Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 09:29

 

 

 

 

 

« MONSIEUR LE PRESIDENT (DU CRIF), JE VOUS FAIS UNE LETTRE …

Dans ARTICLES, SUJETS D'ACTUALITE le juin 1, 2013 à 11:40

« MONSIEUR LE PRESIDENT (DU CRIF),

JE VOUS FAIS  UNE LETTRE … »

 

http://raphaeldrai.wordpress.com


Que vous lirez peut être, Si vous avez le temps.. Mais vous connaissez les paroles de la chanson de Boris Vian  « Le Déserteur », écrite durant la guerre d’Algérie. C’est que les désertions ne manquent pas dans notre communauté qui pourtant ne compte pas des millions de membres! Suivant ce que l’on peut personnellement entendre et comprendre lors de nombreuses interventions à Paris, dans la banlieue parisienne mais aussi en régions, plusieurs mauvais plis ont été pris ces dernières années. A votre place, et en vous félicitant de votre élection, il vous appartient d’y remédier, s’il n’est pas trop tard. Le premier, vous en êtes conscient puisque vous l’avez mentionné durant votre campagne: le CRIF n’est pas le représentant des Institutions juives de France mais de plusieurs d’entre elles seulement dont aucune ne représente pleinement la population qu’elle est censée recouvrir de son sigle. Ce n’est pas là manie de politologue mais exigence de vérité et donc de légitimité. Cependant, sur la foi du sigle CRIF, vos décisions ou vos non-décisions affectent politiquement  les Juifs de France et par conséquent  donnent à chacun d’entre eux droit de regard et de jugement sur votre action. Il ne faut pas vous gendarmer s’ils l’expriment, fût-ce avec véhémence. L’attention des dirigeants des institutions  juives françaises a été attirée depuis vingt ans au moins, et au son du « chofar », sur l’affaissement de ce niveau proprement communautaire. Le mot « communauté » est synonyme d’«ensemble humain», de valeurs partagées, de comportements convergents. A son encontre, un autre mauvais pli a été pris. Le » territoire » communautaire, pourtant réduit, semble loti et réparti entre quatre grandes organisations, labellisées « juive » ou « israélite », dont les chefs ne forment même pas un « quadrumvirat »,  homogène et efficace. La concurrence y règne,  parfois brutale, parfois pitoyable, comme ce jour qui restera dans les annales  où, à la sortie de l’Elysée, l’on a vu trois ou quatre de ces responsables se jeter littéralement les uns sur les autres pour se saisir du micro élyséen et jouer les importants auprès de l’opinion publique communautaire et extra -communautaire. De même, il serait utile de repenser ce fameux «  dîner du CRIF » qui a perdu les dimensions de ces débuts pour devenir un spectacle politicien et mondain mais démesuré qui donne une image fallacieuse du pouvoir réel de notre communauté, notamment auprès des organisations musulmanes qui n’ont de cesse que d’en faire autant, sinon plus. La plupart du temps les allocutions qui y sont prononcées n’engagent que ceux qui les écoutent, le temps qu’ils restent à table. Durant la guerre, et au lendemain de celle-ci, le CRIF a incarné une espérance : compenser le faible nombre, au sens démographique, de la communauté juive par son «  coefficient historique » et surtout par son exemplarité morale et sa force de rassemblement. Il justifiait amplement son appellation. Depuis, par suite des concurrences égologiques, de la récurrence des problèmes posés mais qui ne trouvent toujours pas de solution véritable: l’antisémitisme, l’antisionisme ; de la liquéfaction, ou peu s’en faut, des organisation  étudiantes et des mouvements de jeunesse ; par suite de la scission des uns, de la bouderies des autres, du carriérisme de quelques autres encore pour qui le militantisme communautaire est un marchepied vers de plus hautes ambitions, l’énergie de ses présidents successifs, quels qu’ils soient, se dissipe dans la préservation des équilibres strictement internes de l’institution concernée. Au début d’un troisième mandat, vous ne pouvez l’ignorez et sans doute avez vous décidé  de vous représenter à cette charge parce que vous vous estimez en mesure de parer à ces maux, d’effacer enfin ces mauvais plis. Il est temps, grand temps de vous y attacher. Contrairement à ce que donnent à croire des publicités redondantes, tous les Juifs de France pas assujettis à l’ISF. Nombre d’entre eux sont dans la peine et dans la misère. Dans certaines communautés de banlieue, l’Islam radical milite aux portes des synagogues. Il ne faut plus que le CRIF apparaisse comme une institution parmi d’autres. La politique est chose sérieuse. Le dévouement du «kahal»,  pour employer ce terme biblique magnifique, est également indéfectible lorsqu’on sait le solliciter. Je ne forme alors à votre intention qu’un seul  vœu : que vous le retrouviez.  Ce serait le début de la vraie réussite.

Raphaël Draï

Partager cet article
Repost0
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 14:17

Avatar

 

C’est la révolution des œillères. Menée par des citoyens confrontés depuis des lustres à un mur d’indifférence, elle oblige désormais les élites, et les "progressistes" en premier chef, à descendre des balcons et à dessiller leurs yeux. Six mois de manifestations massives contre le mariage homosexuel se sont certes soldés par un échec, puisque la loi Taubira a été maintenue. Cependant, la victoire de François Hollande pèse peu face à ces mobilisations populaires. Pour avoir tenu tête aux intimidations et aux insultes de la gauche et de ses médias, la société civile s’est constituée en force politique, contre un pouvoir aveugle et sourd. Le socialisme cabré a montré son sectarisme, en refusant de regarder ce qu’il avait sous le nez. Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, s’est particulièrement distingué en minimisant systématiquement le nombre de manifestants.

Rien ne sera plus comme avant. Les défilés tranquilles ont marginalisé les politiques, les partis, les syndicats. Ceux-là n’auraient jamais su entraîner de telles démonstrations de force. L’arrogance des parvenus de la politique, qui se grisent dans l’entre-soi, devient un comportement irresponsable. La ministre de la Famille, Dominique Bertinotti, semble l’avoir compris en renonçant, au contraire de la porte-parole du gouvernement, Najad Vallaud Belkacem, à assister, mercredi, au premier mariage gay célébré à Montpellier. La démocratie représentative, coupable d’avoir oublié qui l’a faite reine, est aujourd’hui placée sous la surveillance d’une démocratie d’opinion à la réactivité inattendue. Les brutalités du hollandisme lui ont permis de s’inviter durablement à la table des puissants.

Le divorce entre la France d’en haut et celle d’en bas a produit ce bouleversement dans l’équilibre des pouvoirs. (La suite ici)

Partager cet article
Repost0
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 12:34

 

pk-sarkozy1 thumb (Copier)

L’an dernier, vous m’avez fait l’honneur de me placer premier en Israël et je vous en suis très reconnaissant. Beaucoup d’entre vous m’ont écrit que leur vote m’avait été acquis en raison du combat judiciaire al Dura que j’ai mené en France.


Vous avez été nombreux à me questionner à la suite du 1er tour de l’élection législative du 26 mai dernier qui a permis à Valérie Hoffenberg et Meyer Habib de se qualifier pour le second tour ; deux candidats qui représentent l’UMP et l’UDI, deux partis avec lesquels j’ai eu des contacts ces derniers jours.

Je vais donc rappeler les positions et les actions de ces deux candidats sur l’affaire al Dura.

Valérie Hoffenberg et l’affaire al Dura 

Valérie Hoffenberg a été un obstacle permanent dans la bataille pour faire jaillir la vérité de l’affaire al Dura. Elle a constamment pris position en faveur de Charles Enderlin et de France 2. Pour cela, elle s’est servie de l’aura que lui conférait le poste de représentante à Paris de l’American Jewish Committee. Afin d’être équitable, je tiens à préciser que lorsque j’ai gagné mon procès contre France 2 et Charles Enderlin en mai 2008, l’American Jewish Committee s’est prudemment, et très discrètement, éloigné des positions de la chaîne publique, sans pour autant chercher à corriger le mal qu’elle avait commis dans le passé. Valérie Hoffenberg a suivi le même chemin, avec plus de réticences.
Pour mémoire, Charles Enderlin avait remercié Valérie Hoffenberg pour son soutien dans son livre publié en octobre 2010 « Un enfant est mort »
 

Lorsque Nicolas Sarkozy a tenu des propos hostiles à l’Etat d’Israël lors d’une conférence organisée à Genève en janvier 2013, la seule qui ait défendu Nicolas Sarkozy fut Valérie Hoffenberg.
Comment peut-on dans ces conditions lui faire confiance ?

Meyer Habib et l’affaire al Dura 

Meyer Habib, tout en se montrant amical, ne m’a pas aidé dans le cadre de l’affaire al Dura. Depuis que son ami Benjamin Netanyahu est Premier Ministre, Meyer Habib n’a pas permis de faire avancer le dossier au sein de l’administration israélienne.

De fait, Meyer Habib n’a pas participé, ni de près ni de loin, au rapport israélien qui a été publié le 19 mai et qui accable France 2 et Charles Enderlin.

J’ai déploré son refus de collaborer sur ce dossier pendant toutes ces années. Qu’avait-il à perdre à aider à la manifestation de la vérité ? Je trouve dommage qu’il n’ait pas agi auprès du Premier Ministre israélien pour faire avancer plus rapidement ce dossier historique aux répercussions planétaires.

Toutefois, il y a heureusement des personnalités remarquables et désintéressées au sein de l’administration israélienne qui ont permis à ce rapport d’être rédigé et publié.

Afin de remettre certaines choses en perspective, je vous invite à lire ce texte de Shmuel Trigano ainsi que les trois commentaires, au bas de l’article suivant, qui sont très instructifs :

-         Al Dura : l’affaire Dreyfus de l’anti-sionisme (Shmuel Trigano)

 

A ce propos, il est important de préciser que, contrairement à ce qui a pu être écrit ici ou là par des amis de Charles Enderlin afin de décrédibiliser le rapport Kuperwasser, Yehuda David n’a pas participé à la commission d’enquête israélienne même si une de ses analyses y est en annexe.

Pour mémoire, lorsque j’ai gagné mon procès contre France 2 et Charles Enderlin à la Cour d’appel de Paris, le 21 mai 2008, Yehuda David n’était pas encore entré dans l’arène judiciaire. Ce n’est que quelques mois plus tard, lorsqu’il a donné une interview à l’hebdomadaire « Actualités Juives », en septembre 2008, que Jamal al Dura a décidé de le poursuivre en diffamation. J’insiste sur le fait que c’est Jamal al Dura qui a poursuivi Yehuda David et non France 2. De plus, ce procès ne portait pas sur l’accusation générale de mise en scène telle que je l’avais développée depuis 2004, mais uniquement sur la nature des blessures de Jamal al Dura.

D’un point de vue plus personnel

Lorsque la campagne s’est officiellement ouverte, j’ai naturellement apporté mon soutien à Jonathan-Simon Sellem. Meyer Habib m’a alors gratifié de quelques insultes. Etait-ce nécessaire ? Non.

L’an dernier, lorsque je me suis présenté à la même élection et que j’avais face à moi la même Valérie Hoffenberg, ai-je reçu le soutien de Meyer Habib ? Non.

Son équipe de campagne est composée des mêmes personnes qui, en 2012, ont mené une campagne ordurière à mon encontre. Seul son suppléant Eric Veron sort du lot… c’est normal puisque c’était mon suppléant. J’ai d’ailleurs organisé leur première rencontre à Milan.

Bon vote et à bientôt pour de bonnes nouvelles !

Par Philippe Karsenty – JSSNews 

 

Retrouvez-moi sur: http://www.karsenty.fr

 

Conférence al Dura en français:

Philippe Karsenty au Club de la Presse, avec Jean Claude Bourret (1ère partie) et 2ème partie

 

Al Dura lecture in English:

The al Dura Hoax (in Los Angeles)

Partager cet article
Repost0
26 mai 2013 7 26 /05 /mai /2013 16:20

 

 

Roger Cukierman succède à Richard Prasquier à la tête du CRIF

http://www.leparisien.fr/societe/roger-cukierman-succede-a-richard-prasquier-a-la-tete-du-crif-26-05-2013-2836395.php

Publié le 26.05.2013, 15h35 | Mise à jour : 15h51

Roger Cukierman, qui a déjà été président du CRIF, succède à Richard Prasquier à la tête de l'institution juive de France.
Roger Cukierman, qui a déjà été président du CRIF, succède à Richard Prasquier à la tête de l'institution juive de France. 
Zoom


Roger Cukierman revient à la  du Conseil représentatif des institutions juives de  (Crif). de 2001 à 2007, Roger Cukierman, âgé aujourd'hui de 76 ans, a été de nouveau élu président dimanche pour une durée de trois ans. Il a obtenu à l'issue du second tour de scrutin 61% des voix, contre 39% à Arié Bensemhoun, 50 ans, président de la communauté juive de Toulouse. 


Le Crif, qui fédère 72 associations en France, a ainsi élu un successeur à Richard Prasquier, qui achève deux mandats successifs de trois ans. Cukierman a indiqué qu'il veut placer son mandat «sous le signe d'une lutte implacable, constante et déterminée contre l'antisémitisme et pour le respect du devoir de mémoire». Il souhaite «un Crif renforcé, strictement indépendant et ouvert sur la société civile dans son ensemble». 

Le Crif, né en 1944, regroupe la plupart des grandes associations juives de France, mais le Consistoire central s'en est retiré depuis 2004. La France compte de 530 000 à 555.000 personnes attachées au judaïsme. C'est la quatrième religion après le catholicisme, l'islam et le protestantisme. 

  

LeParisien.fr

Partager cet article
Repost0
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 17:49

Dimanche, votez bien… la fin de ce message vous surprendra peut-être !

 

Chers amis,

 

Vous avez été nombreux à me soutenir pendant plus de 10 ans dans le cadre de la bataille pour faire jaillir la vérité et, l’an passé, lors de l’élection législative où vous m’avez donné la première place en Israël. Je vous en remercie mais ce ne fut pas suffisant en raison de la faible mobilisation en Israël.

Très récemment, le combat pour la vérité dans l’affaire al Dura a connu de grandes avancées puisque le gouvernement israélien a enfin émis un rapport officiel qui accuse France 2 d’avoir bel et bien diffusé une manipulation médiatique le 30 septembre 2000.

Voici deux articles que je vous recommande à ce sujet :
- Publication officielle du rapport qui accuse France 2 et Charles Enderlin
- Affaire Al-Dura: décision en justice reportée, mais polémique ravivée (AFP)
Pour ma part, j’ai publié ces deux tribunes cette semaine :
- Affaire al-Dura : c’était une mise en scène ! 
(site de Robert Ménard)

- Thanks to Kuperwasser al-Dura report, truth is on its way (Jerusalem Post)

Je fournirai prochainement une traduction française de ma tribune du Jerusalem Post.


Je souhaiterais maintenant vous parler une nouvelle fois de l’élection législative qui se déroulera ce dimanche.

Comme je l’ai spécifié, mon choix est le fruit d’une analyse précise des candidats et de leurs chances de parvenir au second tour.
Lors d’un précédent message, j’ai souligné mon estime pour quelques candidats ; j’aurais aussi pu ajouter mon amitié sincère pour certains suppléants.

Cela étant dit, je tiens à réaffirmer également que, parmi les candidats qui ont une chance de faire un bon score, seul Jonathan-Simon Sellem m’a soutenu activement dans le combat al Dura qui est, selon moi, un combat essentiel pour l’avenir des relations entre la France et Israël.


Seul Jonathan-Simon Sellem a eu ce courage.

Seul Jonathan a pris le risque de se confronter au système de propagande de certains médias français. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les agences de diffusion de la haine anti-israélienne se sont liguées pour tenter de l’affaiblir en attaquant la courageuse Véronique Genest.
Jonathan a plié mais n’a pas rompu. Il a montré une détermination qui m’a beaucoup impressionné.

Je me suis donc engagé à accompagner Jonathan à l’Assemblée nationale lors de sa première année de mandat de député afin de travailler avec lui pour le seconder et l’assister.


Enfin, à ceux qui parmi vous souhaiteraient absolument voter pour l’un des deux grands partis français – l’UMP ou le PS – je suggère de voter pour Alexandre Bezardin qui est le délégué UMP en Italie ; Alexandre qui a reçu le soutien de l’UMP en Grèce et à Chypre.

 

Toutefois, je compte sur vous, dès dimanche matin, votez bien, votez Jonathan-Simon Sellem !

 

Merci et à très bientôt pour de très bonnes nouvelles !

 

Philippe Karsenty  

 

Retrouvez-moi sur: http://www.karsenty.fr

 

Conférence al Dura en français:

Philippe Karsenty au Club de la Presse, avec Jean Claude Bourret (1ère partie) et 2ème partie

 

Al Dura lecture in English:

The al Dura Hoax (in Los Angeles)

 

Partager cet article
Repost0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 11:37

 

 

 

Madame, Monsieur,

Vous avez peut-être entendu parler de l'affaire du "mur des cons" du Syndicat de la Magistrature ?

Mais savez-vous qu'aujourd'hui vous êtes directement menacés par les agissements de ce syndicat ?

Vous en doutez ?

Regardez dès maintenant cette vidéo choc qui va vous dévoiler les secrets de notre "justice" et l'influence dangereuse de ce syndicat.

Pour voir la vidéo cliquez ici.

http://petitions.institutpourlajustice.com/mur-des-cons/index.php?utm_source=mail20130521&utm_medium=lien-email&utm_campaign=mur-des-cons

 

http://petitions.institutpourlajustice.com/mur-des-cons/petition.php?PHPSESSID=5k7hi8vov98danhjdmq6d4o0s1

Laurence Havel

Secrétaire nationale. 

Partager cet article
Repost0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 10:04

 

 

Stratégie de l'autruche
Le CSM se déclare incompétent dans l’affaire du Mur des cons : vide juridique ou pure hypocrisie ?

 

Saisi par la ministre de la Justice Christiane Taubira, le Conseil supérieur de la magistrature refuse de rendre un avis au sujet de l'affaire du Mur des cons, au motif que se prononcer sur ces faits "excéderait la compétence que lui reconnaît la Constitution". Stratégie d'évitement ?



 

 

 

 

Alexandre Giuglaris est délégué-général de l’Institut pour la Justice.



 

Le CSM (Conseil supérieur de la magistrature) a choisi de ne pas émettre d’avis sur l’affaire du « mur des cons » du Syndicat de la magistrature.

 

Atlantico : Le CSM (Conseil supérieur de la magistrature) a choisi de ne pas émettre d’avis sur l’affaire du « mur des cons » du Syndicat de la magistrature. Il invoque un extrait de l’article 65 de la Constitution pour se déclarer incompétent. Comment analysez-vous cette décision ?

 

Alexandre Giuglaris : C’est une décision regrettable car elle renforce le soupçon de corporatisme à l’égard de tous les magistrats alors que l’affaire du « mur des cons » met en cause uniquement les pratiques extrémistes et idéologiques du Syndicat de la Magistrature (SM). Le CSM en se déclarant incompétent donne le sentiment de couvrir ce syndicat. Tous les magistrats vont en pâtir ainsi que toute l’autorité judiciaire.

 

Le CSM évoque un extrait alors qu’au complet l’article 65-8 précise que la formation plénière se prononce « sur toute question relative au fonctionnement de la justice » et pas uniquement sur « les questions relatives à la déontologie » comme cela est avancé par le CSM pour ne pas donner son avis en précisant par ailleurs qu’il s’agit d’un cas particulier. C’est assez étonnant et dommageable pour l’institution…

 

Cet avis a-t-il pour objectif de masquer les pratiques de certains magistrats et ainsi protéger toute l’autorité judiciaire ?

 

Je ne l’espère pas mais la question est posée car il est impossible de dissocier l’affaire du « mur des cons » de son contexte à savoir, la réforme du CSM.

 

La formation plénière du CSM a indiqué que les formations disciplinaires auraient été plus compétentes. Est-ce à dire, à demi-mot, qu’une faute a été commise ? Il aurait mieux valu le dire clairement et il faut espérer qu’un justiciable saisira les formations disciplinaires compétentes.

 

Mais je le répète, on affaiblit toute la justice avec cet avis au lieu de sanctionner l’organisation et les magistrats coupables. On l’affaiblit car il y a peut-être un objectif inavoué derrière cet avis. Eviter de faire des vagues et mettre en lumière l’idéologie de certains juges alors que le Parlement débat d’une réforme du CSM. En ce moment même, Madame Taubira mène une réforme du CSM qui permettrait d’assoir définitivement l’influence des magistrats redevenus majoritaires au sein du CSM. On voudrait contenter quelques syndicats et éloigner davantage les Français de leur justice que l’on ne s’y prendrait pas autrement. Il faut que cette réforme soit retirée.  

 
Madame Taubira, en saisissant la formation plénière du CSM, incompétente en matière disciplinaire, a-t-elle fait preuve d’ignorance du fonctionnement de l’institution ou a-t-elle choisi de protéger le Syndicat de la Magistrature dont elle est proche ?

 

Peut-être les deux ? C’est à la garde des Sceaux d’expliquer pourquoi elle n’a pas fait mener une enquête, même rapide, par l’Inspection générale des services judiciaires. Elle aurait alors pu saisir les formations disciplinaires compétentes du CSM. Mais le voulait-elle vraiment ?

 

On connait la grande proximité de Mme Taubira et de la majorité avec le Syndicat de la Magistrature. François Hollande a récemment nommé Nicole Maestracci, une figure de ce syndicat, au Conseil constitutionnel sachant que ce syndicat avait appelé à voter pour lui avant le 2ème tour des présidentielles. Et c’est cette même Nicole Maestracci qui avait organisé la parodie de débat qu’était la « conférence de consensus » préconisant une avalanche de mesures laxistes. L’influence de ce syndicat minoritaire est considérable.


En savoir plus sur http://www.atlantico.fr/decryptage/csm-se-declare-incompetent-dans-affaire-mur-cons-vide-juridique-ou-pure-hypocrisie-alexandre-giuglaris-733844.html#OW7ddcYA5DewTpWR.99 

 

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 08:17
La haine de tout ce qui n’est pas pareil

Les ennemis de la République et de la France continuent d'autant plus leur travail de sape qu'ils sont officiellement au pouvoir en montrant du doigt toute personne qui pourtant prend au mot leur discours sur…la République et la France en général, sur l'intégration et la justice en particulier.

Ainsi, même si l'on est sur une ligne "modérée" de type assimilationniste, à la différence par exemple du Bloc Identitaire qui est violemment contre (tout en étant anti-sioniste comme ses "ennemis"…), il est tout de même nécessaire de critiquer toute entrave à l'intégration, par exemple dans les discours se réclamant de l'islam politique.

Eh bien, j'ai eu la mauvaise surprise d'observer que deux de ses alliés objectifs, se prétendant tous deux sociologues, ont été me dénoncer sur des réseaux professionnels parce que j'ai écrit dans Riposte Laïque…

L'un de ces réseaux n'a toujours pas publié mon droit de réponse (j'ai même cru un moment qu'il m'avait supprimé de sa liste de diffusion), mais l'autre réseau m'a renouvelé sa confiance. Nous en sommes cependant là : le mur des cons existe bel et bien, je l'ai rencontré, et à tous les étages.

Je le savais depuis longtemps puisque pour ces crapules chaque pouce de terrain institutionnel sur lequel ils peuvent sévir est un terrain de lutte pour pourfendre l'ennemi de classe, surtout s'il est libéral et critique envers l'islam. J'en fait les frais depuis 15 ans.

Pourtant, "moi Président", j'adopterais la jurisprudence Voltaire, ce qui implique que ces crapules auraient, elles, toujours leur vie professionnelle. Du moins tant que la concurrence ne les auraient pas balayé des Universités et de l'enseignement en général. Quant aux membres du Bloc Identitaire et de Riposte Laïque ils ne seraient pas inquiétés pour délit d'opinion dans leurs vies professionnelles.

Mais ce n'est pas le cas aujourd'hui tant ces gens intolérants (qui tel celui de MediaPart tranche plutôt du côté de Trotski que de Rosa Luxembourg car pour elle la liberté d'expression était un acquis incompressible) ces créatures zombifiées pullulent aussi à l'ENS, et dans tous les réseaux parasités par le courant bourdieusien dont déjà Raymond Aron dans ses Mémoires avait condamné le "sectarisme" (ce sont ses propres mots) l'esprit de secte, la soif du pouvoir, la volonté de peupler les institutions de ses créatures débitant le même style de prose obscure qu'Al Keida.

Il s'agit bien sûr ici de comparer le style pas le contenu, en ce sens que les uns et les autres ne vous écoutent pas, ils vous classent seulement en fonction de vos propos selon leur canon sectaire : dominé, semi-dominé, mécréant, semi-mécréant, ils ne tiennent pas compte de vos critiques puisqu'ils (s)ont la Vérité, celle du "Champ", qu'il soit social ou divin.

Comment faire lorsque ladite "révolution des cons" aura balayé ces nouveaux dominants ?

La seule solution, hormis l'épuration qui n'est pas ma tasse de thé, est de libérer l'enseignement, de permettre au privé de recruter sans passer par le Ministère, à partir du moment où le programme national des fondamentaux est respecté.

Laissons faire la concurrence et l'on verra  les universités et les écoles vampirisées par cette secte être désertées peu à peu ; bien-sûr ils pleureront en criant à "l'inégalité", au "manque de moyens", ce qui ne manque pas de toupet, ils voudront même être aidés, ils feront des pétitions dans les journaux et les médias qui leur servent de paillasson et de haut parleur, mais il faudra tenir, ne pas flancher à leurs sirènes, quitte à aider les étudiants en milieu de cursus qui voudront fuir ce Goulag intellectuel qui tient la France depuis si longtemps.

On comprend en tout cas pourquoi l'Université et l'enseignement secondaire français sont de plus en plus classés aux derniers rangs dans les classements internationaux. Bien sûr, il est possible de casser le thermomètre. C'est d'ailleurs fait. Ainsi, la chasse aux sorcières peut continuer sans sourciller.


Partager cet article
Repost0
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 18:30
Roland Roth est-il quelqu’un qui parle sans savoir ? – Par Philippe Karsenty

 

http://jssnews.com/2013/05/10/roland-roth-est-il-quelquun-qui-parle-sans-savoir-par-philippe-karsenty/

 

Publié le : 10 mai 2013
Print Friendly

Depuis que je mène des combats publics, je ne laisse jamais passer un mensonge.

Le jeudi 2 mai 2013, j’ai eu la surprise de découvrir un texte d’un certain Roland Roth sur la page Facebook du groupe UMP Israël.

Certains diront que je fais trop de publicité à ce Monsieur en lui offrant son quart d’heure de célébrité (toute relative) mais je ne dérogerai pas à ma règle.

Je l’ai encore récemment appliquée envers un journaliste propagandiste qui tronquait les chiffres (pourtant aisément vérifiables) de la précédente élection ; ce qui a conduit son média à publier l’erratum que voici :

Capture d’écran 2013-05-10 à 23.30.47

Revenons donc à M. Roland Roth.

Son texte, publié sur la page Facebook d’UMP Israël, est truffé « d’erreurs ».
Le fait-il sciemment ou parce qu’il ignore la réalité ?
Lui seul pourra répondre à cette question.

Pour autant, les louanges qu’il dispense à Valérie Hoffenberg témoignent, à tout le moins, d’un cruel manque de discernement. Toute personne dotée de raison repère en effet rapidement les manipulations grossières de la candidate UMP, manipulations qui en font une candidate indéfendable et infréquentable.
Vous trouverez peut-être aussi quelques personnes, n’ayant plus tout à fait leur raison, qui se laisseront berner par elle. Des personnes autrefois reconnues aux gloires passées. Mais l’âge est parfois un naufrage pour certains.

Je vais donc rétablir certains faits.

Pour revenir sur un dossier qui m’est cher, l’affaire al Dura, M. Roth énonce des contre-vérités, car contrairement à ce qu’il affirme, Valérie Hoffenberg a bel et bien apporté son soutien à Charles Enderlin, et ce, jusqu’à ma victoire en justice, en mai 2008.

En toute logique, le journaliste de France 2 l’a remerciée dans le livre qu’il a consacré à l’affaire al Dura.

Ainsi écrit-il à la page 140 du livre « Un enfant est mort » :

« (….) Karsenty et Landes ont réussi à convaincre la plupart des organisations juives américaines du bien-fondé de la théorie de la mise en scène. Seul l’American Jewish Committee ne suit pas. Sa représentante à Paris, Valérie Hoffenberg, refuse de participer à la campagne contre France 2 et moi (…)»

C’est d’ailleurs pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy que Charles Enderlin a reçu la Légion d’honneur. Valérie Hoffenberg, qui s’est targuée d’être intime avec Sarkozy pendant cette période, n’a-t-elle donc rien fait pour empêcher cette décoration honteuse ? Ou bien l’a-t-elle facilitée ? L’entourage de l’ex-président Nicolas Sarkozy est formel là-dessus : Valérie Hoffenberg a constamment défendu Charles Enderlin dans les cercles du pouvoir.

A partir de mai 2008, le vent a tourné car j’ai gagné mon procès contre son ami Enderlin et France 2.

La situation ayant évolué, Valérie Hoffenberg s’est vite rendu compte que sa position devenait intenable. Sommée alors de s’expliquer sur son attitude trouble pendant toutes ces années, elle a habilement émis certaines réserves sur Charles Enderlin, mais de façon plus que discrète.

L’a-t-elle fait dans un média français ? A-t-elle émis un communiqué public en France et en français ? Bien sûr que non.

Pour ne pas se fâcher, sans-doute, avec son ami Enderlin et avec l’establishment anti-israélien qu’elle a si bien servi, Valérie Hoffenberg l’a fait en catimini dans un magazine israélien respectable, mais à diffusion limitée.

L’American Jewish Committee en France, où travaillait auparavant la candidate de l’UMP, a usé d’un procédé semblable. Ils ont adopté la même attitude de dénigrement à mon égard vis-à-vis des autorités françaises jusqu’en mai 2008. Après ma victoire en justice, l’AJC a émis un communiqué, pour saluer la demande de création d’une commission indépendante par le président du CRIF Richard Prasquier.

Mais par peur de se ridiculiser, sans doute, après m’avoir dénigré pendant tant d’années, l’AJC en France n’a jamais publié ce communiqué en français, ni dans un media français…

On constate d’ailleurs que le communiqué présenté par M. Roth est en mauvais français car c’est une traduction négligée du communiqué émis en anglais.

Ce communiqué n’était en fait destiné qu’au public des donateurs américains qui s’inquiétaient de voir l’AJC du mauvais côté dans cette affaire sensible et connue aux Etats-Unis.

Le fameux double langage si souvent utilisé par les amis de Mme Hoffenberg, MM. Mahmoud Abbas et Salam Fayyad…
Dans ce communiqué, l’American Jewish Committee affirme fallacieusement avoir demandé des comptes à France 2. Si tel avait été le cas, on pourrait dire que cette organisation est bigrement inefficace et sans influence…

Pour conclure, je rappelle que je continuerai à ne laisser passer aucune contre-vérité. Qui que soit son auteur, elle sera réfutée par des faits, étayés par des documents.

Par Philippe Karsenty – JSSNews

Partager cet article
Repost0
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 06:41

 

 

Philippe Karsenty : « Dès le 26 mai, votez Jonathan-Simon Sellem ! »

 

http://jssnews.com/2013/05/09/philippe-karsenty-des-le-26-mai-votez-jonathan-simon-sellem/

Publié le : 9 mai 2013
Print Friendly

Comme je m’y étais engagé depuis le début de la campagne électorale, j’ai attendu la clôture officielle du dépôt des candidatures pour annoncer quel candidat aura mon soutien lors de ce 1er tour des élections législatives qui se déroulera le 26 mai 2013 dans la 8ème circonscription des Français de l’étranger.

Karsenty-Sellem

J’ai observé et analysé toutes les candidatures et j’ai effectué un choix rationnel en apportant mon soutien au candidat qui correspond le mieux : – à ce que devra être ce député, – à la proximité de ses convictions avec les miennes, – à son courage et sa fidélité politique.

Je connais et respecte plusieurs candidats à cette élection. Certains d’entre eux sont des amis de longue date mais il me semble que l’amitié et la politique ne doivent pas être mêlées.

Ainsi, et par ordre alphabétique, Ghislain Allon, Alexandre Bezardin, Frédéric Chaouat, Guy Fitoussi, Albert Fratty, Meyer Habib, Sylvain Sehmoun, Jonathan-Simon Sellem et David Shapira ont toute ma sympathie.

Certains pensent que Jonathan est trop jeune pour devenir député. Je ne le pense pas et je crois même que sa jeunesse est un atout, qu’elle lui autorise une certaine fraicheur que d’autres n’ont plus.

C’est parce que Jonathan a osé demander à Véronique Genest de devenir sa suppléante qu’elle est allée affronter la « bête médiatique » sur les plateaux. Grâce à elle, les Français ont pour la première fois entendu à la télévision un discours authentiquement pro-israélien, non retenu. Alors, oui, il est vrai qu’elle ne maîtrisait pas parfaitement l’exercice mais au moins, grâce à elle, le message est passé.

Le message est tellement bien passé que les médias français se sont ligués pour lui faire perdre des contrats et tenter de la réduire au silence.

Leurs manœuvres ont fonctionné puisque Jonathan Sellem a dû prendre une autre suppléante ; mais ces procédés d’intimidation n’empêchent pas Véronique Genest de continuer à soutenir Jonathan Sellem puisqu’elle sera en Israël prochainement en meeting avec lui,

  • le 13 mai à la Synagogue Shear Yashuv d’Ashdod à 20h30,
  • le 14 mai à Tel Aviv à la Croissanterie Courcelles à 9h00 autour d’un café,
  • le 16 mai chez Franck Delight, Talpiot Jérusalem à 12h,
  • le 16 mai au Centre français Romain Gary de Jérusalem à 19:30,
  • le 17 mai à Raanana, salle Merkaz à 12h00,
  • et le 20 mai à Achkelon.

Par leur attitude vis-à-vis de Véronique Genest et JSS, les médias ont prouvé que le seul candidat qu’ils redoutent de voir élu est bien Jonathan-Simon Sellem.

Dans le même esprit, je pourrais rappeler qu’un collaborateur de l’AFP en Israël ne s’est attaqué qu’à Jonathan Sellem parce que lui seul a ébranlé le mur de désinformation médiatique.

Je vous demande donc à tous de vous mobiliser afin d’aller voter pour Jonathan-Simon Sellem dès le 26 mai, tout en allant faire voter vos amis et votre entourage pour lui.

L’an passé, beaucoup d’entre vous sont venus me dire, après le 1er tour où je suis arrivé 1er en Israël mais avec une trop faible mobilisation : « Nous avons raté une occasion d’avoir un vrai ami d’Israël à l’Assemblée nationale. Nous le regrettons. »

Cette fois-ci, ne laissez pas passer votre chance, votez Jonathan-Simon Sellem dès le 26 mai.

Philippe Karsenty

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis