l’enthousiasme est autorisé et tout bémol est disqualifié sous les espèces du racisme.

Cela présente un autre avantage : privée à la fois d’ennemi à combattre et d’avenir radieux à espérer, la gauche n’a plus d’autre identité que le sentiment de sa supériorité morale. Nous sommes bons parce que nous sommes du côté des faibles. Dans cette perspective compassionnelle, l’étranger sans papiers est une figure de la victime bien plus gratifiante que l’ouvrier en lutte.

En somme, le camp du mouvement devient le camp du bougisme. Cela explique-t-il que les identités, en tout cas certaines d’entre elles, soient tenues pour une chose détestable ? Sans doute, mais ce n’est pas la seule explication. Les sottises de l’antiracisme idéologique ne sauraient justifier la moindre complaisance à l’égard du racisme réel, ou alors on n’aura rien gagné. Nous avons de bonnes raisons de nous défier des conceptions fixistes ou essentialistes de l’identité qui ont engendré des catastrophes.

Du coup, l’Europe en est arrivée à nier l’existence même de son identité, ce que résume la phrase extraordinaire du philosophe et député européen italien Gianni Vattimo : « La définition de l’Europe, c’est l’hospitalité. » L’identité européenne, ce serait d’accueillir toutes les autres identités.

Les cris d’orfraie et glapissements indignés qui ont accueilli le débat sur l’identité nationale ont empêché que soit posée la question essentielle qui est celle du modèle français : “Notre indéfectible attachement à l’égalité des hommes nous impose-t-il de conférer des droits égaux à toutes les cultures ou peut-on considérer qu’il existe une culture d’accueil à laquelle les nouveaux arrivants doivent plus ou moins s’adapter ? ” Les partisans du multi-culturalisme ont des arguments légitimes ; encore faudrait-il que l’on puisse échanger des arguments plutôt que des invectives.

Le plus étonnant, c’est que ce postulat en faveur d’une ouverture inconditionnelle a conduit la gauche à tolérer ou à encourager ce qui devrait lui faire horreur : l’obscurantisme religieux, l’inégalité entre les hommes et les femmes, le refus de la laïcité… Et c’est là qu’il devient impératif d’escamoter le réel au profit d’un récit compatible avec l’idéologie du Progrès et du sens de l’Histoire. Dans cette opération, le rôle des médias est stratégique, car ce sont eux qui élaborent et imposent ce récit.

Le contraste entre l’affaire Merah et l’affaire Breivik n’est-il pas particulièrement révélateur de ce rapport dévoyé aux faits ? De fait, j’ai rédigé la conclusion de mon livre le jour de l’assaut du Raid contre Mohamed Merah. Les réactions d’une grande partie de la gauche et au-delà constituaient une confirmation éclatante de mon propos : tant qu’on ne savait rien, qu’on se plaisait à penser que le tueur était un Breivik français et qu’on pouvait accuser ceux qui avaient “armé le bras” et “fait le lit de”, l’affaire était hautement significative. Quand on a connu la vérité, les meurtres de Merah sont devenus un fait divers, les actes d’un fou isolé. Au prétexte de ne pas stigmatiser l’ensemble des musulmans, ce que personne ne faisait, pas même Marine Le Pen, on a voulu interdire toute question sur l’islamisme radical.

Il est évident que l’islam, qui est la culture de millions de nos compatriotes, ne se confond pas avec l’islamisme et encore moins avec le terrorisme. Mais comment celui-là peut-il, chez certains, se dévoyer en ceux-ci ? Qu’avons-nous raté pour que l’ancien élève de l’école Ernest-Renan rêve de mettre son pays à genoux ? Il serait absurde de nier que le chômage et l’exclusion sociale jouent un rôle, mais tout aussi absurde de prétendre qu’ils sont la seule explication. Je crois pour ma part que le renoncement à l’assimilation est largement en cause.

Escamoter le réel, c’est aussi tenter d’escamoter la parole de ceux qui s’obstinent à le décrire tel qu’il est, aimablement qualifiés de “nouveaux réacs”. D’où ce paradoxe d’une gauche qui ne cesse de dénoncer “la libération de la parole”… L’épisode “nouveaux réacs” a été le point de départ de ce livre. Durant quelques mois, on a entendu de nombreuses et éminentes voix protester parce que quelques trublions avaient le droit de parler. Au-delà de l’anecdote, cette levée de boucliers a de quoi inquiéter quant à l’avenir du pluralisme. Que les héritiers de Voltaire se mobilisent pour faire taire ceux qui ne pensent pas comme eux témoigne d’un étrange renversement.

Je m’empresse de préciser que, contrairement à certains de mes camarades en réaction, je ne crois nullement que l’on devrait pouvoir tout dire. Aucune société ne peut se passer d’interdits. Seulement, j’ai l’impression, peut-être exagérée ou fausse, ce qui serait une bonne nouvelle, que le domaine de l’interdit ne cesse de s’étendre. De plus, il n’est pas certain que les paroles mènent aux actes ; peut-être que, parfois, les paroles empêchent les actes.

Si la gauche est l’ennemie du réel, pourquoi la droite n’est-elle pas le camp du réel ? Dans un monde pacifié, l’affrontement entre la gauche et la droite est largement surjoué. La droite est aussi bougiste que la gauche, comme en témoignent les proclamations de Nathalie Kosciusko-Morizet : « Je suis tout sauf conservatrice ! » ou encore : « Être de droite, c’est être pour le mouvement. »

Christian Vanneste dit que « la droite, c’est la gauche avec vingt ans de retard » – quoiqu’on ait souvent l’impression que c’est plutôt vingt minutes que vingt ans… On dirait que la droite a intégré le sentiment de son indignité morale et que, dans le fond, la plupart de ses représentants rêvent d’être de gauche. Je les comprends ! Moi aussi j’aimerais être de gauche. Il doit être bon de se sentir bon ! Propos recueillis par Laurent Dandrieu

La Gauche contre le réel, d’Élisabeth Lévy, Fayard, 324 pages, 19 €. 

Partager cet article
Repost0
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 19:20

 

 

Inquiétudes et lucidité 

Raphaël Draï, Pour Radio J

lundi 14 mai 2012  
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -



S’il faut en croire quelques dirigeants de la communauté juive, celle –ci n’aurait aucune raison de se montrer inquiète après l’élection de François Hollande à la présidence de la République. A lire leurs communiqués empressés, aucun de ses motifs d’appréhension ne se vérifiera ni en matière d’antisémitisme ni en matière d’antisionisme .Chacun vivant dans son propre milieu, chacun aussi voit de sa fenêtre ce qui s’y manifeste.

Pour ma part il me semble que cette inquiétude là demeure et ne se calmera pas en découvrant tel ou tel message de félicitations adressé au nouveau locataire de l’Elysée parfois dans un style particulièrement obséquieux qui évoque celui du temps de Ben Ali .Pour l’instant la communauté juive dans son immense majorité et quoi qu’elle éprouve vit toujours dans l’après- Sarkozy.

Nul ne fera au nouveau Président de la République l’injure de penser qu’il nourrit des sentiments négatifs vis à vis des Juifs de France dont certains ont voté pour lui ou font carrière à ses côtés mais le gouvernement n’est pas encore formé et la nouvelle Assemblée nationale ne sera élue qu’à la mi juin .

En principe il faut donc attendre mais attendre ce n’est pas être passivement attentiste car certaines réactions ou initiatives diplomatiques ont déjà de quoi chiffonner les esprits les moins prévenus .

Par exemple : pourquoi cette réaction d’ostracisme brutale et méprisante à l’encontre de Julien Dray au motif qu’il aurait invité Dominique Srauss- Kahn à son anniversaire ? Plus préoccupant : pourquoi ce voyage inopiné de Michel Rocard à Téhéran dans le but de rassurer les dirigeants de la République islamique sur les intentions de la nouvelle diplomatie française Il semble que l’entourage de François Hollande ait désapprouvé ce voyage mais la question demeure ?

Qui engage qui et qui décide quoi sur ce terrain particulièrement dangereux ? La louche de trop dans le cas de Julien Dray, l’incertitude dans celui de Michel Rocard doivent inciter à la circonspection. D’autant que la constitution d’un gouvernement national en Israël cette fois ne semble pas avoir été décidée pour des mobiles de pure politique interne.

Benyamin Netanyahou n’avait aucun souci à se faire en cas d’élections anticipées à la Knesset .On n’imagine pas non plus le premier Ministre israélien nommant pour vice -Ministre un redoutable concurrent potentiel en la personne de Shaoul Mofaz pour les mêmes raisons politiciennes .Il faut donc nécessairement conjecturer des raisons d’intérêt supérieur pour justifier cette décision capitale.

Où ces raisons se situent elles alors, sinon à Téhéran et au regard de l’arme nucléaire en cours de fabrication par une République islamique ayant voué expressément l’Etat d’Israël à l’anéantissement ? C’est pourquoi l’initiative Rocard inquiète non seulement pour son impact éventuel dans la région mais aussi pour ses retombées en France et principalement sur la communauté juive en cas de conflit israélo - iranien.

Dans cette période troublée, le rôle des dirigeants de la communauté juive n’est pas de faire de la politique à la petite semaine ,au gré de leurs accointances ou des pressions dont ils sont l’objet, puis de distribuer des euphorisants frelatés mais d’identifier la réalité pour ce qu’ils en comprennent et si possible d’anticiper ce qui peut l’être .

Pour le reste , et comme on l’a souvent rappelé , la communauté juive de France est adulte Elle est constituée de deux ensembles humains, l’un européen et l’autre venu de pays arabes , qui savent ce que l’imprévoyance provoque . Le 6 mai ne s’est pas produite seulement une alternance politique .Un profond changement de société s’est enclenché .Ce sera notre responsabilité que de le mieux faire comprendre encore.

Partager cet article
Repost0
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 12:13

Quand on pense que ce camp n'a pas hésité à faire campagne en traitant son adversaire de "Pétain" ou "d'Hitler" : pas même encore au pouvoir, il expérimente les pentes de la soumission, Rocard endossant le rôle de Dhimmi Carter pour l'Administration Obama. Les capitulards prennent leurs marques.

 

Michel Rocard à Téhéran, préparant le prochain Montoire.

 

Edouard Daladier et Ribbentrop, 30 septembre 1938.

 

Michel Rocard rencontre Akbar Salehi, ministre des Affaires étrangères iranien à Téhéran où il est reçu en même temps que le Hamas

 

Hélène Keller-Lind

dimanche 13 mai 2012 
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -



L’ancien premier ministre socialiste Michel Rocard est « en visite privée » à Téhéran où il a rencontré le ministre des Affaires étrangères iranien qui a « félicité la France pour l’élection de François Hollande ». Selon l’entourage du Président élu Michel Rocard n’était porteur d’aucun message. On sait, par ailleurs, qu’Israël se défie des négociations en cours avec Téhéran. Le Hamas était reçu également dans la capitale iranienne dont les autorités estiment qu’Israël agonise...
Une visite non officielle de haut niveau

L’agence de presse iranienne, Fars News, rend compte de la rencontre entre l’ancien Premier ministre P.S. Michel Rocard et Akbar Salehi, ministre des Affaires étrangères iranien à Téhéran. On y apprend que le ministre iranien « a félicité le peuple français pour l’élection de [ François ] Hollande et dit souhaiter que son élection mène à un accroissement des relations bilatérales dans tous les domaines, relations fondées sur un respect mutuel ».

Quant à Michel Rocard, « il a souligné l’importance du statut de l’Iran, disant espérer qu’un climat de respect mutuel serait créé entre l’Iran et les pays européens pour que tout problème éventuel puisse être résolu dans le respect des intérêts des deux parties pour renforcer la paix et la stabilité globale et régionale ». 

Datée du 13 mai, la dépêche précise que la visite, qui a débuté la veille, n’est pas officielle et avait été initialement prévue pour le mois d’avril. Son report a été provoqué par l’hospitalisation à Stockholm de l’ancien dirigeant français âgé de 81 ans.

Bien que, selon l’entourage du Président élu, Michel Rocard n’ait été investi d’aucune mission pour son compte en Iran, il est intéressant de voir ce que disait officiellement ce dernier en novembre dernier. François Hollande déclarait alors : « J’ai pris connaissance avec la plus grande préoccupation des principales conclusions du dernier rapport de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique sur l’Iran et de ses « graves inquiétudes » concernant les activités nucléaires de ce pays.

 
Pour la première fois, l’Agence internationale de l’énergie atomique, de façon indépendante, professionnelle et impartiale, conclut sans ambiguïté que l’Iran a développé des activités de militarisation visant à la production d’une arme nucléaire, et que certaines pourraient se poursuivre en ce moment. 

 
Nous ne pouvons pas accepter que l’Iran poursuive sa marche vers l’arme nucléaire. C’est là une menace grave pour la région mais aussi pour l’Europe, et pour la communauté internationale toute entière. L’avenir du régime de non-prolifération est en cause. L’Europe a su prendre ses responsabilités dans cette crise et ne saurait rester sans réponse à ces nouveaux développements.
Je n’oublie pas non plus la dégradation continue et inacceptable de la situation des droits de l’homme en Iran. Chaque jour, les droits les plus fondamentaux sont bafoués. La répression entamée en juin 2009 ne s’est, en réalité, jamais arrêtée. L’Iran ne respecte ni son peuple, ni ses obligations internationales.


Cette situation doit être traitée avec la gravité, la fermeté et le sang-froid qui s’imposent. Je crois profondément que la voie de la diplomatie n’a pas encore été épuisée et que nous pouvons agir, avec l’Union européenne et la communauté internationale, au travers de l’adoption de nouvelles sanctions, pour que l’Iran respecte enfin ses obligations ».


La France restera-t-elle à la pointe du combat contre le nucléaire militaire iranien ? Pour Benyamin Netanyahou le temps presse.

On peut toutefois se demander si la position de la France vis-à-vis de l’Iran pourrait évoluer. On sait, en effet, que sous la présidence de Nicolas Sarkozy, la France a été à la pointe du combat contre l’acquisition du nucléaire militaire par le régime des mollahs. D’autant que des négociations ont été entamées avec le régime de Téhéran dont certains craignent qu’il joue la montre, une fois encore.


Ainsi, le 24 avril dernier, le Premier ministre israélien exprimait-il ses doutes dans une interview accordée à CNN, estimant qu’il vaudrait mieux que les sanctions appliquées actuellement fassent rapidement effet. D’autant, disait-il, que la poursuite du nucléaire par le régime de Téhéran n’a pas marqué de pause. Ce qui est connu, précisait-il et pas uniquement d’Israël, démentant ainsi la prudence relative de l’AIEA sur ce point. De plus, pour Benyamin Netanyahou on ne peut accepter aucun enrichissement de l’uranium en Iran, aussi minime soit-il. 


On notera aussi que les négociations entamées entre l’Iran et l’AIEA devant reprendre à la mi-mai ont été repoussées au 23 mai.


Pour un officiel iranien qui reçoit le Hamas, « le régime sioniste agonise »

Alors même que Michel Rocard est à Téhéran, le Secrétaire du Conseil National Suprême à la Sécurité de l’Iran, Saeed Jalili, reçoit le « ministre des Affaires étrangères du Hamas, Mohamed Awad » et déclare sans ambages que « le régime sioniste s’est affaibli et est plus isolé que jamais et ses plaintes ressemblent aux derniers gémissements d’une personne qui agonise ».

Selon Saeed Jalili, « la victoire du peuple palestinien est proche ». Fustigeant « les pays qui gardent le silence quant à cette question [ la situation à Gaza] sont coupables de ce crime contre l’humanité ». Il ajoutait que « la Palestine appartient au monde de l’Islam tout entier et devrait être libérée ».

Partager cet article
Repost0
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 14:38

 

 

Hollande sera-t-il l'obligé de son électorat musulman?

Ivan Rioufol  

 

http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2012/05/hollande-sera-t-il-loblige-de.html


 

François Hollande a été notamment élu grâce aux voix des musulmans. Il aurait obtenu 93% des suffrages des votants, selon un sondage OpinionWay publié mardi par Le Figaro. Un sondage TNS Sofres évalue ce pourcentage à 85%. Toujours selon OpinionWay, les catholiques se seraient, eux, portés sur Nicolas Sarkozy à 73% pour les pratiquants réguliers et à 51% pour les non pratiquants. Musulmans et catholiques partageant un même conservatisme lié aux mœurs, à la famille, à la filiation, ce ne sont donc pas les perspectives d’un mariage homosexuel ni d’une euthanasie légalisée qui expliquent cette spectaculaire adhésion au président nouvellement élu. La clé de ce vote doit être recherchée ailleurs, dans les signaux envoyés par le PS en direction d’une communauté attachée à son particularisme culturel. Reste à savoir si cette politique d’accommodements et de connivences, qui n’est pas clairement assumée par un président qui dit vouloir lutter contre le communautarisme, ne risque pas de consolider le multiculturalisme et ses repliements, ces freins à l’intégration. Personnellement, je le redoute.

Les résultats obtenus par Hollande répondent aux vœux du groupe de réflexion socialiste Terra Nova. Ce think tank a publié, le 9 mars 2011, une étude intitulée : "Débat sur l’islam : pour une citoyenneté musulmane". Ce document a l’honnêteté de reconnaître "la mutation profonde et rapide de l’identité de la France" du fait de l’immigration musulmane. Mais de ce constat, Terra Nova estime que "l’intérêt général du pays" est d’accompagner cette mutation en faisant émerger une "puissante citoyenneté musulmane" afin que les musulmans deviennent "acteurs du changement", notamment grâce à l’encouragement au vote. Dans un texte ultérieur intitulé : "Gauche : quelle majorité électorale pour 2012 ?", Terra Nova a même proposé aux socialistes d’abandonner la classe ouvrière et populaire, jugée désormais acquise à la droite, au profit de la "France de demain" constituée par les femmes, les jeunes et les minorités des cités, soit un potentiel évalué entre 10 à 15 millions d’électeurs. C’est cette stratégie, pourtant dénoncée officiellement par le PS, qui a produit ses effets attendus. Hollande tiendrait-il un double discours ?

En tout cas, ces nouveaux soutiens n’ont pas tardé à se rappeler au bon souvenir du nouveau président de la République. Dès mardi, le collectif AC le Feu, qui s’est fortement impliqué pour inciter les habitants des cités à se rendre aux urnes, a réclamé immédiatement une "bouffée d‘oxygène". "Le nouveau chef de l’Etat devra envoyer des signes forts en direction des quartiers populaires de l’ensemble des territoires de France, notamment en ce qui concerne la représentativité qui devra transparaître dès la mise en place de son gouvernement provisoire", écrit le collectif basé en Seine-Saint-Denis : un département où Hollande a fait mieux (65,32%) que dans son fief de Corrèze. Le même jour, le président algérien Abdelaziz Bouteflika a estimé que "seule une lecture objective de l’histoire" permettra à la France et à l’Algérie "de transcender les séquelles du passé douloureux", ouvrant la voie à une énième repentance unilatérale. Hollande saura-t-il ne pas être l’obligé de cet important électorat ?

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis