Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 15:39

 

 

Merci Abraham

 

Ma maison en Israël

 Par Avraham Azoulay Editorial du  leptithebdo

 © 2011 www.aschkel.info

 

La température monte en Israël ; d'ailleurs, ce n'est pas seulement la chaleur mais aussi la vapeur qui monte. Les étudiants sont sortis dans la rue avec leur tente sur le dos. En signe de protestation, ils plantent leurs piquets sur le boulevard Rothschild, dans plusieurs universités et bientôt dans tout le pays. Des vacances originales cette année,  le camping urbain. Finies les discussions et les parties de plaisir, les épreuves de force les remplacent. Le message est clair : de la maisonnette du Cottage à celui des mansardes en location, les prix flambent. En publiant sur Facebook des mouvements de protestations et des appels aux manifestations, la jeunesse israélienne lance ici un vrai défi à toute la société. Une revendication légitime pour plus de justice sociale et une vraie prise de conscience : si ce pays est le nôtre, pourquoi les prix du logement, en vente comme en location sont-ils si élevés ? La réponse est simple : le marché immobilier a pris des allures d'incendie incontrôlé. En l'absence de pompiers, les universitaires ont décidé de se mettre au travail.  Tous pensaient qu'il était normal de construire en Israël, partout et à tout moment. Or, l'offre étant insuffisante, les prix, comme les flammes, s'envolent vers le ciel. 

 

La folle hausse des prix de l'immobilier nous vient directement de cette politique entamée depuis trop longtemps, et qui lie son destin aux pressions des minorités à l'intérieur des terres, et bien sûr aux influences extérieures. "Gelez" qu'ils disaient, et vous aurez la paix ! Ce gel de la construction a entrainé une paralysie générale des décisions, la gêne d'être pionnier sur sa propre terre et nous mène petit à petit vers une vraie guerre, celle-ci, civile.La force vive au sein du peuple gronde : en maintenant la politique de la courbette, vous risquez de perdre le pouvoir. Le défi est lancé : soit, vendre votre âme à l'Occident et céder à ses revendications insensées, soit le retour du peuple juif sur sa terre en propriétaire souverain. En choisissant de favoriser les Arabes et leurs défenseurs anti juifs, les dirigeants d'Israël s'exposent tout simplement à perdre leur place. Ce combat est essentiel. Il relève d'une politique qui dure depuis trop longtemps et qui a privilégié l'antisionisme aux dépens de notre essence même, celle qui consiste à vivre, à construire, à nous défendre et à exister en Juif libre. Les protestations quant aux prix des logements cachent un vrai ras le bol de notre jeunesse et de toutes les générations qui se sentent flouées... En devenant des marionnettes au service de l'extrême gauche, à la merci du boycott arabe, au détriment des élections américaines, nos dirigeants ont cessé, petit à petit, de nous représenter. Le peuple juif aspire à tout autre chose. Il n'a rien à voir avec le printemps arabe, ne se revendique pas non plus en peuple de l'Occident, il exprime une authenticité, une aspiration à la vérité, à la liberté, à l'intégrité. Le sionisme de Herzl, dont nous commémorons l'anniversaire de décès cette semaine, et que certains voudraient voir disparaître, renaît à travers les nouvelles générations.  Libérées de tout complexe, de toute peur, elles rejettent le joug des dominations et des persécutions étrangères. Le message doit être perçu ainsi et vite. Le printemps israélien n'entrainera ni le sang ni la mort, mais fera naître au contraire, les bourgeons, les fruits et la lumière sur toute la planète.

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 23:06



Dossier du mois

 

 

 

Les Pionners d'Israël - l'économie des implantations par George Gilder

 Dossier du mois pour  © 2011 www.aschkel.info

 

miniature-les-pionniers-d-Israel.png

 

Chers lecteurs,

J'ai le plaisir de vous proposer ce passionant document, que vous pouvez diffuser au maximum autour de vous.

Vous pouvez transmettre le lien de l'article que voici

      http://www.aschkel.info/article-les-pionners-d-israel-l-economie-des-implantations-par-george-gilder-79583735.html

ou encore le diffuser dans le format PDF -  Les pionniers d'Israël - L'économie des implantations Les pionniers d'Israël - L'économie des implantations

 

 

Sous la loi arabe, la Palestine fut toujours un somnolent territoire désertique qui n’aurait pu rendre possible le réveil arabe du 20e siècle. La Palestine sans Juifs n’est pas une nation mais une catastrophe !

 

Contrairement à toute la propagande mensongère dont la plupart des médias crédules nous inondent, les politiques économiques et humanitaires audacieuses d'Israël en Judée-Samarie et à Gaza sont parvenues à encourager une résurrection efficace de l’économie des territoires, avec un taux de rétablissement de près de 10% rien qu’à Gaza.

 

Ainsi que George Will le nota de manière acerbe dans un article particulièrement brillant,« la Turquie clame qu’elle apporte de l’aide humanitaire à Gaza, un territoire qui connaît de plus hauts revenus et une meilleure longévité qu’en Turquie même. »

           

Les performances israéliennes inégalées dans l’industrie et la connaissance ont avivé les délires antisémites familiers au sein de toutes les sociétés qui connaissent l’échec économique et moral dans le tiers monde socialiste et islamique, de l’Iran au Venezuela. Ils s’imaginent tous qu’en délégitimant, en démoralisant, en rejetant et, ultimement, en détruisant Israël, ils franchiront une grande étape vers la fin de l’ensemble de l’Occident capitaliste.

           

Pour les Occidentaux les plus évolués, l’obsession djihadiste sur l’annihilation d’Israël peut sembler bizarre et contre-productive. Mais sur l’importance centrale d’Israël, les djihadistes ont raison.

 

Quittant ce qui était l’objectif américain suprême – dissuader une attaque contre Israël et défendre ce pays contre l’ennemi commun – la stratégie américaine est tombée dans l’incohérence totale, errant d’un funambulisme futile et mortel parmi les tribus d’Afghanistan au soutien de l’armée libanaise (c’est-à-dire le Hezbollah) avec du matériel sophistiqué de combat de nuit qui ne visera personne d’autre qu’Israël, au financement des forces palestiniennes de police avec une assistance en équipement et entraînement de l’ordre de 100 millions de dollars, le tout en prétendant devant l’électorat de loin majoritairement pro-israélien que cela allait en réalité garantir la supériorité militaire d’Israël.

 

Cette tentative irresponsable et imprudente d’entretenir une « doctrine impartiale » équilibrée place les Etats-Unis et le Moyen-Orient dans son ensemble sur une voie qui ne peut conduire qu’à une nouvelle guerre, rendue encore plus vraisemblable et plus mortelle par cette politique de Janus dans laquelle les Etats-Unis arment les deux camps.

            Agir sur la base des faits réels et historiques ferait de la paix une perspective bien plus plausible qu’avec un appel de l’administration Obama à un retour au « processus de paix » qui se focalise principalement sur l’expulsion des Juifs des territoires. 

 

 

 

Par Aschkel - 
Partager cet article
Repost0
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 20:21
Les immigrés des pays de l’ex-URSS : mieux intégrés et plus à droite

lundi 11 juillet 2011, par Rédaction

L’Université de Haïfa vient de publier une étude sur les immigrés des pays de l’ex-bloc soviétique qui sont arrivés en Israël dans les années 90. Il s’avère que 84% d’entre eux se sentent profondément israéliens. A titre de comparaison, il y a 10 ans, 53% avaient répondus positivement à cette question.

De plus, 63% des interrogés sont persuadés qu’ils resteront vivre en Israël. Par contre, plus de 25% pensent ou espèrent immigrer dans un pays étranger.

En 2008, selon le Bureau des Statistiques, 33% des Israéliens qui ont séjourné à l’étranger pendant plus d’un an étaient issus de l’immigration des pays de l’ex-Union Soviétique. Le ministère de l’Intégration a, de son côté, noté que depuis 2004 une baisse significative du nombre d’Israéliens d’origine Russe qui quittent le pays. Actuellement 97 000 Israéliens issus de cette immigration séjournent à l’étranger.

Les chercheurs de l’Université de Haïfa ont également étudiés les relations entre les immigrés des pays de l’ex-URSS et les Arabes en Israël. Seulement 7% d’entre eux sont prêts à avoir comme voisins des Arabes et 4% seraient d’accord que leurs enfants aient un conjoint musulman. 
Sur le plan politique, la très grande majorité des Russes votent à droite.

Selon l’étude publiée, seulement 13% des immigrés de l’ancien bloc soviétique sont prêts à des concessions territoriales en échange d’une paix signée avec les Palestiniens.

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 11:27


IDF

 

 

Tsahal - La semaine en image - 03/07 > 09/07

 

La Semaine de Tsahal en Images (03/07 au 09/07)

Chaque dimanche, l’équipe du site de Tsahal vous propose de revenir sur les principales actualités de l’Armée Israélienne et les reportages qui ont été publiés pendant la semaine. Un tour d’horizon complet et en images. 

1. Les terroristes de la bande de Gaza attaquent à plusieurs reprises cette semaine

Une série d’incidents ont eu lieu cette semaine.  Un soldat de l’Armée Israélienne a été blessé jeudi 7 juillet lorsqu’un engin a explosé près d’un groupe de soldats le long de la frontière au sud de la bande de Gaza. Plus tôt cette semaine, des terroristes ont tiré sur un véhicule de l’Armée Israélienne. Mardi soir (5 juillet), en réponse aux tirs de roquettes Qassam  sur le territoire israélien des jours précédents, un avion de chasse israélien a pris pour cible un tunnel utilisé pour des activités terroristes au nord de la bande de Gaza. Mardi 5 juillet également, un avion de chasse israélien a pris pour cible un groupe de terroristes qui tentaient de lancer une roquette contre le territoire israélien.

Explosion près de la bande de Gaza, un soldat blessé

2. Dossier sur l’Opération Entebbe

A l’occasion du 35ème anniversaire de la date de l’Opération Entebbe, nous vous avons proposé de revenir sur l’une des opérations les plus audacieuses menée par Tsahal.

Joie des otages israéliens à leur retour en Israël

3. Portrait d’un héros : Yonathan Netanyahou

Nous avons tenu à rendre hommage à Yonathan Netanyahou, seul soldat israélien tué lors de l’Opération Entebbe. Il s’agit d’un homme d’exception considéré comme un héros en Israël, et au-delà.

Yoni Netanyahou. Photo : Courtesy, JPost

4. Cette Semaine dans la Peau d’un Soldat…

Cette semaine, vous avez partagé l’histoire de Dan, Simon, Samuel et Julien. Ces quatre amis se sont connus pendant leur service dans la Brigade Nahal. Ils nous ont confié chaleureusement leurs souvenirs et leur expérience au sein de l’Armée Israélienne.

Dan, Simon, Julien et Samuel pendant leurs classes

5. Retour sur nos Gros Plans …

Dôme de Fer : Le Tout Dernier Système d’Interception de Missiles

 

Le Centre d’Entraînement au Combat en Milieu Urbain qui entraîne les unités spéciales israéliennes et les armées du monde entier à livrer bataille en milieu urbain par le biais de simulations dans ce centre qui inclue des tours, des marchés et des passages souterrains.

Des armées du monde entier viennent s'entraîner dans ce centre très spécial qui restitue fidèlement les conditions de combat en milieu urbain

Des Arabes Israéliens combattants dans Tsahal

Un soldat du Bataillon Bédouin de Reconnaissance du Désert

6. La Photo de la Semaine

Des joueurs de la NBA et des soldats de Tsahal se sont rencontrés dans une base de l’Armée de l’Airen Israël en octobre 2010.

Des joueurs de NBA rencontrent des soldats israéliens

Partager cet article
Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 20:58

 

 

Vidéo - Ceci est le sionisme !!!

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 07:24
Tsahal lance son nouveau blog
en français. 180 millions
de locuteurs visés.

Publié le28 juin 2011 par

0

https://nanojv.wordpress.com/2011/06/28/tsahal-blog


 
3 Votes

 

 

« Le blog vise la communauté francophone mondiale et s’efforcera de publier des informations sur les activités, les opérations, l’histoire et les unités de Tsahal. Le blog est administré par des soldats de l’Unité du Porte-Parole de l’Armée Israélienne dont le français est la langue maternelle et qui ont récemment immigré en Israël. Des photos, des vidéos, des communiqués officiels et des reportages seront mis à la disposition du public francophone ».

Visiter le nouveau site ici http://blogtsahal.wordpress.com

 

 

Partager cet article
Repost0
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 21:48

 

 

Israël - La voix du peuple

Par Avraham Azoulay

Editorial du http://www.leptithebdo.net/ pour  © 2011 www.aschkel.info

 

 

 

Pour info à nos lecteurs, le cottage est ici une institution nationale, On ne touche pas au Cottage, et surtout on ne fait pas monter son prix d'un coup d'un seul !

 

 

 

Ces derniers jours ont été marqués par un vent de révolution jusqu'alors inconnu sur notre terre. Les habitants du seul pays démocratique et stable de la région ont décidé eux aussi de se soulever. Ni printemps arabe, ni soleil d'automne, ni été indien : une déclaration de guerre surprenante au cottage. Non pas contre la flambée des prix  de l'immobilier mais contre le prix du célèbre fromage frais, blanc et onctueux . L'appel au boycott a commencé sur Facebook , avant de se propager comme un feu de paille par une presse en manque d'émotion ces derniers temps. Non, le Cottage n'est pas le concombre, il n'a tué personne - au contraire. Serions nous retomber dans la complainte des enfants d'Israël du désert? Le Cottage détient de surcroît tous les labels de cashrout possibles, et il est un symbole d'union, tous sous le même chapeau et sous le même célèbre toit rouge. Le fameux pot bleu blanc est prisé par les enfants comme par les adultes, c'est un pur produit ''sabra''. Mais alors pourquoi ? Pourquoi s'acharner sur ce met inoffensif et bon pour la santé ?   Pourquoi soudain doubler son prix ? La réaction n'a pas tardé, et à l'unanimité, en signe de protestation, le public l'a laissé gémir sur les rayons….

Ce qui est intéressant dans cette action commune, c'est de constater que paradoxalement, notre consommation de voitures, d'appareils ménagers et d'I-phone est en très forte hausse, et que les Israéliens voyagent plus que jamais à l'étranger. Il est permis aussi de sourire et de penser que même si cette hausse du prix du Cottage nous semble inacceptable, nous devrions d'abord dire merci à D. d'être sur la seule terre du Moyen orient où les dirigeants ne mitraillent pas leurs citoyens, ne les enferment pas dès qu'ils expriment un avis différent et leur donnent un choix de luxe sur les rayons, entre le fromage blanc, le cottage et la crème fraîche. Arié Derhi en a même profité pour faire son come back, en défenseur acharné, non pas de la terre, mais de la cause du fromage très sioniste et de l'essence... avec ou sans la bénédiction du Rav ? L'avenir nous le dira… Les médias s'en sont pris - pour changer - au gouvernement. Il serait bon dans ces moments d'émotion mal gérée, de ne pas confondre notre Premier ministre avec celui de Gaza.

 Le peuple est sorti dans la rue une fois de plus, cette fois pour Guilad. L'Europe envoie ses "jolies flottilles innocentes'' sur Gaza pour encourager ce brave Hamas, et nous nous pensons tous les jours au seul Juif toujours détenu par ces mêmes terroristes. Même si le combat des parents est légitime, on ne doit pas en ces jours difficiles se tromper de coupable ou de geôliers. Le Premier ministre agit avec responsabilité, il ne doit pas être pris pour cible à la place de Hanyé et ses zouaves. Nous devons garder nos pensées claires et ne pas nous laisser aveugler. On oublie parfois que notre peuple a du errer quarante ans dans le désert pour mériter cette terre, que même Moshé et Aharon n'ont pas eu le mérite de connaître. Et qu'ensuite, nous avons passé 2000 ans en exil avant de la récupérer. Certains pensent même que notre retour ici depuis 48 ne mérite pas une journée de fête. Le jour où nous, tous ensemble, aurons compris que cette terre est intégralement la nôtre, que nous sommes les seuls habilités à en disposer, ni le Hamas ni toutes ses succursales iraniennes et européennes ne pourront rien contre nous. Notre force ne réside pas dans le doute ou la contestation. Notre grandeur, nous la puisons dans la remise en question, la sagesse de nos maîtres et notre foi.

Partager cet article
Repost0
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 21:43

 

Envoyé par Guitel

 

 

Moshé Yaalon au CAPE devant la presse française et francophone d’Israël

 

Par Richard Darmon

 

Le ministre des Affaires stratégiques et Premier ministre suppléant, Moshé (Bouguy) Yaalon, ancien chef d’état-major de Tsahal, fut le 20 juin dernier l’invité du premier forum destiné à la presse française et francophone en Israël. Une conférence organisée par le CAPE-JCPA - à son siège de Jérusalem - en présence d’une trentaine de journalistes de nombreux médias venus entendre et questionner le ministre sur la stratégie de l’Etat hébreu face aux bouleversements en cours dans les pays arabes, notamment en perspective de septembre prochain et d’une proclamation unilatérale d’un Etat palestinien reconnu par l’ONU.  Voici un résumé des principaux points abordés par Moshé Yaalon.

 

 

 Les révoltes dans le monde arabe

 

- Les aspects politiques, sociétaires, religieux et économiques des soulèvements intervenus depuis six mois au Maghreb et au Proche-Orient sont évidemment suivis de très près en Israël, où le gouvernement fait un double constat : d’une part, ces explosions attestent d’une volonté populaire et des aspirations réelles des peuples concernés à plus de liberté et au respect des droits de l’homme pour en finir avec ces régimes dictatoriaux et despotiques ; d’autre part, le caractère assez flou de ces soulèvements et de leurs revendications, tout comme l’absence de traditions et d’élites démocratiques dans les pays concernés risquent de générer une situation d’instabilité et de confusion qui pourrait  durer longtemps…

 

- Ce processus de déstabilisation pourrait être récupéré par les forces islamistes (les Frères musulmans en Egypte, Syrie et Jordanie) et du Djihad global (Al-Qaïda à Gaza, en Jordanie, au Liban, en Lybie, en Tunisie  et au Yémen), en même temps que par l’Iran des mollahs chiites partout impliqué dans les conflits régionaux : en Afghanistan, au Pakistan, au Liban, en Syrie, à Gaza, au Bahreïn, au sud de l’Arabie Saoudite  et dans la région du Golfe persique.

 

 Une autre « grille de lecture » des enjeux du conflit israélo-palestinien 

 

1/ Le fait souvent ignoré qu’avant l’irruption des révoltes dans le monde arabe, le Proche-Orient n’a jamais été une région stable, car il existe non pas un seul conflit, mais bien des  conflits proche-orientaux : l’opposition Chiites-Sunnites ;  la volonté hégémonique de l’Iran notamment face à l’Arabie Saoudite ; l’aspiration des minorités kurdes du Liban, de Syrie, d’Irak, de Turquie et d’Iran à créer leur propre Etat ; l’oppression accrue des minorités chrétiennes dans les pays arabes ; l’entrée en jeu de la Turquie qui veut aussi devenir une puissance régionale - des développements sans nul rapport avec Israël et le conflit avec les Palestiniens !

2/ L’illusion selon laquelle le conflit israélo-palestinien ne serait qu’un conflit territorial susceptible d’être finalement un jour résolu par un simple « compromis territorial »… Alors qu’il s’agit d’un conflit identitaire opposant deux cultures historico-politiques différentes. Pour preuve  le fait que toutes les factions palestiniennes s’entêtent à nier à Israël tout droit d’exister en tant qu’Etat-nation du peuple juif dans cette région ! Et ce, parce qu’elles estiment que les Juifs ne constituent au mieux qu’une religion, mais ni un peuple ni une nation ayant de quelconques droits sur cette terre !

 

 Comment sortir de l’impasse avec les Palestiniens ?

 

Israël est prêt à reprendre immédiatement des négociations avec l’AP – mais pas avec le Hamas qui nie à Israël tout droit à l’existence, même dans ses frontières de 1949.  Les Israéliens auront trois questions à poser à leurs interlocuteurs palestiniens :

1/ L’AP est-elle prête à reconnaître Israël en tant qu’Etat-nation du peuple juif ?

2/ Le futur accord marquera-t-il la fin définitive du conflit : pas seulement sur les revendications actuelles « tactiques »  de l’AP, mais aussi sur l’ensemble de ses prétentions « historiques », comme leurs pseudos-droits  sur toutes les terres et villes israéliennes à l’ouest de la ligne verte ?!

3/ L’AP est-elle prête à tenir compte des impératifs sécuritaires d’Israël - d’autant plus incontournables dans le Proche-Orient incertain actuel – comme une démilitarisation de l’Etat palestinien et le maintien d’une présence militaire israélienne dans la Vallée du Jourdain !?   

 

- En septembre à l’ONU,  il est peu probable que les Palestiniens demandent au Conseil de Sécurité (CDS) de reconnaître la proclamation unilatérale d’indépendance de leur Etat parce qu’ils s’y heurteront à un véto américain.  S’ils s’adressent à l’Assemblée générale, ce ne sera qu’une réédition d’un fait intervenu en novembre 1988 à Alger à l’initiative d’Arafat  quand l’ONU a déjà « reconnu »  l’Etat palestinien autoproclamé : une décision à caractère délibératif sans suite concrète…

 

Le rôle grandissant de l’Iran dans les conflits régionaux

 

Depuis trente ans, la République islamiste d’Iran soutient les mouvements islamistes chiites et sunnites de la région luttant contre ce que Téhéran appelle le « petit Satan » (Israël) et le « grand Satan » (les USA). Or nul conflit territorial n’oppose l’Etat hébreu à l’Iran, ce qui n’empêche pas les dirigeants iraniens de répéter vouloir « rayer Israël de la carte du Proche-Orient » !

 

- Parce que l’Iran chiite souhaite devenir une puissance hégémonique régionale puis mondiale, ses dirigeants agissent à deux niveaux :

*1/ Ils tirent les ficelles - en les finançant et en les entraînant - d’entités et de groupes terroristes comme le Hezbollah (maître politico-militaire du Liban), le Hamas de Gaza, les réseaux Al-Qaïda, et aussi les kamikazes du Djihad global.    

* 2/ Pour appuyer leur stratégie hégémonique, ils se sont dotés d’un large arsenal d’armes chimiques et biologiques, ainsi que d’une lourde panoplie de missiles balistiques capablesd’atteindre toute la région… Et ce, en poursuivant leur course à la maîtrise de l’arme suprême : la bombe nucléaire, qui est devenue à la fois le but et le moyen ultime du régime de Téhéran.

 

- Face à ce danger menaçant la planète toute entière, Israël développe une politique fondée sur quatre axes : l’élargissement de l’isolement international du régime iranien ; l’aggravation des sanctions économiques ; le soutien aux mouvements de l’opposition iranienne ; la préparation d’une option militaire crédible et réalisable d’Israël et des pays occidentaux contre les installations nucléaires iraniennes.

Partager cet article
Repost0
22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 08:10



21:48 En direct de la Conférence du président : Amos Oz termine son discours par une standing ovation du public et des huées (Guysen.International.News)
L'écrivain israélien Amos Oz, qui a tenu des propos très marqués à gauche, a terminé son discours par une standing ovation de la plus grande partie de la salle qui acclamait l'auteur tandis que d'autres l'ont hué.
21:44 En direct de la conférence du président : Amos Oz prévoit le partage de Jérusalem (Guysen.International.News)
"Je ne veux pas faire de prophétie, il y a trop de prophètes à Jérusalem. Mais vous verrez qu’il y a aura d’ici quelques années un Etat palestinien. Il y aura une ambassade israélienne et une ambassade palestinienne. Et les deux seront distants l’une de l’autre d’à peine quelques mètre car l’une sera à Jérusalem Ouest et l’autre à Jérusalem Est", vient de déclarer l'écrivain israélien Amos Oz.


21:28 En direct de la Conférence : "l'occupation est immorale et contraire aux intérêts d'Israël" (Amos Oz) (Guysen.International.News)
L'écrivain Amos Oz vient de déclarer que "l'occupation est immorale et contraire aux intérêts d'Israël"
21:22 En direct de la Conférence du président : "la démocratie est la meilleure garantie pour la paix" (BHL) (Guysen.International.News)
"Certains pensaient qu’un accord de paix avec un pays arabe mené par un dictature était plus fiable. Mais il n’y a jamais de tyrannie stable. La démocratie est la meilleure garantie pour la paix", vient de déclarer Bernard Henry Lévy.
21:15 En direct de la Conférence du président : BHL estime qu'Israël ne doit pas craindre le printemps arabe (Guysen.International.News)
Aux yeux du philosophe français Bernard Henry Levy qui s'exprime en ce moment-même à Jérusalem, Israël n'a pas à craindre les mouvements de libération arabes.
21:11 En direct de la Conférence du président : BHL déclare son admiration pour Shimon Pérès (Guysen.International.News)
Le philosophe Bernard Henry Levy a déclaré au début de son discours que le président Shimon Pérès est "l'homme politique que je respecte et que j'admire le plus au monde".
Partager cet article
Repost0
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 11:41

 

Merci à David : http://haabir-haisraeli.over-blog.com

 

Apprendre aux enfants juifs l'histoire et les chansons sionistes ne devrait pas être considéré comme subversif, mais comme quelque chose de tout a fait naturel. Et après tout, si vous ne le faites pas d'autres s'en chargeront !

 

 

La majorité des enfants juifs sont ignorants, ils ne connaissent pas vraiment l'histoire d'Israël, ils ignorent les enjeux fondamentaux du sionisme, et sont donc incapables d'avoir des arguments pro-Israéliens coherents. Mais encore, combien de parents en savent-ils plus ?

 

L'éducation sioniste donnée dans le monde de l'éducation est inexistante, voire négative dans beaucoup de cas. Celle donnée dans les institutions juives est partielle, limitée par les heures de cours, et déconnectée de la réalite sioniste qui se vit en Israel.

 

Au risque de déplaireàa certains, Eilat est une station balnéaire sympathique mais pas vraiement en rapport avec la vie des israéliens.

 

Et pourtant les enfants sont avides de savoir et de comprendre, ils sont volontaires pour recevoir les informations qu'ils ne reçoivent pas à la maison ou a l'école juive. Une experience comme "Birthright", par exemple, est un succès aux USA car l'éducation juive et sioniste y sont un échec.

 

C'est de la progande ?

 

Sûrement, mais dans un monde où la télévision, les téléphones portables et le web sont remplis de publicités qui visent à changer notre mentalité en jouant sur nos émotions, pourquoi ne pas utiliser les mêmes outils ? Apres tout, tant que les faits et la vérité sont sauvegardés, il n'y a rien de choquant à cela, et puis les émotions peuvent aussi être un moyen d'amener les gens à la vérité.

 

Le sionisme est une idéologie qui n'est ni de droite ni de gauche, elle représente la volonté du peuple juif d'être reconnu comme un peuple à part entière et cela passe par le fait évident d'avoir un Etat. Quel endroit sur terre est il plus indiqué qu'Israël ?!

 

Tout le reste n'est que de la littérature, un combat politicien pour défendre des positions plus ou moins extrêmistes, aussi bien a gauche qu'a droite.

 

Il est temps de changer l'approche éducationnelle de nos jeunes et la communaute juive en est capable, elle n'a pas survécue, elle et le judaisme, sans cette capacité.

 

Inscrivez vos enfants dans des centres communautaires, s'il n'y en a pas, créez-en, si vos enfants ne sont pas interessés, intéressez-les, éduquez-vous vous même, maitrisez donc votre histoire si vous voulez la transmettre, cessez de compter sur les autres.

 

Apres tout, comment est-il possible de demander aux autres de défendre Israël si les Juifs eux_mêmes n'en sont pas capables ?

 

Beaucoup de juifs de France ont de la famille en Israël, encore plus y viennent régulièrement en vacances, les plus chanceux y ont même une maison. Parlez d'Israel comme vous parlez de vos traditions, du pépé qui avait une épicerie à Alger, de l'oncle qui etait Hazan a la syna, régalez-vous de ce pays en dévorant vos specialités culinaires. Parlez de l'actualite tragique mais pas seulement. En Israel on parle en ce moment du boycott du "cottage" israélien qui est une institution ici mais pas du bateau qui doit partir de Marseille pour Gaza. Eh oui, un boycott israélien de produits israéliens !

   

null

Pensez à monter en Israël aussi !

 

Allez, au travail !

 

David Goldstein inspiré par http://elderofziyon.blogspot.com/

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis