Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 08:42

ISRAËL-COMPOSITION : BINYAMIN NETANYAHOU DIRIGERA LE PLUS IMPOSANT GOUVERNEMENT DE L'HISTOIRE D'ISRAËL.

Rubrique: Gouvernement
Publié le 31 mars 2009 à 07:09

GOUVERNEMENT-ISRAËL-COMPOSITION : BINYAMIN NETANYAHOU DIRIGERA LE PLUS IMPOSANT GOUVERNEMENT DE L’HISTOIRE D’ISRAËL.
IsraëlValley Desk Actualité et MBA

Le 24ème gouvernement de l’Etat d’Israël comportera 30 ministres et six vice-ministres (Secrétaires d’Etat), à savoir :

1er ministre : Binyamin Netanyahou – Likoud

2. Défense : Ehoud Barak – Parti Travailliste

3. Affaires étrangères : Avigdor Lieberman – Israël Beitenou

4. Finances : Yuval Steinitz – Likoud

5. Justice : Yakov Neeman – Likoud

6. Education : Guidon Saar – Likoud

7. Intérieur : Eli Ichai – Shass

8. Sécurité intérieure : Ytzhak Aaronovicz – Israël Beitenou

9. Industrie, Commerce et emploi : Binyamin Ben Eliezer – Travailliste

10. Télécommunications : Moshe Kharlon – Likoud

11. Agriculture : Shalom Simhon – Travailliste

12. Habitat : Ariel Attias – Shass

13. Transports : Israël Katz – Likoud

14. Environnement : Guilad Arden – Likoud

15. Culture et des Sports : Limor Livnat

16. Affaires stratégiques et vice 1er ministre : Moshe Ayalon – Likoud

17. Affaires sociales : Ytzhak Herzog – Travailliste

18. Tourisme : Stas Meseznikov – Israël Beitenou

19. Infrastructures : Ouzi Landau – Israël Beitenou

20. Intégration : Soa Landver – Israël Beitenou

21. Cultes : Yakov Mergui – Shass

22. Sciences et Technologies : Daniel Herchkovitz – La maison juive

23. Fonction publique : Michael Eytan – Likoud

24. Services de renseignements : Dan Méridor – Likoud

25. Ministre attaché à la présidence du Conseil : Meshoulam Nahari – Shass

27. Informations : Yuli Edelstein

28. Minorités : Avichai Braverman – Travailliste

29. Sciences : Daniel Herchkovitz

30. Santé : Binyamin Netanyahou, par intérim

Ministres sans portefeuille : Yossi Peled et Beni Beguin – Likoud

Le gouvernement comportera, en outre, 7 vice-ministres : 3 Likoud, 2 Parti travailliste, 1 Israël Beitenou et 1 Judaïsme de la Tora, si ce parti rejoint la coalition (le vice-ministère de la Santé, avec fonction de ministre. Cette particularité s’explique par le fait que l’ultra orthodoxie religieuse ashkénaze refuse la prestation de serment à laquelle est soumis un ministre).Un dernier point : les tractations, au sein du Likoud, entre le camp Netanyahou et celui de Sylvain Shalom se poursuivent. Rien donc n’est encore définitif.

ISRAËL ÉCONOMIE – LE NOUVEAU MINISTRE DES FINANCES YOUVAL STEINITZ EST UN EX-PHILOSOPHE DE GAUCHE!

 


Note : de fait, on pense que Bibi Netanyahou se réserve la définition de la stratégie économique globale, laissant à Steinitz le soin de mettre en place ses composantes principales.


Par Jacques Bendelac
Rubrique: Actualité
Publié le 31 mars 2009 à 06:58

Youval Steinitz n’a pas le profil attendu d’un ministre des Finances dans un gouvernement libéral: il n’a pas de formation économique, mais il est titulaire d’un doctorat en philosophie des sciences.

Il a débuté sa carrière politique dans les années 80, comme militant de “Shalom Ahchav”. C’est à la suite des accords d’Oslo qu’il abandonnera ses convictions gauchistes et s’inscrira au Likoud (1994).

Entre-temps, il entreprend une carrière universitaire comme enseignant en Philosophie à l’université de Haïfa. Entre 1987 et 1998, il a publié 4 livres de philosophie dont un best-seller (“Invitation a la philosophie) qui a été réédité quarante fois!

C’est en 1999 qu’il décide d’abandonner sa carrière universitaire pour se lancer dans la politique. Cette année-là, il se fait élire pour la première fois à la Knesset sur la liste de Likoud et depuis, il a été réélu régulièrement dans les 4 dernières Knesset.

Youval Steinitz est toujours resté très proche de Benyamin Netanyahou; ce dernier lui avait confié récemment la direction de “l’équipe des Cent jours” chargée de la préparation des principales mesures économiques à mettre en œuvre par le nouveau gouvernement.

Agé de 51 ans, Steinitz est marié, père de trois enfants et habite à Mevasseret Tsion, dans la banlieue de Jérusalem.

Partager cet article
Repost0
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 08:08

Netanyahu names Likud ministers
Just one day before his new government is sworn in, prime minister-designate informs his party's Knesset members of their designated portfolios. MK Kahlon appointed communications minister, Erdan to become environment minister, Steinitz slated to be named finance minister, Yaalon named strategic affairs minister; MK Reuven Rivlin named Knesset speaker

Attila Somfalvi

Latest Update:  03.31.09, 00:31 / Israel News
Speculations over: Prime Minister-designate Benjamin Netanyahu on Monday informed his party's Knesset members of their designated positions in his new government.

 


Photo: Channel 33
Rivlin, appointed Knesset speaker  Photo: Channel 33
 
Photo: Yotam Frum
Erdan. Environment minister  Photo: Yotam Frum
 
Photo: Gil Yohanan
Eitan. In charge of governmental service  Photo: Gil Yohanan
The first to meet with Netanyahu was MK Michael Eitan, who will serve as a minister-without-portfolio in charge of improving the governmental service to the citizens.

 

New Opposition
Kadima wants viva voce vote on new government / Amnon Meranda
Outgoing ruling party seeks induction of new cabinet done via personal vote in order to embarrass rivaling Labor, show public 'exactly who voted for new spendthrift government'
Full story






MK Moshe Kahlon will be appointed communications minister, MK Yossi Peled will be a minister-without-portfolio, and MK Gila Gamliel will serve as deputy minister for women and youth affairs. MK Yuli Edelstein will receive an operational role, Netanyahu said, although his areas of responsibility have yet to be determined.

 

MK Gilad Erdan, who was next in line, was informed of his appointment environment minister. Erdan said in response, "I'm very excited. We'll lead a green revolution." He will also be a member of the Judges' Election Committee and serve as the liaison minister between the government and the Knesset.

 

MK Limor Livnat  will serve as science, culture and sport minister, and will also serve in the National Security Cabinet. 

 

Likud MK Reuven Rivlin was appointed Knesset speaker. Rivlin received a majority vote of 90 MKs, with no objections.

 

Speaking at the Knesset after his appointment, Rivlin said, "The Knesset is not just a stage for ceremonies, but a panel for debating and decision making. We were not elected to act as stand -ins, but to take an active part, a central part in democracy."

 

Later Monday evening, MK Gideon Sa'ar was named education minister, and will also sit in the National Security Cabinet. "Most of the meeting focused on the education system, the problems, and the need for a change in the system," Sa'ar said upon exiting Netanyahu's office.

 

Netanyahu also informed MK Yisrael Katz of his decision to appoint him to the position of transportation minister.

 

MK Yuval Steinitz is slated to be named finance minister, and former IDF chief Moshe Yaalon will be appointed minister of strategic affairs and will also serve as vice premier.

 

MK Dan Meridor will be appointed to the post of minister in charge of secret services and deputy prime minister, and will also be a member of the National Security Cabinet and the Kitchen Cabinet. Benny Begin was named as minister without portfolio and as a member of the National Security Cabinet and the Kitchen Cabinet.

 

 


Communications Minister-designate Kahlon leaves meeting with Netanyahu (Photo: Gil Yohanan)

 

The designated ministers were invited to meet with Netanyahu one after the other. Israel's 32nd government is expected to include 30 ministers and is slated to be one of the biggest government's in the State's history.  

 

Other positions still to be named are minister for development of the Negev and Galilee and the Knesset liaison.


The ministers whose positions have already been secured are: Foreign Minister and Deputy Prime Minister Avigdor Lieberman, Defense Minister and Deputy Prime Minister Ehud Barak , Interior Minister and Deputy Prime Minister Eli Yishai, Justice Minister Ya'akov Ne'eman, Internal Security Minister Yitzhak Aharonovitch, National Infrastructure Minister Uzi Landau, Immigrant Absorption Minister Sofa Landver, Tourism Minister Stas Misezhnikov , Housing and Construction Minister Ariel Atias, Minister-without-portfolio Meshulam Nahari, Minister for Religious Affairs Yakov Margi, Science Minister Daniel Hershkowitz, Industry, Trade and Labor Minister Binyamin Ben-Eliezer, Minister for Social Affairs Isaac Herzog, Minister for Minority Affairs Avishay Braverman and Agriculture Minister Shalom Simhon.

 

Amnon Meranda contributed to this report
Partager cet article
Repost0
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 22:55
Formation du gouvernement : Moshe Yaalon est désigné ministre des Affaires stratégiques et vice-premier ministre. Le Premier ministre désigné a annoncé sa décision au cours de sa rencontre lundi soir avec le député.


(Guysen.International.News / 2009-03-30 22:29:00 ISRAEL)

http://2.bp.blogspot.com/_Nvqzpq9ZfEg/R1LUNk3TC6I/AAAAAAAAA2w/664nfG2DnGA/s1600-R/Ya%27alon.jpg
Partager cet article
Repost0
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 20:38
Accord entre Likoud et Avoda

Arouts 7

mardi 24 mars 2009

Un protocole d’accord vient d’être signé entre les deux équipes de négociateurs, mais sans les signatures des deux leaders des partis. Les Travaillistes se disent notamment “très satisfaits des avancées sur les points économiques”. Sur le plan politique, les Travaillistes obtiennent cinq ministères, des postes de cinq vice-ministres et des présidences de commissions parlementaires,y compris celle de la Défense et des Affaires Etrangères !

Le Likoud a également signé un document indiquant “qu’il respectera les accords antérieurs dans le dossier israélo-palestinien”. On attend maintenant deux réactions importantes : celle du Comité central travailliste cet après-midi, mais aussi…celle des ténors du Likoud, parti majoritaire de la coalition, pour lesquels il ne restera plus que des miettes !!
Partager cet article
Repost0
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 12:35

ISRAEL CRISE - Le gouverneur de la banque centrale d'Israël Stanley Fischer a dévoilé un plan de relance économique d'un milliard de dollars.


Par Y.A.
Rubrique: Economie & commerce
Publié le 20 mars 2009 à 07:36

http://www.israelvalley.com/news/2009/03/20/22113/


Le gouverneur de la banque centrale d’Israël Stanley Fischer a dévoilé mardi un plan de relance économique de plus d’un milliard de dollars pour faire face à la crise mondiale et prévu une contraction pouvant atteindre 1,5% en 2009 après cinq ans de croissance.

“L’économie israélienne est confrontée au risque de récession à la lumière de la crise financière mondiale”, a affirmé M. Fischer en présentant un rapport de la banque centrale lors d’une conférence de presse à Jérusalem.

Il a dévoilé un plan de relance de 4,4 milliards de shekels (1,1 milliard de dollars), notamment sous forme d’investissements dans des projets nationaux de construction et des projets de développement et de recherche dans la haute technologie.
Ce plan prévoit la création de quelque 15.000 emplois. Toutefois, le taux de chômage, qui en 2008 a atteint son plus bas niveau en 19 ans à 6%, devrait augmenter à 8% en 2009, a ajouté la banque centrale dans son rapport.

En décembre, le ministère israélien des Finances avait annoncé un plan d’un coût de 2,8 milliards de dollars pour garantir les emprunts bancaires et sécuriser les fonds de retraite face à la crise financière mondiale.—

Partager cet article
Repost0
13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 15:28

Thèmes connexes: Israël

Partager cet article
Repost0
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 08:31
Israël et les Palestiniens : les véritables chiffres de la démographie

par Nicole Benattar - INFO’SION, Jérusalem-capitale (Israël) Pierre Caïn,

jeudi 12 mars 2009

En Israël, rien n’est aussi simple qu’il y paraît à première vue et les débats scientifiques ont toujours des implications politiques. Ainsi, certains experts affirmaient que dans quelques années la population arabe de Judée et Samarie augmenterait tant qu’elle finirait par dépasser le nombre de Juifs habitant toute la région à l’ouest du Jourdain, à savoir Israël et la Cisjordanie.

Cette affirmation a été invoquée pour justifier de futures cessions de territoires à l’autorité palestinienne sous prétexte que le caractère juif d’Israël se dissoudrait s’il y avait une majorité arabe. Certes, la démographie est une science exacte, mais encore faut-il qu’elle soit basée sur des données précises et justes. Nous allons démonter cette machine infernale à rétrécir l’état juif à l’aide des dernières conclusions des experts lesquels démentent formellement ces conclusions.

Les démographes israéliens ont basé leurs travaux sur les estimations fournies en 1997 par l’Office Palestinien des Statistiques qui affirmait qu’en Cisjordanie vivaient 2 400 000 Arabes. Le même Office prévoyait qu’en 2004, cette population atteindrait 3 800 000 âmes. Les spécialistes israéliens conclurent donc qu’Israël pouvait s’inquiéter à juste titre pour son avenir car, la population arabe risquait de dépasser rapidement la population juive de la région entre le Jourdain et la mer méditerranée. Les politiciens se hâtèrent de décider qu’il fallait donc céder des territoires à l’Autorité Palestinienne. Or, en réalité, en 1997 les Palestiniens de Cisjordanie étaient exactement un million de moins que les chiffres publiés, à savoir 1 400 000 ! Arafat prétendait que le ventre des femmes palestiniennes lui donnerait la victoire en fin de compte mais dans le cas présent ce furent plutôt les extrapolations des statisticiens qui se rangeaient à ses côtés. Essayons de comprendre comment donc l’Office des statistiques peut faire une erreur de 40% ?

Erreurs cumulées

En premier lieu, l’Office a comptabilisé les 325 000 Palestiniens résidant à l’étranger. Ceci équivaudrait à recenser les 800 000 Israéliens qui habitent aux Etats Unis ! Ensuite, les quelques 200 000 habitants de Jérusalem figuraient à deux reprises comme habitants à l’intérieur de la ligne verte et en Cisjordanie. En outre, l’Office Palestinien a surestimé le nombre des naissances de 300 000 et surtout, il avait compté sur une grande immigration d’arabes israéliens vers la Cisjordanie alors que l’on assista en réalité à une émigration vers Israël, ceci se traduisit par une erreur de 300 000 personnes. Pour finir, une centaine de milliers de Palestiniens avaient reçu une carte d’identité israélienne et pourtant ils continuaient de figurer comme résidents de Cisjordanie. Pour finir, la preuve irréfutable nous fut fournie par ce même Office : le nombre de votants en Cisjordanie était de 760 000 en 1997, ce qui correspond bien à une population de 1 400 000.

Ces corrections ont été apportées en 2006 par les travaux de Bennett Zimmermann et Roberta Seid présentés lors de la Conférence d’Herzliya. Ce rapport fut d’emblée salué pour son sérieux, et sa fiabilité contrairement aux chiffres palestiniens qui reposaient sur des prévisions et non des recensements. Il donne une toute autre perspective quant à l’avenir de l’ensemble de la population juive à l’ouest du Jourdain. Il faut, en outre, ajouter que le taux de natalité des Arabes baisse depuis des années dans tous les pays du Proche Orient y compris chez les Palestiniens. En revanche, celui des Juifs augmente, au point qu’à Jérusalem les taux de natalité des deux communautés sont à égalité avec 3.9 enfants par femme. En conclusion, les Juifs représentent 67% de la population sur le territoire entre le Jourdain et la mer et leur majorité n’est nullement menacée. Pour ce qui est d’Israël sans la Cisjordanie, la majorité juive est encore plus confortable : elle se situait en 2000 à 78% pour 18% d’arabes et les prévisions pour 2025 sont de 70% de Juifs et 25% d’arabes musulmans, chrétiens et druzes. *

Arabes Israéliens : la double allégeance ?

En 1948, lors de la déclaration d’indépendance d’Israël, David Ben Gourion avait promis aux Arabes qui n’avaient pas quitté le pays « une citoyenneté pleine et entière et une représentation dans les instances » du jeune état. Depuis cette époque, Israël a tenté de tenir ses promesses et le développement socioculturel des arabes israéliens compte parmi les premiers dans le monde islamique. En tout état de cause, on ne s’attendait pas à ce qu’ils deviennent de fervents sionistes mais on pouvait néanmoins en espérer un minimum de loyauté envers un état qui leur accorde une couverture sociale comparable à celle des pays développés, un droit à l’éducation qui leur permet d’accéder aux meilleures universités du pays et surtout une liberté d’expression encore inconnue dans le monde arabe.

Une étude récente de l’Israel Democracy Institute montre que le principal problème de ces Arabes réside dans leur identification. En effet, ils sont culturellement et religieusement proches des Palestiniens et de plus en plus, ils s’identifient avec eux au point de soutenir leur combat contre l’état juif. Ceci fut mis en évidence pour la première fois, lors des « évènements d’octobre 2000, » lorsqu’à l’occasion du début de la deuxième Intifada, les arabes israéliens organisèrent des manifestations d’une grande violence dont la répression par la police fit 13 morts.

A partir de ce moment, les Israéliens ont perdu leurs illusions sur la possibilité d’une coexistence pacifique dans un cadre national et les arabes de leur côté ont ouvertement pris le parti des ennemis de l’état hébreu. On se souvient des voyages en Syrie du député Azmi Bishara et de ses déclarations invitant à la poursuite de la lutte armée contre Israël !

Un serment d’allégeance obligatoire aux Etats-Unis et au Canada

Plus grave encore, lors du récent conflit à Gaza les arabes israéliens, ont pris fait et cause pour le Hamas au lieu de se sentir solidaires de l’état dont ils sont citoyens. Les violentes manifestations qui ont agité les agglomérations arabes et les accusations de crimes contre l’humanité des députés arabes de la Knesset ont définitivement fait tomber les masques. De fait, les sondages font apparaître que seul un tiers des Arabes sont fiers d’être israéliens et considèrent qu’Israël constitue une partie intégrante de leur identité contre respectivement 85% et 64% des habitants juifs du pays.

A la suite des écarts de langage et de conduite des députés arabes, une majorité de la Knesset s’est déclarée contre la participation de ces partis aux élections qui viennent d’avoir lieu. Mais comme à son habitude, la Cour Suprême en a décidé autrement et ces partis ont pu récolter leurs traditionnels 11 sièges.

Toutefois, pendant cette dernière campagne électorale et pour la première fois le principe de la représentativité des arabes israéliens à été remis en cause. Il est clair que le slogan d’Avigdor Libermann « sans loyauté pas de citoyenneté » a été au centre des débats bien que les sujets de discussions ne manquent jamais en Israël. Son projet de prestation de serment d’allégeance a soulevé une vague de protestation inouïe alors que les USA, tout comme le Canada, l’exigent depuis toujours. Ainsi, aux Etats Unis, le candidat à la naturalisation doit s’engager à la fidélité envers son pays d’adoption, au respect de ses lois et à ne pas porter atteinte à sa sécurité. L’Europe, trop politiquement correcte pour être honnête, continue à conditionner l’acquisition de la nationalité au droit du sol. Cet anachronisme nous a permis d’entendre huer la Marseillaise lors des matches de football entre la France et l’Algérie.

Le vote massif des électeurs israéliens pour Liberman et son parti Israel Beitenou prouve qu’ils ne s’y sont pas trompés et qu’ils n’ont pas hésité à répondre aux vraies questions. En effet, une autre étude du même Israel Democracy Institute établit que la moitié des Israéliens se définit d’abord comme Juifs et l’autre moitié en tant qu’Israéliens en premier lieu. Pour ce qui est des ultra-orthodoxes, 77% se déclarent Juifs avant tout et aucun ne se qualifie d’Israélien. Dans ce contexte, il est trop facile de taxer Liberman de racisme pour faire l’économie d’un débat car en réalité, il faudrait demander ce serment d’allégeance à tous les citoyens lorsqu’ils atteignent 18 ans et deviennent électeurs. Ainsi, les nouveaux immigrants confirmeraient leur attachement à leur pays d’adoption, les Arabes leur loyauté à leur patrie et dans le même temps, les haredim qui ne fêtent pas le jour de l’Indépendance du pays ou la commémoration de la Shoah, pourraient affirmer leur soutien au seul état juif dans le monde.

* Il existe un troisième groupe constitué d’immigrants non-juifs qui varie de 4 à 5%.

Israël Magazine N°98 Avril 2009 ( pages 24 et 25)

Soumettez vos réactions - Imprimer la page - Enregistrer au format PDF
Partager cet article
Repost0
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 17:47

ISRAËL BANQUE CENTRALE - LE FACE A FACE CONFLICTUEL ENTRE STANLEY FISHER ET BIBI NATANYAHOU. La Banque centrale est convaincue de la nécessité d'alléger les conditions d'attribution des allocations chômage.

 


Par Jacques Bendelac
Rubrique: Banque & finance
Publié le 10 mars 2009 à 09:12

Les mesures qui sont préconisées par la Banque centrale et qui prennent à contre-pied la logique libérale du Trésor israélien. Certes, il n’y a pas vraiment de nouveautés dans les mesures proposées par la Banque centrale, mais plutôt un changement visible de priorités.

C’est ainsi que la Banque centrale est convaincue de la nécessité d’alléger les conditions d’attribution des allocations chômage.

Il est vrai qu’Israël est le pays occidental le moins généreux en matière d’allocation chômage: les droits se limitent à 5 mois d’indemnité, et encore faut-il avoir travaillé au moins un an avant de se retrouver au chômage.

Aujourd’hui, la Banque d’Israël propose d’allonger la durée maximale d’indemnisation et de réduire la durée minimale d’activité, ce qui va accroître le nombre des chômeurs indemnisés.

Par ailleurs, les économistes de la Banque d’Israël sont sceptiques quant à l’efficacité d’une baisse de la fiscalité proposée par le candidat Netanyahou. Stanley Fischer a recommandé à maintes reprises d’éviter de réduire la fiscalité dans une période de récession et alors que les caisses de l’Etat commencent à se vider.

En outre, la banque propose d’accroître très sensiblement les investissements en infrastructures, éducation et emploi. Objectif: relancer la machine économique et freiner la montée du chômage.

La position actuelle de la Banque centrale quant à la nécessité d’un changement de politique économique risque de détériorer les bonnes relations qu’entretient Stanley Fischer avec Benyamin Netanyahou; n’oublions pas que c’est ce dernier qui avait nommé Fischer au poste de Grand Argentier en 2005.—

Partager cet article
Repost0
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 23:34
Moshé Yaalon devrait être nommé ministre de la Défense

revue de la presse israélienne du service de Presse de l’ambassade de France en Israël

lundi 9 mars 2009

Le président du parti travailliste, Ehud Barak, a informé hier le Premier ministre désigné Binyamin Netanyahou de sa décision définitive de ne pas rejoindre le gouvernement dirigé par ce dernier, rapporte le Yediot. M. Barak a annoncé à M. Netanyahou que le parti travailliste n’engagerait pas de négociations avec le Likoud sur son adhésion au gouvernement car M. Netanyahou « a répondu à toutes les requêtes d’Avigdor Liberman et lui a accordé le droit de nommer les responsables du système juridique ».

Ehud Barak a notamment fait allusion à la demande de M. Liberman de laisser à son poste l’actuel ministre de la Justice, Daniel Friedman, dont le projet de réforme du système juridique est très controversé.

Le Haaretz note à ce propos que si M. Friedamn reste à son poste, le député (Likoud) Dan Meridor, ardent défenseur du système juridique, pourrait décider de ne pas siéger au gouvernement et de quitter la vie politique, qu’il n’a réintégrée que quelque mois auparavant. Selon le journal, M. Netanyahou tente encore de convaincre Avigdor Liberman de ne pas insister pour la nomination de Daniel Friedman.

Suite à la réponse donnée par M. Barak, note le Yediot, il est quasiment certain que le prochain ministre de la Défense sera Moshé (Bogui) Yaalon, ancien chef d’état major, membre du Likoud depuis 2007.

Le journal rapporte par ailleurs que le député (Likoud) Silvan Shalom, qui souhaite être nommé ministre des Affaires étrangères, durcit sa lutte contre M. Netanyahou qui vient de décider d’accorder le portefeuille des Affaires étrangères à Avigdor Liberman. Hier, M. Shalom a tenu un rassemblement de soutien auquel ont participé 300 personnes. Certaines d’entre elles ont menacé de « partir en guerre » si M. Shalom n’était pas nommé ministre des Affaires étrangères et adjoint au Premier ministre. Toutefois, selon un proche de M. Netanyahou, celui-ci « ne prend pas au sérieux la comédie jouée par M. Shalom ». Selon le Yediot, M. Netanyahou envisage d’offrir à Silvan Shalom le portefeuille de l’Industrie, du Commerce et de l’Emploi.

Partager cet article
Repost0
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 08:49
Israël : un rapport dénonce des gaspillages liés à la mise au point d'un système antiroquettes

[ 02/03/09  - 16H46 - AFP  ]

La mise au point en Israël d'un système de défense contre les tirs de roquettes s'est accompagnée de gaspillages et de prises de décisions hasardeuses, a estimé un rapport officiel publié lundi.
"Des sommes énormes ont été gaspillées en raison de décisions hasardeuses pour la mise au point d'un système de défense antiroquettes au cours des huit années écoulées", affirme ce rapport du Contrôleur de l'Etat d'Israël, Micha Lindenstraus, établi avant la récente offensive dans la bande de Gaza.
Il souligne "qu'une nouvelle conflagration se profile dans le nord (d'Israël) et qu'il n'y a toujours pas de parade" aux tirs de roquettes.
A l'été 2006, le Hezbollah chiite libanais a tiré plus de 4.000 roquettes contre la Galilée, paralysant cette région pendant 34 jours et contraignant un million d'Israéliens à se terrer dans les abris ou à fuir vers le sud.
Pour mettre un terme aux incessants tirs de roquettes palestiniennes contre le sud de son territoire, Israël a récemment lancé une offensive militaire à Gaza (27 décembre-18 janvier), qui a fait plus de 1.300 morts palestiniens.
La société israélienne de recherches et de développement sur les armements Rafael a été chargée de longue date par le gouvernement de mettre au point un système appelé "voûte d'acier" capable d'abattre en vol les roquettes de courte et moyenne portées de type Qassam et Katioucha.
Le rapport de M. Lindentraus a par ailleurs dénoncé "l'impréparation" de la défense civile contre l'éventualité d'attaques chimiques, et a mis en évidence "le manque criant de personnel médical au sein de l'armée israélienne".
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis