Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 19:41

 

 

Support Israel In Gaza Flotilla Incident

 

 

View Current Signatures   -   Sign the Petition

 


 

To:  Politicians, Media, NGOs, and Citizens of All Nations

We the undersigned, Jews and non-Jews, left and right, Israelis and citizens of many countries, hereby express our sympathy and solidarity with the State of Israel in regard to the May 31, 2010 Gaza flotilla incident for the following reasons:

BECAUSE the Gaza flotilla was organized, funded, and manned by—among others—anti-Semitic, anti-Israel, anti-democratic, and pro-terrorist organizations.

BECAUSE these organizations support the genocide of Israeli Jews and the destruction of the State of Israel.

BECAUSE the participants were armed with lethal weapons and prepared to use them against Israeli soldiers.

BECAUSE the participants were solely responsible for the violence that occurred, including grievous bodily harm to several Israeli soldiers.

BECAUSE the flotilla was in open violation of international law.

BECAUSE Israel is the victim of a global public campaign of racist incitement and hatred.

BECAUSE the portrayal of the incident by the world media thus far has been inaccurate, untrue, and clearly biased against the State of Israel.

For all these reasons, we the undersigned hereby demand the following:

WE DEMAND an immediate, fair, and unbiased investigation into the organizations behind the flotilla and their role in the violence that ensued as a result of their actions.

WE DEMAND the immediate prosecution and conviction of those participants in the flotilla responsible for the violence and especially those responsible for the injuries to Israeli soldiers.

WE DEMAND an immediate, open, and fair investigation into the role of various national governments in funding, equipping, and facilitating the flotilla and the ensuing violence.

WE DEMAND an immediate end to anti-Israeli incitement in the media and in the political arena.

WE DEMAND an immediate and unequivocal statement of support for Israel’s actions from world leaders and organizations, especially President of the United States Barack Obama, including an acknowledgement of the legality of these actions.

WE DEMAND that the media cease and desist its biased and misleading reporting of this incident and confine themselves to the facts at hand.

WE DEMAND an immediate public apology to Israel from the organizations involved in the incident and the governments that supported them.

We hope and believe that this time truth will win out over lies, and that those behind this incident will be exposed and prosecuted for their actions.

Sincerely,

The Undersigned

 

 

View Current Signatures
 


The Support Israel In Gaza Flotilla Incident Petition to Politicians, Media, NGOs, and Citizens of All Nations was created by and written by Benjamin Kerstein (benjaminkerstein@gmail.com).  This petition is hosted here at www.PetitionOnline.com as a public service. There is no endorsement of this petition, express or implied, by Artifice, Inc. or our sponsors. For technical support please use our simple Petition Help form.
Partager cet article
Repost0
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 10:35

 

 

 

Selon les rares témoins présents, la manifestation de solidarité avec l'Etat Juif a bien eu lieu, malgré la défection massive des principales organisations. 

 

Ses textes en cliquant

pasteur et ecrivain

 

 

Quand bien même les masques tombent…

© François Celier, Journaliste

Pour Aschkel.info et Lessakele


 


  manif2

manif1.jpg

Un dimanche tranquille à Paris. 6 juin 2010 (15h-17h). Selon des informations recueillies sur Internet, à 15heures tapantes, formant un petit groupe d’une dizaine de personnes, nous étions en place.

 

Las, pour défaut de déclaration préalable à la Préfecture de Police, nous sommes poliment priés de ne pas nous tenir devant l’entrée de la rue Rabelais conduisant à l’Ambassade d’Israël à Paris.

 

Or, des hommes de foi, des patriotes, des sionistes franco-israéliens doivent toujours se tenir prêts, en dépit de la défection de leaders juifs (no comment), ou d’hypothétique autorisation administrative, vu « l’air du temps ».

 

Que faire ? Bien que désappointés, alors que nous allions renoncer, voilà qu’un groupe d’une trentaine de jeunes juifs courageux, drapeaux israéliens en mains, armés d’un modeste porte-voix, se rassemblaient sous les arbres de l’Avenue Matignon, en bordure de l’Avenue des Champs-Elysées.

 

En tant que non-juif,  la commissaire de police avec qui je m’entretenais, me signala alors qu’elle venait d’obtenir à l’instant un agrément pour que notre présence pacifique soit acceptée, « sous les arbres », toutefois, sans droit de défiler sur un trottoir des Champs-Elysées et sans tolérer le moindre désordre.

No problème ! Je rejoignis vivement les jeunes sionistes sous les arbres.

 

Me connaissant pour avoir lu mes articles, un des responsables de l’opération me demanda de prendre la parole, dès que le speech, militant et bien structuré du porte-parole de ces jeunes hardis (juché sur un banc) serait terminée.

 

Entre temps, la petite quarantaine de personnes que nous formions alors, composée de jeunes militants juifs, fut rejointe par une centaine de personnes, juives pour la plupart, mais aussi de quelques non-juifs et chrétiens.

 

  Je fis un discours selon mon cœur sioniste et de ma longue marche aux côtés

d’Israël, exhortant notamment les jeunes hommes et jeunes filles présents, à la fierté

d’être juifs

et patriotes israéliens, pour tout ce que représentait ce minuscule et formidable pays en

exemplarité et courage, pour l’avenir de la démocratie des pays encore libres de ce

bas-monde.

 

Durant près de deux heures que dura notre manifestation pacifique (néanmoins très symbolique), ponctuées de quelques chants, se produisit soudain une brève tentative de « jeunes », hurleurs de slogans coraniques, violents et idéologiques inadéquats avec la liberté

et le simple bon sens..

 

La réaction des jeunes juifs qui m’entouraient m’étonna par leur rapidité à fondre sur ces intrus qui, faisant fit du service d’ordre cherchèrent une provocation violente.

Avec un sang-froid qui leur fit honneur, les jeunes sionistes les firent fuir dare-dare.

 

Peu après, la dispersion s’effectua dans l’ordre, avec une rumeur planant de ci- delà :

« On devrait faire ça chaque jour, pacifiquement, en divers lieux, jusqu’à ce que

les médias et quelques politiques tendent l‘oreille et reprennent un peu de bons sens

et de juste mesure, à défaut d’honnêteté».

Partager cet article
Repost0
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 15:23

 

 

GRANDE MANIFESTATION DIMANCHE 6 JUIN 2010 A 15 HEURES, DEVANT L'AMBASSADE D'ISRAEL, RUE RABELAIS -75008 PARIS - POUR SOUTENIR NOTRE PAYS ET CONTRE LE BOYCOTT D'ISRAEL...

 

Métro : Franklin-Roosevelt et St-Philippe-du-Roule
 
FAIRE PASSER LE MESSAGE S.V.P.A TOUS VOS CONTACTS
 
 

  • SELON LES INFORMATIONS PARVENUES A NOTRE CONNAISSANCE, LA TELEVISION ARABE AL JAZEERA DIFFUSE DES MESSAGES APPELANT LES MUSULMANS DU MONDE ENTIER A S'EXPRIMER CE VENDREDI CONSIDERE COMME LE VENDREDI DE LA COLERE (confirmé de sources policières en France).

NOUS DEMANDONS A TOUTE LA COMMUNAUTE JUIVE D'ETRE VIGILANTE FACE A CETTE MENACE. SOYEZ FIERS D'ETRE JUIFS ET FIERS DE DEFENDRE LES INTERETS DE l'ETAT JUIF. AM ISRAEL HAI !!

 

(Des Rumeurs circulent sur FACEBOOK visant à empêcher ou limiter l'audience de cet appel. Aux dernière nouvelles, cette manifestation de solidarité, à laquelle se joindront des mouvements catholiques scandalisés par l'ostracisme qui s'abat sur Israël, est maintenue)
 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 14:35

 

 

Les groupes de réflexion (think tanks) comme influence souterraine

par Daniel Pipes
25 mai 2010

 


http://fr.danielpipes.org/blog/2010/05/groupes-de-reflexion-influence-souterraine


Version originale anglaise: Think Thanks as the Hidden Hand
Adaptation française: Anne-Marie Delcambre de Champvert


J'ai consacré des années de ma vie à deux livres sur les théories du complot- mais personne n'a jamais prétendu qu'un groupe de réflexion dirigeait secrètement les Etats-Unis. Cette idée, cependant , a une énorme audience à Islamabad, au Pakistan, selon Sabrina Tavernise qui a écrit « U.S.Heads a Cast of Villains in Pakistan's Conspiracy Talk »

 

Une manifestation anti-américaine typique au Pakistan.

« Les Américains peuvent penser que la bombe qui n'a pas explosé de Times Square a été posée par un homme du nom de Faisal Shahzad. Mais le point de vue de l'Association du Barreau de la Cour Suprême, ici dans la capitale du Pakistan, est que le coupable était un américain « Think tank » . Personne ne semble connaître son nom, mais tout le monde a une opinion à son sujet. Il est puissant et mystérieux, et semble contrôler à peu près tout dans le gouvernement américain, y compris le président Obama. »

 

« Ils ont introduit ce personnage Faisal Shahzad pour mettre en œuvre leur scénario, a déclaré Hashmat Ali Habib, un avocat et membre de l'Association du Barreau.' »

« Qui sont-ils ? »

« Vous devez savoir, vous êtes originaire d'Amérique, dit-il en souriant. Mon conseil [adressé] à la nation américaine est : débarrassez-vous de ces think tanks »

Commentaires

(1) Bien entendu, comme directeur à la tête de deux groupes de réflexion sur plus d'un quart du siècle passé, je suis curieux de connaître son nom.

(2) Il n'y a pas de compliment plus sincère qu'un compliment équivoque. L'idée qu'un groupe de réflexion- plutôt qu'une groupe [de pression] commercial ou militaire- dirigerait les Etats-Unis- est la preuve que nous vivons à l'ère du groupe de réflexion ou plus largement de l'ONG (Organisation Non Gouvernementale)

Thèmes connexes:  Asie du Sud, Théories de la conspiration Il est permis de reposter ou de faire suivre ce texte pour autant qu'il soit présenté dans son intégralité et accompagné de toutes les informations fournies à propos de son auteur, de sa date et son lieu de publication et de son URL originale.

Partager cet article
Repost0
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 22:00

 


Ses textes en cliquant sur l'image

 

pasteur et ecrivain

 

 

 

L’amour du mensonge

Partie II

©Par François Celier. Pasteur et écrivain.

 

 Pour aschkel.info et lessakele

 

 

 

Partie I ICI

 

 

 

 

 

La Taqqiya

 

 

 


 

          A travers les sociétés et les âges de l’humanité, notre espèce Homo sapiens connaît la pratique de feindre, travestir, simuler, désinformer, mystifier et traquer. L’homme transhistorique connaît les activités de contre-vérité, de propagations de rumeurs malignes et les mystifications mensongères ; de même que toutes les facettes de la tromperie. Elles font bon ménage avec l’imposture, l’hypocrisie, la fabulation, la duperie et tout dénie de vérité.

          Personne n’ignore l’art de subvertir, de répandre des idées fausses et desdoctrines erronées.

          Leurrer autrui, pratiquer l’illogisme ou une idéologie meurtrière dans des sociétés ouvertes pour y promouvoir l’horreur de régimes autocratiques ou totalitaires. Aucun despote ou tyran ne se prive d’user de machiavélisme, de culte de sa personnalité, d’inversion historique, d’imposer l’apathie, des masses assujetties, d’intoxiquer jusqu’à la résignation fataliste (genre mektoub). 

          Il semble qu’un substrat fondé sur la peur habite l’esprit de toute notre espèce (voir ma série " Au cœur du genre humain ICI")

 

          Nos consciences intimes nous reprochent ces attributs in-vertueux et indignes du genre humain. Ces contre-vertus représentent une panoplie de menteries graduées et catégorisées que nous déplorons car nous n’ignorons pas leurs nuisances, parfois dévastatrices.

          Ainsi apparaît à nos yeux notre nature foncière, même policée par un corpus de lois et une pédagogie civique du bon sens, de philosophies spéculatives et de moralisme relatif. 

          A ce constat plutôt accablant, certains tentent de se reformater par une discipline de fer, par des critères moraux inflexibles (religieux ou laïcs).

          Une vraie galère que de s’affranchir d’une addiction par sa seule volonté, sans broncher.

          D’autres, scientifiquement plus hardis, envisageraient de lobotomiser les plus atteints de quelques  milliers de neurones, pour avoir la paix d’un voyage privé de raison.

          D’autres encore songent à s’enfermer entre les quatre murs d’un monastère, d’un temple, d’une cellule, d’une grotte d’anachorète, avec vœux de silence et de mortifications diverses pour affaiblir la « faiblesse » de la chair et de l’esprit.

          Certains croyants (les chrétiens) y répondent par une expérience spirituelle diteborn again, soit renaître par l’Esprit de Dieu. Mais étant donné cette fichue propension à tricher, surtout depuis l’affaire d’Adam et Eve… Un tel acte de foi paraît d’autant plus difficile à valider que cette métamorphose relève d’une démarche de  fils prodigue vers le Père Eternel. D’autant que cette téchouva implique decapituler intellectuellement… C’est-à-dire là où le bat blesse !

 

          Concernant le monde juif, je crois que le peuple d’Israël entre dans une époque où l’une des valeurs juives, l’amour de la vérité, est trahie par certains de ses membres leaders. Ils sont placés en demeure de choisir : le bien d’Israël, pour l’amour de Sion ou, le mal d’Israël pour son dépeçage...

          Cette alternative s’adresse surtout aux intellectuels, aux médias et au politiciens juifs qui se laissent séduire par le brouhaha médiatique et les conséquences suicidaires de type JCall et autres boni-menteurs de la paix contre la terre, jusqu’à même préconiser la division de Jérusalem.

          En tant que non-juif, cela m’effare ! Comment osent-ils envisager de diviser la prunelle de Dieu !

          Aussi me permettrais-je de rappeler quelques avertissements : Heureux qui ne se tourne pas vers ceux que le mensonge égare (ps 40-5) ; Je ne m’assieds avec les menteurs (ps 26-4) ; Ils se disent juifs et ne le sont pas, ils mentent (apo 3-9). Tuaimes le mensonge plutôt que la droiture (ps 52-5), etc., afin qu’ils se ressaisissent, ne tombent pas sous l’anathème de Hachem et ne soient retranchés.

          Il est toujours temps de se repentir d’un égarement de l’esprit et de dénoncer sa propre signature…

 

          Je pourrais citer d’autres tentatives d’échapper au mensonge qui nous habite, mais en vérité, il me semble que la condition humaine renâcle à s’investir dans de telles démarches, ne cherche pas à s’en prémunir, car après tout, qu’est-ce que mentir ?

          A cette question,  je répondrai candidement : faire allégeance au Père du mensonge (1)

 

          Sur un plan métaphysique, ces réflexions me font penser que ce qu’elles manifestent le plus à l’heure actuelle réside en un lieu que je nommerai La maison du mensonge. L’aura qui en émane provient d’un dogme pernicieux, celui de la taqiyya, c’est-à-dire l’art de la tromperie et de la ruse, dans le but de circonvenir quiconque n’appartiendrait pas au monde de l’Islam…

          Après avoir transité par d’autres systèmes religieux, cet art de la taqiyya réside depuis quatorze siècles dans un cube voilé de noir, apprêté jadis pour la cohabitation de 360 divinités préislamiques, parmi lesquelles Mahomet distingua celle d’Allah afin qu’elle présida à l’édification de sa doctrine cultuelle,  fondée sur ses révélations personnelles dans une grotte, à des emprunts à la Torah juive, dans les évangiles judéo-chrétiens et provenant de légendes tribales d’Orient.

          Sa doctrine de récitation (signifiant Coran) constitua une théologie politique judicieuse et même géniale dans son contexte arabique moyenâgeux. Intronisé Premier Prophète par rapport hiérarchique à  Moïse ou Jésus et tous les prophètes juifs antérieurs, Mohamed découvrit son pouvoir sur l’esprit de ses adeptes, auxquels il enseigna un amour du mensonge capable de les entraîner jusqu’à l’amour de la mort.   Autrement dit, Mohamed s’investissait d’une toute puissance.

          Razzias coutumières puis guerres saintes (jihad) fondées sur une stratégie de la terreur, trêves tactiques circonstancielles, etc., lui offrirent les moyens et la trésorerie pour croître en puissance numérique et en influence tribales jusqu’à dominer toute l’Arabie. (2)

 

          Son Coran, miraculeusement incréé et décrété inamovible, devenait sous couvert de piété, un manuel de guerre redoutable pour l’homme parfait qu’il devenait (là, il y aurait beaucoup à en dire…). Cette taqiyya pratiquée et accréditée par Mahomet, s’étendit comme un voile noir sur toute l’Arabie et l’entendement des croyants à son ordre politico-religieux.

          Une réussite indiscutable représentant à l’heure actuelle un sixième de l’humanité !

          Le voile noir coranique implique non seulement l’interdit de penser par soi-même (ce qui devrait faire fulminer Cohn Bendit, mais il semble que non, au contraire) pour les suiveurs musulmans et son Prophète, mais encore contraindrel’ordre inférieur des femmes à s’en recouvrir (voiles et burkas), de même que les ignorants dhimmis occidentaux qui tombent –de plus en plus nombreux- dans sa trame de fil noir.

          Analogue à une éruption volcanique, le nuage noir du mensonge recouvre –spécifiquement-   l’entièreté de l’Ummah musulmane, toujours en mal d’expansion,d’espace vital, disait Hitler à son féal Al Husseini, leader musulman palestinien.

 

          Depuis quatorze siècles, la violence et la ruse de l’Islam permirent la conquête de 56 pays, les colonisant, pillant et supplantant leurs cultures, leurs richesses et leurs religions traditionnelles en les soumettant à l’ordre coranique. De nos jours, caractérisés par une accélération de l’Histoire, le monde de l’Islam n’ignore plus que le pactole de ses ressources énergétiques s’amenuisent et que les populations occidentales pressentent et s’alarment de la peur d’êtres asservis par sa colonisation rampante.

          Le temps des chevauchées cimeterre au clair de ses conquêtes d’antan est révolu, ce qui l’amène à adapter ses stratégies politico-religieuses à un forcing colonisateur de l’Europe notamment.

          Or, corrélativement à ses assauts contre la civilisation occidentale et sa démocratie, un aiguillon douloureux dans ses flancs l’ulcère et l’exaspère. Il se nomme Israël.

          Depuis 62 ans, sa renaissance scripturaire prophétique et sa légitimation Internationale, le monde islamique tente d’anéantir la seule force qui lui fait obstacle et enfin, de l’effacer des cartes du monde qu’il lui reste à soumettre. Coran oblige.

 

          Un peu d’historicité : Renforcés par des milliers de volontaires d’une dizaine de pays musulmans, les armées régulières de six pays arabes avoisinants fondirent sur l’Etat d’Israël, renaissant à peine des cendres d’une épopée historique et spirituelle à nulle autre pareille.

          Fragile et vulnérable, ce petit pays caillouteux, démuni de tout, osa néanmoins les affronter (sous le regard impavide du monde qui léchait ses plaies). Pour se défendre contre l’assaut des armées arabes coalisées, Israël ne disposait que d’armes légères et d’une poignée de véhicules, dérisoirement blindés de tôles bricolées. Mais par la foi et le courage de sa maigre population locale et des survivants de la Shoah, lutta, contre-attaqua, et les vainquit. Honte pérenne pour ses assaillants.

          Par trois fois (en 1948, en 1967 et en 1973), sans provocation autre que celle de sa volonté d’exister, Israël fut attaqué par le monde arabe et par trois fois, Israël les vainquit et regagna des territoires qui lui avaient été dérobés.

         

          De nos jours, se sentant toujours revanchards monomaniaques et plus que jamais expansionnistes, les vaincus d’hier changent de stratégie. Par contournement du Droit International, par chantage économique, diplomatique, et menaces terroristes à l’encontre des pays occidentaux, soutenus par les blablas onusiens (3) et les tambours médiatiques planétaires, manipulant malignement les opinions publiques justifiant leur propre lâcheté qui n’échappe pas à celui qui a dit : Ils exercent leur langue à mentir les dénonçait jadis le prophète Jérémie (Jé.9-5) ou encore : Ils se servent de leur langue (et images TV) pour tromper (Ro.3-13)

          Bref, le monde musulman veut obtenir ce qu’il ne parvint pas à gagner par la force de ses armées.

 

          Par le voile noir du mensonge, des ténèbres spirituelles recouvrent notre planète  (néanmoins bleue vu du ciel). Mais sur le peuple d’Israël, ce que je vois du plus profond de ma foi en D…, c’est que la gloire de l'Éternel se lève !

          Ce que je sais et proclame, c’est que sa lumière brillera jusqu’à éclairerl’entendement perverti de toutes les nations de la terre. Et ce dont je suis convaincu, c’est que toutes les œuvres délétères du mensonge se retourneront contre leurs auteurs. D’ores et déjà, ils sont sous l’anathème de Hachem et resteront une malédiction mémorielle pour les générations à venir.

 

©François Celier

 

 

 

 (1)Evangile de Jean, chap. 8 verset 44.

 

(2)Des recherches érudites découvrent que dans la région où se forma l’islam, durant plus de deux siècles, tous les documents originaux ont disparu. La biographie de Mahomet n’aurait été rédigée que 220 ans après sa mort. Les hadiths furent mis par écrits entre 250 et 300 ans après sa disparition. Par ailleurs, le Coran fut remplacé plusieurs fois, notamment par le général Hajjâj, en 692 (soixante ans après la disparition de Mahomet, avec destruction de tous les exemplaires précédents.

En fait, la religion originale de Mahomet serait celle d’une secte judéo-chrétienne (le nazaréisme).

Des textes écrits Georgiens, Arméniens, Araméens, Syriaques, Hébreux ou Coptes, révèlent des informations  sur l'Islam 'original : Les mots musulmans et islam n’apparurent que 60 ans après sa mort. Dès lors, quelle  pouvait être la dénomination de Mahomet ?

Les premiers compagnons de Mahomet se nommaient eux même les Magrayes, terme syro-araméen signifiant les émigrés. Leur langue sacrée était le syro-araméen et non l’arabe. D’autres parts, Mahomet ne serait pas né à la Mecque (selon l’islamologue Patricia Crone, enseignante à Princeton et Cambridge).

Elle démontre  que cette ville a été créée vers 670, soit 40 ans après la mort du Prophète. Tel qu’il a été transmit, l'Islam a été une fabrication des califes pour servir d’idéologie à l’empire que les compagnons de Mahomet commençaient à créer.

Pour la communauté musulmane actuelle, ce sont-là des pistes de réflexions historiques considérables.

 

 (3) Bien que l’ONU ait porté Israël en son sein baptismal, cet organisme est devenu un adversaire, par ses décrets s’appuyant sur le vote de sa spécieuse majorité automatique (composée de dictateurs et de chefs d’Etats musulmans), l’ONU combat dorénavant sa légitimité. Il en fut  de même pour l’ânesse du prophète  Balaam qui fut spirituellement amenée à bénir Israël, désobéissant ainsi à l’égarement de son maître et prophète institutionnel qui était payé par les ennemis d’Israël pour le maudire.

Cette histoire d’ânesse rappelle l’injonction coranique : « Sourions à la face de certaines personnes alors que notre cœur les maudit » verset 3:28 du coran.

Toujours la source noire… avec l’approbation de Mahomet à l’adresse de Abu Darda le menteur agréé.

« La taqiyya, même pratiquée hors de toute contrainte, ne conduit pas à un état d'infidélité - même si elle conduit à un péché méritant le feu de l'enfer ». Ibn al-Munir (décédé en 1333) écrivit : « La guerreest le mensonge, c'est à dire que la guerre la plus complète et la plus parfaite qu'il soit possible de mener dans la guerre sainte (jihad) est une guerre de tromperie et non d'affrontement, parce que celle-ci est intrinsèquement dangereuse et qu'il est possible d'atteindre la victoire par la tricherie sans subir soi-même de dommages ».

Et Ibn Hajar (décédé en 1448) conseille aux musulmans « d'être très prudents à la guerre, tout en se lamentant et en pleurant (publiquement) afin de duper les infidèles ».

Le coran témoigne que c'est Allah qui a révélé ces versets concernant la taqiyya, il est donc responsable de la doctrine du mensonge… Il se décrit lui-même dans le Coran comme étant le meilleur makar, autrement dit le meilleur menteur ou conspirateur (Coran : 3:54 :  8:30 : 10:21).

Partager cet article
Repost0
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 21:01

 

 

 

Les textes de F.Sroussi

freds

 

 

Considérations «blasphématoires» sur Levinas et le pacifisme des élites juives de gauche

Par Frédéric SROUSSI

Pour aschkel.info et lessakele

  
 

 

Le vent tourne se disent-ils.

Il est temps de se démarquer du «gêneur».

Israël n’est plus du tout en odeur de sainteté et de nombreux intellectuels juifs de gauche (principalement) jouent consciemment ou non la carte du pacifisme et utilisent les seules armes dont ils savent se servir, c'est-à-dire les mots, pour délégitimer l’État d’Israël en hurlant avec les loups.


Le problème est que le pacifisme mène trop souvent à une collaboration avec le diable car les pacifistes se mettent en général (surtout depuis la Seconde Guerre mondiale) du côté des entités totalitaires.


C’est bien pour cela que la gauche pacifiste des années 1930 a fourni un nombre extrêmement important de collaborateurs au Régime nazi (tels François Brigneau et Roland Gaucher,pour ne citer qu’eux).


Il y eut, il est vrai, à la même époque un pacifisme de droite appelé aussi «néo-pacifisme» (symbolisé par un Rebatet par exemple) mais, comme l’écrit l’historien Simon Epstein, «ce «néo-pacifisme» d’extrême-droite est tactique et conjoncturel» , alors que le pacifisme de gauche est «idéologique et structurel».

 

Simon Epstein nous explique (dans un livre magistral intitulé Un Paradoxe français ) que l’organe de presse outrageusement collaborationniste et antisémite Je suis partout «fera l’alliage des deux types de pacifisme. Brasillach et Rebatet viennent de la germanophobie et du maurassisme tandis que Laubreaux et Cousteau viennent de la gauche et de l’extrême gauche».

 

On voit en tout cas où mène le pacifisme et avec quel genre de monstre il a tendance à s’allier.

 

Évidemment, les élites juives de gauche ne collaboreront jamais (sauf une petite poignée d' entre elles) avec un régime qui appellerait à la destruction des Juifs d' Israël , sauf que dans le cas de la fameuse pétition Jcall, les intellectuels juifs -principalement de gauche- ont établi un «plan» qui ne peut que ravir tous les ennemis d'Israël.


En appelant à des pressions extérieures exercées sur l' État juif et à la perte de la petite profondeur stratégique qui se trouve en Judée-Samarie (Cisjordanie), les élites juives de gauche soutiennent tout simplement la destruction à court ou moyen terme de l' État d' Israël au nom de la «paix». 

Une question se pose alors : est-ce que cette pusillanimité actuelle possède des racines philosophiques ?


En fait, trois des pricipaux signataires de la pétition appelée Jcall ont été très fortement influencés par le célèbre philosophe Emmanuel Levinas (1906-1995).Nous parlons évidemment de Bernard-Henri Levy, d' Alain Finkielkraut (qui ne peut être classé à gauche) et d' Élisabeth de Fontenay.


Ces trois  éminents philosophes sont d' ailleurs tous des intervenants réguliers de l' Institut d' études levinassiennes.


La question que nous nous posons est la suivante : 


Existe-t-il un rapport entre la très grande influence de la pensée levinassienne et la pusillanimité des intellectuels qui ont signé la pétition Jcall ?


Peut-être...Prenons quelques significatifs exemples qui vont dans le sens de notre hypothèse :

Emmanuel Levinas avait - par exemple-  écrit dans Autrement qu’être ou au-delà de l’essence que :

«Le vrai problème pour nous autres occidentaux, ne consiste plus tant à récuser la violence qu’à nous interroger sur une lutte contre la violence – qui sans s’étioler dans la non résistance au Mal – puisse éviter l’institution de la violence à partir de cette lutte elle-même. La guerre à la guerre ne perpétue t-elle pas ce qu’elle est appelée à faire disparaître pour consacrer, dans la bonne conscience, la guerre et ses vertus viriles ? ». 


Nous ne nous permettrons pas de «placer» Emmanuel Levinas dans un quelconque carcan idéologique mais force est de constater que ses propos font l' apologie d' une non-violence radicale puisque même l’expression «la guerre à la guerre» aurait quelque chose d’encore trop violent et trop viril (alors que l’on peut penser très légitimement que cette expression est déjà en soi un appel au pacifisme).


De plus, le fait de devoir préciser « sans s’étioler dans la non résistance au Mal» - ce qui paraît pourtant aller de soi - souligne de manière paradoxale l' aspect tendancieux du propos levinassien.  


Plus grave encore, lors d' un entretien publié dans Entre nous, Essais sur le penser-à-l’autre, la question suivante fut posée au philosophe  : « (...) Vous avez développé cette idée que ma responsabilité m' est rappelée dans le visage de l' autre homme. Mais tout homme est-il cet «autre» homme ? N' y a-t-il pas, parfois, défection du sens, des visages de brutes ? ».


Emmanuel Levinas livra la réponse suivante : «Jean-Toussaint Desanti demandait à un jeune japonais qui commentait mes travaux au cours d’une soutenance de thèse, si un SS a ce que j’entends par un visage ?


Question bien troublante qui appelle, à mon sens une réponse affirmative. Réponse affirmative chaque fois douloureuse!» (note de l’auteur: le «visage» de l' autre (son accueil) constitue pour Levinas «l'expérience par excellence» de l' Infini. Levinas écrit même: «C’est à partir du visage de l’autre que m’est signifié le commandement par lequel Dieu me vient à l’idée.»).  


Si l'on suit scrupuleusement la logique Levinassienne , même le «visage» du SS (!) représente la merveille de l’idée de l' infini par lequel - nous osons à peine le dire - Dieu me viendrait (aussi) à l' idée!


Bien sûr on me rétorquera que c' est au nom de la «Justice» que Levinas attribue un «visage» au barbare sanguinaire car le «prévenu considéré comme innocent a droit à une défense, à des égards»(Entre nous, Essais sur le penser-à-l’autre).


Je rappelle quand même que cette remarque de Levinas est exprimée dans le contexte de l' affaire Barbie, le chef de la Gestapo de Lyon et donc qu' il ne parle pas ici d' un voleur de poules (il y a bien la notion du «Tiers» mais elle ne nous paraît pas convaincante).Accorder le «statut» de «visage» au SS et l’accorder ,évidemment aussi, à la victime du SS, porte gravement atteinte au juste combat qui doit être mené contre le Mal mais que l’idéologie pacifiste rejette.


Rappelons cette sentence du Talmud de Babylone (TraitéYoma):


«Celui qui a pitié dans un cas où il ne faut pas sera cruel là où il faudrait avoir pitié ».


Pour conclure, nous disons que Levinas n’est évidemment pas entièrement responsable du fourvoiement des élites juives de gauche de notre époque (le pacifisme existait avant lui !) mais force est de constater que sa philosophie a tout de même fortement imprégné, en France comme à l’étranger, des penseurs juifs (et non juifs) très influents qui paraissent avoir pris naïvement au pied de la lettre «l’angélisme» levinassien.  
 

Face au pacifisme de certains Juifs sans colonne vertébrale nous citerons Charles Péguy (cet amoureux du peuple juif) qui écrivait : 
 

«Nous ne commettrons pas cette stupidité de nous laisser massacrer, trente ou quarante mille, par les pacifistes ! (…) Et pour éviter une telle catastrophe, nous sommes très capables de supprimer en temps utile quelques mauvais bergers… ».


Peut-être que le philosophe Alain Finkielkraut devrait retourner lire Péguy qu’il «réhabilita» pourtant au début des années 90. 


La citation de Charles Péguy devrait rappeler aux agitateurs verbeux des beaux quartiers signataires de la pétition Jcall ,qu’un combattant pour la liberté garde toujours sa nuque raide face à la barbarie.

Partager cet article
Repost0
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 07:49

 

 

pour aschkel.info et lessakele. 

 

 

 

Les textes de Jean-Patrick

grumberg
DRZZ.INFO
Le site internet drzz.info a fait peau neuve. Profitant du pont du week end de la Pentecôte ou le nombre de lecteurs français serait faible, la SS2i Siranel.com a renouvelé tout le site, pour lui donner un graphisme plus sobre et plus moderne. Du coup, le site est également plus rapide d'accès.

Drzz.info a été racheté en avril 2010 par un de nos correspondants et rédacteurs, Jean-Patrick Grumberg sur aschkel.info et lessakeleC'est un site catholique, néo-conservateur et sioniste, une de ses missions étant de lutter contre la mauvaise image d'Israël en France et dans le monde francophone.

Nous souhaitons bonne chance à drzz.info et son nouveau look, car toutes les énergies pour défendre Israël sont nécessaires et bienvenues.

 

Nous te souhaitons à toi notre ami Jean-Patrick bonne chance, Bravo et Mazal Tov.

 

L'équipe

Partager cet article
Repost0
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 14:16



 

Pour aschkel.info etlessakele

 

 

Merci à François de nous proposer cette série de 4 articles sur l'amour du mensonge

 

Ses textes

pasteur et ecrivain

 

bat yeor celier-copie-1 

 

L’amour du mensonge

Partie I

 


©Par François Celier.

Pasteur et écrivain.

 

      A vouloir paraître trop intelligent, on finit par saluer le mouton, dit un proverbe africain.

En l’occurrence l’onagre du désert, comme fit un certain Hussein Obama s’inclinant respectueusement devant le Roi d’Arabie, ou les leaders de J Call (1) et leurs mentors de J Street, et leurs féaux européens courant à perdre haleine sur les autoroutes médiatiques du mensonge et de la désinformation.

      Intellectuellement, ces zélés clercs à nuire et ergoter contre Israël devraient se souvenir de Cicéron avertissant ses censeurs : Que celui qui a l’habitude de mentir à aussi celle du parjure.

En ce temps de troubles, de boussoles éperdues et d’amour du mensonge implanté dans les esprits des dirigeants et des leaders d’opinions publiques, la vérité est si obscurcie qu’à moins d’être décontaminé par le traitement-choc d’une guerre mondiale, on ne saurait la reconnaître.

 

      A propos du sens de vérité, je me réfère à la pensée de mon cher ami Léon Ashkenazi (alias Manitou) qui, lors de son dernier discours public en Israël, cita la Guémara Sanhédrin, page 97. Il dit alors qu’il y aura un temps où la vérité disparaîtra, sera comme néantisée

      En fait, précisera-t-il, la vérité n’allait pas disparaître comme par magie, mais devenir des troupeaux différents, conduits par leurs bergers respectifs. C’est ce qu’on appelle les courants-tendances. Autrement dit, la vérité disparaîtrait lorsque se multiplieront les différentestendances de la vérité.

Dès lors, il n’y aura plus de repères, il y aura des tendancesvers la vérité.

Selon l’une d’elles, on pourra lire la Thora de manières différentes, en ce qui concerne la terre d’Israël, en fonction de l’opinion politique préalable du lecteur.

Quel serait alors le critère ? L’opinion politique du lecteur ? Ce serait alors le signe qu’une des valeurs fondamentales – l’amour de la vérité – allait disparaître.

      Dans cette réalité trompeuse, on arriverait à un inversement de critères.

      Former des troupeaux, c’est se réduire à l’état de moutons. C’est souligner qu’on n’a plus de route ni de vrais bergers. Aujourd’hui, ce sont les troupeaux qui sont valorisés et non l’amour de la vérité. Nous nous trouvons à une croisée des chemins : l’eschatologie bienheureuse, ou l’eschatologie catastrophique. De même que pour mon ami Manitou, en regard de la montée en puissance du mensonge des Etats, des faiseurs d’opinions et des individus,  je suis très alarmiste sur l’a-venir de la vérité.

 

      Cette considération sur ce défaut de vérité qui se répand et prédomine, me ramène à penser que les terroristes (ou nazislamistes) actuels, animés qu’ils sont par l’amour du mensonge, vouent littéralement un culte à la mort, d’autant plus que leurs oraisons funèbres sont nourris d’incantations Hakbariennes et de Taqqyia coranique inamovible et immanente.

Ce qui m’amène à considérer que pour être performant, le mensonge doit éblouir l’entendement naturel de quiconque s’en nourri quotidiennement, jusqu’à étourdir son simple bon sens de vivre.

 

      Nous savons à présent que l'islamisme militant est une idéologie politique armée du même type que le bolchevisme ou le maoïsme. Ils poursuivent un même objectif internationaliste consistant à éradiquer toute liberté individuelle et collective pour mieux neutraliser puis écraser nos démocraties ouvertes. Dans son effort conquérant, l'islamisme (sous peine de régresser mortellement) doit absolument renverser la civilisation occidentale afin d’étendre ses frontières, irrationnelles (mystiques) autant que géopolitiques ; s’emparer de nos économies (ses razzias d’antan) et, répandre l’écume de la peur dans les esprits dans le but de formater l’asservissement de nos populations enfin colonisées, soumises aux lois de sa cruelle Charia datant de plus de 1000 ans.

 

      Pour en revenir à cet épiphénomène tonitruant concernant ce que devint l’avortement de JCall / JStreet, il est affligeant de constater avec quelle diligence et tintamarre médiatique que des personnalités juives américano-européennes se mobilisent pour théoriser la capitulation d’Israël par un  Appel à la raison digne des mollahs de la pensée iranienne ; arguant que serait dangereux tout alignement systématique sur la politique du gouvernement israélien et soulignant d’un revers de plume perverse, le danger lié à l’occupation et à la poursuite ininterrompue des implantations en Cisjordanie et dans les quartiers arabes de Jérusalem Est, qualifiée -sans mourir de honte-

d’erreur politique et de faute morale.

 

      Cet empressement à nuire est révélateur. Ces arrogants signataires ont dé-voilés leurs arrières pensées etl’amour du mensonge qui les anime. Démasqués, ces munichois du XXIème siècle ne devraient-ils pas déchirer leurs vêtements et se couvrir de cendre ? Sachant que l’Etat terroriste du Hamas à Gaza a donné à Israël toutes les raisons de proclamer que les Palestiniens poursuivront leur guerre après avoir empoché leur Etat en Judée, Samarie et à Jérusalem ?

      Parmi les signataires de ce Jcall collectif, tous ne sont pas d’anonymes citoyens méconnus cherchant à se distinguer, non. Certains sont renommés et médiatiques, tels Elie Chouraqui, cinéaste, Daniel Cohn-Bendit, député Vert européen, Boris Cyrulnik, psychiatre, Elisabeth de Fontenay, philosophe, Georges Kiejman, ancien ministre et avocat, Bernard-Henri Levy, philosophe, Pierre Nora, historien, membre de l’Académie française, Elisabeth Roudinesco, psychanalyste, Maurice Szafran, PDG de Marianne. Elie Barnavi, Avi Primor, Zeev Sternhel, etc., conduisant quelques centaines de clercs entraînés par égarement dans leurs distorsions intellectuelles malignes...

 

      Sont-ils conscients et mesurent-ils à quel point ils ré-incitent les stratèges et tueurs palestiniens à redoubler d’assauts terroristes pour détruire l’Etat juif. Savent-ils combien dans les-dits territoires circule une pédagogie criminogène bien réelle qui va encore peaufiner l’enseignement qu’ils reçoivent de haïr même au prix de sa vie Israël, sous l’autorité des « modérés » du Fatah et de Mahmoud Abbas, homme de paille des arabo-européo-américano-onusiens, recueillant chaque jour la manne des idiots utiles de millions de dollars et d’euros, pourdégommer et effacer (au propre et au figuré)  la légitimité historique et spirituelle d’Israël ?

      Seuls des malfaisants congénitaux, des égarés à œillères d’acier et des leaders d’opinions mercantiles ne veulent pas entendre que leurs chers et pauvres palestiniens (en fait citoyens Jordaniens apostats) ne veulent surtout pas d’un Etat à côté d’Israël mais d’un Etatà la place d’Israël.

 

      Au-delà cette tentative tragi-comique de JCall et consorts, il y a la Torah, un livre infiniment plus digne de respect que toutes leurs manigances plumitives, leurs boulevards médiatiques, leurs tractations politiciennes et leurs humeurs d’élites intellectuelles, blablatants en verlan pour se faire comprendre des citoyens mal-pensants, sourds et malvoyants, autrement dit n’ayant plus le cœur à gauche depuis longtemps et la tête ils ne savent où, paumés qu’ils sont.

     

      Pour résumer un avertissement majeur de la bible, je rappellerais qu’il y a plus de 3000 ans, l’Eternel avait annoncé l’effondrement des empires et des nations qui se dresseraient contre Israël et contre son peuple… De nos jours, IL voit les événements auxquels nous assistons non sans incrédulité ou méconnaissance.

      A nouveau, l’Eternel admoneste le monde et en particulier les croyants et incroyants juifs, de même que les chrétiens associés par la foi et leurs convictions à leurs vocations.

      Je me fais humblement l’interprète de sa Parole : 

      Des nations et des peuples nombreux cherchent encore à effacer mon pays des cartes du monde, dit le Seigneur de Sion. Un pays que j'ai donné en héritage à Avraham et à sa postérité, par Ytz'hak et par Ya'aqov. Je ne le permettrai pas !

      Les nations qui oeuvrent en ce sens subiront un jugement. Leurs systèmes économiques s’écrouleront ; elles seront saisies de vertige et de confusion et par là-même, s’engageront dans des conflits fratricides dévastateurs

     

      A titre personnel, j’ai l’intime conviction que l’Eternel révèle ces choses avant qu’elles n’arrivent, et nous n’en voyons que les prémisses

Je crois qu’il est temps pour les dirigeants et les leaders d’opinion de notre monde déboussolé, d’arrêter toute animosité haineuse et destructrice à l’encontre d’Israël et de Jérusalem, épicentre géo-spirituel du monde etprunelle de l’Eternel.

Quels Rois et Chefs d’Etats oseraient dresser le poing contre l’Eternel ?

Quels leaders d’opinions oseraient lancer une diatribe haineuse contre l’Eternel ?

Quelle star de la culture, des sports ou des arts oserait cracher sur le nom de l’Eternel ?

Certes, des tas de noms à renoms nous viennent à l’esprit… Certes, pour un petit scoop médiatique, combien nombreux seraient-ils à vouloir fanfaronner devant le monde !

 

En tant qu’homme de foi et serviteur de l’Eternel, je dois mettre en garde ces faux-bergers de troupeaux à tendancesrelatives et aléatoires, car le jugement de l’Eternel déversera sur leur tête les charbons ardents de sa colère. Il suffit de se pencher sur un livre d’Histoire pour lire la longue et tragique fin des innombrables insensés qui osèrent attenter au ciel et à l’Eternel, le D… d’Israël. 

 

      Quelles que soient leurs origines, ethnique, culturelle, confessionnelle ou laïque, que l’Eternel bénisse les amoureux de la vérité.

 

Paris 13.05.2010

 

 

 

 A suivre.....

 

 

 

 

 

(1)    J Call est une émanation de J Street qui agit toujours en symbiose avec l’administration Obama.   J Street n’a formulé aucune critique, même courtoise, aucune réserve, même mesurée, sur quelque point que ce soit de l’action du président actuel. Par contre, J Street a toujours été critique à l’égard d’Israël et toujours bienveillant à l’égard des adversaires d’Israël. Cette organisation américaine est soutenue financièrement par des personnalités d’origine arabe ou musulmane, ou travaillent en tant que salariés pour des pays arabes ou musulmans.

 

 

Partager cet article
Repost0
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 23:37

 

 

 

Par occam

 

 

Claude Lanzmann : « Debray ne comprend rien à Israël » -

Propos recueillis par Elisabeth Lévy (Le Point n°1965) - 

 

"Sur le fond, Debray est totalement dans l'air du temps, en phase complète avec la doxa, avec les lieux communs anti-israéliens qu'affectionnent les médias et les bons esprits, et il joue les mousquetaires". Un Lanzmann bien en verve et tout simplement réjouissant à lire.


Lire la suite ICI 

 

 

OCAAM1

Partager cet article
Repost0
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 23:25

 

http://www.lucien-sa-oulahbib.info/

Copie-de-venise-20030026.jpgRégis Debray vient de se fendre d'une énième diatribe contre Israël (le Point en publie les bonnes feuilles), du moins, principe de précaution oblige, d'un certain Israël, et ce pour son bien. Bien sûr. Au nom d'Israël, comme d'aucuns s'agitent au nom de la Terre, ce sieur professe, sermonne, se prend pour une réincarnation de Bernanos matiné de Maritain et de Blondel, ou alors n'est pas Alain ou Valéry qui veut. Ne parlons pas de Hugo, Zola, Balzac. Profitons de l'occasion d'ailleurs pour esquisser un tri.

Il est certes sans doute vain de contribuer objectivement à la décantation historique inéluctable qui de toute façon s'effectue en permanence en indiquant les individus, philosophes, scientifiques, artistes, personnages pieux, fabuleux, qui apportent quelque chose à l'aventure humaine.

Qui se souviendra d'un Debray dans cent ans? Comparé à un Platon, Aristote, Hegel... Idem pour les Foucault, Bourdieu etc, ou le sous nietzschéisme et le marxisme vulgaire en pack de six, s'horrifiant d'observer qu'il existe du pouvoir de la domination, appelant non pas à les civiliser mais à les supprimer, et toute la sociologie et la philosophie des générations actuelles d'intellectuels sont charpentées de ce bois vermoulu, pas étonnant dans ce cas que les formateurs issus de leurs cours n'ont plus cours y compris dans les cours d'école, chassez le naturel il revient au galop, en pis.

Par contre, et sans spécialement user de l'argument d'autorité, vous n'entendrez guère parler ou peu d'un Raymond Boudon, Jean Baechler, une Chantal Delsol, un Shmuel Trigano, Jean-Pierre Bensimon, mais un peu plus heureusement d'un Pascal Bruckner, d'un Yves Roucaute, d'un Pierre-André Taguieff, pas du tout d'un WVO Quine... Pourtant ces gens tiennent bien la rampe du temps. Même s'ils restent dans l'ombre, (malgré leurs titres académiques, par exemple Boudon, membre d'une dizaine d'académies, Roucaute détenteur de deux agrégations, doctorat etc... Delsol, Baechler, membres de l'Institut...); mais ils ne sont pas estampillés enfants terribles, (ils ne sont pas de la gôche ! celle qui veut raser et baiser gratis) et aussi parce que le phénomène de la répercussion médiatique qui a tant profité aux artistes, aux musiciens particulièrement, donnent de la surface bien plus àl'ivraie qu'au bon grain du fait que ce dernier se tient à distance du spectacle permanent.

Et, comme celui-ci a horreur du vide, il le remplit par exemple avec les Laurey et Hardy de l'entartrage happening, par exemple les Miller et Bonnaud de chez Durand qui, face à la démographe Michèle Tribalat, (une femme qui compte désormais : de plus en plus notre Alfred Sauvy) s'entêtaient à lui asséner que rien n'a changé rien ne bouge concernant l'immigration, Miller s'acharnant à effacer ses propres racines (alors qu'un breton, un corse, en seront fiers, affirmant que la plupart des immigrés actuels veulent devenir français, ce qui est faux, surtout lorsqu'ils sont élevés dans le mensonge.
Il n'y a qu'à voir la manière dont un cinéaste trafique le 8 mai 1945 à Sétif, toute une génération est assise entre deux chaises en réalité : ou continuer à répandre de la fausse monnaie et pérorer chez Ruq-Dur-Ardi-Tad ou alors méditer dans le silence (et un peu d'internet) l'effondrement du radeau France s'enfonçant en même temps que le Titanic Occident.

Rappelez-vous : si l'on en croit BHL (qui s'y connaît en entartrage) : " Il valait mieux se tromper avec Sartre qu'avoir raison avec Aron", on voit bien le résultat, tant BHL, tout comme Finkielkraut (au bout du compte, et sa confrontation si molle avec Badiou, relaté sur ce blog, en fut un exemple), a décidé de raisonner non pas certes comme Debray sur Israël, mais pas si loin que cela au bout du compte (à dormir debout) à savoir nier déjà la nature humaine et donc également l'avidité de puissance des palestiniens. Oslo oublié bien sûr. 1947, acceptation des juifs, refus des arabes, que dire de plus ? 1917, (plan Balfour) aussi, et rien à voir avec la Shoah pourtant. Dès la victoire des nazis en 1933 au fond les nationalistes arabomusulmans ne voulaient plus entendre parler d'une Palestine "multicuturelle"... Qui osera le dire que les palestiniens veulent expulser tous les juifs des territoires ?  Septembre 1971, le roi de Jordanie tue 15000 palestiniens, qui s'en souvient ?...On peut continuer à l'infini, même s'il faut se rappeler aussi que Rabin a été assassiné par un juif.

Seulement, Debray, sur Europe 1 ce jeudi de l'Ascension, persiste et signe dans l'ignorance têtue de l'eurocentriste tiersmondiste post-guevariste, en critiquant les organisations juives qui soutiennent Israël, justifiant en quelque sorte le fait que des juifs soient attaqués dans les rues en France, demandant même un "dialogue" avec le Hamas, on croit rêver, un Hamas qui massacre les palestiniens du Fatah sans que l'on ne dise rien, comme le FLN algérien massacrait ceux qui n'était pas de son bord. Mais devait-on dialoguer avec Hitler lorsque l'on savait que ce dernier n'en avait cure malgré le change donné à Chamberlain et consorts ? Et pourquoi le nationalisme, le désir de puissance, ne devraient être que l'apanage des Juifs et des Occidentaux ? N'est-ce pas là véhiculer encore le vieil adage antisémite du peuple dominateur? Postmarxisme et rousseauisme voient uniquement la cause du mal dans la propriété privée et l'existence du groupe, on en est encore là (et Mélanchon, nouveau Pivert annone l'ensemble). Debray, comme BHL (qui ne jure que par Deleuze et Foucault c'est dire), comme Finkielkraut (sans Heidegger, qui est-il au fond?), n'ont rien appris, n'ont rien compris, ce ne sont pas des politiques de toute façon mais des "intello", blablabla, ils ne veulent pas voirque le nationalisme arabe et musulman n'a pas encore fait son bilan critique et raisonne encore en terme de supériorité à la manière nazie, faisons le bilan du monde arabo-islamique, comparons-le avec l'Asie, l'Amérique du Sud, et même l'Afrique, et l'on verra bien quels sont les réels obstacles à un réel développement de qualité.

On sent bien décidément que le tri a commencé, que la page se tourne, et qu'il faut laisser la place aux vrais penseurs, pas aux pseudo intellos de pacotille. Mais telles ces étoiles mortes dont la lumière luit encore dans le ciel, leur présence se fait encore oppressante, (on en a encore pour des années sans doute), alors qu'ils n'ont "plus" rien à dire, alors qu'ils sont en réalité de plus en plus des obstacles pour l'émergence, enfin, de la vérité sur cette question (eh hop les hyènes se mirent à ricaner en lisant l'avant dernier mot). Wait and see donc.

Par Lucien S.A OulahbibPublié dans : Amour et paix Communauté : Mouvement néomoderne
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis