Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 13:50


 
DEBKAfile Analyse exclusive 2 avril 2011, 10:32 AM (GMT+02:00)

 

 

Adapté par Marc Brzustowski

 

Pour © 2011 lessakele  et © 2011 aschkel.info

 

http://www.debka.com/article/20813/

Tags:  Egypt    Hamas terror    Israel    Robert Gates 

 

Un missile aérien israélien tue 3 terroristes importants du Hamas  

 

 

Après presque deux mois de tension croissante, Israël et le Hamas ont franchi une étape de plus vers l’explosion d’une confrontation militaire ouverte : avant l’aube, le samedi 2 avril, une frappe aérienne israélienne a tué trois membres de haut-rang des brigades Ez al Din al Qassam, dans la bande de Gaza, lors d’une opération qu’un porte-parole de Tsahal a décrite comme attaque préventive contre une campagne terroriste de grande envergure, entrecoupée de tentatives de kidnappings, planifiée pour Pessah. Un quatrième Palestinien a été gravement blessé par le missile aérien qui a détruit la voiture entre Khan Younès et Deir el Balakh.

 

Les Brigades du Hamas ont menacé Israël des “conséquences” qu’aurait sa “dangereuse escalade”.

 

 

Les sources du renseignement militaire de Debkafile prédisent que la confrontation en vue de la guerre qui s’est rapprochée plus prêt du point de non-retour, samedi, ne sera pas comparable aux précédentes épreuves de force israélo-palestiniennes, en ce sens qu’elle résultera moins de l’ancien ordre prévalant au Moyen-Orient et qu’elle tombera plus sous l’influence des éléments radicaux qui émergent à la faveur des troubles actuels dans le monde arabe, particulièrement au Caire, à l’occasion du déclin de l’influence occidentale. Le Hamas pourrait également remobiliser au Jihad contre « l’ennemi israélien », lui servant de diversion, du fait de la désaffection croissante de la population gazaouïe contre ses méthodes répressives en augmentation, tentant d’imposer des décrets islamiques  plus stricts que jamais. Samedi, après presque deux mois d’activité terroriste palestinienne en hausse et de représailles israéliennes à faible niveau, aucun des deux camps n’a cru utile de prétendre qu’il recherchait « le calme ».

 

Depuis le massacre de cinq membres d’une famille israélienne à Itamar, le 11 février, les dirigeants du gouvernement israélien ont toujours tenté de « vendre » au public leur ligne politique selon laquelle le Hamas ne serait pas vraiment intéressé à élever le niveau des violences. Ils ont continué à minimiser les motivations réelles du Hamas, même lors du tir de barrage de 5à obus de mortiers en un seul jour (le 19 mars) sur les localités civiles israéliennes proches de la Bande de Gaza, ou lors des tirs de missiles Grad contre les villes d’Ashkelon, Ashdod, Beersheva et Netivot et de l’attentat à la bombe en plein Centre de Jérusalem, le 23 mars, où une touriste britannique a trouvé la mort et qui a fait 65 blessés, après deux années relativement calmes et sans attaques terroristes dans la capitale.

 

Entre deux vagues d’attaques importantes, les Palestiniens ont maintenu jusqu’à présent, un rythme constant de tirs de Qassam, au coup par coup, contre les civils israéliens.


Tout en intensifiant l’intensité de ses attaques, le Hamas a pu se servir du mantra israélien de façon à ajuster sa campagne, tout en laissant dire que les dirigeants terroristes à Gaza ne souhaitait rien d’autre que de maintenir le cessez-le-feu, qui concerne autant les plus petites organisations terroristes prenant part aux tirs.

 

La déclaration de l’armée israélienne après la frappe aérienne sur Gaza de samedi avant l’aube, a brutalement rompu cette posture en dénonçant pour la première fois les véritables intentions du Hamas. Il admettait que les radicaux palestiniens ont mis sur pied une campagne de grande envergure de kidnappings et de meurtres terroristes qui doit éclater, en traversant la ligne verte, pendant la période favorite de vacances des Israéliens, marquée par des visites dans le Sinaï, lancée lors des 8 jours de Pessah, entre le 18 et le 28 avril. Les sources anti-terroristes de Debkafile ajoutent que les trois hommes armés qui ont été tués ne représentent que l’une des tentatucles du réseau que le Hamas a mis en place dans le Sinaï, en Jordanie et des deux côtés de la frontière entre la Bande Occidentale de Judée-Samarie et Israël.

 

Au cours des mois pendant lesquels les dirigeants de l’armée israélienne ont insisté sur le fait que le Hamas ne cherchait pas l’escalade, des escouades spéciales des branches paramilitaires palestiniennes étaient en train de suivre un entraînement approfondi dans les méthodes d’enlèvement de façon à ajouter de nouveaux captifs iraéliens au cas de Guilead Shalit, le soldat israélien kidnappé en 2006 et détenu depuis dans des conditions inhumaines.

 

La différence entre les conflits présent et passés, c’est que le Hamas reçoit désormais des encouragements, non seulement, de la part de Téhéran, mais aussi de la part du nouveau régime égyptien. Si le chef du Conseil militaire, le Maréchal Mohammed Tantawi le voulait vraiment, il pourrait interrompre la politique active de rapprochement avec Téhéran et de réconciliation avec les dirigeants du Hamas à Damas et Gaza, menée par son Ministre des Affaires étrangères Nabil Elarabi.

 

L’ambition d’Elarabi est d’organiser le transfert du centre politique du Hamas, dirigé par Khaled Meshaal, depuis Damas vers Le Caire, de lever l’embargo égyptien contre la Bande de Gaza dirigé par le Hamas, d’autoriser la liberté de circulation des personnes et des biens et de transformer l’enclave en zone de lancement d’une politique égyptienne anti-israélienne, de revenir à l’hostilité qui a précédé aux relations épiques qui mené à la paix que le Président Anwar El Sadate a forgé avec Israël en 1979.

 

Les nouveaux dirigeants ont également pris leurs distances avec l’alliance rapprochée qu’Hosni Moubarak, renversé, maintenait avec l’Arabie Saoudite. Pendant que Riyad combat les insurgés soutenus par l’Iran au Bahraïn et claque la porte au nez de nouveaux risques d’embrasement dans le Monde Arabe, Le Caire l’ouvre toute grande, pour offrir à la République Islamique un pied à terre aussi bien au Caire que dans la Bande de Gaza. Le Hamas est encouragé à étendre sa sphère d’agression contre le demi-million de civils israéliens, dans le rayon d’action des missiles, vers des régions toujours plus larges.


Lorsque le Secrétaire d’Etat américain à la Défense, Robert Gates a visité Le Caire, le 24 mars, il a essayé d’avertir les dirigeants militaires que leur indulgence envers le Hamas risquait de se terminer très mal, c’est-à-dire, par une campagne militaire israélienne pour couper court à leur comportement hostile. Mais, trois jours plus tard, lorsqu’il se trouvait en Israël, il a bien dû admettre à ses hôtes que ses mises en garde avaient échouées face à la sourde oreille de ses interlocuteurs. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

gerard.david 03/04/2011 20:38


Plutôt que d'envoyer nos soldats en territoire de gaza, Israel devrait chaque jour, en reponse aux tirs de missiles sur Israel, bombarder réguliérement les sites d'ou partent ces tirs. Devant les
dégats occasionnes, le hamas finira vite d'arreter ces tirs.


Présentation

  • : Le blog de Gad
  • Le blog de Gad
  • : Lessakele : déjouer les pièges de l'actualité Lessakele, verbe hébraïque qui signifie "déjouer" est un blog de commentaire libre d'une actualité disparate, visant à taquiner l'indépendance et l'esprit critique du lecteur et à lui prêter quelques clés de décrytage personnalisées.
  • Contact

Traducteur

English German Spanish Portuguese Italian Dutch
Russian Polish Hebrew Czech Greek Hindi

Recherche

Magie de la langue hébraïque


A tous nos chers lecteurs.

 

Ne vous est-il jamais venu à l'esprit d'en savoir un peu plus sur le titre de ce blog ?

Puisque nous nous sommes aujourd'hui habillés de bleu, il conviendrait de rentrer plus a fond dans l'explication du mot lessakel.

En fait Lessakel n'est que la façon française de dire le mot léhasskil.

L'hébreu est une langue qui fonctionne en déclinant des racines.

Racines, bilitères, trilitères et quadrilitères.

La majorité d'entre elle sont trilitères.

Aussi Si Gad a souhaité appeler son site Lessakel, c'est parce qu'il souhaitait rendre hommage à l'intelligence.

Celle qui nous est demandée chaque jour.

La racine de l'intelligence est sé'hel שכל qui signifie l'intelligence pure.

De cette racine découlent plusieurs mots

Sé'hel > intelligence, esprit, raison, bon sens, prudence, mais aussi croiser

Léhasskil > Etre intelligent, cultivé, déjouer les pièges

Sé'hli > intelligent, mental, spirituel

Léhistakel > agir prudemment, être retenu et raisonnable, chercher à comprendre

Si'hloute > appréhension et compréhension

Haskala >  Instruction, culture, éducation

Lessa'hlen > rationaliser, intellectualiser

Heschkel > moralité

Si'htanout > rationalisme

Si'hloul > Amélioration, perfectionnement

 

Gageons que ce site puisse nous apporter quelques lumières.

Aschkel pour Lessakel.

 

 

Les news de blogs amis