Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 07:54

 

 

 

 

 

 

16:43 30/04/2013
MOSCOU, 30 avril - RIA Novosti

Le grand navire de débarquement Azov, de la Flotte russe de la mer Noire, se rendra en Israël, ce qui constituera la première visite dans ce pays d'un bâtiment de guerre russe, a annoncé mardi aux journalistes un porte-parole du ministère russe de la Défense. 
 
"Du 1er au 3 mai, l'Azov mouillera dans le port israélien de Haïfa après avoir participé à l'inauguration du buste de l'amiral russe Fiodor Ouchakov dans le port italien de Messine (Sicile)", a indiqué le responsable.
 
Et d'expliquer que la visite du navire russe était effectuée à l'occasion du 68e anniversaire de la Victoire dans la Grande Guerre patriotique, et que l'initiative en revenait aux associations de vétérans d'Israël. 
 
L'orchestre de la Flotte russe de la mer Noire et une compagnie de la garde d'honneur se produiront devant les anciens combattants et les habitants de la ville de Haïfa qui pourront monter à bord de l'Azov pour une visite. En outre, une réception y sera donnée pour les vétérans de la Grande Guerre patriotique résidant en Israël.

Repost 0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 07:50

 

Les exportations israéliennes d’armes attendues en hausse de 20%

18 janvier 2013 – 18:13

 

http://www.opex360.com/  

Les chiffres des ventes d’armes israéliennes pour l’année 2012 ne seront pas officiellement dévoilés avant la fin de ce trimestre. Toutefois, et se basant sur des estimations du ministère de la Défense, le quotidien Haaretz a indiqué, la semaine passée, que les exportations de matériels militaires de l’Etat hébreu auraient augmenté de 20% en 2012 pour s’établir à 7 milliards de dollars.

Les industriels israéliens ont vu leurs ventes progresser aux Etats-Unis, en Europe, en Amérique latine et en Asie du Sud-est. Cela étant, les exportations israéliennes de matériels militaires connaissent des hauts et des bas et elle n’avaient pas atteint un tel niveau depuis les 2009-2010.

Au moins trois facteurs ont contribué à ces bons chiffres. Le premier est la vente, pour 1,6 milliard de dollars, de drones et de systèmes de défense aérienne à l’Azerbaïdjan, pays avec lequel Israël a intensifié ses relations dans le cadre de son face-à-face avec l’Iran.

Le second concerne la commande israélienne pour plus d’un milliard de dollars de 30 avions d’entraînement M-346 “Master” du constructeur italien Alenia-Aermacchi. Cet achat doit être totalement compensé par Rome, qui s’est engagé dans le même temps, à acquérir des équipements auprès des industriels israéliens de la défense.

Enfin, le dernier est que les quatre plus grandes entreprises israéliennes spécialisées dans l’armement (Rafael, IAI, Elbit Systems, IMI) réalisent 70 à 80% de leurs chiffres d’affaires à l’exportation. Et elles proposent des types produits de niches pour lesquels il y a une forte demande, comme par exemple les drones ou encore les radars et le retrofit d’anciens matériels.

Ces dernières années, la France était talonnée par Israël dans le domaine des ventes d’armes. Et il est probable qu’elle lui cède la 4e place qu’elle occupait jusqu’à présent étant donné que, selon le délégué général pour l’armement (DGA), Laurent Collet-Billon, l’année 2012 a été en demi-teinte pour les exportations françaises de matériels militaires. Cela dit, il se pourrait que ce soit temporaire, surtout si le contrat de vente de 126 Rafale (voire même plus) se concrétise en Inde.

Repost 0
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 23:16

Alors que la tension est à son comble

David Cameron promeut un partenariat de défense avec les monarchies du Golfe et la vente d’avions Eurofighter-Typhoon

Un marché qui pourrait échapper au Rafale français

lundi 5 novembre 2012 - 14h56, par Mediarabe.info - Rome

 

http://mediarabe.info/spip.php?article2261

 

Logo MédiArabe.Info

Le Premier ministre britannique David Cameron a entamé ce lundi une tournée régionale dans le Golfe. Aux Emirats arabes unis, il a parlé de coopération bilatérale et de sécurité régionale, sans oublier de promouvoir les avions Eurofighter-Typhoon dans le cadre d’un partenariat de défense. Londres voudrait vendre des avions pour 6 milliards de dollars aux monarchies du Golfe.

Tip A Friend  Envoyer par email impression Imprimer cet article 

Pour y parvenir, le premier ministre britannique s’est entretenu à Dubaï avec son homologue émirati, Mohamed Ben Rached Al-Maktoum, et avec le commandant des forces armées Mohamed Ben Zayed Al Nahyane, du renforcement des relations bilatérales et de coopération militaire. Selon la télévision « Al Arabiya », Cameron cherche à vendre aux Emirats arabes unis plusieurs dizaines d’avions, dans le cadre d’un partenariat de défense, au détriment des avions français Rafale que ce pays envisageait d’acquérir. Selon la presse britannique, Londres ambitionne de vendre 60 appareils aux pays du Golfe, dont notamment Oman, pour près de 6 milliards de dollars.

L’avion Eurofighter-Typhoon, fabriqué par un consortium regroupant le groupe européen EADS, le Britannique BAE Systems et l’italien Alenia/Finmeccanica, est ainsi en concurrence directe avec l’avion français Rafale. David Cameron semble profiter de la tension qui s’est encore accentuée dans le Golfe, après la création d’un nouveau commandement de la marine iranienne sur les îles émiraties occupées par l’Iran, pour proposer la protection de la Grande-Bretagne aux Emirats arabes unis. Il devrait récidiver dans les autres monarchies, à la faveur de sa tournée qui doit le mener en Arabie et probablement au Sultanat d’Oman, qui abrite une base navale anglaise et qui se dit intéressé par l’achat de 12 Eurofighter-Typhoon.

Mediarabe.info - Rome.

Repost 0
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 09:39

 

 

Les législateurs visent à une plus ample extension de l’aide sécuritaire de façon à améliorer les capacités d’Israël vis-à-vis de l’Iran, rapporte l’hebdomadaire Defense News.

 


WASHINGTON –Le Sénat américain est actuellement en train de réviser l’Acte de Coopération Sécuritaire Renforcée entre les Etats-Unis et Israël, de 2012, qui a été voté à la Chambre des Représentants, un peu plus tôt ce mois-ci.

 

 

Le texte de loi propose le partage de renseignements satellitaires, des avions-tankers de ravitaillement en vol, des munitions spécialisées (dans la traite des bunkers) et du surplus de matériel retiré d’Irak.

 

 

Un aide du Sénat a déclaré que le texte a déjà recueilli près de 50 co-parrainages et qu’on s’attend à ce qu’il soit vote “ avec une marge déséquilibrée, voire même un vote à l’unanimité », lorsqu’il franchira le seuil du Sénat, rapporte l’hebdomadaire de l’Actualité de la Défense.

 

“Il ne devrait pas y avoir la moindre parcelle de lumière (de différence) entre les positions des Républicains et des Démocrates, concernant le problème de la sécurité d’Israël », a dit le Sénateur Johnny Isakson.

 

KBS15 wa (Copier)

Les chasseurs de combat conjoint F-35 sont compris dans l’accord (Photo: AFP)

 

 

Le texte a été introduit par la Sénatrice juive Barbara Boxer de Californie et vise à étendre les garanties de prêt appuyées par le gouvernement américain à l’égard d’Israël, jusqu’en 2015. Il insiste également sur l’extension du partage de technologie et des exercices militaires conjoints.

 

 

Un examen détaillé du texte indique que les députés américains sont en phase avec les besoins revendiqués par Jérusalem, qui se manifestent par un accroissement de l’aide sécuritaire dans des domaines qui sont pertinents pour une éventuelle campagne contre l’Iran.

 

Le texte, par exemple, offre à l’Armée de l’air israélienne des occasions supplémentaires de s’entraîner aux Etats-Unis, afin de compenser l’espace aérien limité d’Israël et il encourage un rôle étendu pour Israël dans l’OTAN, « y compris une présence renforcée dans les quartiers-généraux et au cours des manœuvres de l’OTAN ».

 

Il propose également de rendre disponible pour Israël le surplus de matériel et des services de défense, en particulier ceux résultant du retrait américain d’Irak. Dans le cadre de cette loi, les Etats-Unis  renforceront également leurs efforts pour empêcher la contrebande d’armes vers Gaza et les menaces d’infiltration depuis la Péninsule du Sinaï.

 

De plus, les législateurs américains exigent, également, d’allouer un armement supplémentaire et des stocks de munitions et de prolonger le temps prévu pour les réserves de guerre américaine stockées en Israël et d’étendre la coopération en matière de sécurité du territoire, de contre-terrorisme, de sécurité maritime, d’énergies et de cybersécurité.

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4233005,00.html

Yitzhak Benhorin


Publié le : 

23.05.12, 08:32 / Israel News

Adaptation : Marc Brzustowski

Repost 0
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 10:36

Sécurité - Des maires de plusieurs villes du monde se réunissent en Israël
par Gerard Fredj

http://www.israel-infos.net/Securite--Des-maires-de-plusieurs-villes-du-monde-se-reunissent-en-Israel-8741.html

 


Alors que les questions sécuritaires ont toujours été la préoccupation des états, les nouvelles réalités d'un monde changeant amènent les maires, les élus locaux à avoir des agendas similaires à ceux de leurs dirigeants nationaux en matière de risque terroriste.

C'est ce qu'auront en tête les maires qui se tient en Israël du 6 au 10 mai, pour leur 28 è conférence internationale qui rassemblera des élus du monde entier.

Cette conférence, "sponsorisée" par le Conseil américain pour le judaïsme mondial (ACWJ), le ministère des Affaires étrangères, et l'Union des élus locaux proposeront des panels sur la sécurité, la défense et le terrorisme, avec en particulier l'intervention d'anciens responsables du Shin Bet et du Mossad.

Les participants visiteront également des sites stratégiques tels que "Mabat 2000", le "centre nerveux" de la sécurité de la vieille ville de Jérusalem, et rencontreront Benjamin Netanyahou, Avigdor Lieberman ainsi que des dirigeants de la police israélienne et du ministère de la Défense.

Pour le Président d'ACWJ, la conférence est une opportunité pour les maires de voir comment "Israël est devenu un pays leader en matière de Défense, de renseignement, et de sécurité".

La conférence devrait également faire une large place à la cyber sécurité, à la question de la collecte des informations pour protéger les grandes villes.

Repost 0
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 21:09

 

LON104 wh (Copier)

 

Des medias étrangers affirment que la Marine d’Israël va tester un sous-marin perfectionné et fabriqué en Allemagne dont on dit qu’il est virtuellement indétectable par les radars, capable de lancer des missiles nucléaires.

 

 

“L’arme apocalyptique” d’Israël révélée? La marine commencera bientôt son déploiement de test du nouveau super-sous-marin, d’Israël a rapporté le Yedioth Aharonoth, mercredi.

 

 

Le reportage a cité divers journaux étrangers affirmant que les systèmes du nouveau sous-marin de classe Dolphin seront capables de le maintenir pour des périodes prolongées de temps en mer et de lancer des missiles nucléaires.

 

 

Il est dit de ce sous-marin, nommé l’ “INS Tannin” qu’il serait équipé de systèmes spéciaux de conversion du diesel et de l’hydrogène que lui permettront de produire son propre carburant, et également, d’un système furtif rendant sa signature acoustique virtuellement indétectable à tout radar.

 

L’INS Tannin (“Alligator”) est l’homonyme du premier sous-marin de classe-S dont la marine israélienne ait jamais disposé, qui a été retiré du service actif en 1972.

 

 

Selon les medias allemands, le Tannin – qui sera livré vers la fin de 2012 – est le premier de trois super-sous-marins prévus pour être éventuellement déployés par la Navy. Un second super-sous-marin – l’INS Rahav (« Splendeur ») arrivera en 2014 et le troisième qui doit encore être nommé, vers 2015.

 

Le journal allemande Kieler Nachrichten a écrit que le super-sous-marin est le vaisseau subaquatique le plus imposant et le plus avancé qui ait jamais été construit en Allemagne depuis la Seconde Guerre Mondiale.

 

Les forces navales allemandes et italiennes l’ont également acquis.

 .

 

On dit que le chantier de construction où le sous-marin est en construction est placé sous haute surveillance. Une équipe d’experts israéliens est sur zone, assistant leurs homologues allemands.

 

Daniel Batini a contribué à ce reportage

Udi Etsion

 

Publié le : 

 

 

 

02.22.02.12, 21:03 / Israel News

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4193389,00.html

 

Adaptation : Marc Brzustowski

Repost 0
14 février 2012 2 14 /02 /février /2012 08:16

TSAHAL : Décès du Général Aharon Davidi

lundi 13 février 2012, par Général Aharon Davidi

 

Il connassait chaque groupe de volontaires entrant en Israël. 

http://www.jforum.fr/forum/israel/article/tsahal-deces-du-general-aharon?utm_source=activetrail&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter%20du%2013-02-2012

Jforum, vient d’apprendre le décès du Général Aharon Davidi. Peu connu du grand public, le Général Davidi n’en demeure pas moins un des héros d’Israël.

Toute sa vie fut consacrée à la défense de son pays que ce soit dans son engagement dans la fameuse Unité 101, ou en participant à la création du Volontariat Civil pour Israël.

JForum entend lui rendre hommage. Cette information nous parvient de personnes proches du Général Aharon Davidi z’al.

-------------

Aharon Davidi est né en 1927 à Tel Aviv, il fut le plus jeune fils de Sarah et Lévi Davidi (Davidovici) venus en Israël en 1920 après avoir quitté Bessarabia. Il fit ses études à Tel Aviv et s’enrôla dans la Haganah dès l’âge de 14 ans puis à 15 ans au Palmach.

Durant la guerre d’Indépendance (1948) il a lutté sur le front du sud avec la Brigade Negev, où il a rencontré sa future femme, Hassida.

En 1953, Davidi s’est engagé dans le nouveau corps des parachutistes de Tsahal comme commandant de compagnie. L’année suivante l’unité était très active dans les opérations de représailles et d’autres missions dangereuses derrière les lignes ennemies. (Voir l’Unité 101 plus bas)

Davidi et sa compagnie ont soutenu l’Unité d’Ariel Sharon 101 dans le raid sur Qibya et ils sont restés des bons amis. Il a été décoré pour ses actions dans la bande de Gaza en 1955, avec la Médaille de Courage.

Durant la Campagne du Sinaï, Davidi était Lieutenant-colonel et commanda un régiment qui joua un rôle décisif dans la bataille de Mitla. De 1965 à 1968, il est colonel, et premier commandant du Corps d’Infanterie et de Parachutiste de Tsahal. Pendant la guerre des Six Jour en 1967, Davidi a ordonné les actions décisives pour capturer Sharm-el-Sheik. Quand Raful Eitan a été blessé dans l’action, ses parachutistes ont été menés par Davidi au Canal Suez.

En 1970 il a pris sa retraite comme le général de brigade du service militaire actif et a passé trois ans à l’Université de Londres où il obtient un master et un doctorat. Il s’est intéressé aux problèmes culturels de minorités chinoises.

Et a commencé à enseigner la géographie à l’Université de Tel Aviv en 1974. Trois ans plus tard, il est parti dans le Golan comme directeur de Communauté et d’Activités Culturelles du Golan et la Vallée du Jourdain. En été 1982, pendant la guerre du Liban Davidi a fondé le Sar-el, le programme de volontaire. En 2010, Davidi a reçu le Prix Moskowitz pour le Sionisme.

Davidi a vécu à Ramat Gan et avait trois enfants, 11 petits-enfants, et deux arrière-petit-enfant. Sa soeur, Rivka Davidi, était auteur et critique littéraire.

Le général Aharon Davidi est décédé le 11 février 2012. Il reste un des héros d’Israël.

-------------------

 

Aharon DAVIDI - Capitaine dans l’Unité 101

 

L’Unité 101 est la première unité de forces spéciales de l’histoire de l’armée israélienne. L’unité, qui exista entre le 28 août 1953 et janvier 1954, avait pour but de mener des opérations de représailles à l’encontre des palestiniens, après une série de raids contre les civils israéliens. Elle était dirigée parAriel Sharon et placée sous les ordres directs du premier ministre israélien David Ben Gourion. Même si l’unité 101 connut d’incontestables succès dans la lutte contre les combattants palestiniens, elle ne parvint cependant pas à empêcher la poursuite de leurs opérations.

L’action la plus connue de l’unité 101 est l’opération Shoshana (également connue en tant que massacre de Qibya) au cours de laquelle 70 civils palestiniens moururent, le 12 octobre 1953.

Contexte

À partir d’avril 1951, les colonies agricoles israéliennes proches de la ligne de cessez-le-feu sont attaquées de manière répétée par les Syriens. Dans le même temps, les infiltrations palestiniennes en provenance de Gaza, de Cisjordanie et du Liban se multiplient. Toutes les mesures prises par Israël (établissement de nouvelles colonies le long des frontières), la Jordanie et l’Égypte (qui essayent de se conformer aux accords d’Armistice de 1949) ne parviennent pas à empêcher les opérations palestiniennes. Entre avril 1951 et l’automne 1952, 182 civils israéliens trouvent la mort.

Suite à des protestations auprès de la commission d’armistice des Nations unies restées sans effet,David Ben Gourion autorise l’armée à mener des représailles contre les Palestiniens.

En 1952, le roi Farouk Ier d’Égypte est déposé suite à un coup d’État militaire mené par un groupe d’officiers. L’un d’entre eux, le colonel Nasser, prend le pouvoir. Rapidement, il entend devenir la figure de proue du nationalisme arabe.

Dès 1953, l’Égypte soutient le mouvement palestinien et envoie des combattants palestiniens infiltrer Israël. En dépit de mesures défensives, Tsahal ne parvient pas à empêcher les infiltrations. L’armée israélienne procède alors à des opérations offensives : elle attaque les villages palestiniens mais les troupes régulières israéliennes sont peu adaptées pour conduire ce genre de missions. Lors d’une attaque contre le village palestinien de Falameh entre les 25 et 28 janvier 1953, un bataillon d’infanterie perd plusieurs fois son chemin, se trompe de cible en attaquant un village israélien, puis après avoir engagé le combat avec quelques combattants palestiniens de la Garde nationale jordanienne, se retire rapidement en raison des quelques pertes qu’il compte.

Suite à cet échec cinglant et devant l’inefficacité des raids israéliens, de nombreuses mesures sont prises par l’état-major, parmi lesquelles la fondation de l’unité 101.

Activités

L’unité 101 est fondée le 28 août 1953 par Mordechaï Makleff, chef d’état-major de l’armée israélienne, afin de mener des opérations de représailles contre les palestiniens. Le réserviste Ariel Sharon est rappelé au service actif avec le rang de major et choisi pour commander l’unité 101 qui compte selon les sources entre 20 et 50 hommes, venant essentiellement de l’unité 30 et T’zanhanim.

Ariel Sharon recrute alors les meilleurs soldats israéliens.

L’unité, spécialisée dans l’infiltration silencieuse et le combat nocturne, agit essentiellement sur la ligne verte et dans la bande de Gaza. Elle mène des opérations de représailles contre les palestiniens, notamment les civils. Elle élimine des combattants palestiniens et enlève des officiers jordaniens, égyptiens et syriens en territoire ennemi afin de les échanger par la suite.

Comme souvent dans les unités de forces spéciales, ses hommes ont à disposition un grand choix d’armes. En raison de la nature potentiellement controversée de leurs actions, les hommes de l’unité 101 ne portent ni uniforme, ni insignes afin qu’ils ne puissent être assimilés à l’armée israélienne.

Opération à El-Bureij

Immédiatement après sa fondation en 1953, l’unité entreprend une série d’opérations de représailles visant des bases et des villages qui servent de bases pour des infiltrations.

Lors de l’une de ses premières missions, l’unité attaque un camp de réfugiés à El-Bureij dans la bande de Gaza. La mission vise le colonel Mustafa Hafez, le chef des services de renseignement égyptiens dans la bande de Gaza (alors sous domination égyptienne).

Les Israéliens pensent qu’il est responsable d’un grand nombre d’infiltrations violentes en Israël. Selon d’autres sources, cette opération a uniquement pour but d’exercer des représailles contre les palestiniens. L’officier de l’ONU sur place, le major-général Vagn Bennike, décrit l’opération israélienne :

« Des grenades à main furent lancées à travers les vitres des cabanes où les réfugiés dormaient, et ceux qui fuirent furent attaqués à l’arme légère et l’arme automatique. »

Opération Shoshana

En octobre de la même année, une femme israélienne et ses deux enfants sont tués par des terroristes arabes. L’unité 101 reçoit alors l’ordre de mener une opération de représailles contre le village jordanien de Kibiah qui abrite une position de la Légion arabe.

L’unité 101 et des parachutistes attaquent le village le 12 octobre en utilisant une méthode similaire à celle employée à Ei-Bareij. 709 civils palestiniens furent tués dans l’opération.

La scène est décrite par des observateurs des Nations unies arrivés sur place deux heures après la fin de l’opération :

« Des corps criblés de balles étendus près du seuil des habitations et de nombreux impacts de balles sur les portes des maisons détruites indiquaient que les habitants avaient été forcés à rester à l’intérieur jusqu’à ce que leurs maisons fussent démolies sur eux.... Les différents témoins décrivaient de façon consistante la nuit d’horreur qu’ils venaient de vivre, durant laquelle des soldats israéliens avaient pénétré dans leur village en détruisant les bâtiments, faisant feu à travers les portes et les fenêtres à l’arme automatique et en jetant des grenades à main. »

L’attaque sur Kibiah est largement condamnée, mais Moshe Dayan, alors chef des opérations à l’état-major israélien, couvre Ariel Sharon en raison de l’efficacité que l’unité connait par ailleurs. Elle incite cependant les dirigeants israéliens à interdire à Tsahal de cibler des civils à l’avenir.

 

1955 - Membres de l’Unité 101 après son intégration dans le 890e bataillon de parachutistes. De gauche à droite et haut en bas : Lieutenant Meir Har-Zion - Major Arik Sharon - Lieutenant-Général Moshe Dayan (Chef d’État-Major) - Capitaine Dani Matt - Lieutenant Moshe Efron - Major-Général Asaf Simchoni - Capitaine Aharon Davidi - Lieutenant Ya’akov Ya’akov - Capitaine Raful Eitan

 

Dissolution de l’unité

En janvier 1954, l’unité 101 est intégrée dans le 890e bataillon parachutiste dont Ariel Sharon prend le commandement. Le bataillon continue à conduire les actes de représaillles israéliens contre les terroristes palestiniens et les arabes. Cependant, les activités de l’unité se limitent aux cibles militaires. En particulier, une vingtaine d’attaques sont menées en 1955-1956, jusqu’au raid d’octobre 1956 contre la police de Qalqilya (Opération Shomron) - une bataille contre une position tenue par la Légion arabe dans un des anciens forts de la police britannique lors de laquelle 18 soldats israéliens et une centaine d’arabes périssent.

En 1956, l’unité 202 (renommée l’année suivante 202e brigade parachutiste) est créée afin de rassembler les troupes parachutistes israéliennes, parmi lesquelles le 890e bataillon.

Perspective

L’unité 101 est la première unité de forces spéciales de l’armée israélienne. Elle a eu une forte influence sur l’évolution postérieure de l’infanterie israélienne.

C’est aussi la première unité à avoir reçu ses ordres directement du chef d’état-major de l’armée israélienne. Amnon Lipkin-Shahak, chef d’état-major de Tsahal dans les années 1990, déclare en 1998 que

 

« l’unité 101 constitue un chapitre important de l’histoire de la sécurité du pays parce que l’esprit de cette unité est ce qui fait la force de l’armée israélienne, même aujourd’hui. »

 

Membres

* Ariel Sharon * Meir Har-Zion * Mordechai Gur * Raful Eitan * Shlomo Baum * Shimon Katcha Kahaner * Yitzhak Ben Menahem surnommé « Gulliver » du fait de sa haute taille * Yosselé Regev * Zéévele Amit * Dani Matt * Aharon Davidi

 

=================

 

Le volontariat Civil en Israël

Lors de l’été 1982, en pleine guerre de Galilée, la population du plateau du Golan dut faire face à une perspective dramatique : celle de perdre l’ensemble de ses récoltes.

La majorité des hommes des villages furent appelés sous les drapeaux et dans les services de réserve de l’armée. Les récoltes prêtes à la cueillette furent perdues faute de main d’œuvre.

Le docteur Aharon Davidi, ancien chef du corps des parachutistes de Tsahal, dirigeait alors les activités culturelles des communautés du plateau du Golan.

Emu par le désespoir des habitants, il forma une équipe de recrutement comprenant plusieurs de ses amis, qui réussit à réunir en quelques semaines environ 650 volontaires Américains. Ces premiers volontaires exprimèrent le désir que le projet soit maintenu.

Ainsi "SAR-EL", projet National des Volontaires pour Israël fut fondé au printemps 1983, en tant qu’organisation à but non lucratif et apolitique. SAR-EL, est l’abréviation de Sherut Le Israël. Service pour lsraël.

Avec les années, des volontaires d’autres pays ont pris part au projet et aujourd’hui SAR EL est représenté dans quelques 35 pays et les branches les plus importantes sont SAR EL-France en France, V.F.I. aux Etats-Unis, et SAR EL en Russie.

JForum.fr tient à rendre un sincère hommage au travail accompli par le volontariat civil en Israël. C’est une œuvre importante, car outre le soutien apporté à Israël, c’est aussi un formidable travail d’éducation et d’identification au peuple juif qui se révèle être d’une grande efficacité. Bien des institutions devraient s’inspirer de ce modèle, pour la formation de leurs cadres et de leurs membres.

Repost 0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 16:01

Les soldats de Tsahal s’entraînent au Krav-Maga pour faire face aux tentatives d’enlèvements

 

http://blogtsahal.wordpress.com/2012/02/13/les-soldats-de-tsahal-sentrainent-au-krav-maga-pour-faire-face-aux-tentatives-denlevements/

 

En raison des récentes menaces d’enlèvements de soldats, Tsahal a mis en place des formations de self-défense. 

Une des préoccupations majeures de Tsahal est la protection de ses soldats. Afin de limiter les risques, la Police Militaire scrute les routes israéliennes pour s’assurer que les soldats ne s’exposent pas au danger en faisant de l’auto-stop par exemple.

Le Commandant de la Brigade Régionale d’Ephraïm, le Colonel Ran Kahane a récemment organisé un exercice destiné à préparer ses soldats à faire face à un large éventail de scénarios, y compris de violentes émeutes semblables à celles de la Seconde Intifada en 2000.

Le scénario de l’exercice : des hommes tentent de maîtriser physiquement des soldats

Le Colonel Kahane a déclaré : « L’ennemi sait que des enlèvements supplémentaires seraient un grand succès et c’est donc devenu un de leurs principaux objectifs». En 2011, Tsahal a enregistré douze tentatives de rapt de soldats ou de résidents israéliens en Judée-Samarie, et estime que suite à l’accord de libération de Gilad Shalit en octobre, la menace a augmenté de manière significative.

«L’exercice est unique car c’est le première fois dans l’histoire que l’accent est mis à ce point sur leKrav-Maga».

Le Colonel Kahane a ajouté que «la volonté d’enlever un soldat ou un civil a toujours été importante, et maintenant elle l’est encore plus.»

Des soldats lors d’un entraînement intensif de Krav-Maga

Cette formation est l’un des derniers tests des futurs officiers. Un des scénarios simule une tentative d’enlèvement dans un faux village arabe. Les soldats doivent approcher et fouiller toutes les maisons, et dans chaque cas, une surprise les attends, par exemple les habitants attaqueront les soldats ou encore des émeutes éclateront.

Les soldats de Tsahal s’entraînent au Krav-Maga, technique d’auto-défense, afin de faire face au menaces d’enlèvements

L’objectif principal de l’exercice est de localiser le soldat enlevé avant de perdre sa trace. En temps normal, la Brigade des Corps Blindé n’aurait pas besoin de formation de Krav-Maga mais cette perception a changé en raison de l’échange de Gilad Shalit, qui était soldat de la brigade.

Repost 0
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 21:24

 

SUPERGREEN10.2.12 (Copier)

 

Le nouveau radar israélien Super Sapin Vert

 

 Un exercice conjoint réussi s’est déroulé vendredi 10 février, démontrant l’interopérabilité du Aegis américain et du système de missile de défense balistique israélien Arrow et, plus important, de leurs deux radars l’AN/TPY-2 X-band américain et l’EL-M-2080 Super Sapin Vert israélien, selon les sources militaires de Debkafile.

 

C’était une étape importante dans le développement des capacités du bouclier anti-missiles américain au Moyen-Orient, en prévision d’une guerre potentielle avec l’Iran et la quatrième étape préparatoire significative prise au cours des dix derniers jours.

 

Sur la Côte Est des Etats-Unis, se déroulent les manœuvres Alligator audacieux 2012 , donnant lieu à des débarquements amphibie sur une côte iranienne fictive ; au Moyen-Orient, des transports aériens américains, ont transféré des renforts vers le Golfe Persique, au-dessus du Sinaï ; l’armée iranienne est au beau milieu d’un exercice militaire important, « sous des conditions de guerre », face au Détroit d’Hormuz ; et Israël met la touche finale à son nouveau Commandement des opérations en Profondeur, mis sur pied pour mener des opérations derrière les lignes ennemies.

 

L’exercice radar conjoint américano-israélien, vendredi, était un test de traçage d’une unique cible au-dessus de la Méditerranée. On a simulé une attaque contre Israël, d’un F-15 fighter jet venant de l’Est et lançant un missile-cible Blue Sparrow2 (moineau bleu), développé par Rafael –la direction présumée d’une frappe de missiles iraniens et syriens. Le missile entrant a été détecté et tracé par deux stations américaines AN/TPY-2 X-Band et le radar israélien Super Sapin Vert.

 

L’une des stations américaines est située sur le Mont Keren, face à la frontière égyptienne dans le Sud d’Israël ; l’autre sur la base aérienne turque de la ville du sud-est de ce pays, à Kurecik.

 

Les responsables américains et israéliens ont déclaré que le test conjoint était un succès, mais n’ont divulgué aucune information supplémentaire sur la façon dont les trois stations ont capté le « missile » agresseur ni comment elles ont pu partager les données. La collaboration réussie de ces systèmes a élevé le bouclier anti-missiles américain à sa phase opérationnelle.

 

Les sources militaires de Debkafile à Washington révèlent que le test a été mené à la suite de l’arrivée du ministre des affaires étrangères turc, Ahmet Davutoglu, à Washington, le jeudi 9 février, pour discuter d’une action internationale urgente en Syrie et, en même temps, notifié aux responsables américains que son gouvernement avait levé ses objections contre le fait que la station radar américaine X-Band basée en Israël prenne part à l’exercice conjoint simulant une attaque iranienne ou syrienne potentielle.

 

On attendait cette notification avant de lancer le test. Elle offrait une marge de manœuvre au ministre des affaires étrangères turc pour promouvoir sa mission afin d’obtenir le consentement de l’Administration Obama à l’initiative de son gouvernement en Syrie.

 

Le Premier ministre turc Tayyip Erdogan pousse pour lancer une intervention militaire conjointe turco-arabe contre la répression brutale de Bachar al-Assad, sous couvert d’une action humanitaire. Il a offert de passer un compromis avec les Américains concernant le problème de la station radar, de façon à gagner un soutien à son intervention contre Assad.

 

Lundi 30 janvier, Debkafile a dévoilé qu’un responsable américain de haut-rang est arrivé en Israël pour réfuter les prétentions turques, selon lesquelles la station radar américaine X-Band de Kurecik soit contrôlée par les Turcs, et ne soit pas destinée à stopper les missiles iraniens ni n’avait vocation à partager la moindre donnée avec Israël.

 

Avant de quitter Israël, le responsable américain a mis directement les pendules à l’heure, en déclarant : « Le radar est exclusivement géré par le personnel américain, tout comme il l’est ici. Nous contrôlerons les données et les fusionnerons avec les données d’autres radars dans la région, pour générer l’image de missiles de défense la plus nette et efficace ».

 

Cette assurance a effectivement été démontrée par la détection conjointe américano-israélienne et le test de traçage réalisé vendredi.

 

http://www.debka.com/article/21727/

 

DEBKAfile Reportage exclusif 10 février 2012, 7:29 PM (GMT+02:00) 

Adaptation : Marc Brzustowski.

Repost 0
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 12:59

 

 

Israël - Défense : peut-être une base aérienne israélienne à Chypre
par Gerard Fredj

 

http://www.israel-infos.net/Israel--Defense--peut-etre-une-base-aerienne-israelienne-a-Chypre-8120.html


Les responsables chypriotes et israéliens étudient l'éventualité d'autoriser le stationnement d'avions de chasse israélienne.


Le dossier devrait être finalisé durant la visite de Benjamin Netanyahou, vers la fin du mois de février.
Ce déplacement, selon un diplomate israélien en poste à Chypre, devrait permettre "de renforcer les relations et la coopération déjà excellentes" entre les deux pays.

Selon un site internet chypriote, Cypriot OnlyCy.com, Israël aurait fait en septembre dernier une demande officielle pour disposer d'une base aérienne.

D'après des officiels israéliens, cette demande n'en est qu'à "une phase exploratoire, il n'est pas sur qu'elle aboutisse", ajoutant qu'une base "offshore" était aussi une option. Leton reste cependant à la prudence sur le dossier.

En janvier, Israël et Chypre ont signé deux accords de défense, qui ouvrent, selon le ministre chypriote de la défense, Demetris Eliades, "la voie au développement de relations étroites en matière de défense entre les deux pays".

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis