Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 22:27

BRAVO LES PERSES ET CHAPEAU POUR L'ENFARINAGE !!!!


A l’issue des discussions à Vienne, cette semaine, sur le nucléaire iranien, les délégués ont accepté le projet d’accord prévoyant le transfert de l’uranium iranien (aux trois-quarts)  dans d’autres pays qui se chargeront de le traiter pour produire du carburant nucléaire. On sait que ces précautions ont été prises pour tenter d’empêcher l’Iran de fabriquer l’arme atomique mais il s’agit aussi, ne l’oublions pas, d’un compromis visant à ne pas trop heurter la sensibilité du régime des Ayatollahs.

Précisons que les parties en présence étaient d’une part l’Iran et de l’autre les Etats-Unis, la Russie et la France avec la participation du directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Mohamed ElBaradeï.

Les Etats-Unis et la France ont déjà indiqué qu’ils approuvaient cet accord. Avec la Russie, ils doivent faire savoir, d’ici vendredi, s’ils l’entérinent. Pour le porte-parole de la Maison Blanche Robert Gibbs, un pas important vient d’être franchi qui « permettra aux Iraniens de prouver leurs réelles intentions à la communauté internationale ».

En Israël, on est nettement moins enthousiaste et même plutôt inquiet. Le Premier ministre Binyamin Netanyahou et le président Shimon Pérès craignent en effet que l’Iran profite de cet accord pour poursuivre le développement de son programme nucléaire. Ils ont fait part de leurs appréhensions mercredi soir, lors de leur rencontre avec l’ambassadrice des USA aux Nations unies Susan Rice, qui figure parmi les invités de la Conférence du Président, à Jérusalem. Cette dernière leur a répondu que les Etats-Unis étaient déterminés à empêcher l’Iran d’obtenir l’arme atomique.

Netanyahou a rassemblé son forum restreint, composé de sept de ses ministres, pour débattre de cette question cruciale. Au cours des discussions, plusieurs scénarios ont été envisagés et des estimations ont été faites sur la situation actuelle. Pour les Israéliens, il est clair que l’Iran ne fera preuve d’aucune transparence et gagnera du temps en refusant l’entrée de ses centrales aux inspecteurs de l’Agence internationale de l’Energie atomique. Elle pourra ainsi poursuivre impunément son projet sans être menacée de nouvelles sanctions.

par Claire Dana-Picard 
http://www.actu.co.il/  



Baraq critque l'accord avec l'Iran

Lors de son intervention au « Forum du Président », le ministre de la Défense Ehoud Barak a critiqué l’accord en vue entre l’Iran et l’Agence Internationale de l’Energie Atomique. Cet accord, qui doit être signé d’ici vendredi, prévoit notamment que l’Iran transférerait 75% de son uranium en Russie, qui procéderait à son enrichissement, puis l’enverrait à son tour en France qui le transformerait en carburant nucléaire avant de le rétrocéder à l’Iran. Selon Barak, « cette formule ne ferait que retarder les choses mais permettraient à terme à Téhéran de transformer son nucléaire civil en nucléaire à des fins militaires. » Le ministre de la Défense rappelle que « l’exigence internationale face à l’Iran était qu’il stoppe totalement ses activités d’enrichissement sur son territoire, ce que ce protocole d’accord n’exige pas. Il s’agit donc d’un recul par rapport aux positions initiales de la communauté internationale, car il donne le droit à l’Iran d’enrichir à sa guise les 25% d’uranium qui reste à sa disposition ». Il a lancé un appel aux participants occidentaux aux négociations « afin qu’ils maintiennent toutes leurs options sur la table et imposent un délai ferme à Téhéran pour stopper toute ses activités nucléaires »

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 18:41
... à l'Angleterre et aux USA
Ahmadinejad accuse
Par AP
18.10.09
I


Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a juré dimanche de porter un coup dur aux commanditaires de l'attentat suicide qui a tué dimanche cinq commandants des Gardiens de la Révolution ainsi que 26 autres personnes.

Ahmadinejad, le Président iranien.
Photo: Archives , JPost

"Ces criminels verront bientôt venir la réponse à leurs crimes inhumains", a reporté l'agence de presse officielle iranienne IRNA. Plus tôt, Ahmadinejad avait également accusé les Etats-Unis et les Grande-Bretagne d'être derrière cet attentat suicide.

Les chaînes de télévision officielles à Téhéran ont cité les propos tenus par un responsable de la sécurité affirmant que le gouvernement britannique était directement impliqué dans cet attentat, depuis l'organisation de l'explosion, jusqu'au recrutement des terroristes, en passant par l'approvisionnement des fournitures et de l'équipement nécessaires.

L'agence Press TV a déclaré que les États-Unis étaient impliqués du fait de leur volonté de renverser le régime iranien.
"Cet attentat avait été prévu il y a longtemps, par des personnes liées aux Etats-Unis et à d'autres pays qui souhaitent anéantir le gouvernement central iranien", a affirmé une chaîne de télévision nationale.

Les Gardiens de la Révolution ont pour leur part déclaré que "cet attentat était l'œuvre de l'arrogance mondiale et de la provocation de certains mercenaires locaux".

Par ailleurs, des officiels iraniens se sont demandé, à plusieurs reprises, si Washington était capable d'inciter certaines minorités iraniennes à agir contre le gouvernement chiite.

L'attentat a été perpétré dans la province du Sistan-Balouchistan près du Pakistan. IRNA a précisé que le général Noor Ali Shooshtari, commandant adjoint des forces terrestres des Gardiens de la Révolution islamique, et Rajab Ali Mohammadzadeh, commandant en chef du corps d'élite dans la province, comptaient au nombre des victimes.

Les commandants se trouvaient à l'intérieur d'un véhicule et se rendaient dans la région de Pishin quand un assaillant a fait sauter des charges explosives qu'il avait en sa possession.

Le président du parlement, Ali Larijani, a condamné l'assassinat des commandants des Gardiens de la Révolution. "Nous exprimons nos condoléances pour leur martyre. L'intention des terroristes était assurément de troubler la sécurité de la province du Sistan-Balouchistan", a-t-il déclaré lors d'une séance retransmise en direct à la radio.

L'attentat n'a pas été revendiqué dans l'immédiat, mais les soupçons se portent sur le groupe sunnite Jundallah (soldats de Dieu). Cette junte a déjà attaqué des cibles chiites et les Gardiens de la Révolution dans le sud-est de l'Iran.

En mai, le groupe affirmait être l'auteur d'un attentat à la bombe dans une mosquée chiite de Zahedan, capitale de la province du Sistan-Balouchistan. Bilan : 25 morts. Treize membres du groupe ont été reconnus coupables de participation à cet attentat et ont été pendus en juillet.

Jundallah a également commis des attaques contre des soldats iraniens et d'autres forces au cours des dernières années. Parmi eux, un attentat à la voiture piégée en février 2007 qui a coûté la vie à 11 membres des Gardiens de la Révolution près de Zahedan.

Le groupe serait aussi responsable, selon ses revendications, de l'enlèvement en décembre 2006 de sept soldats iraniens dans la même région. Il avait menacé de les tuer si des membres de son mouvement n'étaient pas remis en liberté. Il les a relâché un mois plus tard, après de longues négociations via des médiateurs tribaux.

Le groupe des Gardiens de la Révolution, corps d'élite de 120 000 hommes, a été créé après la révolution islamique de 1979 pour défendre le régime. Ils contrôlent le programme balistique iranien et disposent de leurs propres unités terrestre, navale et aérienne.

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 14:06
UPDATE : Bilan à la hausse : 42 tués, 7 officiers de Haut-Rang des Pasdaran.

Attaque meurtrière contre les Pasdarans : l’Iran accuse des forces étrangères liées à Washington

dimanche 18 octobre 2009 - 10h53, par Mediarabe.info

Logo MédiArabe.Info

L’attaque menée ce matin dans le sud-est de l’Iran contre le Gardiens de la Révolution, a fait une vingtaine de morts dont cinq généraux, et une quarantaine de blessés. En l’absence de revendication, Téhéran l’attribue à des forces étrangères liées aux Etats-Unis.

 

Gen. Noor Ali Shooshtari (archives) 
 Close window  Close window


Parmi les victimes de cette attaque, la plus meurtrière visant les Pasdarans depuis six ans, figure le vice-commandant des forces terrestres des Gardiens de la Révolution, le général Nour Ali Shoushetri, le commandant des Garidens dans la province Sistan-Balouchistan, le général Rajab Ali Mohammed Zadeh, ainsi que trois autres hauts officiers.

L’attaque s’est produite alors que les chefs des Pasdarans s’apprêtaient à réunir des tribus chiites et sunnites de la région, pour sceller une réconciliation inter-religieuse, les deux communautés étant en conflit ouvert depuis des années, les Sunnites s’estimant victimes d’une violente répression menée par la mollarchie. Un kamikaze s’est fait exploser contre les Pasdarans, tuant ainsi une vingtaine de membres, et en en blessant 40 autres. Le mode opératoire ressemble cependant aux méthodes jusque-là utilisées par les rebelles sunnites de Jund Allah, soutenus selon Téhéran par l’Arabie saoudite.

Les Gardiens de la Révolution attribuent l’attaque à des forces liées à l’étranger, notamment aux Etats-Unis. Rappelons que des informations ont circulé samedi, notamment dans la presse libanaise proche de l’opposition, faisant état d’un plan israélien de déstabilisation de l’Iran basé sur des interventions terrestres (des infiltrations de commandos). Ce plan viserait à écarter l’option des raids aériens contre les installations nucléaires, car cette option comporte des risques liés à l’éparpillement des sites visés et à leur haute protection. De là à attribuer l’attaque de ce matin à un commando étranger, américain ou israélien, il y a un pas infranchissable.

MediArabe.info

© Nos informations, analyses et articles sont à la disposition des lecteurs. Pour toute utilisation, merci de toujours mentionner la source « MediArabe.info »

Attentat en Iran: les Occidentaux mis en cause

http://www.actu.co.il/2009/10/attentat-en-iran-les-occidentaux-mis-en-cause/

[Dimanche 18/10/2009 13:11]

Un attentat suicide, perpétré dimanche matin en Iran près de la frontière avec le Pakistan, a causé la mort de dizaines de personnes dont plusieurs officiers supérieurs de la garde révolutionnaire qui se trouvaient à bord d’une voiture. Il y aurait parmi les victimes le commandant adjoint des forces terrestres iraniennes et d’autres hauts gradés. Quelques heures après l’explosion, le régime des Ayatollahs a déjà trouvé des coupables: en l’occurrence l’Occident et plus précisément les Britanniques et les Américains. Toutefois, une organisation sunnite locale a revendiqué cette attaque meurtrière. Les chaînes officielles de la télévision locale ont laissé entendre que « la Grande Bretagne était impliquée directement dans cette attentat contre des officiers de l’armée ».

 

par Claire Dana-Picard

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 08:17
Vraies ou fausses, les rumeurs sur le décès du Guide iranien Ali Khamenaï inquiètent

jeudi 15 octobre 2009 - 14h00, par Mediarabe.info

Logo MédiArabe.Info

Sur son site internet, le quotidien "Al Quds Al Arabi" cite des sources de l’opposition iranienne selon lesquelles le Guide de la République islamique d’Iran, l’Ayatollah Ali Khameneï, est décédé mercredi 14 octobre à l’hôpital, après y avoir été admis lundi dernier.

Selon ces sources, citées par « Al Quds Al Arabi », Khameneï est décédé après deux jours de coma consécutif à un surmenage dû aux tensions politiques et à la crise qui a succédé aux élections de juin dernier. L’opposition iranienne tente d’étayer ces rumeurs par le fait que les présentateurs des télévisions iraniennes sont vêtus en noir, depuis hier soir, et que les forces de sécurité et les bassidj sont déployés en force à Téhéran. Officiellement, il n’y a toujours aucun commentaire, à part un bref communiqué de l’ambassade iranienne en Arménie, qui a démenti ces rumeurs, selon l’agence de presse russe « Ria Novosti ». En tout état de cause, ces informations, qu’elles relèvent de la rumeur ou de la vérité, reflètent le divorce irréversible entre le régime des mollahs et la population iranienne. Ce qui inquiète particulièrement pour la suite des événement, le Guide étant le garant d’un certain ordre dans le pays.

MediArabe.info

© Nos informations, analyses et articles sont à la disposition des lecteurs. Pour toute utilisation, merci de toujours mentionner la source « MediArabe.info »

Lire l'article original : Al Quds Al Arabi - Londres

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 23:32
Note d'IsraelValley : Oct 200915

Par IsraelValley Desk
Rubrique: Actualité
Publié le 15 octobre 2009

Le journal satirique Le Canard Enchaîné a bien souvent l’habitude, surtout sur le dossier du conflit israélien, de prendre pour argent comptant des rumeurs (souvent fausses) provenant d’une même source à Jérusalem. La seule différence cette fois-ci : la radio israélienne prend le relais du Canard ! (DR)

- Le Canard Enchainé : Israël devrait attaquer l’Iran après le prochain mois de décembre.

 



Reportage special de DEBKAfile

Traduction : Marc Brzustowski



15 Octobre 2009, 7:03 PM (GMT+02:00)

 

http://fr.cctv.com/program/journal/20091014/images/1255501030468_1255501030468_r.jpg

 

L’offre d’Hillary Clinton faite à la Russie de soutenir les sanctions a fait un flop.



Selon des informations non-confirmées du Canard Enchaîné, mercredi 14 octobre, Israël se prépare à bombarder les sites nucléaires iraniens et des cibles pro-iraniennes à travers le Moyen-Orient, après le prochain mois de décembre. Le prestigieux hebdomadaire satirique rapporte que les Forces de Défense d’Israël ont notifié aux réservistes de leurs forces spéciales à l’étranger de se tenir prêts à retourner au pays en novembre pour incorporer l’opération militaire contre les installations nucléaires iraniennes. L’hebdomadaire va même plus loin en rapportant qu’Israël a commandé des rations de combat à une firme française pour que ces réservistes soient approvisionnés durant des missions de long terme loin du pays.


Des sources militaires françaises ont déclaré que le Commandant en chef de l’Etat- Major Gaby Ashkenazi a rencontré secrètement en France le Chef des Forces armées américaines, l’Amiral Mike Mullen et le chef d’Etat-Major français, le Général Jean-Louis Georgelin pour les informer qu’Israël projetait d’attaquer l’Iran après décembre, lorsqu’il deviendrait clair que les discussions entre les six puissances et Téhéran auraient échoué à produire le moindre effet.


Selon le Canard Enchaîné, Ashkenazi aurait révélé qu’Israël n’attaquerait pas l’Iran par les airs, mais utiliserait plutôt des forces terrestres dans des opérations coordonnées sur plusieurs fronts au Moyen-Orient.

 

http://www.france-palestine.org/IMG/jpg/sud_Liban_forces_spe_I_27_8_2006.jpg


Les sources militaires de DEBKAfile  ajoutent que si les fuites provenant de sources d’équipes françaises convergentes en direction du journal sont correctes – et non un ballon d’essai pour maquiller la nature véritable de l’attaque – on peut s’attendre à ce que Tsahal bifurque au-delà des installations nucléaires de l’Iran pour prendre également pour cible ses alliés, tels que l’armée de l’air et les batteries de missiles syriens, les bases du Hezbollah au Liban et du Hamas dans la bande de Gaza.

 


Le Canard Enchaîné n’est pas le seul à prédire une attaque israélienne sur l’Iran après décembre. Un ancien responsable israélien de la Défense, Efraïm Sneh, a fait plusieurs fois des commentaires aux médias américains et britanniques, durant les dernières semaines, selon lesquelles si les Etats-Unis échouaient à rallier le soutien fidèle des puissances pour renforcer les sanctions contre l’Iran autour de Noël, Israël devra attaquer ses installations nucléaires. On peut garantir que Sneh ne se lance pas dans ces conjectures de sa propre initiative.

 



Un autre signe des tensions militaires grandissantes entourant le programme nucléaire de l’Iran a été la conversation téléphonique, mercredi dernier dans la nuit, entre le Président Barack Obama et le Président français Nicolas Sarkozy. Les deux ont discuté de l’Iran. Après l’échec d’Hillary Clinton à faire basculer la Russie du côté du soutien aux sanctions, lorsqu’elle s’est rendue en visite en Russie à Moscou mardi, les sources de DEBKAfile à Washington confient qu’Obama a décidé de travailler avec le Président français pour fournir les efforts afin de stopper le programme nucléaire iranien.

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 08:08
La fille d'un conseiller d'Ahmadinejad s'exile
http://blog.lefigaro.fr/iran/2009/10/la-fille-dun-conseiller-dahmad.html
| | Commentaires (3) | Trackbacks (0)

narges kalhor.jpgLa République islamique pensait pouvoir dévorer ses enfants. Ou, tout au moins, les garder sous contrôle. C'était sans compter sur la fougue de millions de jeunes qui sont descendus dans la rue, cet été, pour contester les résultats de l'élection présidentielle du 12 juin dernier. Certains en payent le prix fort, comme la journaliste et blogueuse, Fariba Pajooh (voir l'article du Figaro d'hier), actuellement derrière les barreaux. D'autres ont choisi la route de l'exil, à l'instar d'Ehsan Maleki, dont Nazila Fathi vient de narrer les mésaventures dans le New York Times.

Signe d'un système qui se craquelle de l'intérieur : les filles et fils du clan des ultras du régime, en apparence homogène, commencent, eux aussi, à se rebeller contre le pouvoir en place... Pour preuve : la demande d'asile que vient de faire, en Allemagne, la fille... de Mehdi Kalhor, le conseiller culture-communication de Mahmoud Ahmadinejad. Il fallait oser ! Foulard vert enroulé autour du cou et boucles péroxydées, la jeune Narges Kalhor, 25 ans, a profité de son passage au festival de Nuremberg - où elle présentait un film sur la torture - pour signifier son opposition farouche à la tournure politique que prend son pays (voir ci-dessous, pour les persanophones, son interview postée sur YouTube).

 

De quoi faire grincer les dents de son père qui, depuis Téhéran, vient de déclarer à l'agence officielle iranienne IRNA qu'il ne savait rien des films de sa fille ou de ses projets de quitter le pays.

On y apprend également qu'il avait divorcé de la mère de Narges, il y a un an, pour «divergence d'opinion» et qu'il reproche à l'opposition d'avoir manipulé sa fille. Pour lui, il s'agit d'un nouvel exemple de la "guerre des médias et de la révolution douce que l'opposition a lancé". De quoi rappeler la voix de son maître, Ahmadinejad en personne qui, il n'y a pas si longtemps, s'est « amusé » à comparer les media à une arme, « pire que les armes de destruction massives », entre les mains des pays occidentaux...

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 08:33



Embargo : l’Allemagne prise en flagrant délit ?


http://www.actu.co.il/2009/10/embargo-l%E2%80%99allemagne-prise-en-flagrant-delit/


Le magazine allemand « Der Spiegel » révèle qu’au début de ce mois, des soldats de la marine américaine ont arraisonné dans le Golfe de Suez un bateau appartenant à une compagnie allemande, dans lequel ils ont trouvé des containers emplis de munitions de 7.62mm, typiques des fusils de type Kalachnikov, utilisés par les terroristes. Selon les Renseignements, ce bateau provenait d’Iran et se dirigeait vers la Syrie. Il s’agirait d’une violation de la Résolution 1747 de l’ONU qui interdit le commerce d’armement vers ou depuis l’Iran, ainsi que de l’interdiction de vendre des armes à la Syrie.

Selon toute vraisemblance, ces munitions devaient ensuite être livrées au Hezbollah, à travers la frontière syro-libanaise, comme c’est la règle depuis des années. Un peu gêné par cette histoire, le gouvernement allemand a indiqué que « le bateau, bien qu’appartenant à une société basée à Hambourg, était exploité depuis de nombreuses années par la Compagnie Nationale Iranienne de Navigation ». Après intervention des autorités allemandes, les soldats américains ont accepté de quitter le cargo, mais l’ont accompagné jusqu’à l’île de Malte où les containers de munitions ont été débarqués.

par Shraga Blum

L’Allemagne embarrassée : un navire enregistré à Hambourg pris en flagrant délit de transport d’armes de l’Iran vers la Syrie

Une affaire embarrassante pour Berlin, à plus d’un titre. Comment l’Allemagne peut encore siéger au groupe des "5+1" et de négocier avec l’Iran sur le nucléaire ?


mardi 13 octobre 2009 - 14h09, par Mediarabe.info

Logo MédiArabe.Info


Le journal allemand « Spiegel » affirme, dans son édition du 12 octobre 2009, que l’armée américaine a découvert, au début du mois, des armes à bord d’un cargo allemand arraisonné dans le Golfe de Suez. Le navire assurait la liaison entre l’Iran et la Syrie. Cette affaire embarrasse Berlin, nuit à ses relations avec Washington, et pose la question du rôle de l’Allemagne au sein du groupe des « 5+1 » (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité + l’Allemagne) qui négocie avec l’Iran autour de son programme nucléaire.

Selon le journal allemand « Spiegel », la marine américaine a fouillé le navire « Hansa India », détenu par la compagnie « Leonhardt-Blumberg » enregistrée à Hambourg, et a découvert huit conteneurs remplis de munitions vraisemblablement destinées à la Syrie ou au Hezbollah, via les ports syriens. Non seulement ce trafic viole l’embargo de l’ONU sur les armes qui frappe l’Iran (résolution 1747), mais surtout, il embarrasse l’Allemagne. Car, il nuit aux relations entre Berlin et Washington, et pose des interrogations sur les capacités de Berlin - comme des autres capitales occidentales - à faire appliquer les sanctions contre l’Iran aux entreprises nationales. En effet, les sanctions n’ont jamais empêché le commerce entre la République islamique et l’Occident, y compris les Etats-Unis, avec lesquels le commerce a plus que triplé sous la présidence de George W. Bush. Berlin peine en effet à empêcher les entreprises allemandes de commercer avec la République islamique.

Toutefois, un diplomate allemand reconnait, selon « Spiegel », que cette « affaire est embarrassante et potentiellement dangereuse pour les relations transatlantiques ». Le journal ajoute qu’« à la demande de Berlin, les Etats-Unis ont dérouté le navire vers Malte, pour mettre la cargaison en sécurité ».

En tout état de cause, il semble que les Allemands, comme d’autres Occidentaux, craignent la colère de pays « voyous » comme l’Iran et la Syrie, et des organisations terroristes comme le Hezbollah et Al-Qaïda. Tout en affichant leur volonté de lutter contre le terrorisme et la prolifération nucléaire, ces pays caressent « la bête dans le sens du poil pour éviter toute friction et s’épargner ses foudres ». A moins que Berlin ne cherche à se faire pardonner en transportant clandestinement des armes vers la Syrie et le Hezbollah ; le magistrat Detlev Mehlis - un Allemand qui avait le soutien de son pays - et le « Der Spiegel » ayant désigné le rôle de Damas et du parti chiite libanais dans l’assassinat de Rafic Hariri. Le parti de Hassan Nasrallah ayant pignon sur rue en Allemagne pourrait, de ce fait, menacer de déstabiliser le pays. D’autant plus que la marine allemande assure la surveillance des côtes libanaises dans le cadre du dispositif de la FINUL renforcée et des résolutions onusiennes relatives au désarmement du Hezbollah et de toutes les milices libanaises et étrangères dans ce pays.

MediArabe.info

© Nos informations, analyses et articles sont à la disposition des lecteurs. Pour toute utilisation, merci de toujours mentionner la source « MediArabe.info »

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 12:48

DEFENSE EXCLUSIF - Israël et les Etats-Unis peaufinent leurs préparatifs défensifs. L’armée américaine envisage de laisser ses navires Aegis au large d’Israël à l’issue des manœuvres anti-balistiques.


http://www.israelvalley.com/news/2009/10/09/24641/

Oct 200909

Par Maxime PEREZ
Rubrique: Défense & aéronautique
Publié le 9 octobre 2009

ISRAËL ETATS-UNIS – La meilleure défense, c’est la défense. En attendant de voir si la communauté internationale opte pour de nouvelles sanctions contre l’Iran, Israël et les Etats-Unis peaufinent leurs préparatifs défensifs…

Dimanche, tandis que le chef d’état-major de Tsahal Gaby Ashkenazi rencontrait discrètement à Paris ses homologues américain et français, l’amiral Michael Mullen et le général Jean-Louis Georgelin, la flotte américaine de Méditerranée achevait son impressionnant déploiement au large des ports de Haïfa et d’Ashdod.

En prévision de l’exercice « Juniper Cobra », qui doit débuter dans moins de trois semaines dans le sud d’Israël, une quinzaine de navires de l’US Navy ont ainsi rejoint les côtes israéliennes, suivis par un nombre équivalent d’avions de transport chargés d’équipement à destination des bases aériennes du Néguev. La marine et l’aviation israélienne ont, elles aussi, commencé à mobiliser certaines de leurs unités.

« Juniper Cobra » a été instauré après la Guerre du Golfe afin de développer la coopération israélo-américaine en termes de défense anti-missile. A l’époque, en 1991, la première administration Bush avait livré plusieurs batteries de missiles Patriot pour aider Israël à contrer les attaques de missiles Scud de Saddam Hussein.

Cette année, quatre systèmes anti-missiles balistiques seront testés : les intercepteurs « Arrow 2 » et « SM3 » – dont la mise à feu s’effectue depuis un navire Aegis – de même que les systèmes de haute altitude de type THAAD et Patriot-3.

Le radar américain X-Band, que le président Georges W. Bush avait livré l’an passé à Israël avant son départ de la Maison Blanche, sera également testé pour l’occasion. Capable de détecter des cibles à plusieurs milliers de kilomètres de distance, ce puissant radar peut déclencher une alerte jusqu’à 7 minutes avant une attaque de missiles.

Le X-Band, qui nécessite le stationnement permanent de soldats américains dans le désert du Néguev, est déployé dans la base de Nevatim. En avril dernier, les performances de ce système avaient déjà été testées une première fois.

D’après le « Stars and Stripes », organe officiel de l’armée américaine, près d’un millier de soldats américains prendront part à ces manœuvres, des troupes issues principalement du commandement européen des forces américaines (EUCOM).

Peut-être davantage que lors des précédentes éditions, l’exercice « Juniper Cobra » intervient sur fond de préoccupations grandissantes au sujet du programme nucléaire iranien. Les négociations de Genève s’étant achevées sans qu’aucun accord ne soit trouvé pour réguler la production d’uranium enrichi, un nouveau volet de sanctions contre le régime de Téhéran sera prochainement discuté par les grandes puissances.

Preuve que cette impasse actuelle a des répercussions sur le plan militaire, l’armée américaine envisage de laisser ses navires Aegis au large d’Israël à l’issue des manœuvres anti-balistiques. —

Maxime PEREZ

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 10:02




 7 octobre 2009 16:19 | Updated Oct 7, 2009 17:53

 


“Les Etats-Unis sont liés à la disparition d’un expert nucléaire”


By ASSOCIATED PRESS

Traduction : Marc Brzustowski

 

 

 

Titre original : 'US linked to vanishing of nuke expert'
http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1254861891444&pagename=JPost%2FJPArticle%2FPrinter

 

 

 

Le Ministre des Affaires Etrangères Iranien a accusé les Etats-Unis, Mercredi, d’être impliqués dans la disparition d’un scientifique nucléaire iranien en Arabie Saoudite, plus tôt cette année.


 http://clabedan.typepad.com/photos/uncategorized/irannucleairebouchehr2713.jpg

Photo: Bushehr.



Les autorités iraniennes ont déclaré que le scientifique Sahram Amiri s’est évanoui dans la nature, durant un pélerinage au Royaume Saoudien, à la fin du mois de mai. Ses proches, cités dans les médias iraniens, ont prétendu qu’Amiri procédait à des recherches sur les usages médicaux des technologies nucléaires pour une université de Téhéran.


Sa disparition est survenue plusieurs mois avant les révélations sur un second centre d’enrichissement de l’uranium que l’Iran a construit près de la cité de Qom, faisant monter les spéculations selon lesquelles Amiri aurait pu offrir des informations sur ce point à l’Occident, ou sur d’autres aspects du programme nucléaire. Le Bureau de Téhéran a rapporté qu’Amiri travaillait dans les installations de Qom, bien que ses proches affirment qu’il n’était pas impliqué dans les avancées du programme nucléaire au-delà de ses propres recherches.


Les Etats-Unis et plusieurs de ses alliés ont accusé l’Iran de chercher à développer secrètement des armes nucléaires, ce que nie l’Iran, prétendant que son programme n’a pour but que de produire de l’électricité.


Le Ministre des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki prétend qu’Amiri aurait été arrêté et accuse les Etats-Unis d’avoir joué un rôle dans cette affaire.


Selon l’agence de presse semi-officielle Fars, Manouchehr Mottaki a déclaré mercredi : “Nous avons obtenu des documents concernant l’implication américaine dans la disparition de Shahram Amiri. Nous tenons l’Arabie Saoudite pour responsable de la situation de Shahram Amiri et considérons que les Etats-Unis sont impliqués dans son arrestation.»

 

Le porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères, Hassan Qashqavi a ajouté cette semaine que l’Iran avait exigé de l’Arabie Saoudite des informations sur les tenants et aboutissants du dossier Amiri, mais n’avait reçu aucune réponse.

 

Le journal arabe Asharq al-Awsat, propriété d’hommes d’affaires saoudiens, a publié la semaine dernière, que Mottaki avait formulé une plainte officielle en direction du chef de l’ONU, Ban Ki-Moon sur les disparitions d’Amiri et de trois autres Iraniens durant les dernières années, dont il pouvait craindre que plusieurs d’entre eux aient fourni des informations sur le nucléaire à l’Occident. Qashqavi a nié, cette semaine, que la plainte ait pu faire mention du problème nucléaire.


Le mois dernier, l’Iran a révélé qu’il construisait une nouvelle installation pour l’enrichissement d’uranium à l’extérieur de Qom, confortant les accusations américaines et européennes qu’il dissimulait les réelles finalités du projet. Téhéran a nié avoir cherché à tromper les observateurs nucléaires de l’ONU, prétendant avoir révélé l’existence du site plus tôt que requis selon ses engagements auprès de l’Agence. L’Agence a exprimé son désaccord avec ces allégations.



L’Iran a pris date pour l’ouverture de négociations avec les Etats-Unis et d’autres puissances mondiales, la semaine dernière, à propos de son programme nucléaire et a donné son accord pour permettre aux inspecteurs de l’ONU de visiter l’installation de Qom, le 25 octobre. Il a également été discuté la proposition d’envoyer de l’uranium enrichi à l’étranger pour un enrichissement ultérieur à utiliser dans un réacteur de recherche à Téhéran.


 

L’équipe de Jérusalem Post.com a contribué à la rédaction de cet article.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 19:03
English

 
Dear friends and supporters of STOP THE BOMB (STB) and of the Mideast Freedom Forum Berlin (MFFB)

The coming months will decide if the Iranian regime can be deterred from acquiring nuclear weapons capability. STB and MFFB are requesting that European governments impose strong and smart sanctions. Since the crackdown of Iran's pro-democracy demonstrations, it has been made abundantly clear: Sanctions do help the opposition. Diplomacy alone will not break the determination of the Iranian regime from obtaining nuclear weapons. But well targeted sanctions will strengthen the Iranian democratic opposition and will help it to prevail against the present regime of terror.

We are in the process of organizing a second international conference on November 28th and 29th, 2009 in Berlin (the first Iran conference took place in May 2008 in Berlin). In this crucial phase, we intend to invite international experts who will strongly focus on the flourishing business relations to Iran and the dire necessity for trade sanctions. In addition, we intend to inform the German public about the severe danger which the Iranian nuclear program represents to all of us. Equally important is the exposure of the true nature of the thuggish Iranian theocracy and the very close German-Iranian trade relations, which keep this regime propped up. These clarifications together with the exposure of the real intentions of the Iranian regime will spell out the absolute necessity for strong targeted sanctions.

In order to pursue our goals, we need your support! Please make a donation to the Mideast Freedom Forum Berlin e.V. Every donation, small or larger, is of help and of utmost importance.
 
Thank you in advance for your assistance in our endeavor to prevent the Iranian regime from carrying out its genocidal goals.  
 
 
 

Mideast Freedom Forum Berlin e.V.                                     
Deutsche Bank Berlin
Kontonummer: 7668866                                                                          
BLZ: 100 700 24
IBAN: DE75 1007 0024 0766 8866 00
BIC/Swift: DEUTDEDBBER 

 
 
 
 
Recent activities of STOP THE BOMB

-       STOP THE BOMB was involved in the exposure of the scandalous Nokia Siemens Networks (NSN) transaction. The Finnish-German joint venture NSN exported surveillance technology to the Iranian regime – the very technology which was used in the crackdown of Iran's democratic protest movement. In this year's  January shareholders meeting STOP THE BOMB activists asked Siemens CEO Peter Löscher about this transaction. This question forced Mr. Loescher to confirm the export of surveillance technology by Nokia Siemens Networks.

-       The pressure on German export companies and their Iran business is increasing. One method STB has been employing is attending general shareholder meetings of Siemens AG and Linde AG with the purpose of attaining exposure of their trade with Iran.

-       STB prevented the Iranian ambassador to Germany to deliver a speech in Leipzig. The Iranian Ambassador is severly implicated in the persecution of Iranian Kurds.

-       STB regularly sends letters of protest to the German government.

-       STB has made itself known at the German parliament and at rallies at the headquarter of the German-Iranian export lobby, the NUMOV (Nah- und Mittelost Verein)

-       STB has given numerous nationwide lectures on the Iranian threat and German-Iranian business ties

-       STB has establishing a Europe-wide network with ties to nearly all European countries

-       STB supports the Iranian pro-democracy movement with numerous events and rallies

-       The internet petition called "STOP THE BOMB - no business with the Iranian regime" has garnered more than 5.000 subscribers by now

-       STB has obtained the support of members of the German parliament and of numerous prominent personalities

-       STB regularly publishes articles and op-ed pieces in the national and international media


Our work has been taken note of and is showing results. 

However, we are in dire financial circumstances and are dependent on your donation to the  Mideast Freedom Forum Berlin e.V.

You can also make your donation via PayPal on our website.


With best wishes

Michael Spaney

----------------
 
Michael Spaney
STOP THE BOMB Campaign
Mideast Freedom Forum Berlin
Phone: +49 (0) 179 - 660 34 32
Mail : spaney@mideastfreedomforum.org
Web: www.stopthebomb.net
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis