Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 07:57

par Mélanie Phillips


Adapté par Maayan Burroughs

© 2011 www.aschkel.info

http://www.israpundit.com/archives/35805

 

Monsieur le Premier Ministre,

J’ai lu avec intérêt ce que vous avez dit lors de votre rencontre avec le Premier Ministre Israélien Benjamin Netanyahu cette semaine :

« La Grande Bretagne est une bonne amie d’Israël et notre soutien à Israël et à sa sécurité est quelque chose que j’ai décris dans le passé, et je le ferai encore, c’est inébranlable. »

Je me demande, par conséquent, si vous avez l’habitude de menacer vos amis ?

Car vous avez également dit : «  A moins qu’Israël ne s’engage sérieusement dans un véritable processus de paix »  avec l’Autorité Palestinienne, il est plus probable que la Grande-Bretagne approuvera l’« Etat de Palestine », pour lequel l’Autorité Palestinienne demandera la reconnaissance à l’ONU en Septembre.

Ce n’est pas le comportement d’un ami tant ce genre d’intimidation fait d’avantage penser à un racket de protection mafieuse.

Tout d’abord, vous avez décidé de façon incompréhensible de faire pression sur la victime dans ce conflit pour faire la paix avec son agresseur, même si la victime est la seule partie qui cherche constamment à faire la paix alors que l’agresseur ne le fait pas.

C’est l’AP qui a constamment refusé de négocier avec Israël, et non l’inverse, au motif fallacieux que l’expansion israélienne des maisons juives au-delà de la « ligne verte » était un obstacle aux négociations.

Je me demande si vous pourriez expliquer à la Grande-Bretagne et au peuple juif pourquoi vous n’insistez pas pour que Mr. Abbas « s’engage sérieusement dans un processus de paix » en renonçant sans ambigüité – en anglais et en arabe – à ses affirmations répétées que son peuple ne pourra jamais accepter Israël comme un Etat juif. Le casus belli de l’ensemble du conflit ?

Je me demande également si vous pourriez expliquer à la Grande-Bretagne et au peuple juif pourquoi vous approuvez implicitement le nettoyage ethnique raciste inhérent à « l’Etat de Palestine » c’est ce que l’AP dit qu’elle va déclarer – un état dans lequel Mr. Abbas a déclaré à maintes reprises que pas un seul juif ne serait autorisé à vivre –  et que vous menacez maintenant de soutenir ?

Je suis sure que le peuple britannique en particulier, serait intéressé de savoir quand avez-vous décidé que le racisme et le nettoyage ethnique faisait partie de votre programme de modernisation pour le Parti Conservateur.

Ensuite, je me demande si vous pourriez nous préciser exactement pourquoi le gouvernement britannique s’est félicité de l’alliance conclue entre le Hamas et le Fatah de Mr. Abbas, et pourquoi vous croyez que cela fera avancer la cause de la paix ? Comme vous le savez, votre gouvernement considère toujours le Hamas comme une organisation terroriste. Plus que cela, le Hamas s'est explicitement engagé à la destruction d’Israël et au génocide des juifs, il a explicitement déclaré cette semaine qu’il ne se rétracterait pas. Et comme vous le savez, après le meurtre d’Oussama ben Laden, Ismail Haniyeh, le chef du Hamas à Gaza, a condamné  « l’assassinat d’un guerrier saint musulman » - tandis que , pour leur part, les martyres des Brigades d’Al Aqsa, la branche terroriste de l’organisation du Fatah qui ne semble pas être pour vous un obstacle à la paix, nomme la mort de Ben Laden « une catastrophe » et a promis d’intensifier le jihad pour établir la domination de l’Islam dans le monde.

Je suis sure que nous sommes tous impatients de savoir pourquoi, vous, un Premier Ministre Conservateur et l’allié supposé de l’Amérique dans la défense du monde libre, vous avez choisi, non seulement, d’applaudir et de promouvoir une coalition qui comprend les fanatiques génocidaires qui sont de mèche avec Al –Qaïda et l’Iran, pourquoi vous menacez aussi leur victime, Israël, et enfin pourquoi la Grande-Bretagne entérinerait un Etat dirigé par cette coalition génocidaire, à moins qu’Israël lui-même entre en négociations avec lui.

Pour poursuivre l’analogie de la mafia, cela s’apparente à une personne affirmant que, s’ils ne se mettent pas un pistolet dans la bouche et ne tirent pas sur la gâchette, vous enverrez la mafia contre eux pour obtenir le même résultat.

Je serai reconnaissante si vous pouviez aussi nous expliquer pourquoi vous approuvez l’assassinat du chef d’ Al –Qaïda, ainsi que les sanctions contre l’Iran pour motif que les deux représentent une menace pour le monde libre, et dans le même temps , vous demandez à Israël qu’elle fasse des concessions envers une coalition composée des allies de l’Iran et d’ Al –Qaïda. Je suis sure que nous aimerions tous savoir, si c’est de cette façon que vous traitez vos « amis », et donc aussi de quelle façon allez-vous traiter vos ennemis ?

 


Je me rends compte, Monsieur le Premier Ministre, qu’avant que vous n'ayez atteint cette position importante, votre connaissance et votre intérêt dans les affaires étrangères se situaient autour du niveau zéro. En conséquence, il est probable que votre connaissance sur le Moyen-Orient vienne du Bureau des Affaires Etrangères et du Commonwealth qui a une longue histoire d’antagonisme virulent envers le peuple juif. Cependant, je m’attends à ce que vous examiniez votre place dans l’histoire, et que  vous aimeriez probablement être considéré par les générations futures comme le Premier Ministre Britannique qui se trouvait au coude a coude avec les victimes des agressions génocidaires et contre leurs destructeurs, plutôt que l’inverse.

Si vous êtes prêt a aller vers le bon sens et ainsi éviter une telle infamie posthume; il est essentiel que vous compreniez le centre névralgique de l’impasse au Moyen-Orient. Pour arriver à une solution, il est d’abord impératif d’identifier correctement le problème. Le problème au Moyen-Orient n’est pas l’absence d’un Etat Palestinien. Si c’était le cas, le problème aurait été résolu quand un tel état fut d’abord évoqué bien avant la Seconde Guerre Mondiale. Le problème est plutôt que les arabes veulent détruire l’Etat d’Israël. La solution est donc de les empêcher de continuer à essayer de le faire. Et pour atteindre cet objectif, il est essentiel que l’Occident arrête de les récompenser pour leurs efforts.

La raison la plus importante de l’interminable impasse au Moyen-Orient est exclusivement due à l’Occident qui pendant plus de neuf décennies a récompensé les agresseurs arabes et punit leurs victimes juives.

Dès le début, le leader occidental de ce processus infernal, j’ai peur de le dire, fut la Grande-Bretagne.

Ce sont les anglais qui, par pure malice contre le peuple juif, ont d’abord incité les arabes contre les juifs qui retournaient dans leur patrie ancestrale en Palestine dans les premières années du 20ème siècle.

Ce sont les anglais qui ont sapé et renversé la politique de leur propre gouvernement qui voulait rétablir le foyer national juif en terre d’Israël.

Ce sont les anglais qui ont renié leur obligation de leur traité international qui s’engageait à établir les juifs en Palestine – y compris dans les zones actuellement connues sous les noms de « Cisjordanie et Gaza » - avec pour résultat le refoulement de juifs désespérés qui tentaient de fuir l’Europe nazie, ayant pour conséquences des milliers assassinés dans la Shoah. Dans le même temps, ils ont encouragé l’immigration arabe des pays voisins et ont fermé les yeux sur les pogroms menés par ces nouveaux arrivants arabes contre les juifs dont la terre était censée être la leur –posant ainsi les bases de la fausse affirmation que les arabes furent les héritiers légitimes de cette terre. Et de tout temps, les britanniques ont masqué cette vicieuse trahison par une fable qu’ils étaient les véritables amis du peuple juif et qu’ils portaient leurs intérêts dans leurs cœurs.

L’histoire de la Grande-Bretagne dans ce terrible conflit entre les juifs et les arabes n’est pas simplement une chronique de la plus grande perfidie malveillante de l’intolérance judéophobe. Elle est également directement responsable de la poursuite du conflit à ce jour. Car l’agression arabe contre les juifs a été récompensée et encouragée dès le début, en privant les juifs de leur héritage légitime et en donnant de grandes parts de cet héritage à leurs agresseurs. Mais si les agresseurs sont récompensés, il en résulte inévitablement une plus grande agressivité jusqu'à ce qu’ils atteignent leur terrible objectif final.

Et ce  même processus est évident aujourd’hui, avec l’approbation grotesque de la Grande-Bretagne, cette semaine, de la coalition pour un génocide et de la pression inadmissible de votre gouvernement sur Israël pour négocier sa propre destruction avec ses ennemis mortels.

Monsieur le Premier Ministre, le virus de la judéophobie est maintenant une fois de plus endémique dans toute l’Europe – sans mentionner le monde arabe et musulman. Le carburant de ce poison est l’ensemble des mensonges sur la guerre génocidaire arabe et musulmane pour l’extermination d’Israël, un grand mensonge qui a fait de la victime un agresseur. Ce qui est terrible, c’est que le gouvernement britannique est en train d’aider à alimenter cet enfer en approuvant plusieurs de ces mensonges – et maintenant, pire encore, par la promotion de la coalition génocidaire et en mettent la pression sur sa victime.

Les similitudes avec les années 1930 et 1940 sont étranges et horribles – ce ne sont pas seulement des similitudes avec ce qui a pu se développer en Europe, mais aussi avec ce qui s’est passé en Palestine même, la source de la terrible impasse d’aujourd’hui.

Monsieur le Premier Ministre, si vous n’êtes pas très prudent, l’histoire jugera que vous avez rétabli une ligne directe avec le retour de la malveillance des britanniques en Palestine, avec cette époque terrible ou la Grande-Bretagne a si indignement trahi le peuple juif et était alors devenue partie prenante du génocide ; retour d’une démarche qui a donné aux fanatiques génocidaires l’espoir que la victoire était à leur portée. Pour s’opposer à tout ceci – la folie de notre époque – cela exigerait de vous, je sais très bien, de devenir un meilleur homme d’Etat et d’avoir un très grand courage moral. Mais l’autre possibilité, c’est de gagner le mépris des honnêtes gens partout dans le monde et le mépris de la postérité. Le choix, Monsieur le Premier Ministre, est le vôtre.

Cordialement

Mélanie Phillips

Partager cet article

Repost 0

commentaires

gerard.David 11/05/2011 21:45


Comment peut on demander a un pays de reconnaitre la création d'un état, alors que celui-ci ne reconner pas l'existance même de ce dernier.Maintenant que les partis fatah et hamas ne font plus
qu'un , qu'ils représentent a eux deux, le peuple palestinien, s'ils veulent qu'Israel reconnaissent leur état, qu'ils commencent d'abord, a reconnaitre Israel, pays du peuple juif, sa capitale
Jerusalem une et indivisible, ses frontières, et la non belligérence avec le pays du peuple juif.Alors Israel reconnaitra la palestine, pays du peuple palestinien.


Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis