Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 08:07

 

 

On préfère quand il sourit...

Diabolisation en règle d’Eric Zemmour lors de la première audience du procès que lui ont intenté cinq associations

 

Hélène Keller-Lind

mardi 11 janvier 2011
- Lire la version pour téléphone mobile (iPhone, smartphone, etc.) -


 
Très souvent, trop souvent, les représentants des cinq associations qui ont assigné Eric Zemmour pour « diffamation publique d’un groupe pour son origine, son ethnie, sa race ou sa religion, » ont débordé du cadre qu’elles avaient déterminé pour se livrer à des attaques personnelles et l’accuser, d’avoir fait de « ses propos racistes son fond de commerce » ou d’être responsable des « tensions communautaires » actuelles ou encore de n’avoir en réalité aucune substance. Quant aux trois témoins de la partie civile, ils se sont contredit avec vigueur.


L’audience a été longue. Eric Zemmour et son avocat faisant face aux présidents ou représentants de cinq associations – SOS Racisme, le MRAP, la LICRA, l’UEJF, J’accuse – et de leurs avocats prompts à couper la parole de son conseil. Le patron de Canal Plus, Bertrand Méheut est également accusé par l’une des associations. Après un visionnage raté une première fois pour cause de son inaudible des deux émissions contenant les phrases incriminées prononcées par le journaliste, Eric Zemmour, interrogé par la Présidente de la XVII ème chambre, a donné le thème de ses ouvrages et, récusant le terme de « provocateur », expliqué : « j’essaie en tant que journaliste de dire les choses telles qu’elles sont, telles que je les vois. »

Commentant un incident de procédure, qu’il trouvait symptomatique, il disait que le problème se situe dans une logique politique du « catéchisme bien -pensant anti-raciste » pour qui « la réalité n’existe pas. » L’incident avait été causé par un avocat de la partie civile : il avait accusé de « faux » l’ancien ministre Chevènement qui, cité par la défense, ne pouvant assister au procès, a témoigné par écrit. Or, il n’y avait pas de faux dans son témoignage, mais ce que cet avocat considérait être comme une « erreur »....

Pour Eric Zemmour, voir une proportion d’immigrants de date récente sombrer dans la délinquance « est un classique historique. » Il rappelait à cet égard la honte qu’avait ressentie son grand-père lors de l’affaire des « Frères Zemmour » dans les années 60, grand-père qui les considéraient pourtant pour ce qu’ils étaient : des délinquants.

 

        La saga de la famille des "Frères Zemmour" portée à l'écran par A. Arcady (sous les traits de "Raymond Bettoun", incarné par Roger Hanin), un classique du cinéma, une histoire bien réelle, à l'arrivée des Sépharades d'Algérie dans les années 60.

 

Il parle d’une « réalité complexe que l’on veut réduire, » et notait que dans les émissions auxquelles il participe « les choses vont vite, on ne revient pas en arrière, on suit le courant. » Ce qui explique qu’il n’ait pu préciser sa pensée pour une phrase qu’il n’avait pu terminer et qu’on lui reproche aujourd’hui. Et il soulignait que « lorsque l’on met en cause l’honneur de la police, personne ne réagit... »

Il estime que les associations qui le poursuivent aujourd’hui on entravé l’intégration et l’assimilation en exaltant la différence, » en la glorifiant. Ce qu’il dit depuis 30 ans, d’ailleurs. Et il voit « une logique d’inquisition » dans le procès qui lui est fait.

A propos de La Halde, il note qu’il n’est pas le seul à penser qu’elle devrait être supprimée puisqu’il est question qu’elle le soit. C’est, dit-il, une mauvaise réponse à une bonne question.

Les parties civiles ont accusé Eric Zemmour de « stigmatiser des populations, jeter l’opprobre sur elles... » de « légitimer les contrôles au faciès...menacer l’équilibre de notre société... d’être d’extrême droite »

Dans une tirade véhémente, Dominique Sopo l’accusait de « voir la réalité sociale à travers des lunettes racialisées...de vomir les lois républicaines réprimant le racisme...d’avoir l’obsession des Noirs. » Et allait jusqu’à dire que certains l’expliquent par une volonté de buzz, de créneau pour exister ou des raisons psychologiques, la haine des autres pouvant être une haine de soi... » Il le traitait aussi « de bouffon du roi qui attaque les petites gens... qui va de planque en planque.. saute sur la tête de ceux qui essaient de se redresser... »

Tout aussi virulent a été le président de la LICRA qui, pourtant, qualifiait les quelques mots reprochés à Eric Zemmour - « la plupart des trafiquants sont....- de « violence inouïe ». Il a accusé Eric Zemmour de s’être « défaussé...dérobé » au débat télévisé qu’il avait souhaité avoir avec lui. Pourtant le président de la LICRA ajoutait : « il était trop déprimé pour venir débattre avec moi... » On s’y perd : lâche ou déprimé ? Or, en fait de « dérobade », étant chroniqueur pour des chaînes de télévision, Eric Zemmour s’est vu demander par ses patrons de ne pas débattre ailleurs.

A la barre, en tant que président de la LICRA, il a accusé ensuite le journaliste de populisme, d’éthnicisation de la criminalité, son « fonds de commerce pour un succès médiatique et économique. »

Il devait convenir, en réponse aux questions de l’avocat d’Eric Zemmour, que ce n’est pas à l’unanimité que son Bureau a décidé de ces poursuites et qu’un président de commission – qu’il a décrit à tort comme un ami du journaliste - a démissionné à la suite de cette décision.

Pour l’UEJF, Eric Zemmour a un impact négatif sur la société française qu’il façonne ( ! )

Et le fait que Malek Bouti, ancien président de SOS Racisme, donne raison à Eric Zemmour a été balayé d’un revers de manche. Et le soutien de l’avocat général Philippe Bilger a été qualifié de « scandaleux »

Quant aux témoins cités par le MRAP ou SOS Racisme, ils ont pu affirmer que ce sont les contrôles au faciès qui provoquent la délinquance ou la rébellion, que l’on crée des groupes raciaux qui n’existent pas. Que Noir ne veut rien dire, ni Arabe, d’ailleurs. Pourtant l’un de ces témoins a écrit un livre à la gloire de Barack Obama qu’il qualifie de Noir à longueur de page....Ils ont contesté tout chiffre ethnique se rapportant à la délinquance alors qu’il en existe, que ce soit ceux des R.G. ou d’un rapport du Sénat, qui ont été cités par la défense.. Bref, la science de ces chercheurs et universitaires qui devait démontrer qu’Eric Zemmour dit des inepties condamnables aura quelque peu failli dans sa mission mais aura parfois amusé l’assistance dans ses outrances et ses contradictions.

Quant à Eric Zemmour, on imagine ce qu’il a pu ressentir en étant ainsi traîné ainsi dans la boue avec une telle vigueur des heures durant. Plus d’un membre du public a parlé de lynchage verbal...Et à noter qu’il a été applaudi à la sortie du tribunal.

L’audience reprend mercredi 13.

 


Partager cet article
Repost0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 15:19

 

 

 

Tout le contexte toile de fond de la "liberté d'opinion et d expression" en France "qui plus est journalistique" vis à vis de "la véracité des faits" établis par les déclarations des syndicats de policiers et des gardiens de prison en France, donc des ébauches de statistiques accessibles explicitement ou par sous entendus sur le net en cherchant un peu, qui démontrent la sur-representativite de certaines minorités en prison comparativement à leur nombre en France.

Un journaliste est donc parfaitement fondé à exprimer cette réalité sans qu elle puisse être assimilable à du racisme (le racisme c est autre chose comme dire les uns tels sont ceci -expression desobligeante- ) ni même une diffamation puisque c est la réalité en France.

Et en plus tout le monde d'un peu "objectif" le sait (en est certain ou en est au moins convaincu) ce qui fait qu'on ne révèle rien qui ne soit connu de la majorité des français même si des statistiques officielles n'existent pas en France car outre les informations précédentes des statistiques existent à l étranger et circulent en France de sorte que même sans sources syndicales privilégiées auxquelles les journalistes ont accès en France, toute la population qui s'intéresse au sujet peut facilement extrapoler à quelques pourcents près (intervalles  de confiance) les résultats étrangers à la situation en France.

Il y a même quelques chose de pathétique et puéril de la part des maitres-censeurs à penser que les français seraient des billes à qui il suffit de dire que "ce n'est pas" -alors que l'on est dans un pays éduqué et informé ouvert aussi à l'étranger- pour que "ce ne soit pas" !

À prendre les français pour des billes l état au nom de tous les francais serait peut-être habilité à traduire ces assocuations en justice pour diffamation?

Ce procès se retournera contre les lanceurs d'anathèmes et il est dommage que la LICRA ne se désolidarise pas ici du MRAP et SOS RACISME dans cette action contre Zemmour.
Commentaire : André Dussoulier.
Partager cet article
Repost0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 14:16

 

Magazine Lev Hair-Météor FRANCE - A lire en ligne

 

Shalom Chers Lecteurs,


Michaëla et Aaron BENHAIM, directeurs de la Publication du Météor Israël que vous retrouvez chaque mois sur le site avec toujours plus de plaisir et d'intérêt, vous proposent avec Gabriel COHEN directeur de la publication Lev HAIR (Marseille PACA Sud de la France) en collaboration avec les sites aschkel.info et lessakele ce nouveau magazine.

 

Cliquez sur le mag pour lire - Bonne lecture - 

Aschkel&Gad

 

 

Lev Hair Meteor France

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 11:57

lso.jpgLa preuve de l'abîme désormais incommensurable entre le dit "Peuple"(1) et ses Représentants en France -et que les voeux officiels sur Internet ne réussiront pas à résorber (au contraire) s'affiche avec impudence et morgue danscertaines remises de Légion d'Honneur. Ce n'est pas nouveau. Mais aujourd'hui cela se voit mieux telle une verrue sur un nez déjà pas mal tumescent à force d'être tuméfié.

Qu'ont fait de si unique, exceptionnel, pour que la Nation leur fasse Honneur de remettre une Médaille stipulant que désormais il y va aussi de leur Honneur de défendre l'Honneur français ? Christine Boutin, voire Fadela Amara, sans énumérer d'illustres inconnus des Arts et des Lettres (je suis trop ignorant pour les connaître tous) et Mohammed Moussaoui, le Président du Conseil français du Culte musulman, qu'ont-ils donc fait de si unique, exceptionnel ? Sans doute les remercie-t-on pour avoir participer à la fabrication de l'illusion du sarkozysme réformateur pacificateur, homme "libre" comme il l'avait écrit à l'époque où le mot libéral n'était pas encore diabolisé comme il l'est aujourd'hui, et le suffixe "néo"n'améliore pas les choses (alors qu'il vaut mieux parler de nihilisme affairiste propre à toutes les époques humaines).

Mais participer à une illusion suffit-il pour avoir une médaille ? Généralement, du moins autrefois, lorsque les médailles étaient gagnées sur le champ de bataille ou pour des services rendus réellement perceptibles par une vaste population cela valait quelque chose ; maintenant tout le monde sait bien que ce sont des médailles en chocolat (même pas Ferero), qui peuvent cependant servir de passe droits dans certains Salons et autres Bals des Ambassadeurs. Cela fait chic sur un costume bien coupé. Les gosses l'ont bien compris qui affichent maintenant des nouveaux pin's en guise de médaille. Même les filles. Mieux vaut ça que le kieffieh palestinien, un peu has been depuis que les chrétiens d'Orient se font massacrer de plus en plus massivement dans l'hypocrisie générale d'un hypothétique "terrorisme international" inconnu, inexistant, invisible, alors que les représentants les plus authentiques de l'islam, Ben Laden et ses amis, revendiquent à juste titre le Message indiqué pourtant en toutes lettres : 

Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. (Sourate 9 verset 5).

Mais s'ils refusent de se repentir ? Vous connaissez la réponse en Egypte, au Nigéria, en Irak, en Algérie et ailleurs (Le Figaro en a fait même fait un dossier, y indiquant aussi les oppressions non musulmanes bien sûr). Bien sûr, vous diront certains fraîchement médaillés, il ne s'agit pas de prendre ces propos " au pied de la lettre" : mais pourquoi cela ? Au nom de quoi ? Au nom d'une nouvelle interprétation plus soft ? Mais alors il faut le dire ! l'écrire ! Certainement pas au nom de ces propos là qui auraient été "dévoyés" alors qu'ils exigent eux d'être respectés authentiquement ; voilà d'ailleurs pourquoi vaut mieux-t-il discuter désormais directement de l'islam avec ceux qui respectent réellement ces paroles là ; pas avec ceux qui les lisent avec des lunettes "rationnelles" qu'ils méprisent cependant en même temps (d'où leur double langage souvent comme les actuels dirigeants arabes) : ils ne connaissent rien à l'histoire de l'islam qui a toujours connu le conflit entre les purs qui se réfugient dans le désert pendant un temps et les impurs qui paradent encore dans les cités avant de se faire renverser par plus fort qu'eux : et c'est ce plus fort qui deviendra le Commandeur...

 

Les nouveaux médaillés ont beau déblatérer sur l'islam de leur papa et maman qui "était tolérant, pas comme ça et patati et patata" blablabla (comme le chante Iggy) puisque leur papa et leur maman ont vécu cet islam au temps où la France était présente dans toute sa force, et donc avait pu maintenir à distance sa virulence avec le BCG adéquat. Dès que le vaccin a disparu, dès que le jardin à la française s'effondre, la nature guerrière de l'islam (tant admiré par les nazis) reprend ses droits.

 

La dévalorisation de la médaille en général (sans parler de Vichy en France bien sûr) a débuté sans doute sous le régime soviétique puis sous les régimes fascistes, nazis, enfin sous les tyrannies soviétiques étendues en Asie, puis les tyrannies africaines et arabes où l'on a vu les nouveaux dieux crouler sous les rangées de médailles comme des chimpanzés posés sur des poneys de cirque et lancés sur la piste des vivas dont les boîtiers sont sans doute fabriqués désormais en Chine qui s'y connaît en chinoiseries et autres sourires automatiques.

La dévalorisation de la médaille va de pair avec la dévalorisation du personnel politico-médiatique qui va en s'amplifiant, même pas eu la force d'écouter les "voeux", à peine quelques éditos qui s'égosillent sur "le terrorisme", on croirait entendre la radio d'une dictature dans un vieux film ou d'un livre de contre-espionnage, pendant que le "speaker" annonce de temps à autre que Godot va bientôt venir.  

Je crois qu'il ne viendra pas, mais, chut, ne le dites-pas trop fort... cela pourrait vous jouer des tours...

 

Lire également : http://www.desinfos.com/spip.php?page=article&id_article=21795

Par Lucien S.A Oulahbib
Partager cet article
Repost0
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 08:21

 

img041107-1214.jpg

BHL, loin de protéger les musulmans de France du péril intégriste, les y pousse, comment ? En les sommant de se reconnaître dans les occupants de la rue Myrha : CQFD.

 

http://www.lucien-sa-oulahbib.info/article-resqu-63933529.html

 

 

J'ai toujours retenu ma plume s'agissant de ce grand sieur bravache sorti tout droit d'un vieux livre sentant vaillamment son 18ème siècle pour classes enfantines parce que l'avoir vu ferrailler autrefois avec des communistes défendant bec et ongles "La barbarie à visage humain" que représentait le bloc soviétique faisait tout de même un peu plaisir à voir, même si, à côté de Jean-François Revel, il n'y a, jamais, eu photo.

Et puis beaucoup de ses détracteurs lui enviaient sa réussite, sa femme, avec ce relent antisémite classique en France, malgré les milliards que déversent sans compter les Rotchild et autres magnats pour tenir sous poumon artificiel des officines à bout de souffle (Godard compris). Et il a défendu Massoud, les droits de l'Homme, et, tout récemment, il s'inquiétait de la montée en puissance de la campagne de diabolisation d'Israël.

Néanmoins, de plus en plus, des contradictions colossales s'amoncelaient : comment soutenir les droits de l'Homme en défendant la pensée des Foucault, Derrida, Deleuze, qui avait précisément pour objet de les détruire ? Certes, ils signaient tous des pétitions qu'il leur tendait, mais pourquoi faire puisque le socle sur lequel repose les Droits à savoir une certaine idée de l'Homme en tant que Genre qui articule Liberté et Devoir-être (natural right et natural law) était systématiquement détruit et ce non pas pour l'affiner, le rendre vraiment universel, i.e au delà des singularités et particularités, mais pour l'empêcher d'être puisqu'il avait été énoncé que cet universel là avait suscité l'horreur économique et totalitaire, rien que cela !

D'ailleurs les adorateurs transis de l'expropriation des "souchiens" l'aiment bien tant il personnifie le Je qui devait être seulement un Autre selon eux dans un monde sans frontières (no borders) sans moi, soi,

 

“Je suis un cosmopolite résolu. J’aime le métissage et je déteste le nationalisme. Je ne vibre pas à “la Marseillaise”. J’espère que le cadre national sera un jour dépassé” (Bernard-Henri Lévy dans une interview au Nouvel Observateur du 4 octobre 2007)

“Bien sûr, nous sommes résolument cosmopolites. Bien sûr, tout ce qui est terroir, béret, bourrées, binious, bref, “franchouillard” ou cocardier, nous est étranger, voire odieux.” (Pierre Bergé, Georges-Marc Benamou et Bernard-Henri Lévy, dans l’édito du premier numéro de Globe (1985)".

 

uniquement machines désirantes donc (pas étonnant qu'il tape sur le Bloc Identitaire à lire les phrases ci-dessus), jetset et hélicos à la Hulot, assez semblables sinon à la caricature faite du Kapital qu'ils dominent puisque la génération qu'ils incarnent donnent aujourd'hui le là y compris à Pékin, Derrida (adoubé par Habermas avec une médaille Adorno) avait été même là-bas faire quelques conférences sur...Marx (revu par Blanchot, ce qui est gratiné... pour en savoir plus : ici).

Mais BHL, conscient que cela ne suffisait pas comme références, dérida le fond de l'air -est Fred :-) - en ressortant Sartre de la naphtaline nauséeuse de l'errance sans fin avant d'aller entre deux dénoncer les Serbes (qui se sont excusés des 8000 assassinats, on attend la réciproque des Turcs envers les Arméniens exterminés à 1.5 million) alors que l'on sait maintenant qu'en Bosnie et surtout au Kosovo les choses n'avaient pas été aussi simples qu'il a été raconté. Passons.

A partir du 11 septembre 2001, et deux intifada plus tard, BHL se fend d'une stratégie qu'il veut de plus en plus idoine : il y a les bons musulmans et les bons juifs, entendez, ceux qui veulent comme lui les droits désormais humains (car entre-temps, l'influence sémantique de Ségolène Royal se fit sentir) et ceux qui veulent rendre les "territoires contre la paix" ; les autres sont les méchants, extrémistes bien sûr, ignorants des saveurs incommensurables du Coran "cet horizon indépassable de notre temps" (disait déjà Sartre à propos du...marxisme) et si ignorants des si belles traditions juives turco-andalouses tolérantes savantes etc tant et si bien d'ailleurs que les rabbins formés à cette douce école avaient gobé comme il le fallait l'ordre donné par la Préfecture de Paris en 1942 d'aller, toutes affaires cessantes, se concentrer au Vel d'Hiv car il ne faut surtout pas faire de vagues (ce que Arendt leur reprocha d'ailleurs en défendant ensuite l'idée d'une armée juive que les Britanniques refusèrent).

La question, brutale, s'il en est, je m'en excuse par avance se pose cependant (et je voulais en venir là) car à lire sa dernière diatribe à l'encontre des Assises contre l'islamisation l'on peut se demander s'il n'y a pas un aveuglement similaire, non pas identique, ou le même, ce n'est pas pareil, mais quand même semblable : il trompe sur l'ennemi, en particulier en Israël, et ce au moment même où Abbas endorse la revendication du Hamas sur le nombre de réfugiés à intégrer au sein même d'Israël (7.5 millions soit précisément la population vivant en Israël, arabes compris) endormant (enfumant, il adore ce terme) celles et ceux qui s'inquiètent de voir précisément les droits humains bafouer par tout le monde arabo-musulman, sauf bien sûr les intellectuels musulmans du Flore créant un islam imaginaire dont l'esquisse a pu cependant exister précisément lorsque le pouvoir central était faible comme au temps des Omeyyades.Or, cet islam là au temps des pouvoirs forts qui bourrent les urnes en Egypte, tandis que la population meurt de faim et s'entasse à 15 dans un 8 m2 en Algérie, n'existe pas, malgré les grandes effluves orientalistes s'efforçant de fonder l'Europe sur lui, comme d'ailleurs n'ont de cesse d'expliquer les khomeynistes qui n'ont eu de cesse de vanter la supériorité de leurs institutions.

En plus, ce pourfendeur de moulins à paroles désormais numériques fait un amalgame affligeant dans sa dernière attaque : pourquoi en effet mettre tous les musulmans dans le même sac alors que la majorité d'entre-eux récuse cette idée de vouloir à tout prix prier dans la rue de façon évidemment ostentatoire et donc éminemment politique ? Ne comprend-il pas que tout groupe, en particulier celui qui sévit rue Myrha (même Alain-Gérard Slama s'en est rendu compte) commence avec une poignée puis impose aux congénères sa version de toute façon authentique puisqu'elle existe en bonne et due forme dans la plupart des Etats musulmans au-delà des apparences cosmétiques et des concurrences entre sectes. Pourquoi parle-t-il des musulmans qui ont fait la seconde guerre mondiale ? Quel rapport ? Ces musulmans voulaient vivre en paix en 1958 en Algérie puisque le FLN avait été vaincu. Et peu à peu une sorte d'Afrique du Sud d'aujourd'hui serait apparu à l'avance. Mais l'arabisme, l'anti-sémitisme étaient déjà là et ont refusé le "cosmopolitisme" que BHL défend ! ainsi que tous les idiots utiles dont il est l'un des derniers fleurons, avec le directeur du Nouvel Observateur, bien sûr.

N'est-il pas étonnant et en même temps pas tant que ça que nombre de juifs hurlent avec les loups verts de peur de se faire amalgamer alors que leurs soutiens actuels le font comme la corde soutient le pendu, en attendant que nos brillants stratèges donnent le droit de vote aux élections locales comme le caresse Sarkozy depuis des lustres... ; une anecdote : le blog de Gollnish indique que le site de l'UPJF a repris un de mes articles sur la fameuse occupation, eh bien ledit article que j'ai vu de mes yeux vu sur le site de l'UPJF a été éjecté derechef ; ne parlons pas du Crif, tous ces juifs avec la corde au cou, tout comme BHL, ne voient pas qu'ils sont les idiots utiles de l'alterislamisme et qu'ils seront lâchés au fur et à mesure que les portugais et espagnols ayant conquis l'Amérique du Sud reconnaissent en les arabo-musulmans palestiniens des conquérants égaux qui veulent eux aussi jeter les natifs dans leur identité d'antan : un bon juif est un juif soumis et bientôt l'UE emboîtera le pas des "104" pays qui veulent en réalité faire imploser Israël. Certes, Obama est neutralisé. Il a d'ailleurs disparu des écrans, hormis sa cacahouète pacifiste sur la réduction nucléaire alors que la Corée du Nord attend d'envoyer la sienne de bombe (les USA ne bougeront pas, surtout si l'Iran attaque en simultané via le Hezb).  

L'affrontement est devant, et BHL ne voit rien venir.

Pourtant, ne pas comprendre que la question n'est alors pas du tout (en tout cas pas pour moi) de refuser la présence d'origine musulmane en France, surtout lorsqu'elle fusionne, mais que cette culture soit stoppée dans son évolution par ceux comme BHL qui disent qu'il n'y a rien à toucher et que, pis, que ce rien devienne le nec le plus ultra sans aucune distance critique qui fut pourtant le propre du siècle tant admiré par BHL alors que les nuages s'amoncellent et que L'OCI finance à tour de bras les centres les plus "réactionnaires" comme le démontre Bat Ye'or, et ils ont l'argent, beaucoup, ils tiennent nombre d'obligations donc pas mal de dette publique (à quand une vraie investigation pour savoir qui détient par exemple la dette française...) surtout depuis que la hausse du cours du baril a été programmée par... les occidentaux eux-mêmes  afin de forcer la main des peuples pour qu'ils virent dans la nouvelle économie verte qui va ainsi le devenir dans tous les sens du terme vert ou le machiavélisme alterislamiste en marche et ce à l'encontre de la tendance d'intégration honnie par BHL et consorts puisque trop "  terroir, béret, bourrées, binious, bref, “franchouillard” ou cocardier". Ou l'on confond patriotisme et nationalisme. Bonnes traditions et celles qui en effet datent en attendant les nouvelles qui s'affirment. 

BHL, loin de protéger les musulmans du péril intégriste, les y pousse, comment? En les sommant de se reconnaître dans les occupants de la rue Myrha : CQFD.

Libé (financé par Rotchild) lui emboîte le pas sans parler de tous ces juifs ex-coco qui virent vert-islamo tout en tapant sur Israël, voilà où "nous" en sommes: qui "nous" ?

That is the question (d'autant que la cocarde c'est ringard dixit BHL plus haut). La page se tourne. Heureusement.

Par Lucien S.A Oulahbib  
Partager cet article
Repost0
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 19:13

 

 

 

 

http://www.lucien-sa-oulahbib.info/article-israel-cote-d-ivoire-gay-us-army-medias-63451822.html

 

 

 

Copie-de-venise-20030026.jpg Lorsque la majorité des israéliens disent qu'après tout ils sont chez eux et que les Palestiniens sont des envahisseurs arrivés en plusieurs vagues, on leur rétorque que l'Histoire est passée et qu'il n'est pas possible de revenir à l'Israël d'avant (pourtant indiqué dans le Coran: Sourate 2 versets 40/47, 122, 211); c'est ce que disent du moins les occidentaux répétant les propos "rationnels" des dirigeants palestiniens non Hamas ; "rationnels" avec des guillemets car ceux-ci viennent de rallier l'exigence du Hamas qui exigent le retour de 7 millions de "réfugiés" (alors qu'ils n'exigeaient "que" 4,5 millions) tandis que le Hamas est bien plus cohérent en prenant en compte qu'Israël est bien indiqué dans le Coran mais qu'il s'est renié qu'il n'a pas suivi sa direction et donc cette apostasie fondamentale doit être rectifiée, autrement dit il s'agit d'une question religieuse... Mais revenons à l'argument "rationnel" : ainsi l'Histoire serait passée, les anciens habitants n'ont pas le droit de mettre dehors les anciens colons (alors qu'ils ont déjà deux Etats : la Jordanie et Gaza), dont acte et d'ailleurs les accords d'Oslo avaient été pensés pour en finir avec cet état de fait, ce qui a été refusé par Arafat comme tout le monde le sait, il suffit de lire les mémoires de Bill Clinton ; mais je voulais en venir là : dans ce cas, si l'Histoire ne repasse pas les plats, on ne voit alors pas pourquoi les Français et Européens d'Algérie ont dû partir (alors qu'ils pouvaient rester selon les Accords d'Evian : leurs associations devraient d'ailleurs attaquer en justice -internationale y compris- les Etats algériens et français pour violation des droits) : les exilés de la Commune de Paris et autres forçats qui ont fait souche en Algérie, labouré sa terre, l'ont embellie, malgré les erreurs et injustices (que ceux qui n'ont jamais pêché leur jettent la première pierre)ont dû partir, mais ceux qui ont conquis dans le sang la Palestine doivent eux rester, y compris ceux qui ne sont venus que dans les années 30 lorsque les juifs du Retour avaient commencé à faire fructifier des terres laissées à l'abandon par les potentats de l'époque. Voilà la contradiction de l'époque d'aujourd'hui, ne parlons pas de la Chine au Tibet, de la Turquie à Chypre, j'en passe et des meilleures...

Et la Côte d'Ivoire ? Juste un mot : observons tout d'abord que lorsque les urnes sont bourrées en Egypte en Algérie au Venezuéla, en Iran... rien ne bouge ou si peu, lorsque cela se passe dans un pays supposé devenir le miroir de la démocratie légalement installée (alors qu'en Irak c'était "illégal" bien sûr)alors c'est le branle bas de combat. Tant mieux d'un côté car cela prouve que le droit d'ingérence lorsque les droits fondamentaux sont bafoués n'est pas une si injuste chose ; de l'autre côté c'est deux poids deux mesures surtout concernant les pays dominés par les arabo-musulmans puisque à l'évidence en Egypte, maintenue à bout de bras par les dollars US, la violation et les violences ont été flagrantes... Il est dommage que la confrontation entre liberté et tyrannie se passe en Côte d'Ivoire, mais observons que s'il s'agissait d'un Etat arabo-musulman, nos éternelles pleureuses du MRAP et consorts auraient immédiatement appelé au néocolonialisme raciste etc (à moins qu'ils ne le disent déjà pour la Côte d'Ivoire ? J'avoue ne pas me tenir au courant de leurs merveilleux écrits qui encore mieux que ceux de Voltaire éclairent le monde).

 Et Obama (soutenu au Sénat par huit Républicains )? Eclaire-t-il le monde en permettant que les homosexuels puissent se déclarer ouvertement dans l'armée US ? Certes, l'idée que le fait seul de l'indiquer vous excluait était inique, mais, à l'inverse, qu'apportera le fait de l'indiquer sinon de se communautariser ? Les soldats gays dormiront désormais dans les mêmes baraquements, ce qui ne peut qu'accentuer au lieu d'amoindrir l'incompréhension et la ségrégation implicite. L'avantage de la situation de l'autre côté serait de passer à l'étape supérieure : exiger des baraquements mixtes, autrement dit de pouvoir partager sa chambrée avec une femme, puisqu'il est possible de le faire avec un gay (du moins à l'époque où il n'avait pas à le dire...) ; le désir de transparence, de mettre tout le monde dans des petites cases, font qu'il y aura ainsi des bataillons gays et non gays, mixtes et non mixtes, en attendant les bataillons muslims, évangélistes, etc etc, bref, même la grande nation américaine n'a pu résister au relativisme total qui ne peut amener qu'à la déflagration accélérée de l'idée de nation, et aussi d'individu car on le sait depuis le déconstructionnisme dire "je" ou "moi" enferme puisque je est (seulement) un autre : ce n'est pas "moi" mais une pulsion qui s'est emparée de moi, libérez moi : -mais bien sûr ! mais prenez bien vos pills... promis ? -oui m'dame...

Quant au climat, également juste un mot : il faut rappeler que les actuels communicants claironnant que l'abondance de neige est le résultat du "réchauffement" (sans rire) disaient  exactement le contraire il y a quelques années, et même allaient plus loin en expliquant qu'à partir du Sud de la Loire le climat serait identique à celui de l'Espagne, nous sommes loin du compte et il ne suffit pas de s'arcbouter sur un climat "moyen" comme si la Terre était plate, avec une unique saison partout à chaque fois, qu'il n'existait pas de magma, de tectonique des plaques, de dérive des continents (sans parler du soleil) etc, bref, il est curieux d'observer que le délire millénariste ait été chassé par la grande porte et soit revenu par la fenêtre de la grande messe écologiste : résultat, l'éducation en matière de pollutions diverses comme les papiers sales, le bruit, la politesse, diminue, les trottoirs, les pelouses de squares, les bois, les rives de fleuve (ici la Saône et le Rhône) n'ont jamais été aussi sales, les insultes pleuvent, mais en effet les courbes des statistiques (surtout celles prévoyant le climat dans...un siècle) n'ont jamais été aussi étincelantes.

Tout ceci pour dire que l'époque n'a jamais été aussi favorable pour l'éclosion de réels médias alternatifs. N'oublions pas que les Tea Parties ont pu prospérer parce qu'ils avaient, en sus des innombrables blogs (dont celui de Mark Levin) Fox News dont le professionalisme a fait en sorte que cette chaîne est devenue sinon la principale du moins l'une des plus regardées aux USA. A quand une Fox News française ? Bientôt espérons-le ! en tout cas il est clair que si un journal comme La Poule Déchaînée pouvait concrétiser à plus large échelle le succès de ses deux premiers numéros 0 gageons que nous n'aurions plus à subir la prose insipide d'une presse d'une part financée par des milliardaires dans l'erreur déjà financière car ce n'est pas tenable à terme de financer à perte, même si les circuits de la pub du merchandizing et de l'aide publique  permettent de freiner la chute, et, d'autre part, de médias publics radio et tv financés par la Collectivité mais se déclarant ouvertement partiaux. Il suffit d'observer que sans la présence de médias étrangers nous serions sous-informés en France, ce qui est très grave et surtout honteux. Joyeux Noël !



Par Lucien S.A Oulahbib  
Partager cet article
Repost0
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 00:40
 L’Europe et le spectre du califat » de Bat Ye’or
Par Véronique Chemla

Sous domination islamique, les indigènes non-musulmans - juifs, chrétiens, hindous, bouddistes, zoraostriens, etc. - vaincus à la suite du jihad se trouvent confrontés à cette douloureuse alternative : soit la conversion à l’islam, soit la reprise du jihad, soit la dhimmitude, un statut cruel et inégalitaire réservé aux non-musulmans (cf. lexique infra).
Universaliste, l’islam vise à appliquer la sharîa et à établir le califat, la gouvernance islamique mondiale à la fois politique, religieuse et législative.
Tel est le dessein de l’Organisation de la conférence islamique (OCI), une organisation transnationale faîtière qui regroupe 56 pays et entité musulmans ou à majorité musulmane et 1,3 milliard de musulmans.
Dès les années 1970, l’OCI bénéficie d’une conjoncture favorable (cf. chronologie infra).
Forte d’avoir su unifier un continent européen en paix, l’Union européenne a cependant réduit la souveraineté de ses Etats membres et imposé les décisions de sa bureaucratie.
Après le double choc pétrolier et l’afflux des pétrodollars, en croyant assurer sa sécurité menacée par le terrorisme islamiste, en gardant le souvenir de l'alliance entre les dirigeants nazis et leurs homologues du monde arabe ou/et musulman ainsi que de l'adhésion enthousiaste de foules arabes pour le Führer et l'idéologie antisémite du IIIe Reich, elle s’est rapprochée du monde arabe, dont elle partage nombre d’idées, pour former Eurabia.
Ce faisant, elle sacrifie l’Etat d’Israël et les chrétiens d’Orient persécutés sur l’autel de ses intérêts et de ses faiblesses.
Dialogue euro-méditerranéen, multilatéralisme, multiculturalisme, Alliance des civilisations (UNAOC), dialogue des cultures… Tels sont les instruments promus par une Europe négligeant son histoire ou par une ONU (Organisation des Nations unies) influencée par une majorité automatique incluant les Etats et entité membres de l’OCI.
Les buts ? Affaiblir les Etats-Unis, superpuissance leader du monde occidental ; imposer des concessions unilatérales et sans réciprocité à un Occident culpabilisé par son passé colonial ; instiller la sharîa (finance islamique, interdiction du blasphème), etc.
Ainsi, à l’insu des populations européennes, et à des siècles de distance, des mécanismes institutionnels et des réseaux œuvrent au rétablissement du califat universel aboli par Atatürk en 1924. Un califat dont le siège serait à Jérusalem, ville définie comme la capitale de la « Palestine ».
Par cet essai documenté, au style clair, déjà publié en italien (2009) et prochainement édité aux Etats-Unis, Bat Ye’or, essayiste qui a forgé le terme dhimmitude, offre des clés pour comprendre le monde contemporain et ses enjeux.

Un livre passionnant dont les analyses ont été involontairement validées par le refus de François Descoueyte, directeur du CAPE (Centre d’accueil de la presse étrangère) d'une conférence de presse de Bat Ye'or.
Bat Ye'or, L'Europe et le spectre du califat. Editions Les Provinciales, 2010. 215 pages.  ISBN : 978-2-912833-22-8

A lire sur le blog

Sur Bat Ye’or
Interview de Bat Ye’or sur la dhimmitude
Interview de Bat Ye’or sur Eurabia
Interview de Bat Ye’or sur Eurabia, l’OCI et le dialogue des civilisations
Interview de Bat Ye’or sur Geert Wilders et l’OCI
Interview de Bat Ye'or sur son livre « L’Europe et le spectre du califat »
Le directeur du CAPE a interdit une conférence de presse de Bat Ye'or

Anthologie sur la dhimmitude en Algérie et au Maroc
Interview de David G. Littman et de Paul B. Fenton sur « L’exil au Maghreb, la condition juive sous l’islam 1148-1912 »

Des personnalités issues du monde arabe ou/et musulman
Interview de Wafa Sultan
Nonie Darwish: An Arab for Israel
Un dîner débat interculturel organisé par des musulmans à Drancy

Sur la Shoah et le monde musulman ou arabe
« La croix gammée et le turban, la tentation nazie du grand mufti » de Heinrich Billstein
« Le Maghreb sous la croix gammée » de Bill Cran et Karin Davison
La conférence « islamiquement correcte » de lancement du projet Aladin
« La lettre de mon père, une famille de Tunis dans l’enfer nazi » de Frédéric Gasquet
Alfred Nakache, le nageur d’Auschwitz

Sur le terrorisme islamiste
Les otages d’Entebbe - Le combat d’Israël contre le terrorisme
Le comédien François Cluzet désinforme sur Salah Hamouri
France 2 n’établit pas toute la vérité sur le terroriste Salah Hamouri
Mobilisation pour le terroriste Salah Hamouri au Conseil régional d’Ile-de-France
Actualités de l’attentat contre la synagogue de la rue Copernic en 1980

Sur l'OCI
Echecs des diplomaties américaine et israélienne à l'UNESCO

QUELQUES REPERES CHRONOLOGIQUES
587 avant l'ère commune. Le roi Nabuchodonosor II détruit le Premier Temple qui avait été construit à Jérusalem par le roi juif Salomon, au Xe siècle, pour abriter l’Arche d’Alliance.

70. Reconstruit (19 av. JC-63) par Hérode 1er, roi de Judée, le Deuxième Temple est détruit par les Romains.

380. L’édit des empereurs Théodose et Gratien (édit de Thessalonique) impose le christianisme comme seule religion officielle et obligatoire de l’empire romain

632. A la mort de Mahomet, Abou Bakr est nommé calife.

661. Califat des Omeyyades, dont la capitale est Damas, jusqu’en 750.

732. Bataille de Poitiers au cours de laquelle Charles Martel, maire du Palais du royaume franc, victorieux, met un terme à l’expansion musulmane en France.

750. Califat des Abbassides, dont la capitale est Bagdad, jusqu’en 1258.

1095. La première des neuf Croisades permet l’accès des pèlerins à Jérusalem.

Création des Etats latins d’Orient qui disparaissent en 1291.

1261. Califat des Fatimides, dont la capitale est Le Caire.

1453. Constantinople est prise par les troupes menées par le sultan Mehmet II.

1492. Les rois catholiques espagnols achèvent la Reconquista de l’Espagne sous domination maure depuis 718.

1517. Califat ottoman qui s’étend sur une partie de l’Asie, de l’Afrique et une partie de  l’Europe de l’Est, et sera aboli en 1924 par Atatürk, président turc..

1529. Soliman II le Magnifique échoue à s’emparer de Vienne.

1571. Bataille victorieuse à Lépante de la flotte de la Sainte-Ligue contre celle ottomane.

1683. Vienne résiste victorieusement aux Turcs qui lèvent leur siège de la ville.

1801-1805. Première des deux guerres barbaresques gagnées par les Etats-Unis contre les Etats barbaresques afin de n’avoir plus à payer de tribut pour la sécurité de leurs navires. La seconde guerre barbaresque se déroule en 1815. En mars 1794, le Congrès américain a adopté l'Act to provide a Naval Armament pour se doter de l'US Navy.

1924. Mustafa Kemal Atatürk, président turc, abolit le califat ottoman institué en 1517.

1933. Mohammad Amin al-Husseini, grand mufti de Jérusalem, exprime son soutien au nazisme triomphant en Allemagne. Il devient un collaborateur efficace des nazis.

1945. 8 mai. Fin de la Seconde Guerre mondiale pendant laquelle six millions de juifs ont été exterminés (Shoah ou Holocaust). Des nazis fuient vers l’Amérique latine et vers des pays arabes.

1948. 14 mai. Restauration de l’Etat d’Israël.
Déclaration universelle des droits de l'homme adoptée par les Nations unies dont le principal rédacteur est René Cassin.

1973. Guerre du Kippour : alors que l’Etat d’Israël est attaqué par des armées arabes, l’Europe ferme son espace aérien aux avions américains le ravitaillant.
Premier choc pétrolier. Boycott arabe contre les pays amis de l’Etat juif.

1975. Publication de l’opuscule Eurabia.

1989. Auteur des Versets sataniques (1988), Salman Rushdie est visé par la fatwa de l’ayatollah iranien Khomeiny l’accusant de « propos blasphématoires » envers l’islam.

1990. Déclaration du Caire des droits de l’homme en islam fondée sur la sharîa.

2001. 11 septembre. Attentats terroristes islamistes perpétrés aux Etats-Unis.

2004. Un islamiste tue le réalisateur néerlandais Théo van Gogh, co-auteur avec Ayaan Hirsi Ali, du film Soumission, dénonçant la condition des femmes sous l’islam.

2005. Le journal danois Jyllands-Posten publie 12 dessins sur Mahomet.

2006. Le Figaro publie Face aux intimidations islamistes, que doit faire le monde libre ? du philosophe Robert Redeker, qui est alors menacé de mort.

2008. Le politicien néerlandais Geert Wilders réalise Fitna, film critique sur l’islam.
Le Conseil onusien des droits de l’homme adopte une résolution sur La lutte contre la diffamation des religions.

2009. 29 novembre. Vote majoritaire en Suisse contre la construction de nouveaux minarets. Réactions négatives de la communauté internationale.

LEXIQUE
 


Blasphème : en islam, il détermine la condamnation des « infidèles » et des musulmans qui, accusés de ce délit, peuvent être condamnés à mort et même assassinés.

Califat : territoire gouverné par le calife conformément à la sharîa.

Coran : parole incréée d’Allah, révélée à Mahomet par l’ange Gabriel.

Da’wa : appel de l’islam ; prédication, propagation universelle de l’islam.

Dar al-islam : territoire sous gouvernance musulmane. Il se différencie du dar al-harb (domaine de la guerre), territoire visé par le jihad afin de le soumettre à l’islam et y appliquer la sharîa.

Dhimmi : non musulman soumis par les armées du jihad, il cède au calife sa terre et sa souveraineté en échange d’une protection contre le jihad. Cette protection lui assure une sécurité relative et conditionnée à des prescriptions et des discriminations avilissantes.

Eurabia : titre d’une revue et nom donné à un nouveau continent unissant l’Europe et le monde arabe par les tenants de cette idéologie.

Fiqh : jurisprudence islamique.

Frères musulmans : mouvement islamiste fondé par Hassan al Banna, en 1928, en Egypte.

Hadith : relation des actes et propos du prophète Mahomet. Un des deux fondements de l’islam avec la Coran.

Jihad : guerre obligatoire non abrogeable contre les infidèles.

Jizya : taxe coranique obligatoire pour les non musulmans dhimmis et qui doit être perçue avec humiliation (Cor. 9, 29).

Sharîa : gouvernance fondée sur le Coran et la Sunna.

Sunna : Compilations des hadiths et traditions se rapportant à Mahomet. Source avec le Coran de la juridiction islamique.

Théologie de la libération palestinienne : elle vise à extraire le christianisme de sa matrice juive.

Wakf : bien appartenant à Allah ou de mainmorte et géré au bénéfice de la communauté islamique ou d’œuvres charitables.

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 14:26

 

Consumérisme identitaire... 

http://www.prun.net/sciences/entretien-avec-lucien-oulahbib/

 

 

Entretien avec Lucien Oulahbib

Le Labo des savoirs en direct des Rencontres Jules Verne

Image de Entretien avec Lucien Oulahbib

 

Lucien Oulahbib enseigne la philosophie morale et politique, les sciences politiques et la sociologie à l'Université de Lyon 3.

La communication de notre invité aux Rencontres Jules Verne 2010 s'inscrivait dans la session "Neuroscience et hypertechnique".

Le titre de sa communication est le suivant : "Face au consumérisme, y compris identitaire, une autre réponse possible : la néomodernité".

 

Lucien Oulahbib revient pour nous sur cette thématique dans Le Labo des savoirs délocalisé pour l'occasion à l'Ecole Centrale de Nantes.

 

 

Les émissions spéciales Rencontres Jules Verne 2010 sont présentées par Aurélie Angot et Guillaume Mézières

avec Simon pour la programmation musicale



Partager cet article
Repost0
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 08:33

 

http://www.israelvalley.com/news/2010/11/25/29300/israelvalley-globalisation-les-multinationales-etendent-leurs-activites-en-israel-les-2-200-filiales-de-groupes-etrangers

 

ISRAELVALLEY GLOBALISATION – LES MULTINATIONALES ÉTENDENT LEURS ACTIVITÉS EN ISRAËL. LES 2.200 FILIALES DE GROUPES ÉTRANGERS EN ISRAËL RÉALISENT 14% DE LA VALEUR AJOUTÉE DE L’ENSEMBLE DU SYSTÈME PRODUCTIF ISRAÉLIEN.

NOV 201025

Par Jacques Bendelac, à Jérusalem
Rubrique: Economie & commerce
Publié le long

 

red herringLes groupes détenus par des capitaux étrangers accentuent leur présence en Israël. Dorénavant, les 2.200 filiales de groupes étrangers réalisent 14 % de la valeur ajoutée de l’ensemble du système productif israélien. Elles emploient 108.000 salariés et réalisent un chiffre d’affaires consolidé de 27 milliards de dollars. L’enquête inédite, que vient de publier l’Institut de la Statistique, permet de brosser un portrait des filiales des groupes étrangers en Israël. Même si les chiffres sont anciens (2007), il en ressort que l’influence des entreprises étrangères va en grandissant.

Les principaux pays investisseurs: Etats-Unis et Hollande

Les pays de l’Amérique du nord sont les premiers investisseurs en Israël; fin 2007, les multinationales américaines et canadiennes détenaient 46% des filiales étrangères implantées en Israël.

Les groupes originaires des pays de l’Union européenne sont aussi très actifs en Israël: ils détiennent 45% des filiales étrangères du pays. Le principal pays européen pour le nombre de ses filiales en Israël est la Hollande (18% des filiales étrangères), suivie de l’Angleterre (7%), la Suisse (6%), la Suède et l’Allemagne (4% chacun) et la France (3%).

Des secteurs d’activité variés

Les filiales de groupes étrangers en Israël sont présentes dans de nombreux secteurs (banque, tourisme, télécoms, transports, environnement, etc.), mais elles n’y ont pas partout le même poids. Leur influence est particulièrement forte dans l’industrie des composantes électroniques où les groupes étrangers produisent 66% de la valeur ajoutée de la branche; dans le matériel de communication, les multinationales contribuent pour 52% de la valeur ajoutée de la branche.

De même, la présence étrangère est forte dans les services, notamment la R&D. Dans le software, 43% de la valeur ajoutée est réalisée par des groupes étrangers.

Le quart des exportations israéliennes

En 2007, les filiales de groupes étrangers en Israël ont exporté pour 15 milliards de dollars de biens et services, soit 24% des exportations israéliennes, diamants exclus. Les produits exportés sont essentiellement l’électronique, le matériel médical, et l’informatique.

En grande partie des exportations réalisées en Israël par des multinationales (71%) est destinée à leur maison-mère à l’étranger. Les principaux clients étrangers se trouvent dans les pays d’Europe (34%) et d’Amérique du Nord (33%).

Une contribution croissante au PIB israélien

En 2007, les filiales étrangères en Israël ont totalisé une production de 11 milliards de dollars, soit 17% duPIB marchand. Selon l’Institut israélien de la Statistiques, la production de ces filiales a augmenté de 63% entre 2002 et 2007; cette forte croissance est due à la part importante des services qui représentent 45% de la production des multinationales étrangères en Israël.

Jacques Bendelac (Jérusalem)

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2010 7 24 /10 /octobre /2010 21:20

 

 


Poème d’un soldat de France



Sans hâte dans la nuit sombre, un soldat avance,

Seul le bruit de ses pas perce le long silence.

C’est la garde, et sous l’œil des étoiles amies,

L’ombre veille au repos du camp tout endormi.



En marchant dans le sable il songe à la bataille

Qui l’a fait ce matin enfant de la mitraille.

Ce baptême du feu, il l’a tant attendu!

A son intense appel la poudre a répondu.



Sous l’orage, en soldat, il a su se dresser

Et narguer de la Mort le présent empressé.

L’ennemi a ployé au vent de sa ferveur,

Et de la Faucheuse il a reçu les faveurs.



Lorsque le choc passé, il a levé la tête,

Il s’est vu seul debout, défiant la tempête;

A son côté, gisant, un cadavre endormi:

Comme en rêve il a vu le corps de son ami…



Il s’est précipité, refusant l’évidence,

Le cœur emballé dans une folle cadence;

Voyant son camarade étendu dans la plaine,

Il s’est soudain figé, abruti par la peine.



« La mort, c’était donc ça! » murmurait sa douleur,

« Un frère de combat tombé au Champ d’Honneur! »

Cruel enseignement pour un enfant du feu,

Qui quêtait sans y croire un destin plus heureux!



La révolte soudain prit corps en son esprit,

Vainqueur sans coup férir de son cœur tout épris;

La France était blessée par la mort d’un héros,

Pendant qu’en son pays on brûlait son drapeau!



Ce blason bien-aimé, brodé sur son treillis,

Sur son propre sol était tant souillé, haï!

Qui méritait la mort? Son frère ou bien le traître

Qui d’un pays d’accueil se prétendait le maître?



« Pourquoi fais-je la guerre en ces contrées lointaines

Quand la France en sa terre endure tant de haine?

Ce combat sans merci que je mène en errance,

Ce combat sans merci s’achèvera en France! »



Sans hâte dans la nuit, un soldat sombre avance,

Seul le bruit de ses pas perce le long silence;

Les yeux secs, un soldat serre fort son fusil,

Et continue sa ronde, le cœur endurci…



Sergent P.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis