Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 20:56

Publication de la déclaration de presse de la Maison Blanche concernant le site d’enrichissement nucléaire iranien de Qum




Traduction : Gilles RAPHEL

pour http://aschkel.over-blog.com et

http://lessakele.over-blog.fr

 

http://www.canadaxperience.com/files/Maison%20Blanche.jpg


Communiqué au sujet de la révélation de Qum

 

Points clés

 • Nous et plusieurs partenaires internationaux détenons l'information substantielle et spécifique que l'Iran construit en secret depuis plusieurs années un petit emplacement d'enrichissement d’uranium à Qum, en violation des règles internationales.

 • Ce fait constitue un modèle habituel de dissimulation de la part de l’Iran et de déception et entraîne de sérieux doutes quant à ses intentions pacifiques.

• L'Iran doit devenir honnête, il doit prendre des mesures concrètes et réelles pour créer la confiance ainsi que la transparence et pour démontrer ses intentions pacifiques par un dialogue signicatif et des actions concrètes.

• Nous sommes ouverts à une diplomatie sérieuse et significative. Ces révélations soulignent l'importance d'affirmer nos inquiétudes directement à Iran le 1er octobre. Nous demandons à l'Iran de prendre des mesures pour créer la confiance avec la communauté internationale.

 

http://www.dissident-media.org/infonucleaire/bouchehr_2006.jpg

Bushehr

Développement

• Nous et plusieurs partenaires internationaux détenons l'information substantielle et spécifique que l'Iran construit en secret depuis plusieurs années un petit emplacement d'enrichissement de l'uranium à Qum, en violation des règles internationales.

• L’usine est située près de la ville de Qum en Iran et est en construction depuis plusieurs années. L’usine est située dans un complexe souterrain de tunnels d’une base des Gardiens de la révolution islamique.

• Au cours de cette année, nous avons vérifié cette information, ce qui nous permet d’annoncer avec certitude que l’usine est un site d'enrichissement d'uranium.

• Le site est sous la gestion de l'Organisation de l’énergie atomique de l'Iran, mais est inconnu de tous, sauf d’anciens inspecteurs de l’AIEA.

• Le site est prévu pour abriter approximativement 3000 centrifugeuses, mais nous ne connaissons pas quel type de centrifugeuse l’Iran prévoit d’utiliser à cet emplacement. Nous évaluons qu’une installation d'enrichissement contenant 3000 centrifugeuses n'est pas de taille à produire les recharges régulières de carburant pour les centrales nucléaires civiles qui exigent un nombre beaucoup plus grand de centrifugeuses.

• Nous basant sur nos renseignements, nous évaluons que l'Iran ne pourra pas commencer à enrichir l'uranium à Qum avant au moins 2010. L'Iran continue la construction des bâtiments de soutien à l’usine d’enrichissement. Nos services de renseignement ont indiqué plus tôt cette année que l'Iran installait l'infrastructure nécessaire pour les centrifugeuses.

• L'Iran proclame que cette usine est destinée à la production civile de carburant nucléaire. Le gouvernement iranien continue à proclamer qu'il ne poursuit pas la fabrication d’une arme nucléaire. Pourtant cette unité est trop petite dans le cadre de la production de carburant pour une centrale nucléaire mais peut être bien adaptée pour un objectif militaire.

 • Ce n'est pas le premier exemple de l'Iran développant des possibilités nucléaires bien adaptées pour un objectif militaire tout en revendiquant une intention paisible. C'est également le cas avec le réacteur à eau lourde d’Arak, un réacteur bien adapté pour produire le plutonium.

 • Ce n'est également pas le premier exemple de l'Iran dissimulant son activité nucléaire. En fait, l'Iran a admis l'activité d’enrichissement de Natanz seulement après qu'elle ait été révélée par une autre source.

• La construction de l'emplacement de Qum est une nouvelle violation directe de la demande du Conseil de sécurité de l’ONU remontant à 2006 et demandant à l'Iran la suspension de toute l'activité d'enrichissement d’uranium.

• Il existe également des inquiétudes évidentes concernant le fait que l'Iran n'a pas respecté ses engagements auprès de l'AIEA et n'a pas fourni la pleine et complète coopération envers l'AIEA en dépit de toutes ses prétentions.

• Bien que l'Iran était dans l’obligation d'informer l'AIEA quand il a décidé d'installer une telle usine, il ne l'a pas fait.

• Nous avons appris cette semaine que l'Iran a adressé à l'AIEA une lettre indiquant qu'il construit une usine d'enrichissement, mais il ne fournit aucune information détaillée qui permettrait à l'AIEA de surveiller l'emplacement.

• Nous avons des raisons de croire que l’expédition de la lettre de l'Iran se rapportant à ce site ainsi que sa synchronisation ont pu être déclenchées par les craintes iraniennes que l'existence de ce site secret puisse bientôt devenir notoire.

• Nous, ainsi que les pays partenaires qui sont également en possession de l'information concernant le site, avons donné des instructions l'AIEA, mercredi, avec les informations détaillées concernant la construction et l'histoire du site.

• Nous avons invité l'AIEA à étudier cet emplacement immédiatement et instamment, au vu des précédentes expériences avec l’Iran, de notre déception concernant les emplacements clandestins. Ceci stipule l'accès immédiat au site.

• Ce qui est clair est que l'Iran s'est à nouveau engagé dans une tromperie à l'égard de la communauté internationale.

• La révélation de ce site démontre une nouvelle fois que l'Iran ne veut pas jouer selon les règles de la communauté internationale qui, pourtant, insistent toujours sur le fait que l'Iran a signé le TNP.

• Le Président a précisé que nous désirons toujours recourir à la diplomatie pour trouver une solution négociée au programme nucléaire iranien, mais l’attitude de l'Iran doit être transparente et véridique.

• Cela signifie être honnête et se conformer au Conseil de sécurité d'ONU ainsi qu’aux engagements de l'AIEA.

• Quand nous et nos associés des P5+1 rencontrerons l'Iran le 1er octobre, nous demanderons à l'Iran d’être à la disposition et de coopérer entièrement et largement avec l'AIEA afin de développer des avancées concrètes pour créer la confiance et la transparence quant à son programme nucléaire et pour démontrer qu’il est disposé à afficher ses intentions pacifistes par un dialogue significatif et l'action concrète.

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 09:20
La France confirme au CRIF sa fermeté sur le dossier iranien

13/09/2009

Rien de neuf sous le soleil de Téhéran ! La France reste plus que sceptique sur les propositions iraniennes, remises le 10 septembre par le ministre iranien des affaires étrangères, Manoucher Mottaki, au groupe des six : Etats-Unis, Grande-Bretagne, France, Russie, Chine et Allemagne.
 
Recevant Richard Prasquier et Haïm Musicant, Jean-David Levitte, conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy, et Nicolas Galey, le nouveau conseiller Afrique du Nord, Proche et Moyen-Orient, qui remplace Boris Boillon, nommé ambassadeur de France à Bagdad, ont confirmé à leurs interlocuteurs la fermeté française face à l’Iran dans le cadre du dossier de la bombe atomique.
 
Une attitude affirmée avec force par le président de la République lors de la 17ème conférence des ambassadeurs le 26 août dernier. Le chef de l’Etat avait déclaré : « Pour que l’Europe fasse à nouveau l’Histoire au lieu de la subir, il faut qu’elle assume ses valeurs, qu’elle les défende sans agressivité mais avec fermeté. Pour cela les grands pays ne doivent pas attendre ; ils doivent aussi montrer le chemin. J’étais fier de l’Europe lorsque, à notre initiative, à Genève, l’Europe a quitté la salle au moment où le Président Ahmedinejad a prononcé un discours inacceptable. Les générations qui nous ont précédées n’ont pas construit l’Europe pour entendre aujourd’hui que l’on doit rayer de la carte Israël. Il y a des valeurs, il y a une identité et il y a des choses qui sont inacceptables. »
 
Richard Prasquier a salué la fermeté de la France qui la place en tête de la lutte contre les velléités agressives iraniennes.
 
Jean-David Levitte a considéré qu’il fallait encourager le président palestinien, Mahmoud Abbas, et a rappelé les propos de Nicolas Sarkozy devant les diplomates français : « Chacun connaît mon amitié pour Israël ». Mais il s’est prononcé pour « un gel précis et complet de la colonisation. Les vrais amis d’Israël doivent lui dire la vérité. La vérité, c’est qu’il n’y aura pas de paix avec la poursuite de la colonisation. Alors cela peut plaire ou ne pas plaire, mais quand on est un ami, on est un ami exigeant et un ami franc. Israël n’est pas seul. Nous n’accepterons pas que sa sécurité soit mise en cause, mais nous avons aussi le droit de dire que c’est une erreur de penser qu’on peut continuer un processus de colonisation et espérer la paix. Et là aussi, tout ceci doit être fait sans ambiguïté. ».
 
Richard Prasquier a fait part de l’analyse du CRIF sur le processus de paix estimant qu’il fallait des gestes de part et d’autre. Le CRIF a également rencontré Philippe Errera, le directeur de cabinet de Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères et européennes, et Fabrice Mauries, nommé lundi dernier à la place de Christophe Bigot, pour suivre les dossiers d’Afrique, du Proche et du Moyen-Orient et de la Méditerranée. Les responsables du Quai d’Orsay ont indiqué leur soutien au plan Mitchell, qui prévoit des gestes réciproques de confiance, tout en mesurant les difficultés actuelles.
 
Le CRIF a enfin évoqué la réapparition d’actes antisémites dans plusieurs pays d’Europe sous différentes formes et qui ne peuvent être qu’inquiétantes.


Source : CRIF
Link : http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detail&aid=16302&artyd=2
Partager cet article
Repost0
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 23:32

Obama et la politique des concessions.


 

Par MARK HELPRIN

Traduit par : Dominique Bloch


 

MORE IN OPINION »

 


http://online.wsj.com/article/SB10001424052970204488304574426880110463194.html

 

L`Iran et la Russie ont soumis Obama au test, la semaine dernière, et celui-ci s`est incliné à deux reprises.


 

Durant la campagne présidentielle de l`an dernier, le Sénateur Joe Biden a fait une  célèbre déclaration selon laquelle si son camp l`emportait, il ne faudrait pas longtemps avant que « le monde teste Barack Obama comme John Kennedy » sur sa politique internationale. La semaine dernière, le président Obama exerçant  brillamment les pouvoirs que lui confère sa fonction, a réussi à échouer au test, non pas une seule fois mais bien deux fois : en se dérobant face à la pression de la Russie et en recevant un véritable camouflet de la part de l`Iran.


Avec une économie en chute libre et des réserves de gaz naturel suffisantes pour produire 270 ans d`électricité, le surplus étant exporté, l`Iran, n`a nul besoin d`électricité nucléaire à un prix nettement plus élevé que celle produite par ses installations d`extraction de gaz. Il a, en revanche, toutes les raisons, selon ses propres déclarations, de vouloir l`arme nucléaire pour dissuader toute intervention américaine ;  pour combattre  un Irak renaissant ;  pour contrebalancer les puissances nucléaires  voisines du Pakistan, de la Russie et d`Israël ; pour obtenir l`hégémonie dans le golfe persique ; pour faire face à la gêne que représente  la puissance militaire  plus forte   de l`Arabie Saoudite ; pour débarrasser le monde islamique de la domination occidentale ; pour neutraliser  la capacité nucléaire israélienne  en créant simultanément la possibilité de détruire Israël en une seule bombe ; et du fait  des évènements de la semaine dernière, d`utiliser l`intimidation nucléaire pour inciter  l`Europe a se dresser  entièrement contre les intérêts américains au Moyen Orient.


 

Helprin

Chad Crowe


Certains experts de la sécurité peuvent réussir a se rassurer eux-mêmes,  en ayant  l`illusion que  l`Iran, devenant sous peu une  puissance nucléaire, est une option raisonnable. Mais aucun pays, proclamant aussi complètement le culte du martyr et de la mort en envoyant  ses propres enfants marcher dans des  champs de mines  pour dégager celles-ci, ne peut être considéré comme rationnel. Alors que les États-Unis ont déjà utilisé par  deux fois l`arme nucléaire au cours de la deuxième guerre mondiale et ont envisagé de l`utiliser a nouveau en Corée puis au Vietnam. 

    

L`occident est peut être trop pusillanime pour  détruire  directement le potentiel nucléaire iranien, mais sommes-nous arrivés au point où nous refusions même de développer  une défense passive ? Le président veut  vous faire penser que non, nous n`en avons pas besoin, mais pour quelle raison ?


Nous allons arrêter de développer la  possibilité d`intercepter pendant  5 ans les missiles balistiques intercontinentaux (ICBM) que dans 5 ans l`Iran est susceptible de posséder en faveur de bases navales d`interception de missiles  uniquement utiles pour intercepter les missiles iraniens qui ne peuvent du sol iranien menacer Rome, Paris, Londres ou Berlin.


 

Mais il est  possible, pour les  Etats-Unis, de modifier les missiles Standard Block II avec la technologie plus avancée des véhicules Kill qui pourraient mettre hors service les missiles iraniens dans leur phase de croissance et  qui nécessiteraient,  pour les transporter  des Destroyers Aegis, afin de pouvoir rôder dans les eaux peu profondes et confinées du Golfe, où des opérations antimissiles pourraient servir à intercepter les missiles iraniens et attaquer.


 

Les intercepteurs qui pourraient couvrir efficacement l`Europe de l`Ouest sont trop gros pour les cellules de lancement vertical des bâtiments Aegis, ou même de leurs coques.


 

http://web.stratfor.com/images/northamerica/art/Missile-range-800.jpg


http://www.mod.go.jp/trdi/en/programs/gm/ssm1.jpg


Par conséquent, à la lumière des difficultés d`installation qui contrarient  un boost phase kill, afin de protéger l`Europe et les Etats-Unis, Mr Obama propose de déployer des missiles terrestres en Europe à une date ultérieure. Si c`est ce qu`il veut vraiment, pourquoi ne pas alors continuer à suivre les plans actuels ? La réponse est que, même s’il dit le contraire, il ne déploiera pas de missiles terrestres en Europe à la place des missiles terrestres européens,  qu`il a annulé justement parce qu`ils étaient basés en Europe.


La situation actuelle est un hommage involontaire a Lewis Caroll : nous sommes en train d`annuler une défense qui prend 5 ans a être mise en place, car la menace ne se matérialisera pas avant 5 ans. Et nous ne déploierons pas des intercepteurs terrestres en Europe , parce que notre nouveau plan est de déployer des intercepteurs terrestres en Europe.


Cette question de la défense européenne   associée a  l`existence future  des  ICBM nucléaires iraniens qui provoqueraient  l` instabilité et un préjudice  potentiel grave sont deux affronts qui pourraient avoir des conséquences plus sérieuses que le problème dont il n`est que la conséquence. Rien, sauf la force, n`empêchera l`Iran d`acquérir l`arme atomique, son but  suprême depuis 25 ans d`atermoiements et de secrets . A la dernière capitulation, le Président Mahmoud Ahmadinejad a exige 3 conditions de la part des  Etats Unis : se retirer de l`Irak, montrer du respect pour le régime iranien (lire : faire des excuses), et retirer la question nucléaire de la table des négociations.


Nous sommes en train de nous soumettre benoîtement, et la semaine dernière après que l`Iran ait refusé toute discussion sur son programme nucléaire et que  Mojtaba Samareh Hashemi, le conseiller politique en chef de Mr. Ahmadinejad prédisait « la défaite et l`effondrement » de la démocratie occidentale, les Etats-Unis ont accepte de participer à la discussion  sur un projet qui,  aussi incroyable que ça puisse paraître, est d`éliminer les stocks d`armes  nucléaires  américains. Même la presse zonbifiée  s`est réveillée assez longtemps pour harceler le Chef du Département, P.J.Crowley, qui leur a répondu que tant que l`Iran veut bien discuter « Nous sommes d`accord pour étudier  la proposition, OK ? »


 

Non ce n`est pas OK. Quand Neville Chamberlain est rentré de Munich,  il pensait avoir au moins  obtenu quelque chose en retour pour son apaisement.


 

La nouvelle politique américaine n`est rien de plus qu`un déluge sentimental de concessions unilatérales – pas moins, après quelques légères intimidations poutinesques. Annuler le déploiement de missiles de l`OTAN que Dmitry Rogozin, l`ambassadeur russe  à l`OTAN,  a décrit comme « les Americains….ont simplement rectifié leur propre erreur et nous ne sommes pas tenus de remercier quelqu`un qui ne fait que corriger ses propres erreurs  -exactement l`inverse de ce qui s`est passé au cours de la résolution de la crise Euro-missiles par les américains de 1983, la dernière et définitive victoire de la guerre froide.


.

Staline a testé Truman avec le blocus de Berlin et Truman a tenu le choc.


Khrushchev a testé Kennedy,  lors de la crise des missiles cubains, Kennedy a refusé de se laisser faire. En 1983, Andropov a pris la mesure de Reagan et l’a défié par millions dans la rue (ou se trouve actuellement la base Obama), Reagan n`a pas faibli .La semaine dernière le président iranien et le premier ministre russe ont mis la pression sur  Obama et celui-ci s`est incliné, non pas une fois, mais deux.

 


Le prix à payer pour une faiblesse pareille a toujours été extrêmement élevé, même si ,comme c`est la coutume ces temps-ci, l`addition est à venir.

 

M. Helprin,senior fellow au Claremont Institute , est l`auteur de nombreux travaux  dont "Winter's Tale" (Harcourt), "A Soldier of the Great War" (Harcourt) et plus récemment , "Digital Barbarism" (HarperCollins).

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 18:11





L’Iran perd son unique AWACS au moment même où Ahmadinedjad menace le Monde !



Rapport exclusif de DEBKAfile

Traduction : Marc Brzustowski

 


23 Septembre 2009, 12:20 PM (GMT+02:00)

 

 Iran's AWACS destroyed in parade collision

L’AWACS Iranien détruit durant une collision, lors d’un défilé



Loin au-dessus d’une grande parade militaire à Téhéran, mardi 22 septembre, au moment où le Président iranien déclarait que les forces armées iraniennes “trancheraient les mains” de toute puissance qui oserait attaquer son pays, deux avions de l’armée de l’air se sont percutés dans le ciel. Les sources militaires et iraniennes de Debkafile révèlent que l’un était l’unique transport aéroporté de système d’alerte et de contrôle (AWACS pour : Airborne Warning and Control System), permettant de coordonner les opérations aériennes de longue distance.

 


http://www.thecornerreport.com/media/blogs/links/usmisselshield.jpg


La fière parade militaire, qui comprenait un défilé traditionnel, un convoi de missiles Shehab-3 et un passage en vol de l’armée de l’air, avait été initialement planifiée pour offrir à Ahmadinedjad une éblouissante démonstration de force à l’intention de New York et ("ajouter de l’acier") muscler son discours, mercredi, face à l’Assemblée des Nations-Unies.


Surnommé “Simorgh” (à l’origine, une créature des légendes persanes qui fait des merveilles tout en volant), l’apparition de l’AWACS, escorté par des avions de chasse, devait être l’apogée du passage des forces aériennes au-dessus du défilé. Au lieu de cela, il a télescopé un des avions de son escorte, un F-5E de fabrication américaine, et tous les deux se sont crashés au sol et enflammés. Les sept hommes d’équipage ont été tués sur le coup.


Des témoins occulaires ont rapport que les appareils enflammés se sont écrasés sur le site du Mausolée du fondateur de la Révolution islamique, Ruhollah Khomeini, un lieu de pélerinage national. Selon des observateurs occidentaux, aucun signal de détresse n’a été émis par aucun des cockpits, indiquant que la collision et les explosions ont été soudaines et rapides.


 

http://wair.fr/wp-content/uploads/2009/01/ilyushin-il-76.jpg

Illiouchine 76


Les sources militaires de DEBKAfile affirment que ce désastre constitue un sérieux revers pour les forces aériennes iraniennes, peu de temps après que son premier et unique AWACS ait été mis en service en avril 2008. C’était une version rénovée de l’Ilyushin 76 russe, faisant partie de l’armée de l’air de Saddam, avant qu’elle ne soit transférée vers l’Iran en 1991, durant la 1ère guerre du Golfe.


Téhéran avait embauché des techniciens russes pour apporter des rénovations et installer un système-radar dernier cri. Lors de la cérémonie d’inauguration de l’AWACS porté à haut niveau de performance, le Commandant de l’armée de l’air et général de brigade Ahmad Miqani avait vanté le fait que ses nouveaux systèmes de radar avaient été fabriqués en Iran et étaient capables de localiser n’importe quel avion ou missile à une distance de 1000 kms des frontières iraniennes.


 

La perte de cet appareil doté de systèmes de contrôle aéroportés a laissé l’armée de l’air de l’Iran et les défenses de missiles sol-air sans « œil électronique » de surveillance de l’espace aérien tout autour de ses frontières.

 

WW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 72.4 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 80.5 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

JPEG - 72.2 ko

© WWW.IRAN-RESIST.ORG

 

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 07:54
Ahmadinejad parle devant une salle à moitié vide

ats

jeudi 24 septembre 2009

Plusieurs délégations, dont celles de la France et des Etats-Unis, ont quitté mercredi soir la salle de l’Assemblée générale de l’ONU afin de protester contre le discours du président iranien Mahmoud Ahmadinejad. Il a accusé l’Etat d’Israël de mener des "politiques inhumaines" dans les territoires palestiniens. Selon les images diffusées sur la chaîne CNN, la salle de l’Assemblée générale était plus qu’à moitié vide pendant le discours du chef d’Etat iranien.

http://www.rfi.fr/actufr/images/069/onu_ahmadinejad220.jpg

Ahmadinejad s’en prend à Israël dans son discours devant l’ONU

Romandie News: http://www.romandie.com/news/

jeudi 24 septembre 2009

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a accusé mercredi l’Etat d’Israël de mener des "politiques inhumaines" dans les territoires palestiniens. Pendant son discours devant l’Assemblée générale de l’ONU, une douzaine de délégations au moins ont quitté la salle en guise de protestation. Lors de son allocution, le président iranien s’est livré à un long réquisitoire contre l’état actuel du monde, reprenant à mots voilés la rhétorique classique du complot juif.

"Il n’est plus acceptable qu’une petite minorité domine la politique, l’économie et la culture dans une large partie du monde grâce à ses réseaux sophistiqués, instaure une nouvelle forme d’esclavage et nuise à la réputation d’autres nations, afin d’atteindre ses objectifs racistes", a-t-il dit.


Dans le texte de son intervention, diffusé avant qu’il ne monte à la tribune, Ahmadinejad ne mentionne pas le programme nucléaire iranien, que l’Occident soupçonne d’avoir une portée militaire.


Il y accuse en revanche les forces armées étrangères en Irak et en Afghanistan de répandre "la guerre, les tueries, l’agression, la terreur et l’intimidation" au Moyen-Orient.

 

http://www.lematin.ch/files/imagecache/230x180/dossiers/2f5132c.jpg

Gabriela Shalev, Ambassadrice d'Israël aux Nations-Unies


La Suisse reste dans la salle


Plusieurs délégations ont quitté la salle, jugeant le discours discours du président iranien inacceptable. Un diplomate français a précisé qu’une concertation entre Européens avait eu lieu au préalable pour décider d’un éventuel départ.


Les Etats-Unis ont aussi quitté la salle. "Il est décevant que M. Ahmadinejad ait choisi une nouvelle fois de recourir à une rhétorique haineuse, insultante et antisémite", a déclaré dans un communiqué Mark Kornblau, porte-parole de la mission américaine auprès de l’ONU.

Selon un diplomate européen, outre les Etats-Unis et la France, les pays ayant quitté la salle de l’Assemblée étaient au moins une douzaine. Parmi eux, a précisé ce diplomate, figuraient la Grande-Bretagne, l’Italie, l’Allemagne, le Danemark, la Hongrie, l’Argentine, le Costa Rica, l’Uruguay, la Nouvelle-Zélande et l’Australie.

Le Canada avait pour sa part annoncé qu’il boycotterait le discours. Quant à la délégation suisse, elle n’a pas participé au boycott, "tout comme d’autres pays européens", a déclaré à l’ATS le porte-parole du Département fédéral des Affaires étrangères, Johann Aeschlimann.

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 15:28

Iran : calendrier nucléaire

Traduction : Gilles RAPHEL,

pour :  http://aschkel.over-blog.com et  http://lessakele.over-blog.fr

Mise à jour 1 septembre 2009

 

Le volume de centrifugeuses iraniennes a produit un stock d'uranium faiblement enrichi capable d'alimenter des réacteurs nucléaires mais aussi capable d'alimenter des armes nucléaires s'il est enrichi par re-circulation à travers ces mêmes centrifugeuses. La remise en circulation augmente la concentration de l'isotope de l'uranium U-235 nécessaire à la fission dans les armes nucléaires comme celle larguée sur Hiroshima.


Sur la base du volume d’uranium faiblement enrichi que l'Iran a stocké et le volume qu'il est en capacité de produire mensuellement, Wisconsin  Project estime qu’en décembre 2008 l'Iran avait accumulé assez d'U-235 pour alimenter une bombe. À la fin de cette année, les estimations de Wisconsin Project sont que l'Iran disposera de suffisamment d'U-235 pour alimenter une deuxième bombe.


Tout en augmentant le nombre de centrifugeuses en fonction, l’Iran augmente son stock d’uranium faiblement enrichi, ce qui lui permet de consolider son statut de « virtuel » pays possédant l’arme nucléaire.


 

L’état des lieux au 1 Septembre 2009 est estimé a ci-dessous:

  • Masse d’U-235 contenu dans des arsenaux iraniens d’uranium faiblement enrichi :
     37.7 kg b
  • Masse d’U-235 produit chaque mois :
    2 kg
    c
  • Masse d’U-235 nécessaire pour alimenter une bombe à implosion de première génération d :
    21.6 kg
    e
  • Date à laquelle l'Iran avait probablement stocké ce qui précède :
    Décembre 2008
    f
  • Nombre de mois supplémentaires nécessaires pour convertir cet uranium faiblement enrichi en matériau d’armement g :
    Deux à trois mois
    h
  • Date à laquelle l'Iran disposera de suffisamment d'U-235 pour alimenter une deuxième bombe :
     Décembre 2009 j

 

D'autres estimations : passage de l’uranium faiblement enrichi en matériau d’armement

  • Masse de l'hexafluorure d'uranium (UF6) enrichi à 3,5 pour cent d'U-235 désormais en main :
     1,594 kg j
  • Moyenne des taux de production quotidiens d’UF6 faiblement enrichi :
    2.77 kg
    k
  • Masse d’UF6 faiblement enrichi pour produire une valeur d'une bombe :
    914 kg
    l
  • Nombre d'unités de travail de séparation (UTS)m nécessaires pour accomplir ce qui précède :
     840 n
  • Nombre de centrifugeuses de première génération IR-1 étant alimentées en UF6 à l'usine d'enrichissement de combustible de Natanz :
     4.592 o
  • Nombre moyen d'UTS que chaque centrifugeuse semble maintenant produire par an :
    5
    p
  • Nombre moyen d’UTS produites par chaque centrifugeuse entre Décembre 2007 et Novembre 2008 :
    5
    q
  • Nombre total de centrifugeuses installées à Natanz :
    8.308
    r
  • Nombre d’UTS que les 8.308 centrifugeuses sont supposées être capable de produire par an :
       8.300 s
  • Nombre de mois nécessaires pour ces 8.308 centrifugeuses fonctionnant à une telle capacité pour produire 840 UTS :
     1,2 t

Commentaires:

  • L'Iran semble exploiter ses centrifugeuses bien en deçà de leur capacité estimée. Les cadences de production mensuelles de l'Iran en l'uranium faiblement enrichi ont augmenté depuis le début de l'année simplement parce que plus de machines sont en marche,  non pas parce que ces machines fonctionnent plus efficacement.
  • Après leur démarrage, les centrifugeuses en cascade doivent être exploitées pendant un temps sans retrait du produit. Le taux de faible production de combustible à Natanz est en partie dû au fait que l'Iran continue d'ajouter de nouvelles centrifugeuses.
  • Le montant d’UF6 faiblement enrichi produit depuis Novembre 2008 (environ 669 kg) est une estimation fournie par l'Iran à l'AIEA. À travers des lectures indépendantes, l'AIEA a calculé que l'Iran a produit 591 kg de ce matériel sur à peu près la même période. En vertu des accords actuels d'inspection, l'Agence vérifie seulement l'estimation de l'Iran une fois par an, quand un inventaire physique est effectué. Le prochain inventaire à Natanz est prévu pour Novembre 2009. Il convient de noter que les résultats de l'inventaire précédent avaient révélé que l'Iran avait sous-estimé d'environ un tiers de la quantité d'UF6 faiblement enrichi effectivement produit.

Informations complémentaires: Nombre de centrifugeuses déployés au fil du temps


Date de l'inventaire de l'AIEA

Centrifugeuses étant alimentées en UF6

Centrifugeuses installées ou en cours d'installation

2/17/2007

0

656

5/13/2007

1.312

820

8/19/2007

1.968

656

11/3/2007

2.952

0

12/12/2007

2.952

?

5/7/2008

3.280

2.624

8/30/2008

3.772

2.132

11/7/2008

3.772

2.132

2/1/2009

3.936

1.968

6/1/2009

4.920

2,296

8/12/2009

4.592

3.716

 

 

 

NOTES

(a) Les estimations qui suivent sont basées sur l'information contenue dans Rapports trimestriels par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) qui est responsable des inspections nucléaires en Iran.

(b) D'après l'AIEA, l'Iran a produit un total de 839 kg d'UF6 faiblement enrichi à partir du 17 Novembre 2008. Depuis lors, l'Iran a produit environ 755 kg de ce matériau pour un total de 1,594 kg (voir la note j) (http://www.iranwatch.org/international/IAEA/iaea-iranreport-082809.pdf). Sur ce montant 1,077 kg est de l'uranium ; 1,077 kg d'uranium enrichi à 3,5% contient 37.7 kg d'U-235.

(c) L'Iran est estimé en capacité de produire environ 2.77 kg d'UF6 faiblement enrichi chaque jour (voir la note k), pour un taux moyen mensuel de production de 84 kg dont 57 kg d'uranium enrichi à 3,5%, ces 57 kg contiennent 1.99 kg d'U-235.

(d) 16 kilogrammes sont supposés être suffisants pour une bombe à implosion. Il s'agissait du montant demandé dans le mécanisme d'implosion que Saddam Hussein a tenté de parfaire dans les années 1980 et la conception d'un tel dispositif a circulé sur le marché noir du nucléaire auquel l'Iran a eu accès. La masse critique d'une sphère d'U-235 en métal est de seulement 15 kg avec un réflecteur en béryllium. Voir Gunter Hildenbrand, énergie nucléaire, les exportations nucléaires et la prolifération des armes nucléaires, l'AIF Conférence sur le commerce international et les garanties de l'énergie nucléaire civile, Mars 1977. Pour un diagramme schématique d'une bombe à implosion : www.wisconsinproject.org/bomb-facts/images/nw-1.jpg.

(e) En raison des pertes au cours de l'enrichissement et au processus de militarisation, l'Iran aurait besoin d'environ 914 kg (voir note l) d'UF6 enrichi à 3,5% d'U-235, dont environ 618 kg serait de l'uranium pour atteindre les 16 kg suffisants. 618 kg d'uranium enrichi à 3,5% d'U-235 contient 21.6 kg d'U-235. Voir le calculateur d'UTS publié par Urenco, un consortium européen d'enrichissement d'uranium: web.archive.org/web/20021226100607/www.urenco.de/trennarbeit/swucal_e.html.

(f) En supposant que l’Iran possédait 19.9 kg d'U-235 en date du 17 Novembre 2008, avec une exigence de 21,6 kg pour une première bombe et un taux de production, à l'époque, de 1,6 kg d'U-235 mensuel, l'Iran en aurait possédé suffisamment dès Décembre 2008.

(g) Une fois enrichi en qualité militaire, ce matériel doit encore être converti à partir du gaz et ensuite usiné en une forme appropriée pour une bombe.

(H) L'AIEA estime le temps de conversion de l'uranium faiblement enrichi en noyau métallique d'uranium est d'environ 3-12 mois (www-pub.iaea.org/MTCD/publications/PDF/nvs-3-cd/PDF/NVS3_prn.pdf). Toutefois, s’il faut environ 840 UTS pour produire 16 kg d'U-235 à partir d'un stock d'uranium enrichi à 3,5% (voir note n) et si l'Iran est capable de produire 8300 UTS par an (voir note s), le temps de conversion à l'extrémité inférieure de cette fourchette est probable. Par conséquent, l'Iran pourrait disposer d'UF6 de qualité militaire d’ici 2-3 mois, même en supposant un retard dans le traitement.

(i) Si l'Iran continue d'enrichir l'uranium dans les 4.952 centrifugeuses en fonctionnement  actuellement et maintient son taux actuel de production mensuelle d'U-235 à 2 kg, alors l'Iran aura accumulé les 21,6 kg requis pour une deuxième bombe en Décembre 2009.

(j) D'après l'AIEA, l'Iran avait un stock de 839 kg d'UF6 faiblement enrichi en date du 17 Novembre 2008, stock basé sur la production depuis le début des opérations (http://www.iranwatch.org/international/IAEA/documents/iaea-iranreport-021909.pdf), l’estimation donne que l’Iran a produit l'Iran 171 kg de ce matériau  du 18 Novembre 2008 au 31 Janvier, 2009, 329 kg entre le 1er Février 2009 et le 31 mai 2009 et 169 kg entre le 1er Juin 2009 et 31 Juillet 2009. Avec un taux moyen estimé de production quotidienne de 2,77 kg d'UF6 faiblement enrichi, l'Iran possédait un total d'environ 1,594 kg d’UF6 au 1er Septembre 2009.

(k) L’estimation propose que l'Iran a produit 169 kg d'UF6 faiblement enrichi de plus en 61 jours, à partir du 1er Juin 2009 jusqu’au 31 Juillet 2009, pour un taux de production quotidien moyen de 2,77 kg.

(l) 16 kg d’U-235 sont nécessaires pour une bombe. Voir le calculateur d'UTS publié par Urenco, un consortium européen d'enrichissement d'uranium: web.archive.org/web/20021226100607/www.urenco.de/trennarbeit/swucal_e.html.

(m) L’UTS est la mesure standard de l'effort nécessaire pour augmenter la concentration de l'U-235, isotope fissile. Voir www.urenco.com/Content/89/Glossary.aspx.

(n) Sur la base des hypothèses énoncées ci-dessus (voir référence l), l'Iran aurait besoin d'environ 840 UTS pour atteindre 914 kg d'UF6 faiblement enrichi pour produire une bombe. Voir le calculateur d'UTS publié par Urenco, un consortium européen d'enrichissement d'uranium: web.archive.org/web/20021226100607/www.urenco.de/trennarbeit/swucal_e.html.

(o) D'après l'AIEA, l'Iran exploite une chaîne de 18 cascades (A24) soit 2952 machines et une autre de dix cascades (1.640 machines) dans une seconde unité (A26) à l'usine d'enrichissement de combustible de Natanz (http://www.iranwatch.org/international/IAEA/iaea-iranreport-082809.pdf).

(p) L'Iran exploite ses centrifugeuses IR-1 bien en dessous de leur capacité estimée. Par exemple, entre Novembre 2008 et Juillet 2009, période durant laquelle l'Iran a exploité une moyenne de 4182 machines, on estime que 669 kg d'UF6 faiblement enrichi ont été produits.

(q) Entre décembre 2007 et novembre 2008, période durant laquelle l'Iran a exploité une moyenne de 3444 machines, 764 kg d'UF6 faiblement enrichi ont été produits.

(r) D'après l'AIEA, l'Iran a exploité une chaîne de 18 cascades (A24) soit 2952 machines et de dix cascades (1.640 machines) dans une seconde unité (A26), un supplément de huit cascades (1,312 machines) dans l’unité A26 et quatorze cascades (2,296 machines) pour l’unité A28 sont installées. L’installation d’autre cascade (164 machines) à l'unité A28 est en cours. (http://www.iranwatch.org/international/IAEA/iaea-iranreport-082809.pdf)

(s) Les centrifugeuses IR-1 sont estimées pour une capacité d'enrichissement annuel d'environ deux UTS. Mais l'Iran a réalisé un rendement beaucoup plus faible (voir note p). Si l'Iran devait accroître l'efficacité de ses centrifugeuses d’une UTS par machine, les machines de Natanz produiraient environ 8300 UTS par an.

(t) Si 840 UTS sont nécessaires pour apporter une valeur d'une bombe depuis de l’UF6 faiblement enrichi en matériel de qualité militaire et si les centrifugeuses de l'Iran sont en capacité de produire environ 8.300 UTS par an soit ou 690 UTS par mois, alors il suffirait probablement de moins de deux mois pour atteindre les 840 UTS.

Copyright © 2003 - 2009
Wisconsin Project on Nuclear Arms Control
1701 K Street NW, Suite 805
Washington, DC 20006 USA
Tel: 202-223-8299, Fax: 202-223-8298

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 09:24

A NEW-YORK, NICOLAS SARKOZY VA RENCONTRER NETANYAOU - La France "choquée" par les propos des dirigeants iraniens. Le Crif demande une salle vide à l'ONU quand le président Ahmadinejad s'exprimera.



sep22

Par Alexia Michavierni.
Rubrique: Shoah
Publié le 22 septembre 2009 à 08:33

Le Président Nicolas Sarkozy s’entretiendra mardi à 15h avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York.

La France “choquée” par les propos des dirigeants iraniens, le Crif demande une salle vide à l’ONU quand le président Ahmadinejad s’exprimera.

A l’instar des autres grands pays, la France a qualifié de “profondément choquantes” les déclarations du président iranien Ahmadinejad sur l’Holocauste, et celles du guide suprême Ali Khamenei qui a évoqué le ’’cancer sioniste’’ qui ’’ronge’’ le monde islamique .”Ces déclarations sont profondément choquantes et nous les condamnons avec la plus grande fermeté.” a dit le quai d’Orsay lundi lors de son point de presse.

“Ces déclarations viennent malheureusement s’ajouter à la longue liste des déclarations haineuses de Mahmoud Ahmadinejad, dont il se dit aujourd’hui fier et elles reflètent l’intolérance des dirigeants actuels de l’Iran” a ajouté le porte-parole du ministère.

Le Crif a fait part le même jour de son “dégout” après les propos de ces deux responsables iraniens et demande en signe de protestation aux délégués des pays défenseurs des valeurs d’Humanité, de quitter la salle de l’ONU lorsque le président iranien prononcera son discours. Dans le cadre de l’Assemblée générale de l’Onu, à New York, Mahmoud Ahmadinejad doit prononcer un discours le 24 septembre.
Mahmoud Ahmadinedjad a accusé le 18 septembre les Occidentaux d’avoir “lancé le mythe de l’Holocauste” et a menacé une nouvelle fois Israël de destruction.

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 08:48

Un témoignage transmis par Hannah :



http://antisemitisme-antisionisme-du-web.over-blog.com/

Témoignage de Maryam Sabri sur les viols en détention

17 09 2009

http://iranenlutte.wordpress.com/2009/09/17/

Maryam Sabri, 21 ans, a été arrêtée lors d’une cérémonie en mémoire des victimes de la répression au cimetière Beheshte Zahra de Téhéran et emprisonnée pendant 15 jours. Elle déclare avoir été violée en détention.


Son témoignage en farsi :

 

 


Traduction de son témoignage :


Ils m’ont emmenée dans un lieu inconnu. J’étais menottée. J’avais aussi les yeux bandées. Ils ont retiré mes habits de forces. Mes prières, mes larmes et mes cris n’ont eu aucun effet. Comme s’ils ne pouvaient pas entendre mes prières et mes cris, comme s’ils ne pouvaient pas voir mes larmes. Là, j’ai été abusée sexuellement. Je ne sais pas combien de temps a duré ce moment, mais j’ai tellement pleuré que j’en ai perdu connaissance, je n’avais plus conscience de mon environnement. Je ne me rappelais plus de rien, je ne pensais plus à rien, je ne faisais que pleurer. Puis ils m’ont ramenée dans ma cellule. J’y suis restée un bon moment. Je ne suis pas sûre de la durée parce que je n’avais pas l’heure. Ils m’ont ramenée dans le même lieu inconnu, j’ai été de la même façon abusée sexuellement de nouveau et à plusieurs reprises. Après m’avoir battue partout, ils m’ont amenée hors de la pièce. Cette fois, il y avait une voix différente, ce n’était pas la même personne qu’avant qui me torturait, il y avait une nouvelle voix.  J’ai été abusée sexuellement 4 ou 5 fois. Lorsqu’ils me violaient, mes geôliers me hurlaient “Le voilà ton vote. On te rend ton vote. Sois contente. Tu n’as pas de raison de pleurer. C’est ce que tu voulais, pourquoi es-tu sortie dans les rues ? Tu dois être une fille des rues, tu mérites ce qui t’arrives.


Pour la dernière série de tortures, quand ils m’ont ramenée dans ce même lieu, je suppose une pièce de tortures, il y avait deux hommes. Avant, il n’y avait qu’une personne. Cette fois, je pouvais reconnaître deux voix. ils s’appelaient par leurs noms. Après m’avoir battue, ils ont retiré mes habits. Je n’ai eu aucune réaction cette fois. Je n’ai montré aucune résistance, parce que je savais que même mes prières les rendraient plus heureux. qu’elles rendaient l’agression plus satisfaisante pour eux. Un des geôliers a dit à l’autre type de quitter la pièce. L’autre a d’abord refusé puis a quitté la pièce avec hésitation. Lorsqu’il était seul, il m’a demandée “Que faisais-tu dans la rue ? Pourquoi vas tu dans la rue ?”. Dès que je disais quelque chose, il me disait de me taire et d’écouter, et si je restais silencieuse, il me tapait et me disait de répondre. Puis à ce moment, il a retiré le bandeau de mes yeux. J’ai vu cette personne. Je n’oublierai jamais son visage. Son visage est depuis mon cauchemar.



Le témoignage de Maryam Sabri sous titré en anglais :

 

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 15:07
Nucléaire: Israël n'exclut pas une frappe contre l'Iran (vice-ministre)
15:36 | 21/ 09/ 2009
Version imprimée

 


MOSCOU, 21 septembre - RIA Novosti. Israël n'exclut pas l'éventualité d'une frappe militaire contre l'Iran suite au refus de ce dernier de mettre en veilleuse son programme nucléaire, a déclaré lundi le vice-ministre israélien des Affaires étrangères, Danny Ayalon.

Le diplomate commentait les propos du président russe Dmitri Medvedev qui, dans un entretien accordé dimanche à la CNN a cité son homologue israélien Shimon Peres. Selon M.Medvedev, le leader israélien aurait déclaré lors d'une récente visite à Sotchi qu'"Israël n'a aucun plan visant à porter une frappe contre l'Iran, nous sommes un pays épris de paix et nous ne le ferons pas".

Interrogé sur la question de savoir si les paroles de M.Peres excluaient toute frappe d'Israël contre l'Iran, M.Ayalon a dit: "Non, ce n'est aucunement une garantie".

"Avec tout mon respect, je ne pense pas que le président russe soit compétent pour s'exprimer au nom d'Israël et nous n'écartons évidemment aucune possibilité (dans nos actions contre l'Iran)", a déclaré le vice-ministre israélien cité par des agences.

Les propos de M.Ayalon ont été confirmés par le chef d'Etat-major israélien Gaby Ashkenazi: "Israël a droit à l'autodéfense et toutes les variantes sont envisagées".

Dans son entretien à la chaîne CNN, le leader russe a exprimé l'espoir qu'Israël ne ferait pas appel à la force pour régler le problème nucléaire iranien. Selon M.Medvedev, ce serait le pire qu'on puisse imaginer. Le président russe estime qu'il faut au lieu de cela "pousser l'Iran à coopérer".

Exposant les démarches russes au cas où cette frappe se produirait, M.Medvedev a souligné que Moscou ne soutiendrait aucune des parties. Il a également averti qu'une guerre contre l'Iran serait "une catastrophe humanitaire" qui entraînerait "une immense quantité de réfugiés, un désir de vengeance de Téhéran et des évolutions absolument imprévisibles dans la région".

Plusieurs pays occidentaux, Etats-Unis en tête, accusent l'Iran de vouloir créer l'arme atomique sous couvert d'un programme nucléaire mené, selon Téhéran, à des fins pacifiques. Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté cinq résolutions sanctionnant l'Iran pour son refus d'établir un moratoire sur l'enrichissement d'uranium.

 

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 18:31

MEMRI    Middle East Media Research Institute

Dépêche spéciale n° 2535

 

Ahmadinejad aussi critique la "théorie occidentale du développement" et propose une alternative iranienne basée sur les valeurs de Mahdi


Dans une allocution prononcée le 10 septembre 2009 devant des professeurs d´université, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a critiqué la "théorie occidentale du développement" qui, selon lui, entend promouvoir "la domination de la démocratie libérale et l´établissement d´une économie de marché en favorisant le relativisme moral et la non-ingérence des valeurs morales dans les relations sociales." Il a estimé que cette théorie se trouvait dans l´impasse et que c´était le rôle de l´Iran de proposer au monde un modèle alternatif de progrès – un modèle basé sur des "valeurs divines et idéalistes plutôt que matérielles" et sur l´exempl e d´Ali ibn Abi Talib et du Mahdi.

A l´occasion d´une cérémonie d´adieu tenue le 8 septembre 2009 en l´honneur du ministre sortant des renseignements Mohsen Ejei, Ahmadinejad a déclaré que la mission du régime islamique était de brandir la bannière du mahdisme (à savoir propager le message de l´arrivée imminente du Mahdi) à travers le monde.

Extraits de son discours du 10 septembre, tels que retranscrit par Press TV. [1]

"La théorie occidentale du développement se trouve dans l´impasse"

"Si no us acceptons l´ordre [mondial] prédominant concernant le développement, nous n´irons nulle part pendant mille ans, parce que les origines de cette théorie sont ailleurs [c´est-à-dire en Occident], et parce que les règles du développement ont été formulées par ces nations. La nation et la société iraniennes [possèdent] tous les ingrédients nécessaires à un bond vers la croissance et la supériorité, mais ce qui empêche ce bond est l´absence d´une définition claire de l´objectif ultime.

Dans la société occidentale, selon la théorie du développement, tous les efforts visent à la domination de la démocratie libérale, la création d´une économie de marché, le relativisme moral et la non-ingérence des valeurs morales dans les relations sociales. Cette [approche] a un avenir sombre, mais tous les efforts vont dans ce sens. Selon cette théorie, la société américaine a atteint l´apogée du dévelo ppement social et, [afin] de peindre le monde à son goût, elle a créé divers organismes internationaux [conformes à] sa propre culture et essaie de pousser le monde à s´aligner sur elle.


Il est évident que cette théorie se retrouve aujourd´hui dans l´impasse, et si nous voulons [suivre] cette voie, [nous devons savoir] qu´elle mène à un précipice."

"Le monde peut-il imaginez un modèle… supérieur à celui de la société d´Ali et du Mahdi ?"

"Notre nation, avec son patrimoine culturel et son [adhésion] à un [ensemble] de valeurs morales divines, ne peut en aucune façon emprunter une voie [fondée] sur des valeurs matérialistes. Le monde peut-il concevoir un modèle pour le passé, le présent et l´avenir de la société humaine qui soit supérieur  celui de la sociét é d´Ali [ibn Abi Talib, premier imam chiite] et du Mahdi [le messie chiite]?"

Faisant allusion aux résultats des élections du 12 juin, Ahmadinejad a déclaré : "[Même] s´il y a un millier d´élections en Iran, avec 100% de participation, aux yeux [de l´Occident], elles ne seront jamais démocratiques."

"Aujourd´hui, notre mission ne se limite pas aux affaires internes de [notre] pays ; c´est une mission mondiale"

 

Il poursuit : "Nous n´avons pas d´autre choix que de revenir à nous-mêmes, et le devoir des universités iraniennes est de [promouvoir] notre utopie et notre société idéale, afin que toutes les forces [vives de la nation] oeuvrent dans leur sens et que nous érigions une société ayant ses propres économie, culture et politique, ainsi que son art propre.

Nos ennemis essaient habilement et intelligemment de nous [inquiéter] avec leurs petites préoccupations, afin que nous ne pensions pas à atteindre des objectifs élevés.

Aujourd´hui, le monde [est] déçu par la théorie [occidentale] prédominante du développement, car il est dans l´impasse. Aujourd´hui, notre mission ne se limite pas aux affaires internes de [notre] pays ; c´est une mission mondiale qui a pour but de trouver une échappatoire au genre humain pour qu´il puisse se sortir de cette déception."


[1] Press TV (Iran), 10 septembre 2009.

 

Pour consulter l´intégralité des dépêches de MEMRI en français et les archives, libres d´accès, visiter le site www.memri.org/french.

 

Veuillez adresser vos emails à memri@memrieurope.org.

 

Le MEMRI détient les droits d´auteur sur toutes ses traductions. Celles-ci ne peuvent être citées qu´avec mention de la source.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis