Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 09:11

sélection de conférences

Voir la catégorie :  Science et Technologie : ICI

Israël - Economie - Technologie - Le grand développement d'un petit pays

Le développement économique d’Israël reflète le parcours exemplaire d’un petit pays pauvre en ressources naturelles, devenu en moins de 30 ans un pôle technologique mondialement respecté. Face au manque d'eau, le pays a trouvé des solutions innovantes, dépourvu d'or noir, il a tout misé sur la matière grise...

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 01:10

POT POURRI POLITIQUE sans PERIODICITE ni PRIORITE

 

Albert Soued et www.nuitdorient.com – N°25   - le 14/12/10

 

Turquie

Il est dorénavant interdit aux Israéliens et aux Grecs d'acheter des terres dans le pays. Les autres étrangers sont autorisés à le faire jusqu'à 10 ha, sauf pour l'Iran, la Syrie l'Arabie et les états du Golfe, pour lesquels il n'y a aucune limite de surface.

 

Jordanie  
-
Après avoir interdit l’entrée d’exemplaires de l’ancien ou du nouveau Testament, après avoir interdit aux juifs de visiter le pays avec dans leurs bagages des Téfilines (liens utilisés pour les prières du matin), voilà que le Royaume hachémite interdit officiellement le port de la Kippa.

- La propriétaire d'un café situé dans la station balnéaire d'Aqaba a expulsé deux touristes israéliens au motif qu'elle refusait de se trouver dans le même espace que des Juifs. Elle a également refusé les exigences de la police qui lui demandait de faire amende honorable auprès des deux Israéliens.

 

Syrie & Hezbollah

- Selon Wikileaks, le Hezbollah dispose d'infrastructures militaires en Syrie, pays qui a accru son soutien à la milice shiite en lui fournissant des lance-roquettes et des missiles. Cet appui logistique syrien risque de modifier l'équilibre militaire et de produire un scénario nettement plus destructeur que la guerre qui opposa le Hezbollah et Israël en 2006. A de nombreuses reprises, les Etats-Unis ont critiqué publiquement le gouvernement syrien pour l'aide de plus en plus sophistiquée apportée à la milice islamiste soutenue par l'Iran.
- L'armée syrienne aurait tenté d'intégrer les techniques de guérilla employées par le Hezbollah, ce qui a facilité une plus grande implantation des membres et des structures de ce groupe en Syrie. Les dirigeants syriens semblent par ailleurs convaincus qu'armer le Hezbollah permet à la Syrie de disposer d'un levier plus puissant pour ramener Israël à la table des négociations
- Selon Wikileaks, le Hezbollah serait responsable à Amman de l'explosion d'une charge au passage d'un convoi de membres de l'ambassade d'Israël en Jordanie.

Egypte

Suite à l'attaque de nageurs allemands (un mort et 3 blessés) par des requins à Sharm el Sheikh, le site internet www.egynews.net , propriété du gouvernement, publie un article intitulé "L’envoi par Israël de requins prédateurs n’est pas improbable". Saïd Mohamed Abdel Fadil Choucha, gouverneur du sud-Sinaï, vient d’annoncer que "la possibilité que le Mossad ait envoyé des requins pour dévorer des touristes qui visitent l’Egypte, n’est pas exclue", ajoutant qu’il "prend toutes les mesures nécessaires pour faire interdire les baignades pendant 72 heures" et que cette affaire demandait du temps pour être résolue. Mais, plus tard, Choucha est allé plus loin dans ses suppositions. Lors de l’émission "Bonjour l’Egypte ", il a expliqué que "des experts étrangers se déguisent régulièrement en requin pour nager dans nos eaux et faire fuir nos touristes. Une enquête est en cours pour vérifier qui se cache derrière les attaques actuelles" !...

 

Autorité Palestinienne
- Le Conseil révolutionnaire du Fatah, présidé par Mahmoud Abbas, a rejeté la demande d'Israël d'être reconnu comme un Etat juif, a décrété qu'Israël était un Etat raciste, fondé sur une religion et a exprimé son opposition à l'établissement d'un nouvel Etat arabe, avec des frontières temporaires, ainsi qu'un échange de populations. Le Conseil a exprimé son soutien à ce qu'il a appelé la "résistance populaire" et a encouragé le boycott d'Israël.

- Ramallah continue de payer les salaires de 77 000 résidents de Gaza qui étaient des fonctionnaires du gouvernement du Fatah, avant le coup d'état du Hamas en 2007. Elle paie aussi le prix du fuel de la centrale de Gaza, l'eau, les médicaments des hôpitaux, au total 58% de ses ressources vont à Gaza. Ces subsides s'ajoutent à ceux reçus de la Communauté internationale et des organismes de l'Onu.

 

Gaza

Le jour où Israël a annoncé la levée d'une partie du blocus de Gaza, facilitant les exportations à travers le port d'Ashdod, le Hamas a intensifié les lancers de missiles et de mortiers vers le Négev, blessant un commandant de l'armée.


Pays arabes

Suite aux "secrets de Polichinelle" révélés par Wikileaks sur les appréhensions des pays arabes vis-à-vis de l'Iran et de son programme nucléaire, un ministre du Qatar a ainsi résumé la situation : "L'Iran nous ment, nous leur mentons".  Cette phrase symbolise et dévoile la réalité de la région, décrite depuis des années par www.nuitdorient.com -

En Arabie Saoudite, où le roi Abdallah a expliqué qu'il souhaitait voir les Etats-Unis "couper la tête du serpent" en attaquant l'Iran, la tension pourrait devenir plus vive. Car le régime de Mahmoud Ahmadinejad y dispose du soutien de minorités shiite et ismaélienne  en Arabie orientale. Ces groupes pourraient manifester leur mécontentement. Pire, les Houthis, une minorité shiite présente au Yémen et proche du régime iranien -- sur le même modèle que le Hezbollah libanais -- pourraient tenter une nouvelle action contre le territoire saoudien, comme ils l'avaient fait en novembre 2009 pendant trois mois. L'Iran pourrait s'offrir des moyens de pression à travers les groupes qu'il finance et équipe militairement, y compris en instrumentalisant les cellules d’Al-Qaïda installées au Yémen.

 

Onu
Six projets de résolution sur le Proche-Orient et contre Israël ont été adoptés à une majorité écrasante par l'Assemblée générale de l'ONU. Le premier projet de résolution réitère les "droits inaliénables" du peuple palestinien ainsi que "la responsabilité permanente" de l'ONU dans le soutien au processus de paix au Proche-Orient et à la solution à deux Etats, consistant en l'établissement de deux entités, l'une israélienne et l'autre palestinienne, coexistant pacifiquement. Un second projet de résolution réaffirme le maintien de la Commission chargée de l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien et la division en charge des droits des palestiniens au sein du secrétariat de l'ONU". Un autre projet réaffirme "l'illégalité de l'occupation israélienne de la région du plateau du Golan". L'autre résolution a trait à Jérusalem, dont le statut de capitale d'Israël est qualifié de "nul et invalide". Le projet souligne qu'"une solution globale, équitable et durable concernant la ville de Jérusalem doit prendre en considération les préoccupations légitimes palestiniennes et israéliennes". Par ailleurs, deux autres résolutions soulignent l'importance des organisations civiles dans la mise en œuvre de la solution à deux Etats et la lutte contre "la colonisation israélienne en territoire palestinien".

 

Corée du Nord et Iran

Selon N Sarkosy, la Corée du Nord a provoqué une crise avec la Corée du Sud pour détourner l'attention sur ses livraisons à l'Iran de pièces pour des systèmes d'armes nucléaires et de centrifugeuses ultra-rapides pour l'enrichissement de l'uranium. Il aurait demandé aux Etats-Unis de débloquer un navire de l'armada du Golfe Persique pour aller bloquer les côtes de la Corée du Nord et empêcher la poursuite des livraisons, sans succès.

 

Etats-Unis

- Une des informations les plus étonnantes de Wikileaks concerne une directive de Hillary Clinton, Secrétaire d'Etat aux Services du Renseignement américain pour surveiller étroitement Ban Ki-Moon et les relations pouvant exister entre des fonctionnaires de l'Onu et certaines missions de l'Onu telles que l'Unrwa et des groupes terroristes tels que le Hamas ou le Hezbollah. Une directive similaire concerne l'Autorité Palestinienne et ses Services secrets.

- "Les Etats-Unis n'acceptent pas la légitimité de la poursuite de la colonisation israélienne et continueront d'exprimer cette position", a soutenu le porte-parole du département d'Etat Philip Crowley.

- Wikileaks a dévoilé les sites stratégiques nationaux et internationaux d'"intérêt vital", devant être protégés par les Services de Sécurité, ce qui va les rendre vulnérables à d'éventuelles attaques terroristes. Il en est ainsi du site de la société Rafael à Haifa qui fabrique des bombes pénétrantes sophistiquées (cluster bombs). Ce dévoilement sous prétexte de transparence ne contribue guère à la défense de l'Occident contre des groupes ou des états prédateurs.

- Après l'échec de son parti aux élections de mi-mandat, Obama est en train de se recentrer, sans doute provisoirement, en cédant sur la hausse des impôts qui aurait compromis une reprise économique fragile.

- Selon Debka, malgré le virus Stuxnet, l'Iran a déjà engrangé 23,5 kg d'uranium à 19,75% et aura en janv/fev 2011 les 28,2kg nécessaires pour avoir le combustible à 90% pour une 1ère bombe. Parallèlement, avant d'attendre la reprise des négociations avec l'Iran, le président Obama a ordonné le retour en Crète du porte-avions Uss Harry Truman qui rôdait dans le Golfe Persique au cas où… Est-ce le début d'un désengagement ou la fuite?

 

Israël

- Le député du parti Israel Beiteinou, Anastasia Michaeli, a déclaré dimanche que les responsables de l'incendie qui a ravagé la forêt du Carmel, au nord du pays, pendant trois jours, devraient être poursuivis pour "trahison et tentative de génocide", même si la police a conclu que le feu s'est déclaré du fait d'un acte de négligence.

- Le porte parole de la police Micky Rosenfeld a déclaré avoir recensé 20 foyers d'incendie distants entre eux qui se sont déclarés en 48h. Un foyer d’incendie s'est déclaré le 3ème jour, près du kibboutz Ramat-Hashofet et il s’agirait d’un autre acte criminel.

- Le saviez-vous ?  Pour faire accuser de vandales les habitants des implantations en Judée-Samarie, des extrémistes arabes et juifs ont été filmés en train de scier des oliviers appartenant à des Palestiniens à Névé Tzouf, à l'est de Bet Zayit.

- N'ayant aucun permis de résidence, Mohmamed abou Tir, membre du Hamas a été expulsé de Jérusalem pour activités subversives. 3 autres membres du Hamas, dans le même cas, ont trouvé refuge auprès de la Croix rouge Internationale, qui n'a pas un statut d'extra-territorialité. Cette même Croix Rouge refuse de visiter Gilad Shalit, le soldat israélien enlevé il y a près de 5 ans par le Hamas.

- Si des élections avaient lieu aujourd'hui, la majorité de droite gagnerait 4 sièges de plus à la Knesset (69 sièges au lieu de 65), selon un sondage réalisé auprès de 500 adultes par Smith Consulting, avant l'incendie du Carmel. Le Likoud aurait 30 sièges au lieu de 27, Kadima 29, Israel Beitenou 15, Shas 11, A'vodah et Mérets 6 sièges chacun, les partis religieux 13 sièges. La préférence comme 1er ministre va à B Netanyahou pour 40% contre 30% pour Tsipi Livni.

Après l'incendie du Carmel, le sondage Teleseker de Maariv donne la préférence à Netanyahou pour  41% contre 25% pour Tsipi Livni (et 16%pour E Barak).

 

 

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 21:31

En route vers ‘Better Place’

 

 


Jerusalem Post 10/12/2010


http://www.jpost.com/Opinion/Columnists/Article.aspx?id=198803

 

Adaptation française de Sentinelle 5771 ©

Bienvenue dans la motorisation plus silencieuse, plus saine de demain.

  

 

J’ai vu l’avenir. Ou plutôt, je l’ai conduit.

 

Il est rapide, souple, et plus frappant encore, presque silencieux. Et son importance environnementale est à peine plus importante en une semaine où notre vulnérabilité au réchauffement climatique a été soulignée par les victimes de l’enfer du Carmel.


A Pi Glilot, au nord de Tel Aviv – autrefois et ironiquement le centre névralgique de la distribution de combustible fossile national– ‘Better Place’, de l’entrepreneur israélien Shaï Agassi offre un essai de conduite autour d’un petit circuit dans la Renault Fluence ZE : ZE bien sûr signifiant Zéro Emission.

Le véhicule circule uniquement sur une batterie électrique. Vous appuyez sur le bouton de démarrage et vous devez vous pincer pour être sûr que c’est bien réel.

 

Il n’y a pas de rugissement du moteur. Pas de vibration. Vous levez le pied de la pédale du frein et allez de l’avant dans une gloire sereine et silencieuse. Vous atteignez les mêmes vitesses avec ce qui semble la même accélération que les classiques engloutissant du combustible. Vous ne dépensez presque aucune charge quand vous êtes à l’arrêt – par exemple un embouteillage ou à un feu rouge.

 

Ca ressemble à une voiture. Ca se déplace comme une voiture. Ca fait le bruit d’un appareil à air conditionné.


A pareille époque l’an prochain, des visiteurs à cette démonstration s’entendront dire : « Nous pourrons tous conduire des voitures comme celle-là. Pour les maintenir chargées, ‘Better Place’ va installer un réseau de recharge de batteries et des centres de remplacement de batteries au niveau national. »

 
Les limitations d’une voiture électrique sont bien connues. Elevés en Angleterre, notre lait était livré chaque matin par un gars pétillant, coiffé d’une visière, conduisant un kart électrique. Il partait à pleine charge de la laiterie locale, mais son trajet devait être sacrément court, ou bien il serait tombé en panne et l’aurait fait cailler.

 
‘Better Place’ a mis au point une batterie lithium-ion qui vous permettra de parcourir 160 kilomètres – pas mal dans un petit pays dont les principaux centres urbains, Eilat mis à part, se situent dans la limite d’une seule batterie à pleine charge. L’immense majorité des parcours, les sauts en ville, sont bien plus courts.

 

La plupart du temps, selon la vision de ‘Better Place’, nous ferons la recharge à domicile, sur des emplacements de parking et « lieux de recharge », grâce à des postes de chargement sur prise, de forme triangulaire, en position basse, en les relevant selon les besoins.    

 

Pour les trajets plus longs, nous nous rendrons dans l’un de ces centres de remplacement pratiquement de la même manière que dans une station d’essence aujourd’hui. Il faudra trois à cinq minutes pour un échange de batterie vite fait bien fait. Puis nous serons de nouveau sur notre route silencieuse, sans mettre davantage d’argent dans les poches des répugnants barons du pétrole et sans dévaster davantage notre fragile planète.

 

Le système de changement de batterie est en démonstration au centre de Pi Gilot aussi. C’est une impressionnante opération sans intervention manuelle. Un mécanisme robotisé glisse sous la voiture, dévisse, abaisse et retire l’ancienne batterie, soulève et visse la nouvelle. Les batteries pèsent 250 kg, et la tâche de les remplacer rapidement a apparemment découragé de nombreux experts internationaux. Agassi a trouvé la solution grâce aux Force Aériennes d’Israël, adaptant les technologies utilisées pour retirer et mettre en place des missiles sur des avions de combat.

 

Dans un monde parfait, la voiture électrique roulerait grâce à de l’énergie générée avec un dommage minimal à l’environnement. Et peut-être un jour aurons-nous des panneaux solaires sur les toits de nos véhicules, ou bien qui sait, trouverons-nous le moyen de contribuer à leur énergie en exploitant celle-là même créée par leur propre mouvement.

 

Aujourd’hui, dans ce monde moins que parfait, et dans un pays qui ne fait que commencer à exploiter le potentiel du solaire et d’autres sources d’énergie propre, ‘Better Place’ se déclare engagée à encourager la génération d’énergie alternative sur la route et prône les bénéfices environnementaux qu’elle offre aujourd’hui.

 

D’abord, il y a le passage du pétrole dans le réservoir vers l’électricité générée par du charbon et du gaz dans la batterie. Puis il y a la stratégie de rechargement conçue pour minimiser des contraintes supplémentaires du réseau de l’électricité nationale. L’objectif, si possible, sera d’encourager, avec une structure de prix bien calculée, les périodes de rechargement basse consommation, en particulier la nuit.

 

Enfin, il y a le fait que les voitures Zero Emission ne créeront aucune pollution sonore mais aussi, de façon cruciale, pas de pollution de l’air de nos centres de population, si gavées d’émissions de monoxyde de carbone, avec le changement de climat associé et les bénéfices pour la santé des personnes.

 

Tout n’est pas allé facilement pour ‘Better Place’ depuis que j’ai parlé avec le président de la compagnie Idan Ofer pour un article dans cette colonne il y a deux ans.


Il remarqua à cette date que l’Amérique dépense des milliards de dollars chaque année pour le pétrole importé, et évalua convenablement que la motivation pour se débarrasser de ce type de montants était immense, suivant la crise économique, les impératifs environnementaux et les régimes répugnants que soutient cette dépense.

 

Mais ‘Better Place’ espérait un rôle plus central et anticipait une révolution de la voiture électrique dirigée par Barack Obama. Le gouvernement des USA a alloué plusieurs milliards de dollars pour encourager ses géants constructeurs de voitures à abandonner la technologie d’hier et entamer la transition vers les stations de chargement électrique.

 

Il y a eu une critique du rôle dominant de ‘Better Place’ en Israël, - dont la suggestion, fermement niée par la compagnie, qu’elle avait manoeuvré pour obtenir un monopole. Son modèle commercial, dans lequel elle s’intègre elle-même comme « fournisseur commercial indirect », placée entre l’acheteur de voiture et le fournisseur national d’électricité, a aussi été vilipendé comme fonctionnant au détriment du consommateur.

 

Les principaux constructeurs mondiaux de voitures, comme l’a écrit récemment l’analyste de ‘Globes’ Dudi Ben-Gedalyahu, « conçoivent des véhicules pour un chargement sans restriction sur le réseau national d’électricité. De cette façon, ils pourront vendre des voitures électriques de la même manière qu’ils vendent des voitures classiques : Tire et oublie (1) ».

 

« La plupart des pays occidentaux soutiennent cette approche et même l’encouragent sur des bases environnementales. Si l’Etat considère que le véhicule électrique est vraiment propre et vert, comme ses partisans le proclament, alors il est dans l’intérêt de l’Etat, ou bien dans l’intérêt des autorités municipales, de stimuler son usage aux dépens des alternatives polluantes », ajoutait-il.

 

« Donc, de grandes villes comme Londres, Berlin et San Francisco mettent actuellement en place des stations publiques de chargement avec des prix de recharge subventionnés, ou au moins des prix stables ».

 

Même ainsi cependant, ils sont encore loin derrière ‘Better Place’ promu par Israël. Et les dirigeants de ‘Better Place’ remarquent que, les choses étant ce qu’elles sont, avec notre réseau de distribution local inadéquat – souvent au point de rupture, lorsque les appareils d’air conditionné combattent nos étés les plus longs et les plus chauds – pourrait bien faire face à un effondrement total sous la tension de connections directes de voitures électriques sans régulation, dans tout le pays.

 

De plus, alors que les technologies adaptées deviennent plus étendues et perfectionnées, la firme sait qu’elle devra entrer en concurrence sur un terrain de plus en plus encombré et extrêmement compétitif.

 

Dans l’ensemble, c’est seulement en 2007 que ‘Better Place’, a été fondé par Agassi : sa société a manifestement fait d’extraordinaires progrès, en levant plus de 750 millions de $, en obtenant une garantie du gouvernement israélien en 2008, en signant des contrats pour des voitures électriques avec plus d’une vingtaine de pays, et en se concentrant maintenant sur ses opérations en Israël, au Danemark, en Australie, au Japon (où elle a effectué une étude pilote avec des taxis électriques) et en Amérique du Nord.

 

Ce que l’on peut attendre raisonnablement, c’est que comme la motorisation Zero Emission le prouve par elle-même, des gouvernements dans le monde entier vont réclamer de se tenir derrière le volant, stimulés par la demande publique.

 

On ne sait pas encore si Israël ou le Danemark gagnera la course pour rouler à l’électricité à une échelle nationale viable, mais ‘Better Place’ indique que le processus devrait être bien avancé dans les deux pays dans tout juste un an.

 

La détermination du prix – des voitures elles-mêmes, et les divers contrats de services - que ‘Better Place’ offrira aux conducteurs qui se joindront à son réseau – doit encore être finalisée. Mais la compagnie souligne que les coûts seront compétitifs. Toutes sortes de processus sont en cours de mises en place, et il est raisonnable de penser que la bureaucratie israélienne – y compris les réjouissances du travail avec la Corporation Electrique d’Israël – mettra encore quelques obstacles sur la route de ‘Better Place’. 


Mais si Ofer, en décembre 2008, m’a encouragé à « Imaginer qu’Israël en 2011 sera inondé de voitures électriques », il pourrait bien prouver n’être qu’à quelques mois du compte.

 

L’arrêt optionnel, et à la fin de la visite au centre de Pi Glilot, permet de savoir à quoi ressemble une incarnation impeccablement verte du bureau du vendeur de voitures. Un employé souriant, revêtu d’une chemise blanche étincelante et fraîche, est assis près de vous devant un écran d’ordinateur ; il prend vos nom et numéro de téléphone, vous demande quelle est votre voiture actuelle, où vous la stationnez, quel est votre kilométrage annuel, et si vous seriez intéressé par une alternative Zero Emission.

 

A une date ultérieure l’an prochain, ils vous appelleront sûrement pour savoir si cette aimable question théorique doit se réaliser.

 

Note du traducteur :

1) Fire and Forget :  en référence à des missiles sans nécessité de guidage supplémentaire

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 09:22

NANOJV.jpg

Par Dominique BOURRA

 

Télécommunications stratégiques France-Israël. Une nouvelle liaison haut-débit relie désormais Tel-Aviv et Marseille sous la mer.

 

 

 

« TI Sparkle », filiale du groupe Telecom Italia, révèle cette semaine une information de première importance pour les relations France-Israël. Une nouvelle connexion sous-marine en fibre optique relie désormais Tel-Aviv et Marseille.

Cette avancée est le fruit d’une coopération entre Mednautilus filiale irlandaise de TI Sparkle et Cyta le premier opérateur de télécom chypriote (Chypre est aujourd’hui une plaque tournante stratégique des télécommunications en Méditerranée). Le système de câble  permettant de relier Tel-Aviv à Marseille est nommé « Telmar ». Il s’agit de  la troisième liaison assurée par Mednautilus entre Israël et l’Europe.

Telmar s’ajoute donc aux deux liaisons sous-marines entre Israël et la Sicile. (Petah-Tikva-Haïfa et Catania; et Tel-Aviv- Mazara). Le système Telmar utilise le câble Lev, amélioré récemment, qui connecte pour sa part Israël, Chypre par une dérivation vers Yeroskipos et la Sicile à Mazara. La Sicile étant ensuite reliée à l’Europe de l’Ouest et l’Amérique du Nord via le réseau haut débit pan-européen.

Mednautilus précise qu’Israël est un marché très important pour elle, avec une demande en forte croissance en matière de télécommunications.  
 
La technologie mise en oeuvre est fournie par Alcatel Lucent.  Le principe utilisé est le multiplexage en longueur d’onde (Dense Wavelength Division Multiplexing- DWDM- en anglais) une technique de communications optiques qui permet de faire passer plusieurs signaux de longueurs d’ondes différentes sur une seule fibre optique. 

Mednautilus et Cyta annoncent dans la foulée qu’elles vont, sur le même modèle, activer une nouvelle portion de fibre optique entre Haïfa et Pentaskhinos afin de renforcer encore les communications entre Israël et Chypre.

Au total près de 6000 kms de câbles gérés à partir de Dublin par Mednautilus relient l’Italie, la Grèce, la Turquie, Chypre et Israël. Autant dire que le réseau est hautement stratégique, notamment pour Israël.

 

Dominique Bourra, CEO NanoJV.

Copyrights Nanojv: http://nanojv.com

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 19:26

Merci Albert

Albert SOUED

   

 

Bulletin - Tsedek-Info d'Israël n° 85             janvier-février 2011

 

 

 

Distinctions & performances

  

- A l'unanimité et parmi plus de 470 projets, les architectes Ganit Mayslits Kassif et Udi Kassif, qui ont conçu le port de Tel Aviv ont remporté le prix du meilleur design en Europe, à la biennale d’architecture paysagiste européenne de Barcelone

- Lors d’un concours européen pour jeunes scientifiques à Lisbonne, deux jeunes ont été primés, Nitaï Aspis,18 ans, du Kibboutz Sassa, pour ses travaux sur l’influence du "Galectin 8" sur les os et Pavel Fedayev,19 ans, d’Arad, pour son étude de la création d’étoiles dans les régions "HII" (nébuleuses en émission). Appelé EUCYS (European Union Contest for YoungScientists), ce concours cherche à faire coopérer des jeunes du monde entier.

- Le Magazine Global Finance a désigné Stanley Fisher, gouverneur de la Banque d'Israël, comme l'un des 6 meilleurs banquiers au monde, avec la mention A pour sa réussite à juguler l'inflation, atteindre les objectifs de croissance, stabiliser la monnaie et dans la gestion des taux d'intérêt. Le magazine Euromoney l'a nommé "meilleur gouverneur de banque centrale au monde" pour 2010.

- Les résultats de la 1ère promotion de bacheliers du Lycée Français Raymond Leven sont plus qu'encourageants: S:100%; ES:90%; L:86%, et de nombreuses mentions

- Le site populaire "Trip Advisor" a placé Jérusalem 7ème parmi les 10 premières destinations au monde pour sa signification profonde culturelle et historique, Florence étant la 1ère, suivie de Washington, Rome et Paris.


 

 

High Tech

  

Une centrale d'énergie éolienne de 200 Mégawatts, comprenant 70 turbines et coûtant 400 millions $ sera construite par la société Multimatrix sur le plateau du Golan, entre Majdal Shamset Masaa'déh. Selon la "Public Utility Autority" qui donne l'autorisation et selon les patrons du projet, Yossi et Ouri Omid, aucune objection n'a été émise sur le plan de l'environnement.


 

Archéologie

 

- Lors d'excavations sur le site d'Herodion, Ehoud Netzer et son équipe de l'Université Hébraïque ont découvert la scène d'un théâtre antique de 400 places qui confirme l'extravagance du roi Hérode. Ils ont découvert des peintures maritimes très élaborées et des moules en plâtre. Le théâtre n'a fonctionné que 11 ans et à la mort du roi (- 4), le complexe construit sur une colline artificielle de 670m, devint une forteresse protégeant les Juifs qui combattaient l'occupation romaine. Il a été détruit par les forces romaines en 71.

- Dr Ayelet Gilboaa' et son équipe du Département archéologie à l'Université de Haifa ont découvert un anneau chevalière en bronze à Tel Dor, près de Zikhrone Yaa'kov, signe que la place était habitée par une élite grecque (- 3ème s). Cet anneau servait de sceau ou d'offrande aux dieux.

- Wayne Horowitz et son équipe de l'Institut d'Archéologie de l'Université hébraïque ont découvert au parc national de Hatsor -- excavations financées par la Fondation Selz, à la mémoire de Yigael Yadin -- des fragments d'une tablette cunéiforme contenant un code légal en Akkadien, dans un style similaire à celui de Hammourabi. Le code traite des accidents personnels au 18ème s avant l'ère courante (âge de bronze) et des relations de maître à esclave.

Cette découverte montre la présence d'un centre d'étude et de scribes de haut niveau dans cette région. Un édifice monumental de cette époque est en cours d'excavation où on espère découvrir d'autres écrits et indices.

- 13 ans après la découverte d'une tablette de bronze portant l'effigie d'une femme, dans l'excavation d'El Ahwat, à Katzir, entre Haifa et Wadi Ara, par Oren Cohen de l'Université de Haifa, l'énigme semble être résolue. Il s'agit d'un fragment de chariot qui suggère que le général canaanéen Sisera se trouvait à Wadi Ara (H'aroshet Hagoyim), au moment de sa défaite décrite dans le livre des Juges. Cette pièce de 2 cm de diamètre et de 5 mm d'épaisseur serait une goupille qui tenait la roue d'un chariot. Le visage de la femme portant boucles d'oreilles et coiffe serait celui d'une déesse hittite, ennemie des Canaanéens et des Egyptiens qui ont construit la roue. Sisera dirigeait une armée de 900 chars.

- Karen Covello-Paran et son équipe de l'IAA (Israeli Antiquities Authority) ont découvert lors d'excavations à Ramat Razin, au sud de Safed, dans un édifice de l'époquecanaanéenne, un bracelet en bronze, objet rare et fascinant, datant de -3500, bien conservé et gravé d'un dessin avec des cornes, symbole du dieu-orage, celui de la puissance et de la fertilité.

- Sous la houlette de Pr Aren Maier du département Martin d'archéologie de l'Université Bar Ilan, une équipe internationale a découvert un Temple philistin à Tell el Safi (la Gat biblique), comprenant des objets rituels de l'âge de bronze (- 10ème s), et 2 colonnes centrales, à l'image du Temple où Samson a trouvé la mort, de même que les indices d'un tremblement de terre de magnitude 8, au 8ème s., rappelant celui d'Amos 1/1.


 

Révélations

 

Le saviez-vous ?  Marsh Dondurma est l'orchestre de Jazz qui a le plus de succès en ce moment parce que créatif et énergique, rappelant la musique tzigane d'Europe Orientale.

Le saviez-vous ?  Le 1er film indien tourné à Jérusalem par une équipe deBollywood, un film à grand spectacle coûtant 30 millions $, concerne la vie de Jésus, joué par un acteur hindou Pawan Kalyan.

Le saviez-vous ?  Ces 2 dernières décennies, l'exportation de la "pierre de Jérusalem" est devenue une activité majeure employant des centaines d'ouvriers dans les carrières. Ainsi récemment, la société "Jerusalem Gardens" a vendu à une églisepentecotiste (Eglise Universelle du Royaume de Dieu) à Sao Paolo pour 8 Millions $ de pierres, pour construire une réplique du 1er Temple de Salomon.



 

Défense

 

Israel Aerospace Industries (IAI) et Horizon Energy Systems (HES) ont annoncé le succès de l'intégration de la pile à combustible Aeropak d'Horizon en tant que nouveau système de motorisation du système d'avion sans pilote (Unmanned Aerial SystemUAS) Bird Eye 650 d'IAI. Sans augmenter la masse au décollage, la nouvelle pile à combustible d'Horizon permet aux mini-UAS d'IAI d'effectuer des vols de 6 heures, soit plus du double par rapport aux vols motorisés par des batteries au lithium. L'Aeropak est un système de pile à combustible à membrane échangeuse de protons (Proton Exchange Membrane, PEM)



 

Inventions et découvertes

 

- Les méthodes actuelles utilisées pour détecter des contaminations bactériennes dangereuses exigent le prélèvement d'échantillons sur le terrain, qu'on ramène au laboratoire afin d'y effectuer des cultures analysables. Ce processus dure au moins 24 heures. Dr. Ester Segal et ses étudiants de 3ème cycle de la faculté de biotechnologie et de génie alimentaire du Technion ont réussi à écourter le processus, le ramenant à quelques minutes seulement, grâce à une méthode de détection basée sur une puce à base de silicium qui cible et capture les bactéries.

- Pr Ouri Banin et Dr Janet Mac Donald de l'Université Hébraïque ont mis au point une nanoparticule hybride ayant la structure d'un panier et la forme d'une étoile à 6 branches, combinant du ruthénium, un métal, avec du sulfure de cuivre, un semi-conducteur. Cette nanoparticule sera utile, entre autres, pour détecter le glucose et diagnostiquer le diabète, ou pour servir de catalyseur pour extraire l'hydrogène de l'eau sous l'effet solaire 

- Sous la houlette de Pr Ronen Kadman, Omri Allouche, de l'Université Hébraïque, département de l'Evolution et de l'Ecologie, a mis au point un modèle mathématique pour prédire le nombre des espèces qui s'adaptent au changement d'habitat, en fonction de divers facteurs spécifiques à l'espèce et à l'environnement. Cette étude a reçu le prix Barenholz.

- Sous l'égide du Pr Noam Sobel, une équipe du département neurobiologie de l'Institut Weizman a mis au point un système "renifleur" qui permet aux quadraplégiques de se mouvoir et de communiquer en inhalant ou exhalant par le nez. Cette technologie pourra également servir de "3ème main" pour aider des pilotes ou des chirurgiens dans leur travail. Remplaçant la "souris", la manette ou le manche à balai, ce système repère les infimes changements de pression dans l'air et les traduit en signaux électriques.

- Au nord de Tamar, site ayant des réserves de gaz pour 30 ans de consommation, Léviathan est un énorme gisement potentiel au large de Haifa de 4 milliards de barils de pétrole, à une profondeur de 1600 m, au dessous d'une poche de gaz découverte qui contiendrait 400 milliards m3. La consommation annuelle de pétrole du pays est de l'ordre de 100 millions barils.


 

 

Problèmes de société

 

- Pour le 1er trimestre de 2011, l'organisation Taglit-Birthright, qui offre aux Juifs du monde entier de 18/26 ans un séjour éducatif de 10j en Israël, a reçu 23 623 demandes pour 9 576 places, soit une augmentation de 11% sur un an. Financée par des mécènes depuis plus de dix ans, cette initiative est une forte incitation à l'immigration et une bonne promotion du pays.

- Selon une enquête menée par le ministère des Affaires de la Diaspora, réalisée par ShiluvMilward Brown auprès de 507 adultes:

. . 68% des Israéliens considèrent que les couples mixtes font partie du peuple juif

. . 63% approuvent les conversions non orthodoxes

. . 67% s'opposent au vote des Israéliens résidant à l'étranger

La grande majorité des Israéliens seraient favorables à investir dans des activités de la Diaspora et à aider les Juifs à lutter contre l'antisémitisme.

- Selon le Bureau Central des Statistiques, 42% des Israéliens sont laïcs, 37% sont "pratiquants" et 8% sont orthodoxes.  21% se disent plus religieux qu'auparavant et 14% disent qu'ils le sont moins. 5% reviennent à la foi (h'ozrim bétchouva). Parmi les laïcs, 82% participent à un Seder de Pâque, 67% allument des bougies à H'anoukah, 29% allument régulièrement les lumières du shabat, 26% jeûnent à Kipour et 10% mangent Casher toute l'année.

- Il y aurait aujourd'hui 5,8 millions de Juifs en Israël, avec un taux de développement de 2,9%  en hausse (soit 6 millions en 2012 !), sur une population totale de 7,7 millions avec 1,6 millions d'Arabes ayant un taux de développement de 3,7%, en baisse. L'espérance de vie est de 80,5 ans pour les hommes et de 83,9 ans pour les femmes. Selon le professeur della Pergola, alors que la population juive d'Israël a crû de 1,7% en un an, celle de la Diaspora a baissé de 0,2%.

 



 

Agriculture et botanique

 

L'apiculture se porte bien en Israël, le pays du lait et du miel, l'Israélien consommant quelques 3600 t/an, avec une croissance de 9% par an. Le Qibouts Yad Mordekhay produit 60% des besoins avec150 ruches au sud d'Ashqelon et 6000 ruches disséminées sur tout le territoire, avec une technique héritée des soldats australiens stationnés sur le site pendant l'époque du Mandat. Rappelons que chaque abeille butine 100 fleurs en 10 minutes, parcourt 800 km dans sa vie, travaille en permanence et produit 45 kg de miel/an.


 

 

Économie

 

Selon le Bureau Central des Statistiques, le revenu net moyen n'a augmenté que de 0,2% en 2009, l'amenant à 11 354 sh/mois. Par rapport aux autres membres de l'Ocde, l'inégalité des revenus est importante: le 1er quintile reçoit 41% des revenus, alors que le dernier ne reçoit que 6% ! L'enquête a porté sur 16 752 salariés et 15 114 ménages.


  

 

Culture

 

- Le prix Ophir a couronné "le DRH" (directeur des ressources humaines), le dernier film d'EranRiklis (Lemon Tree, la Fiancée Syrienne…), basé sur une nouvelle d'A B Yehoushoua. Il avait déjà reçu un prix au festival de Locarno. Shlomi Eldar a reçu le prix du meilleur documentaire pour la "Vie précieuse" racontant son propre dévouement pour la survie d'un nouveau né de Gaza, né sans système immunitaire. Maya Dagan et Adir Miller sont les meilleurs acteurs, grâce à leur performance dans le film "Once I was" (j'étais dans le temps).

- Eitan Réouven de Hod Hasharon va révolutionner la mise en scène des films israéliens, pour les rendre rentables, avec le film de science-fiction "Another World" (un autre monde), traitant d'un virus qui élimine la presque totalité de l'humanité et des "6 derniers jours". En effet 2 films sur 18 récemment tournés sont bénéficiaires, "Ajami" et "Matter or Size" (histoire de Sumo)


 

Santé

 

- Le gourou du cannabis (marijuana) médical, Raphael Mechoulam de l'Université Hébraïque, qui a réussi dans le passé à isoler le THC ou tétrahydrocannabinol ainsi que l'anandamide et à les synthétiser, a mis au point des composés chimiques pour le traitement de nombreuses affections telles que le cancer, HIV, les colites, dans des programmes-pilotes au Centre médicalSheba (Tel Hashomer). L'herbe est fournie par la police et par des organismes approuvés par le Ministère de la Santé, tels que Tikoun O'lam de Safed. Le cannabis réduit la douleur, accroit l'appétit, remonte le moral; il a des effets positifs sur le système nerveux, mais avec le risque de légères hallucinations. Mechoulam est un pionnier dans ce domaine, sur le plan mondial.

- Abraham Loyter et des chercheurs de l'Université Hébraïque – Institut Silberman de la Vie et des Sciences -- ont mis au point une thérapie qui détruit totalement les cellules infectées par le HIV et rend le Sida "gérable". Le traitement est basé sur le fait que l'ADN du virus pénétrant une cellule saine la transforme en véhicule porteur du virus et infectant les cellules voisines, et qu'au maximum 2 copies de l'ADN sont injectées. L'équipe de chercheurs a réussi à développer des peptides (protéines courtes) qui interfèrent dans la transmission, multipliant massivement le nombre de copies d'ADN injectées et détruisant ainsi la cellule infectée.

 


 

 

Internet

 


http://masbirim.gov.il/eng/ relations publiques en anglais

http://www.youtube.com/user/IsraeliPM idem

http://twitter.com/IsraeliPM idem
http://www.facebook.com/IsraeliPM idem
http://www.flickr.com/israelipm idem

Jazz à www.marshdondurma.com/eng

 

source: Jerusalem Post, Jerusalem Report, Haaretz, Yédiot Ah'oronot -- contribution: Albert SOUED

la série de Tsedek-Info est en ligne à http://www.nuitdorient.com/40a.htm 

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 07:56

 

 

NANOJV.jpg

Par Dominique BOURRA


 

 

 

D’après une récente étude publiée par Merrill Lynch, Israël présenterait le plus faible taux mondial d’investissement dans les infrastructures mobiles. Particulièrement dans le secteur de l’internet mobile. Les grands opérateurs Cellcom et Bezeq se trouvent épinglés, tandis que Partner Communications riposte, mettant en avant son leadership technologique et le passage de son réseau au  4G. 

Les statistiques déconcertantes de la grande banque d’affaires américaine  vont à l’encontre des idées reçues présentant Israël comme un leader et un pionnier en matière d’investissement dans le numérique en général. Le journal économique Globes souligne ainsi le paradoxe et s’inquiète de la qualité du service aux utilisateurs sur le long terme, alors que les tarifs restent relativement élevés. (Pour le moment car dans un délai de 3 ans le ministère des télécoms a promis de faire chuter les tarifs et d’abaisser la barrière d’entrée sur le 3G pour booster la concurrence).

Pour pondérer son constat, Merrill Lynch livre cependant plusieurs explications rassurantes et appelle la topographie à la rescousse. La taille minuscule du pays (moins étendu que la Lorraine) constitue en effet un avantage en matière de couverture. Par ailleurs 70% de la population vit dans 3 grandes agglomérations dont la superficie cumulée équivaut à celle de Moscou. Enfin, les régions les plus peuplées sur la zone littorale sont quasi plates, donc facile à couvrir avec un minimum d’antennes.

Merril Lynch n’étend pas toutefois son analyse au réseau militaire israélien. Tsahal étant l’un des plus grands opérateurs israéliens de téléphonie. Fermé aux abonnés certes, avec la particularité notable d’inclure le cryptage et la résilience à haute dose, d’où l’adoption de certaines dispositions spécifiques  comme  le recours massif à la fibre optique.

 

Dominique Bourra, CEO NanoJV.

Copyrights Nanojv: http://nanojv.com

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 08:29

 

Cyberattaquer les voleurs d'ordinateurs, c'est possible ! Et bon pour le moral !

 

Par Dominique BOURRA

nanojv.

 

 

 

Le vol d’ordinateurs occupe une place de choix dans l’actualité hexagonale récente. Pourtant, des solutions simples permettent de contre-attaquer. Un logiciel gratuit en circulation depuis des mois permet en effet de suivre à la trace les faits et gestes numériques du voleur, de le localiser à chaque instant, voire de le filmer à son insu…

La contre-attaque cybernétique n’est donc pas un privilège réservé aux Etats (cliquer ici) mais se trouve à la portée de chaque internaute, pour un coût nul. La performance de ce petit logiciel bien connu des experts et des connaisseurs en sécurité informatique est étonnante.

Une fois activé discrètement, il permet de localiser l’ordinateur (par triangulation des réseaux wifi auxquels il se connecte automatiquement) et de visualiser à distance l’activité du voleur (en prenant des screenshots l’écran).  On peut aussi effacer des mots de passe enregistrés. Déclencher une alarme présélectionnée.  Faire apparaître un message sur l’écran.  Ou mieux, filmer ou photographier le voleur grâce au contrôle à distance de la webcam. Enfin il est enfin possible de vérouiller totalement l’appareil.

L’avantage du petit logiciel “open source” est sa facilité d’utilisation. Il est téléchargeable gratuitement. Installable sur PC, Mac et téléphone portable, il est totalement dormant en temps normal.  En cas de vol, son activation s’opère à distance par le biais d’un portail dédié.  Un traçage par email en temps en réel complète le dispositif. 

Le logiciel est développé par la société Fork Ltd. fondée au Chili en 2008 par deux étoiles montantes :Tomas Pollak et Carlos Yaconi.  La solution désormais adoptée dans le monde  entier se nomme Prey (cliquer ici).  Téléchargement gratuit ici.  Les journalistes ne vont plus pouvoir s’en passer.

 

Dominique Bourra, CEO NanoJV.

 Copyrights Nanojv: http://nanojv.com 

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 18:44
Guerre cybernétique
Par YAAKOV LAPPIN 
01.12.10
digg del.icio.us facebook

http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1289993730473&pagename=JFrench/JPArticle/ShowFull

 

C'est un fait. Les portails Internet du gouvernement israélien sont les réseaux les plus ciblés au monde. Et les responsables de la défense nationale sont inquiets quant aux menaces des hackers de saboter des systèmes informatiques qui contrôlent nos infrastructures nationales - du système des chemins de fer au réseau général d'électricité.

150 étudiants de 35 pays différents se sont inscrits depuis son ouverture, il y a deux semaines. 
PHOTO: COURTESY , JPOST

La majorité des tentatives de ce genre ont échoué jusqu'à présent. Et celles qui ont réussi ont rapidement été neutralisées.
La semaine dernière, quelques officiels chargés de défendre les biens nationaux "en ligne" s'étaient réunis à l'Institut d'Etude du Contre-terrorisme à Herzliya. Pour partager un certain nombre d'informations sur leur combat quotidien, mené généralement de manière silencieuse. Parmi les intervenants : Assaf Keren, chargé de la sécurité de tous les portails et sites Internet gouvernementaux. Les attaques types auxquelles il a été confronté : sabotage de sites Internet, vol de données gouvernementales et menace de services gouvernementaux en ligne.

"Nous sommes témoins de nombreuses attaques portées contre les sites du Premier ministre et du ministère des Affaires étrangères", a-t-il expliqué. Pendant l'opération Plomb durci, par exemple, les tentatives de sabotage ont doublé. Ou en janvier dernier, quand le vice-ministre des Affaires étrangères, Danny Ayalon, était mêlé à une dispute diplomatique avec la Turquie, Keren a repéré et neutralisé plusieurs attaques turques initiées contre des sites gouvernementaux. Il a même dû ordonner le blocage de tous les ISP (codes personnels de chaque ordinateur) turcs pendant une journée - "le temps qu'ils se calment", dit-il. "Nous savons que certains pays sont plus susceptibles de mener ce genre d'attaques, comme la Turquie, l'Arabie Saoudite et l'Iran. Nous les bloquons automatiquement lorsque nous avons des suspicions", a poursuivi Keren. "En périodes plus risquées, le personnel de la salle des opérations est alors libre de bloquer tous les ISP suspects."

Plusieurs "cercles" de défense

En temps de conflit armé, les attaques atteignent des niveaux particulièrement élevés. L'une des plus mémorables, pendant l'opération Plomb durci. Grâce au travail de "contre-attaque" de Keren, les systèmes israéliens ont cependant été épargnés. Mais ce n'est pas toujours le cas. "Pendant la guerre entre la Géorgie et la Russie [en 2008], les sites géorgiens ont été attaqués par des hackers et le ministère local des Affaires étrangères a été forcé de recourir à un compte Blogspot [un service de blog gratuit]... La fierté nationale en prend un coup dans ce genre de cas. Nous espérons éviter ce genre de situation."

Keren a aussi décrit un certain nombre d'étapes dans les opérations de sécurisation en ligne. "Plusieurs cercles de sécurité ont été instaurés pour chaque service gouvernemental", dit-il. Le premier cercle est lié à un centre d'opérations qui travaille 24 heures sur 24, avec un minimum de trois personnes par équipe. Il surveille et répertorie toutes les attaques perpétrées et a la capacité de prendre des mesures basiques de rétorsion. Ces "soldats en ligne" doivent également faire face aux hackers qui tentent de s'introduire, de changer le contenu de serveurs, ou de voler des informations sensibles.

Il n'y a pas si longtemps, des hackers ont réussi à s'introduire sur le site Internet de la Banque d'Israël. Les dégâts auraient pu être beaucoup plus importants s'ils étaient parvenus à modifier un ou deux taux de change et revendiqué leurs actions quelques mois plus tard seulement - forçant ainsi la banque à réévaluer tous les autres taux, ce qui aurait pu déclencher un véritable chaos économique, selon Keren. Depuis l'incident, la Banque d'Israël a été déplacée de son serveur privé et placée dans un réseau gouvernemental protégé.

Qui protéger en priorité ?

Le général Nitzan Nuriel, directeur du Bureau du Contre-terrorisme a indiqué, de son côté, que son organisation avait passé les dernières années à s'assurer que les ministères prenaient les mesures nécessaires pour défendre les infrastructures nationales de la menace des hackers. "Nous nous sommes d'abord demandé : 'Quel genre d'infrastructure civile sensible doit être protégée par l'Etat ?'. Pour répondre à cette question, l'élément prioritaire est le nombre de victimes potentielles : combien de personnes pourront être tuées en cas d'intrusion ?"

"Le cas du système des chemins de fer semble évident - si quelqu'un en prenait le contrôle et causait un accident, par exemple", dit Nuriel. "Quels seraient les dégâts si quelqu'un prenait le contrôle du système d'information d'un hôpital ? La deuxième question relève du domaine économique : le niveau de dommages économiques en cas d'intrusion. Et, enfin, la troisième concerne les conséquences morales."

A partir de l'ensemble de ces critères, le Bureau du Contre-terrorisme a dressé une liste de sites à défendre en priorité, tels que ceux des grosses usines industrielles de Haïfa, par exemple. Le Bureau s'est investi de la même manière dans le secteur privé, étant donné que certaines compagnies - celles de téléphone, entre autres - sont indispensables pour le fonctionnement de tout Etat moderne, selon Nuriel. "Les compagnies d'assurance... détiennent 30 % de notre argent. Qu'arrivera-t-il si elles sont ciblées ? Nous entrons dans un nouveau monde... et nous devons trouver de nouveaux outils de défense."

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 18:04

 

http://www.israelvalley.com/news/2010/11/26/29313/

ISRAELVALLEY ENVIRONNEMENT – RETOUR À L’ÂGE DE GLACE. UN PROJET DE FORAGE HISTORIQUE DE LA MER MORTE POURRAIT AIDER DES EXPERTS INTERNATIONAUX À MIEUX COMPRENDRE DES PHÉNOMÈNES TELS QUE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE OU L'ÉVOLUTION CULTURELLE.

NOV 201026

Par Lisa Ascoli
Rubrique: Environnement
Publié le long

 

MER MORTE 2Quarante scientifiques provenant de six pays se retrouvent à la Mer Morte pour récolter les fruits d’un projet de forage historique. Les informations susceptibles d’être révélées remontent à quatre âges de glace et aideront les experts à mieux comprendre de nombreux phénomènes comme les tremblements de terre, le changement climatique ou encore la migration de l’homme préhistorique et l’évolution culturelle.

Des spécialistes de la société allemande ICDP (Continental Scientific Drilling Program) ont commencé le 15 Novembre à percer un trou à travers lequel des sédiments riches en données seront ramenés à la surface. Le budget de 2,5 millions de dollars leur permet de travailler pendant 40 jours, non loin de la côte de Ein Gedi. 
Le Dr. Michael Lazar, géo-scientifique maritime à l’Université de Haïfa, est le gestionnaire du projet, il coordonne les équipes scientifiques sur le site du forage et analyse le stockage des échantillons.

L’opération est assez complexe mais les informations extraites seront tellement vastes que l’intérêt suscité est d’envergure internationale et provient notamment de géologues et géophysiciens jordaniens et palestiniens.

Initialement prévu il y a 10 ans, le projet avait été bloqué par l’Autorité palestinienne. Toutefois ce retard n’a aucune incidence sur les résultats, qui atteindront un record historique en remontant à 500.000 années. Le projet est mené en partenariat avec l’Académie israélienne des Sciences et des Lettres avec la coopération du kibboutz Ein Gedi et le Conseil régional de la mer Morte. —

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 09:56

 

 

RUSSIE ISRAËL - TELECOMMUNICATIONS PAR SATELLITE - UN ACCORD DANS LE DOMAINE DE L'ESPACE EST MIS EN PLACE EN VUE DE LA VENUE DE DMITRI MEDVEDEV EN ISRAËL DEBUT 2011

NOV 201019

Par IsraelValley Desk
Rubrique: Aéronautique
Publié le long

 

Cargo militaireLa Russie et Israël ont convenu d’accélérer la préparation de l’accord sur la coopération spatiale en vue de la visite du président russe Dmitri Medvedev en Israël, prévue début 2011, a annoncé le premier Vice-premier ministre russe Viktor Zoubkov.

“Il faut faire avancer la préparation de l’accord dans le domaine de l’espace”, a déclaré le haut responsable russe au terme d’une réunion de la commission mixte russo-israélienne pour la coopération commerciale et économique tenue jeudi à Jérusalem.

A son tour, le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Liebermann a indiqué que la préparation du document devait être accélérée. “Nous espérons réussir à signer l’accord sur la coopération dans le domaine de la recherche spatiale lors de la visite du président russe Dmitri Medvedev”, a-t-il affirmé.

La commission a également débattu du lancement en 2011 d’un système de télécommunications par satellite, mis au point par les spécialistes russes sur commande d’un opérateur israélien. Par ailleurs, des négociations sont en cours sur la construction d’un satellite de télécommunications destiné à Israël.

Selon Ria Novosti : "Les gouvernements russe et israélien devraient soutenir les entreprises communes afin de consolider la coopération entre les deux pays, a déclaré jeudi le premier Vice-premier ministre russe Viktor Zoubkov.

“Nos gouvernements doivent soutenir concrètement le développement des partenariats, c’est l’objectif principal du développement de la coopération”, a indiqué M. Zoubkov lors d’une réunion de la commission mixte russo-israélienne pour la coopération commerciale et économique, tenue jeudi à Jérusalem.

Selon le premier Vice-premier ministre, des groupes de travail ont été créés dans les deux pays pour tous les domaines de la coopération. Ces groupes sélectionneront des projets concrets susceptibles de générer une activité économique.

Il est indispensable de créer des projets d’investissements notamment dans l’agriculture, l’industrie et les transports pour augmenter les échanges commerciaux entre la Russie et Israël, a ajouté M. Zoubkov."—

Source: http://fr.rian.ru/world/20101118/187899726.html

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis