Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 11:14


 
par Gerard Fredj

israel-infos

 

Selon l'ancien secrétaire américain à la défense, Dov Zakheim, qui intervenait lundi devant la conférence sur la sécurité d'Herzlia, une attaque israélienne sur les installations nucléaires iraniennes serait inutile et ne servirait qu'à ruiner les relations avec l'administration Obama.

Selon Zackheim, la combinaison du système de défense balistique israélien “Arrow”, et des missiles Aegis des navires américains en méditerranée, permettrait d'intercepter un tir iranien sur le pays.

“Il y a moins d'1% de chances qu'un missile iranien puisse percer ces défenses”, ajoutant que l'Iran sait pertinemment ce qu'il adviendrait après une de ses attaques compte tenu du potentiel nucléaire israélien.

Pour Zakheim, une attaque israélienne transformerait l'Iran et le monde arabe en ennemis permanents, et les conséquences sur les relations avec les USA seraient "terribles".

Un peu plus tôt, Ephraim Halevy, ancien chef du Mossad a tempéré les craintes issues des menaces iraniennes, considérant pour sa part que les Etats Unis et Israël "avaient gagné la guerre contre l'Iran". 

Pour Halevy "Israël a le complexe d'infériorité d'une minorité ; nous devons considérer l'Iran comme une puissance régionale, mais l'Iran connait aussi notre puissance".
A l'appui de son analyse, Halevy explique que l'Iran n'est jamais intervenue directement, ni pendant la guerre contre le Hezbollah, en 2006, ni durant l'opération Plomb durci contre le Hamas, alors que la République islamique a des liens quasi organiques avec les deux milices.

Gaby Ashkenazi, le Chef d'Etat major qui s'apprête à quitter ses fonctions le 14 février prochain, a lui fait part de ses craintes sur la radicalisation de la région, prédisant qu'Israël doit se préparer à "des batailles sur différents théâtres d'opérations", compte tenu notamment des liens entre les différents acteurs.

Pour Ashkenazi, le camp radical se renforce, en même temps que le camp des modérés s'affaiblit.
Selon lui, les menaces que font peser Hamas et Hezbollah sont limitées : " Sans les sous estimer, ils ne peuvent conquérir ni la Galilée ni le Néguev, et ils savent que dans une guerre conventionnelle, ils seront battus".

"Tsahal possède une puissance de feu impressionnante, mais cette puissance ne peut être utilisée pour faire face au Hamas ou au Hezbollah. On ne peut pas tout résoudre par des bombardements, nous devons être capables de manœuvrer sur terre", a-t-il souligné.

Gaby Ashkenazi a également déclaré vouloir, à la fin de sa carrière militaire, contribuer à sortir les relations et la Syrie d'un statu quo "paralysant", évoquant un Traité avec la Syrie, qui affaiblirait le Hezbollah et la présence iranienne dans la région.

Partager cet article
Repost0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 08:21

 

 

http://www.israelvalley.com/news/2011/02/01/30127/israelvalley-angela-merkel-se-trouve-a-jerusalem-avec-10-membres-de-son-gouvernement-un-conseil-des-ministres-conjoint-es

ANGELA MERKEL SE TROUVE A JERUSALEM AVEC 10 MEMBRES DE SON GOUVERNEMENT. UN CONSEIL DES MINISTRES CONJOINT EST PREVU. LE VOLET ECONOMIQUE NE SERA PAS NEGLIGE. LA LIVRAISON D'UN SOUS-MARIN SERA DISCUTE.

FEB 201101

Par IsraelValley Desk
Rubrique: Actualité
Publié le long

 

S U212 gr V1Israël avait chaleureusement accueilli la réélection de la chancelière il y a deux ans. “Durant son premier mandat, Angela Merkel a fait preuve d’amitié envers Israël, d’une sensibilité impressionnante envers le passé et de dévouement à la relation particulière entre les deux peuples et les deux Etats”, s’était félicité Avigdor Lieberman, le Ministre des Affaires étrangères. Angela Angela avait visité Yad vashem lors d’un séjopur en Israël : “L’Allemagne et Israël seront toujours liés par le souvenir de la Shoah. La Shoah nous fait honte et je m’incline devant toutes les victimes et devant ceux qui ont survécu”.

La Chancelière allemande, Angela Merkel est donc en Israël depuis hier pour un troisième voyage. Elle est accompagnée de dix membres de son gouvernement à l’occasion de la troisième session du dialogue intergouvernemental entre Israël et l’Allemagne. Mme Merkel a rencontré le Premier ministre Netanyahu pendant que les ministres allemands rencontreront leurs homologues israéliens. Ces entretiens seront suivis par un conseil des ministres conjoint et par une conférence de presse.

Dans la soirée, le Premier ministre Netanyahu a de nouveau rencontré la chancelière allemande pour un dîner officiel. Lors de son entretien avec le Premier ministre, Mme Merkel a évoqué le dossier palestinien et l’impasse dans laquelle se trouve le processus de paix.

Ce mardi la chancelière allemande se rend au Centre d’études de sécurité nationale de l’université de Tel Aviv où elle va prononcer un discours et répondra aux questions d’étudiants et de chercheurs. Mme Merkel profitera de cette occasion pour adresser aux Israéliens des messages concernant le processus de paix avec les Palestiniens.

ISRAELVALLEY PLUS
S U212 gr V1

Plusieurs sources rapportent que l’Allemagne s’apprête à fournir à Israël un nouveau sous-marin de classe « Dolphin U-212 », doté d’une capacité nucléaire. L’accord devrait être finalisé très prochainement entre la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, qui est attendu à Berlin lundi prochain.

En 2005, Israël avait déjà fait commande de trois « Dolphin » pour un montant de 1,3 milliard de dollars dont un tiers a été financé par le gouvernement allemand. Fin septembre 2009, les chantiers navals HDW de Kiel, au nord de l’Allemagne, auraient achevé la construction de deux des sous-marins.

Au total, la flotte sous-marine israélienne devrait prochainement passer à sept engins puisqu’en 1999, l’Allemagne avait déjà livré trois sous-marins « Dolphin » à l’Etat hébreu. A l’époque, le chancelier Hemut Kohl souhaitait se racheter de l’implication de firmes allemandes dans la production d’armes chimiques et de missiles « Scud » irakiens. Au cours de la Guerre du Golfe en 1991, 37 d’entre eux avaient frappé le territoire israélien.

Au contraire des trois premiers, les nouveaux « Dolphin U-212 » possèdent une cellule de carburant avec un système indépendant de propulsion de l’air, qui leur permet de rester sous l’eau plus d’une semaine sans faire surface.

Ces sous-marins sont également pourvus d’une nouvelle technologie de propulsion qui combine un système classique (moteur diesel et batterie acide-plomb) et un système de propulsion anaérobie, utilisé pour une navigation lente et silencieuse.

Les réservoirs de carburant du « Dolphin » ont par ailleurs été élargis, permettant au sous-marin d’opérer sur un rayon d’action de 10.000 kilomètres et de rester en mer pendant près de cinquante jours.

Sur requête israélienne, aux six tubes de lancement de 533 mm pour les missiles de croisière de courte portée, le constructeur allemand HDW a aménagé dans chaque sous-marin quatre autres tubes de 650 mm, pour les missiles de croisière nucléaires de longue portée.

La marine israélienne les aurait équipés de « Popeye Turbo », pouvant atteindre un objectif à 1.500 kilomètres de distance. En 2002, un test aurait même été mené avec succès au large du Sri Lanka.

Les « Dolphin » sont enfin des sous-marins extrêmement automatisés et informatisés dont l’équipement électronique est fourni par les firmes israéliennes Tadiran, Israel Air Industry, Elisra, Elbit et Rada.

Selon les experts militaires, l’un des trois sous-marins fournis par l’Allemagne est gardé pour la navigation en Mer Rouge et Golfe Persique, l’autre en Méditerranée, tandis que le troisième restera en réserve.

En juin dernier, un « Dolphin » israélien avait traversé pour la première fois le Canal de Suez. Dans le contexte de tensions avec l’Iran autour de la poursuite de son programme nucléaire, l’Egypte ouvrirait donc sa voie maritime Israël, lui offrant un précieux raccourci vers le Golfe persique. —

MP

Partager cet article
Repost0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 07:55

De nouvelles photos du drone RQ-170 Sentinel

30 janvier 2011 – 20:02

http://www.opex360.com/2011/01/30/de-nouvelles-photos-du-drone-rq-170-sentinel/

En 2009, un mystérieux drone avait été photographié au-dessus de Kandahar. Les spéculations quant au type de cet appareil allèrent par la suite bon train, d’autant plus que le cliché, diffusé en France par le magazine Air & Cosmos, était très flou.

En décembre de la même année, un coin du voile avait été relevé après la publication par le blog Secret Défense d’une photographie beaucoup plus nette de l’engin, alors surnommé la « bête de Kandahar ».

Finalement, la revue américaine Aviation Week révéla, après confirmation de l’US Air Force, que le drone en question était un RQ-170 Sentinel, dont l’existence n’avait alors jamais été reconnue. L’appareil photographié à Kandahar appartenait au 30th Reconnaissance Squadron du Tonopah Test Range (Nevada).

Présentant des similitudes avec le P-175 Polecat, il semblait alors qu’il en était une variante secréte développée par les équipes du Lockheed Martin’s Advanced Development Programs (ADP), encore appelé Skunk Works.

Depuis, de nouvelles photographies encore plus nettes du RQ-170 Sentinel ont été récemment diffusées, notamment via le forum Secret Project. Une vue plus précise de l’avant de l’appareil est ainsi désormais disponible et cela suscite bon nombre de commentaires concernant les différences constatées avec d’autres engins de ce type, tels que le Phantom Ray de Boeing et le X47-B de Northrop-Grumman.

Par ailleurs, depuis la révélation de son existence, l’on a appris que le RQ-170 aurait été déployé en Corée du Sud, plus précisément sur la base d’Osan, où il aurait remplacé des avions de reconnaissance U2 pour des missions au-dessus de la Corée du Nord.

Actuellement, des appareils de ce type seraient de nouveau en activité en Afghanistan, vraisemblablement pour obtenir des renseignements sur l’Iran et le Pakistan, étant donné que l’absence de moyens de détection chez les taliban ne justifie pas le déploiement d’un drone furtif dans cette région.

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 12:56

SUITE À L'ATTENTAT PERPÉTRÉ À L'AÉROPORT DOMODEDOVO DE MOSCOU, LES SÉNATEURS RUSSES ONT INVITÉ LES SERVICES SECRETS DU PAYS À S'INSPIRER DE L'EXPÉRIENCE D'ISRAËL.

JAN 201127

http://www.israelvalley.com/news/2011/01/27/30065/israelvalley-russie-suite-a-l-attentat-perpetre-a-l-aeroport-domodedovo-de-moscou-les-senateurs-russes-ont-invite-les-ser

 

Par IsraelValley Desk
Rubrique: Actualité
Publié le long

 

EL ALSuite à l’attentat perpétré à l’aéroport Domodedovo de Moscou, les sénateurs russes ont invité les services secrets du pays à s’inspirer de l’expérience d’Israël en matière de lutte contre le terrorisme et de prévention d’attentats. “Je voyage beaucoup à travers pays et continents, et je n’ai vu rien qui puisse égaler l’aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv pour le niveau de contrôle et de sécurité. Pourquoi ne pas emprunter, du moins en partie, cette expérience israélienne?”, a déclaré mercredi à RIA Novosti Mikhaïl Marguelov, président de la Commission pour les Affaires internationale du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe).

Un autre sénateur, le général Vladimir Koulakov s’est rallié à l’avis de son collègue.
“Les mesures inédites de sécurité sautent aux yeux dès votre descente d’avion en Israël, et tous réagissent calmement au contrôle personnel le plus rigoureux”, a indiqué M.Koulakov.

Selon le général, les services secrets russes étaient au courant d’un attentat en gestation, et ont même réussi à neutraliser une partie du groupe terroriste. “On savait avant même le Nouvel an qu’un attentat se préparait. (…) Une partie du groupe a été neutralisée, mais quelqu’un a réussi à échapper. Au lieu d’anticiper les événements, nous réagissons après coup”, a déploré le sénateur.

Et de conclure que cela témoignait des lacunes de la lutte antiterroriste en Russie en dépit de l’importance des structures engagées, ainsi que du faible équipement de ces dernières. L’attentat-suicide perpétré lundi dernier à l’aéroport Domodedovo de la capitale russe a fait 35 morts et 180 blessés, dont 116 ont été hospitalisés

Source: Ria Novosti et IsraelValley

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 21:19

 

 

 

Par Aschkel


IDF


Pour aschkel.info et lessakele


NATO, נאט"ו

Le chef d'état-major général, le lieutenant général Gabi Ashkenazi, a prononcé un discours aujourd'hui à la conférence du dialogue pour la Méditerranée de l'OTAN réunissant des chefs de la Défense des pays membres. 

«Les régimes extrémistes et les organisations terroristes ont introduit des armes de haute qualité et en nombre important, l'exploitation des civils comme boucliers humains et une désinformation tous azimuts, constituent aujourd'hui notre champ de bataille. Toutes ces tactiques ont modifié la situation sur le terrain comme nous le savons ", a déclaré chef d'état-major général de Tsahal, le lieutenant général Gabi Ashkenazi lors de l'événement. 

"L'OTAN est actuellement confrontée en Afghanistan aux mêmes défis, et ses pays membres rencontrent des problèmes complexes stratégiques, tactiques et logistiques dans ces différentes situations de conflits." 

אשכנזיLe lieutenant-général Ashkenazi a également exprimé sa profonde reconnaissance pour les réalisations de l'OTAN ", sous le commandement duquel plus de 40 pays opèrent unis contre ces menaces terroristes. Ces efforts combinés veillent à ce que les extrémistes qui veulent détruire notre mode de vie ne réussissent jamais à le faire. Si nous voulons éradiquer complètement ce phénomène, nous devons nous tenir et être fermes devant cette menace, surmonter les obstacles juridiques, opérationnels et de renseignement ... nous devons mettre à notre avantage tous les moyens possibles afin d'éviter la propagation dangereuse des armes non conventionnelles. " 


 Le lieutenant-général Ashkenazi a remercié le Président du Comité militaire de l'OTAN, l'amiral Giampaolo Di Paola, et ses homologues pour leur amitié et leur partenariat. 


Lors de la conférence, le lieutenant général Ashkenazi a prévu de tenir des réunions de travail avec ses homologues militaires issus de partout à travers le monde
Partager cet article
Repost0
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 12:00

ISRAELVALLEY DÉFENSE – LA CORÉE DU SUD SE RAPPROCHE DE L’ETAT HÉBREU. EN MARGE DES TENSIONS ENTRE SÉOUL ET PYONGYANG, PLUSIEURS CONTRATS D’ARMEMENTS SONT EN PASSE D’ÊTRE SIGNÉS AVEC L’INDUSTRIE MILITAIRE ISRAÉLIENNE.

JAN 201113

http://www.israelvalley.com/news/2011/01/13/29887/israelvalley-defense-la-coree-du-sud-se-rapproche-de-letat-hebreu-en-marge-des-tensions-entre-seoul-et-pyongyang-plusieur

 

Par M.P
Rubrique: Défense
Publié le long

 

soldat sud-coréenDepuis plusieurs semaines, la Corée du Sud témoignerait d’un intérêt croissant pour plusieurs technologies et systèmes mis au point par l’industrie militaire israélienne. Ces révélations, qui ont fait mercredi la une du quotidien Haaretz, interviennent sur fond de tensions avec le régime de Pyongyang et la multiplication d’incidents frontaliers entre les deux pays.

Inquiet des risques d’une possible escalade militaire avec son voisin du nord, le gouvernement de Séoul vient d’augmenter de 25% son budget annuel de défense. Il a en outre décidé de se tourner vers Israël en vue d’acquérir drones, missiles, radars et même des systèmes antiaériens.

Le rapprochement militaire entre Israël et la Corée du Sud s’est accentué il y a trois ans. Sur le plan commercial, les échanges entre les deux pays sont évalués à 1,25 milliard de dollars par an. Ils se répartissent de la façon suivante : plus de 60% se composent d’exportations coréennes vers l’Etat hébreu, tandis que le dernier tiers est exclusivement constitué de livraisons d’armements « Made in Israel ».

En octobre dernier, l’IAI (Israel Aerospace Industries) a décroché un contrat majeur portant sur deux puissants systèmes de radar qui sont manufacturés par sa filiale Elta. Le premier d’entre eux, surnommé « Pin vert », eux identifie des missiles balistiques dès leur lancement sur un rayon de 500 km.

De son coté, l’armée israélienne souhaite toujours négocier l’achat de 20 à 30 avions T-50 dont les performances se rapprochent du F-16 de Lockeed-Martin et qui peuvent également être utilisés à des fins opérationnelles. En Israël, ces chasseurs sud-coréens serviront uniquement à la deuxième phase de formation des pilotes de chasse.

A plusieurs reprises en 2009, des officiers supérieurs de l’armée de l’air israélienne s’étaient rendus à Séoul pour examiner cet appareil. Il faut dire que le T-50 se veut représentatif des chasseurs de nouvelle génération, à la fois supersonique et léger. Il atteint par ailleurs une vitesse maximale de Mach 1.4, similaire à celle des avions de chasse en super croisière.

Les observateurs estiment que les pays de l’Asie du Sud-est, et la Corée du Sud en particulier, pourraient prendre le relais du commerce défaillant avec la Turquie. –

M.P

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 09:35

EN L’AN 2000, LES INDUSTRIES DE DEFENSE ET LES MILITAIRES FRANÇAIS SALUAIENT LE RECHAUFFEMENT DE LA « COOPETITION » AVEC ISRAEL.

  
3 Votes

 

 

En l’an 2000, la DGA (ici) et son homologue israélien (ici) donnent leur feu vert à la publication d’un dossier hors série sur les relations de défense bilatérales. Séduites par l’idée, des dizaines de sociétés de défense françaises et israéliennes  acceptent exceptionnellement de communiquer sur leurs coopérations.  Voici un extrait de l’éditorial de l’Ingénieur Principal de l’Armement en charge à l’époque des relations avec Israël :

« Le prochain salon Eurosatory permettra une nouvelle fois aux entreprises israéliennes de promouvoir leurs compétences et d’exposer leur matériel.

On s’en souvient, (la précédente) édition du salon aéronautique du Bourget, qui enregistra un volume de contrats record, fut marquée par la présence massive des entreprises du pavillon israélien. En effet pas moins de 18 entreprises de défense étaient regroupées à l’ombre de la batterie de défense anti-aérienne Arrow 2 et reçurent une attention soutenue tant de la part du public que des professionnels présents.

Ce renforcement de la présence des industries de défense israéliennes sur notre territoire s’inscrit dans un contexte globalement favorable. Nos relations bilatérales dans le domaine militaire connaissent un réchauffement sensible depuis 1994.

On peut citer par exemple la création d’un dialogue statégique semestriel entre les deux ministères de la défense, qui se réunissent à tour de rôle en France et en Israël. Plus concrètement, cette intensification des relations s’est traduite par la signature de deux accords bilatéraux. Le premier, du 10 mars 1994, concerne un accord intergouvernemental relatif à la recherche de défense. Le deuxième du 7 février 1996, est un accord de sécurité qui permet d’encadrer  les échanges d’information classifiées….

Bien que la coopération avec les pays membres de l’OCCAR (Organisme Conjoint de Coopération en matière d’armement -voir ici) demeure prioritaire pour la France, la DGA se rend également régulièrement en Israël et accueille ses homologues du Sibat à l’occasion des salons d’armement. Les industries de nos deux pays peuvent trouver des intérêts communs pour travailler ensemble.

Chacun sait que la France et Israël sont deux grands pays exportateurs d’armement et que les relations entre industriels s’inscrivent donc dans une logique de compétition….De nouveaux marchés apparaissent, et les autres pays substituent à l’achat de matériels neufs, donc onéreux, la rénovation de matériels anciens, beaucoup plus abordables. Phénomène qui en soi est facteur d’expansion du marché. Les sociétés françaises sont donc libres d’explorer, à leur initiative, des voies de coopération avec des sociétés israéliennes. Les entreprises israéliennes d’armement sont bien connues pour leurs compétences en matière de retrofit. 
 
Par ailleurs des sociétés françaises peuvent tirer profit de coopérations  pour remporter de nouveaux marchés. Par exemple, jouer la carte Israël peut être judicieux pour aborder le marché américain. On rappelera aussi que l’Etat hébreu bénéficie d’accords de libre-échange à la fois avec la Communauté Européenne et avec les Etats-Unis.

Les entreprises françaises trouveront des interlocuteurs qui se caractérisent par leur professionnnalisme et leur réactivité. Le fonctionnement des sociétés israéliennes est aussi très souple. Dans le domaine de la Recherche les laboratoires israéliens sont extrèmement dynamiques, et diffusent largement dans la société civile par le biais des « Start-Ups » qui bénéficient d’une croissance et de financement importants. La coopération en matière de recherche et de technologie est l’axe qui a été privilégié jusqu’à aujourd’hui ».

Fin de citation.

 

En réponse, le général Uzi Eilam,   à l’époque Directeur Général de la Mission Européenne du Ministère de la Défense Israélien, déclarait que:

« …la guerre du Sinaï (1957) avec l’engagement de la France et de la Grande Bretagne, a peut-être marqué le sommet de la coopération franco-israélienne »…

« L’effort contre le terrorisme international, qui conduit à s’intéresser à des technologies diversifiées mais spécifiques, peut plus facilement mener à un large consensus international »…

« Au fil des dernières années, les industries françaises et israéliennes ont appris à bien se connaître. Il en est résulté estime et respect mutuels qui ont conduit et peuvent conduire dans le futur à de nombreuses coopérations »…

Fin de citations.

 

Ce dossier publié en l’an 2000, a été édité grâce aux bons offices de l’organisme consulaire bilatéral  dont les activités portent exclusivement sur les partenariats civils en synergie avec Oséo. La DGA reste impliquée ponctuellement en appui financier sur certains projets de coopérations civiles, de type Eureka, dans le cadre de la convention qui la lie à Oséo.

Pour consulter  les éditoriaux du dossier spécial Défense France-Israël édité en l’an 2000,  cliquer sur le lien suivant :[CooperationDefenseFranceIsrael2000]

(source: Archives. Ce numéro spécial, aujourd’hui épuisé, avait été édité à plusieurs milliers d’exemplaires et largement diffusé).  

 

Dominique Bourra, CEO of NanoJV.
Copyrights Nanojv: http://nanojv.com

 

L’Ecole Militaire rend hommage à Tsahal (ici)

Le « Monde » fait l’éloge des compétences technologiques de Tsahal.(ici)

«Le Monde Diplomatique» fait un coup de marketing (involontaire?) pour l’industrie de défense israélienne. (ici)

Relations de défense France-Israël: le non-scoop du « Canard Enchaîné » (ici)

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 07:21

 

http://www.israel-infos.net/Israel--des-femmes-orthodoxes-dans-les-services-de-renseignements-militaires--5696.html

Israël : des femmes orthodoxes dans les services de renseignements militaires
par David Koskas

 
Différents départements du renseignement de Tsahal – qui comptent déjà le plus grand nombre de personnels orthodoxes de l'armée israélienne – vont adapter leurs critères de sélection, ...


afin de faciliter l'intégration de femmes orthodoxes dans leurs rangs ; les services de renseignements comptent même, très prochainement, recruter dix de ces femmes - mariées et mères de familles - au sein de leurs unités ; l'armée assure être en mesure d'adapter les emplois pour leur permettre de gérer en parallèle leur carrière et leur vie de famille, avec par exemple la possibilité d'amener leurs enfants en bas âge à la base.

Cette annonce fait suite à l'approbation par le gouvernement (notre précédente édition), d'un plan estimé à 130 millions de shekels, destiné à augmenter la participation du public orthodoxe tant au service militaire qu'au service civil.

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 13:54

 

http://www.israel7.com/2011/01/des-missiles-israeliens-pour-la-coree-du-sud/

D’après le Korea Times, des missiles antichars israéliens vont être installés, d’ici le mois prochain, dans l’île de Yeonpyeong, en Corée du Sud, récemment bombardée par Pyongyang, ainsi que dans quatre archipels situés à la frontière avec la Corée du Nord. Cette information aurait été confirmée par un responsable du gouvernement de Séoul. Ce dernier aurait précisé que ces fusées, de type Spike, faisaient désormais partie du système de défense sud-coréen devant faire face aux menaces de la dictature nord-coréenne.

Il faut souligner que les missiles Spike, développés par la firme israélienne Rafael, ont eu droit aux éloges des médias sud-coréens qui ont salué leur efficacité. La transaction pour l’achat de ces armes a été conclue à l’issue de consultations entre les gouvernements de Jérusalem et de Séoul. Le parlement sud-coréen a accordé des budgets spéciaux pour l’acquisition de ces missiles Spike et ils seront fournis pendant près d’un an.

Le ministère sud-coréen de la Défense a indiqué que 12 000 soldats stationneraient en permanence dans les cinq îles menacées par Pyongyang. Et mis à part les missiles israéliens, les autorités militaires locales ont prévu de placer dans les archipels des hélicoptères de combat Cobra. Tous ces efforts sont bien entendu déployés pour parer à toute attaque de la Corée du Nord qui cherche à envahir les îles.

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 08:10



 

 

 

 

Le 15 décembre dernier, le sympathique expert en sécurité Ralph Langner accordait une interview téléphonique choc au Jerusalem Post (ici) qui titrait euphorique ‘le virus stuxnet fait reculer le programme nucléaire iranien de deux ans ». Le spécialiste allemand  qui connut son heure de gloire en septembre dernier en désignant aux médias du monde entier Israël comme étant la source probable de Stuxnet en raison de la signature « myrtus » (ici),  en rajoute donc une couche dans la même veine :  oui c’était bien une frappe militaire, un grand succès, conçu par l’armée israélienne. Le journaliste du JPost sur un nuage appuie l’affirmation en rappelant que l’AIEA avait signalé  dans un rapport publié le mois dernier une interruption de production d’uranium en Iran, probablement due à Stuxnet. Du coup Langner fanfaronne un peu et annonce que l’Iran ferait mieux de jeter tous ses ordinateurs infectés. D’ailleurs poursuit-il en verve :  l’Iran n’est pas bon en technologie de l’information (ndlr cela reste à prouver –ici), pour remettre leur système en route, les iraniens devront se débarrasser du virus, cela leur prendra du temps, et puis ils devront remplacer l’équipement, les centrifugeuses de Natanz, et peut être même une nouvelle turbine à Bousher.

Cerise sur le gâteau, le JPost procède à une petite investigation expresse et appelle le patron d’une société de sécurité canadienne spécialisée en sécurité pour les automates industriels, Tofino (ici) qui confirme que des centaines de connexions sur son site proviennent d’Iran depuis plusieurs semaines, et que donc, cqfd,  la République Islamique a bien de gros problèmes avec Stuxnet. Tout va donc très bien madame la Marquise, se dit le lecteur du JPost à qui l’on demande en attendant le marchand de sable, de tout gober sur parole. Et surtout de faire l’impasse sur les analyses très nuancées d’Isis (ici) quant à l’impact éventuel de Stuxnet sur les centrifugeuses iraniennes, d’oublier les déclarations des meilleurs experts en cyberdéfense israéliens (ici, et ) écartant l’implication israélienne, et last but not least le discours de départ du précédent patron des renseignements militaires israéliens pas franchement optimiste sur l’Iran (ici).

Mais les choses ne s’arrêtent pas là. Et ce que les lecteurs du JPost ne savent peut-être pas c’est que le jour où le quotidien publie l’interview, le 15 décembre, l’excellent Ralph Langner donne une autre interview,  radiophonique cette fois, à Dale Peterson, un ancien de la NSA (National Security Agency) fondateur de Digital Bond une société américaine spécialisée dans la sécurité des systèmes industriels SCADA et fondateur du salon spécialisé S4 (ici). Et là, changement de ton.

Pour la petite histoire, l’émission d’une heure est sponsorisée par la société israélienne d’élite Waterfall, spécialisée dans la sécurisation des centrales nucléaires entre autres (ici). Alors, fait remarquable, pendant tout le temps de l’émission Langner interrogé par Peterson sur les zones d’ombres de Stuxnet ne prononcera pas une seule fois le nom d’Israël. Le leitmotiv de l’émission est en effet : Stuxnet a ouvert une brèche dans la sécurité des systèmes industriels mondiaux en lançant une preuve de concept qui sera tôt ou tard copié par les cyber mafias (ici) et les hackers, mettant en péril des milliers voire des millions de cibles industrielles.

Ralph explique en préambule de l’émission qu’avec sa petite équipe (ici) il travaille à Hambourg depuis plusieurs années sur les systèmes de contrôles de Siemens et que l’expertise développée notamment en se livrant à du « reverse engineering » sur les dits systèmes lui a permis de devenir un des meilleurs spécialistes de Stuxnet. D’ailleurs poursuit il cela va être très dur de faire face à la crise post Stuxnet en Allemagne parce que les systèmes visés par le virus, sont omniprésents outre-rhin. Dans les ascenseurs, les feux de circulation, les usines, les centres de production, partout.

La thèse longuement développée par Langner, est que Stuxnet a ouvert une boîte de Pandore en révélant un nouveau type d’attaque et que des imitations ne tarderont pas à apparaître n’importe où dans le monde. Selon lui le plus grand danger vient de l’injection de code dans les contrôleurs industriels. Les hackers n’auront pas besoin de décrypter Stuxnet pour le copier, il leur suffira de suivre les forums de discussions spécialisés, de lire toute la littérature technique en ligne sur le sujet puis de concevoir leur propre scénario. Tous les types d’automates industriels sont d’après lui attaquables sur ce modèle, quelle que soit la marque. Stuxnet a ciblé Siemens en fonction de besoins spécifiques mais il aurait aussi bien pu s’attaquer à des systèmes concurrents.

L’injection de code et l’attaque de type « HDM » (homme du milieu ou  MITM en cryptographie) est à la base de tout, si vous faites cela « you are in the business » confirme-t-il à plusieurs reprises. Un vrai cauchemar pour les spécialistes de sécurité le « man in the middle ». Dans le cas de Stuxnet, l’automate industriel est non seulement dévié de ses fonctions d’origine mais au moment de l’attaque, il rejoue des données normales préenregistrées si bien que l’opérateur ne voit que du feu sur son écran de contrôle. Comme dans les films hollywoodiens (ici) précise Langner, quand les cameras de surveillance diffusent un film pré-enregistré montrant un environnement parfaitement normal sur les écrans de contrôle, alors que l’effraction est en cours.

Pour Langner le pire est à venir. D’ailleurs note-t-il au passage, les concepteurs de Stuxnet ont eux même au moins deux ans d’avance sur l’état de l’art compte tenu des nombreux mois de développement qui ont été nécessaires pour élaborer le ver. De manière générale observe Peterson tous les Etats vont s’intéresser à cette nouvelle forme d’attaque comme alternative aux guerres conventionnelles. Mais pour Langner le danger imminent vient des groupes terroristes ou des cyber mafias,  désormais instruits par ce précédent.

En attendant l’expert allemand ne comprend toujours pas pourquoi Siemens a si peu communiqué sur la question, pourquoi l’attaque 417 (ciblant potentiellement les convertisseurs de centrifugeuses) n’a été révélée que le 22 novembre, pourquoi il y a quelques semaines encore le géant allemand indiquait que Stuxnet cherchait probablement encore sa cible. Peterson et Langner concluent de conserve en formulant le même reproche de rétention d’information à l’encontre de l’autorité américaine de cyberdéfense : l’ICS CERT(ici). Et Langner, confessant sa grande perplexité sur le ver, de s’exclamer: « Please tell us what the damn thing does ! (*) ».  

(*) Pour l’amour du ciel dites nous ce que fait cette P… de chose !

 

Dominique Bourra, CEO NanoJV

Copyrights Nanojv: http://nanojv.com

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis