Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 13:30

La peur règne en ex-URSS dirigée par Medvedev, comme elle régnait sous Staline...

Natalia Estemirova, victime des conspirations tchétchènes

Madeleine Leroyer, à Moscou
16/07/2009 | Mise à jour : 20:02
| Commentaires 12 | Ajouter à ma sélection
Des manifestants lèvent des portraits de Natalia Estemirova en signe de protestation contre son assassinat jeudi.
Des manifestants lèvent des portraits de Natalia Estemirova en signe de protestation contre son assassinat jeudi. Crédits photo : ASSOCIATED PRESS

La militante russe de Memorial, retrouvée assassinée mercredi en Ingouchie, s'opposait au président Kadyrov et à ses soutiens à Moscou.

Pour les proches de Natalia Estemirova, la militante russe des droits de l'homme retrouvée assassinée mercredi en Ingouchie, république du Caucase frontalière de la Tchétchénie, il n'y a pas de doute : le commanditaire serait le président tchétchène et, derrière lui, les réseaux de l'ancien président russe Vladimir Poutine.

«Ils ont tué une âme, notre âme. Qui est coupable de ce meurtre ? Son nom est Ramzan Kadyrov. Sa fonction : président de la République de Tchétchénie», accuse Oleg Orlov, le directeur de l'association Memorial d'aide aux victimes de la guerre en Tchétchénie. À ses côtés, Lioudmila Alexeevna, figure de la dissidence soviétique, opine. À 82 ans, la directrice du comité Helsinki pour les droits de l'homme n'hésite pas à frapper plus fort : «Tous les caprices, tous les pouvoirs de Ramzan Kadyrov reposent sur le soutien de Vladimir Poutine. C'est pourquoi je les incrimine tous les deux. Sans ce soutien, Kadyrov ne se permettrait pas de telles horreurs.» Oleg Orlov renchérit : «Kadyrov est coupable car il permet qu'en Tchétchénie, chaque jour, des gens soient enlevés, abattus ou jetés dans des prisons secrètes en toute impunité. Je vous rappelle également qu'il détestait personnellement Natalia.»

 

3 000 disparitions non élucidées

Il raconte la dernière rencontre entre la militante et le président tchétchène, en mars 2008. Alors membre du conseil civique de Grozny, Natalia Estemirova dénonce le projet de loi visant à rendre obligatoire le port du voile par les femmes dans les lieux publics. Furieux, Ramzan Kadyrov l'évince du conseil et, «devant témoins, l'insulte et la menace.» «Après cet épisode, nous avons fait en sorte que Natalia puisse se mettre au vert quelque temps à l'étranger», poursuit le responsable de l'ONG. Mais elle est revenue, têtue. «Elle avait ce travail dans la peau», déclare Shakhman Akhbulatov, un autre de ses collègues.

«Les enlèvements sont le lot quotidien de la Tchétchénie. Nous travaillons sur 3 000 disparitions non élucidées. De tous ces crimes, combien ont été punis ? Un seul !», rappelle Alexandre Tcherkassov, membre du conseil de Memorial. Il s'agit de l'affaire Zelimkhan Mourdalov, un jeune Tchétchène enlevé et torturé à mort en 2004. Fait inédit jusqu'alors, le capitaine Sergueï Lapine a été condamné en 2005 par la justice russe à onze ans d'emprisonnement. «Autour de Lapine, trois personnes : Anna Politkovskaia qui a, la première, médiatisé ce crime ; Stanislav Markelov, l'avocat qui a porté l'affaire devant la justice russe et obtenu une condamnation inédite ; et Natalia Estemirova, qui a monté le dossier. Ces trois personnes sont mortes. On les a tuées», martèle Alexandre Tcherkassov.

Après cette conférence de presse, donnée hier à l'endroit même où Stanislav Markelov s'exprimait quelques minutes avant son assassinat, le 19 janvier, les militants se sont dirigés vers la place Pouchkine, en plein centre de Moscou.

 

«La peur, je la reconnais»

Pas de cris, pas de slogans, uniquement le son d'une cloche. «“Pour qui sonne le glas ?”, écrivait Hemingway. Ici on sait pour qui», explique la femme qui la fait tinter. Les militants ont coutume de se réunir à cet endroit tous les jeudis. D'ordinaire, ils sont une vingtaine ; hier, ils étaient peut-être cent. «Je viens dénoncer la terreur d'État. Vous trouvez qu'il y a peu de monde ? Mais c'est que la police interdit les grands rassemblements», explique Lioudmila Sherbakova, une retraitée membre de Memorial. La dissidente Lioudmila Alexeevna avance une autre explication : «C'est la peur, celle que j'ai vécue en Union soviétique. Je la reconnais.»

Partager cet article

Repost 0

commentaires

aicha 10/10/2009 08:56


.بسم الله الرحمان الرحيم
Bonjour tout la monde.

Qui a tué Anna Politkovskaïa ?

Le président tchétchène Ramzan Kadyrov connaît la vérité de meurtriers de la journaliste Anna Politkovskaïa, allez lui poser la question. R. Kadyrov est un homme d’état dure,mais ce n’est pas lui
qui est derrière cet assassinat. Enfin, R. Kadyrov a fait tout ce qui peut pour empêcher l’assassinat de la journaliste courageuse Anna Politkovskaïa,c’est pour cela qu’il la renfermer ‘cher lui’
pendant quelque jour, les assassins étaient derrière elle ce temps là. Le président R.Kadyrov,qui ne veut pas risquer sa propre vie,ni mois son poste pour dénoncer les assassins, se voit aussi
menacé de mort face à une ’organisation criminelle ‘ qui viens de naître en Russie et que personne ne peut contrôler ,même Le président de la Russie Dmitry Medvedev. Cette Organisation
criminelle,que personne ne peut arrêter,se cache derrière le conflit Russie- tchétchènie -le Caucase russe pour assassiner tout ceux et celles qui cherchent la vérité et défendent l’être humain
quelque soit sa couleur de peau, sa religion ou ses origines.
avant de terminer,'cadet et ses deux 'camarades'(Alexandre) Prilepine et (Valeri) Minine (policiers de Khanty-Mansiisk) toujours en liberté,appartiennent bien à "L'organisation criminelle"avec
d'autres cadres hautement placés, alors il est temps de revoir du coté de Serguei Lapine(si ne change pas encore ses papiers d'identité) et ses deux complices qui representent un réel danger pour
la vie de toute personne cherchant derrière eux ,voir même pensant à le faire.
Un conseil : quand vous enquêtez la dessus mettez des lunettes incassable.

Stanislav Markelov et Anastassia Babourova ?

ils étaient deux assassins professionnels sur une motocyclette,ils avaient pour mission d’exécuter Me Markelov,ces assassins se sont arrêtés au coin de la rue pour ne pas attirer d’attention,le
premier tueur est descendu,poursuivit Markelov et le tua, Anastassia l’aperçoit aussitôt le poursuit et parvient à le neutraliser, à ce moment là, le second criminel intervient et tire sur la jeune
femme,puis les deux assassins montent sur la moto, mettent leurs casques et quittent à grande vitesse le lieu du crime.

Assassinat de Natalia Esterimova ?

Les assassins voulaient kidnapper sa fille,la violer devant les yeux de sa mère. ils voulaient les détruire toutes les deux.
pour ‘L’organisation criminelle’ ,Les exécuteurs ont ‘mal réagit’ en tuant Natalia Esterimova « paisiblement ».
conseil personnel: ne suivez pas le même chemin que Natalia Esterimova, vous etes encore jeune .

ces quatre Assassinat sont ils liés ?

la réponse est oui.
La vérité a toujours un témoin ,chose que les assassins ignorent.

Pour bien comprendre ce qui se passe, La recherche philosophique-scientifique- islamique: www.organization.onlc.fr, fait lumière sur une nouvelle théorie ‘la théorie de l’autre’, théorie qui nous a
beaucoup aider pour trouver ces informations nouvelles.

Signé : Aicha benmoussa ben isti .


aicha 2010 05/10/2009 17:29


.بسم الله الرحمان الرحيم
Bonjour tout la monde.

Qui a tué Anna Politkovskaïa ?

Le président tchétchène Ramzan Kadyrov connaît la vérité de meurtriers de la journaliste Anna Politkovskaïa, allez lui poser la question. R. Kadyrov est un homme d’état dure,mais ce n’est pas lui
qui est derrière cet assassinat. Enfin, R. Kadyrov a fait tout ce qui peut pour empêcher l’assassinat de la journaliste courageuse Anna Politkovskaïa,c’est pour cela qu’il la renfermer ‘cher lui’
pendant quelque jour, les assassins étaient derrière elle ce temps là. Le président R.Kadyrov,qui ne veut pas risquer sa propre vie,ni mois son poste pour dénoncer les assassins, se voit aussi
menacé de mort face à une ’organisation criminelle ‘ qui viens de naître en Russie et que personne ne peut contrôler ,même Le président de la Russie Dmitry Medvedev. Cette Organisation
criminelle,que personne ne peut arrêter,se cache derrière le conflit Russie- tchétchènie -le Caucase russe pour assassiner tout ceux et celles qui cherchent la vérité et défendent l’être humain
quelque soit sa couleur de peau, sa religion ou ses origines. avant de terminer,'cadet'et ses deux 'camarades'(policiers de Khanty-Mansiisk) toujours en liberté,appartiennent bien à "L'organisation
criminelle"avec d'autres cadres hautement placés, alors il est temps de revoir du coté de Serguei Lapine(si ne change pas encore ses papiers d'identité) et ses deux complices qui representent un
réel danger pour la vie de toute personne chechant derriére eux ,voir méme pensant à le faire. Un conseil : quand vous enquêtez la dessus mettez des lunettes incassable.

Stanislav Markelov et Anastassia Babourova ?

ils étaient deux assassins professinnels sur une motocyclette,ils avaient pour mission d’exécuter Me Markelov,ces assassins se sont arrêtés au coin de la rue pour ne pas attirer d’attention,le
premier tueur est descendu,poursuivit Markelov et le tua, Anastassia l’aperçoit aussitôt le poursuit et parvient à le neutraliser, à ce moment là, le second criminel intervient et tire sur la jeune
femme,puis les deux assassins montent sur la moto, mettent leurs casques et quittent à grande vitesse le lieu du crime.

Assassinat de Natalia Esterimova ?

Les assassins voulaient kidnapper sa fille,la violer devant les yeux de sa mère. ils voulaient les détruire toutes les deux.
pour ‘L’organisation criminelle’ ,Les executeurs ont ‘mal réagit’ en tuant Natalia Esterimova « paisiblement ».
conseil personnel: ne suivez pas le même chemin que Natalia Esterimova, vous etes encore jeune .

ces quatres Assassinat sont ils liés ?
la réponse est oui.
La vérité a toujours un témoin ,chose que les assassins ignorent.

Pour bien comprendre ce qui se passe, La recherche philosophique-scientifique- islamique: www.organization.onlc.fr, fait lumière sur une nouvelle théorie ‘la théorie de l’autre’, théorie qui nous a
beaucoup aider pour trouver ces informations nouvelles.
Signé : Aicha benmoussa ben isti .


Gad 19/07/2009 00:01

Bravo Sacha pour ce commentaire sur le deux poids-deux mesures d'un Occident qui préfère fermer les yeux sur l'état général des "droits humains".

sacha 18/07/2009 20:28

La tchétchénie est le symptôme même de la fuite en avant d'un occident, qui, à force d'invoquer l'avènement heureux du multilatéralisme, en partie par ingratitude envers l'amérique, en partie comme résidu du fonds idéologique d'extrême gauche, en oublie que ceux qui lui font face, comme la russie ou la chine, ne considère le multilatéralisme comme le temps de la revanche. J'ai déjà eu l'occasion d'en parler avec des chinois, et pour eux, les "affronts" que les occidentaux coalisés ont fait subir à la chine depuis le 19e n'ont pas été lavés. Ce souhait de voir émerger un monde pluripolaire doit sans doute plutôt être vu comme un ultime sursaut d'orgueil, façon de faire passer l'émergence de nouvelles puissances contestant la culture occidentale comme un acte de magnanimité, un reliquat de sentiment de supériorité impériale. Une mauvaise conscience dont on trouve une expression assez caractéristique dans l'attitude de l'Europe vis-à-vis d'Israel, dont le renoncement est la défaite serait le dernier moyen de retarder le recul définitif. J'ai toujours trouvé indécent l'étalage malsain du soutien à des palestiniens qui ne sont que des "otages de la haine", selon le mot de Pierre Rehov, quand on compare avec ce que les tchétchénes ont enduré et subissent encore. L'arbitraire, la torture, le sadisme de chefs militaro-mafieux, la mise à la merci de toute une population (russe comme tchétchène) passés sous silence par les censeurs de la politique israélienne qui s'insurgent de la construction d'une maison dans un village de yesha -sur lequel repose subitement le sort du monde entier-, quand des villages sont rasés de la terre dans la république de tchétchénie, et que les soldats se livrent à un macabre et odieux chantage où les cadavres des proches, des parents, des enfants se monnaye à coups de centaines de dollars (plus il y a eu de torture, moins les enchères montent...que souhaiter pour ses proches?). Et la une sera consacrée au sionisme, les partis politiques n'auront de cesse de dénoncer l'intolérable (plus que surévalué) en "palestine", quand les vraies victimes souhaiteraient à n'en pas douter le confort indéniable et outrancier des "territoires palestiniens". Après, si des dirigeants véreux privilègient leur villas à leurs corréligionnaires, cela ressort de la responsabilité arabe... Mais l'europe en décadence n'entend pas renoncer à un dernier mensonge monstrueux.

Gad 17/07/2009 17:14

Cela mériterait une radioscopie régulière, de même, d'ailleurs qu'en Chine pour ses Ouïghours. On sait que si certains groupes se sont laissés séduire par Jihad, ce n'est pas nécessairement le fond de la doctrine Tchétchène en Asie centrale, par exemple. Par contre, le FSB a pour habitude de monter ses propres "attentats terroristes" quand ça l'arrange ou d'avoir formé des personnalités aussi recommandables d'Ayman Al-Zawahiri dans ses locaux, en 1997, avant de l'envoyer auprès d'Ousama Ben Laden. De fait, les journalistes qui auraient enquêté sur tel pan suspect de l'action de la police secrète de l'ex-KGB auraient une forte probabilité de disparaître dans de malencontreux "acccidents". Les "risques du métier" dans un pays au beau fixe "démocratique"...

Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis