Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 18:13

 

 

L'Iran se rapproche de l'Algérie et vient au secours du Sénégal dans sa crise énergétique

 

Après avoir été reçu en audience par le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, le ministre iranien des Affaires étrangères, Ali Akbar Salehi, a indiqué à la presse qu’il souhaite voir s’approfondir les relations entre les deux pays, « dans les domaines commercial, industriel, économique et technologique conformément à la volonté des dirigeants des deux pays ». La partie algérienne s’est dite optimiste quant aux perspectives de la coopération bilatérale. Un fonds d’investissements va être créé en mars pour assurer le financement de projets mixtes entre les deux pays. L’Iran est sous le coup de sanctions internationales du fait de ses activités dans le domaine nucléaire.

 

L'Iran au secours du Sénégal

 

Traversant une crise énergétique sans commune mesure, le Sénégal est sollicité de partout pour des partenariats dans ledit domaine. L’Iran est le dernier à s’être manifesté.

 

Le Sénégal serait-il sur le point de trouver une solution aux problèmes énergétiques ? Si l’on se réfère à la série de partenariats qui sont en train d’être noués, on serait tenté de répondre par l’affirmative. En effet, l’Iran s’est dit prêt à apporter un soutien de taille au Sénégal dans cette crise qui n’a que trop duré et dont les conséquences ne cessent de plomber les ailes de l’économie sénégalaise. « Nous allons accompagner le Sénégal dans la construction de centrales électriques », c’est ce qu’a annoncé l’Ambassadeur Jahanbakhsh Hassan Zadeh, dans un entretien accordé à l’APS. Selon Son Excellence, ce sera des centrales de 50 mégawatts au Sénégal. Mieux, il révèle que les autorités compétentes se sont rencontrées et l’accord devrait être signé dans les prochains jours. Par ailleurs, même si l’on annonce l’installation de centrales, force est de constater que les installations déjà en place ne seront pas laissées en rade. Il est prévu de les réhabiliter. Ce partenariat vient s’ajouter à celui déjà annoncé entre le Sénégal et l’Agence française de développement (AFD). Contrairement à la Coopération Iranienne qui envisage de construire, l’AFD va « se consacrer » à la réhabilitation et la maintenance des centrales existantes de la Senelec. Par ailleurs, l’AFD va lancer un programme de distribution de lampes à basse consommation (LBC) et le déploiement de compteurs intelligents et de prépaiement. Comme pour dire que l’abondance de biens ne nuit pas. La Russie entre dans la danse. En effet, des responsables de la société nucléaire gouvernementale russe, State Atomic Energy Corporation (ROSTATOM), ont soumis au Chef de l’Etat sénégalais le projet de construction d’une centrale nucléaire flottante. Selon la partie russe, l’énergie nucléaire constitue l’avenir pour tous les pays désireux d’accéder à la souveraineté énergétique. Cependant, entre un accord et sa mise en œuvre beaucoup d’eau peuvent couler.

reussirbusiness

 

A lire aussi

L'Iran veut endormir Wade

 

NETTALI.NET - L’affaire de la cargaison d’armes à l’origine d’une brouille diplomatique entre Dakar et Téhéran est définitivement réglée par les autorités des deux pays, selon l’ambassadeur d’Iran au Sénégal, Jahanbakhsh Hassan Zadeh. Le diplomate voudrait-il enterrer l’affaire qu’il ne s y prendrait pas autrement. 

Ce sont les Pasdarans, les Gardiens de la révolution iranienne, qui seraient derrière un trafic international d’armes, au nez et à la barbe du gouvernement du président Ahmedinejad... Même si officiellement la république islamique fait tout pour ne pas s’aliéner un de ses rares alliés, l’affaire touche les préoccupations sécuritaires du Sénégal, surtout dans ses parties sud où l’hostilité du régime gambien et l’activité des narco-trafiquants en Guinée-Bissau ravivent les tensions. 

"Il y avait un malentendu entre les deux parties, en ce qui concerne ces armes. Il y avait des clarifications et des éclaircissements à faire. Maintenant, ce malentendu et cette incompréhension se sont dissipés" , a expliqué Zadeh dans une interview à l’Agence de presse sénégalaise publiée lundi 07 février. En novembre 2010, une cargaison d’armes en provenance d’Iran avait été arraisonnée au Nigeria. Les armes devaient finir entre les mains des rebelles du Mouvement des forces démocratiques de Casamance Mfdc, dans le sud du Sénégal. 

Ce à cause de la destination officielle de la cargaison : Kanilaï, State House, le village-sanctuaire du président Gambien, Yaya Jammeh, dont les accointances avec les maquisards du Mfdc sont de notoriété publique. "Effectivement, quelqu’un (un Iranien) avait été arrêté au Nigeria dans cette affaire. Mais, ce qui est important, c’est qu’il y avait un malentendu et la partie iranienne a donné des clarifications. 

Et, la partie sénégalaise est convaincue de ces explications" , a-t-il soutenu. Il a refusé de dire si son pays a nié ou reconnu les accusations sénégalaises. L’Iranien, Azim Aghajani, avait été identifié en novembre 2010 par un tribunal de Lagos, au Nigeria, comme un homme d’affaires et un membre des gardiens du conseil de la révolution, l’armée idéologique du régime iranien. 
Téhéran s’était déjà défendu en indiquant que la cargaison avait été envoyée par une compagnie privée. Dakar avait rappelé son ambassadeur à Téhéran pour consultation. Manouchehr Mottaki, ministre iranien des Affaires étrangères, a été limogé alors qu’il séjournait au Sénégal en décembre dernier. Selon des sources concordantes, les fameux Pasdarans, qui ont fini de créer un empire économique au cœur de la Révolution iranienne, sont au cœur d’un trafic international d’armes. "C’est un malentendu qui ne va plus se répéter entre les deux pays. 

Nous avons pris des mesures pour éviter des malentendus de ce genre, à l’avenir. C’est un malentendu, comme il peut y en avoir dans une famille" , a souligné Jahanbakhsh Hassan Zadeh. "La partie sénégalaise" , a-t-il soutenu, "a bien compris les explications de l’Iran."

Partager cet article
Repost0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 15:40

 LETTRE OUVERTE A MES AMIS IRANIENS CONCERNANT "LA REVOLUTION 
EGYPTIENNE".
 

Comme vous savez Israël, le peuple juif et la Perse (l'Iran) sont des
alliés depuis de très longue date et notamment depuis le Roi Cyrus
qui nous a rendu notre liberté .

Votre courage pour votre liberté depuis la fraude électorale
d'Ahmadinejad est remarquable et exemplaire.

Obama et les puissances du monde ne font pas tomber Ahmadinejad car
il préfèrent voir tomber Moubarak qui offre un traité de paix avec
Israël depuis plus de 30 ans.

Depuis quelques jours une autre révolution a vu le jour en Egypte
contre Hosni Moubarak,.

Hosni Moubarak est devenu un bouc émissaire du monde entier pour son
rapprochement avec Israël et pour avoir mis sous verrous des
terroristes d'attentat contre Israël.

La révolution égyptienne n'a pas le même but que le le votre.

Votre but c'est la liberté et la paix dans le monde.

La leur c'est la guerre, la haine et la destruction d'Israël pour
commencer, ensuite viendra les autres pays et l'invasion du monde
entier comme le fut la Perse par les troupes arabes.

Dans vos manifestations pour la liberté on vous voit défiler à coté
du drapeau Israélien avec amour amitié et fierté.

Dans la révolution égyptienne contre Moubarak les manifestants ont un
seul objectif c'est de détruire Israël, en montrant `Hosni Moubarak
avec une étoile de David et de couper les relations avec Israël pour
mieux attaquer ce petit pays banni depuis le début des temps.

Ces manifestants contre Moubarak sont clairement antisémites et anti
Israël et veulent propager l'islamisme dans le monde.

Mes chers amis Iraniens ne vous trompez pas, en soutenant la
révolution égyptienne, vous ne vous aidez pas dans votre marche pour
la liberté bien au contraire !

Ne vous mettez pas en danger en soutenant ces manifestants car cela
renforce votre gouvernement et votre guide suprême.

D'ailleurs votre guide suprême Ali Khamenei, Ahmadinejad comme le
Hezbollah supportent aussi la révolution et le soulèvement en Egypte,
donc cela veut dire que vos tyrans souhaitent que ce pays l'Egypte
devienne un deuxième Iran.

pour résumé vaguement voilà la situation : Le peuple égyptien
correspond à votre régime.

Soutenir la révolution égyptienne a le même but que pour l'Iran en 1979.

Que l'Egypte devienne une république islamiste et totalitaire comme
chez vous dont vous luttez courageusement pour y mettre fin.

Obama veut faire comme Carter mais avec l'Egypte.

Tant de tortures et de pendaisons et de crimes chez vous dans votre
pays meurtri depuis tant d'année !

Tant de vos frères et soeurs sont morts pour la justice et la liberté
de votre pays.

Ne permettez pas que cela arrive en Egypte en 2011;

Et pour avoir la chance peut être un jour de voir la paix dans le
monde et de vous voir libéré de votre enfer quotidien par le
radicalisme extrémiste.

Israël comme Hosni Moubarak aujourd'hui sont diabolisés par les
mensonges de la presse du monde ainsi que par les politiciens,par les
terroristes.

Le Golfe Persique est également en danger par un monde arabisant qui
veut le renommé Golfe arabique.

Mes chers amis mon seul désir et souhait est de voir un Iran et une
Perse libre démocratique et la paix entre nos deux pays qui ont
toujours été unis pour sauver l'autre quand ils sont en danger, quand
tomberont enfin vos dictateurs criminels, j'espère très bientôt.

Courage mes amis on vous soutient chaque jour pour votre liberté et
votre démocratie.
 
 Anonyme. 
Partager cet article
Repost0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 10:01

 

F.DADRAS

 

Deux cent jours pour sauver le Proche-Orient

 

 

Par Faramarz DADRAS

 

Chercheur et expert du renseignement

 

Ancien officier du service renseignement de la garde impériale de l’armée d’Iran, chercheur et expert du renseignement, fondateur et le directeur du site Internet de www.farhangiran.com en langue persane, auteur et traducteur des nombreux articles et études sur la question Iranienne et consultant d’auprès les medias.

Intervenant pour le site  © 2011 aschkel.info 

 Sur le site du Ministère israélien des affaires étrangères en langue persane

http://www.hamdami.com/MFAFA

 

 

8 février 2011.

Israël et l'Egypte, ont deux cent jours devant eux pour sauver la sécurité et la paix au Proche-Orient, un combat contre les démons - Cela requiert que les deux parties concernées fassent preuve d'une grande sagesse. 

 

Les hauts commandants de l'armée égyptienne résistent à l'immense pression exercée par l’administration Obama, qui tente d'écarter du pouvoir le plus vite possible, le président Hosni Moubarak, pourtant l’ami de longue date des Etats-Unis.  

 

Il ne reste que deux cents jours, jusqu’en Septembre prochain, avant la date des prochaines élections présidentielles en Egypte. Les chefs de l'armée égyptienne ne veulent pas détruire la réputation du héros de la guerre d’octobre, aujourd'hui victime de la politique d'apaisement des Etats-Unis envers les Frères musulmans. Les Américains ignorent tout de la fierté de l’armée égyptienne, Ils (les frères Musulmans) attendent impatiemment que l’armée égyptienne exécute l’ordre d'Obama pour renverser Hosni Moubarak, sous peine d’une suspension de l’aide militaire des  États-Unis  aux égyptiens. Ce qui serait une grave erreur. 

 

Israël,  pièce maîtresse du Proche-Orient, tente de calmer l’ardeur des Etats- Unis et de certains pays d’Europe, afin d’empêcher le départ prématuré d'Hosni Moubarak. Israël veut un départ ordonné et planifié de Moubarak, ce qui serait la meilleure façon de sortir l’Égypte de ce chaos. Personne n’a intérêt à ce bouleversement sauf le régime Islamique d’Iran et les fondamentalistes Islamiques, notamment  les Frères musulmans. Dans le cas contraire, la négociation de paix entre Israël et les Palestiniens échouera d'une part, mais  le monde devra aussi se préparer à une nouvelle guerre, ce qui accomplirait le rêve de toujours du régime Islamique d’Iran.

   

La semaine dernière, Israël a envoyé un message confidentiel à ses partenaires européens et américains les mettant  en garde contre le risque de la chute du régime qui ferait basculer l'Egypte entre les mains de l’extrémisme Islamique. Ce message était un signe d’espoir et  d'encouragement pour l’armée égyptienne, l'aidant à ne pas céder devant la pression des Américains qui cherchent à renverser Moubarak.

 

Les généraux égyptiens ont fait savoir que Moubarak est, en fait, hors-jeu et qu'il se contente de signer les décrets prévus par la constitution du pays. Il est déjà envisagé que Moubarak se retire en juin prochain, pour cause de maladie et qu'il parte en voyage durant trois mois, avant la prochaine élection présidentielle. La transition serait alors assurée par le vice-président, le général Omar Suleiman.

 

Le week-end dernier, lors de la 47e Conférence sur la sécurité qui a eu lieu à Munich, les pays occidentaux ont planché sur la meilleure façon d'accompagner une transition ordonnée en Egypte. La chancelière  allemande, Angela Merkel, a choisi d'évoquer sa propre expérience de la révolution démocratique, en RDA, il y a vingt ans, mettant en garde contre toute précipitation. Angela Merkel était en Israël la semaine dernière.

 

Madame Merkel, a tenu ce discours un jour après le sermon de l'Ayatollah Khamenei, le guide suprême de la République Islamique, discours prononcé pendant la prière du vendredi à Téhéran. Khamenei, dans son sermon en langue arabe, a appelé  à l’insurrection des musulmans et à la révolution Islamique en Egypte. Ce discours provocateur et menaçant de l’ayatollah Khamenei, a incité à des réactions négatives de la part des Frères musulmans et des Etats-Unis, et ce, un jour avant ouverture de la conférence sur la sécurité à Munich. Les propos démesurés de l’Ayatollah Khamenei ont resserré les rangs  entre les pays occidentaux,  visant à une transition ordonnée et sans précipitation en Egypte.

 

L'Ayatollah Khamenei, lisait un discours déjà écrit en langue arabe. Khamenei, comme la plupart des membres du clergé Iranien, a très peu de connaissances de la langue arabe. Pour en donner un exemple, lors d’un voyage en Syrie en qualité de Président de la République Islamique, Khamenei a été contraint de s’adresser à un interprète, pour remercier de quelques mots son hôte, le président Syrien Hafez Al Assad.

 

Khamenei et d'autres mollahs iraniens, motivés par la cupidité, veulent mettre la pagaille dans les pays Arabes de la région, toujours sous tension. Ils ne cachent pas leur hypocrisie et leur opportunisme face à la situation actuelle, et profitent  des événements pour tenter d'instaurer une révolution Islamique qui, pourtant, a déjà échoué en Iran depuis plus de trente ans.

 

Les vraies préoccupations  de la population de ces pays musulmans, sont : le pain, la liberté et l'emploi, elle n'est sont pas intéressés par l'expérience amère du peuple iranien, qui souffre depuis des années d'une dictature religieuse. Le monde entier n’a pas oublié les répressions sanglantes contre les Iraniens perpétrées par la tyrannie des Ayatollahs.

 

La consternation de la majorité des musulmans face  au système moyen-âgeux en Iran, incite les Frères musulmans à prendre de la distance avec le régime Iranien dans la limite des discours officiels, afin de montrer la face acceptable d'un groupe Islamiste dans le monde. C'est la même astuce qui avait déjà été employée par l'Ayatollah Khomeiny,  il y a 32 ans, à Paris, mais il ne faut pas se tromper, car dès son arrivée en Iran, Khomeiny n’a pas respecté ses promesses. Plus tard, il justifiera ses actes par le célèbre mot de " Taqya " (dissimulation), s'agissant de masquer ses convictions.


Qui pouvait croire qu’un vieux clérical comme Khomeiny, pratiquerait la «tromperie»?

 

Le dimanche 6 février, Kamal Al Halbavi, un haut responsable des Frères musulmans, et ancien porte-parole de ce mouvement, dans une interview en langue persane de la BBC  a salué chaleureusement l’Ayatollah Khamenei, le guide Iranien. Kamal Al Halbavi a ajouté « Je remercie vivement, l’Imam Khamenei et tous ceux qui soutiennent la révolution ». Kamal Al Halbavi, glorifie les actions de Mahmoud Ahmadinejad, le président Iranien et ajoute « exceptées certaines de ses paroles, c' est une personne courageuse et libre dans ses propos », fin de citation.

 

Les propos d’Al Halbavi sont contraires à la déclaration officielle des Frères musulmans du vendredi 4 février. C’est un acte de Taqya (dissimulation) de la vérité sur leurs vraies convictions, la conquête du monde et la destruction d’Israël.

 

l'Imam Dja'far As-Sadiq (702-767) : "Neuf dixièmes de la religion sont de la Taqya (dissimulation), c'est pourquoi celui qui ne dissimule pas n'a pas un homme de religion". (Al-Kafi 9/10); et aussi: "La Dissimulation de protection est ma croyance et la pratique de mes ancêtres". (Al-Kâfî", 2/174, H. 12; "Mokhtaçar Baçâ'er al-Darajât", p. 101; "Al-Mahâsen", 1/397, H. 890) .

 

C'est ce qui est en train de se passer a notre époque.

 

 

En outre, l'ayatollah Khomeiny a emprunté l'idée de la révolution Islamique à Hassan el Banna (1906-1949), fondateur de la Jamaat des Frères musulmans, El Banna l'avait, quant à lui, aussi emprunté précédemment à un  iranien nommé " Jamal-al-Din Asadabadi " (1838-1897), fondateur du " mouvement de l'éveil islamique ".


Asadabadi, appelé aussi par le nom de "Jamal al-Din Afghani," et " Seyed Mohammad ibn Safdar Al-Husseini" est désigné comme le premier penseur de l'intégrisme islamique et de l'Alliance musulmane.

 

Khomeiny a réussi presque un siècle après Assadabadi, à instaurer la théorie révolutionnaire de son maître spirituel " Hassan el Banna ", mais depuis le début, sa révolution a échoué et reste comme une tumeur maligne et dangereuse pour les Iraniens. Un proverbe persan dit : « Qui souffle le vent, soulève la tempête» (qui sème le vent, récolte la tempète).

  

Depuis de longues années, les Frères musulmans ont annoncé l'abandon de la lutte armée, une astuce connue pour détourner l'attention du monde de ce qu'est le vrai visage des Islamistes, et ce afin de bénéficier de l'appui des pays occidentaux, favrosiant ainsi leur participation dans le processus de démocratisation des États Musulmans.

 

Les Etats-Unis qui, pourtant, sont immergés dans les marais d'Irak et d'Afghanistan, envisagent de soutenir les Frères musulmans, l'alternative au groupe terroriste "Al Qaïda".

 

Obama espère le soutien des Républicains dans le  grand projet  d'hégémonie des frères musulmans pour le monde arabo-musulman. Par manque d’analyse approfondie des Américains sur la question du monde arabo-musulman, c’est un risque majeur et permanent de fonder des déivsions sur la base d’évaluations erronées dans la plupart des situations imprévues, comme l’Égypte.

Partager cet article
Repost0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 19:18

La Vague verte soutient la révolution égyptienne
Par Emilie Sanchez - Lundi 7 février 2011 à 16:31

http://www.guysen.com/article_La-Vague-verte-soutient-la-revolution-egyptienne_15018.html 

 

Si la Vague verte et le régime iranien soutiennent tous deux la révolution ayant cours en Egypte, les deux forces ne lui donnent cependant pas la même interprétation. Souvenirs de la révolution islamique pour les uns ou de la vague de protestation suite à la réélection de Mahmoud Ahmadinejad pour les autres, tous saluent le courage des manifestants égyptiens.

 

 

Les bloggeurs iraniens sont de retour sur la toile et proposent la reprise des activités de la Vague verte sous la direction du leader de l'opposition Mir Hossein Moussavi. Par conséquent le régime, en alerte, guette le moindre signe de désobéissance.

 

L'opposition iranienne a en effet demandé la permission d'organiser des manifestations en soutien au peuple égyptien. Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karroubi ont ainsi ont sollicité les instances étatiques pour mettre en place un rassemblement le 14 février prochain.

 

Les deux hommes ont pour ce faire publié une lettre sur leur site internet qui est destinée au ministre iranien de l'Intérieur et dans laquelle ils demandent la permission de ''déclarer leur solidarité'' avec les manifestants de la région ''qui sont en quête de liberté face aux mouvements tyranniques''.

 

 Pour l'heure, le ministère n'a pas répondu à la requête.

 

''Si le régime en Egypte n'avait pas triché aux élections il n'en serait jamais arrivé là'', a déclaré Mir Hossein Moussavi plus tôt dans le mois, faisant également allusion au régime des mollahs.

 

Car pour l'opposition iranienne, les événements qui troublent l'Egypte et la Tunisie s'inspirent des manifestations qui avaient été organisées en juin 2009, suite à la réélection truquée de Mahmoud Ahmadinejad,

 

Face à la propagation de l'agitation, les numéros un de l'opposition se verrait bien organiser une nouvelle contestation visant elle aussi à renverser le pouvoir en place.

 

Mir Hossein Moussavi a également soulevé que le régime iranien, qui soutient les manifestants égyptiens et s'inquiète de leur pauvreté, fait peu de cas des situations similaires au sein de son pays. ''Lé régime iranien oublie de noter que la même corruption qui a mené à l'appauvrissement des Egyptiens prévaut également en Iran''.

 

Pour l'heure, les leaders de l'opposition espèrent que le peuple iranien s'inspirera des soulèvements populaires tunisien et égyptien. La chose semble cependant plus difficile au sein de la République perse où le pouvoir a déjà montré qu'il était capable du pire face à toute contestation.

 

Les autorités n'avaient en effet pas hésité à tirer sur la foule faisant quelque huit morts et plusieurs blessés et arrêtant environ mille personnes pendant les mois de manifestations qui avait suivi la réélection de l'actuel Président.

 

Prenant acte de ce paramètre, l'opposant iranien Amir Jahanchahi estime que les révoltes iraniennes doivent avant tout s'organiser. ''Nous ne pouvons pas compter sur un mouvement populaire spontané et improvisé. Il faut infiltrer le régime de l'intérieur pour préparer une prise du pouvoir'', a-t-il affirmé.

 

Si les manifestations égyptiennes s'attirent l'appui du peuple iranien, elles peuvent également compter sur le soutien des autorités de la République islamique qui voient en elles un écho de la révolution de 1979 qui avait destitué le Shah.

 

Les sites internet des partisans d'Ahmadinejad sont passés à l'offensive, qualifiant Moussavi et ses sympathisants de ''pharaons verts'' et affirmant que la vague de révolution était menée par des non croyants, ''des réformistes pro-américains et des païens''. Selon eux, la révolution égyptienne ne s'inspire donc pas de la vague verte puisque les Frères musulmans sont le principal groupe d'opposition du régime égyptien. ''Ceci prouve la voie vers laquelle s'orient la région'', écrivent ces sympathisants, soulignant la volonté de l'Iran d'influencer les pays arabes qui se trouvent à la croisée des chemins dans l'espoir de leur imposer un islamisme radical.

 

Le guide suprême iranien, Ali Khamenei, a déclaré ce vendredi 4 février que les soulèvements tunisien et égyptien étaient le signe d'un éveil de l'islamisme dans toute la région. Il a ajouté qu'avec le succès de ces révoltes au Moyen-Orient, Washington allait être bientôt confronté à une ''défaite irréversible''.

 

Mettant en garde contre un tel scénario, l'opposant Amir Jahanchachi estime que les révolutions tunisienne et égyptienne risquent de s'inscrire dans une manœuvre iranienne de ''prise de contrôle de la région'' qui semble déjà avoir réussi en Afghanistan, au Liban et au sein de la Bande de Gaza.


G.I.N avec Agences

Partager cet article
Repost0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 10:43

 

Iranium: Le Film

http://elderofziyon.blogspot.com/2011/02/iranium-movie.html

L'Iranium film, au sujet de la menace nucléaire iranienne, est en ligne pour un temps limité. 

Vous pouvez vous inscrire et voir tout le film gratuitement en cliquant ci-dessous et en tapant votre adresse email. 

 

Partager cet article
Repost0
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 18:46

 

http://www.challenges.fr/depeches/afp/20110204.AFP2625/les_etatsunis_

condamnent_lappel_de_liran_a_un_regime_is.html

La Maison Blanche a condamné vendredi l'appel lancé par l'Iran en faveur d'une révolution islamique en Egypte, estimant que Téhéran n'était pas en droit de faire des commentaires aussi "étonnants" après avoir étouffé une révolte populaire en 2009.

"Il est étonnant que l'Iran fasse entendre sa voix, vu la façon dont il agit lorsque son peuple exerce les mêmes droits que ceux qu'exerce le peuple égyptien au Caire", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs.

M. Gibbs faisait allusion aux énormes manifestations qui s'étaient déroulées à Téhéran en juin 2009 à la suite de la réélection du président Mahmoud Ahmadinejad, qui selon l'opposition a été entachée de fraudes.

Les manifestations avaient été réprimées par le régime. Une dizaine de manifestants avaient été tués, des milliers d'autres arrêtés et des centaines poursuivis en justice, dont des hommes politiques et des journalistes.

L'Iran a appelé vendredi à une révolution islamique en Egypte, estimant que le modèle de la révolution iranienne de 1979 se répandait comme une "secousse sismique" susceptible de balayer l'influence américaine dans le monde arabe.

"Ne reculez pas avant l'instauration d'un régime populaire fondé sur la religion", a lancé le guide suprême iranien Ali Khamenei, dans un discours en arabe, aux manifestants égyptiens qui réclament depuis 11 jours le départ du président Hosni Moubarak.

Partager cet article
Repost0
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 18:44

 

Confirmant les grandes lignes de notre Editorial, en y ajoutant, désormais, la stratégie irakienne, avec l'explosion du gazoduc d'el Arish:  L’Iran perçoit la révolution en Egypte comme le grand tournant de l’encerclement d’Israël et dépêche le Hezbollah contre les opposants en Syrie.

 

Et l'absence totale de mouvement de protestation en Syrie, comme il était aisé de la prévoir, du fait des intimidations de la Moukhabarat contre les opposants, vite taxés d'être des "agents d'Israël". 

Les inquiétantes évasions de détenus islamistes

Mots clés : 

Par Georges Malbrunot
04/02/2011 | Mise à jour : 21:33
Réagir 
Un militant du Hamas, tout juste évadéd'une prisondu Caire, accueilli par des proches à son arrivée à Gaza,le 30 janvier dernier.
Un militant du Hamas, tout juste évadéd'une prisondu Caire, accueilli par des proches à son arrivée à Gaza,le 30 janvier dernier. Crédits photo : MOHAMMED SALEM/REUTERS

Depuis le début du soulèvement, des centaines de détenus se sont évadées des geôles égyptiennes à l'issue d'opérations parfois très bien préparées.

«Regardez bien ce qui se passe autour des prisons», avertit un expert occidental au Caire. Depuis le début du soulèvement, des centaines de détenus se sont évadées des geôles égyptiennes. Des prisonniers de droit commun, mais aussi de nombreux islamistes sunnites membres des Frères musulmans, ainsi que des agents chiites libanais du Hezbollah, envoyés en Égypte ces dernières années.

«Nous avons observé des mouvements suspects autour de certaines prisons», confie un membre d'un service de renseignements occidental, qui redoute la main de l'Iran derrière ces tentatives de déstabilisation d'un pays hostile à Téhéran. Vingt-deux membres d'une cellule du Hezbollah se sont évadés dimanche dernier de la prison Wadi Natroun, au nord du Caire. Avec eux, des membres du Hamas palestinien et des Frères musulmans égyptiens.

 

Camion bélier

 

L'une des évasions avait été particulièrement bien préparée. «Les islamistes ou des Bédouins qui agissent en leur nom ont attaqué un immense centre pénitentiaire au camion bélier, pour libérer nombre de leurs membres en attente de jugement», rappelle un diplomate, inquiet d'opérations commandos qui ne doivent rien au hasard. Comme en Irak, quelques mois avant l'invasion américaine, où Saddam Hussein avait relâché des malfrats, qui allaient ensuite rejoindre la guérilla, le chaos égyptien profite à certains.

Après l'offensive israélienne contre le Hamas en janvier 2009 dans la bande de Gaza, le Hezbollah avait reconnu avoir envoyé des agents dans le Sinaï. Ces derniers devaient faciliter le ravitaillement en armes des intégristes palestiniens à partir des tunnels frontaliers entre l'Égypte et Gaza. Une cellule clandestine du Hezbollah avait été arrêtée ensuite par la Sécurité égyptienne. Au printemps dernier, pour apaiser la tension entre Le Caire et le Hezbollah, une délégation des renseignements égyptiens fut discrètement envoyée à Beyrouth. Mais ces derniers mois, les services du général Omar Souleiman craignaient surtout que des liens se tissent entre les activistes chiites pro-iraniens et les Frères musulmans sunnites, qui partagent le même objectif : déstabiliser le régime de Hosni Moubarak.

LIRE AUSSI :

» DOSSIER SPÉCIAL - Révoltes dans le monde arabe

» MINUTE PAR MINUTE - La journée de vendredi en Égypte

» Les Frères musulmans, force d'opposition bien implantée

Partager cet article
Repost0
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 10:52

 

 

«L'Iran va imposer l'islamisme au monde arabe»

Mots clés : IRAN, Amir Jahanchahi 

Par Pierre Rousselin

 

http://www.lefigaro.fr/international/2011/02/02/01003-20110202ARTFIG00677-l-iran-va-imposer-l-islamisme-au-monde-arabe.php

03/02/2011

 

«L'Iran va imposer l'islamisme au ...

Crédits photo : RICHARD VIALERON/LE FIGARO/RICHARD VIALERON/LE FIGARO
L'opposant iranien Amir Jahanchahi appelle à un changement
de régime à Téhéran, avant qu'il ne soit trop tard. 

 

«Si le régime iranien n'est pas renversé d'ici à deux ans, le mouvement auquel nous assistons en Égypte aboutira inéluctablement au basculement de tous les pays arabes dans l'islamisme.»

Fondateur il y a près d'un an de la Vague verte, mouvement d'opposition au régime de Téhéran, l'homme d'affaires exilé en Europe, Amir Jahanchahi, voit dans les événements en Tunisie et en Égypte la poursuite d'une stratégie iranienne de «prise de contrôle de la région» qui a déjà partiellement réussi en Afghanistan, en Irak, au Liban et à Gaza.


«Les États-Unis et l'Occident n'ont rien compris au danger de l'islamisme», poursuit l'opposant iranien dans des déclarations au Figaro. Il considère que Mohammed ElBaradei, l'ancien directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique devenu porte-parole de l'opposition à Hosni Moubarak, est, en fait, un agent au service de la stratégie de la République islamique. «Les pays arabes, ajoute-t-il, ne pourront connaître une véritable évolution démocratique que si l'on renverse le régime d'Ahmadinejad, Hitler des temps modernes. Cela ne peut être fait que par les Iraniens eux-mêmes.»


Réseau clandestin

Le général Mohammad Reza Mahdi, ancien responsable des gardiens de la révolution, qui a présidé pendant douze ans (1996-2008) le comité pour la préservation du régime, vient de se rallier à la Vague verte d'Amir Jahanchahi.

L'ancien général affirme avoir quitté l'Iran en février 2008 et maintenu des contacts avec le guide suprême Ali Khamenei jusqu'au coup d'État qui a suivi les élections truquées de juin 2009. «J'ai compris à ce moment-là qu'il n'y avait rien à attendre d'une évolution du régime.»

«Aucune autre organisation n'a la capacité de changer le régime iranien et de faire la liaison entre une opposition intérieure et une direction à l'étranger», explique-t-il pour justifier son ralliement. L'ancien pasdaran affirme disposer en Iran d'un «réseau» clandestin composé de «responsables de haut niveau, au sein des gardiens de la révolution, des services de renseignements, du ministère de l'Information, des forces armées, de la hiérarchie religieuse, du séminaire de Qom…».


Capacité de résistance du régime

Pour Amir Jahanchahi et Mohammad Reza Mahdi, les révoltes populaires en Égypte et en Tunisie peuvent avoir un effet d'entraînement en Iran, mais la répression des manifestations de l'été 2009 a montré la capacité de résistance de la République islamique.

«Nous ne pouvons pas compter sur un mouvement populaire spontané et improvisé. Il faut infiltrer le régime de l'intérieur pour préparer une prise du pouvoir. C'est la raison pour laquelle nous avons mis sur pied notre organisation qui va entrer dans une phase active au cours des prochains mois», explique le fondateur de la Vague verte.

À la question de savoir à quoi il faut s'attendre en Iran, il répond, énigmatique, qu'il «assume personnellement toute déstabilisation du secteur de l'énergie au cours des douze prochains mois».

 

Partager cet article
Repost0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 21:59



 

 

 

 

007-Heydar.jpg

 

 

Après l’affaire rocambolesque du kickboxer, champion international des Gardiens de la Révolution, briseur d’opposants et agent du Mossad à ses heures perdues (liens), les nouvelles aventures d’" Hodjatoleslam Heydar 007 " Moslehi, le traqueur d’ONG au pays des merveilles d’Internet !


Aschkel&Gad – Merci Faramarz !


Articles associés


> IRAN- L’homme qui a avoué être l’agent du Mossad, était le champion du kickboxing et membre des Gardiens de la révolution Islamique.

>Iran : « L’espion du Mossad » passé à table n'est autre que Majid, le “Terminator" des Gardiens de la Révolution

>Un défi difficile à relever pour le ministre du renseignement et de la sécurité de la République Islamique. F.DADRAS

 

F.DADRAS

 

 

IRAN : Déclaration du ministre Iranien du renseignement et de la sécurité, au sujet d’une fondation Israélienne -  BORN TO FREEDOM FOUNDATION

                                                                                                   

Par Faramarz DADRAS

 

Chercheur et expert du renseignement

 

Ancien officier du service renseignement de la garde impériale de l’armée d’Iran, chercheur et expert du renseignement, fondateur et le directeur du site Internet de www.farhangiran.com en langue persane, auteur et traducteur des nombreux articles et études sur la question Iranienne et consultant d’auprès les medias.

Intervenant pour les sites  © 2011 aschkel.info et © 2011 lessakele

 Sur le site du Ministère israélien des affaires étrangères en langue persane

http://www.hamdami.com/MFAFA

 

 

1 février  2011

 

L'Hodjatoleslam Heydar Moslehi, le ministre Iranien du renseignement et de la sécurité, a prétendu hier, dans un communiqué de presse, que les membres de son ministère seraient parvenus à  infiltrer les bases de données d’Internet du Mossad, le service Israélien du renseignement.

 

Selon Moslehi, les infiltrations sont effectuées par l’intermédiaire de personnes antérieurement trompées par le Mossad. Le ministre Iranien ajoute que l’Iran observe avec attention les activités des " Sionistes " qui airaient sous couvert d’une organisation non gouvernementale du nom de la fondation Ron ARAD, «  le pilote Israélien disparu depuis 25 ans au Liban ».

 

Selon Moslehi , la fondation Ron ARAD, a été crée par les Israéliens il y a vingt ans, dans le but de recruter des espions pour le compte du Mossad en Iran et dans les pays musulmans, et le site Internet dédié à cette fondation, facilite les contacts.

 

Le  site Internet de https://www.10million.org/pr/, a été lancé le 30 mars 2003 à Tel-Aviv, par une organisation non gouvernementale Israélienne, " Lahofesh Nolad " - qui veut dire “Né libre” en Français-, afin de récolter  des informations sur les militaires Israéliens disparus. Jusqu’à présent les noms de sept soldats Israéliens sont répertoriés sur ce site, dont : Zachary Baumel, Yehuda Katz, Zvi Feldman, Guy Hever, Majdy Halabi, Gilad Shalit et le pilote Israélien Ron Arad, supposé  être entre les mains du régime Islamique d’Iran. A noter que, depuis l’arrivée au pouvoir les Islamistes en Iran, ce régime est le pire ennemi de la libre circulation des informations. Le régime accuse toutes les ONG d’être les agents du " Sionisme et de l’Impérialisme Américains "  en conséquence de quoi depuis l’an dernier, les activités de plus d’une soixantaine ONG seraient interdites en Iran.

 

Moslehi, ajoute que son ministère a réussi à prendre connaissance de toutes les identités les personnes qui ont déjà été leurrées par le Mossad, via ce site d’Internet. Moslehi prétend que certains personnes trompées, sont retournées puis réintégrées au cœur du Mossad ! par les services Iraniens.

Ces propos ironiques du ministre du renseignement ont valu le pseudonyme " Hodjatoleslam Heydar 007 " à monsieur Moslehi, qui fait régulièrement l’objet de plaisanteries. Comment peut-on imaginer qu’un responsable de haut niveau, au poste de ministre du renseignement et de la sécurité d’un Etat et qui met la pagaille dans le monde, puisse divulguer de telles inepties devant les medias du  monde entier, sans arracher un fou-rire?

 

A la fin de sa déclaration, Moslehi, demande à toute personne ayant contacté ce site Internet Israélien, de se présenter aux autorités compétentes en composant le numéro 113 du ministère du renseignement et de la sécurité, avant le 11 février, la date anniversaire de la Révolution Islamique. Il leur propose une amnistie par le régime. Un piège aussi astucieux que candide du Hodjatoleslam ministre, qui attend donc de capturer des pigeons. A noter que le site référencé utilise le protocole de sécurité SSL, qui fait que même s’il y avait eu intrusion, il n’y aurait pas de risque de divulgation d’identité.

 

Les agents du régime Islamique d’Iran consultent certainement ce site, afin de tenter de manipuler les services Israéliens par des envois de fausses informations sur le sort des soldats Israéliens disparus. Il est probable que certains Iraniens fidèles au régime participent à cette opération de désinformation par des initiatives personnelles. ce qui démultiplie la tache du ministre, avide de trouver qui sont les vrais espions.

 

Le Hodjatoleslam ministre est dans l’embarras et la perplexité, puisque, depuis quelques temps, il ne dort  pas sur ces deux oreilles  et rêve chaque nuit qu’il serait sur le point d’arrêter les espions étrangers. 

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 22:48

 

 

 

F.DADRAS

 

 

Iran- Un homme a été pendu après avoir pris contact avec l'Imam Mahdi

 Par Faramarz DADRAS

 

Chercheur et expert du renseignement

 

Ancien officier du service renseignement de la garde impériale de l’armée d’Iran, chercheur et expert du renseignement, fondateur et le directeur du site Internet de www.farhangiran.com en langue persane, auteur et traducteur des nombreux articles et études sur la question Iranienne et consultant d’auprès les medias.


Intervenant pour les sites  © 2011 aschkel.info et © 2011 lessakele


 Sur le site du Ministère israélien des affaires étrangères en langue persane

http://www.hamdami.com/MFAFA

 

Le mercredi 26 janvier, un officier des Gardiens de la Révolution, ancien combattant de la guerre Iran-Irak, a été pendu dans une prison au sud-ouest de l’Iran dans la ville d’Ahvaz.

 

Abdol Reza Gharabat, a été condamné par un tribunal spécial de la sharia dirigé par des " Mollahs " pour avoir pris contact avec le douzième Imam des Chiites, celui qui est caché depuis plus de 1300 ans dans une cave dans la ville de Samara, en Irak, selon eux.

 

Depuis la Révolution Islamique en Iran, une deuxième cave a été construite pour l’Imam Mahdi le " Messie" des Chiites,  dans la mosquée " Jamkaran " située à six kilomètres de la ville de Qom, la ville sainte des Chiites.

 

L’histoire de l'Imam Mahdi est une question fondamentale du Chiisme, car la croyance au shiisme est constituée de trois piliers, notamment celle de la succession de prophète de l'Islam après son décès, par son cousin, qui a été aussi son gendre, le premier Imam d’Ali ben Aboutaleb.

 

Deuxième pilier de Chiisme fondé sur le martyr de l'Imam Hussein Ben Ali, le fils de premier Imam et le petit fils du prophète de l'Islam en 681 J.C.

 

Le troisième pilier est fondé sur l’histoire de dernier Imam le Mahdi, un des arrières petit-fils d’Ali Ben Aboutaleb, le premier Imam, qui a été caché dans une cave depuis sa naissance.

Selon la croyance des Chiites, cet Imam serait resté de l'apparence d'un jeune homme de trente-trois ans, il mène une vie ordinaire mais cachée depuis plus de treize siècles, les fidèles attendent son retour comme le Messie.

 

Le président Iranien Ahmadinejad, a déclaré à plusieurs reprises que son gouvernement bénéficie des conseils de l'Imam Mahdi et que l'Imam dirige la politique mondiale et que les fidèles devraient préparer le retour de l’Imam le  plus tôt possible. Selon des informations confirmées, Ahmadinajad a ordonné que l'on prévoit toujours un siège vide pour le Mahdi, dans les conseils des ministres.

 

À noter que, selon la croyance chiite, Le Mahdi apparaîtra sur un cheval blanc armé d’un sabre et accompagné de 333 fidèles dont Jésus, à la fin du monde pour combattre le mal et instaurer la justice sur la terre.

 

Sur l’ordre de l’Ayatollah Seyed Ali Khamenei, le Guide de la Révolution Islamique, un des Gardiens de la Révolution reste toujours en poste de garde devant la cave de " Jamkaran "  avec un cheval blanc, afin d'être prêt pour l’apparition d’Imam.

 

Depuis que l’ayatollah Khamenei est assis sur le trône de " Kalifa " ses fidèles font circuler des rumeurs, sur ses rencontres régulières avec le Mahdi.

 

L'Ayatollah, Kazem Sedighi, un des Imams de prière du vendredi à Téhéran, dans une interview dans le mensuel  "Sireh Amin ", a dévoilé la relation privilégiée, unique et réguliere de l’Ayatollah Khamenei avec l'Imam Mahdi.

 

Selon Ayatollah Sedighi ces rencontres se déroulent dans des déserts ou dans la mosquée de  " Jamkaran ". Sedighi ajoute que, pendant son dernier voyage à la Mecque, en Arabie Saoudite, il a aperçu l’Imam Mahdi en train de prier pour la réussite et la victoire de l’Ayatollah Khamenei dans sa mission divine. Le Mahdi a missionné Sedighi, de passer son message à Ayatollah Khamenei.

Mohammad Hassan Rahimian, le représentant d’Ayatollah Khamenei à la fondation des Martyres, révèle le rêve d’Ahmadi, le père d'un martyr pendant le soulèvement des étudiants Iraniens en 1999. Celui-ci donc était porteur d’un message de la part de l’Imam Mahdi pour un autre Ayatollah ,Fazel Lankarani, le message était court et fort ; "chassez les  " singes "  des villes de Qom et de Téhéran", référence aux réformistes.

 

Abdol Reza Gharabat, l’homme qui a été pendu le 26 janvier 2011, a réussi à s’entourer de quelques fidèles parmi des idiots. Depuis quelques années Gharabat, enseignait  au jeunes Iraniens dans la mosquée centrale de la ville de  " Sousangerd " dans la province de Khuzestân au sud ouest de l’Iran.

 

Dans une interview téléphonique avec le journal d’Al Arabya, une personne de la famille de Abdol Reza Gharabat, a confié au journal que la vraie raison qui a coûté la vie à cet ancien combattant et officier des Gardiens de la Révolution, est qu’il avait osé dévoiler en public un message de mécontentement de l’Imam Mahdi  à propos de la mauvaise gestion de l’Ayatollah Khamenei.

 

Ce n’est pas la premiere fois que le régime Islamique exécute quelqu’un dans une affaire  de cette nature, certains même prétendent qu'ils sont l’Imam en personne. La plupart des gens qui sont arrêtés par le régime Islamique, sont  souvent  des malades mentaux ou des escrocs.

 

On peut trouver dans les rangs des anciens combattants de la guerre Iran - Irak ceux qui ont vu l’Imam en personne, monté sur un cheval blanc équipé d’un sabre sur les fronts pendant la guerre, en train d’encourager les soldats Iraniens et les Gardiens de la Révolution. en leur donnant les clés du paradis fabriquées en Chine.

 

Il y a deux ans,  Majed Nasser Al Zoubeidi, un auteur chiite Libanais, a publié le livre de " Miracle et Bénédiction " à l’aide du financement du régime Islamique, au sujet de la présence de l’Imam Mahdi, parmi les hommes du ’Hezbollah pendant l’opération Israélienne au Liban.

 

La présence de l’Imam caché a été confirmée quelques mois plus tard, dans une émission de la télévision officielle du régime de Téhéran, par le général " Hassan Firouz Abadi " chef d’état major inter-armées de l'armée iranienne
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis