Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 14:54


 

 
DEBKAfile Reportage exclusif 14 février 2011, 10:44 PM (GMT+02:00)

 

Adapté par Marc Brzustowski


 

Pour © 2011 lessakele  et © 2011 aschkel.info

 

http://www.debka.com/article/20668/

a

Tags:  Ahmadinejad      Iran    protest demonstrations    Turkish president 

 

Les manifestants iraniens espèrent prendre de vitesse les forces de sécurité.

 

Lundi soir, 14 février, les lourdes cohortes du Bassij continuaient de matraquer des milliers de manifestants contre le régime qui sont retournés dans les rues, dans 30 villes, tout au long de la journée. A Téhéran, l’un des manifestants a été tué par arme à feu et deux autres blessés.

 

Il s’agissait de la première manifestation significative que l’opposition ait organisée depuis ses grands rassemblements contre l’élection présidentielle truquée de 2009. Ils ne se sont pas réunis en un seul endroit, mais se sont éparpillés sur plusieurs squares dans différentes villes et à l’extérieur des universités. Les organisateurs, qui ont utilisé Facebook et Twitter pour se mobiliser, ont adopté cette tactique pour rendre plus difficile leur dispersion.

 

De plus petites manifestations, qui ont rassemblé des milliers de personnes, ont été mises sur pied dans les grandes villes, à l’extérieur de Téhéran, dont Tabriz, Tazd, Ahwaz, Mashad, Shiraz et Ispahan.

 

 

 

 

Ils ont gagné un soutien inattendu provenant d’une tierce-partie inespérée : Debkafile rapporte en exclusivité que le Président Turc Abdallah Gül, au second jour de sa visite officielle à Téhéran, a accepté l’invitation des manifestants à les rencontrer. Il était d’accord, mais lorsque ses gardes du corps ont demandé à la sécurité iranienne de mettre sur pied une escorte pour le convoi conduisant Gul prendre un bain de foule, le Président Mahmoud Ahmadinedjad est, alors, intervenu. Il a ordonné aux services de sécurité d’empêcher le Président turc ne s’approcher d’une manière ou d’une autre – même au prix d’un incident diplomatique avec Ankara. Gul a dû renoncer à ce projet, mais la tension entre Ahmadinedjad et lui était palpable, lorsqu’ils ont tenu ensemble un conférence conjointe, plus tard dans la journée, et leur apparition a été réduite à sa plus simple expression.


De façon remarquable, le Président Gul avait été parmi les tous premiers dirigeants au Monde à offrir son soutien direct aux manifestations en Egypte, lorsqu’elles ont commencé.

 

De façon plus prévisible, la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton, a exprimé lundi, son soutien aux dizaines de milliers de manifestants dans la capital de l’Iran, déclarant qu’ils « méritent de disposer des mêmes droits qu’ils ont vus être réclamés en Egypte; car ils sont partie intégrante des mêmes droits à la naissance ». Elle a parlé de « l’hypocrisie » du gouvernement iranien qui a glorifié les protestations en Egypte, mais a tenté de supprimer toute opposition à domicile. Les slogans criés par l’opposition en Iran appelaient à « la liberté ! », « mort au dictateur ! », et « Moubarak, Ben-Ali, novbat e-Seyyed-Ali ! ». Ils désignaient ainsi, par le pseudo de « Seyyed Ali », le Guide Suprême l’Ayattolah Ali Khamenei, en stipulant que son tour était venu de s’en aller, après les dirigeants égyptien et tunisien. Il était écrit sur d’autres pancartes : « Pas pour Gaza, pas pour le Liban, mais avec Tunis, l’Egypte et l’Iran », une expression de mépris pour l’implication de l’Iran dans les affaires du Hezbollah et du Hamas et pour son prix payé par le peuple iranien.

 


 

Selon nos sources, les manifestants ont poursuivi leurs rassemblements dans les rues de Téhéran, durant la nuit de lundi à mardi en hurlant des slogans contre le régime. Lorsqu’ils étaient pourchassés par les forces de sécurité, ils se regroupaient en d’autres endroits. Une vaste foule de manifestants chaudement vêtus a été aperçue marchant dans l’obscurité vers le Square Azadi (de la Liberté), espérant pouvoir se barricader là et continuer à manifester mardi. Mais la police ne les laissera jamais s’implanter durablement à cet endroit.

 

Durant toute la journée, les dirigeants de l’opposition Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karroubi ont été placé en résidence surveillée, de lourdes escouades de sécurité ont patrouillé dans les rues de Téhéran et fermé les stations de métro pour empêcher les manifestants de se rendre dans le centre de la ville. Le régime a aussi obstrué les stations satellite diffusant des nouvelles et essayé de bloquer les réseaux internet. 

Partager cet article
Repost0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 10:46
Iran: Un mort et des dizaines d'arrestations d'opposants après des manifestations
23 commentaires
Créé le 14.02.11 à 16h17 -- Mis à jour le 14.02.11 à 22h01
Une poubelle brûle, alors que des Iraniens manifestent contre le gouvernement, à Téhéran, le 14 février 2011.

Une poubelle brûle, alors que des Iraniens manifestent contre le gouvernement, à Téhéran, le 14 février 2011. AFP PHOTO/STR

SOULÈVEMENT - Les Etats-Unis soutiennent les revendications...

Au tour de l’Iran? Lundi soir, l'agence de presse iranienne Fars a rapporté qu'un Iranien a été tué par balle dans la journée lors d'un rassemblement de l'opposition à Téhéran.

Selon l'agence, cette personne aurait «été tuée par balle et plusieurs autres ont été blessées par des séditieux (partisans de l'opposition) qui s'étaient rassemblés à Téhéran».

Le régime de Téhéran a dû faire face ce lundi à des manifestations de l’opposition et a déployé en nombre des policiers dans les rues de la capitale. Les forces iraniennes de sécurité ont fait usage de gaz lacrymogènes, dans le centre de Téhéran, pour disperser des partisans de l'opposition qui tentaient de manifester malgré l'interdiction des autorités, rapporte un témoin.

«Des milliers de gens manifestent, ils ne scandent pas de slogans.» Des centaines de personnes se sont aussi rassemblées dans le centre de la ville d'Ispahan, selon des témoins. Cette manifestation constituait un test pour l'opposition réformiste, qui n'était plus descendue dans les rues depuis un rassemblement marqué par la mort de huit personnes, en décembre 2009.

Complot occidental

Plusieurs milliers d'Iraniens se sont dirigés en cortège vers la place Azadi (Liberté), à Téhéran, en dépit d'une interdiction de la manifestation de soutien aux récents soulèvements en Egypte et en Tunisie. Les autorités affirment que les dirigeants de l'opposition participent d'un complot occidental visant à renverser le régime islamique. L'opposition est «guidée par des ennemis de l'Iran à l'étranger», a déclaré ainsi Heidar Moslehi, ministre du Renseignement cité par le journalKayhan.

Des dizaines d'arrestations à Téhéran et Ispahan

A Ispahan, troisième ville du pays, «il y a eu des affrontements entre les forces de sécurité et des manifestants à Ispahan, et plusieurs dizaines de personnes ont été arrêtés», a dit un témoin joint par téléphone dans cette ville du centre de l'Iran. D'après le site internet internet de Moussavi, Kaleme, les forces de sécurité iraniennes ont arrêté des dizaines d'opposants à Téhéran.

Les téléphones de l’opposant Moussavi coupés

Auparavant, le même site rapportait que les forces de sécurité ont établi un barrage routier interdisant l'accès à la résidence du dirigeant de l'opposition, dans le sud de Téhéran, et que les téléphones fixe et portable de Moussavi sont coupés. «Il semble que ces nouvelles restrictions visent à empêcher Moussavi et son épouse de participer au rassemblement», écrit Kaleme. Des policiers en civil ont empêché Zahra Rahnavard de quitter son domicile, dit un autre site internet d'opposition.

L'ayatollah Ali Khamenei, «guide suprême» de la révolution iranienne, a qualifié les soulèvements en Egypte et en Tunisie de «réveil islamique» similaire à la révolution de 1979 en Iran qui a renversé le chah. Mais l'opposition y a vu davantage de similitudes avec les manifestations qu'elle a organisées après l'élection de juin 2009, selon elle entachée de fraudes en faveur du présidentMahmoud Ahmadinejad.

Le président turc Abdullah Gül, dont la visite à Téhéran coïncidait avec cette tentative de mobilisation, a invité les dirigeants des pays du Moyen-Orient à écouter les revendications de leurs peuples, sans toutefois faire allusion directement à l'Iran.

La secrétaire d'Etat Hillary Clinton a exhorté l'Iran à suivre l'exemple égyptien en «ouvrant» son système politique. Les Etats-Unis soutiennent les manifestationsdans le pays, a-t-elle ajouté. «Nous soutenons les droits universels du peuple iranien. Il mérite les mêmes droits» que ceux qu'exigeaient les Egyptiens.

Partager cet article
Repost0
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 17:21

 

F.DADRAS

 

 

 

IRAN - Exclusif: Un ancien des Gardiens de la révolution à la tête de l'organisation de l’Energie Atomique Iranienne. 

Par Faramarz DADRAS 

Chercheur et expert du renseignement

 

Ancien officier du service renseignement de la garde impériale de l’armée d’Iran, chercheur et expert du renseignement, fondateur et le directeur du site Internet de www.farhangiran.com en langue persane, auteur et traducteur des nombreux articles et études sur la question Iranienne et consultant d’auprès les medias.

 

Intervenant pour le site  © 2011 aschkel.info 

 Sur le site du Ministère israélien des affaires étrangères en langue persane

http://www.hamdami.com/MFAFA

 

 


14 février 2011

Le régime Islamique essaie de militariser, il vaudrait  mieux dire "Pasdaraniser" les organisations clés du pays, il a nommé récemment, un ancien des Gardiens de la Révolution (Pasdaran) Fereydoun Abbasi Davani , physicien Iranien, au poste de vice président de la République Islamique et directeur de l’organisation de l’Energie Atomique Iranienne.

 

Davani, prend ainsi la place d’Ali Akbar Salehi nouvellement nommé quant à lui, ministre des affaires étrangères du régime des ayatollahs.

 

Selon les autorités Iraniennes, Davani, 51 ans, est un spécialiste du laser et de l’enrichissement d'uranium notamment de la séparation Isotopique par Laser sur la vapeur atomique de l'uranium (SILVA).  Il avait des responsabilités dans le ministère de la défense, ainsi que dans l’académie militaire des Gardiens de la révolution ( Université de l’Imam Hussein).

 

Selon certaines informations, il a échappé à un attentat à la bombe, le 29 novembre 2010 à Téhéran, son épouse, elle,  a été blessée dans ce même attentat. Le même jour un autre physicien Iranien du nom de Majid Shahriari, a été assassiné dans un attentat similaire à Téhéran.

 

Entre le 26 et 29 novembre 2010 , lors du voyage de Saad Hariri, l’ancien premier ministre Libanais à Téhéran pour parler avec les responsables Iraniens au sujet du Hezbollah Libanais et du tribunal spécial des Nations Unis, (chargé d’enquêter sur l’assassinat de son père),  étrangement un avion d'une compagnie Iranienne a été détourné par un soi-disant "opposant" du régime Islamique.

L’auteur a été arrêté par la suite, il a été accusé également des deux attentats contre les deux physiciens Iraniens dont Fereydoun Abbasi Davani (actuel directeur donc de l’organisation de l’Energie Atomique d’Iranienne).

Le régime Iranien accuse évidemment Israël d'être l’auteur de ces attentats et du détournement d’avion.

Selon les experts du renseignement ces attentats auraient rappelé à Saad Hariri l’assassinat de son père, attentat à la bombe dont le Hezbollah Libanais et son parrain Iranien sont soupçonnés par le tribunal spécial d’être les  principaux auteurs de  l’assassinat de Rafic Hariri.

Le nom du nouveau directeur de l’organisation de l’Energie Atomique Iranienne, Abbasi  Davani, apparaît  depuis le 24 mars 2007, dans la liste noire du Conseil de Sécurité des Nations Unis, ainsi que dans la liste noire de la Communauté Européenne.

 

Le nom d’Ali Akbar Salehi, ancien directeur de l’organisation de l’Energie Atomique Iranienne, devenu le nouveau ministre des affaires étrangères du régime apparaît lui  dans les même listes. C'est pour cette raison qu'après sa nomination il n’a pas pu participer à la conférence sur la sécurité de Munich en Allemagne la semaine dernière.

 

Le régime Islamique est en train de négocier avec les Européens afin de lever la sanction d’interdiction d’entrer qui pèse sur son ministre des affaires étrangères en Europe. Si le régime Islamique réussit dans cette démarche, ce sera une jurisprudence qui servira plus tard à d’autres personnes inscriteS sur la liste noire et qui sont frappés par l’interdiction d’entrer dans les pays de la Communauté Européenne.

Partager cet article
Repost0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 21:45

Comment le Hezbollah gère la sexualité
jeudi 3 février 2011

middleeasttransparent.com

Avec l’augmentation du nombre des veuves de ’martyrs’, le "mariage de plaisir" (ou zawaj al-moutaa) connaît un essor considérable dans la société chiite, non sans quelques problèmes…

Les régions chiites dominées par le Hezbollah souffrent du nombre élevé de jeune veuves, en particulier après la guerre de juillet 2006. Pour la société chiite, il s’agit d’un véritable problème en raison du déséquilibre qu’il fait naître entre les sexes et des effets négatifs sur la personnalité de la femme et sur son statut. Mais le vrai danger vient de l’exploitation que fait le Hezbollah de cette armée des veuves afin de renforcer son emprise sur la société chiite.

Sous couvert du fameux "mariage de plaisir", le Hezbollah a entrepris de légiférer les relations sexuelles, transformant les jeunes veuves en "pièges sexuels", ce qui lui permet de renforcer son emprise sur les jeunes. Pour promouvoir le "mariage de plaisir", le Hezbollah s’appuie sur une panoplie de versets, de hadiths et d’avis juridiques généralement admis par les grands théologiens.

Rappelons que, selon la doctrine chiite, le "mariage de plaisir" est un mariage à durée déterminée, admis dans les textes, mais tenu par la société pour inconvenant ; ce serait licence sexuelle sous un habit religieux. Une fois autorisé, il serait impossible à contrôler comme le sont des vices tels l’ivresse et les jeux de hasard.

Les fruits de la Révolution islamique

Nous étions des chiites libanais avant la Révolution islamique et nous le restons depuis la victoire de celle-ci ! Notre société qu’on peut dire conservatrice, n’aimait pas les conversations et les discussions ayant pour objet la sexualité. Avec la diffusion de la révolution islamique, des conceptions choquantes ont pénétré dans nos maisons. Nous avons commencé à entendre parler de "mariage du plaisir" autorisé par le dogme et conclu en son nom.

Avec le déclenchement des opérations militaires contre Israël et l’implication du Hezbollah et dans son sillage de l’Iran, dans la résistance en vue de la confisquer, l’armée des jeunes veuves a commencé à grossir jusqu’à atteindre des sommets avec la guerre de juillet. Avec l’éviction des autres partis de la résistance contre Israël, c’est dans la société chiite et en particulier celle du Hezbollah que le phénomène a connu une grande ampleur. D’où un besoin urgent d’argent. L’Iran y a donc pourvu, en déversant sur les membres du Hezbollah des sommes inimaginables soustraites au peuple iranien.

Là où jaillit la violence, la sexualité suit

Les membres du Hezbollah touchent des salaires mensuels extrêmement confortables. Ils subissent des entraînements militaires et des cours idéologiques réguliers. Il ne leur manque que le sexe pour se maintenir ! Dans une société perpétuellement en guerre comme celle du Hezbollah le sexe accompagne la violence. Et comme les membres du Hezbollah sont voués à la guerre, ils trouvent dans le sexe une manière d’assouvir le trop plein de force qu’ils emmagasinent.

Les fondations du Hezbollah comme celle des Martyrs, qui reçoivent de l’aide de l’Iran, versent 2.500 dollars par mois à chacune des familles des "martyrs de la résistance islamique". Ce montant fait des veuves de ces martyrs une catégorie sociale jouissant de tous les moyens de confort économique. Ce qui constitue un terrain favorable au rapprochement entre les deux sexes, que les imams chiites viennent justifier par le "mariage de plaisir qui est momentané et qui vient apporter une solution provisoire dans le cas où un mariage permanent n’est pas possible."

Plus simple qu’un contrat commercial

Dernièrement, nous avons vu se multiplier dans notre société des experts spécialisés dans le choix de femmes et d’hommes compatibles entre eux. Ils sont organisés en réseaux quasi officiels, à la manière des "maisons de détente" qu’appelaient de leurs voeux les milieux conservateurs iraniens à l’époque de Khatami. Leurs conseils sont rémunérés, et ils disposent de listes des veuves disponibles. Listes bien longues qui sont proposées aux jeunes gens qui recherchent la bénédiction des martyrs en faisant l’amour avec leurs veuves éplorées !

Etablir un contrat "de plaisir" est la chose la plus aisée. Sa durée peut être de deux minutes ou de plusieurs années, et ses conditions bien plus simples qu’un contrat commercial. Il suffit que les conjoints expriment leurs intentions et déterminent la durée, et nul besoin d’une répudiation, car le "mariage" s’achève à l’expiration du temps fixé au préalable. Il est enregistré ni dans un tribunal, ni à l’état civil, car il est supposé rester secret, mais c’est loin d’être le cas.

Le "mari provisoire" est accueilli par la veuve chez elle et en présence des enfants qui connaissent parfaitement la qualité du visiteur et ses intentions. Bien souvent, le "contrat" est connu de tout l’entourage. L’une d’elles raconte qu’elle ne s’est jamais retrouvée seule depuis qu’elle a perdu son mari à l’âge de vingt ans, et quand son fils unique a grandi, il n’a pas été difficile de le lui dire, car le Hezb le lui avait déjà expliqué. Maintenant, il comprend ses besoins et il se retire quand son "mari" vient.

Une autre avoue que, devenue veuve à dix-sept ans, elle a trouvé dans le "mariage de plaisir" un moyen d’assouvir ses désirs sexuels en ayant de nombreuses relations sans besoin de préludes.

Les veuves se font belles

Rien d’étonnant à ce que les veuves envahissent quotidiennement les salons de beauté, de massage ou de pédicure. La patronne de l’un de ces salons reconnaît que les veuves des martyrs constituent la majorité de sa clientèle. Elles viennent tous les jours pour des massages et des soins d’huiles et de crèmes, et elles apprécient particulièrement les tatouages, que ce soit le nom du mari gravé sur le dos ou tout dessin à la mode.

L’argent des martyrs a fait de cette nouvelle couche bourgeoise un gros consommateur de vêtements de marque.

"Soyez raisonnables !", dit Nasrallah

Des voix se sont élevées récemment contre ce phénomène, le dénonçant comme une plaie sociale qui a affecté toute une génération de jeunes. Les dirigeants du Hezbollah ayant été désignés du doigt, le secrétaire général Hassan Nasrallah a ordonné à ses hommes de rassembler les femmes dans les Husayniyya, les lieux de prières chiites. Comme à l’accoutumée, il s’est adressé à elles par écran vidéo, leur demandant plus de retenue dans leurs relations sexuelles et leur mode de vie luxueux ! Quelle fut la réaction ? D’ordinaire, les militants obéissent à l’oeil, mais les veuves sermonnées réagirent vivement et déclarèrent : "Ils nous ont pris nos maris, ils nous ont privé des plus belles années de notre vie, et ils nous demandent maintenant d’être raisonnables !"


Video Iran Prostitution Party 1 sur 1 by THS
envoyé par ths92. - L’info internationale vidéo. 

Video Iran Prostitution Party 2 sur 3 by THS
envoyé par ths92. - L’info internationale vidéo.

Partager cet article
Repost0
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 15:52

 

 

Iran : Trois gazoducs touchés par des explosions

Reuters

vendredi 11 février 2011
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


 
Des explosions simultanées ont touché trois gazoducs situés dans la province de Qom, dans le centre de l’Iran, rapporte ce vendredi l’agence de presse Mehr. Selon l’agence officielle, les explosions se sont produites à 5h50 locales (2h GMT) dans la ville de Salafchegan. La ville sainte chiite de Qom a été secouée par les explosions et de la fumée était visible dans le ciel de la ville, ajoute Mehr.
Partager cet article
Repost0
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 08:13

L'argent sale du Hezbollah
par Gerard Fredj

www.israel-infos.net


Le Département du Trésor américain vient d’annoncer qu’il a réuni les preuves que la banque libanaise « Lebanese Canadian Bank SA », dont le siège est basé à Beyrouth,...

blanchit pour plus de 200 millions de dollars par mois d’argent sale, issu essentiellement du trafic de drogue organisé par différents groupes directement liés au Hezbollah.

La déclaration de blanchiment a été faite dans le cadre le la loi antiterroriste américaine dite « Patriot Act », votée en octobre 2001 à la suite des attentats du 11 septembre.

La filière est organisée par un trafiquant connu, Ayman Joumaa, et a permis au Hezbollah d’engranger des sommes considérables.

La drogue, en provenance d’Amérique latine, transite par l’Afrique de l’Ouest avant d’inonder les marchés européens et du Moyen Orient.

Plusieurs pays africains ont déjà mis en cause l’Iran comme un des organisateurs principaux du trafic de drogue qui transite par leurs pays…Hezbollah, Iran, on retrouve les connexions classiques.
De moindre importance, les autorités américaines ont identifié une filière de voitures volées.

L’Iran serait par ailleurs impliqué dans différents contacts avec les p lus haut dirigeants de la banque, par l’intermédiaire d’un délégué du Hezbollah basé dans le pays.

L’administration fédérale va communiquer les éléments de l’enquête sur la banque et ses filiales (à Dubaï, Montréal et en Gambie) à l’ensemble du réseau bancaire ; les établissements qui continueraient à entretenir des relations avec la Lebanese Canadian Bank ne pourront plus travailler sur le territoire américain.

Partager cet article
Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 19:23

 

 

 

Iran - Persecuteur de KURDES

Par Haykel Ezzedine Photographe Genevois

IMGP3543-ssssss.jpgDepuis 13h00 une vingtaine de personnes manifeste sur la Place Neuve devant l’entrée des Nations-Unies. Une délégation sera accueillie vers 15h00 par des responsables onusiens au Palais Wilson en charge des droits de l’homme. Le soutien des manifestants est pour les militants et les activistes kurdes en Iran, persécutés et exécutés par le régime de Mahmoud Ahmadinejad. C’est du moins ce qu’on pouvait lire sur les tracts distribués sur place. 21 noms d’activistes kurdes qui risquent d’être exécutés à tout moment apparaissent sur ce tract qui sera déposé d’ici quelques minutes au Palais Wilson chez Madame Pasipau Wadonda-chirwa de l'Associate human right officer special procedures branch. Cette dernière interpellera le gouvernement iranien pour essayer de suspendre les persécutions contre les kurdes.

IMGP3541-ssssss.jpg
IMGP3547-ssssss.jpg
IMGP3552-ssssss.jpg
IMGP3555-ssssss.jpg
IMGP3557-ssssss.jpg
IMGP3559-ssssss.jpg
Et demain est un autre jour!
Partager cet article
Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 17:43

 

 

F.DADRAS

Faramarz DADRAS

 

Chercheur et expert du renseignement

 

Ancien officier du service renseignement de la garde impériale de l’armée d’Iran, chercheur et expert du renseignement, fondateur et le directeur du site Internet de www.farhangiran.com en langue persane, auteur et traducteur des nombreux articles et études sur la question Iranienne et consultant d’auprès les medias.

 

Intervenant pour les sites  © 2011 aschkel.info et © 2011 lessakele

 

Sur le site du Ministère israélien des affaires étrangères en langue persane

http://www.hamdami.com/MFAFA

 

Aschkel Levy Editrice du site logo-lien-aschkel-copie-1.jpg



Le site iranien pro-régime Alborznews et le site Aschkel.info - mise au point

 

Par Aschkel et Faramarz DADRAS


Chers lecteurs Shalom,


Un site pro-régime Iranien " Alborznews " a publié le 28 janvier dernier un article en réponse de l’article publié le 26 janvier, sur notre site d’Aschkel.info au sujet du soutien de Walid Joumblatt au Hezbollah Libanais.


L’article sur Aschkel que, donc, nous avons publié :

http://www.aschkel.info/article-liban-pourquoi-walid-joumblatt-se-range-t-il-du-cote-du-hezbollah-par-faramarz-dadras-65792498.html


à noter à l'attention de ce site nommé Alborznews que celui-ci ne se rend pas compte que cette information a été dévoilée, pour la première fois, sur la chaîne  de la télé du Hezbollah ,Al Manar, il y a trois ans, et reprise peu de temps après, par le site Internet de Tabnak, le site dédié à Mohsen Rezai, l’ancien commandant des Gardiens de la révolution, actuel secrétaire du conseil de discernement du régime de Téhéran et candidat malheureux  aux  dernières élections présidentielles en Iran.

Aschkel et Faramarz

 

Enfin une dernière chose a l'adresse de ce site, Accuser le 'Hezbollah de ce site sioniste c'est la meilleure puisque les infos viennent du 'Hezbollah. Ensuite, je suis extrêmement surprise que des gens tels que vous, puissiez à loisir vous servir de vos sites internet alors que le régime chasse, suplicie, torture et tue ceux qui recherchent un peu de liberté, mais qui malheureusement sont soumis a un régime de terreur sanguinaire.

Je souhaite que le peuple iranien, le grand peuple iranien, puisse à jamais se débarrasser de ce régime de pervers et de fous furieux.

Aschkel


 

Qui pouvait croire que le régime " Sioniste " est le responsable de ce malheur arrivé à Walid Joumblatt.

 

la traduction Française de l’article en perse sur Alborznews par notre ami et intervenant Faramarz Dadras :

http://www.alborznews.net/fa/pages/?cid=36747

 

Revendication ridicule du Journal sioniste : coopération de Joumblatt avec le Hezbollah en raison de scandales sexuels!

 

Selon l’analyse ridicule d’un site Internet Sioniste ( Aschkel) le soutien de Walid Joumblatt, le leader de la communauté druze à Najib Mikati pour le poste du premier ministre du Liban, est directement lié au scandale sexuel de Walid Joumblatt et l’exploitation de cette information par le régime Islamique d’Iran.

Selon un reportage d’Alborz, depuis le scandale sexuel de l'ancien président Israélien Moshé Katsav, les medias du régime sioniste essayent de spéculer sur les rapports politiques du monde par la question sexuelle.

 

Exemple, le site Internet d’Aschkel, pose cette question : Pourquoi Walid Joumblatt se range t'-il du côté du Hezbollah ?

 

Auteur de cet article, Faramarz DADRAS, ne cache pas sa colère envers le soutien de Joumblatt à Mikati pour le poste du premier ministre du Liban. Selon lui, Mikati ne profite des soutiens du Hezbollah et de la Syrie, que parce que tous deux sont soutenus par Téhéran.

 

L’auteur affirme que, lors d'une conférence de presse, Joumblatt a essayé de brouiller la piste de l’influence Iranienne sur sa décision, en clamant que la position de son parti est de se tenir aux côtés de la Syrie et de la résistance Libanaise.

 

L’auteur conclut, qu’en réalité les intimidations du Hezbollah, se déploient sous l'intense pression de Téhéran, qui s'attend à être mis en cause dans l'assassinat de Rafik Hariri par le tribunal spécial de la Nations Unies !.

 

Selon Alborz, ce site sioniste (Aschkel) se réfère à la personne responsable de la sécurité du Parti du progrès et du socialisme de Joumblatt,  et prétend connaitre le  passé et l’immoralité  de son leader du parti Progrès. C’est intéressant, car dans ce scénario dramatique, c’est une femme iranienne qui avait été abusée et assassinée plus tard, pour étouffer l’affaire du  leader druze libanais.

 

Mais apparemment il reste encore un peu de travail pour l'assaisonnement, l’auteur se réfère à Kamal Fayaz, qui ajoute "Walid Joumblatt est une personne immorale, il a des relations avec des femmes mariées", et pour surcharger le dossier de la personne qui a soutenu le Hezbollah, il accuse Joumblatt, d’être  l'auteur de l’assassinat de l’ancien Mufti du Liban.

 

A la suite, Dadras, conclut que les menaces de l’Iran sur Joumblatt, serait la cause de soumission à celui-ci  pour obtenir son soutien à Najib Mikati.

 

Selon le rapport d’Alborz, la colère des Sionistes et des Etats-Unis est lié à l’échec de la mise en œuvre de leurs plans par le gouvernement de Saad Hariri.

 

Il est évident pour tout le monde, lorsque les auteurs missionnées par ces régimes pour détruire l’image d’une personne, lorsqu’elle ne marche pas comme ils l’entendent, ils se voient en effet contraints de servir les scénarios qui se passent dans leur  pays autoproclamé.

 

Il y a quelque temps, un tribunal dans "le territoire palestinien occupé" [NDLR Israël]  a déclaré Moshé Katsav, le président du régime Sioniste, coupable de harcèlement sexuel. C’est le verdict le plus fort, sans précèdent, envers l'un des chefs du gouvernement du régime Sioniste . Katsav, a dirigé le régime Sioniste entre 2000 et 2007, il a démenti, auparavant, les chefs d'accusations de viol et d’agressions sexuelles sur ses conseillers.

 

ci-dessous l’image d’article publié sue le site d’Alborznews :Alborz_1.JPG

 

 

Ci-dessous l’article  publié sur le site de Baztab  au sujet de Walid Joumblatt.

 Alborz_2.JPG

on aperçoit une information très intéressante en haut de page : « Walid Joumblatt, chaque fois qu’il avait un temps libre se rendait aux clubs de nuit de l’avenue " Al Hamra " à Beyrouth, pour abuser de femmes mariées sur place , son service de sécurité  arrêtait les maris des femmes qui lui plaisait pendant quelques heures, le temps nécessaire pour que Joumblatt puisse abuser de ses victimes.  

 

Tele_Al-Manar.JPG 

 

Partager cet article
Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 12:28

MEMRI Middle East Media Research Institute

Dépêche     fr. n° 222

 

Soulèvement en Egypte : un présentateur de télévision égyptien tourne en dérision l´ingérence du Guide suprême iranien


Suite au sermon du vendredi du leader iranien Ali Khamenei, délivré en arabe, où il encourage les manifestants égyptiens à renverser le régime de leur pays[1], le présentateur télévisé égyptien Amir Adib tourne en dérision le Guide suprême, dans une déclaration diffusée sur Al-Hayat le 7 février 2011.

Voir les extraits vidéo sur MEMRI TV :


  http://www.memritv.org/clip/en/2799.htm


Amr Adib : "Cet homme en Iran [Khamenei] n´ouvre jamais la bouche en arabe. Il s´assoit avec les dirigeants arabes partout [dans le monde] et refuse de leur parler en arabe. Il leur parle en persan. Et tout à coup, vendredi dernier, en voulant s´adresser au peuple égyptien, voilà qu´il se met à parler arabe. Après avoir toujours parlé persan, ´cha chi chi cha ché´, il se met subitement à parler arabe."


"Après les élections iraniennes, quand le peuple est descendu dans la rue, que lui a-t-on fait ?"


"Deuxièmement, veuillez me rappeler ce qui s´est passé en Iran, au moment du soulèvement populaire. Vous ne vous souvenez pas ? Après les élections iraniennes, quand le peuple est descendu dans la rue... Que lui a-t-on fait ? Etait-ce à nous de dire que le peuple iranien doit se révolter ? Y avait-il une seule caméra dans les rues de Téhéran ? On l´a appelée la "révolution du téléphone portable" parce que les seules images qui sont sorties d´Iran étaient prises de téléphones portables. Et voilà tout à coup que vous vous souciez des Droits de l´Homme ?!


Les Iraniens ont découvert que les Droits de l´Homme sont bafoués en Egypte. [Mais] vous avez torturé les jeunes. Un candidat à la présidence a été tué, un autre a été placé en détention à domicile, et un troisième… Regardez par ici : où se trouve ElBaradei ? Où sont les Frères musulmans ? Ils sont tous en liberté, dehors dans la rue."


"Ne venez pas nous faire un sermon sur les Droits de l´Homme. Vous avez commis des tortures."


"Je ne suis pas en train de dire que nous vivons au Paradis, mais les gens qui vivent dans des maisons de verre ne devraient pas jeter de pierres. Ne venez pas nous faire un sermon sur les Droits de l´Homme. Vous avez commis des tortures. Vous détenez les plus grands centres carcéraux et les plus importants services de sécurité, qui s´occupent de matraquer les jeunes dans la rue. Mais si jamais quelqu´un ose ouvrir la bouche, vous lui dites "cha china ma tacha cha chouna lachis", ce qui signifie : "Nul de doit s´ingérer dans les affaires iraniennes.´"


En outre, notre jeunesse a-t-elle vraiment besoin du soutien de l´Iran ? Où étiez-vous jusqu´à présent ? Où étiez-vous le 25 janvier, quand ils ont risqué leurs vies en descendant dans la rue ?"

 

 

Pour adresser un email au MEMRI ou faire une donation, écrire à : memri@memrieurope.org.

 

Pour consulter l´intégralité des dépêches de MEMRI en français et les archives, libres d´accès, visiter le site www.memri.org/french.

 

Le MEMRI détient les droits d´auteur sur toutes ses traductions. Celles-ci ne peuvent être citées qu´avec mention de la source.

 

 

Partager cet article
Repost0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 18:33

 

 

 

Le Hezbollah et l'Iran veulent "que la région s'embrase"
Par JPOST.
 
09.02.11

Hassan Nasrallah "marche sur les traces de son mentor" l'Ayatollah d'Iran Ali Khameneï. C'est ce qu'a déclaré le porte-parole du ministère égyptien des Affaires étrangères, Husam Zaki, au journal saoudien al-Watan, mercredi.



PHOTO: AP , JPOST

 

Il accuse les deux leaders chiites de vouloir "mettre le feu à la région".


"Nasrallah n'a pas le droit d'accuser l'Egypte de suivre Israël et les Etats-Unis alors qu'il travaille à démolir le front uni en Palestine et au Liban pour mettre en oeuvre les programmes iraniens", affirme Zaki.


Le Hezbollah n'a pas commenté ces propos. Mais il a indiqué que l'un de ses membres, Sami Chehab, échappé d'une prison égyptienne pendant les manifestations, était toujours en Egypte et n'était pas rentré au Liban, contrairement à ce qui avait été précédemment rapporté par Reuters.


Le Hezbollah a fait savoir qu'il aurait dignement accueilli Chehab, arrêté l'année dernière pour avoir planifié des attaques en Egypte.


Mercredi, le vice-président égyptien Omar Souleïman a déclaré que les organisations terroristes étaient la première menace pour la sécurité du pays. Et rappelé que de nombreux membres d'al-Qaïda et d'autres organisations djihadistes s'étaient échappés des prisons du pays.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis