Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 12:54

Kurdistan le Pjak revendique l’Attaque du gazoduc Iran-turquie

Kurdistan le Pjak revendique l’Attaque du gazoduc Iran-turquie

Qendil, – le comité et conseil  des Forces de défense,  de l’Est du Kurdistan-HRK une branche de la Guérilla Kurde Iranienne, du PJAK a publié une déclaration le 5 août 2011, dans lequel  les guérilléros du PJAK et de L’HRK assument, la responsabilité politique, du sabotage d’un gazoduc entre  l’Iran et la Turquie. Qui avait coupé pendant 24 heures, l’alimentation en gaz naturel de la Turquie.

Il stipule que leurs forces de guérilla; ont bien fait exploser; ce pipeline le 29 Juillet 2011 et qu’elles ont quittés le lieu de l’attaque ,sans aucune pertes humaine contrairement, à l’affirmation iranienne qui avait prétendu, arrêter certains camarades du PJAK, et tuer, 3 de leurs guérilleros engagés dans cette contre attaque. Voir

Regime claims to kills three behind pipeline bombing

http://www.freedomessenger.com/archives/31392
Déclaration  du PJAK du 5 aout 2011

Dans le cadre de notre droit a  l’auto-défense, en réponse aux offensives du régime islamique iranien et en réaction au martyre de nos deux  camarades Egid Sine et Sarya Onur,  a la mémoires des restes de nos camarades qui ont perdus, leurs  vies dans la bataille d’auto-défense ,contre les opérations militaires Iraniennes , l’Unité Martyr Ferzad , à lancée une attaque sur une garnison militaire de des « gardiens de la révolution » Iraniens de L’IRGC, située dans le village de Silen dans la région deHewraman. L’attaque a été lancée le 27 Juillet 2011, et a duré deux heures. Au cours de ces combats nous avons tués; 25 gardiens de la Révolution, parmi lesquels il y avait 8 membres supérieurs, des services de renseignement iraniens. Ainsi  que  Leur  chef de la garnison un nommé Hussein. Sept gardiens de la Révolution ont également été blessés dans notre contre attaque.

Nos forces de guérilla ont également, conquis cette  garnison, et nous avons détruits quatre camions militaires, sur  l’un desquels il y avait une mitrailleuse de type 5 /14. Après cette attaque, nous avons repoussés  des renforts militaires de L’IRGC qui arrivaient. Ils ont été piégés dans des embuscades de nos guérilleros, qui leurs ont à nouveau fait subir des pertes. Un de nos guérilleros appelé  Botan Culemerg a perdu la vie lors de l’attaque.

Notre Camarade Botan Culemerg  s’est battu avec  altruisme, Il a offert sa vie à sa nation et sa cause, avec le plus grand esprit de dévouement et d’héroïsme. L’identité de notre camarade  martyr Botan est la suivante.

Code: Botan Endok

Nom complet: Kemal Sakli

Date de naissance: 1986 Hakkari

Date d’adhésion au PJAK: 2006

Deuxièmement: le 29 Juillet 2011 à 00h40, nos camarades on bien participés, avec succès au sabotage du gazoduc Iran-Turquie située dans la  région de la ville de Mako. Ils ont bien  réussi à faire exploser le gazoduc et quitter les lieux sans aucunes pertes. L’allégation comme quoi,  les autorités iraniennes  affirment qu’elle aurait tué 3 de nos camarades, lors de l’action est fausse.

Troisièmement: le 2 août 2011 malgré la persistance du régime de Téhéran, a  franchir les frontières du Kurdistan du Sud, nous avons repoussés  une nouvelle fois  » les gardiens de la révolution » Iraniens de L’IRGC,  qui  tentaient de faire des incursions, et de tracer une piste, a l’aide de bulldozers, pour faciliter l’avance de leurs troupes, dans la région de la localité de  Berdenaze.

Cette contre attaque de notre guérilla, a fait que ce jour la encore, les troupes de L’IRGC ont dû se replier à nouveau. Et abandonner le terrain.

Nous transmettons nos condoléances à la nation kurde, et  particulièrement à la famille de notre Camarade  martyr  Botan Culemerg . Une fois encore, nous réitérons notre engagement, à la mémoire de nos martyrs  et de notre combat.

Le Conseil des Forces de défense de l’Est du Kurdistan HRK 05/08/201

D’autres informations sur l’Iran en français

http://www.iranenlutte.wordpress.com/

http://www.soliranparis.wordpress.com/

http://www.iran-echo.com/

En anglais

http://www.revolutionaryflowerpot.blogspot.com/

Partager cet article
Repost0
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 22:38

 

 

 

Vidéo - Ah'madinejad très sérieux nous explique la cause du "printemps arabe" !!!

 

Alors, là c'est une insulte pour la finesse et la subitilité de la grande civilisation perse, vous savez celle qui existait avant qu'elle subisse un "déneuronage en règle" avec des lois barbares appliquées par des conquérants venus du désert situé plus au sud-ouest.

En tous cas il n'a pas perdu l'art de nous prendre pour des imbéciles c'est déjà cela !

 

Quand à l'interviewer, on aimerait bien qu'il eût parlé DU NUCLEAIRE !!! et duTERRORISME!!! et de tout le BAZAR que mettent les Mollah dans la région !!!!

Résultat les iraniens nous prennent pour des cons et se marrent bien et ils ont bien raison !

 

Aschkel

 

 

Alors qu’il doit faire face à d’incessantes luttes de pouvoir en Iran, Mahmoud Ahmadinejad a répondu sur un ton inhabituellement modéré aux questions sur les controverses internes et étrangères générées par son leadership. Le dirigeant iranien a accepté de répondre aux questions de l’envoyé spécial d’euronews, notamment sur le printemps arabe et le procès de Hosni Moubarak. Voici un extrait de l’interview qui sera publié dans son intégralité dans la journée.

Mahmoud Ahmadinejad, président de l’Iran :

“Il est triste que des dirigeants aient de si mauvaises relations avec leur peuple et qu’ils finissent de cette manière. Et il est décevant de voir que certains dirigeants sont si éloignés de leur peuple, que pour atteindre un certain degré de liberté ce peuple est obligé de traduire ses dirigeants en justice ! “

Jon Davies, euronews :

“Vous dites que tous les peuples ont le droit de défier leur gouvernements et nous avons pu le voir ici en Iran il y a deux en 2009.

Pensez-vous que ce que l’on a pu voir au Moyen-Orient puisse aussi arriver en Iran, ou êtes vous confiant en la stabilité de votre pays ?

Mahmoud Ahmadinejad :

“Ce qui s’est produit en Iran n’a rien à voir avec ce qui se passe dans d’autres pays. Des élections totalement libres se sont tenues en Iran. […]

Mais s’attaquer à des bâtiments et à des voitures est interdit dans tous les pays, et donc bien sûr c‘était à la police et la justice de s’occuper de cela.

euronews :

“Mais y-a-t-il de la liberté pour Mir Hossein Moussavi, qui est assigné à résidence, ou pour Mehdi Karroubi qui est aussi assigné à résidence. Ont-ils la liberté d’exprimer leur opposition, parce qu’il est évident qu’ils s’opposent à vous, mais ont-ils la liberté de le faire depuis leur prison, depuis leur maison surveillée ?”

Mahmoud Ahmadinejad :

“Il existe des prisons dans tous les pays. N’y a-t-il pas de prisons en Angleterre ?”

euronews :

“Je comprends monsieur le président, mais je parle des prisons de votre pays, où messieurs Karroubi et Moussavi sont en ce moment…”

Mahmoud Ahmadinejad :

“Il y a des prisons partout. Ils ont un problème avec le pouvoir judiciaire. La Justice en Iran est indépendante et je n’ai pas le droit d’interférer dans les affaires judiciaires. Il y a des règles en vertu desquelles les gens peuvent interagir avec le système judiciaire.”

Copyright © 2011 euronews

Partager cet article
Repost0
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 09:14

Parmi les pleureuses, combien de "traîtres"? C'est la question stratégique à laquelle se trouve aujourd'hui confronté le Hezbollah...

 

Le Hezbollah arrête 50 de ses membres pour l’élimination de Mughniyeh

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4103253,00.html

Publié le: 

02.08.11, 09:28 / Israel News

 

Adapté par Marc Brzustowski

Pour © 2011 lessakele et © 2011 aschkel.info

 

·         PS : il semble que ce soit la plus complète débandade au sein de l’organisation terroriste d’Hassan Nasrallah. Cette information survient juste après l’annonce de la capture de plusieurs hautes personnalités, toutes membres d’un réseau de la CIA, sises aux plus hautes fonctions de l’hydre terroriste. Dont Mohammed al-Haj (« Abu Turab »), l’homme responsable de l’entraînement des forces militaires du Hezbollah, et Mohammed Atwe, responsable de la supervision et de l’inspection des forces armées.

 

 

 

Le journal koweitien Al-Siyasah a publié un reportage selon lequel le Hezbollah a arrêté plus de 50 ses membres, dont trois fils de commandants de haut-rang, tous soupçonnés de haute trahison.

 

Ce reportage fait savoir que plusieurs des suspects ont été transférés à Téhéran pour y être interrogés (torturés). L’organisation soupçonne qu’ils ont été impliqués dans l’élimination d’Imad Mughniyeh, le haut commandant de la branche terroriste du Hezbollah à l’étranger, en 2008, et, de plus, qu’ils ont soutenu les manifestations anti-gouvernementales en Iran (Elior Levy).

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 10:30

 

      

Général Qassem Souleimani, Commandant en chef des Brigades Al Qods

 

 

Les Gardiens de la Révolution iranienne entraînent une nouvelle brigade de commandos du Hamas à Gaza

 
DEBKAfile Reportage exclusif 31 juillet 2011, 9:04 AM (GMT+02:00)

Adapté par Marc Brzustowski

Pour © 2011 lessakele et © 2011 aschkel.info

 

http://www.debka.com/article/21167/

Tags:  Hamas      Gaza    IRGC's Al Qods    Israel 

 

 

La 1ère unité commando du Hamas mise directement sur le pied de guerre par l’Iran.

 

Une équipe d’officiers-instructeurs des Gardiens de la Révolution Iranienne (CGRI) vient juste de terminer de mettre sur le pied de guerre la première unité de commandos du Hamas, spécialement entraînée à combattre n’importe quelle force militaire israélienne entrant dans la Bande de Gaza, selon les sources militaires de Debkafile. Ces nouvelles « Brigades Al Qods » de 400 hommes doivent être la première du genre qui en comportera trois. Il y a une semaine, la première unité a mené une parade de passage des épreuves de fin de stage, au cours d’une cérémonie en l’honneur du départ de ses deux instructeurs iraniens [NDLR : plusieurs autres sont, simultanément, arrivés pour prendre la suite].

 


Les sources du renseignement proches de Debkafile révèlent que ce duo est arrivé dans la Bande de Gaza durant la seconde moitié du mois de mai, et que leurs noms de couverture, sur leurs passeports iraniens, sont : Morteza Rahban et Hojjat Safar-Zadeh.

 

Leur périple les a amenés depuis le Soudan à travers l’Egypte et le Sinaï, où ils ont été conduits par l’entremise des contrebandiers bédouins qui ont accès à la Bande de Gaza. Ils sont repartis vers Téhéran par la même route.

 

 

Les deux officiers sont membres des fameuses “Brigades Al Qods” des Gardiens de la Révolution, qui entreprennent les activités terroristes au-delà des frontières, au nom du régime iranien. Pour le Commandant en chef de la Force Al Qods, le Général Qassem Souleimani, mettre sur pied une force commando du Hamas à Gaza représentait une priorité immédiate de la plus haute importance.

 

 

Cette information est tombée sur le bureau du Secrétaire à la Défense américain, Léon Panetta, qui l’a transmise au Ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, lorsqu’ils se sont rencontrés à Washington, vendredi 29 juillet. Panetta a prévu une visite officielle en Israël, en octobre.

 

Les tactiques de combat en situation de guérilla urbaine que les instructeurs iraniens ont inculqué à leurs apprentis du Hamas, tirent une immense expérience de ce qu’apprend Al Qods en Syrie, où ses experts aident le Président Bachar al-Assad à réprimer les manifestations – particulièrement tout ce qui concerne les déguisements sophistiqués et les techniques de camouflage pour mieux frapper l’ennemi de l'intérieur sous couverture indétectable.

 

Un grand nombre des armes attribuées aux personnels en formation proviennent des rebelles libyens qui les ont reçu directement des services de renseignement britanniques et français pour mener leur guerre contre Mouammar Kadhafi. Les rebelles ont vendu ces armes aux agences de transactions iraniennes, du Hezbollah et du Hamas, que ces groupes et pays maintiennent secrètement à Benghazi. Les armes ont ensuite été acheminées vers la Bande de Gaza à travers l’Egypte [voir Sinaï : El Arish et récents incidents : Al Qaeda fait sauter le gazoduc égypto-israélien, après avoir tué sept personnes dans la prise de contrôle d’El Arish. ]

 

Ce passage d’épreuve durant la parade à Gaza marquait la fin des manœuvres menées par les « diplômés » du Hamas, que leurs instructeurs iraniens ont louangé comme « une réussite au-delà de toutes les espérances ».

 

A cette occasion, les commandos du Hamas ont aussi reçu leur nom de couverture : les Brigades de la Refondation et du Défi”, sous lequel on verra apparaître de nouvelles brigades dans les six prochains mois. Les nouvelles unités en formation se dissémineront ensuite dans les zones bordant Israël, armés de leurs nouvelles techniques et de leurs nouvelles armes, dans le but d’infliger le plus grand nombre de pertes possibles à toute force tentant d’y pénétrer. 

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 08:59

Alors que Bachar tente désespérément d'en finir avec l'insurrection syrienne, par des assauts de grande ampleur contre ses principaux bastions, les Pasdaran ont entrepris d'éradiquer le "problème kurde" dans un silence tout aussi assourdissant. L'impuissance occidentale en Libye est, sûrement, l'une des raisons principales de ce "silence des agneaux" de l'ère Obama...


Hannibal Lecter, maître de Téhéran-Damas-Beyrouth...

 

Même si les rapports de la résistance kurde aux frontières de l'Iran ne sont pas toujours d'une fiabilité à toute épreuve quant au décompte des victimes ou récit des exploits (tendance naturelle à l'héroïsation), ils dressent un tableau réaliste d'une situation d'oppression qui repose sur la connivence entre les anciens empires régionaux : Grande Syrie, Grande Turquie et Empire mollachique. 

 


Kurdistan Irakien : l’agression iranienne entre dans son 15e jour

Kurdistan Irakien l’agression iranienne entre dans son 14e jour
29 Juillet 2011- derniers rapports parus sur divers sites et agence de presses Kurdes-Les agressions contre le peuple Kurde par les « gardiens de la révolution » de L’IRGCIraniens, durent maintenant depuis plus de 14 jours, le résultat le plus visible est que beaucoup de familles, des villages de la zone frontalière entre l’Iran et l’Irak, vivent dans un état siège permanent,  et sont contraintes de quitter leurs terres. Pendant ce temps la nos camarades résistant-es du PJAK et du HRK continuent de se battre, courageusement sur le terrain, et de  protéger comme elles le peuvent, les villages Kurdes attaqués par  les troupes du régime totalitaire de Téhéran.

L’armée et la soldatesque iranienne, poursuit ses opérations à la frontière, en employant des dizaines de milliers de soldats de L’IRGC, mais aussi  d’étranges mercenaires, qui selon des témoignages locaux ne parlent pas persan ni Kurde, On a signalé que de  nombreuses familles, sont littéralement assiégées dans les hautes terres,  à cause des attaques sur leurs villages dans le sud du Kurdistan. Des centaines de personnes ont été soumises à des départs forcés, c’est seulement après  14 jours de bombardements Iraniens, que les gouvernements et les administrations de la région autonome Kurde, et le gouvernement central irakien,  ont enfin daignés rompre leur silence.

Depuis que cette agression militaire Iranienne,  à été  lancée le 16 Juillet 2011, à la frontière, le on assiste tous les jours, à des chutes constantes des bombes, et a des tirs d’artillerie et de mortiers lourds,  sur des villages du Kurdistan du Sud. Selon les informations reçues sur le site firat.news,  dans une des localités frontalières  13 familles vivant dans les hautes terres, se sont retrouvées assiégées par L’IRGC,  tandis que sept autres familles ont réussies  à s’échapper. Ces  villageois ont déclarés  qu’ils étaient exposés quotidiennement, à des attaques iraniennes armées, et  qu’ils ne pouvaient même plus aller  faire paître leurs animaux,  de peur que les Iraniens ne s’en prennent à leur bétail.
Selon des sources parvenant du PKK en Turquie,  et des guérilléros et combattant-es duPJAK dans la région frontaliére Iran-Irak ,l’opération de l’armée iranienne s’est déployée dans une zone longue de  10-15 km tout du  long de la frontière , le PJAK a également déclaré qu’a l’origine  selon ses renseignement,  l’Iran prévoyait a l’origine d’envoyer  environ 30 mille soldats  dans cette zone (les derniers chiffres parlent d’environ 10 000 soldats de L’IRGC qui pour le moment, sont stationnés en Iran le long de la frontière Iran-Irak).

Bien que cette campagne d’agression Iranienne, délibérée  contre le peuple Kurde, soit entrée dans son 14 éme. La communauté internationale  reste toujours étrangement silencieuse selon les organisations de résistance Kurdes qui déplorent ce silence. Qu’elles jugent comme complice  du régime totalitaire de Téheran.*1

Selon le  président du Conseil exécutif Kurde du KCK .  Murat Karayilan, qui  fait plusieurs  remarques publiques,  l’Iran aurait ou avait  l’intention d’envahir le centre de la ville  Qandil, il  souligne également  que  pour lui cette  opération n’est pas autre chose  »qu’un plan d’invasion militaire fait en totale coopération  entre la  Turquie et l’Iran ». Selon d’autres source et journaux  Kurdes , cette agression armée de Téhéran en lien avec la Turquie, n’est pas autre chose, qu’un vaste  plan prévu de longue  date, dans leurs nouvelles conceptions du Moyen-Orient ,*2  visant a exclure le peuple Kurde  pour l’affaiblir par cette opération militarisée de grande envergure.

Pour le moment sur le terrain chaque tentative de l’armée iranienne, de  traverser la frontière a été repoussée par la guérilla du PJAK, et  les attaques de l’armée Iranienne continuent sans interruption. Très prudents au départ dans leurs communiqués officiels, le régime de Téhéran et ses medias à la botte, ont finis par reconnaitre. La mort d’un général  survenue entre les  17 et  21 Juillet2011, mais la mort de deux autres généraux, et celle de sept officiers supérieurs, sont toujours dissimulées  par Téhéran.

 

Selon les combattant du PJAK, plus de 260 soldats  des   »gardiens de la révolution » deL’IRGC  sont morts depuis le début de l’opération, et huit  guérilleros  ont deux camarades femme combattantes  ont perdus la vie. Du cotés des victimes civiles connues, deux villageois ont perdu la vie, et plus de 10 autres ont été blessées ; des centaines  de villageois on du  quitter en raison de les tirs d’artillerie de l’Iran. Dans une déclaration faites  la semaine dernière, par  la Croix Rouge Internationale, et l’une de ses sections locales, celles ci ont signalées que 800 personnes avaient du quitter leurs maisons, et  s’installer dans des tentes et des abris occasionnels de fortune.

Sur le front politique l’administration autonome Kurde Irakien, suivi du gouvernement central Irakien,  ont rompus  le silence et condamnés les attaques, et les bombardements de L’IRGC Iranienne. Le Premier ministre kurde, le Dr Barham Salih à déclaré « Nous condamnons fermement les tirs d’artillerie fait par la République islamique d’Iran, qui à mené a des décès et de blessures de civils, et forcé a l’exode  nombreuses personnes de la région. « le  ministre des Affaires étrangères irakien Hoshyar Zebari, à  tenu une conférence de presse  ou il à déclaré: « Le gouvernement de la République islamique iranienne, devrait mettre  fin ,a ses  tirs d’artillerie sur les frontières de la région du Kurdistan  par ces  actions  l’Iran met en danger les relations des deux pays; les tirs d’artillerie iraniens n’ont aucuns objectifs défini s et qu’elles , a part causer des dommages aux habitants des villages et à leur  l’agriculture, les contraignant ainsi a l’exode « .

Notes *1 Depuis 14 jours date du début  des agressions des  » gardiens de la révolution » deL’IRGC Iraniens, aucun médias français ne s’est penché sur la question, mis a part quelques évasives  infos et brèves très parcellaires parvenant de l’agence « AFP » ou« Reuters », les seules informations qui nous parviennent , nous arrivent de sites  ou  de journaux kurdes, Iraniens, ou syriens comme le site support Kurds of syria.

http://supportkurds.org/

 

*2 les récents événements et les soulèvements populaires, la persistance des manifestations  malgré  la répression, en Syrie effrayent autant le gouvernement Turc, que le régime totalitaire Iranien, qui craignent une « contagion » dans leurs pays respectifs.

 

Lire aussi sur

http://en.firatnews.com/index.php?rupel=article&nuceID=2763

Kurd rebels kill Basij militiaman: Iran agency

 

http://www.freedomessenger.com/archives/31231

http://www.newsmax.com/KenTimmerman/iran-turkey-iraq-kurds/2011/07/28/id/405106

 

D’autres informations sur l’Iran en français

http://www.iranenlutte.wordpress.com/

http://www.soliranparis.wordpress.com/

http://www.iran-echo.com/

En anglais

http://www.revolutionaryflowerpot.blogspot.com/

_______________________________________

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 13:58



 

 

Photo du jour - A faire rougir de colère les Mollahs !

 

 

Vous devez sans doute vous souvenir de la crise piquée par les Mollahs, à cause du Logo des prochains Jeux Olympiques de Londres !

 

>Logo jeux olympiques 2012 de Londres (vidéo) : mot "Sion" ou croix gammée, l'Iran se fait remarquer

 

Alors Quizz

 

1. L'Iran ne participera pas aux jeux

2.Les athlètes iraniens devront refuser leurs médailles en public

3.Les athlètes iraniens  seront contraints de voir leurs médailles confisquées.

 

 

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 17:12
Trancher la tête de l’hydre Iran-Syrie-Hezbollah

Hossein Askari


Adapté par Marc Brzustowski

Pour © 2011 lessakele et © 2011 aschkel.info


 

| http://nationalinterest.org/commentary/slaying-the-syria-iran-hezbollah-hydra-5657

 26 juillet 2011

 

  

 Bien que les relations de longue haleine entre l’Iran, la Syrie et le Hezbollah ne soient un secret pour personne, les décideurs politiques américains se montrent singulièrement ineptes à faire le lien entre ces points et à faire pression simultanément sur tous les côtés à la fois. Si le régime de Téhéran était sur le point de tomber, Assad se trouverait isolé et forcé de faire des compromis avec ses frères arabes et autant avec les Etats-Unis ; si Assad était sur le point de tomber, les Mollahs seraient confrontés à des obstacles insurmontables pour continuer de soutenir le Hezbollah, et du fait de la chute de l’un ou de l’autre, des Mollahs ou d’Assad, les jours du dirigeant du Hezbollah, Hassan Nasrallah, seraient comptés (et, du fait de la chute des deux, son dernier jour serait presque arrivé). Washington a-t-il saisi l’occasion de faire rouler la boule, en faisant pression simultanément sur les trois adversaires, là où et dès qu'il le peut ? Pas le moins du monde.


Commençons par l’Iran. Alors que les relations avec Assad et le Hezbollah sont déterminants pour les Mollahs, leur avenir est bien plus directement dépendant des vulnérabilités économiques et des aléas propres à l’Iran, un fait que les Etats-Unis ne semblent, justement, pas saisir. Bien que Washington ait correctement renoncé aux options militaires contre le régime de Téhéran et se soit essentiellement concentré sur les sanctions économiques, il n’a pas choisi d’options, en matière de sanctions, qui pourraient effectivement forcer les Mollahs à devoir se soumettre ou s’effondrer. Dit plus simplement, les sanctions doivent imposer des difficultés suffisantes au régime pour le forcer à changer, sous peine d’être renversé par des bouleversement et manifestations populaires intérieures. (Agir) un petit peu ici et un peu là ne donne aucun résultat, excepté de provoquer des difficultés non-nécessaires sans apporter de rétribution significative. L’Iran a besoin d’échanges extérieurs pour financer ses importations et soutenir ses liquidités au niveau de ce qu’il juge être le taux d’échange approprié. Ainsi des tarifs pétroliers plus bas, une consommation de carburant domestique plus forte (laissant une part moindre destinée à l’exportation) et plus de demandes sur ses gains et réserves en matière d’échanges internationaux limités, constituent le talon d’Achille du régime de Téhéran.


Qu’est-ce que l’Amérique pourrait faire pour exploiter ces vulnérabilités? Elle devrait se focaliser sur les façons de dissuader l’investissement étranger en Iran, accroissant ainsi le coût des importations iraniennes et en faisant grimper la demande du secteur privé à l'égard des échanges extérieurs ( particulièrement en le poussant à faire sortir de l’argent du pays). Washington a adopté quelques lignes politiques allant en ce sens, qui provoquent une pression sur l’échange extérieur (ceci a été plus récemment démontré par l’incapacité de la Chine et de l’Inde à payer l’Iran en dollars, en échange de leurs importations de pétrole et par la dépréciation du riyal iranien). Mais il aurait pu faire bien mieux.

 

Washington aurait pu persuader les exportateurs de pétrole, particulièrement l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis et le Koweit d’augmenter leurs exportations et de dépasser leur quota OPEP dans le but de faire baisser les prix du pétrole. Tout autant, c’était une grosse erreur, de la part de certains experts américains éminents de définir les sanctions sur les carburants contre l’Iran comme « la mère de toutes les sanctions ». Cette désignation était, tout simplement aussi stupide que contreproductive. Les sanctions sur le carburant ont permis à Ahmadinedjad de faire exactement ce que deux de ses prédécesseurs redoutaient d’avoir à faire : précisément, de réduire de façon radicale la consommation de carburant iranienne et ainsi, d’augmenter la disponibilité du commerce extérieur en faveur du régime (jusqu’à recevoir les félicitations du FMI pour la conduite de ce processus !). A la même époque, les Etats-Unis n’ont pas sanctionné la Banque Centrale d’Iran, ce qui aurait contribué à renchérir les coûts d’importation de l’Iran et mis plus de pression sur ses gains grâce au commerce extérieur. Pas plus que Washington n’a poursuivi une politique consistant à accélérer l’évasion de capitaux depuis l’Iran. L’effondrement économique iranien, amplifié par une pénurie d’échanges extérieurs, ne mettrait pas seulement la survie du régime en péril, mais aurait aussi réfréné sa capacité à soutenir la Syrie et le Hezbollah, puis, tout autant, sapé les fondements de ces deux autres adversaires des Etats-Unis.


Alors que le “Printemps arabe” a mis en péril le régime d’Assad, la Maison Blanche a d’abord prêté son soutien au dictateur syrien, prétextant en privé que la chute d’Assad allait accroître autant l’instabilité de la région que les tensions frontalières avec Israël. Une telle hypocrisie – consistant à soutenir les régimes oppressifs de Riyad, Manama et Damas, tout en proclamant un soutien sans faille aux droits de l’homme et aux valeurs de la démocratie – sape la crédibilité et l’influence des Etats-Unis au Moyen-Orient et au-delà. Tout se passe comme si l’Administration Obama n’était pas capable de voir plus loin que le bout de son nez. Il n’y a qu’à songer à ce que la chute d’Assad aurait pu avoir comme effet sur les Mollahs et le Hezbollah !


Les rendez-vous manqués par Washington a accordé un temps précieux à Assad, permettant à l’Iran d’accourir à la rescousse pour renforcer son allié arabe, grâce à un partage des renseignements, une main d’œuvre répressive plus brutale, du matériel pour réprimer les manifestations ainsi qu’une assistance financière qui faisait cruellement défaut, tous facteurs qui ont probablement permis à Assad de sauver la situation. Une chose est certaine : si Assad avait été renversé, les manifestants et le nouveau régime à Damas n’aurait rien oublié du soutien de Téhéran à leur oppresseur cruel, l’Iran s’en serait trouvé d’autant plus isolé, moins capable de protéger sa puissance régionale et plus préoccupé par ses voisins immédiats. Du coup, le Hezbollah aurait été laissé en suspens.


C’est bien envers le Hezbollah que les Etats-Unis ont de moindres moyens d'exercer directement un effet de levier. Le régime de Téhéran a besoin du Hezbollah pour protéger sa puissance au-delà des confins du Golfe Persique pour menacer les intérêts américains de façon plus large dans la région. Les Molahs feront tout ce qui sera en leur pouvoir pour soutenir Assad et le Hezbollah, parce qu sans leur mutuelle coopération, l’Iran verrait sa stature régionale diminuer à vue d’œil et il représenterait, de facto, un danger bien moindre pour les intérêts américains. Aussi longtemps que l’Iran et la Syrie soutiennent Hassan Nasrallah, les Etats-Unis ne peuvent pas faire grand-chose pour se confronter au Hezbollah et l’affaiblir de façon drastique – mais dès qu’ils l’abandonneraient à son sort, les Arabes du Golfe Persique et les Américains se trouveront en position de porter un coup fatal à l’existence même du Hezbollah.


Il se pourrait qu’il ne soit pas encore trop tard pour agir simultanément sur au moins deux fronts, afin de mettre Assad et les Mollahs (et, du même coup, le Hezbollah) sur la corde raide. Ces Etats doivent être isolés –et sont effectivement, déjà, isolés.

 

Hossein Askari

 

Hossein Askari est Professeur, d'origine iranienne, de commerce international et de relations internationales à l'Université George Washington.

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 16:29

Un néo-nazi anglais invité régulier des Télevisions du régime de Khameneï

peter-rushton-press-tv-2.jpg?w=320&h=214Sur les chaînes de télévision  de la « République islamique »,  et sur son site presstv.ir, on peut voir régulièrement Peter Rushton,  un militant néo nazi  Anglais , mais qui est aussi  surtout un négationniste convaincu de la Shoah et de l’Holocauste particulièrement virulent,  celui  ci est pourtant  présenté aux spectateurs  Iraniens, comme un historien  et un politologue « respectable » . ca parait incroyable, mais pourtant c’est vrai.

Alors, qui est exactement ce  type  bizarre, Peter Rushton  prétend avoir eu  un diplôme de l’Université d’Oxford, pourtant  toutes ses anciennes connaissances de fac, qui étaient avec lui à Oxford disent  unanimement, qu’il  n’y était quasiment jamais à part peut être  pour y faire de la figuration.  Connu a Oxford comme un étudiant médiocre il en a d’ailleurs  été expulsé, et n’à  jamais terminé ses études.

Très malin durant tout son séjour à Oxford , Peter Rushton n’avait pourtant jamais  montré ses tendances néo nazies, ou qu’il était un adepte fervent des théories du complot post 11 septembre , jusqu’à ce  qu’il rejoigne dans les années 90, le groupe politique d’extrême droite britannique du  BNP (British National Party) , en Novembre 2000 il effectue un nouveau virage droitier, et se rend en Espagne pour  y célébrer la naissance du dictateur fasciste  le Général Franco.

Rushton   est ensuite  resté un membre actif, de la ligne dure du BNP  jusqu’en 2002, avant d’en être expulsé, suite à  diverses accusations portées contre lui  par des membres de  son parti, qui l’accusaient   notamment d’être gay, et de son comportement qui paraissait trop « efféminé’.

Sur cette vidéo de section du  BNP de  Oldham, on l’entend tenir des propos, ou il accuse« la communauté asiatique et ses gangs, de  s’en prendre systématiquement aux blancs »

Après avoir  été chassé du BNP, il rejoint un autre  groupuscule ouvertement néonazi , encore plus dur appelé le « Parti nationaliste blanc ». Des conflits de personnalités et d’égos entre Rushton et ses nouveaux « amis » font qu’il  sera de nouveau évincé et exclu de cet autre groupuscule, officiellement pour des « divergence politique ».

Rushton  qui n’est jamais en reste  dans ses convictions racistes, partira ensuite  rejoindre le  « Parti du peuple britannique ». Un autre groupe suprématiste blanc, prônant ouvertement la « guerre entre les races », un groupe qui utilise la croix celtique au lieu d’une croix gammée dans ses réunions,  il est maintenant très bien placé  dans ce parti  à tel point qu’il est  devenu  le rédacteur en chef adjoint principal, de son magazine« Héritage et Destinée ».

englandfirstfascists.jpg?w=640&h=464Le site internet  d’extrême droite ou Rushton officie comme « rédacteur en chef adjoint »
rushton-bpp.jpg?w=320&h=202Rushton en plein meeting pour le « parti nationaliste blanc »

Mais Peter Rushton est  surtout,  un  invité régulier, de  la télévision Iranienne, et d’autres télévisions à la solde du régime  de Khamenei et Ahmadinejad,  comme L’ Irib,  l’agence et du site de presse officiel du régime et son site internet presstv.ir ou il écrit des chroniques régulières , toujours en se présentant comme un « historien  occidental reconnu » . Et sur  L’IRNA  une  autre  des principales  agences médiatiques de propagande du régime,  quand a elle   décrit  toujours avec les plus grands éloges,  ce militant néo  nazi convaincu  comme un « activiste de la paix dans le monde »

rushton-peace-activist1.png?w=320&h=154Rushton « activiste de la paix » sur Presstv.ir

Mais pourquoi s’en arrêter la, Rushton  est aussi le principal webmaster, du  site d’une autre  négationniste anglaise notoire dénommée  Michele Renouf .  Celle ci est aussi une autre des « stars étrangères »  faisant partie des invitées régulière des médias de la« République islamique ». On la  retrouve également  régulièrement, en tant qu’invitée et chroniqueuse  du site négationniste  anglais « jailingopinions.com », un site  qui s’est fait une spécialité de défendre, tout ce que le monde  compte de négationnistes de l’holocauste.

Voir l’article du site Antifasciste français ReFLEXES, sur le procès du  Négationniste français Robert Faurisson suite a la plainte sur  l’affaire ou le « comique » d’extrême droite Dieudonné  , avait fait monter  celui ci sur la scène du zénith, pour lui remettre un » prix de l’infréquentabilitè  politique ».

A ce procès on retrouvait bien évidemment Michele Renouf et  Peter Rushton présents aux cotés de l’écrivain, et prétendu « historien » d’extrême droite,  Paul Eric Blanrue, qui est bien connu en France  comme étant,  un des principaux supporters français du régime Iranien.

faurisson_michele_renouf_blanrue_dieudo.FaurissonRenoufPaul Eric Blanrue et Dieudonné, au palais de justice de paris  lors de l’affaire du zénith

Procès Dieudonné – Faurisson : la Cour des Miracles négationnistes !!

 http://reflexes.samizdat.net/spip.php?article444

Sur cette vidéo on retrouve encore Michele Renouf et Rushton avec le représentant spécial du « guide suprême » Khamenei  à Londres, Mohamad Saïd Bahman , intervenant  pour la télévision d’État de la « République islamique »:


http://www.youtube.com/watch?v=bXAWRlOrbwE

Presstv.Ir continue donc toujours à graviter autour de  toutes sortes de gens pour le moins sujets a caution, comme Lauren Booth, le prétendu « militant anti impérialiste de gauche radicale «   John  Galloway, et avec des racistes suprématistes blanc, comme Peter Rushton, et à diffuser toutes sortes de programmes complètement grossiers et mensongers, malgré tout cela l’OFCOM l’organisme qui s’occupe des médias télévisuels

http://www.ofcom.org.uk/

Anglais et qui est l’équivalent du C.S.A francais, ne  trouve, bien sûr, rien à redire sur le fait que des néo-nazis aient la parole sur presstv.ir, qui est diffusée sur le cable en Angleterre. Comme   Ici  dans cette émission  ou l’une de ses  présentatrices, Marziyeh Hashemi, est en train de parler tranquillement, a ce  raciste  qui se définit comme« suprématiste blanc ».
http://www.presstv.ir/detail/182849.html

Et Rushton le néo nazi est sur presstv.ir comme chez lui

http://www.presstv.ir/detail/188333.html

http://www.presstv.ir/detail/182991.html

http://www.presstv.ir/detail/183250.html

Lire aussi en anglais

http://azarmehr.blogspot.com/2011/07/islamic-republic-and-peter-rushton.html

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 08:29

 

 

 

Iran - "Nous n'avons pas d'autres options que de rayer l'Etat Sioniste de la carte"

 


Le  commandant en chef des Bassidjis confirme bien le rôle central de l'expert éliminé dans le programme nucléaire iranien. Si ce décès résultait d'une "erreur sur la personne", comme l'a prétendu l'agence de presse Fars, tout le gratin dirigeant ne serait pas monté au créneau et la menace d'anéantissement d'Israël en représailles apparaîtrait "disproportionnée" comme on dit au Quai d'Orsay... Cette prise de position enfonce donc encore le clou de la tentative maladroite de maquillage du rôle de l'expert, peu après les faits :  

 

 

Lire aussi -  Le scientifique iranien assassiné travaillait sur un détonateur de bombe nucléaire

 

Brève par Aschkel - © 2011 www.aschkel.info

http://pajamasmedia.com/blog/breaking-iran-we-have-no-option-but-to-destroy-israel/

 

En réaction à l'assassinat du scientifique iranien Dariouch Rezai Nedjad, le commandant en chef des Bassidjis, le Général Mohammed Reza a déclaré :

 

"Cet acte criminel a été conçu par le gouvernement américain qui tremble désormais devant la réaction du monde musulman, et ce crime a été réalisé par les sionistes.

 

Afin de protéger notre pays, nous n'avons pas d'autres choix que de rayer le régime sioniste de la carte".

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 20:45

Le PJAK détruit un poste militaire de l’IRGC Iranienne

Le PJAK  détruit un poste militaire de l’IRGC Iranienne

Kurdistan de l’est – Les « Gardiens de la Révolution » de L’IRGC Iranienne, avaient étendus leurs s opérations le long de la frontière, mais on subit de lourdes pertes a la suite d’incursions, et de tentatives d’invasion du Kurdistan Irakien

Une station et un check point militaire Iranien; situés  entre les localités de Serdasht etMahabad, ont étés démolis le 23 juillet 2011, par la guérilla du HRK l’une des ailes armée du Parti pour vie libre au Kurdistan PJAK.

Selon des sources du HRK, les forces de la guérilla ont menée  une contre attaque sur la garnison militaire de Zimzara les journées du 23 et 24  Juillet. Et celle ci a été complètement détruite, 25 gardiens de la révolution iraniens auraient été tués, dans les combats.

 

Depuis le 16 juillet 2011 on assiste a un accroissement considérable, de la présence des« Gardien de la Révolution » de L’IRGC Iranienne, dans la région frontalière Iran-Irak depuis le début de ces  agressions militaire, par les troupes des dictateurs Khamenei et Ahmadinejad, au moins cinq villageois ont étés blessés dans des bombardements, et  huit camarades guérilleros du PJAK  ont perdus la vie.

 

Le site du journal et de l’agence de presse Kurde Firat New- ANF et la croix rouge locale, ont publiés, des articles et un rapport, disant que 800 villageois du massif montagneux deQuandil, avaient du fuir et abandonner précipitamment leur maisons, pour ce protéger des tirs d’artillerie et des bombardements de l’IRGC Iranienne, qui visent leurs villages délibérément.

 

http://en.firatnews.com/index.php?rupel=article&nuceID=2738

Les « Gardiens de la Révolution » de l’IRGC Iranienne,  après des communiqués évasifs ont finalement rapportés, avoir subi une perte de 150-180 militaires dont trois généraux et 10 commandants de haut rang.

 http://www.rojhelat.info/english/component/content/article/1428-iranian-operation-continues-against-pjak

http://www.kurdishglobe.net/display-article.html?id=3F99D9359905DAE640DDD04477F2C992

Six « Gardiens dela révolution » iraniens tués dans la région

http://en.firatnews.com/index.php?rupel=article&nuceID=2735


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis